La rivière des disparues – Liz Moore

♦Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages : 570
♦Date de parution : 12 octobre 2022
♦Prix : Papier : 9,50€ ; Numérique : 14,99€
♦Acheter : Amazon

Résumé : Kensington, Philadelphie. Dans ce quartier gangréné par la drogue se croisent deux soeurs autrefois inséparables. Aujourd’hui, tout les oppose. Mickey, l’aînée, la protectrice, a rejoint la police. Kacey a sombré dans la drogue et se prostitue pour acheter des opioïdes.
Quand Kacey disparaît à nouveau, alors qu’une série de meurtres fait rage dans le quartier, Mickey n’a plus qu’une obsession : retrouver le coupable, et sa sœur, avant qu’il ne soit trop tard.

Mon avis : Vous ai-je déjà dit que je suis retournée dans ma période polar ? Il me semblait bien 🙂 Ce livre je l’ai repéré lors de sa sortie en grand format et je suis assez fière de moi d’avoir attendu sa sortie en poche.

Mickey est simple flic dans la ville de Philadelphie. Elle a eu une enfance difficile et est malgré tout parvenue à s’en sortir. Elle est fière de ce qu’elle est aujourd’hui. Ce n’est pas le cas de sa petite sœur, Kacey, qui elle a plutôt choisie le mauvais chemin. Kacey se prostitue pour pouvoir payer ses doses. Un jour la sœur de Mickey disparait, et elle n’a qu’une obsession : la retrouver, quitte à tout y perdre.

Je n’ai vraiment pas été déçue par ce livre. Malgré ces 570 pages, je n’ai pas vu le temps passer. Les pages se tournent vite et à chaque fois j’avais envie d’en apprendre plus. Parce que l’autrice prend son temps. Elle nous parle de la Mickey d’aujourd’hui, mais elle n’oublie surtout pas celle d’hier. Il est important de connaitre l’enfance de Mickey et Kacey pour comprendre comment elles en sont arrivée là maintenant. Liz Moore n’oublie aucun détail et j’ai vraiment beaucoup aimé cela. Tout est vu par l’œil de Mickey et c’est un personnage que j’ai très apprécié car elle est entière. L’intrigue policière en viendrait même en second plan. Oui on est inquiet pour Kacey et la mort de toutes ses filles, mais on est aussi très curieux de découvrir l’enfance des deux filles.
C’est un livre fait de nuance de gris. Ils nous montrent que deux gamines qui ont eu la même enfance, n’en font pas la même chose. Que le caractère de chacun y est pour beaucoup. Il montre que la vie n’épargne personne. Quelques soit la fin, tout le monde y laisse des plumes et une partie de soi. On ressort toujours changé des événements qui composent notre vie.
Plus qu’un livre policier, ce roman est un clicher de la vie qu’on certains américains des quartiers pauvres des grandes villes. Ce sont les oubliés d’une redistributions qui font ce qu’ils peuvent avec ce qu’ils ont.
Je vais tout de même dire deux mots de l’enquête. Elle ne m’a pas mené là où je pensais, mais j’étais peut-être un peu plus obnubilée par la vie personnelle de Mickey. Il y a tellement d’informations dans ce roman, qu’on passe à côté de quelques une essentiel. Ouvrez l’œil !

Je remercie J’ai lu pour cette lecture.

Géronimo – Rémy D’Aversa

♦Éditeur : Alter Real
Nombre de pages : 277
♦Date de parution : 23 septembre 2022
♦Prix : Papier : 20,00€, Numérique : 7,99€
♦Acheter : Amazon

Résumé : Zoé Monaco, une jeune coiffeuse habitant dans les monts du lyonnais, est retrouvée morte chez elle, le crâne fracassé.
Nuno, son fils de deux ans, est là, dans son trotteur. Il a assisté à l’assassinat de sa mère. Problème : il ne parle pas.
L’autre témoin du meurtre n’est autre que Geronimo, le chat de Zoé, un superbe norvégien semi-sauvage.
Quelques jours plus tard, une lycéenne de la région disparaît et des églises brûlent. Y a-t-il un lien entre ces événements ?
Le capitaine lyonnais Roccasecca est chargé de mener l’enquête. Cet homme à femmes adore résoudre des énigmes, et il se prend au jeu avec délectation. Et plus il avance dans l’enquête, plus les indices le ramènent au même point : le chat Geronimo.
Impasse totale.

