Mortelle dédicace – Elly Griffiths

♦ Éditeur : Hugo Thriller
♦ Nombre de pages :  409
♦ Date de parution : 6 mai 2021
♦ Prix : 19,95€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : La mort de Peggy Smith, âgée de quatre-vingt-dix ans, n’a rien, a priori, de suspect… C’est ce que tout le monde pense jusqu’au moment où Natalka, son aide de vie, découvre que la vieille dame se sentait suivie…
Au moment de ranger les affaires et les nombreux romans policiers de la défunte en vue de la vente de son appartement, Natalka découvre une curieuse carte de visite sur laquelle il est écrit : Peggy Smith, consultante en meurtres. Elle remarque aussi que de nombreux livres lui sont dédicacés :  » À PS : merci pour les meurtres « . La nonagénaire avait donc pour habitude d’aider les auteurs de romans policiers en panne d’inspiration…
Natalka, prête à tout pour découvrir ce qui est arrivé à Peggy Smith, embarque avec elle dans sa quête de la vérité les amis de Peggy Smith : Benedict (qui a renoncé à devenir prêtre pour finalement tenir un café) et Edwin (ancien journaliste de quatre-vingt ans). Lorsqu’elle se fait menacer par une personne masquée et armée venue récupérer un mystérieux ouvrage, elle prévient la lieutenant Harbinder Kaur afin qu’elle mène l’enquête.
Cette mort est finalement très suspecte…

Mon avis : Depuis quelques temps, je suis revenue à mes premières amours : les policier. J’ai de plus en plus l’envie d’en relire. Je me suis donc laissée séduire par le résumé de celui-ci.

Quand Peggy, une vielle dame, meurt dans une maison de retraite, cela n’a rien d’anormal quand celle-ci a plus de 92 ans. Cela le devient quand son aide à domicile découvre qu’elle était consultante ès meurtre. Natalka emmène alors avec elle Edwin, le vieux voisin, et Benedict le cafetier du coin. Aider de lieutenant Kaur, ils vont démêler cet imbroglio.

Ce roman policier est à classer dans les cosy mystery. Pourquoi ? Parce que même si l’on enquête sur des meurtres, ceux-ci ne sont pas barbares et les pages ne dégoulinent pas de sang.
J’ai bien aimé mener l’enquête avec ce petit groupe hétéroclite, assez mal assorti, mais qui prouve assez bien le dicton « l’union fait la force ». En combinant leur façon différentes de réfléchir ils arrivent au bout de toutes les énigmes.
Cette petite troupe est très attachante et c’est un plaisir de les suivre au fil des pages. Mon personnage préféré reste Edwin, j’ai adoré son côté vieille Angleterre et ça façon de s’habiller. A contrario Natalka m’a souvent agacé avec son côté je sais tout ! Et la famille du lieutenant Harbinder avant un côté coloré très plaisant.
Le résultat final est un tantinet tiré par les cheveux et je n’ai pas toujours compris comment les personnages arrivent à certaines conclusions, mais c’est assez agréable de se faire surprendre pas une fin lorsqu’on a l’habitude de lire des livres policiers.
Le petit bémol reste les longueurs qui parfois s’accumulent. Mais dans l’ensemble cela reste un très bon livre policier pour se vider la tête.

Je remercie Netgalley et Hugo thriller pour cette jolie lecture.

Mortel printemps – Claire Gratias

♦ Éditeur : Le Muscadier
♦ Nombre de pages :  350
♦ Date de parution : 25 mars 2021
♦ Prix : 16,50€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : En ce mois d’avril, tout allait bien pour Hugo, Vadim et leurs deux amis. Et voilà que, dans leur village paisible, quelqu’un est assassiné. Une personne qu’ils connaissaient bien. Or, très vite, les soupçons des gendarmes se portent sur l’un d’entre eux… Leur amitié résistera-t-elle à la véritable tornade qui balaie ce printemps placé sous le signe de la mort et des mensonges ?

Mon avis : Mélangez du polar et de la jeunesse et vous êtes certains de me plaire en ce moment !

 4 ados, amis inséparables voient leurs vies chamboulées lorsqu’une catastrophe arrive à un de leur professeur l’été de leur quinze ans.

