No trace – Pierre-Jean Verhoye

♦ Éditeur : Nouveaux auteurs
♦ Nombre de pages : 535
♦ Date de parution : 6 septembre 2018
♦ Prix : 18,95€

Résumé : Une dose de polar, un soupçon de thriller, une touche de fantastique : le cocktail original d’une intrigue surprenante et addictive !
Paris, Mai 2015 : jeune maman d’une petite fille de cinq semaines, Raja vient d’apprendre par la police l’assassinat de son conjoint à Londres lorsqu’elle assiste à la défenestration de sa voisine. Elle décide de partir avec son bébé, escortée par Goran, un policier peu causant, embarqué contre son gré dans l’aventure et peu habitué aux rythmes particuliers imposés par un nourrisson.
Au même moment à New York, Elizabeth, la mère de Raja, perçoit la menace qui plane sur sa fille et envoie via la Schizosphère un message de S.O.S. Cet appel au secours est intercepté par les serveurs informatiques d’une association confidentielle, baptisée No Trace, qui a développé des talents impressionnants en matière de collecte de données numériques. Son responsable, Théau, se lance alors à la poursuite de la jeune femme et du policier, avec pour objectif de sauver Raja.

Mon avis : Comme en ce moment j’alterne les policiers et les livres jeunesses, il fallait bien un petit polar au milieu de ces livres jeunesse. Enfin, petit ce n’est pas tout à fait ça parce qu’il fait quand même 535 pages.

La vie de Raja bascule le jour où on lui apprend la mort du père de sa fille. Elle se retrouve alors le doigt dans l’engrenage d’une machine qu’elle était loin d’imaginée exister…

Mon résumé est très court mais c’est loin d’être le cas du roman ! Il est vraiment très complet et c’est même parfois un peu trop d’ailleurs… L’auteur m’a un peu perdu dans certaines explications.
L’enquête est vraiment bien menée. Elle mêle nouvelles technologies, sciences de pointes et métaphysique. Contrairement à ce qu’on aurait pu penser cela matche très très bien. Tout est cohérent, l’auteur arrive à trouver un lien entre tout ça avec beaucoup de fluidité. Et comme j’aime également beaucoup le paranormal, plus que les sciences et les nouvelles technologies, j’ai vraiment été charmée.
J’ai aussi beaucoup aimé les 4 personnages principaux auxquels je me suis beaucoup attachée. Ils ont tous des visions de la vie différentes mais, face à l’adversité, ils réussissent à s’entendre et à unir leurs forces. Les particularités des uns se combinant avec celles des autres.
La seule chose un peu négative que j’ai à relever c’est que je me suis souvent perdue dans ces explications. Même si les explications scientifiques sont plutôt vulgarisées (sans aucune connotation négative) et compréhensibles, ce n’est pas le cas de tout ce qui touche au paranormal… et quand il parle d’écologie et de l’avenir du monde il m’a encore plus perdue…

J’ai toutefois passé un très bon moment avec cette histoire et je la recommande à ceux qui sont afficionado du genre.

Je remercie l’auteur, Pierre-Jean Verhoye pour cette lecture.

 

Follow me back tome 2 – A.V. Geiger

♦ Éditeur : Robert Laffont / Collection R
♦ Nombre de pages : 336
♦ Date de parution : 7 juin 2018
♦ Prix : 17,900€
♦ Acheter : Amazon 

Résumé : Amour. Obsession. Jalousie. Meurtre.
Personne ne sait ce qui est arrivé au prodige pop-rock Eric Thorn. Son compte Twitter ? Bloqué. Son portable ? Enterré dans la neige, l’écran brisé et maculé de sang.
Tessa Hart, fangirl agoraphobe, connaît la vérité, mais elle a définitivement tourné la page #Tessa♥Eric. Plus question de toucher à son compte Twitter. En revanche, Snapchat… c’est beaucoup plus sûr, non ?
Après avoir fait profil bas pendant des mois, Tessa sort de sa cachette, forcée d’affronter les fantômes de son passé…

Mon avis : Ayant lu le premier tome l’année dernière (dont vous trouverez mon avis ICI) et vu que sa fin m’a un peu estomaquée, j’avais hâte d’en connaitre la suite !

Comme se second tome nous dévoile la fin du premier je vais m’abstenir de faire un résumé personnel. Je me connais, je pourrais trop vous en dire.