Mon avis : Un polar avec des chats ? Il n’en fallait pas plus me convaincre !

Zoé, petite coiffeuse sans soucis est retrouvée morte chez elle à côté de son bébé et de son chat. Qui pouvait bien en vouloir à cette jeune femme sans histoire ? Pourquoi vouloir la massacrer avec un marteau ? Roccasecca va mener l’enquête et il ne faut pas lui en conter.

Cette enquête avait tout pour me plaire : un meurtre sauvage et sans raison apparente, un capitaine qui n’a pas la langue dans sa poche, des pistes variées, un suspect trop évident avec une très mauvaise réputation, et un magnifique chat qui tourne autour de tout ça.  Eh bien il a tenu ses promesses. Je ne me suis pas du tout ennuyée dans ma lecture.
Dès le début on plonge dans une ambiance un peu glauque, de part la nature du meurtre surtout. Ensuite s’enchaine les découvertes de personnages qui nous mènent de piste en piste. On perçoit très vite que dans ce petit village beaucoup ont des choses à cacher. Les pistes sont suivies jusqu’à découvrir la fin et celle-là je ne l’avais pas du tout vu venir. L’auteur arrive habillement à nous mettre le doute et à nous envoyer vers de mauvaises pistes.
Passons au capitaine Roccasecca qui enquête. Mon avis sur lui est plus mitigé. Certes, il sait diriger son équipe, suivre des pistes, poser les bonnes questions pour arriver à trouver le couple. Il est posé et réfléchit, dit ce qu’il pense sans pour autant être une tête brulée. J’ai vraiment aimé sa façon de faire. J’ai eu plus de mal avec sa vie privée. Elle est beaucoup moins classique que ce qu’on connait, et, même si je ne suis pas prude, loin de là, certaines choses m’ont gênée. Tout est trop facile, tout le monde accepte les choses comme elles viennent sans accro. C’est difficile à définir. Et il y a aussi la façon détournée de l’auteur de faire la morale sur ce qui est bien ou pas. Ce n’était peut être pas voulu, mais c’est ce que j’ai ressenti.
Donc je dirais que ce livre est un grand oui pour l’enquête, mais un « je ne sais pas encore  » pour le personnage principal. À voire si on le retrouvera dans d’autres romans.

Je remercie Alter Real pour cette lecture.

Le lac des cendres – Adrien Lioure

♦Éditeur : Alter Real
Nombre de pages : 332
♦Date de parution : 30 juin 2022
♦Prix : papier : 22,00€, Numérique : 7,99€
♦Acheter : Amazon

Résumé : Parc naturel des volcans d’Auvergne. Les eaux sombres du lac des cendres fascinent de nombreux touristes, mais qui aurait pu croire qu’elles cachaient un cadavre ? Qui est la victime ? Quelle est la cause la mort ? Jonathan, lieutenant de police et véritable star de la brigade criminelle de Clermont-Ferrand, est chargé d’enquêter sur ce meurtre qui secoue la petite communauté du lac. Ses soupçons se portent d’emblée sur René, le gardien des lieux, un homme taciturne au passé trouble. Mais Jonathan, en proie à ses propres démons, va de déconvenues en surprises : il a du mal à rassembler des preuves, et les indices qu’il collecte le mènent sur de nouvelles pistes… pour le moins troublantes. Le lac des cendres n’a pas fini de révéler tous ses secrets ! Enigmes et rebondissements s’enchaînent dans cette intrigue rythmée et savoureuse, dont les personnages hauts en couleur et authentiques ne manqueront pas de vous séduire.

Mon avis : En plein dans ma période de lecture de policier, la couverture énigmatique de ce roman couplé au résumé n’ont pas pas eu beaucoup à insister pour me donner envie de les lire.

