Le jour où j’ai adopté un trou noir – Michelle Cuevas

Éditeur : Nathan
Nombre de pages :  225
Date de parution : 6 février 2020
Prix : 12,95€
Acheter : Amazon

Résumé : Stella, 11 ans, découvre un jour dans sa chambre… un trou noir. Il l’a suivie après une visite à la NASA et elle doit maintenant s’occuper de lui. Le problème, c’est qu’il avale tout ce qu’il touche ! Parfois, c’est pratique, comme lorsqu’il s’agit d’objets qui lui rappellent son père décédé.
Mais lorsque son chien disparaît à son tour, Stella et son petit frère doivent faire un voyage extraordinaire à travers le trou noir pour sauver leur compagnon… et les souvenirs de leur père.
L’incroyable voyage d’une fillette pour apprivoiser la tristesse.
Une aventure pleine d’humour où l’on croise toutes sortes de créatures et d’objets fantastiques
Un roman à hauteur d’enfant sur une thématique importante et difficile à aborder : le deuil.

Mon avis : Le résumé m’a intrigué, et même si ce livre est très jeunesse, j’ai eu envie d’une lecture facile et légère.

Stella veut rencontrer un ingénieur de la NASA, mais ne rentre pas pas à la NASA qui veut. Pas contre, elle en a ramener une drôle de chose. Une forme ronde et noire qui la suit partout avec un petit regard de chien battu…

Ce livre est légèrement barré. Enfin non, carrément ! Mais c’est très poétique. L’autrice aborde avec justesse le thème du deuil et pas n’importe lequel, celui du papa auquel l’enfant est très attaché. Ce n’est pas facile pour un enfant de verbaliser ce qu’il ressent dans ces cas là et ce livre le fait très simplement avec beaucoup d’images qui permettent de tout comprendre. Je pense qu’il pourra aider pas mal d’enfants dans cette situation.
Ce n’est pas facile de dire au revoir à une personne aimée et de continuer sa vie sans culpabilité, quelque soit l’âge d’ailleurs.
L’idée du trou noir est très bien trouvé, elle donne une représentation presque physique à ce sentiment de perte. Mêlée a cette palpitante aventure sortie de l’imagination d’une autrice complètement loufoque, cela permet de passer un très bon moment et d’expliquer les choses.

Je remercie Nathan pour cette lecture.

23/50

Ce que muti a dans le collimateur #102

Le mois de juin reprend doucement un rythme normal… Les sorties de livres se multiplie et je ne sais plus où donner de la tête

Les suites

 

Maybe now de Colleen Hoover (Hugo roman le 4) Résumé : L’amitié est aussi précieuse que l’amour.
Ridge et Sydney ont trouvé l’amour, malgré tous les obstacles qui s’étaient dressés entre eux, dans Maybe Someday.
Leur histoire, ainsi que celle de tous leurs amis, se poursuit maintenant.
Ridge et Sydney sont profondément amoureux mais il reste des questions non résolues. Comment vivre tranquillement alors que Maggie, l’ex de Ridge est maintenant seule et doit faire face à ses graves problèmes de santé sans aucune aide ? Si Sydney s’en veut toujours d’avoir été la cause de la séparation de Ridge et Maggie, elle a du mal à accepter ce qui les lie encore.
Quant à Maggie, elle a toujours été consciente que sa pathologie réduirait son espérance de vie mais doit-elle se refuser toute chance de bonheur ?
Ridge et Sydney et Maggie continuent leur vie, ensemble ou de leur côté, au milieu de leurs amis, toujours aussi drôles et déjantés et dans une atmosphère musicale, celle du groupe de Ridge et son frère.

