Les âmes perdues tome 2 – Les terres du haut – Jeff Giles

Éditeur : Bayard
Nombre de pages :  378
Date de parution : 12 juin 2019
Prix : 16,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Pour Zoé, bien des choses ont changé après les mystérieux évènements qui l’ont rapprochée de X. Depuis leur baiser d’adieux, la jeune fille pense au chasseur de prime dont elle est tombée amoureuse au point d’être prête à risquer sa vie et à le rejoindre dans les Terres du Bas.
X, quant à lui, a fait le plus grand des sacrifices : pour sauver Zoé et sa famille, il a renoncé à sa liberté et perdu tous ses pouvoirs. Désormais emprisonné aux enfers, il est pourtant déterminé à briser ses chaînes afin de rejoindre Zoé. Pour s’affranchir du joug des Seigneurs du Bas, X va devoir affronter des ennemis dont la malfaisance dépasse tout ce qu’il aurait pu imaginer. Il découvre alors l’impensable sur son passé et sa mère…
Les secrets peu à peu révélés pourraient enfin réunir Zoé et X… ou les séparer à jamais.

Mon avis : Le tome 1 lu l’année dernière (mon avis ICI) avait mis du temps à me séduire mais j’étais tout de même curieuse de connaitre la suite et fin des aventures de Zoé et X.

La quatrième de couverture étant déjà assez complète, je vais éviter de trop vous spoiler avec un résumé personnel.

Je me suis plongée dans ma lecture beaucoup plus vite qu’avec le premier tome. J’ai récupéré l’histoire de Zoé et X facilement, pour une fois, je n’avais pas de trou de mémoire. Chaque événement évoqué me revenait en mémoire rapidement.
Zoé est restée la même avec ses hoquets de cerveau qui m’ont fait beaucoup rire, mais son impétuosité, ses réactions virant parfois à l’inconscience m’ont vite fatiguée. C’est comme si elle en retenait rien des leçons passées et ne voulait qu’en faire à sa tête, encore et toujours. Quitte à mettre la vie des autres en danger. Je n’avais pas souvenir qu’elle était comme ça… ou le personnage a pris en assurance et cela allait parfois jusqu’à la bêtise.
X aussi a évolué, mais dans le bon sens. Il est moins naïf, il s’affirme plus et comprend pas mal de choses… Petit à petit il se fait à l’idée qu’il n’est responsable de rien mais plutôt le jouet de faits qui le dépassent et qui souvent ne le concernaient même pas.
On en apprend également plus sur les autres personnages : leur passé, comment ils sont arrivés dans les terres du bas et j’ai beaucoup aimé faire ces retours dans le passé.
L’intrigue se déroule toute seule. Tous les événements s’enchainent avec fluidité et pas une fois je ne me suis ennuyée. J’ai également beaucoup aimé la fin en demie teinte.
J’ai passé un très bon moment lecture avec de second et dernier tome.

Je remercie Bayard pour cette lecture.

46/65

Concours Challenge Jeunesse / YA #8 [Sarbacane – Exprim’]

Pour débuter les concours qui vont clore la 8ème édition du challenge de lecture jeunesse et young adult je vous propose de gagner deux livres des éditions Sarbacane dans la collection Exprim’ !

Résumé : Vania Strudel a 15 ans et:
– un père taxidermiste qui l’emmène au collège à bord de sa « ouafture »
– Une ennemie jurée, qui est aussi la fille la plus populaire du lycée
– Un œil qui part en vrille, et une vie qui prend à peu près la même direction
Bref, son existence est une succession de vacheries.
Mais un soir, elle reçoit un mail anonyme qui lui explique qu’elle n’est pas une banale « fourmi noire » sans ambition.
Elle serait plutôt du genre « fourmi rouge »
Mon avis ICI

Résumé : Alex, 17 ans, est un « hors-la vie ». Après avoir essayé d éteindre son cœur, il se retrouve dans une clinique pour y être «réhabilité à la vie». Il y rencontre Alice, aussi belle que cynique ; Victor, aussi obèse que candide ; la vieille Colette, aussi espiègle qu’élégante ; et Jacopo, aussi riche que grincheux. À eux cinq, ils décident de s’évader de la clinique, direction le manoir de Jacopo. Le but du voyage? Se jeter d’une falaise, tous ensemble ça leur fera un projet commun ! Mais la route va leur réserver plusieurs surprises. Assez pour qu’Alex se demande si, finalement, la vie n’en vaut pas la douleur…
Mon avis ICI

 