Le roman est fidèle au modèle du premier : on y retrouve des extraits d’interrogatoire de police alternés de récits. Au début on repart sur le passé, découvrant ce qu’il s’est passé entre maintenant et la disparition d’Eric et Tessa, puis on découvre la situation actuelle.
Tessa est toujours autant névrosée, se méfiant de tout. Elle essaye pourtant de contrôler ses peurs qu’elle sait irrationnelles. Elle évolue lentement mais on est conscient de tous les efforts qu’elle fournit.
L’intrigue est teintée de faux semblants tout le long de la lecture. Il est très difficile de déterminer qui fait quoi, qui est responsable de quoi, qui en veut à Tessa et qui sera l’ultime coupable. D’ailleurs quand on le découvre, on tombe réellement des nues !
Par contre, il y a encore des questions qui restent sans réponses… C’est maintenant que j’écris mon avis que je m’en aperçois… Je ne vais pas vous dire quoi, parce que ça serait vous dévoiler une partie de l’histoire, mais il reste pas mal d’ombres dans cette histoire (je suis d’ailleurs d’accord pour en parler avec vous en privé si vous le souhaitez, par mail ou sur ma page FB). Peut-être que l’auteure à l’intention de nous les dévoiler dans un troisième opus…
J’ai toutefois passé un très bon moment avec ce roman que je vous recommande.

Je remercie la Collection R pour cette lecture.

4/65

Faux amis – Linwood Barclay

♦ Éditeur : Belfond
♦ Nombre de pages : 496
♦ Date de parution : 6 septembre 2018
♦ Prix : 21,90€ le livre, 14,99€ l’ebook
♦ Acheter : Amazon livre et Amazon numérique

Résumé : Plume acérée, personnages inquiétants et humour noir : après Fausses promesses, Linwood Barclay livre un nouvel opus riche en suspense pour conter les secrets et mystères d’une bourgade américaine pas si tranquille.
La ville de Promise Falls est sous le choc. L’écran du drive-in vient de s’effondrer en pleine séance. Bilan : quatre morts. Accident ? Acte malveillant ? L’impassible inspecteur Barry Duckworth enquête. Et un détail le perturbe : l’heure de l’explosion, 23 h 23 ; un chiffre qui évoque d’autres crimes non élucidés…
De son côté, le privé Cal Weaver travaille sur une sombre affaire. Une effraction a eu lieu au domicile d’Adam Chalmers, ponte local décédé au drive-in. Le vol en question : des vidéos érotiques que le défunt réalisait dans son sous-sol… Qui apparaissait sur ces films ? Y a-t-il un lien entre tous ces faits divers ?
Phénomènes étranges autour de la grande roue, agressions sur le campus, meurtres inexplicables. Un vent de panique souffle sur Promise Falls et l’heure est venue pour Cal Weaver et Barry Duckworth d’unir leurs forces.
Mais par où commencer dans cette ville où tous les psychopathes du coin semblent s’être donné rendez-vous ?

Mon avis : J’ai découvert Linwood Barclay avec La fille dans le rétroviseur et j’ai eu envie de lire d’autres romans de cet auteur. Je m’aperçois juste que je le fais un peu dans le désordre.

L’écran du drive-in s’écroule sur les spectateurs lors de sa dernière soirée. Cela secoue la petite bourgade déjà mise à mal par des agressions sur le campus de l’université et des meurtres assez sauvages.

Comme je le disais plus haut, je me suis aperçue après quelques pages qu’il me manquait un épisode, c’est à dire le livre d’avant Fausses promesses édité en début d’année chez Belfond également (je me rattraperai plus tard). Cela m’a un peu déstabilisée…
J’ai retrouvé Cal, présent dans La fille dans le rétroviseur, mais aussi découvert une ribambelle de personnages que je ne connaissais pas et j’ai parfois eu du mal à m’y retrouver ! Cela ne m’a pas tant dérangé que ça au final, surtout que j’ai apprécié tous les recoupements entre chacun. C’est une excellente façon de se rendre compte que Promise Falls est une toute petite ville où tout le monde se connait. Et c’est encore plus facile de s’attacher à eux. Surtout que l’auteur ne les épargne pas ! Chacun a eu son lot de malheurs ! C’est même un peu trop pour une seule ville ! On se croirait dans une sorte de zone géographique où tout le monde a souffert.
L’intrigue est également très bien ! Je me suis régalée tout le long de ma lecture. Même s’il me manquait quelques éléments, j’ai tout rattrapé très rapidement.  Et j’ai suivi tous les personnages dans leur quête respective, et je dois dire qu’il y en avait quelques unes !
Comme avec le roman lu  précédemment , j’ai passé un très bon moment et j’ai hâte de connaitre la suite, et, une fois n’est pas coutume, de découvrir aussi le début ^^

Je remercie Belfond pour cette lecture.

What happened that night – Deanna Cameron

♦ Éditeur : Hachette romans
♦ Nombre de pages : 399
 Date de parution : 11 juillet 2018
♦ Prix : 18,00€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Personne ne sait pourquoi ma sœur a tué Griffin Tomlin.
Personne sauf moi. Moi, je sais très bien ce qui s’est passé.
Emily ne détestait pas Griffin.
Ou plutôt, elle ne l’avait pas toujours détesté.
Mais, par ma faute, elle s’était mise à le haïr.
Parce que je lui avais raconté une histoire que je n’aurais jamais dû lui avouer.
À partir de là, tout est parti en vrille.
Et Griffin est mort.

