Bilan 2019

Cette année 2019 a été un peu atypique pour moi. J’ai moins lu quand j’ai eu du mal à m’organiser. J’ai eu pas mal de changement au boulot, un peu dans ma vie privée et j’ai eu du mal à organiser mon quotidien. Mais heureusement tout cela va changer en 2020.
C’est parti pour le bilan de 2019

Quels sont les moments marquants de 2018 ?
* Plein de changements au boulot : une nouvelle équipe, un nouveau service, de nouvelles responsabilités, la découverte du fonctionnement d’un CE et de la vie syndicale…
* Un homme partiellement à la saison et aussi plus à la maison.
* Beaucoup de soirée entre amis.
* Quelques passages à Toulouse.
* Les 40 ans de ma petite sœur, et la premier sortie en boite avec ma nièce.
* Une journée du 15 août entre blogueuses francophones, avec Azilis, Mylène, Karine et Frankie.
* Un salon de Montreuil que j’aime toujours autant et dont j’ai profité à fond cette année. Avec le traditionnel repas entre blogueuses. Cela fait toujours plaisir de les revoir : Francesca, Tessa, Evenusia, toujours la fidèle Mylène et j’ai fait la connaissance d’autres…. J’ai aussi discuté avec beaucoup d’auteurs et j’en ai découvert un tas d’autres. De quoi alimenter ma PAL ad vitam æternam ! Vivement l’a fin de l’année que je recommence !

Niveau lectures…
J’ai encore lu moins de livres qu’en 2018, je vous dis, j’ai eu un soucis d’organisation. Pourtant j’ai retenue la leçon Netflix et je n’y retourne qu’avec parcimonie. Mais certains livres m’ont demandé plus de temps que d’autres. Pour 2020, je mettrais une nouvelle organisation en place.

Rapidement ça donne ça (Merci goodreads)
*J’ai lu 88 livres pour 28906
* Le plus petit livre faisait 214 pages
* Le plus gros 631 pages
* En moyenne mes livres faisaient 338 pages
* Le plus populaire sur Goodreads est L’ombre de la menace de Rachel Cain
* Le moins populaire est Collé de Sophie Laroche, que nous sommes 2 à avoir lu 😛

Je vous mets les couvertures et les avis des romans qui m’ont le plus plu (il faut cliquer sur l’image pour avoir l’avis).

Ma PAL finit à 452, c’est ça quand on lit moins et qu’on dévaste un salon jeunesse ! Mais ça va, je le vis bien ! Même si elle a pris 42 livres de plus, elle grandit bien et se plait comme ça.
Je ne fais plus aucune prévision pour 2020, si ce n’est celle de faire de jolies découvertes !

Bilan perso #93

Le dernier bilan de l’année est de la même veine que ceux des derniers mois. Mais 2020 va changer tout ça !

Les livres reçus

Virgin river tome 1 et 2 de Robyn Carr
Virgin river tome 3 et 4 de Robyn Carr
Virgin river tome 5 et 6 de Robyn Carr
Djihad on line de Morton Rhue

Les livres lus

Verity Long tome 1, Esprits du sud d’Angie Fox
Qu’est-ce qu’elle a ma gueule ? d’Avery Flynn
Comment j’ai boycotté Noël (et survécu à L’Alaska) de Julia Nole
Heartstopper tome 1 d’Alice Osman

La caresse de l’hiver de Susan Wiggs

Pas beaucoup de lectures mais peu de réception également. Finalement j’arrive à faire baisser ma PAL de 1 livre ! Youhou ! On me souhaite la même pour 2020.
Ma PAL fini donc à 452 livres pour commencer 2020.

