La disparition d’Annie Thorne – C.J. Tudor

Éditeur : Pygmalion
Nombre de pages : 403
Date de parution : 17 avril 2019
Prix : 21,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Une nuit, Annie a disparu de son lit. Il y a eu des recherches. Tout le monde imaginait le pire. Finalement, au bout de quarante-huit heures, ma petite sœur est revenue. Mais elle ne pouvait pas – ou ne souhaitait pas – dire ce qui s’était passé.
Quelque chose lui est arrivé. Je ne peux pas expliquer quoi. Je sais juste que, quand elle est
rentrée à la maison, elle n’était plus la même. Elle n’était plus ma Annie.
Je ne voulais pas avouer aux autres et encore moins à moi-même que, parfois, j’avais peur d’elle.
Et puis, il y a deux mois, j’ai reçu un e-mail : Je sais ce qui est arrivé à votre sœur. Ça recommence…

Mon avis : J’ai vu passer pas mal d’avis sur L’homme craie, premier roman de l’auteur, quand il est sorti. Beaucoup de très bons avis. Je n’ai pas eu l’occasion de le lire, alors quand celle de lire La disparition d’Annie Thorne s’est présenter, je n’ai pas hésiter.

Contraint de retourner dans sa ville natale, Joey doit affronter son passé en plus de son présent qui le presse. Sauf que parfois, il vaut mieux ne pas retourner sur les lieux qui ne gardent que des mauvais souvenirs.

Je ne vais pas faire durer le suspens, j’ai vraiment beaucoup aimé ce polar. Tellement que même crevée le soir j’arrivais à en lire une cinquantaine de pages. Et j’ai plutôt du mal en ce moment. Bref, j’ai été prise par l’histoire dès le début. Pourquoi ? Parce qu’on sait que cela va être dense et qu’avec le peu qui est distillé dans les premières pages, on a la certitude que l’histoire sera complexe et qu’on risque d’être étonné. Ce qui a été vraiment le cas.
Quand on y regarde bien, cette histoire n’a rien d’exceptionnel. Un héro un peu anti-héro, pas très reluisant et qu’on a parfois envie de secouer. Mais qui est également très attachant justement à cause de ses failles. Des méchants un peu stéréotypés mais qui cachent quelque chose qui turlupine et surtout, cette petite touche de fantastique qui fait douter de tout ! C’est cela qui m’a le plus déstabilisée et plu. Parce que l’histoire par elle-même est plutôt banale, mais ce fantastique rajouté fait toute la particularité de l’intrigue. Parfois je me disais que ce n’était pas possible, que cette histoire surnaturelle allait redevenir normal… On ne sait jamais réellement dans quel univers on navigue, et on frissonne avec plaisir.
J’ai vraiment passé un très bon moment avec ce livre qui sera un excellent compagnon de vos vacances.

Je remercie Pygmalion pour cette lecture.

Ombre et mystère tome 1 – Envoûtée – Jennifer L. Armentrout

Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages : 447
Date de parution : 17 avril 2019
Prix : 14,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Julia vient d’accepter un poste d’infirmière à domicile, où elle a pour tâche de veiller sur une jeune fille à l’état fragile. Ses employeurs sont les frères De Vincent, propriétaires d’un domaine au cœur du Bayou dont ils viennent d’hériter. Quand Julia découvre l’imposant manoir, elle éprouve une étrange sensation. Les lieux semblent empreints d’un lourd secret, voire hantés. Plus surprenant encore, l’homme qui l’accueille, Lucian De Vincent, n’est autre que le séduisant inconnu avec lequel elle a flirté la veille au soir…

Mon avis : Cela fait longtemps que je vois passer des romans de l’autrice sur la toile, beaucoup de mes copinautes sont fans de ses livres, alors moi aussi j’ai voulu la découvrir.

Julia quitte tout pour devenir l’infirmière de la fille d’une très riche famille de Louisiane. Quand elle arrive sur place elle découvre qu’un de ses frères n’est autre que l’homme qui l’a séduite la veille au bar, lors de sa soirée de départ. Ajoutez à ça une vielle demeure hantée où les femmes ne vivent pas vieilles et vous aurez de quoi attirer mon attention.

J’ai commencé ce roman pleine de curiosité. J’avais vraiment hâte de faire connaissance avec l’autrice. Même si je sais qu’elle écrit de la romance, je me disais que je côté paranormal et mystère allait compenser. Sauf que non.
D’abord, je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages. Pour moi ils étaient trop caricaturaux. La fille forte et naïve à la fois, celle qui se trouve moche alors qu’en fait elle est une bombe atomique, celle qui pense qu’elle n’est capable de rien mais qui arrive à tout faire… Opposé à l’homme beau qui le sait, à qui rien ne résiste, qui en plus de ça est riche, misogyne et égoïste. Vous voyez arriver la suite ? Il lui fait prendre conscience que c’est une belle femme digne d’intérêt, elle lui fait prendre conscience qu’il a un cœur et qu’il est capable d’aimer et faire confiance… Bon, admettons, c’est souvent la trame d’une romance et c’était donc assez prévisible.
Non, ce qui m’a vraiment déçue c’est que l’intrigue elle aussi est cousue de fil blanc. Là où j’attendais du paranormal et une sorte d’enquête je n’ai eu que des clichés et des actions prévisibles. Rien de vraiment palpitant.
Heureusement c’est bien écrit et cela se lit très vite. La série comporte trois tomes, les suivants étant basés sur les autres frères, mais je pense que je ne les lirais pas.