Ce livre m’a un peu replongé dans les 15 ans. Cette année où tout était encore possible. Sauf que moi, mon année a été normale. Du moins autant se faire se peut.  Léa, Remi, Vadim et Hugo sont 4 amis qui ont hâte d’arriver au lycée. Ils sont plutôt sensés et ont une vie plutôt banale avec ses hauts et ses bas. Ils ont chacun leur caractère et réagissent plutôt posément face aux événements inhabituels.
L’autrice réussi à construire une intrigue qui rempli son office et nous mème par le bout du nez. Je n’ai pas vu arriver tous les rebondissements et je me suis laisser porter au même titre que nos  adolescents.  Je ne sais d’ailleurs pas d’où lui est venue l’idée, mais elle est bien trouvée. Et le mieux c’était cette mise en abîme. On ne sait plus qui écrit l’histoire et c’est encore plus déstabilisant.
La cerise sur le gâteau reste quand même cette fin, qui fait voler en éclats toutes nos certitudes, un véritable coup de maitre qui vaut les plus grands maitres du thriller ! D’ailleurs je pense que je vais me pencher un peu plus sur l’œuvre de Claire Gratias.

Je remercie Le Muscadier pour cette lecture.

31/35

Promise Falls tome 4 – Champ de tire – Linwood Barclay

♦ Éditeur : J’ai lu
♦ Nombre de pages :  508
♦ Date de parution : 7 avril 2021
♦ Prix : 8,50€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Quand des citoyens justiciers sèment la terreur dans une petite bourgade américaine… Meurtres, complots et coups tordus : à Promise Falls, on ne badine pas avec le crime !
D’habitude si paisible, la petite ville de Promise Falls est en ébullition. C’est d’abord un type ahuri qui débarque dans le bureau de l’inspecteur Duckworth en prétendant avoir été kidnappé et passé à tabac. Sur son dos, un tatouage l’accuse d’être un meurtrier.
Et puis il y a l’affaire Jeremy Pilford. Ce gosse de riche arrogant, soupçonné d’avoir écrasé une jeune fille, vient d’engager le privé Cal Weaver pour assurer sa sécurité. Acquitté au tribunal pour irresponsabilité, l’adolescent se retrouve lynché dans les médias et harcelé par une meute d’anonymes.
Qui sont ces bons redresseurs de torts, ces social justice warriors rassemblés sur les réseaux sociaux, déterminés à faire payer les supposés criminels ? Quelles sont leurs intentions ? Et sont-ils toujours bien informés ?
Alors que la ville ressemble à un champ de tir, Duckworth et Weaver ne seront pas trop de deux pour lutter contre cette chasse aux sorcières des temps modernes…

Mon avis : J’ai lu les deux tomes précédents de cette saga (oui, j’ai commencé par le 2ème tome)  et c’est avec beaucoup d’envie que j’avais envie de connaitre la suite des péripéties de la petite ville de Promise Falls.

À peine remises des événements de l’année précédente, les habitant de Promise Falls doivent faire face à de nouveaux débordements. Cela ne s’arrêtera donc jamais ?

Comme avec ses autres livres, ce polar de Linwood Barclay a réussi à faire mouche avec moi ! J’ai passé un très bon moment lecture. Tellement que je n’ai pas vu les 500 pages défilées. Tout est réuni pour avoir une excellente intrigue : des personnages sombres et complexes, une intrigue bien construites, des héros forts avec autant de défauts que de qualités.
Ce que je préfère c’est que justement ces héros sont des personnages comme tout le monde. Ils ne sont ni super beau, ni super fort. Ce sont des gens lambdas. D’ailleurs l’auteur ne les épargne pas ! Ils cumulent les difficultés et les coups du sort. Pour certains les pertes sont conséquentes même.
J’ai tout bonnement été captivée par l’enquête. Bon, bien sûr, j’ai trouvé que parfois l’auteur nous sortait un tour de son chapeau pour arriver là où il voulait aller, mais comme cela coller bien à l’idée générale, j’ai fermé les yeux pour ne garder que le plaisir de la lecture. Je ne sais pas où l’auteur trouve toutes ces idées, mais l’intrigue est bien construite et tout tient la route.
J’ai passé un excellent moment avec ce roman policier et je sens que Linwood Barclay va devenir un de mes auteurs de polars américain préféré !

Je remercie J’ai lu pour cette lecture

Orpheline – Franck Bouysse

♦ Éditeur : J’ai lu
♦ Nombre de pages :  238
♦ Date de parution : 3 février 2021
♦ Prix : 7,90€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : La noirceur de son âme ne fait aucun doute depuis qu’un corps de femme massacré a été découvert. Bélony et Dalençon voient ce meurtrier leur glisser entre les doigts, crime après crime. Le capitaine Jacques Belony, « vieux flic de la Criminelle » vient de perdre sa femme et sa fille dans un accident de voiture tandis que Marie Dalençon, sa jeune collègue, subit les tourmentes de relations amoureuses chaotiques.

Mon avis : Je ne connaissais pas l’auteur avant de commencer ce roman policier, pourtant il a déjà écrit pas mal de livres. Le résumé étant attrayant niveau intrigue, je me suis donc laissée tenter pour le lire et découvrir Franck Bouysse.

