Ténébreuse alliance tom 1 – Sans âme – Callie Darkwood

♦Éditeur : Alter Real
Nombre de pages : 308
♦Date de parution : 27 janvier 2023
♦Prix : Papier : 22,00€, Numérique : 5,99€
♦Acheter : Amazon

Résumé : Nom : Lilya
Âge : 25 ans
Statut : Célibataire
Emploi : Gérante d’un manoir
Particularité : Aucune.
Pas fun, comme CV. Pas fun du tout dans un monde où les vampires sont sortis de leur cercueil et vivent avec les humains. Encore moins fun quand trois vampires particulièrement canons, Leif, Caïus et Titus (avec de tels noms, on ne peut être que canons, non ?) débarquent au manoir et m’annoncent qu’ils reprennent les rênes de l’entreprise… Et encore encore moins fun quand des jeunes femmes commencent à disparaître dans la région.
Disparition de jeunes femmes, vampires… Vous voyez le lien ?
Moi, Lilya jure solennellement de ne pas me faire remarquer, d’être gentille et…
À qui je vais faire croire ça ? J’ai une trop grande gueule pour me tenir à carreau !
Je n’ai peut-être pas de pouvoirs magiques, mais j’ai un charme indéniable, et des employés fidèles. Tout ce qu’il faut pour évoluer dans ce monde de brutes, et ne pas céder au charme de mes nouveaux patrons.
Ouais…
Enfin, j’aimerais bien avoir moi aussi un petit don pour… Je ne sais pas. Survivre ?

Mon avis : Le résumé avait l’air prometteur alors je me suis laissée tenter. Commencer l’année  2023 avec de l’urban fantasy, pourquoi pas ?

Lylia a hérité de la moitié du manoir dont ses parents étaient associés à leur mort. Elle adore son travail même s’il sert surtout à rembourser les dettes que ses parents lui ont laissé. Jusqu’au jour où son monde s’écroule quand son associé décide de vendre ses parts à des vampires.

Même en écrivant mon résumé, je trouve le pich plutôt sympa. Ma déception n’en a été que plus grande. Parce que clairement, je n’ai pas aimé ce livre.
Lylia est effectivement une grande gueule, qui ne sait pas se taire mais qui dit ce qu’elle pense et je ne trouve pas qu’elle « l’ouvre » à tort et à travers. Elle dit ce qu’elle pense au bon moment et elle a bien raison. Elle est plutôt forte et ne se laisse pas impressionnée par les buveurs de sang.
Mais les points positifs s’arrêtent là  pour moi, et la suite risque de vous spoiler un peu.
L’intrigue mise en avant dans le résumé est en fait inexistante tout le long du livre et n’apparait que dans les dernières pages. Ce qui prend le plus de place c’est Lylia et Leif qui se tournent autour, s’attirent et se repoussent. Cette tension sexuelle n’apporte rien à l’histoire et j’ai trouvé cela très ennuyeux. Et perso, les vierges non effarouchée qui disent non alors qu’on sait très bien que ça va finir en oui, ça le saoule prodigieusement. Je n’aurai pas commencé le livre si j’avais su qu’il s’agissait de ça. J’attendais également un peu plus de fun, mais je n’en ai pas trouvé non plus.
Bref, je pense que c’est un livre que je vais vite oublier et dont je ne continuerai pas la suite.

Je remercie les éditions Alter Real pour cette lecture.

Holly Bolt tome 2 – Une sorcière sur les nerfs – Danielle Garrett

♦Éditeur : Alter Real
Nombre de pages : 262
♦Date de parution : 23 décembre 2022
♦Prix : Papier : 20,00€, Numérique : 5,99€
♦Acheter : Amazon

Résumé : Une nouvelle sorcière a débarqué en ville… et pas n’importe quelle sorcière. Evangeline Loren est une actrice célèbre dans le monde paranormal.
Pourquoi a-t-il fallu qu’elle emménage dans notre pension pour paranormaux ?
Avoir pour colocataire une star, ce n’est pas si cool que ça en a l’air. Surtout qu’Evangeline a un sourire ravageur et qu’elle fait de l’œil à Adam. Mon Adam, mon petit ami métamorphe, drôle et sexy. Jalouse, moi ? Mais non, voyons !
Et en plus, un fantôme amnésique réclame mon aide. Me voilà plongée – malgré moi – dans une nouvelle enquête pour meurtre !
Quelle galère ! Je dois retrouver un meurtrier, sauver mon couple, et éviter à tout prix de provoquer cette sorcière d’Evangeline. Car au moindre faux pas, on va me renvoyer d’ici !
Moi, j’ai la poisse ? Pas du tout…
Retrouvez le petit village (pas si) tranquille de Beechwoord, où vampires, fantômes, métamorphes et sorcières vivent en harmonie (enfin, presque) au milieu des humains.

