Un long, si long après-midi – Inga Vesper

♦Éditeur : Éditions De La Martinière
Nombre de pages : 410
♦Date de parution : 4 mars 2022
♦Prix : papier : 22,90€, Numérique : 16,99€
♦Acheter : Amazon

Résumé : « Hier, j’ai embrassé mon mari pour la dernière fois. Il ne le sait pas, bien sûr. Pas encore. »

Dans sa cuisine baignée de soleil californien, Joyce rêve à sa fenêtre. Elle est blanche, elle est riche. Son horizon de femme au foyer, pourtant, s’arrête aux haies bien taillées de son jardin. Ruby, elle, travaille comme femme de ménage chez Joyce et rêve de changer de vie. Mais en 1959, la société américaine n’a rien à offrir à une jeune fille noire et pauvre. Quand Joyce disparaît, le vernis des faux-semblants du rêve américain se craquelle. La lutte pour l’égalité des femmes et des afro-américains n’en est qu’à ses débuts, mais ces deux héroïnes bouleversantes font déjà entendre leur cri. Celui d’un espoir brûlant de liberté.

Mon avis : Cela fait quelque temps que j’ai ce livre dans ma PAL et même si l’envie de le sortir me titillait depuis un moment, j’en ai enfin eu le temps !

Ruby, une jeune noire américaine, travail chez de riches blancs où elle fait le ménage. Une vie pas facile mais elle n’en connait pas d’autres. Ça vie bascule lorsqu’en arrivant chez une de chez patronne, elle découvre plein de sang dans la cuisine et la disparition de Joyce.

Ce livre est raconte plus qu’une enquête policière, il dépeint aussi parfaitement la société américaine de la fin des années 50 avec ses avancées, ses vielles habitudes qui cohabitent avec beaucoup de mal. C’est aussi fascinant qu’effreyant d’ailleurs.
Nous suivons le point de vue de deux personnages principaux, Ruby notre jeune noire américaine et Mick l’inspecteur de police fraichement débarqué de la côte est avec ses idées plus progressistes. Ces deux là vont s’unir par la force des choses pour tenter de retrouver Joyce. Ces deux points de vue sont parfois entrecoupés avec ceux de Joyce, retraçant ce fameux long après midi où elle a disparu, nous éclairant ainsi un peu ou nous embrouillant totalement.
J’ai beaucoup aimé Ruby et Mick. Tous deux paraissent très humains avec autant de défauts eu de qualités. On a envie de protéger Ruby, lui dire à l’oreille que tout ira bien et qu’elle réussira à réaliser son rêve. Par contre on a plutôt envie de secouer Mick pour qu’il réalise la chance qu’il a d’avoir une telle famille. J’ai eu beaucoup de peine pour Joyce qui toute sa vie cherchera à être heureuse sans y arriver.
Ce livre m’a séduite parce qu’il n’est pas qu’un roman policier, il nous expose aussi tout ce que l’on trouve derrières ses jolies images d’Épinal des années 50 qui nous montre le bonheur conjugal en omettant  tous les sacrifices que certains ont du faire pour y arriver.

C’est une lecture qui fait réfléchir et que j’ai beaucoup apprécié. Je remercie NetGalley et les éditions de La Martinière pour cette lecture.

Pas un mot – D. K. Hood

♦Éditeur : Chambre noire
Nombre de pages : 460
♦Date de parution : 7 juillet 2022
♦Prix : papier : 18,99€, Numérique : 4,99€
♦Acheter : Amazon

