Half bad tome 3 – Quête noire – Sally Green

Éditeur : Milan
Nombre de pages : 375
Date de parution :  18 mai 2016
Prix :  16,90€ Notepaillons5

41Q6aEXKKQLRésumé : L’alliance des sorciers libres a été dispersée. Comme tous ses compagnons, Nathan se cache. Mais il ne renonce pas à la guerre, sa guerre. Une amulette secrète lui donnerait le pouvoir de sauver l’Alliance.
Nathan part à sa recherche, au risque de s’y perdre, et de perdre tout ce qu’il aime.

Mon avis : Comme chaque fois que j’arrive à la fin d’une série, je n’ai qu’une envie : connaître la fin. Bon, OK j’ai pris mon temps pour lire celle-ci mais à ma décharge, j’ai eu un été un peu chargé dirons-nous…

Qui dit 3ème tome, dis pas de résumé perso, je ne vous apprends rien. Surtout que pour une fois, je trouve que celui de la 4ème de couverture est impec’ pour ne rien vous apprendre de trop non plus !

Ma lecture du 2ème tome datait un peu (d’ailleurs vous retrouverez mon avis ICI et pis celui du 1er aussi tant qu’on y est ), puisque je l’ai lu en juin 2015 mais je me suis assez vite replongée dans l’histoire. Passé les premières pages où je me demande toujours qui est qui (oui bon c’est facile de se moquer) j’ai vite repris mes marques et eu envie de connaître la fin.
Nathan est très différent du début, comme beaucoup de personnages lors d’une trilogie il évolue, il prend en maturité, mais ici il prend aussi en désillusions. Cela lui donne un côté aigri qui donne également plus de profondeur au personnage. Il ne fait pas partie de ceux qui pensent ou qui veulent que tout se termine bien. Il veut mener à bien sa mission mais est conscient du danger. Je dirais même que limite, une fin « définitive » ne lui fait pas peur.
Dans ce tome il est même plutôt cynique et égoïste, mais c’est également cela qui fait son charme. Bon un charme de bad boy mais qui n’aime pas les bad boys ? Enfin moi j’aime bien vous l’aurez compris😛
Je ne parlerai pas de l’intrigue parce que ça serait dommage de trop vous en dévoiler et de vous gâcher le plaisir de la lecture et des rebondissements qui parsèment ce tome. Je vous dirais juste qu’il y a une très jolie fin qu’on n’attendait pas mais qui parfait vraiment la trilogie que je ne peux que vivement vous recommander.

Merci à Milan pour cette lecture.

59/80

59/80

Les noces macabres – Jean-François Coatmeur

Éditeur : Albin Michel
Nombre de pages : 218
Date de parution :  25 mai 2016
Prix :  15,00€ Notepaillons1

81CTH1kCR6LRésumé : Tout commence par un coup de fil. Une voix métallique qui menace tour à tour le père Gildas, cloîtré dans son abbaye de Kerascouët , le maire d’une petite ville de Bretagne, effrayé au point de renoncer à un mandat de député, et un médecin du Perche, qui prend la fuite. Trois notables aux vies transparentes, qui avaient fait leurs études de médecine ensemble. Avec le chirurgien Alain Vénoret, revenu à Brest après de nombreuses années d’absence, ils formaient un joyeux quatuor : « la petite bande ». Pourquoi se sont-ils séparés brusquement ? Que leur a chuchoté cette mystérieuse voix pour les troubler à ce point ? Et pourquoi Alain a-t-il été épargné ? Jean-François Coatmeur distille, avec une savante maîtrise, une sombre histoire dont on ne sort pas indemne.

Mon avis : Je ne connaissais pas l’auteur, le résume avait l’ai tentant, alors faible comme je le suis je me suis laisser tenter.

Quatre personnes qui ont fait leur études de médecine ensemble meurt les unes après les autres. Pourquoi ? Là est l’histoire du livre.