Mon avis : J’avais trouvé le premier tome sympathoche (mon avis ici) alors j’ai voulu lire la suite. Suivre les aventures d’Evengeline et de son chat sont plutôt distrayante.

L’arrivée d’une star du petit écran dans le manoir où vit en collocation Evangeline ne lui simplifie pas la vie et surtout son début d’histoire d’amour. Et par dessus le marché, la cousine d’une de ses collègues a disparu !

Tout comme le premier tome, ce roman se lit très facilement. Les pages se tournent vite, le récit et dynamique et l’autrice ne perd pas de temps en descriptions trop longues qui alourdissent souvent l’histoire.
L’enquête, parsemée de paranormal avec l’aide de fantômes, est bien menée. Rien de bien élaborée mais ce livre est plutôt un cosy mystery paranormal qui fait son travail. Elle est bien construite et bien imaginée mais ne dure pas longtemps. Ce n’est pas le genre de ce livre de faire durer le suspens.
Le roman est aussi beaucoup construit autour des personnages. Evangeline d’abord qui est un peu agaçante parfois, elle n’a pas un caractère bien trempée mais elle a parfois des réactions que je n’ai pas compris. Elle est entourée d’amis et d’une galerie de personnages très colorés. C’est surtout ces interactions que j’apprécie dans cette série. On sent que les liens se tissent petit à petit et la vie dans cette petite ville côtière semble paisible et très agréable.
Ce qui me titille un peu c’est qu’ici aussi se dessine un triangle amoureux et que, personnellement je m’en passerai bien.
Je tenterai encore le tome suivant mais j’ai aussi un peu peur que la série tourne un peu en rond.

Je remercie Alter Real pour cette lecture.

[Blog tour] Allie Beckstrom tome 1, Magie jusqu’à l’os – Devon Monk

♦Éditeur : Alter Real
Nombre de pages : 387
♦Date de parution : 2 décembre 2022
♦Prix : Papier : 23,00€ ; Numérique : 5,99€
♦Acheter : Amazon

Résumé : Oubliez les contes de fées, les abracadabras, les étincelles et la poussière d’ange. La magie, c’est comme l’alcool, les parties de jambes en l’air et les drogues : il y a toujours un prix à payer.
Parfois, le prix est minime, juste une bonne migraine. Pas cher payé, n’est-ce pas ? Mais parfois, il est bien plus élevé. Et certains refusent de régler leur dette et la transfèrent à un innocent.
C’est là qu’Allie Beckstrom entre en jeu. C’est un limier, et elle est la meilleure. Son quotidien ? Identifier et traquer les lanceurs de sort malhonnêtes. Elle adore son job, même si elle aussi, paie au prix fort l’utilisation de la magie.
Sa nouvelle mission risque de l’entraîner sur une pente encore plus glissante que son quotidien déjà dangereux. Le principal suspect n’est autre que son père, avec qui elle a coupé les ponts.
Et puis il y a cet homme mystérieux qui croise sa route un peu trop souvent à son goût. Qui est-il ? Que lui veut-il ? Et pourquoi, lorsqu’elle fait appel à la magie quand il est dans les parages, elle n’en subit pas les conséquences ?
Allie le sait, dans ce monde, tout à un prix. Même celui de la vérité.

Mon avis : Cette série m’a été recommandée par mon amie Melliane lors de la proposition de ce blog tour. Et je sais que je peux me fier les yeux fermer à ses avis sur ce genre de lectures.

Allie maitrise la magie qui circule sous la ville de Portland. Tout le monde peut d’ailleurs y avoir accès et l’utiliser tant qu’il est prêt à en payer le prix. Allie en a fait son métier. Elle traque ceux qui utilisent la magie illégalement pour que la justice les punissent.

