Charley Davidson tome 6 – Au bord de la sixième tombe – Darynda Jones

Éditeur : Milady
Nombre de pages : 429
Date de parution :  5 décembre 2014
Prix : 8,20€ coupcoeur3Notepaillons5

813pM05nq3LRésumé : Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien ? C’est moi.
La plupart des filles y réfléchiraient à deux fois avant de se fiancer à Reyes Farrow… Je ne suis pas comme la plupart des filles. Il est le fils unique du diable et moi une faucheuse en formation accro au café. Ce qui devrait nous rendre incompatibles. Et même ennemis. Mais il est aussi ténébreux, sensuel, sexy à se damner et tout ce dont j’ai jamais rêvé. Et je suis aussi détective privée. Alors quand un fichier du FBI concernant l’enfance de Reyes me tombe entre les mains… je sais que je ne devrais pas l’ouvrir. Sauf que je ne peux pas m’en empêcher. Et ça, c’est une très mauvaise idée !

Mon avis : Charley est un de mes personnages de bit-lit préféré. Si ce n’est mon personnage de bit-lit préféré. Il fallait donc que je lise ce 6ème tome acheté dès sa sortie, dès que j’en ai eu le temps.

Qui dit sixième tome dit pas de résumé personnel. Et je dirais même plus, dit également petit avis. Parce que oui c’est difficile de vous parler d’un sixième livre sans trop vous en dévoiler sur les précédents.

J’ai adoré (là je peux employer ce mot sans exagérer) retrouver Charley. C’est vraiment un personnage que j’adore (oui je sais je l’ai déjà dit mais c’est vrai !), elle a de l’humour, de l’auto-dérision et surtout elle est naturelle. Elle a des pyjamas que je pourrais mettre (c’est à dire vieux T-Shirt et pantalon avec des petits animaux) elle s’habille comme moi mais elle a ce petit plus (je ne parle pas de Reyes, mais je vas y venir) qui fait qu’elle est sexy, abordable et adorable. D’ailleurs quand je serais grande, je serais Charley.
Après Charley il y a Reyes… Et là si je me lance dans les adjectifs de descriptions je ne vais plus être crédible. Je vais ressemblais à une groupie. Oui, je sais c’est un peu bizarre de le dire d’un personnage de livre que l’on n’a jamais vu, mais les lectrices de cette saga me rejoindront sur ce point La vue. Si Reyes existait vraiment, il n’aurait pas le droit de sortir dans la rue sous peine d’émeute et La débauche à tous les coins de rue.
Le duo entre les deux fonctionnent bien. Ajoutez à ça la meilleure amie de Charley : Cookie, son oncle, son ami Snopes (lui aussi sexy, mais pourquoi elle en a autant autour d’elle !) et les différents fantômes qu’elle côtoie, saupoudrez tout ça d’enquêtes policières menées tambour battant et vous aurez un mélange qui me séduit depuis le début.

Bref la suite arrive fin du mois et j’espère bien qu’elle ne fera pas long feu !

 

29/60

29/60

Anita Blake tome 18 – Flirt – Laurell K. Hamilton

 Éditeur : Bragelone
Nombre de pages : 188
Date de parution : 27 septembre 2013
Prix : 15,00 Notepaillons2

711xKqPss0L._SL1500_Résumé : Relever les morts, c’est ce que je sais faire le mieux. D’ailleurs, je suis la meilleure du pays. Raison pour laquelle j’ai reçu peu, celui-ci m’a un certain Tony Bennington. Veuf depuis me exorbitante, un service demandé, en échange d’une peu courant : ramener feu son épouse à la vie. Mais ça, même si je suis pleine de compassion, c’est hors de question : ce qui sortirait de la tombe ne serait pas vraiment le miracle auquel s’attend cet homme. On dirait bien pourtant qu’un refus poli ne lui suffira pas et il a laissé entendre qu’il savait beaucoup de choses sur ma vie et mes amants.