Un duo d’enquêteurs qui cherchent à découvrir qui tuent des femmes suivant un scénario toujours de plus en plus macabre.

Ce duo est opposé en tout. C’est un homme, elle est une femme. Il est vieux, elle est jeune. Il a une longue carrière, elle début. Il est veuf, elle est célibataire. Mais c’est justement ce qui les oppose qui leur permet de se compléter parfaitement. Ils ont une vision des éléments différentes, mais qui elles donnent des indications qui font avancer l’enquête. J’ai vraiment bien aimé ce duo. Cet homme taciturne que la vie a déjà bien marqué, cette femme jeune qui est déjà un peu blasée. Il matche bien et j’ai adoré lire leur façon d’avancer.
L’enquête est aussi bien trouvée. Je ne me suis pas doutée de qui était le coupable, l’auteur nous mettant délibérément des pistes qui nous embrouillent… Mais je n’étais pas loin quand même (comment ça j’essaye de me trouver des excuses ?).
Par contre, j’ai eu beaucoup de mal avec le style d’écriture. Un peu trop imagé parfois. Du coup, je pense avoir compris pourquoi « on » en arrive là, mais je ne suis même pas sure que ce soit ça. Et j’aurai  bien aimé connaitre les motivations de ce tueur clairement moi. Je me sens un peu sur ma faim.
Je ne suis pas certaine de lire un autre roman de l’auteur, saut peut-être Né d’aucune femme, qui m’intrigue depuis sa sortie. Même si j’hésite un peu du coup…

Je remercie J’ai lu pour cette lecture.

A la place de l’autre – Guy Rechenmann

♦ Éditeur : Éditions Cairn
♦ Nombre de pages :  288
♦ Date de parution : 3 Mars 2021
♦ Prix : 10,50€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Des Landes au Bassin d’Arcachon, Marie, Clémence, Marina, trois générations de femmes ont gardé bien des secrets… Pour être, qui sait… À la place de l’autre. Moi, Anselme Viloc, le flic de papier jamais je n’aurais pensé qu’en cherchant simplement à trouver l’identité d’une femme amnésique, statufiée en position de yogi face à l’océan je remonterais le fil du temps pour tomber sur une disparition non élucidée datant de la période trouble de la deuxième guerre mondiale. Une enquête, voire une énigme où l’aide de Léonard, médium-dessinateur, me sera nécessaire car nous faisons appel à lui au commissariat de Casteja lorsque nous sommes dans une impasse… En règle générale je fuis les enquêtes ordinaires, j’ai le don de dénicher le grain de sable qui grippe les belles mécaniques assassines. Je ne lâche aucune affaire ! Rien n’arrive par hasard c’est une certitude…

L’avis de Sofy : Quelle idée a-t-il eu, lui le Flic de Papier, de s’intéresser à cette yogi prostrée sur la plage, près de ce blockhaus? Cette femme semble venue de nulle part. Son identité? Inconnue.Après quelques recherches, il s’avère qu’elle se prénomme Marina. Malgré un suivi médical elle reste loin du monde réel à répéter en boucle qu’elle sait où se trouve son fils. Fils qu’elle ne peut avoir eu puisqu’il s’avère qu’elle est vierge. Au fil de ses investigations l’inspecteur en vient à se demander s’il ne serait pas face à un cas de réincarnation. Ne serait-elle pas à la place d’une autre? Son enquête le mène à retracer le parcours de cette «absente» et de son père, homme au passé douteux. L’avancée de l’enquête est pressée par le temps, si Viloc ne veut pas la voir classée sans suite.  

Ce roman nous entraîne dans l’histoire de plusieurs familles. Il met en lumière la façon dont le comportement capricieux, manipulateur d’une gamine peut mener à la folie. On y découvre les ravages que la guerre a pû produire sur de nombreux foyers et les dégâts que le désir de vengeance, qui en découle, peut provoquer. Une lecture compliquée pour moi qui me suis sentie trop entrainée vers le côté historique. L’ambiance policière est trop légère.
Les nombreuses références au bassin d’Arcachon et les allusions aux précédents opus de l’auteur sont un peu frustrantes pour qui ne connait ni l’un ni l’autre.L’arbre généalogique que l’on retrouve, dans les dernières pages, m’a été fort utile car j’avais quelques difficultés à relier entre eux les nombreux protagonistes et à les situer dans leurs histoires croisées.
C’est un récit au langage très soutenu, parfois à la limite du philosophique, qui ne trouvera pas sa place entre toutes les mains.
L’ambiance y est lourde, le récit est un peu tiré en longueur et tout se précipite vers la fin.
Un roman qui peut, toutefois, se lire facilement pour qui adhère au style et à la trame.