Le secret de Mona – Patrick Bard

Éditeur : Syros
Nombre de pages :  288
Date de parution : 27 août 2020
Prix : 15,95€
Acheter : Amazon

Résumé : Pendant des mois, Mona s’est efforcée d’être invisible aux yeux de tous, de s’effacer. Mais le jour où son petit frère a été pris d’une forte fièvre, elle a dû le conduire en urgence à l’hôpital. Sans cela, cette histoire aurait pu ne jamais commencer. Mona n’aurait pas grillé ce stop, les gendarmes ne l’auraient pas arrêtée. Quand ils ont découvert une fille un peu trop jeune au volant, ils ne savaient rien encore du secret de Mona.

Mon avis : J’ai découvert l’auteur avec POV qui m’avait laissé un avis mitigé. Le secret de Mona avait un résumé qui m’attirait, j’ai donc voulu découvrir plus cet auteur.

Mona s’occupe de son petit frère depuis que sa mère n’est plus là. Elle n’a qu’une peur c’est qu’on lui prenne parce qu’elle n’est pas majeure. Si seulement elle n’avait pas grillé ce STOP, tout aurait pu bien se passer.

Mona est une ado d’aujourd’hui, a une différence près, elle affronte des problèmes dont n’ont même idée ces ados. Elle connait déjà la gestion d’un budget et du quotidien, vouloir à tous prix finir le mois. Sans parler du fait qu’elle est dans les couches et les repas bébé jusqu’au coup.
J’ai beaucoup aimé Mona, son franc parlé, ses espoirs, sa façon de voir le monde, ses fantaisies… On sent autant de force que de faiblesse chez elle. Derrière la jeune fille qui se bat et est prête à tout, il reste la petite fille qui a encore besoin d’être prise dans les bras, rassurée et protégée.
L’auteur nous dresse un portrait d’une société qui ne sait pas protéger tous ses citoyens. Ou certains sont en marge et qu’elle n’arrive pas à prendre en charge. Parfois, notre société ne détecte même pas les « anomalies ». Comment certaines personnes luttent tous les jours pour garder la tête hors de l’eau, quand elles y arrivent, car beaucoup finissent à la rue. C’est un aspect de notre pays que nous aimerions oublier, mais il est bon de se rappeler que cela peut arriver à n’importe qui. Et il est bon également de ne pas oublier ces gens qui peinent à trouver du travail, à se sortir des difficultés dans lesquelles ils sont, à avancer malgré les addictions, et surtout à avancer sous le regard méprisant des autres.

C’est un excellent livre pour adolescent à mettre dans toutes les mains, pour se rappeler qu’on a de la chance, ou qu’on peut être aidé.

Je remercie Syros pour cette lecture.

4/35

 

Face à face tome 1 – Mercedes Ron

Éditeur : Hachette
Nombre de pages : 301
Date de parution : 2 septembre 2020
Prix : 17,00€
Acheter : Amazon

Résumé :  Ivory a 20 ans et vit aisément à New York : rien ne semblait pouvoir nuire à sa vie parfaite.
Mais le jour où elle est victime d’un enlèvement, alors qu’elle se promenait à Central Park. Son père est convaincu d’une chose : on lui fait passer un message et on veut l’atteindre.
Malgré sa libération, Ivory n’est plus la même, et sa vie non plus : elle n’est plus jamais seule et est en permanence accompagnée de son garde du corps, Sebastian Moore. Sebastian voue sa vie à protéger Ivory, surtout lorsqu’elle commence à recevoir des menaces de mort. Mais il n’avait pas songé à se protéger, lui… et d’Ivory elle-même.
Ivory est-elle vraiment prête à découvrir la vérité sur son passé et sa famille ? L’attraction qui s’est créée entre elle et son garde du corps les mettra-t-elle en danger ?

Mon avis : La couverture de face à face est très jolie. De près, on peut voir quelques paillettes ! Il ne m’en fallait pas plus pour me séduire, si ce n’est un résumé qui fait envie.

Un soir, Ivy se fait enlever dans Central Park. Même si elle en ressort indemne, son père lui attribue un garde du corps, qu’elle soit d’accord au non. Le tout étant de réussir à s’entendre avec le dit garde du corps.

Bon, bon, bon… Avec cette histoire d’enlèvement mis en avant dans le résumé, je m’attendais à une intrigue policière. Et ça démarrait plutôt bien. On ne sait pas pourquoi Ivy est enlevée et on perçoit nettement le danger et la nécessité d’avoir une protection. Mais ça s’arrête vite là. L’histoire vire vite à la romance impossible. Et ça a souvent le don de m’agacer.
Ici je n’ai pas vu la romance arriver de suite. Je m’attendais réellement à voir de la progression sur le pourquoi de l’enlèvement et voir le duo Ivy/Sebastian (le garde du corps) enquêter. Sauf que ce n’est pas ça qui se met en place. Mais des personnages qui se tournent autour.
Ivy change du tout au tout sur le temps du roman. De femme voulant être indépendante et vivre une vie normale, elle devient gamine capricieuse qui n’en fait qu’à sa tête. Généralement les personnages évoluent dans l’autre sens. J’ai trouvé Sébastian sans aucune consistance, même s’il est le narrateur de certains chapitres, je n’ai pas réussi à le comprendre.
Je me suis ennuyée à partir de la moitié du roman et la fin m’a laissée sans aucune réaction. Je ne l’ai même pas trouvée originale pour une romance. Vous vous doutez bien que je ne lirais pas la suite. Même savoir pourquoi Ivy a été enlevée ne m’intéresse pas, s’il faut encore lire comment Ivy et Sébastian se tournent autour.

Je remercie Hachette  pour cette lecture.