Mon avis : Je continue cette série parce qu’elle a été la première du genre que j’ai lu et qu’elle a un place particulière dans ma bibliothèque, mais comme je l’ai déjà dit dans plusieurs de mes avis précédents, depuis le tome 10 le plaisir de lecture est plutôt variable…

Mon avis ne sera pas construit comme d’habitude, quand on arrive au 18ème tome d’une série, il est difficile d’en écrire un avis. Déjà, pas de résumé personnel, si vous ne connaissez pas la série, vous seriez plutôt perdu qu’autre chose. Alors je vais passer directement à mes impressions.
Pour aller à l’essentiel, je dirais que dans l’ensemble j’ai été déçu par le livre. Ça commençait plutôt bien, pour une fois le tome mettait l’accent sur l’intrigue policière et juste sur l’intrigue, avec de nouveaux personnages que j’étais contente de découvrir et là je dois bien avouer que l’auteur sait écrire ses enquêtes, qu’elles sont bien menées et qu’à chaque fois je me laisse emporter (même si pour le coup, j’avais un peu deviner le « truc »). Là où le bas blesse pour moi, c’est la vie amoureuse de l’héroïne, je n’en peux plus de cette accumulation !! C’est pas crédible pour deux sous ! Oui, je sais les vampires, les loups-garous et les zombies non plus. Mais là ça passe plus… A chaque fois je pense que l’auteure va se calmer mais non, elle en rajoute. STOP ! Parfois faut savoir d’arrêter ! Laurell, si tu m’entends…

Dans l’ensemble ma lecture a été rapide et plutôt plaisante, mais c’était parce que c’est un court roman, pas dit que le prochain me séduise. Je sais, je dis tout le temps ça, et finalement je continue, jusqu’au jour où je n’en aurai vraiment plus envie… On ouvre les paris ? 😉


Cliquez si vous souhaitez acheter.

Charley Davidson tome 5 – Cinquième tombe au bout du tunnel – Darynda Jones

 Éditeur : Milady
Nombre de pages : 398
Date de parution : 22 novembre 2013
Prix : 7,20€ coupcoeur3Notepaillons5

capture8Résumé : Charley Davidson s’était juré de garder ses distances avec Reyes Farrow, le torride fils de Satan. Mais quand les victimes terrorisées d’un tueur en série commencent à s’entasser dans son appartement, elle est contrainte de lui demander de l’aide. Surtout lorsqu’il devient évident que sa soeur, Gemma, est la prochaine cible. Mais Reyes pose une condition pour lui offrir sa protection : que Charley se donne à lui corps et âme. Un prix que la Faucheuse pourrait bien accepter de payer…

Mon avis : Charley est incontestablement ma série chouchou. Dès qu’un tome sort je l’achète et je le lis dans la foulée. Jusqu’à maintenant aucun des 4 premiers tomes de m’a déçue et je voulais connaître la suite des aventures de notre détective casse-coup rapidement. Et ma copine Acr0 a joué les mères Noël ç l’avance pour me l’offrir. C’est le moyen de me faire un cadeau qui fait plaisir.

Ce tome étant un cinquième opus, pas de résumée de bibi. Pourtant c’est pas l’envie qui me manque de vous le raconter ce livre histoire que vous aussi vous vous jetiez dessus, mais je ne voudrais pas du tout vous spoiler…