Les nouveautés

Le fracas du silence de Fabien Fernandez (Scrinéo le 4) Résumé : Bergen, de nos jours.
Tiril est atteinte d’aphasie partielle, depuis un accident de voiture avec sa mère. Incapable de s’exprimer comme elle le souhaite, elle ne supporte plus ses parents protecteurs, ni son ex petit-ami harceleur.
Au plus profond d’elle, l’aphasie ne cesse de lui rappeler qu’elle est incapable de redevenir celle qu’elle a été. Pourtant, elle trouve le courage d’envoyer l’une de ses chansons à un label de musique.
Coup de massue ! Sa création est attribuée à la nouvelle star de la pop, Freia. Tiril ne peut pas en rester-là, il faut qu’elle récupère ce qui lui renvient de droit, et pour cela, elle doit se remettre à vivre, à s’ouvrir aux autres…

Loren Ascott tome 1, Gardien enchaîné de Florence Cochet (MxM le 10) Résumé : En plein cœur du Gévaudan, découvrez une enquête surnaturelle pas comme les autres !
Loren Ascott, jeune détective au sein de l’Agence de Recherche Paranormale, a un don pour s’attirer… des ennuis ! Et la nouvelle affaire sur laquelle elle travaille ne va pas faire exception.
Sa mission ? Traquer un esprit en colère dans un château perdu dans les forêts du Gévaudan. A priori, rien de compliqué pour la dynamique parapsychologue, qui en a vu d’autres.
Mais une fois sur place, elle déchante vite. Tout le monde lui cache des informations essentielles, à commencer par cet ouvrier sexy et un peu trop curieux.
Sans compter que les lieux semblent renfermer de terribles secrets, que son nouvel employeur s’est bien gardé d’évoquer.
Loren parviendra-t-elle à vaincre les forces vengeresses qui déferlent sur les occupants du château ?

Pas de secrets entre nous de Samantha Downing (Hauteville le 10) Résumé : De temps en temps, on a comme une envie de meurtre…
Quand il rencontre Millicent à bord d’un avion, c’est le coup de foudre. Quinze ans plus tard, le voilà marié, avec deux enfants, dans un quartier cossu de Woodview, sous le radieux soleil de Floride. Il donne des cours de tennis aux résidents fortunés du country club, tandis que sa ravissante épouse est agent immobilier. C’est le couple idéal, et tout le monde les envie. Seulement voilà, sous des dehors respectables, ils ne sont pas exactement ce qu’ils ont l’air d’être. Pour échapper à leur quotidien asphyxiant, ils jouent à des jeux dangereux, de plus en plus dangereux. Dans ce monde trop parfait où on peut mentir et tricher à volonté, il y a des femmes qui disparaissent et qu’on ne revoit jamais.

Triangle amoureux (ou pas) de Marosa Kanter (Lumen le 11) Résumé :Hallie et son meilleur ami sur Internet, Nash, peuvent parler de tout… sauf de qui elle est vraiment – un secret qu’elle garde jalousement pour une raison mystérieuse. Sur les réseaux sociaux, elle incarne Kels, l’énigmatique créatrice d’un bookstagram à qui ses coups de cœurs littéraires inspirent des recettes inédites de cupcakes. Kels a tout ce dont manque Hallie : des amis par dizaines, une assurance inébranlable… et Nash.
Mais ça, c’était avant. Au détour d’un énième déménagement, Hallie tombe par hasard sur Nash, le vrai, en chair et en os. Bonne nouvelle ? Pas vraiment… Car quand vient l’instant de se présenter, dos au mur, elle choisit de mentir. Furieuse de devoir entretenir cette mascarade dans les couloirs de l’unique lycée de leur petite ville, elle commence par battre froid le garçon à qui elle révèle pourtant presque tout d’elle chaque soir sur les réseaux sociaux. Si elle franchit le pas et révèle qui elle est, c’en est fini de leur amitié et de sa notoriété sur Internet…
Un triangle amoureux… à deux ! Voilà le casse-tête à vous rendre fou – le piège infernal – qui s’est refermé sur Hallie. Tour à tour plein de suspense, émouvant et drôle, ce roman explore les mystères et les complexités de l’image qu’on peut donner en ligne, par rapport à celle qu’on a dans la vie.

