Comment j’ai boycotté Noël (et survécu à l’Alaska) – Julia Nole

Éditeur : HQN
Nombre de pages :  253
Date de parution : 13 novembre 2019
Prix :  6,99€ Ebook
Acheter : Amazon

Résumé : À situation désespérée, solution… radicale.
L’Alaska. Ensoleillement quasi nul, températures extra hostiles et réseau inexistant. Pas exactement la destination dont rêvait Courtney pour les fêtes de Noël ! Pourtant c’est la seule solution qu’elle a trouvée pour :
Fuir son ex (qui se trouve aussi être son patron) ;
Échapper à la traditionnelle réunion de famille (à laquelle elle était censée venir accompagnée) ;
Faire le point sur sa vie (ou ce qu’il en reste).
Bon, elle a peut-être surestimé ses capacités d’adaptation et sous-estimé l’hostilité des habitants. En l’occurrence, de Brad, homme à tout faire du village, à la carrure – et à l’amabilité – digne de celle d’un ours. Alors Courtney n’a plus qu’un seul objectif : survivre. Si possible, loin de Brad.

Mon avis : Bon d’accord, je sais, je le répète régulièrement, la romance et moi, c’est une histoire en pointillé… Mais ce roman là, a réussi à trouver les arguments pour me donner envie.

La vie sentimentale de Courtney est catastrophique et de surcroit elle doit annoncer à sa famille que finalement, encore une fois, elle est célibataire. Et cela devant tout le monde au repas de Noël. C’est au dessus de ses forces. Alors pourquoi ne pas fuir en Alaska ?

Courtney est une jeune femme naïve qui vient de tomber de haut. Pourtant elle espère jusqu’à la dernière minute avant de réaliser que son rêve est loin de se réaliser. Au pied du mur on prend parfois des décisions un peu bête, et c’est son cas. Elle est tout de même adorable et on peut lui accorder qu’une fois embarquer sur une voie elle ne baisse pas les bras et va jusqu’au bout. Naïve et têtue, c’est parfois un mélange catastrophique, mais toujours pour le plus grand plaisir du lecteur.
C’est une romance, et comme toutes les romances, la fin est plutôt prévisible, mais j’ai aimé la façon dont l’autrice nous y amenait. Bon, nous ne découvrons pas vraiment la région de l’Alaska, mais est-ce qu’il y a vraiment beaucoup de choses à découvrir en Alaska en hiver ? Par contre j’ai beaucoup apprécié l’ambiance de la petite ville et ses habitants. C’est comme cela que je me représente la vie en milieu rural-hostile. C’est ce que j’ai préféré dans ce livre, les relations de Courtney avec ses nouveaux voisins et ça façon d’évoluer à leur contact.
Ce livre est idéal en ces périodes de fêtes et temps morne pour nous réchauffer un peu le cœur.

Je remercie HQN pour cette lecture.

Qu’est-ce qu’elle a ma gueule ? Avery Flynn

Éditeur : &H
Nombre de pages :  360
Date de parution : 2 octobre 2019
Prix : 16,90€
Acheter : Amazon livreAmazon Ebook

Résumé : Selon l’expression consacrée, Gina est ce qu’on appelle une « crevette » : chez elle, tout est bon… sauf la tête. Car, si la nature lui a offert un corps à faire fantasmer Cara Delevingne, son visage, lui, ne correspond pas vraiment aux normes habituelles de la beauté. Après une adolescence difficile, Gina s’est endurcie et a appris à assumer son physique. Enfin ça, c’est ce qu’elle croyait jusqu’à ce qu’un jeu l’oblige à embrasser Ford, un policier ultra-sexy et visiblement sous son charme, lors d’une fête de mariage. Aussitôt, les complexes reviennent en force, et elle se demande ce qu’un mec comme Ford peut bien trouver à une fille comme elle…

Mon avis : Il y a une paire d’années (et je ne dirais combien que sous la torture) j’avais adoré Briget Jones et autres romance comédie. Mais depuis, je n’ai pas réussi à trouver des romances rigolote qui m’emballent autant. Alors pourquoi pas ne pas essayer la romance body positive ?