Mon avis : Une fois encore je me suis laissée tenter par un livre issu de la plateforme d’écriture Wattpad. Je leur laisse encore une petite chance.

La sœur de Clara est en prison pour le mettre du fils des voisins. Personne ne sait exactement pourquoi Emily en est arrivée à tuer Griffin. Personne ne sait sauf Clara …

Je peux vous dire de suite que j’ai eu raison de me laisser tenter une fois encore, parce que cette fois-ci le livre était plutôt bon. Il a pas mal d’erreur propre aux premiers romans, mais ils n’ont pas (trop) gâché le plaisir de ma lecture.
J’ai beaucoup aimé le personnage de Clara. Elle est plutôt secrète et réservée mais on la voit changer tout au long de la lecture. Il n’est pas évident d’être la sœur d’une meurtrière encore plus quand on se sent responsable de son geste. Elle nous parle beaucoup de sa culpabilité et nous dévoile petit à petit, à l’aide de flashback, ce qu’il s’est passé avant qu’Elmily n’en arrive à tuer Griffin.
Clara y va vraiment très lentement, ne nous épargnant aucun détail, cela va de la couleur d’une gomme renard aux odeurs dans la voiture de sa sœur. Rien ne nous est oublié, cela ralenti un peu l’intrigue mais dans l’ensemble la lecture est tout de même assez fluide.
L’intrigue par elle-même est assez palpitante et la révélation à la toute fin est purement sadique de la part de l’auteure. Elle donne envie de connaitre la suite !!! D’ailleurs, une fois que j’ai reposé le livre, j’ai fait un petit bilan : j’ai appris plein de choses lors de ma lecture, mais au lieu de me renseigner sur les questions que je me posais, ça n’a fait qu’en créer de nouvelles ! Donc, je me répéte, mais viiiiiite ! La suite !

Je remercie Hachette romans pour cette lecture.

57/60

The gitf – Louise Jensen

♦ Éditeur : BMR
♦ Nombre de pages : /
 Date de parution : 20 juillet 2018
♦ Prix : 9,99€
♦ Acheter : Amazon

Résumé :  « Ne pas faire un bruit.
Par-dessus les battements de mon cœur, je l’entends.
Une toux. Derrière moi. Tout près. Trop près. »
Courir. »
À trente ans, Jenna reçoit un nouveau cœur et voit sa vie entièrement chamboulée. L’opération l’a sauvée, mais marque le début d’une longue descente aux enfers : cauchemars, paranoïa, impression d’insécurité. Est-elle victime d’un syndrome post-traumatique ? Ou un lien s’est-il noué avec sa donneuse, Callie, la forçant à vivre des souvenirs qui ne sont pas les siens ?
C’est ce que Jenna est déterminée à découvrir. Malgré les avertissements de ses proches, elle prend contact avec la famille de Callie. Qui était-elle ? Est-elle vraiment morte dans un accident ? Jenna est convaincue qu’on lui cache quelque chose, mais enquêter risque de tout lui coûter : ses amis, sa santé mentale et même sa propre vie…

Mon avis : J’ai toujours envie de découvrir de nouveaux auteurs de romans policier, même s’il est vrai que je ne manque pas de quoi lire dans ce genre là aussi, je me suis donc laissé tenter par ce livre.

Jenna a reçu une transplantation de cœur et depuis elle veut rencontrer la famille du donneur. Ce qu’elle découvre alors sur sa mort, ainsi que d’étranges rêves la poussent à mener l’enquête.

Dès le début je me suis attachée à Jenna. C’est elle qui narre l’histoire et il est très facile de s’attacher à elle : elle est toute frêle après son opération, mais cache également une grande force morale qui la pousse toujours à vouloir découvrir la vérité. Elle n’a de cesse de progresser parfois au détriment de sa sécurité, mais c’est ça qui fait l’action et le suspens du roman.
L’auteure base son intrigue sur des recherches sur la mémoire cellulaire. Certains chercheurs ont émis l’hypothèse que, lorsque l’on transplante un organe, on transmet également une partie des souvenirs du donneur (je ne vais pas vous expliquer comment parce que je ne suis pas sûre de transmettre ça correctement). Et c’est là dessus qu’elle s’appuie pour expliquer les rêves que fait Jenna. J’ai trouvé ça vraiment passionnant, je pense même que je vais faire quelques recherches de mon côté, et cela tient très bien la route dans l’intrigue qu’elle « fabrique ».
On avance pas à pas avec Jenna, passant d’un suspect à l’autre jusqu’au dévoilement finale que je n’avais pas du tout vu arriver !
C’est ce que je préfère dans ce genre de livre. Même si je dois admettre que quelques petites choses m’ont chiffonnée sur la fin, un ou 2 détails que je n’ai pas trouvé crédible, dans l’ensemble j’ai vraiment passé un excellent moment de lecture.

Je remercie BMR pour cette lecture.