Et ils meurent tous les deux à la fin – Adam Silvera

♦ Éditeur : Robert Laffont / Collection R
♦ Nombre de pages : 406
♦ Date de parution : 24 mai 2018
♦ Prix : 17,90€
♦ Acheter : Amazon 

Résumé : Le 5 septembre, un peu après minuit, Death-Cast appelle Mateo Torrez et Rufus Emeterio pour leur annoncer une mauvaise nouvelle: ils vont mourir aujourd’hui.
Mateo et Rufus sont de parfaits inconnus, mais, pour différentes raisons, ils cherchent tous deux à se faire un nouvel ami lors de leur journée de fin. Les bonnes nouvelles: Il y a une application pour ça. C’est ce qu’on appelle le dernier ami, et grâce à cela, Rufus et Mateo sont sur le point de se retrouver pour une dernière grande aventure: vivre une vie en une seule journée.

Mon avis : Ce livre m’avait tapé dans l’œil lors de sa sortie, sans que je prenne le temps de le lire. Voilà qui est chose faite !

Mateo et Rufus ont appris qu’ils allaient mourir aujourd’hui. Tout les oppose et ils n’auraient jamais dû se rencontrer, mais leur Jour Final et une application va changer tout ça !

Je savais que ce livre allait me bouleverser et il a tenu ses promesses. Je pensais également que j’allais plus pleurer, mais le lire à côté de Monsieur a limité les dégâts. J’ai plus de mal à me laisser aller à mes larmes quand je suis entourée. Mais ce livre est très émouvant. L’auteur réussi le tour de force à nous émouvoir sans pour autant tomber dans le pathétique et le trop téléphoné.
L’histoire est tout bonnement géniale ! Même si j’ai eu du mal avec cette idée de connaitre le jour de sa mort (et que la façon dont on arrive à nous l’annoncer reste un peu floue), l’idée qu’a eu Adam Silvera est vraiment bien. C’est vrai, que feriez-vous si vous connaissiez votre dernier jour ? Comment l’occuperiez-vous ? Qui voudriez-vous voir ? Si vous pouviez réinventer votre vie en une journée, qu’en feriez-vous ?
Si l’essentiel du roman est basé sur Mateo et Rufus et leurs proches, on croise aussi plein de personnages qui ont décidé de vivre leur dernière journée autrement, ou des qui vivront encore un moment mais qui vont influencer le Jour Final de Mateo et Rufus d’une manière ou d’une autre. Les vies, les destins s’entremêlent et quand une personne prend une décision, c’est la vie d’une autre qui est bouleversée.
J’ai vraiment adoré suivre Mateo et Rufus dans leur dernière journée, et même si le titre est parlant, on garde espoir pour ces deux ados tout le moment de la lecture.

Je remercie la Collection R pour cette lecture.

3/65

Résultats concours Challenge Jeunesse / YA #7 [Collection R]

 

Au vu du nombre de participations, je peux dire que les résultats du concours Collection R sont très attendu ! Alors pour une fois je ne vous fait pas trop attendre et voici les noms des gagnants !

♣ Pour le tome 1 de chasseurs de livres : Audrey
♣ Pour le tome 2 de chasseurs de livres : Alexandra T. (95)
♣ Pour Girlhood : Thalyssa
♣ Pour L’empire de sable : Azilis

Félicitations à vous toutes, je transmets les adresses à la maison d’édition qui se charge des envois.

Dans la nuit de New-York – Anna Woltz

♦ Éditeur : Bayard
♦ Nombre de pages : 497
♦ Date de parution : 5 septembre 2018
♦ Prix : 14,90€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Je m’appelle Emilia December De Wit.
J’ai quatorze ans.
Je viens de tout perdre.
Est-ce que l’histoire pourrie qui circule sur Internet parle de la vraie moi ? Mon histoire, ma vraie histoire, où est-elle ?
Je suis la seule au monde à savoir ce que je m’apprête à faire, si j’en ai le cran, ce qui n’est pas gagné.
Six mille kilomètres plus tard. L’air est glacial. New York est en fête. Je marche dans les rues. J’ai repéré le commissariat de police et me suis dirigée dans le sens opposé.
Je suis libre.

Mon avis : La couverture est plutôt épurée, mais elle  a réussi à me séduire. La 4ème de couverture a fait tout le reste pour me décider.

Emilia a décidé de fuir sa famille, sa ville, son pays après le scandale qui touche son père. À 14 ans, c’est difficile d’affronter tout ça. Et comme elle a toujours voulu aller à New-York, c’est l’occasion où jamais de réaliser son rêve.

J’ai beaucoup aimé suivre Emilia dans son périple. Ses premiers pas timides, où elle est même prête à renoncer et sa découverte émerveillée de la ville qui la fait rêver depuis si longtemps. Je l’ai trouvé très courageuse. C’est d’ailleurs paradoxal, ce n’est pas forcément ce qu’il y a de plus courageux que de fuir ses problèmes, par contre ça l’est de prendre ses valises pour découvrir seule un pays dans lequel on n’est jamais allé. Ça ne l’a rendu que plus attachante.
J’ai aimé son aventure et les amis qu’elle se fait sur sa route. C’est avec eux qu’elle apprend à grandir, se connaître et à surmonter ses peurs. Elle devient un peu adulte, a comprendre leur problème et à les accepter.
C’est un voyage initiatique écrit avec beaucoup de douceur mais qui n’épargne pour autant pas  les personnages ou les lecteurs. Mais il parle de la vie vrai, ou presque, parce que certaines choses sont quand même édulcorées ou alors Emilia a une bonne étoile qui lui a beaucoup portée chance. Tout cela donne une très jolie histoire, qui m’a fait passé un très bon moment, que j’ai lu rapidement et que je vous recommande chaudement.