La caresse de l’hiver – Susan Wiggs

Éditeur : Harlequin
Nombre de pages :  448
Date de parution : 2 novembre  2019
Prix : 8,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Désemparée après l’incendie de sa maison, Jenny retourne s’installer au pavillon d’hiver du lac des Saules, la propriété familiale où elle vivait adolescente. Là, dans ce décor empreint de nostalgie, la neige fait resurgir un flot de souvenirs : le baiser de Rourke, le garçon qu’elle aimait alors, et qui ne lui a jamais déclaré sa flamme… Depuis, les années ont passé. Rourke multiplie les conquêtes éphémères et semble tout faire pour l’éviter. Aussi, quelle n’est pas sa surprise de le voir se présenter à sa porte peu avant Noël. Que vient-il faire ici ? Serait-il encore temps de tout recommencer avec cet homme qu’elle a attendu toute sa vie ?

Mon avis : Le titre de ce roman était totalement approprié pour cette période de fin d’année. En plus, j’avais envie de douceur, donc une romance était la lecture idéale.

Alors que la maison de Jenny a brûlé, elle prend le temps de faire le point et de voir ce qu’elle veut faire de sa vie. Mais les mises au point sont parfois douloureuses même si elles sont nécessaires.

Ce livre a été une totale surprise pour moi. Et une agréable surprise. Je m’attendais à une classique romance de Noël, mais au fil des pages, je me suis aperçue que c’était plus que ça. Les personnages étaient nombreux et avaient l’air d’avoir déjà vécu des choses ensembles. J’ai d’alors creusé un peu et j’ai découvert que ce livre est le 2ème d’une série de plusieurs tomes. Cela n’a pas empêché la compréhension de l’histoire puisque l’autrice fait de très nombreux rappels sur les événements passés.
J’ai beaucoup aimé l’atmosphère de la ville d’Avalone. Celle que l’on trouve dans les petites villes typiques américaines où tout le monde connait tout le monde et où l’entraide est encore très présente. On sent que les gens ont une histoire ensemble, même s’ils ne sont pas fiers de tous ses épisodes.
J’ai eu du mal à cerner Jenny, la trouvant parfois trop naïve, parfois trop buttée, parfois blasée et à d’autres moments complétement émerveillée. J’ai eu l’impression qu’elle avait plusieurs personnalités… Quant à Connor, je l’ai trouvé inintéressant. Impossible de m’attacher à lui. Heureusement que d’autres personnages secondaires ont réussi à retenir mon attention et à créer l’attachement.
L’histoire de Jenny et Connor est loin d’être typique par contre. J’ai aimé progresser pas à pas jusqu’au moment fatidique où tout est découvert. De plus, on découvre petit à petit la vie des personnages secondaires et on devine déjà les histoires qui vont émerger dans les tomes suivants. Je sens d’ailleurs que je ne vais pas trop tarder à me les procurer.

Je remercie Harlequin pour cette lecture.

 

Heartstopper tome 1 – Alice Oseman

Éditeur : Hachette
Nombre de pages :  272
Date de parution : 9 octobre 2019
Prix : 12,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Ceci est l’histoire de deux lycéens. Nick, le rugbyman au sourire solaire. Charlie, le musicien au coeur solitaire. Parce qu’ils évoluent dans des cercles différents, parce qu’ils n’ont pas le même caractère, leur amitié n’était pas gagnée. Pourtant, petit à petit, de façon irrésistible, Charlie tombe amoureux. Même s’il sait que Nick aime les filles. Même s’il sait qu’il n’a aucune chance. Alors, pour ne pas mettre en péril cette amitié naissante qui compte pour lui plus que tout, Charlie préfère garder le silence…

Mon avis : J’ai lu les deux autres romans d’Alice Oseman parus chez Nathan et j’avais envie de découvrir celui-ci dont j’ai beaucoup entendu parlé.

Nick et Charlie sont dans le même lycée, ils n’ont pas le même cercle d’amis mais leurs chemins se croisent et qui sait ce que cela va leur réserver.