Dès le début j’ai accroché avec le personnage d’Allie. Elle est entière et sans faux semblant. Elle a tourné le dos à son père et sa fortune pour mener la vie qu’elle voulait comme elle le voulait. Et elle tient tête à son père qui est l’un des hommes le plus puissant de la ville. C’est une vraie tête de mule. Elle cache aussi un secret au fond d’elle même, au premier sens du terme et cela m’a interpelé dès le début.
L’univers est original, même si j’ai du mal à comprendre comment la magie est devenu si anodine est quotidienne. Pour moi il manque quelques éléments… (attentions spoiler 🙂 est-ce que cela concerne uniquement la ville de Portland ou la terre entière ?. C’est tout de même quelque chose que je n’avais jamais lu.
L’intrigue est aussi bien menée.On avance pas à pas, les éléments découverts invitent à se poser d’autres questions, rien n’est jamais résolu du premier coup. On sent que tout n’est pas résolu dans le premier tome et que les tomes suivants vont nous dévoiler d’autres informations sur les capacités d’Allie et sur les pouvoirs qui s’affrontent dans l’ombre. Cela m’a donné fortement envie de découvrir les prochains livres !

Extrait :

Je chuchotai un sort pour diriger la magie chaude et pétillante dans mes yeux, mes oreilles et mon nez et dessinai un glyphe simple en l’air du bout des doigts. Le sort boosta mes sens et ma conscience de la magie comme si on avait allumé la lumière dans une pièce obscure.
Pas étonnant que la puanteur de vieille magie soit si prégnante dans la pièce. Le sort qui était enroulé autour de Garçon était extrêmement puissant, créé pour canaliser une énorme quantité de pouvoir. Au lieu d’un glyphe ordinaire qui ressemblait à de la dentelle fine, ce monstre était constitué de cordes aussi épaisses que mon pouce. La magie se nouait et se tordait autour de sa poitrine en doubles boucles inversées, typiques d’un motif de Décharge. Ce sort avait été jeté pour transférer le prix à payer de l’utilisation de la magie sur un innocent ; dans le cas présent, sur un innocent de cinq ans. C’était le genre d’attaque qui causerait des problèmes de santé à un adulte, voire une cécité temporaire d’un ou deux mois, jusqu’à ce que le prix de la magie que le jeteur de sorts avait invoquée soit acquitté et que les lignes résiduelles tombent en poussière.
Ce n’était pas un accident.
Quelqu’un avait essayé de tuer cet enfant de manière intentionnelle.
Le fait que quelqu’un ait jeté un sort de Décharge illégal m’agaçait. Qu’il l’ait dirigé contre un enfant me plongeait dans une colère noire.
Le motif du sortilège s’enroulait autour de la gorge de Garçon comme un collier hors de prix, comportant des chaînes supplémentaires qui sortaient de ses narines. Je pouvais entendre le raclement de la magie dans ses poumons. Pas étonnant que le cœur de ce pauvre bout de chou batte aussi vite.
Je me penchai et reniflai sa bouche. La magie était vieille et fétide, et sentait la chair avariée. Une attaque récente ne sentait jamais si vite aussi mauvais. Garçon n’avait pas été frappé aujourd’hui. Sans doute pas la veille non plus. Je réalisai, choquée, que le petit garçon avait été marqué une semaine plus tôt, voire auparavant.
Je ne comprenais pas qu’il ait tenu aussi longtemps.
Je résistai à l’envie de lécher la magie, de poser mes lèvres brièvement sur les cordes qui recouvraient sa bouche. Le goût et l’odorat étaient les points forts des Traqueurs, et grâce à eux, je pouvais en apprendre beaucoup sur une attaque. Mais personne n’avait envie de voir une femme adulte lécher les plaies de quelqu’un, qu’elles soient magiques ou non. Je pris une autre grande inspiration, la bouche ouverte, pour sentir à la fois le goût de la magie sur mon palais et dans mes sinus. Les lignes étaient vieilles, aussi ne sentis-je que la mort. La mort de Garçon.
Je marmonnai un autre mantra, puisai encore un peu de magie et suivis les cordes qui se croisaient sur sa poitrine avec mes doigts, mémorisant les boucles, les nœuds et les angles. Les cordes les plus petites s’élevaient comme des filets de fumée ; des cendres qui subsistaient du feu allumé par le glyphe du sort de Décharge.
Chaque utilisateur de magie avait sa propre signature ; un style permanent et unique, comme une empreinte digitale ou une séquence d’ADN. Une bonne Main pouvait imiter la signature d’un lanceur de sorts, mais la falsification n’était jamais parfaite, et rarement suffisante pour duper un Traqueur digne de ce nom.
Et j’en étais plus que digne. Je retraçai le sort, m’attardant sur les nœuds, et mémorisai l’endroit où les cordes se croisaient, s’éloignaient et se fondaient les unes aux autres.
Je connaissais cette marque. Je connaissais cette signature. De façon intime.
J’écartai avec vivacité la main du corps de Garçon, brisant tout contact magique avec lui. Pas étonnant que cette signature me soit familière.