Je vais avoir du mal à parler de ce livre. Parce que je pense que je suis restée à côté tout le long de ma lecture. Je n’ai pas réussi à entrer dans l’histoire. Les personnages ne m’ont pas touché et j’ai trouvé l’intrigue très plate. Le sujet est également loin d’être original. Je ne dis pas que le livre n’est pas bien, je dis juste qu’il ne m’a pas plu.
Je suis férue de livre policier depuis que je suis gamine. Je ne dis pas que je suis devenue experte en la matière mais j’ai une certaine exigence que ce roman n’a pas réussi à remplir. Les événements arrivent trop rapidement, le tout n’est pas assez approfondi pour moi. Le livre est assez court et on comprend, ou du moins j’ai compris assez vite où voulait en venir l’auteur.
Ce livre ne me laissera pas un souvenir indélébile, loin de là. J’ai été plutôt déçue, je m’attendais à quelque chose de plus haletant, de plus prenant. Mais pour me faire une idée plus complète de l’auteure je lirai un autre de ses livres. Tout le monde n’est pas constant et parfois d’autres livres du même auteur pourraient bien me plaire.

Je remercie Albin Michel pour cette lecture.

Ce que muti a dans le collimateur #60

logo collimateur
Septembre est toujours un mois riche en sorties. Voyons ce que celui de 2016 me donne envie d’acquérir.

Les nouveautés

51Lmim5KziLLéo tome 1 de Mia Shéridan (Hugo romans le 1er ) Résumé : Evie et Léo se sont rencontrés à l’orphelinat où ils se sont liés d’une amitié indéfectible. En grandissant, leur amitié s’est transformée en un amour profond. Ils se sont promis que dès qu’ils auraient dix-huit ans et qu’ils sortiraient de leur foyer d’accueil, ils vivraient ensemble et construiraient une vie.
Mais, contre toute attente, Léo est adopté alors qu’il est adolescent et quitte le foyer pour une autre ville. En partant, il promet à Evie de l’appeler dès qu’il est installé et surtout de revenir la chercher dès sa majorité. Elle n’aura plus jamais de nouvelles… Huit ans plus tard, Evie a construit sa vie. Elle a un travail, des amis, elle est heureuse. Jusqu’à ce qu’un homme étrange fasse irruption dans sa vie, lui expliquant qu’il est là de la part de Léo qui souhaite savoir si elle va bien. Evie est attirée par cet homme au charme dévastateur, mais elle ne sait pas si elle peut lui faire confiance ou s’il cache un secret au sujet de la disparition de Léo.
Saura-t-elle faire la part des choses ?

A1rt9DEriZLÀ la place du cœur d’Arnaud Cathrine (Collection R le 1er) Résumé : Ce soir, Caumes a 17 ans et attend le déluge. Il ne sait qu’une chose : à la fin de l’année, il quittera sa ville natale pour rejoindre son frère aîné à Paris. Paris, la ville rêvée. Ce soir, Caumes a 17 ans et attend aussi le miracle qui, à son grand étonnement, survient : Esther – sujet de tous ses fantasmes – se décide enfin à lui adresser plus de trois mots, à le regarder droit dans les yeux et à laisser deviner un  » plus si affinités « …
Nous sommes le mardi 6 janvier 2015 et le monde de Caumes bascule : le premier amour s’annonce et la perspective obsédante de la  » première fois « . Sauf que le lendemain, c’est la France qui bascule à son tour : deux terroristes forcent l’entrée du journal Charlie Hebdo et font onze victimes…
À la place du cœur, c’est ça : une semaine, jour après jour, et quasiment heure par heure, à vivre une passion sauvageonne et exaltante ; mais une semaine également rivée sur les écrans à tenter de mesurer l’horreur à l’œuvre, à tenter de ne pas confondre l’information en flux continu avec un thriller télé de plus. Comment l’amour (qui, par définition, postule que  » le monde peut bien s’écrouler « ) cohabite-t-il avec la mort en marche ? Comment faire tenir ça dans un seul corps, dans une seule conscience ? Comment respirer à fond le parfum de la fille qu’on aime et comprendre, dans le même temps, que le monde qui nous attend est à terre ?

