Nos passés imparfaits tome 1 – Destins volés – Danielle Rollins

Éditeur : Michel Lafon
Nombre de pages :  395
Date de parution : 6 février 2020
Prix : 17,95€
Acheter : Amazon

Résumé : Une histoire d’amour envoûtante qui traverse le temps et les époques.
Dorothy est piégée et prête à tout pour échapper au mariage arrangé par sa mère. Y compris s’enfuir et embarquer clandestinement à bord d’un étrange vaisseau. Mais en faisant la connaissance du jeune et mystérieux Ash, la jeune fille est loin de se douter qu’elle va atterrir dans un futur déchiré par les catastrophes naturelles et la guerre civile. Un futur dans lequel Ash a une mission des plus cruciales : remonter le temps et retrouver le Professeur, son mentor, afin d’empêcher le monde de sombrer dans le chaos. Ce que Dorothy ignore, c’est qu’en fuyant son tragique destin, c’est celui de l’humanité entière qu’elle vient de changer…

Mon avis : Ce livre m’a été proposé en avant première au salon jeunesse de Montreuil. Le temps de le caser dans mon emploi du temps et je l’ai lu pour sa date de sortie.

Alors qu’elle est une arnaqueuse en 1913, Dorothy se retrouve en l’an 2077 alors qu’elle chercher à échapper à sa mère et au mariage qu’elle lui a arrangé. Une fois dans cette nouvelle époque elle doit s’adapter aux nouveautés et ici aussi apprendre à survivre.

J’ai du mal avec les voyages dans le temps, je m’y perds souvent dans leur théorie et ce roman n’a pas échappé à la règle. J’ai l’esprit trop cartésien pour tout comprendre. C’est comme si mon cerveau s’y refusait. Souvent je fais abstraction des explications, scientifiques et techniques, qui me perdent plus qu’autre chose. Je pars du principe que c’est possible et que je ne veux pas savoir comment. Ça me simplifie bien les choses !
Ce point mis à part, j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire. Impossible de m’immerger et de me laisser emporter. Et je n’ai pas réussi à trouver ce qu’il manquait pour que la mayonnaise prenne… Les personnages sont attachants, on arrive à les apprécier. Ils ont bien sûr quelques défauts, mais c’est ce qui les rend plus accessible. J’ai relevé quelques points qui m’ont dérangés mais rien qui n’entravent plus que ça le plaisir de lecture.
L’histoire et l’intrigue sont bien trouvés, mais je ne sais pas pourquoi je n’ai pas adhéré. Même la fin qui dévoile son lot de révélations, n’a pas réussi à m’enthousiasmer plus que cela. C’est peut-être que la science fiction n’est décidément pas mon genre littéraire ?
Je ne suis d’ailleurs pas sure de continuer la série…
Et vous ? Vous l’avez lu ? Qu’en avait vous pensé ?

Je remercie Michel Lafon pour cette lecture.

13/50

Je ne voulais pas vous faire pleurer – Charlotte Monnier

Éditeur : Slalom
Nombre de pages :  144
Date de parution : 16 janvier 2019
Prix : 10,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Julie-Anne a 15 ans quand ses parents la déposent dans un hôpital psychiatrique pour adolescents. Anorexique, son poids est trop faible pour qu’elle puisse mener l’existence d’une jeune fille de son âge dans le monde extérieur. Elle doit prendre 7 kilos pour pouvoir sortir de l’hôpital et surtout, retrouver sa famille.
Commence alors pour elle un long parcours, « enfermée » dans cette unité d’hôpital psychiatrique pour adolescents. Il va falloir s’y faire et malgré tout, s’y amuser. Mais elle va surtout y trouver un tout nouveau sens à sa vie grâce à des rencontres, les échanges avec sa meilleure amie, et… une passion inattendue.

Mon avis : L’anorexie est une maladie qui m’intrigue. Parce que je connais des gens qui en souffrent et parce que j’ai parfois du mal à comprendre. Je me suis dit que ce lire aller m’aider à comprendre, ou du moins à en savoir plus.