Je remercie Melliane du blog Between dreams and reality et les éditions Alter Real pour cette lecture.

London Hayes tome 1 – Chassée – Annabel Chase

♦Éditeur : Alter Real
Nombre de pages : 268
♦Date de parution : 7 octobre 2022
♦Prix : Papier : 20,00€, Numérique : 5,99€
♦Acheter : Amazon

Résumé : L’Angleterre telle que vous la connaissez n’existe plus.
Le soleil ne se lève plus, et des Maisons vampires se partagent le pays. Gare à ceux qui ne rentrent pas dans le rang !

Chasseuse de prime, je travaille pour une guilde mineure tout en essayant de rester discrète.
Quand Callan, un prince vampire, frappe à ma porte pour me proposer un nouveau job, je suis tentée de refuser, mais impossible. On ne refuse rien aux Maisons. Sa sœur a disparu, je dois la retrouver. Et comme un contrat n’arrive jamais seul, je dois aussi mettre la main sur une pierre, ordre de la Reine Vampire.
Fingers in the nose, non ? Bébé, la hache dont je ne me sépare jamais, serait d’accord avec vous. C’est l’occasion de gagner un bon paquet d’argent. Mais je risque aussi d’entrer dans la lumière, et ça, c’est hors de question.
Si les vampires découvrent qui je suis, je suis morte.
Si j’échoue, je suis morte.
En gros, rien ne va. Surtout que ma grande gueule risque de me jouer des tours, et que Callan est diablement sexy…
Avertissement : cet Urban Fantasy qui déchire parle d’une héroïne badass qui ferait mieux de se taire, d’un vampire sexy qui remet tout en question, de Familles à fuir, de magie, et d’une hache.
Bienvenue à Londres !

Mon avis : Avec un tel résumé et une telle couverture je ne pouvais que céder à la tentation de lire ce livre. Et je ne l’ai pas regretté !

London est un chevalier qui traite les missions qu’on lui donne. Elle est sensée faire profile bas et rester discrète (et c’est souvent tout une aventure !) ainsi que de ternir ça langue (mais ça c’est encore autre chose !). Parfois les missions qu’on lui confit mettent à mal sa couverture, mais quand on veut survivre on n’a pas toujours le choix des missions auxquelles ont voudrait répondre.

J’ai tout bonnement adoré ce livre ! Dès les premières pages j’ai aimé London, son franc parlé, son amour pour les animaux, le mystère qui l’entoure, sa façon de réagir, son intégrité, sa loyauté… Oui, ça fait beaucoup de qualificatifs élogieux, mais elle les vaut bien ! (y’a qu’a voir sa chevelure sur la couverture, mais là je m’égare…). Vous l’aurez compris London fait partie des personnages que j’aime beaucoup. Forte et tendre à la fois. Un joli camaïeu de gris. Elle a également une part d’ombre qu’on découvre petit à petit et qui laisse supposer que les autres tomes vont nous réserver encore plein de surprises. J’ai déjà commencé a établir des hypothèses et j’ai hâte de voir si elles sont bonnes.
L’intrigue est plutôt simple et ce se résout facilement, mais c’est souvent avec le cas des premiers tomes qui plantent aussi un univers et nous présentent différents personnages. À moins que l’autrice ne fasse comme avec l’autre série que je lis (Le bureau fédéral de la magie) et qu’elle ne fasse de court roman. Mais ce n’est pas gênant, les enquêtes sont souvent bien menées et les personnages ne perdent pas en profondeurs.
J’ai beaucoup aimé l’univers inventé par Annabel Chase. Je suis fan de vampires depuis plus de 25 ans et ce monde est noir mais pas trop. Ici les vampires ne sont pas gentils même s’ils sont plus complexes qu’ils n’y paraissent.
Bref, j’ai hâte de lire la suite des aventures de London !