81xSShH0DoLL’échappé d’Allan Stratton (Milan le 7) Résumé : Jason, qui vient d’arriver au lycée, est beau, riche et à l’aise dans la vie. Aussi Leslie est-elle flattée qu’il s’intéresse à elle. Mais leur relation amoureuse va vite se transformer en cauchemar. Jusqu’où Jason ira-t-il pour soumettre Leslie ? Leslie n’est pas au mieux au lycée : ses parents séparés l’insupportent, sa meilleure amie la lâche, les cours l’ennuient, et en plus la prof d’anglais a décidé que chaque élève devait écrire un journal intime. Heureusement, il y a aussi un nouveau au lycée. Jason est en terminale, et il attire tous les regards. Leslie est la première à ne pas en revenir quand il sort avec elle. Mais très vite, le conte de fées s’assombrit. Un soir, chez lui, ils boivent… et Leslie se réveille, nue. C’est alors à une véritable descente aux enfers que le lecteur assiste. Jason révèle peu à peu sa vraie nature : imbu de sa personne, pervers, violent, violeur. Leslie, d’abord aveuglée et culpabilisée par ce manipulateur, va réagir. Seulement Jason n’est pas du genre à la laisser saper l’image de jeune homme parfait qu’il s’est soigneusement construite…

81p6ZHK2fxLLes pluies de Vincent Villeminot (Fleurus le 9) Résumé : Kosh songea qu’il n’avait jamais vu les yeux de Lou dans le soleil.
C’était parce qu’il pleuvait depuis maintenant quatre mois. Une pluie serrée, violente, une pluie de mousson qui paraissait blanche la nuit dans les phares ou la lumière, et faisait un voile gris sur toutes choses, le jour, à plus de quelques mètres. Le phénomène, inexplicable, échappait à toute logique, à toute prévision, à tout modèle, à toute saison.
Il se perpétuait. Partout, les eaux avaient monté, les rivières enflées, on consolidait les digues, on en bâtissait d’autres, plus hautes, mais qui se révélaient de nouveau insuffisantes. Les montagnes ruisselaient. Les fleuves débordaient. Des plaines autrefois agricoles ressemblaient à des marécages
Mais Kosh n’avait pas besoin de voir le soleil les éclairer pour savoir que le vert des yeux de Lou était menthe à l’eau. Et qu’ils étaient la plus belle chose qu’il ait jamais vue. Surtout lorsqu’elle souriait. Qu’il la faisait sourire.
L’eau monte, les digues sont sur le point de céder, il faut évacuer. Sur le port, les réfugiés se battent pour prendre place dans les derniers bateaux, pris de panique, convaincus qu’il s’agit là du dernier espoir de s’en sortir. C’est une cohue indescriptible et au moment d’embarquer, dans un mouvement de foule, Kosh est arraché à Lou. Dernier échange de regards.
« Survis… » la supplie-t-il. « Survis, et moi, je te retrouverai. »

712P+4cVADLCell.7 de Kerry Drewery (Hachette le 21) Résumé : En Grande-Bretagne, le système judiciaire a été radicalement réformé. C’est un jury populaire qui décide de la peine capitale. Sept jours, sept étapes, sept cellules, plusieurs millions de téléspectateurs qui ont le pouvoir de vie et de mort sur les prisonniers. Martha, seize ans, est surprise par la police, un revolver à la main. Elle revendique le meurtre de l’homme gisant à ses pieds. Comme l’exige la loi, Martha est envoyée dans le couloir de la mort, cellule 1. Chaque jour, elle se rapproche de la cellule 7, l’ultime étape avant son jugement. Chaque jour, elle réitère sa culpabilité, y compris à son avocate, pourtant persuadée du contraire.

Les suites

812C4uuYMOLChroniques de zombiland tome 4, Zombie party de Gena Showalter (Mosaïc le 1er septembre) Résumé : L’ultime bataille s’apprête à faire rage. Lesquels survivront ?
Ali pensait avoir vaincu Anima, la force obscure qui capture les zombies pour découvrir le secret de leur immortalité. Elle a payé le prix élevé pour remporter cette victoire ― la vie de plusieurs de ses amis, tueurs de zombies.
Mais voilà qu’Anima se redresse et revient d’Outre-tombe. Si puissante que, cette fois, les pouvoirs  d’Ali et ses chasseurs pourraient ne pas suffire.
A moins qu’un message, envoyé depuis le monde des esprits, ne leur montre la voie…

La fille au 22 – Véronique El Baze

Éditeur : Le cherche midi
Nombre de pages : 186
Date de parution :  26 mai 2016
Prix :  16,00€ Notepaillons3

314Tc4uZAoLRésumé : Léa s’ennuie. Son existence terne ne lui apporte ni bonheur, ni désir. Mariée trop jeune, elle s’étiole dans une vie de couple médiocre. Sa seule évasion, cette fille de mafieux la trouve dans la lecture. Une vraie boulimie. Un livre en entraîne un autre. Puis survient une rencontre. C’est le déclic qui la fait basculer. Léa se transforme physiquement et moralement. Elle commence à tuer…

Mon avis : Toujours friande de découvrir de nouveaux romans policiers, il n’a pas fallu me prier pour que je lise celui-là.