Je remercie J’ai lu pour cette lecture.

Bretzel blues – Rita Falk

Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages : 303
Date de parution : 17 avril 2019
Prix : 7,90€
Acheter : Amazon

Résumé : En ce moment, tout va bien pour le commissaire Franz Eberhofer : les amours roulent et il a la forme, ce  grâce aux bières régulières et aux promenades quotidiennes avecson chien Louis II. Mais voilà que l’ambiance tourne à l’aigre dans le village de Niederkaltenkirchen : le directeur du collège disparaît plusieurs jours, pour revenir sous une forme plutôt macabre.
Comme si cet homicide stressant ne suffisait pas, Frantz est l’obligé de pouponner l’affreux bébé de son frère Léopold… Heureusement qu’il a sa Mémé déjantée et sa robuste cuisine pour se refaire une santé !

Mon avis : J’ai fait connaissance avec l’autrice l’été dernier avec Choucroute maudite (mon avis ICI) et j’ai adoré son style. J’avais très envie de découvrir la suite des aventures de Frantz.

L’été est arrivée sur le petit village bavarois de Niederkaltenkirchen et avec lui son lot de torpeur. Mais c’était sans compter sur le message violent taguer sur le mur du directeur du collège local. Et ce n’est pas forcément pour arranger les affaires de Franz Eberhofer.

J’ai retrouvé avec plaisir l’ambiance propre au petit village allemand dans lequel évolue Franz Eberhofer. On y retrouve tous les personnages du premier livre et c’est plaisant de voir où ils en sont arrivés avec les événements de Choucroute maudite. Et j’ai aimé tout particulièrement retrouver Frantz et sa famille loufoque, qui ne va malheureusement pas en s’arrangeant… Mais c’est surtout pour ça qu’on l’aime !
Frantz est toujours aussi bougon et de mauvaise foi. Réaliste sur certaines choses et totalement obtus  pour d’autres, il faut dire que cela arrive souvent quand ça le concerne personnellement. Heureusement que son flaire de flic lui débusque toujours les histoires louches et qu’il persiste toujours à enquêter malgré les directives de sa hiérarchie.
L’enquête est également bien menée, on a vite une idée du coupable mais Rita Falk nous y emmène toujours par des chemins détournés qui nous font parfois perdre de vu les recherches premières. C’est ce que je préfère : me perdre dans les histoires de voisinages, familiales, de village… pour mieux revenir à « l’enquête primaire ».
J’ai aussi également pris autant de plaisir qu’à la lecture du premier car j’ai autant ri de bon cœur ! C’est vraiment un roman anti coup de blues à mettre entre toutes les mains.

Je remercie J’ai lu pour cette lecture.

 

Le cannibale de Rotenburg et autres faits divers glaçants – Christophe Hondelatte

Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages : 349
Date de parution : 10 avril 2019
Prix : 21,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Bretagne, années 50. Jacques et Denise vivent depuis des mois une histoire d’amour violente et malsaine, nourrie de jeux de plus en plus pervers. Un jour, il demande à la jeune femme de tuer sa petite fille, pour lui prouver son amour. Alors elle noie Catherine, deux ans, dans une lessiveuse. Les « amants diaboliques » se retrouvent devant la cours d’assise : Denise sera-t-elle condamnée seule ?
Dordogne, 1984. Depuis six ans, un homme terrorise la région. Il s’introduit chez les gens, les séquestre, parfois les viole ou les tue. On ne sait rien de lui sinon qu’il est grand, masqué et tient des propos incohérents. Après son méfait, il repart sans rien voler. On le surnomme « le fou de Bergerac ». À bout d’hypothèses après des années de traque, les policiers se tournent vers leur calendrier. Surprise : toutes les agressions ont lieu en période de pleine lune…
Rotenburg, 2002. La police allemande arrête un homme soupçonné de cannibalisme. Il reconnaît avoir égorgé, dépecé et dévoré, un an et demi plus tôt, un garçon qu’il avait rencontré sur Internet. Mais tous les échanges qu’ils ont eus, ainsi que la vidéo du crime, suggèrent que la victime était consentante…
Du massacreur de Pantin en 1869, au cas Oskar Pistorius, qui a agité l’Afrique du Sud en 2013, ces histoires terrifiantes, célèbres ou méconnues, nous font voyager aux confins de la folie, au cœur du mal.