Nos horizons infinis de Tahereh Mafi (Michel lafon le 18) Résumé : 2002. Un an après les attentats du 11 septembre qui ont ébranlé le monde entier, la vie de Shirin est un enfer. Pointée du doigt, insultée, menacée, cette lycéenne d’origine iranienne n’a pour seules échappatoires que la musique et la breakdance.
Jusqu’au jour où elle rencontre Océan James. L’intérêt que lui porte le jeune homme la déstabilise… D’autant que les deux adolescents viennent de deux mondes que tout oppose.

Des œillets pour Antigone de Charlotte Bousquet (Scrinéo le 18) Résumé :1991, France. En triant les affaires de sa sœur disparue cinq ans plus tôt dans des circonstances tragiques, Luzia retrouve son vieux médaillon ainsi que son journal intime. À sa lecture, elle s’interroge : et si son suicide était lié à ce bijou et à la mort de leur tante vingt ans auparavant à Évora ?
Quand elle commence à être assaillie de cauchemars et d’hallucinations, la jeune femme se lance sur les traces de la vérité. Une quête qui la plongera dans le passé de sa famille, dans un Portugal déchiré par la dictature de Salazar…
Trois époques.
Trois femmes.
Trois destins.
Une volonté : être libre.
Je te séduirai en baskets… et sans paillettes de Every Flynn (&H le 24) Résumé : C’est bien connu, les hommes sont incapables de faire deux choses en même temps. De fait, il est compliqué pour eux d’envisager qu’une femme soit jolie ET intelligente. C’est en tout cas le constat qui a conduit Fallon, infirmière aux urgences et sœur de trois spécimens hyper testostéronés, à se cacher derrière de larges sweats et des baskets. Une précaution qu’elle est bien contente d’avoir prise lorsque, pour dépanner une amie, elle se retrouve contrainte de jouer les gardes-malade avec Zack, star de l’équipe locale de hockey sur glace, blessé lors d’un match. Très vite, elle comprend qu’elle n’a rien en commun avec le sportif et qu’elle est à l’opposé des bimbos peroxydées que Zack a l’habitude de fréquenter – jamais plus de deux heures cela dit. Mais, lorsqu’un paparazzi les prend en photo et informe la terre entière de « la nouvelle rencontre fracassante du beau Zack », tous deux se retrouvent enchaînés l’un à l’autre… pour le pire et pour le meilleur.
Le collège maléfique tome 1, Le marche-rêve de Cassandra O’Donnel (Flammarion jeunesse le 24) Résumé : Pendant 13 ans, Emma Dreamaker avait réussi à cacher ses pouvoirs, échappant ainsi à la vigilance du ministère. jusqu’au jour où elle reçoit sa lettre d’admission pour le collège maléfique. Emma n’a plus le choix, elle doit entrer dans cette école étrange qui dissimule de terrifiants secrets. Qui est ce garçon qui l’appelle au secours dans ses rêves? Pourquoi Hell, le sorcier cherche-t-il à la protéger? Peu à peu, Emma plonge dans un monde sombre et inconnu , peuplé de monstres et de démons. Un monde qu’elle va devoir affronter si elle veut survivre.
Pour le mois de juin j’ai réuni tous les thèmes que j’affectionne :  le fantastique, le thriller, la romance (si, si, un peu), la jeunesse fleure bleue et celle qui interroge… De quoi bien commencer mon été ! Et vous qu’est-ce qui vous fait envie pour juin ?