Léa a une vie morne entre boulot et nettoyage de son appartement. Jusqu’au jour où elle décide de changer ça, mais d’une façon vraiment particulière.

J’ai commencé ce livre pleine de curiosité mais malheureusement j’ai rapidement été déçue. J’ai attendu de l’action toute ma lecture. Alors que ce livre est plutôt une introspection dans l’esprit d’une femme qui devient tueuse.  Heureusement qu’il était court parce que j’aurai du mal s’il avait fallu en lire plus.
Je ne dis pas que ce livre n’est pas bien, non, c’est jusque que j’apprécie plus l’action dans un thriller que l’introspection. J’aime aussi savoir ce qu’il se passe dans la tête d’un tueur, comment il en est venu à tuer, sa vie, son passé, son enfance, mais axer tout le roman là dessus, j’ai moins aimé. J’ai trouvé le rythme un peu lent et tout ce que pouvait penser Léa ne m’a pas intéressée. Si je me penche un peu plus sur l’histoire, je ne peux pas nier qu’elle est bien pensée et que l’auteure a dû faire pas mal de recherches pour l’écrire. On voit de A à Z ce qui peut pousser une femme à devenir tueur en série. Et il faut dire que le côté psychologique est bien mené.
J’ai aussi été un peu déçue pour la fin. Vraiment ouverte, mais aussi trop rapide à mon goût.

Je remercie Le cherche midi éditeur pour cette lecture.

La brigade de l’ombre tome 1 – La prochaine fois ce sera toi – Vincent Villeminot

Éditeur : Casterman
Nombre de pages : 308
Date de parution :  2 juin 2016
Prix :  15,90€ Notepaillons4.5

51vEcSVK9DLRésumé : Fleur vérifia sur son téléphone : son père ne lui avait laissé aucun message. C’était curieux, ces trois appels successifs. Pourtant, elle décida de faire la morte. La morte… Une étrange façon de parler, à bien y réfléchir. Et glaçante, quand on l’associait aux coups de fil du commissaire Markowicz. Son père. Pour qui le pire était toujours sûr.

Mon avis : Depuis quelque temps et la lecture d’un des livres U4 j’ai envie de mieux connaître Vincent Villeminot. Quand j’ai lu la 4ème de couverture de La prochaine fois ce sera toi, c’est naturellement que j’ai eu envie de le lire.

Le commissaire Markowicz est à la tête d’une brigade bien particulière chargée de contrôler l’arrivée des goules et leurs conséquences.

Je n’ai pas été déçue par ce livre ! Loin de là ! Il regroupe tout ce que j’aime : du fantastique, une enquête bien menée, de l’humour noir et des personnages attachants. Tout ce qui fait que je passe un bon moment avec un livre.
Markowicz est un commissaire taciturne, qui ne parle pas beaucoup et qui ce contente d’être efficace. Il est entouré de coéquipiers tous plus haut en couleur les uns que les autres. Leur équipe et hétéroclite mais efficace, chacun à sa particularité qui est complémentaire de celle des autres. Ils ont tous leur bizarrerie mais c’est ce qui les rend encore plus attachants.
On découvre également la famille de Markowicz qui n’est pas non plus conventionnelle, mais qui a su me séduire également. J’ai adoré la plus jeune de ses filles et son sens du cynique.
L’enquête est également palpitante qui n’a rien à envier aux polars dit classiques. Je me suis fait balader un petit moment même si certaines ficelles n’avaient rien de bien original.
Ce roman a également un côté noir, goules oblige, mais rien de bien gore, quoique… Enfin juste ce qu’il faut pour nous tenir en haleine et nous faire frissonner le soir, dans le lit à la lumière de la lampe de chevet.
Ce livre et le premier d’une série dont j’ai hâte de découvrir la suite.

Je remercie Casterman pour cette lecture.

59/80

59/80