Un corps est retrouvé dans un lac d’Auvergne en plein nature. Commence alors une enquête où se mélange trafic de drogue et recherches scientifiques.

Ce livre n’est pas mauvais, mais je n’ai pas réussi à accrocher. Je pense que je suis passée totalement à côté.
L’auteur arrive parfaitement à nous décrire les forets auvergnates et à nous faire vivre la chaleur de cet été caniculaire.  On se sent complétement immergé dans le décor.
J’ai eu par contre plus de mal avec les personnages et l’intrigue. Je n’ai pu m’attacher à aucun personnage. Même si l’auteur nous parle de leur passé, je ne leur ai pas trouvé de profondeur. Je suis restée détaché face à tout ce qui leur arrivait. Le seul qui m’a un peu ému c’est le personnage d’Henry, même si pour moi, à la soixantaine on n’est pas si vieux.
L’intrigue reste très superficielle, et même si elle est bien imaginée, elle manque de substance. Les événements et les agressions se suivent sans vraiment apporter de plus-value à l’enquête. J’aurais aimé que certains aspects soient plus développés, certaines choses arrivent trop facilement et d’autres que j’ai trouvé assez mal amenée.
Bref, je suis passée totalement à côté, c’est dommage parce que ce livre avait l’air prometteur et qu’il me donnait beaucoup envie.

Je remercie les éditions Alter Real pour cette lecture.

[Blog tour] Holly Bolt tome 1- Une sorcière aux commandes – Danielle Garrett

♦Éditeur : Alter Real
Nombre de pages : 263
♦Date de parution : 3 juin2022
♦Prix : papier : 20,00€, Numérique : 5,99€
♦Acheter : Amazon

Résumé : Envie de vacances ? Découvrez Beechwood Harbor, une station balnéaire pas comme les autres.
Je suis une sorcière et j’ai un problème. Bon, d’accord, pas « un » problème. « Des » problèmes. Des tas de problèmes.
À la suite d’un léger malentendu avec les forces de l’ordre magiques, on m’a expulsée de Seattle Haven, la communauté secrète des êtres surnaturels et mise en probation dans une petite ville balnéaire. Au prochain écart, je serai bannie pour toujours du monde magique.
Injuste, non ?
Je suis bien d’accord, c’est galère. Surtout que vivre parmi les humains, c’est pas mon truc. Alors quand on me demande de choisir entre purger ma peine en prison ou vivre dans une maison hantée, devinez ce que je choisis ? La maison hantée, bien sûr !
Et à ma grande surprise, ce n’est pas si mal : j’ai trouvé un job dans le café du coin et j’ai même réussi à me faire des amis. Incroyable, non ? Mais mon patron est retrouvé mort dans une ruelle et une de mes amies est accusée à tort. Bon, pas d’autre option : il faut que je m’en mêle, quitte à risquer de révéler ma vraie nature et de froisser la communauté des êtres surnaturels.
Comme si ce n’était pas suffisant, je dois aussi gérer une logeuse fantôme capricieuse et mes colocs : une vampire un tantinet irascible et un loup garou beaucoup trop sexy.
Finalement, j’aurais peut-être mieux fait de choisir la prison…

Mon avis : Quand Delhia m’a proposée de lire ce livre dans le cadre de son nouveau blog tour, elle n’a pas eu beaucoup à me pousser. Je l’avais déjà repéré mais j’avais hésité à le lire. Voilà une erreur réparée ! Je ne peux jamais résister à de l’Urban fantasy saupoudré d’un peu de Cosy mystery.

Holly est une sorcière qui a été mise en marge de sa communauté. Elle vit en collocation avec d’autres êtres surnaturels dans une maison ancienne tenue par un fantôme. Elle essaye de vivre une vie normale, de se faire oublier en travaillant dans un café. Mais rien n’est jamais aussi simple.