Personne n’a peur des gens qui sourient – Véronique Ovaldé

Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages :  254
Date de parution : 5 février 2020
Prix : 7,20€
Acheter : Amazon

Résumé : Gloria a choisi ce jour de juin pour partir. Elle file récupérer ses filles à l’école et les embarque sans préavis pour un long voyage. Toutes trois quittent les rives de la Méditerranée en direction du Nord, la maison alsacienne dans la forêt de Kayserheim où Gloria, enfant, passait ses vacances. Pourquoi cette désertion soudaine? Quelle menace fuit-elle? Pour le savoir, il faudra revenir en arrière, dans les eaux troubles du passé, rencontrer Giovannangeli, qui l’a prise sous son aile à la disparition de son père, lever le voile sur la mort de Samuel, le père de ses enfants – où était Gloria ce soir-là ? -, et comprendre enfin quel rôle l’avocat Santini a pu jouer dans toute cette histoire. Jusqu’où peut-on protéger ses enfants? Dans ce roman tendu à l’extrême, Véronique Ovaldé met en scène un fascinant personnage de mère dont l’inquiétude face au monde se mue en un implacable sang-froid pour l’affronter.

Mon avis : J’ai déjà vu le nom de l’autrice passer sur les réseaux sociaux mais je n’avais pas eu l’occasion de la découvrir. Le résumé de cette édition poche m’a plu et j’ai voulu la connaitre.

Gloria fuit avec ses filles un matin de juin. Sans explication elle traverse la France pour les mettre à l’abri. C’est petit à petit qu’on découvre les raisons de cette fuite obscure…

Gloria est une femme mystérieuse. Dès les premières pages on est intriguée par cette aura sombre qui l’entoure. Elle n’a pas eu une vie facile mais on sent bien sa détermination, celle d’être heureuse malgré tout et de protéger sa famille à tout prix. Elle est obstinée et sait ce qu’elle veut. Si au départ on la trouve un peu faible et dépendante des autres, en tournant les pages et en apprenant sa vie on s’aperçoit qu’il n’en est rien. C’est un personnage véritablement complexe, une véritable palette de gris qui donne à réfléchir sur la nature humaine. Sur ces gens qu’on sous-estime parfois et qui nous surprennent lorsqu’ils réagissent et avancent malgré tout.
L’intrigue est très bien construite. Il y a certes peu de dialogue mais la narration permet une lecture facile et rapide. C’est un réel plaisir de découvrir la plume de Véronique Ovaldé. De voir comment elle manie habillement les flashback et nous fait petit à petit marcher dans les pas de Gloria.
Je ne m’attendais pas à un tel dénouement. La fin arrive doucement, sans se presser et quand elle arrive les dernières pièces du puzzle se mettent en place logiquement. On se dit que parfois ce ne sont pas toujours les autres dont il faut se méfier. Que les gens ne sont pas toujours ce qu’ils laissent paraitre. Le petit bémol réside pour moi sur certaines incohérences ou facilités qui m’ont un peu dérangée. Et c’est avec plaisir que j’échangerai avec vous dessus si vous le désirez.

Je remercie J’ai lu pour cette lecture.

 

The Hartigans, tome 2 – Tu craqueras pour moi… et mes poignées d’amour – Avery Flynn

Éditeur : Harlequin
Nombre de pages :  262
Date de parution : 27 mai 2020
Prix : 16,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Quand on aime, on ne compte pas
Lucy est une femme forte, dans tous les sens du terme. Oui, elle est grosse, et ses rondeurs, ses bourrelets, font peur surtout aux hommes. D’ailleurs, lorsqu’elle commande un burger-frites au bar ce soir-là, elle sait très bien qu’elle va attirer les jugements et les regards désapprobateurs. Mais, quand un inconnu se permet de lui dire qu’elle devrait privilégier les salades si elle ne veut pas finir seule, Lucy perd tous ses moyens. De quoi lui couper l’appétit jusqu’à ce que Frank Finnegan, un pompier au sourire incendiaire, se fasse passer pour son rencard devant le diététicien autoproclamé. Un dîner, quelques fous rires et des regards complices plus tard, Lucy doit admettre qu’elle a passé une magnifique soirée. Est-ce qu’elle viendrait enfin de rencontrer un homme pour qui la taille ne compte pas ?