Donc aussi dans les mains de bibi aussitôt sous les yeux de bibi ! Et je ne l’ai pas regretté !
J’ai retrouvé Charley avec beaucoup de plaisir. J’aime toujours autant son humour, sa répartie, sa façon de faire face aux ennuis et surtout son trouble de l’attention ! On ne peut qu’aimer cette fille (j’avais tapé folle, ça lui convient aussi me direz-vous comme petit nom). Bien sûr elle a un physique qui fait qu’en temps que femme on pourrait la jalouser, mais ce n’est pas le cas. Elle est trop attachante. Elle est toujours prête à rendre service et il est impossible de la détester. Franchement comment voulez vous ne pas aimer une femme qui donne des prénoms à son mobilier et à ses organes ? J’aime aussi sa détermination, il est difficile de faire plus têtue qu’elle. Je tombe rarement autant sous le charme d’un personnage mais elle y est parvenu à me faire succomber (au même titre que Stéphanie Plum je dirais). Et bizarrement chez moi ce n’est pas Reyes qui rend le livre le plus attrayant mais bien Charley. Je ne vais pas dire que je ne trouve pas de bad boy ténébreux craquant, mais ce n’est pas pour lui que je veux absolument connaître la suite de la série. C’est bien pour Charley, sa façon de résoudre les enquêtes, d’être douce et tendre avec les âmes perdues, sa compréhension et son humanisme. Ainsi que ses deux pieds gauche et sa bouche qui ne sait jamais se taire.
Vous remarquerez que mon avis tourne autour du personnage. Oui, rien sur le livre (bon bien sure l’intrigue est bien elle aussi, et on progresse dans les découvertes sur Charley, ses pouvoirs et son but sur notre terre) mais c’est parce que si vous vous lancez dans la découverte de cette série, vous serez comme moi sous le charme de Charley voire même de Reyes 😉
Bref ! FONCEZ !


Cliquez si vous souhaitez acheter.

Anita Blake tome 17 – Jeux de fauves – Laurell K Hamilton

 Éditeur : Bragelonne
Nombre de page : 575
Date de parution : 29 mars 2013
Prix : 25,00€ 5

anita-blake,-tome-17---jeux-de-fauves-3522093-250-400Résumé : C’est le cadeau répugnant d’un vampire tueur en série qui m’a incitée à m’intéresser à Las Vegas. Mais la situation est pire que je ne le pensais : plusieurs officiers de police et un exécuteur ont été assassinés. Épaulée par trois marshals, dont l’impitoyable Edward, je dois mener l’enquête. Heureusement qu’il est là pour couvrir mes arrières, car tout porte à croire que c’est un tigregarou qui a fait le coup. Or, ces derniers sont très puissants dans la Cité du péché, ce qui signifie que je risque bien de prendre quelqu’un de haut placé à rebrousse-poil…

Mon avis : Anita est la série qui m’a fait découvrir la blogo. J’ai découvert la série en 2004 et quand le dernier tome paru chez Pocket (le 9ème) est sorti en 2006, j’ai voulu trouver des infos sur la série et surtout sur la parution en VF de la suite. A force de me balader sur la toile, j’ai découvert les forums de lecture et ensuite les blogs. Me donnant envie en 2010 de créer le mien… Bref tout ça pour dire qu’Anita a augmenter mon envie de lire et de partager sur mes lectures.

Ce 17éme tome envoie Anita à Las Vegas sur la piste d’un tueur en série vampire. Loin des hommes de sa vie, comme elle les appelle, et au côté d’Edward, Bernado et Olaf, elle mène enfin une vraie enquête loin de ses questions existentielles et des scènes de sexe à excès qui pour moi polluent les intrigues.

J’ai donc retrouvé avec un grand plaisir l’Anita des débuts. Enfin non, pas tout à fait. La demoiselle a évolué, grandi… Les événements qu’elle a traversé l’ont profondément changés et c’est appréciable de voir un personnage tant évoluer dans le temps. Oh ! Elle garde toujours le même caractère décidée et n’a toujours pas sa langue dans sa poche. Mais sa position sur certains sujets changent, elle est marquée parce qu’elle a vécu. Et dans ce livre, cela la rend attachante parce que pour une fois elle ne fait pas que ce regarder le nombril limite en pleurant en se demandant ce qu’elle a fait pour mériter ça. Bref ! Comme a son habitude l’action se déroule sur environs 24h mais pour une fois nous avançons rapidement et on ne se perd pas dans les méandres de la conscience du personnage principal.
L’autre force de l’auteur, enfin à mes yeux, c’est qu’elle arrive à nous créer des personnages qui utilisent toute la palette des gris. Aucun d’eux n’est foncièrement méchant ou gentil. Tous cachent une partie obscure au milieu de leurs bonnes intentions, alors que les méchants nous surprennent parfois avec des réactions d’altruisme qu’on attendait pas d’eux.
Mais ce que j’ai préféré dans ce livre, c’est l’intrique ! J’ai retrouvé les enquêtes du début, bien sanguinolentes où l’on doute chaque fois de qui est le coupable et où l’ont a très envie que le tueur soit arrêté.