Son poids étant devenue alarmant, Julie-Anne est hospitaliser pour reprendre du poids et reprendre goût à la vie. Mais le combat ne fait que commencer…

J’ai commencé ce livre pleine de curiosité. J’ai fait connaissance avec Julie-Anne et tout de suite sa fragilité et sa franchise m’ont émue. Elle ne cache rien et dévoile tout ce qui la tourmente depuis des années. Depuis ce temps où elle a décidé que pour maitriser sa vie, elle devait maitrisait ce qu’elle mangeait. En surtout ce qu’elle ne mangeait pas. De ce que j’ai pu en comprendre, l’anorexie est une historie de contrôle. On contrôle son corps en lui faisait faire ce que l’on veut, c’est à dire maigrir. Plus on le malmène, plus il tient le coup et plus on est fort. Cela Julie-Anne nous l’explique très bien. Mais pour le reste…
J’ai trouvé que le livre, qui est très court, n’approfondissait pas assez le sujet. Il reste souvent en surface des choses. Je suis restée avec des tas de questions. Par exemple, Julie-Anne ne veut pas qu’on l’appelle par son prénom, mais on ne sait pas comment elle veut qu’on l’appelle, jamais elle ne communique d’alternative ou de surnom. Peut-être qu’il faut juste l’apostropher…
Elle n’a pas l’air non plus de trop lutter pour reprendre du poids, elle en prend et cela n’a pas l’air d’être difficile pour elle. Elle se dit proche de personnes, avec qui elle a de longues discussions, dont nous ne savons rien… Les personnages secondaires ne sont pas creusés, et même elle au final, je n’ai pas eu l’impression de la connaitre. Elle est restée quelqu’un de lointain que je n’ai pas toujours compris et qui n’a pas réussi à m’émouvoir plus que cela.
C’est dommage parce que j’attendais beaucoup de se livre. Peut-être trop…
Je pense qu’il est plus destiné à ceux, les plus jeunes notamment, qui veulent avoir un premier « contact » avec cette maladie.

Je remercie Slalom et Netgalley pour cette lecture.

12/50

Cassidy Blake tome 1 – Chasseuse de fantômes – Victoria Schwab

Éditeur : Lumen
Nombre de pages :  304
Date de parution : 30 janvier 2020
Prix : 15,00€
Acheter : Amazon

Résumé : Faites la connaissance de Cassidy, une adolescente presque comme les autres. Elle vit avec ses parents et son chat, aime prendre des photos et passe tout son temps libre avec son meilleur ami, Jacob… À ceci près que Jacob n’est autre qu’un fantôme : depuis un peu plus d’un an, Cass a le pouvoir de voir les morts et de parler avec eux ! Alors, lorsque ses parents lui annoncent que toute la famille part passer l’été à Édimbourg pour y tourner une émission de télévision consacrée aux spectres, Cassidy et Jacob embarquent pour un voyage… riche en péripéties !

Mon avis : Je suis fan des histoires de fantômes depuis toute petite et cela fait très longtemps que je vois passer les romans de Victoria Schawb sans en avoir jamais lu. Voilà qui est chose faite !

Cassidy voit ses vacances chamboulées lorsqu’elle doit suivre ses parents en Écosse pour le tournage d’émissions sur les fantômes. Cela aurait pu être anodin, si Cassidy ne voyait pas les fantômes.

Dès le début Cassidy a réussi à m’entrainer dans son univers. J’y suis rentrée aussi facilement qu’elle-même rentre en contact avec les fantômes.
Il est très facile de s’attacher à Cassidy, elle donne l’impression de nous être familière comme si on la côtoyait depuis plusieurs années. Pourtant on sait peu de choses d’elle et de sa famille dans les premières pages. C’est une adolescente fraîche et sérieuse à la fois. Un peu comme si elle avait grandit à l’avance… Mais elle garde aussi un côté enfant qui la rend encore plus accessible. Sa famille est également adorable, un peu loufoque mais très soudée.
J’ai complètement adhéré à l’univers créé par l’autrice. Elle a une mythologie autour des fantômes qui tient vraiment la route et qui m’a conquise. On commence d’abord par en apprendre pas mal sur les fantômes, pourquoi ils restent bloqués, dans quel monde ils évoluent… Et ensuite est abordé le rôle de Cassidy. Puis on s’aperçoit vite qu’il y a encore plein de choses à découvrir, qu’on n’a fait qu’effleurer toutes ses capacités. J’ai refermé le roman avec plein de questions et l’envie d’en apprendre plus ! Vivement le prochain tome !

Je remercie Lumen pour cette lecture.