Dès les premières lignes nous rentrons dans le côté suspens du livre. Un rôdeur sous les fenêtres d’Holly donnent déjà le ton. On découvre ensuite petit à petit la vie d’Holly, son quotidien histoire de s’immerger en douceur. Sa vie avant son arrivée dans la grande maison est plus mystérieuse, l’autrice nous distillant les éléments au compte gouttes, laissant planer les questions pour les autres tomes de la série.
Holly est une sorcière attachante, dont on prend plaisir à suivre les aventures. Les personnes qui l’entoure sont un peu stéréotypées, mais elles laissent supposer des échanges et dialogues savoureux. Tous ont réussi à me séduire, autant avec leurs qualités qu’avec leurs défauts. Ils ont bien rempli leurs rôles. On voit aussi clairement le schéma des interactions entre eux ceux mettre en place (je vous laisserai le plaisir de les découvrir par vous-même)
L’intrigue est un peu légère et rapide, l’enquête est rondement menée, avec quelques petits raccourcis, mais c’est souvent le défaut des premiers tomes qui doivent planter le décor, présenter les personnages et mener la première enquête.
Dans l’ensemble c’est un livre qui se lit rapidement. Les chapitres sont courts et l’univers imaginer par l’autrice tient très bien la route. C’est une série que je vais prendre plaisir à suivre.

Je remercie le blog Between dreams and reality et les éditions Alter Real qui m’ont permis de lire ce livre.

 

 

Le jeu du chien – Mickaël Dalbani

♦Éditeur : Alter Real
Nombre de pages : 451
♦Date de parution : 30 mai 2022
♦Prix : 24,00€
♦Acheter : Amazon

Résumé : Août 2001. Une vague d’assassinats sanglants déferle sur Toulouse. Le tueur laisse des messages codés sur le corps de ses victimes. Des messages énigmatiques pour tous, sauf pour Alex, travailleur social auprès de jeunes en difficulté. Ces messages réveillent de douloureux souvenirs d’enfance enfouis depuis longtemps. Car Alex cache un terrible secret qu’il refuse de révéler au policier qui mène l’enquête. Rapidement, les soupçons se portent sur lui et il devient le suspect numéro un. Seul, au bord de la paranoïa, il n’a pas le choix : il doit déchiffrer lui-même les messages codés pour démasquer le tueur afin de prouver son innocence. Quitte à ouvrir une porte vers l’enfer.

Mon avis : Un policier pour continuer sur ma lancée ! Bien sûr que oui, surtout si celui-ci se passe pas loin de chez moi dans la ville de Toulouse.

Alex est éducateur à la mission locale. Il est tous les jours face à la détresse des ados et jeunes adultes mais il arrive à faire face. Jusqu’au jour où un passé qu’il avait cru oublié remonte à la surface.

J’ai beaucoup aimé ce roman qui décrit très bien la ville de Toulouse, c’est comme si nous y étions. Je n’y vis pas mais c’est comme si je m’y baladais à nouveau. On en perçoit l’ambiance et la chaleur des journées d’été.
Alex est un personnage qui m’a plu d’entrée. Il est franc et on sait rapidement où l’on va avec lui. On sait aussi, paradoxalement, qu’il cache des secrets, mais ce sont des secrets d’enfant et on sait très bien qu’avec eux c’est quitte ou double. Ces secrets vous façonnent un adulte et alimentent son côté sombre.
L’enquête est bien menée, l’intrigue bien trouvée. On par d’une histoire de gamins pour arriver à une situation plutôt alambiquée, avec des recoins qu’on ne soupçonnait pas… D’une vie plutôt tranquille Alex est catapulté dans le passé. passé qui lui revient en pleine tête et qui laisse pas mal de traces sur son présent. Il en vient à explorer les bas fonds de la ville pour réussir à trouver pourquoi tout se passe maintenant après tant d’années et risque de mettre sa vie en l’air.
Pour ma part, j’avais une petite idée qui s’est avérée juste même si l’auteur a réussi à me mettre une doute une bonne dizaines de fois.
Bref, c’est un policier que vous recommande si vous voulez vous creuser les méninges.

Je remercie Alter Real pour cette lecture.