Résumé : Jenna Alton est shérif de la paisible petite ville de Black Rock Falls et tout le monde n’apprécie pas le fait que ce poste soit tenu par une femme. Lorsque David Kane, le tout nouvel adjoint, s’y installe pour prendre ses fonctions, il le constate par lui-même en étant témoin d’un accident de la route qui sonne comme un avertissement.
Jenna est forcée de rester sur le qui-vive, d’autant plus qu’elle a du mal à croire à l’histoire que lui livre David sur son passé, elle qui a fui le sien et le garde farouchement secret.
Mais les cadavres s’accumulent dans la petite bourgade du Montana coincée sous la neige et Alton et Kane doivent mener l’enquête coûte que coûte. Quelqu’un a forcément vu quelque chose, mais personne ne parle. Jenna connaît-elle finalement vraiment les gens qui l’entourent ?
Un indice troublant vient soudain tout chambouler et Jenna se met à chercher là où il faut. Juste au moment où elle commence à poser les bonnes questions, elle se rend compte qu’elle est suivie. Est-elle la prochaine sur la liste du tueur ?

Mon avis : Comme je suis bien lancée dans ma période policier, je les enchaine. C’est me genre qui m’attire le plus en ce moment. Le résumé de celui-ci m’a tenté et je l’ai vite commencé.

Un nouvel adjoint du shérif arrive dans la petite bourgade de Black Rock Falls il espère y passer une « retraite » tranquille après des événements difficiles. Seulement son arrivée coïncide avec des crimes horribles qui le forcent à récupérer ses vieux réflexes d’enquêteur. Et difficile dans ces cas-là de s’intégrer dans une nouvelle équipe.

Dès le début nous sommes transporté dans l’atmosphère lourde et sombre de Black Rock Falls Pour son arrivée dans cette bourgade David Kane est d’entrée mis dans le bain ! C’est un flic assez suffisant mais qui est tout de même attachant, cela est surement du à son passé émouvant, même si nous n’en connaissons pas la totalité.
Sa nouvelle cheffe, Jenna Alton est, quant à elle encore plus mystérieuse que son adjoint. Elle aussi a un passé obscure. D’ailleurs les deux arrivent dans cette petite ville pour les mêmes raisons et cela m’a un peu dérangé, cela faisait un peu gros…
Par contre j’ai adoré l’enquête ! J’ai aimé me faire balader d’un suspect à l’autre, même si je ne me suis pas laissée berner par la « grosse perche » tendue par l’autrice, je n’avais pas pour autant vu arriver la fin facilement. Tout est habillement amené et l’ambiance hivernale s’ajoute au suspens.
Petit bémol toutefois (attention spoiler), vers la fin il est fait mention de séances d’entrainement qui ne sont jamais évoquées dans le livre, peut-être qu’il y a eu une coupure à la traduction, ou une erreur de narration de l’autrice.
C’est tout de même le premier tome d’une série qui me donne envie de continuer et de creuser un peu plus les mystères de David et Jena.

Je remercie Netgalley pour cette lecure.

Le lac des cendres – Adrien Lioure

♦Éditeur : Alter Real
Nombre de pages : 332
♦Date de parution : 30 juin 2022
♦Prix : papier : 22,00€, Numérique : 7,99€
♦Acheter : Amazon

Résumé : Parc naturel des volcans d’Auvergne. Les eaux sombres du lac des cendres fascinent de nombreux touristes, mais qui aurait pu croire qu’elles cachaient un cadavre ? Qui est la victime ? Quelle est la cause la mort ? Jonathan, lieutenant de police et véritable star de la brigade criminelle de Clermont-Ferrand, est chargé d’enquêter sur ce meurtre qui secoue la petite communauté du lac. Ses soupçons se portent d’emblée sur René, le gardien des lieux, un homme taciturne au passé trouble. Mais Jonathan, en proie à ses propres démons, va de déconvenues en surprises : il a du mal à rassembler des preuves, et les indices qu’il collecte le mènent sur de nouvelles pistes… pour le moins troublantes. Le lac des cendres n’a pas fini de révéler tous ses secrets ! Enigmes et rebondissements s’enchaînent dans cette intrigue rythmée et savoureuse, dont les personnages hauts en couleur et authentiques ne manqueront pas de vous séduire.