C’est un roman graphique qui se lit très vite. Comme tous les romans graphiques vous me direz. C »est l’avantage d’une image qui peut remplacer plusieurs paragraphes, voire pages, de descriptions avec quelques coups de crayon. On perçoit également mieux les émotions présentes sur les visages. Même si je dois bien avouer que les dessins sont assez succincts, ils remplissent leur office.
L’histoire est mignonne, c’est celle d’une rencontre qui fait naitre quelque chose chez les deux personnages, les fait se poser pas mal de questions sur ce qu’ils ressentent et sur ce qui change en eux. Mais je n’ai pas ressenti beaucoup d’émotions. Peut-être parce que j’ai eu du mal à m’identifier aux héros. Bien sur ils sont attachants. Charlie et son côté fragile, mais qui sait quand même où il veut aller. Nick est plus insaisissable, on sent qu’il cache des choses mais il est très difficile à cerner. Je suis toutefois certaine qu’on en apprendra plus dans le livre suivant.
C’est une histoire que j’ai envie de suivre, je suis curieuse de voir ce que cela va donner, en apprendre un peu plus sur Nick et Charlie.

Je remercie Hachette pour cette lecture.

5/50

Comment j’ai boycotté Noël (et survécu à l’Alaska) – Julia Nole

Éditeur : HQN
Nombre de pages :  253
Date de parution : 13 novembre 2019
Prix :  6,99€ Ebook
Acheter : Amazon

Résumé : À situation désespérée, solution… radicale.
L’Alaska. Ensoleillement quasi nul, températures extra hostiles et réseau inexistant. Pas exactement la destination dont rêvait Courtney pour les fêtes de Noël ! Pourtant c’est la seule solution qu’elle a trouvée pour :
Fuir son ex (qui se trouve aussi être son patron) ;
Échapper à la traditionnelle réunion de famille (à laquelle elle était censée venir accompagnée) ;
Faire le point sur sa vie (ou ce qu’il en reste).
Bon, elle a peut-être surestimé ses capacités d’adaptation et sous-estimé l’hostilité des habitants. En l’occurrence, de Brad, homme à tout faire du village, à la carrure – et à l’amabilité – digne de celle d’un ours. Alors Courtney n’a plus qu’un seul objectif : survivre. Si possible, loin de Brad.

Mon avis : Bon d’accord, je sais, je le répète régulièrement, la romance et moi, c’est une histoire en pointillé… Mais ce roman là, a réussi à trouver les arguments pour me donner envie.

La vie sentimentale de Courtney est catastrophique et de surcroit elle doit annoncer à sa famille que finalement, encore une fois, elle est célibataire. Et cela devant tout le monde au repas de Noël. C’est au dessus de ses forces. Alors pourquoi ne pas fuir en Alaska ?

Courtney est une jeune femme naïve qui vient de tomber de haut. Pourtant elle espère jusqu’à la dernière minute avant de réaliser que son rêve est loin de se réaliser. Au pied du mur on prend parfois des décisions un peu bête, et c’est son cas. Elle est tout de même adorable et on peut lui accorder qu’une fois embarquer sur une voie elle ne baisse pas les bras et va jusqu’au bout. Naïve et têtue, c’est parfois un mélange catastrophique, mais toujours pour le plus grand plaisir du lecteur.
C’est une romance, et comme toutes les romances, la fin est plutôt prévisible, mais j’ai aimé la façon dont l’autrice nous y amenait. Bon, nous ne découvrons pas vraiment la région de l’Alaska, mais est-ce qu’il y a vraiment beaucoup de choses à découvrir en Alaska en hiver ? Par contre j’ai beaucoup apprécié l’ambiance de la petite ville et ses habitants. C’est comme cela que je me représente la vie en milieu rural-hostile. C’est ce que j’ai préféré dans ce livre, les relations de Courtney avec ses nouveaux voisins et ça façon d’évoluer à leur contact.
Ce livre est idéal en ces périodes de fêtes et temps morne pour nous réchauffer un peu le cœur.

Je remercie HQN pour cette lecture.