Je remercie Bayard pour cette lecture.

2/65

Concours Challenge Jeunesse / YA #7 [Nathan]

Pour ce nouveau concours, je vous propose de tenter votre chance pour gagner des romans des éditions Nathan. Il y a deux livres en jeu.

Résumé :  » Quand j’étais petite, j’imaginais ma vie à vingt ans. J’irais à la fac à New York, je partagerais une petite chambre avec une coloc râleuse, et mon copain m’appellerait « chérie ».
Je viens d’avoir vingt ans. Je vais à la fac à Tokyo, je partage une grande maison avec six colocs géniaux, et ma copine m’appelle « ma petite otarie ».
Alors oui, je suis peut-être pas très forte en imagination de vie. Mais tu sais quoi ? C’est pas grave.
La vie, c’est comme une blague. C’est plus rigolo quand t’as pas deviné la fin. « 

Résumé : Paris, juin 1789. Gabriel, jeune apprenti imprimeur, est heureux : il s’apprête à demander la main de son amoureuse Virginie à son père, l’imprimeur qui l’emploie. Or on l’accuse d’être l’auteur d’un pamphlet injurieux contre la reine ! Le voilà arrêté et embastillé. Le pire, c’est qu’il a bel et bien imprimé ce pamphlet… sous la contrainte.
Du fond de son cachot, alors que tout le désigne comme coupable, il ne peut prouver son innocence. Il n’a d’autre choix que de s’évader. Mais peut-on seulement s’évader de la terrible Bastille ?

Conditions de participation :
Tout le monde est bienvenu mais bien évidemment tous les inscrits au challenge auront droit à la fameuse chance supplémentaire, les participants « actifs » auront eux droit à 3 chances supplémentaires.
– Remplissez le formulaire ci-dessous.
–  Les envois se font en France.
Pour les participants du challenge, rappelez-moi le pseudo sous lequel vous avez participé que je n’oublie pas votre +1 ou +3 !
– Pour avoir d’autres chances supplémentaires vous pouvez aimer ma page Facebook ICI, mon compte Twitter ou encore la page Facebook de la maison d’éditions ICI (Vous pouvez cumuler 3 chances supplémentaires).
– Les lots sont envoyés par la maison d’édition. Ni elle, ni moi ne pouvons être tenues responsable en cas de perte du lot par la poste.
– Une seule participation par foyer : même non, même adresse.
– Les gagnants seront tirés au sort parmi les bonnes réponses.
– En participant vous nous donnez le droit de citer votre prénom et la première lettre de votre Nom ainsi que votre département si vous ne possédez pas de pseudo.

Concours ouvert de aujourd’hui jusqu’au samedi 27 octobre 23h59

Chroniques d’un autre monde tome 1 – Les marcheurs de la terre – P.C. Cast

 ♦ Éditeur : Bayard
♦ Nombre de pages : 720
♦ Date de parution : 20 juin 2018
♦ Prix : 18,90€ le livre
♦ Acheter : Amazon

Résumé : En représailles à l’action néfaste des hommes sur la Terre, le soleil a détruit les villes où règne désormais un peuple agonisant. Pour tenter de survivre, deux tribus ennemies se sont réfugiées dans la forêt.
Les Compagnons, guidés par leur chef, le Prêtre du Soleil, ont élu domicile dans les arbres pour échapper aux créatures qui grouillent au sol.
Les Marcheurs de la Terre se sont installés dans des tanières qui les protègent des prédateurs et parfois d’eux-mêmes… Atteints de la Fièvre de la Nuit, les hommes comptent sur leur Femme Lune pour les purifier de ce mal.
Nik, le fils du Prêtre du Soleil, veut prouver à son clan qu’il est digne de confiance.
Mari, la fille de la Femme Lune, n’a qu’une seule idée en tête : fuir.
Tout les oppose mais leur destin est lié.
L’avenir de cet autre monde est désormais entre leurs mains.

Mon avis : Je n’ai jamais lu de livre de P.C. Cast, après avoir lu le résumé, je me suis dit que ça serait l’occasion de la découvrir…

Dans un monde où la technologie et la folie des hommes ont tout ravagé, les hommes se sont « reconstruits » en castes qui s’affrontent et ses détestent, mais parfois, il faut s’unir pour continuer à survivre.

J’ai eu beaucoup de mal à lire ce livre. Pas parce qu’il n’est pas intéressant, loin de là, mais parce qu’il prend son temps. Minutie c’est le mot qui me vient quand je pense aux descriptions. L’auteure prend son temps pour nous faire découvrir l’univers qu’elle a imaginé. Rien n’est laissé au hasard, tout est soigneusement pensé et restitué : c’est comme si on y était.
C’est ce qui m’a un peu freinée, tout est long à se mettre en place. On comprend l’importance de bien comprendre l’univers, les personnages, les croyances avant de pouvoir rentrer dans l’action, mais c’est parfois aussi ce qui m’a poussé à poser le livre pour le reprendre quelques jours plus tard.
J’ai tout de même beaucoup aimé ce monde riche et ces personnages auxquels on s’attache très très vite. C’est un très gros roman mais il le vaut largement !

Je remercie Bayard pour cette lecture.

2/65