Bref j’ai renoué avec l’Anita des débuts et j’espère que ça va continuer avec les tomes suivants.

Le petit plus : Ce tome parait en poche chez Milady le 27 septembre et le prochain tome, le 18ème, dont le titre est Flirt  parait chez Bragelonne le 27 septembre également.


Cliquez si vous souhaitez acheter.

Hemlock tome 1 – Peacock Kathleen

 Éditeur : La martinière jeunesse
Nombre de page : 316
Date de parution : 6 juin 2013
Prix : 13,90€ 3

51n25f1Aj1LRésumé : Depuis qu’Amy a été assassinée, la petite ville d’Hemlock vit dans la peur et la suspicion. Le bruit court qu’un grand loup-garou blanc rode, à la recherche de sa prochaine proie…
Dans cette atmosphère trouble, Mackenzie, la meilleure amie d’Amy, ne parvient pas à faire son deuil et décide de mener sa propre enquête. Son instinct la trompe-t-il en lui soufflant que la mort de son amie n’a pas livré tous ses secrets ?
Pour découvrir la vérité, Mac devra compter sur deux garçons : Kyle son meilleur ami, et Jason, le petit copain d’Amy. Deux garçons dont elle ne pensait pas qu’ils puissent être à ce point opposés. Et séduisants. Terriblement séduisants…
Car à Hemlock, les apparences, trompeuses, cachent souvent d’inavouables secrets…

Mon avis :  J’ai gagné ce livre grâce à un concours sur le blog de Karline Un brin de lecture (merci Karline !). Je l’avais pas mal vu passer sur le net et il m’intriguait. Aussitôt reçu, aussitôt lu ^^

La meilleure amie de Mac est morte il y a quelques mois tuée par un loup-garou. Personne n’est étonné de l’identité de l’assassin puisque cela fait plusieurs années que leur existence a été découverte. Ce qui chagrine le plus Mac, c’est que l’assassin court toujours et qu’elle a du mal à tirer un trait sur tout ça. Elle décide alors de mener sa propre enquête.

J’ai beaucoup aimé ce livre… au final. Oui, parce qu’au début, j’étais un peu dubitative. Ça commençait doucement et je ne savais pas où l’auteure voulait en venir. Je trouvais ça un peu longuet… Puis, je me suis laissée porter par l’intrigue et me suis prise d’affection pour Mac. C’est un personnage très attachant, malgré ou à cause de ses défauts et de sa fragilité apparente. Je pense d’ailleurs que la force de ce livre repose sur ses personnages. Chacun bien décrit et évoluant tout au long du récit. Aucun n’est blanc ou noir et l’auteure arrive à jouer avec une grande palette de gris. Il est difficile de savoir qui est bon, qui est mauvais, et finalement ce n’est pas ce qui est important. C’est justement ce qui intéressant, de voir que chacun avec ses forces, ses faiblesses, ses convictions et ses envies peut facile varier du bon au mauvais. Qu’on peut tous faire des erreurs et qu’on peut également les racheter, enfin en partiellement.
De plus, j’ai beaucoup aimé la façon qu’a l’auteur d’aborder le mythe du loup-garou : à moitié comme une bête mystique, à moitié comme une maladie. Même si j’aurais aimé qu’elle approfondisse plus tout ça. Cela viendra surement dans les prochains tomes…

Ce mélange de littérature jeunesse et d’urban fantasy m’a vraiment séduite et j’ai hâte de découvrir la suite des aventures de Mac.

28/35

50/60


Cliquez si vous souhaitez acheter.