Mon avis : Je suis devenue fan de l’autrice lorsque j’ai lu le premier tome de la série : »Qu’est-ce qu’elle a ma gueule ?« , je n’allais donc pas passer à côté de cette suite !

Lucy est une femme ronde, que certains appellent méchamment grosse. Mais elle a un sacré caractère, un bon sens de l’humour et est une superbe personne. Sa vie lui plait, elle a de bons un amis un métier qui la passionne et assume pleinement ses rondeurs. Jusqu’au moment où elle doit retourner à une réunion d’anciens élèves du lycée qu’elle n’a pas du tout envie de revoir…

Retrouver l’univers créé par Avery Flynn a été un vrai plaisir. Certes, les personnages principaux changent mais elle a su garder l’atmosphère du premier roman. Retranscrire l’ambiance survoltée des réunions de famille chez les Hartigan et également le sentiment d’amitié profonde qui unit Lucy, Gina, Tess et Fallon. Ce sont tous des personnages hauts en couleurs et très attachants. J’adorerai assister à ce genre de repas de famille où tout le monde parle en même temps, où personne ne s’entend mais où touts le monde s’aime.
La romance est très jolie, pour une fois je n’ai pas levé les yeux au ciel. C’est dire ! Elle est cohérente à mes yeux et il n’y a pas trop de « tournage autour du pot ». C’est ce que je préfère dans les romance : quand elle vont droit au but !
Lucy est un peu vulgaire mais j’adore ça, l’étant moi-même un peu (beaucoup ?). Frankie se laisse un peu vivre et butine de-ci de-là mais ce n’est pas pour autant qu’il ne cache pas un  cœur tendre qui ne demande qu’à craquer pour une femme explosive.
J’ai passé un très bon moment avec cette romance tout en couleur et je vous la recommande chaudement pour cet période post-confinement.

Je remerci H& et Netgalley pour cette lecture.

 

The Kissing Booth tome 2 – Going the distance – Beth Reekles

Éditeur : Hachette
Nombre de pages :  262
Date de parution : 26 février 2020
Prix : 15,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Désormais en couple avec le beau Noah Flynn, Ella vit un rêve éveillé. Mais la réalité la rattrape rapidement quand ce dernier doit s’éloigner des plages de Californie.

Mon avis : J’ai eu un énorme coup de cœur pour le film lorsque je l’ai découvert l’été 2018 sur Netflix. J’avais donc lu le roman dont il est tiré, qui m’avait lui un peu déçu. Mais ce n’est pas pour autant que je n’ai pas eu envie de lire la suite.

Ella et Noah sont ensemble après des débuts difficiles. Mais Noah est parti à la fac de Boston et il reste à voir si leur histoire va tenir la distance.

J’ai retrouvé avec plaisir Noah, Ella et Lee. Ce sont des personnages attachants et très réalistes. Mais ils manquent cruellement de descriptions physiques. Excepté Noah qui est régulièrement décrit et peut être Levi, aucun des autres n’est décrit. C’est dommage parce qu’il est difficile de se les représenter… Heureusement que le film aide un peu là dessus. D’ailleurs il y a très peu de description dans le roman, même des lieux et décors. On a l’imagination en roue libre.
Du coup, l’histoire est plutôt rapide. Elle se lit très vite et les actions s’enchainent. Parfois un peu trop vite même. J’aurais aimé passer plus de temps avec Ella, Lee et tous leurs amis. Cette petite bande est dynamique et agréable à suivre.
La romance entre Ella et Noah n’est pas le centre du roman, mais il y aussi l’amitié entre Lee et Ella qui est malmenée parfois.
Bref, c’est une jolie petite romance ado qui se laisse lire et qui aurait mérité d’être un peu plus développée par moment. J’attends de voir ce que donnera le film prévu cette année également.

Je remercie Hachette pour cette lecture.

22/50