Je remercie Alter Real pour cette lecture.

Kennedy Rain tome 1 – Vide magique – Sandy Wiliams

♦Éditeur : Éditions Alter Real
Nombre de pages : 372
♦Date de parution : 2 septembre 2022 (numérique) 30 septembre 2022 (papier)
♦Prix : papier : 22,00€, Numérique : 5,99€
♦Acheter : Amazon

Résumé : Hôtel Rain, seule zone neutre au monde. Un vampire veut voir le soleil se lever sans être réduit en cendres, et un loup-garou souhaite échapper au pouvoir de la lune ? Il n’a qu’à séjourner à l’Hôtel Rain ! Cet hôtel, je le connais bien, c’est celui de mes parents. J’y ai grandi, mais comme je n’ai jamais été douée pour respecter les règles du monde surnaturel, ils ont estimé que m’envoyer faire des études ailleurs était une bonne idée. Me voilà pourtant obligée d’y retourner le temps que mes parents profitent de leurs vacances. Eh oui, je suis la seule à pouvoir les remplacer. Allez, je vais y arriver ! Après tout, rien de grave ne peut se produire dans cet établissement, c’est la définition même d’une zone neutre, non ? Sauf que… L’hôtel a des problèmes d’argent, et la fille de l’alpha du coin et le bras droit d’un des vampires les plus puissants de la région ont décidé de se marier en douce, pile pendant que je suis là. Et s’il n’y avait que ça… Blake, un loup-garou sexy et arrogant veut saboter le mariage et quelqu’un est décidé à faire voler en éclats le traité qui protège la zone neutre. Récapitulons : si la fille de l’alpha et le vampire se marient, c’est la guerre. Si le traité ne tient plus, c’est la guerre. Ils m’avaient dit : « Tu verras, ce sera facile ». Ben voyons…

Mon avis : Une nouvelle série d’urban fantasy avec une héroïne badasse qui doit combattre des créatures fantastiques ? Ça tombe bien, c’est un de mes genres préférés !

Kennedy doit s’occuper de l’hôtel de ses parents pendant son absence. Elle a l’habitude, mais ce n’est pas ce qu’elle préfère faire. D’accord, gérer les clients spéciaux et leurs règles strictes, elle sait faire, mais ce qu’elle voudrait vraiment, c’est pouvoir suivre ses cours et vivre une vie normale.

Mais c’est quoi cette fin ??!!
Oui, je commence mon avis par la fin du livre, une fois n’est pas coutume, mais la fin de ce roman m’a laissée sur ma faim avec mille et une questions. Cela ne m’était pas arrivée depuis la fin du tome 5 de Rachel Morgane. Mais qu’est-ce que j’ai aimé ce livre !
Cela faisait longtemps qu’un livre d’urban fantasy ne m’avait pas autant plus. J’y ai tout retrouvé : des personnages forts et attachants, une intrigue épaisse dont j’ai eu beaucoup de mal à dénouer les fils et une ambiance pesante. Ici, personne n’est ce qu’il semble être. Je n’ai pas réussi à savoir qui faisait quoi, et qui est à classer dans la catégorie des gentils et qui dans la catégorie des méchants. Ce roman est une palette de gris complexe et subtile et ce cette incertitude qui m’a beaucoup plu.
Sans parler de l’intrigue qui ne fait que soulever des questions au fur et à mesure que l’on tourne les pages. Le monde dans lequel évolue Kennedy est sombre et mystérieux mais sa famille n’a rien à lui envier ! Un mystère épais entoure ses parents et j’ai hâte de découvrir ce qu’il en est.
Kennedy traverse beaucoup d’épreuves dans ce premier tome, des épreuves qui la font profondément changer. Elle a encore beaucoup de choses à affronter et je suis curieuse de voir comment elle va faire.
Après quelques recherches sur le net il semblerai que la série ne se compose que de deux romans. Le second parait ce mois-ci en VO et j’espère que la suite nous sera vite traduite pas ce que je veux SA-VOIR !

Je remercie Alter Real pour cette superbe lecture.