Mon avis : Si vous êtes fidèle du blog vous savez que j’aime les histoires policières et que je me suis déjà laissée tenter par les récit de Christophe Hondelatte (Mon avis ICI). Un de ces recueils de faits divers est à nouveau sorti en poche et j’ai été faible : j’ai cédé.

Sur le modèle de Bellemare, mais avec une narration différente Christophe Hondelatte nous relate ici des histoires vraies à vous faire froid dans le dos.

Tout comme le premier livre, j’ai pris énormément de plaisir à lire ces histoires. C’est d’ailleurs bizarre de l’écrire comme ça, je vais passer pour une sociopathe, mais depuis toute petite je suis fan des histoires policières et fascinées quand, en plus, elles sont vraies. C’est peut-être parce que ma mère lisait beaucoup de livre d’Hitchcock dont les couvertures me révulsaient.
Toujours est-il que j’ai passé un très bon moment de lecture avec ces faits divers. J’en connaissais déjà quelques-uns puisque j’écoute Christophe Hondelatte à la radio sur Europe 1 quasiment tous les jours (je pense que je me répète un peu) et d’autres que si célèbres qu’elles ont défrayé la chronique, mais beaucoup m’étaient inconnues. Et même si je les connaissais déjà, la manière de les aborder était différente.
Si je dois n’en retenir que certaines ce sont celles qui traitent de cannibalisme qui m’ont le plus sidérées. Peut-être parce qu’elles sont totalement en dehors de ma compréhension. Et elles font plus que froid dans le dos !

Promise Falls tome 3 -Vraie folie – Linwood Barclay

Éditeur : Belfond noir
Nombre de pages : 475
Date de parution : 4 avril 2019
Prix : 21,90€
Acheter : Amazon

Résumé : À priori, c’est un samedi matin comme tous les autres qui commence à Promise Falls en ce 23 mai. Chacun se réveille, prend sa douche, son café, son petit déjeuner. Mais soudain, une sirène d’ambulance, puis deux, puis trois ; des gens inanimés dans leur cuisine, sur le pas de leur porte, dans la rue, les urgences saturées…
Un dénominateur commun à ces victimes : toutes ont bu de l’eau du robinet. Il faut se rendre à l’évidence, le réseau hydraulique de la ville est contaminé. Drame sanitaire ou crime de masse ?
Pour l’inspecteur Barry Duckworth, la réponse ne fait aucun doute. L’insaisissable meurtrier fanatique du nombre 23 a encore frappé. Et il n’a certainement pas l’intention de s’arrêter là.
Comment préparer les habitants aux dangers qui les menacent ? Le policier et le privé Cal Weaver vont devoir unir leurs forces dans une mortelle course contre la montre. Mais qui sait combien de fous furieux se sont donné rendez-vous à Promise Falls ?
Alors qu’il enquête sur d’autres disparitions, le privé Weaver se retrouve une nouvelle fois sur le chemin de l’inspecteur Duckworth. L’heure est venue pour eux d’unir leurs forces dans cette mortelle course contre la montre… Mais comment préparer les habitants au danger qui les menace ? Et qui sait vraiment combien de fous furieux se sont donnés rendez-vous à Promise Falls ?

Mon avis : J’ai lu Faux amis qui est le tome d’avant, sans avoir lu Fausses promesses qui est lui le premier tome, sans que cela ne gêne ma compréhension à ma lecture. Mais une fois l’histoire commencée, il me fallait absolument la fin.

Une partie des enquêtes sont à peine résolues qu’une nouvelle hécatombe arrive sur Promise Falls. Moi j’vous dis qu’il ne fait pas bon vivre dans cette ville.

Dès le début les catastrophes s’accumulent ! Dès les premières pages les habitants de Promise Falls sont malmenés voire tués. La ville doit affronter de véritables horreurs ! Jamais je n’avais lu cela dans un roman, et j’en ai lu des bien gores ! L’horreur ici n’est pas tant dans les actes, pas de corps mutilés, torturés, démembrés… mais dans le nombre de morts et surtout dans cette façon aveugle qu’à la mort de frapper ! On en est estomaqué, on n’arrive pas à y croire. L’incrédulité de m’a pas lâché tout le temps de ma lecture. Et le pire : c’est que lorsque l’on croit que c’est fini, il y en a encore !
J’ai adoré retrouver les personnages du livre précédent, on en apprend plus sur eux et beaucoup ont une psychologie complexe, tout ce que j’aime ! J’ai adoré les aimer et les détester. Même si certains m’ont déçue, j’ai refermé le livre avec un petit pincement au cœur de ne plus être avec eux.
La fin m’a laissé sur le cul et je pensais en avoir terminer avec Promise Falls, mais il semblerait que non… Cela va être dur d’attendre la suite…
C’est mon 3ème roman de l’auteur et je pense que c’est loin d’être le dernier !

Je remercie Belfond pour cette lecture.