Mon avis : En plein dans ma période de lecture de policier, la couverture énigmatique de ce roman couplé au résumé n’ont pas pas eu beaucoup à insister pour me donner envie de les lire.

Un corps est retrouvé dans un lac d’Auvergne en plein nature. Commence alors une enquête où se mélange trafic de drogue et recherches scientifiques.

Ce livre n’est pas mauvais, mais je n’ai pas réussi à accrocher. Je pense que je suis passée totalement à côté.
L’auteur arrive parfaitement à nous décrire les forets auvergnates et à nous faire vivre la chaleur de cet été caniculaire.  On se sent complétement immergé dans le décor.
J’ai eu par contre plus de mal avec les personnages et l’intrigue. Je n’ai pu m’attacher à aucun personnage. Même si l’auteur nous parle de leur passé, je ne leur ai pas trouvé de profondeur. Je suis restée détaché face à tout ce qui leur arrivait. Le seul qui m’a un peu ému c’est le personnage d’Henry, même si pour moi, à la soixantaine on n’est pas si vieux.
L’intrigue reste très superficielle, et même si elle est bien imaginée, elle manque de substance. Les événements et les agressions se suivent sans vraiment apporter de plus-value à l’enquête. J’aurais aimé que certains aspects soient plus développés, certaines choses arrivent trop facilement et d’autres que j’ai trouvé assez mal amenée.
Bref, je suis passée totalement à côté, c’est dommage parce que ce livre avait l’air prometteur et qu’il me donnait beaucoup envie.

Je remercie les éditions Alter Real pour cette lecture.

Inspecteur Karen Pirie tome 5 – Terrain accidenté – Val McDermid

♦Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages : 508
♦Date de parution : 4 mai 2022
♦Prix : 8,30€
♦Acheter : Amazon

Résumé : Quand Alice Somerville s’est lancée sur la piste de deux motos américaines enfouies par son grand-père dans la tourbe des Highlands pendant la Seconde Guerre mondiale, elle n’imaginait pas déterrer le cadavre d’un homme assassiné par balle. Et le commandant Karen Pirie s’attendait encore moins à ce qu’il soit chaussé d’une paire de baskets Nike, témoins d’une tout autre époque. C’est loin d’être la seule incongruité dans l’enquête dont se charge son unité, spécialisée dans les dossiers non élucidés.
Alors qu’une conversation surprise entre deux femmes au sujet d’un mari violent conduit Karen sur une affaire bien différente, elle découvrira sans tarder que les apparences se révèlent parfois trompeuses dans cette région préservée de l’Ecosse, et que tout le monde ne partage décidément pas la même conception de la justice.

Mon avis :  Le résumé sur livre m’a plu, j’aime les « cold case » comme ils disent outre-Manche, ce n’est qu’après que je me suis aperçue que c’était le 5ème tome d’un série. Ce qui ne m’a pas empêché d’avoir envie de le lire.

Un corps est découvert dans les tourbières des Highlands. Cet environnement a permis la conservation du corps mais ne va pas faciliter pour autant la tâche de l’équipe de Karen, surtout que sa nouvelle cheffe lui cherche des poux dans la tête.