Gina est une femme « bien faite » mais elle a un visage un peu disgracieux. Elle a d’ailleurs fait une croix sur la vie sentimentale. Un comble quand on est organisatrice de mariage. Sauf qu’un jour tout change…

Je ressors un peu mitigée de ma lecture. J’en attendais autre chose… Plus de difficultés liées au physique surement. Alors qu’en fait les difficultés rencontrées par Gina sont plutôt d’ordre familiales. Je n’ai pas vraiment eu l’impression de lire une romance différente des autres. Alors oui, son nez n’est pas des plus facile à assumer, mais elle n’est pas si « moche » que ça. du moins pas suivant les descriptions de l’autrice.
Gina est une femme forte comme les autres qui a juste une particularité physique qui la rend un peu différente des autres. Mais elle a une situation stable et un caractère plut^t^t facile. Ce qui complique sa vie ce sont les activités de sa famille qui sont plutôt incompatible avec sa rencontre avec un policier.
La romance est somme toute assez classique, pour ne pas dire banale. Heureusement que les échanges entre les personnages, principaux et secondaires, relèvent le niveau et m’ont souvent fait sourire.
En fait, je ne sais pas trop quoi penser de ce nouveau type de romance… Je reste un peu sur ma faim. J’attendrais donc d’en lire d’autres pour me faire un avis définitif. Et ça tombe plutôt bien puisque deux autres livres de l’autrice sont prévus pour 2020 : « C’est pas la taille qui compte » en mai 2020 et « Garçon manqué et fille réussie » en juillet 2020.

Je remercie &H pour cette lecture.

 

[Blog tour] Verity Long tome 1 – Esprits du Sud – Angie Fox

Éditeur : Alter Real
Nombre de pages :  342
Date de parution : 29 novembre 2019
Prix : 22,00€ livre – 5,99€ Ebook
Acheter : Amazon livreAmazon Ebook

Résumé : Rien ne va plus pour Verity Long : elle est au chômage, son ex petit ami lui rend la vie impossible, et elle est couverte de dettes. En plus, elle découvre un fantôme dans sa maison, qui lui ouvre la porte du monde des esprits : elle peut désormais les voir et leur parler. Son univers déjà bancal, est complètement bouleversé. Et comme si ça ne suffisait pas, c’est le moment que choisit Ellis Wydell, le frère de son ex, pour frapper à sa porte et lui proposer un job très spécial. Ce policier musclé déteste Verity. Mais elle a besoin d’argent et il lui fait une offre qu’elle ne peut pas se permettre de refuser.
Ellis possède une magnifique propriété chargée d’histoire et hantée par d’anciens habitants du coin. Certains d’entre eux sont de plus en plus agités et destructeurs. Il veut que Verity mette fin à ce chaos. Très vite, elle découvre que cette affaire va au-delà d’une simple histoire de fantômes : derrière tout ça se cache un mystère bien ancré dans le présent et lié à un meurtre vieux de plusieurs décennies.
Verity va devoir mener de front une enquête dans le monde des vivants et dans celui des morts. Avec en plus, un tueur aux basques et un ex beau-frère bien trop sexy !

Mon avis : Ce livre m’a été proposé dans le cadre d’un blog tour pour le faire découvrir. Et comme j’aime beaucoup les histoires de fantômes, je n’ai pas rater l’occasion de le lire.

Verity est sur le point de perdre la maison familiale, quand un fantôme fait irruption dans sa vie, la compliquant un tantinet mais surtout la changeant complètement.

L’action commence très vite. Après quelques pages nous présentant la situation compliquée dans laquelle se trouve Verity, nous sautons à pieds joint dans le fantastique avec l’arrivée d’un fantôme. C’est ce que j’ai apprécié dans ce roman, on passe vite à l’essentiel. L’autrice ne s’embarrasse pas de description qui alourdissent inutilement l’histoire. Par contre, cela manque parfois un peu d’explications, j’aurais parfois aimé avoir plus de détails sur les éléments fantastiques. J’ai aussi trouvé que Verity s’adaptait un peu trop rapidement et qu’elle parlait comme une pro qui maitrise tout cela, alors que cela faisait seulement 48h que les fantômes avaient débarqué dans sa vie.
Malgré se petit bémol, j’ai passé un très bon moment avec ce livre. L’histoire est certes rapide, mais reste cohérente. Les personnages sont très bien décrits et j’ai beaucoup aimé l’originalité de Verity, très peu d’héroïne ont une mouffette comme animal de compagnie. La romance sous-jacente est un peu téléphonée mais elle se laisse lire, et même si on a une vague idée d’où elle va nous mener, on a hâte de voir quel chemin elle va emprunter. Même Frankie, le fantôme m’a plu., il a un côté voyou et vieux jeu qui m’a séduite.
Bref, ce livre referme tous les éléments qui font une bonne histoire fantastique et j’ai hâte d’en découvrir la suite.