11/50

Bilan perso #94

Premier bilan de l’année 2020 ! J’espère qu’il donnera le ton de l’année et que j’arriverai à tenir la cadence à minima voire à l’augmenter…

Livres reçus

Un bruit sec et sonore de Jean-M Firdion
Nos passés imparfaits tome 1, Destins volés de Danielles Rollins
Au motel des pins perdus de Katarina Bivald
Obsession de Lauren Rowe

Cassidy Blake tome 1, chasseuse de fantômes de Victoria E. Schwab
Je ne voulais pas vous faire pleurer de Charlotte Monnier
Lou après tout tome 3, La bataille de la douceur de Jérôme Leroy
Eve of man tome 1 de Tom Flecher

Personne n’a peur des gens qui sourient de Véronique Ovaldé

Livres lus

Si tu meurs n’oublie pas d’Ingrid Thobois
Le visage de la sorcière de Lisa Child
Like a love story de Abdi Nazemian
Un bruit sec et sonore de Jean-M Firdion

Let it snow de John Green, Lauren Myracle et Maureen Johnson
Djihad online de Morton Rhue
Virgin river tome 1 & 2 de Robyn Carr

Soit 9 livres de reçus et 7 de lus, enfin presque 8 puisque l’un d’eux fait 2 tomes. Admettons que ma PAL prennent encore 2 livres. De toutes façon je ne suis plus à ça près, et pis février fera mal aussi. Fin janvier ma PAL fait donc 454 livres.

 

Virgin river tome 1 & 2 – Robyn Carr

Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages :  729
Date de parution : 6 novembre 2019
Prix : 14,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Que diriez-vous d’un changement d’horizon, d’un dépaysement total ? Destination : une petite ville du nord de la Californie, un endroit pittoresque, avec des habitants chaleureux et attachants. Vous croiserez Melinda, qui vient justement de s’y installer comme infirmière, avec quelques projets. Si vous prolongez votre séjour, allez déjeuner dans le restaurant où Vic, un ancien marine, travaille. Il vous racontera pourquoi il a décidé de poser ses valises au pied de ces montagnes. Et bien d’autres personnages hauts en couleur… Bienvenue à Virgin River !

Mon avis : J’ai découvert cette série comme pas mal de monde grâce à la série adaptée par Netflix. J’ai eu envie de la lire avant de regarder les épisodes, ce qu’il ne faut pas faire je sais. Mes copinautes de blog m’ont avertie que c’était de la romance et que j’étais moyennement fan, mais je me suis entêtée. Et j’ai bien fait !

Melinda a décidé de quitter Los Angeles et la tristesse qu’elle traine pour repartir de zéro. Elle ne s’attendait pas à trouver une bourgade si loin de tout et si décrépie. Un incident fait qu’elle y reste et qui sait ce que cela lui réservera…

Dès la première cinquantaines de pages j’ai été sous le charme de Virgin river. De ses habitants, de son calme, de sa sérénité, de son air pur (bon ok, là j’imagine beaucoup), de ses grands espaces… Tout cela est décrit tellement parfaitement qu’on a envie d’y vivre (peut-être pas longtemps pour ma part, citadine convaincue), de pousser la porte du bar de Jack et de se mettre au comptoir pour boire un verre. On a envie de se balader dans on unique rue et de parcourir la nature.
L’autre chose que j’ai beaucoup aimé également, ce sont les personnages. D’accord nous suivons essentiellement Melinda et Jack, mais il a y énormément de personnages secondaires que l’auteur nous fait rencontrer. Cette bourgade est peu peuplée, mais nous en connaissons tous les habitants au fil des pages. Et on s’aperçoit très vite qu’ils seront également présent dans les autres tomes (la série initiale fait 10 tomes ) et c’est justement ce que je préfère dans les longues sagas : retrouver tous les personnages que j’ai aimé. Je pense que dans celle-ci je suis gâtée.
En plus, même s’il y a de la romance, elle n’est pas omniprésente. Elle est plutôt discrète. Bon, cela reste de la romance, mais qui ne m’a pas trop fait lever les yeux au ciel.
Ce début de saga est très prometteur et j’ai hâ te de me mettre aux 4 tomes suivants qui sont déjà dans ma PAL.
Melinda est restée à Virgin river, j’ai quand même voulu lire cette romance, et nous avons bien fait toutes les deux !

Je remercie J’ai lu pour cette lecture.