Dès le début le personnage de Karen m’a paru sympathique. Je ne saurais vous expliquer exactement pourquoi le premier contact a été positif. On sent d’emblée que c’est une femme de caractère, têtue qui ne lâche pas prise. Pas comme un roquet qui ne lâcherait pas son os, mais plutôt comme un enfant qui ne quitte pas son doudou (je ne sais pas si j’arrive à vous faire saisir la nuance…). Bref, j’ai kiffée Karen dès le début et cela a duré tout le temps de ma lecture. Surtout que l’autrice ne nous rappelle les éléments de son passé qui sont abordés dans les tomes précédents et dont nous avons besoin pour la compréhension de l’histoire.
Les autres personnages m’ont aussi plus, même si c’est un peu moins que Karen, il est difficile de ne pas apprécier Jason, dit la Menthe, et sa maladresse, tout comme il est facile de détester Garry McCarthney.
Ça c’est le premier bon point.
Le deuxième c’est que j’ai aussi beaucoup aimé l’intrigue. Les anciennes enquêtes non résolues me plaisent depuis Lily Rush (j’espère que vous aussi vous avez la référence) et je sais que je ne suis pas la seule. Et ici l’autrice joue habillement avec les retours dans le passé pour nous éclairer petit à petit. Nous avançons au même rythme que les enquêteurs et mettons les pièces du puzzle petit à petit en place. C’est très bien pensé, et je ne sais pas où l’autrice puise son inspiration. Elle a aussi un véritable don pour faire planner le doute sur ces personnages, en jouant avec nos nerfs sur plusieurs pages.
C’est aussi la première fois que je découvre l’Ecosse et ses descriptions m’ont donnée envie de visiter le pays.
Tout cela m’a donné envie de lire les autres tomes de la série,  même si ce sont des précédents et  de découvrir également les autres séries de l’autrice car elle a l’air vraiment prolifique.

Je remercie J’ai lu pour la lecture de ce livre.

Le jeu du chien – Mickaël Dalbani

♦Éditeur : Alter Real
Nombre de pages : 451
♦Date de parution : 30 mai 2022
♦Prix : 24,00€
♦Acheter : Amazon

Résumé : Août 2001. Une vague d’assassinats sanglants déferle sur Toulouse. Le tueur laisse des messages codés sur le corps de ses victimes. Des messages énigmatiques pour tous, sauf pour Alex, travailleur social auprès de jeunes en difficulté. Ces messages réveillent de douloureux souvenirs d’enfance enfouis depuis longtemps. Car Alex cache un terrible secret qu’il refuse de révéler au policier qui mène l’enquête. Rapidement, les soupçons se portent sur lui et il devient le suspect numéro un. Seul, au bord de la paranoïa, il n’a pas le choix : il doit déchiffrer lui-même les messages codés pour démasquer le tueur afin de prouver son innocence. Quitte à ouvrir une porte vers l’enfer.

Mon avis : Un policier pour continuer sur ma lancée ! Bien sûr que oui, surtout si celui-ci se passe pas loin de chez moi dans la ville de Toulouse.

Alex est éducateur à la mission locale. Il est tous les jours face à la détresse des ados et jeunes adultes mais il arrive à faire face. Jusqu’au jour où un passé qu’il avait cru oublié remonte à la surface.

J’ai beaucoup aimé ce roman qui décrit très bien la ville de Toulouse, c’est comme si nous y étions. Je n’y vis pas mais c’est comme si je m’y baladais à nouveau. On en perçoit l’ambiance et la chaleur des journées d’été.
Alex est un personnage qui m’a plu d’entrée. Il est franc et on sait rapidement où l’on va avec lui. On sait aussi, paradoxalement, qu’il cache des secrets, mais ce sont des secrets d’enfant et on sait très bien qu’avec eux c’est quitte ou double. Ces secrets vous façonnent un adulte et alimentent son côté sombre.
L’enquête est bien menée, l’intrigue bien trouvée. On par d’une histoire de gamins pour arriver à une situation plutôt alambiquée, avec des recoins qu’on ne soupçonnait pas… D’une vie plutôt tranquille Alex est catapulté dans le passé. passé qui lui revient en pleine tête et qui laisse pas mal de traces sur son présent. Il en vient à explorer les bas fonds de la ville pour réussir à trouver pourquoi tout se passe maintenant après tant d’années et risque de mettre sa vie en l’air.
Pour ma part, j’avais une petite idée qui s’est avérée juste même si l’auteur a réussi à me mettre une doute une bonne dizaines de fois.
Bref, c’est un policier que vous recommande si vous voulez vous creuser les méninges.

Je remercie Alter Real pour cette lecture.