 

Quand Eugénie s’en mêle – Trevor Cole

Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages :  411
Date de parution : 9 octobre 2019
Prix : 7,80€
Acheter : Amazon

Résumé : À Kotemee, sympathique petite ville canadienne, vit Eugénie, une passionnée de céramique et de sculptures végétales qu’elle crée dans sa boutique-atelier. A l’issue de la longue agonie de sa mère, Eugénie, mue par un certain sens de l’altruisme, décide d’épargner pareille déchéance à ses meilleures amies : elle va leur offrir la mort parfaite ! Dans la lignée de Dexter, Trevor Cole mêle humour noir et fines observations de la vie quotidienne pour offrir une comédie irrésistible.

Mon avis : Le résumé promettait une comédie policière avec de l’humour noir, et il ne m’en a pas fallu plus pour me convaincre.

Eugénie a dû s’occuper de sa mère atteinte d’un cancer pendant ses derniers jours. Cette expérience l’a marquée et l’a poussée à prendre une décision plutôt radicale…

Je ressors de ma lecture plutôt mitigée… Peut-être parce que je ne m’attendais pas pas vraiment à ça… Quoi ça ? L’histoire. Et surtout l’humour que j’attendais un peu plus caustique.
Alors bien sûr les personnages, et surtout Eugénie, sont décalés. Mais surtout un peu stéréotypés. Je ne les ai pas trouvés vraiment originaux. Je les au aussi trouvés très naïfs. Bon d’accord ce sont des provinciaux qui vivent dans une petite ville tranquille où tout le monde sait tout sur tout le monde, mais là encore nous étions dans les stéréotypes.
L’intrigue est plutôt facile, comme si décider de tuer des gens était facile et encore plus simple à mettre en pratique.
En fait, j’ai eu l’impression de passer à côté de pas mal de choses dans ce roman : l’humour, l’histoire décalée, les situations , les personnages, la ville… Pourtant je suis bon public et j’ai un petit penchant pour l’humour noir voire plus, mais là, ça ne l’a pas fait. J’attendais peut-être un peu trop de ce livre…
Si je ressors mitigée de ma lecture, c’est que je ne peux pas dire si j’ai aimé ou pas. Je pense que pour vous, le mieux est de vous faire votre propre avis.

Je remecie J’ai lu pour cette lecture.

Bilan perso #92

Et voici le bilan de novembre. Un de ceux qui font le plus mal, avec juillet mois de mon anniversaire, parce souvent, sur le dernier week-end, a lieu le salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil… Et donc, ce bilan, pique un chouilla…

Les livres reçus

Parée pour percer d’Angie Thomas
Noël et préjugés de Collectif
Charley Davidson tome 13, Treize tombes de malheur de Darynda Jones
Fièvre enchantée de Karen Marie Moning

Un bonheur imparfait de Colleen Hoover
Verity long tome 1, Esprits du sud d’Angie Fox
Comment j’ai boycotté Noël (et survécue çà l’Alaska) de Julia Nole
Si tu meurs n’oublie pas d’Ingrid Thobois

Like a love story d’Abdi Nazemian
Let it snow de Collectif
La faucheuse tome 3, Le glas de Neak Shusterman
Les 7 vies de Léo Belami de Nataël Trapp

La légende des 4 tome 3, Le clan des serpents de Cassandra O’Donnell
La-bas tout ira bien de Pascale et Sylvie
Ce qui fait battre nos cœurs de Florence Hinckel
Fingus Malister, Feux follets, mandragore et cadavre frai sd’Ariel Holtz

La fille sur le toit d’Anne Loyer
21 printemps comme un million d’années de Camille Brissot
L’année des pierres de Rachel Corenblit
Tiens bon de Nina Lacour

Je sais que tu te souviens de Jennifer Donovan

Les livres lus

Thérapie du crime de Sophie Jomain & Maxime Gillio
Lou après tout tome , La communauté de Jérôme Leroy
Darkdeep tome 1, L’infinoir de Ally Condie & Brenadan Reichs
Quand Eugénie s’en mêle de Trevor Cole

Soit donc 21 petits nouveaux par ici et 4 de lus. Oui, j’ai un peu de mal depuis septembre, mais j’espère que ce mois-ci sera meilleur, j’ai un peu plus d’envie de lire en ce moment. Croisez-les doigts pour moi. Ma PAL finit donc à 453 voilà voilà !