Conditions de participation :
Tout le monde est bienvenu mais bien évidemment tous les inscrits au challenge auront droit à la fameuse chance supplémentaire, les participants « actifs » auront eux droit à 3 chances supplémentaires.
– Remplissez le formulaire ci-dessous.
–  Les envois se font en France.
Pour les participants du challenge, rappelez-moi le pseudo sous lequel vous avez participé que je n’oublie pas votre +1 ou +3 !
– Pour avoir d’autres chances supplémentaires vous pouvez aimer ma page Facebook ICI, mon compte Twitter , mon compte Instagram ICI ou encore la page Facebook de la maison d’éditions (Vous pouvez cumuler 3 chances supplémentaires).
– Les lots sont envoyés par la maison d’édition. Ni elle, ni moi ne pouvons être tenues responsable en cas de perte du lot par la poste.
– Une seule participation par foyer : même non, même adresse.
– Les gagnants seront tirés au sort parmi les bonnes réponses.
– En participant vous nous donnez le droit de citer votre prénom et la première lettre de votre Nom ainsi que votre département si vous ne possédez pas de pseudo.

Concours ouvert de aujourd’hui jusqu’au mercredi 25 septembre 23h59

 

 

Le manoir du mystère – Heather Graham

Éditeur : Harlequin
Nombre de pages :  378
Date de parution : 1 septembre 2019
Prix : 4,99€
Acheter : Amazon

Résumé : Quand l’agent Angela Hawkins accepte de devenir la coéquipière du brillant enquêteur Jackson Crow, elle est loin d’imaginer ce qui l’attend. Tout ce qu’elle sait, c’est que la femme d’un sénateur est morte en tombant du balcon de l’une des plus belles demeures du quartier français de La Nouvelle-Orléans. Et que, pour presque tout le monde, elle s’est jetée dans le vide, désespérée par la mort récente de son fils. Mais à peine Angela commence-t-elle son enquête avec Jackson que l’hypothèse du suicide lui semble exclue. Guidée par son intuition et par des visions inquiétantes où elle voit la jeune femme en danger, Angela est en effet persuadée que dans l’entourage du sénateur, chacun est moins innocent qu’il n’y paraît. Mais de là à tuer ? Décidés à dévoiler la sombre vérité, Angela et Jackson vont non seulement risquer leur vie… mais, aussi, leur âme.

Mon avis : Ceux qui me connaissent bien savent que j’ai du mal avec la romance. En vieillissant c’est de moins en moins ma tasse de thé. Mais si l’intrigue principale est basée sur une maison hantée, je peux me laisser tenter.

Alors qu’un suicide a lieu dans une maison hantée, une brigade un peu spéciale est créé pour prouver que la maison est bien hantée. Six personnes complémentaires constituent cette brigade un peu spéciale.

Je me suis plongée assez facilement dans l’histoire qui se déroule à la Nouvelle-Orléans. Cette ville m’a toujours fascinée et c’était un plaisir de la découvrir à travers les yeux des personnages.
De plus, l’intrigue m’a plu. J’aime les histoires paranormales et de fantômes. L’idée de créer une brigade spécialisée dans les enquêtes paranormales avait également tout pour me plaire. Bon bien sûr, on n’échappe pas à la petite dose de romance, nous sommes quand même dans un livre édité par Harlequin, mais ici elle passe vraiment au second plan et je ne l’ai pas trouvée trop guimauve non plus.
Mais revenons à l’enquête. Je l’ai trouvé bien menée. Distillant habillement le doute entre fantastique et arnaque. A-t-on réellement affaire à des esprits ou est-ce une machination qui a poussé la pauvre malheureuse au suicide ? Bien souvent on oscille entre les deux. C’est exactement tout ce que j’apprécie. Le tout est un savant dosage entre les deux qui nous fait douter à chaque page.
Les 6 personnages composant le groupe d’enquêteurs sont aussi atypiques que complémentaires. Mais tous ont le point commun d’avoir un lien avec le paranormal et de n’être fermé à rien tout en gardant les pieds sur terre. De quoi étudier toutes les possibilités lorsqu’un phénomène un peu hors-norme se produit.
Bref, j’ai passé un bon moment avec ce roman. J’ai découvert qu’il fait partie d’une série de 11 tomes que je me ferai un plaisir de découvrir.

Je remercie Harlequin pour cette lecture.

Ton monde vaut mieux que le mien – FM Santucci

Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages :  345
Date de parution : 10 juillet 2019
Prix : 7,60€
Acheter : Amazon

Résumé : Amy Saint, jeune et brillante ingénieure, a quitté Paris pour s’installer à Los Angeles, où elle développe une application de réalité virtuelle. Une application qui pourrait révolutionner notre quotidien, et rapporter des fortunes. Mais au fil de ses rencontres, Amy découvre qu’à Hollywood, c est l’immobilier qui tient la ville. L’immobilier et ses scandales, qui la rapprochent peu à peu de son but secret. Car Amy n’est pas là par hasard. Elle a rejoint la Californie pour se venger d’un terrible drame qui remonte à son enfance. Tiraillée entre son défi professionnel, ce passé qui revient la hanter et une histoire d’amour naissante, Amy arrivera-t-elle enfin à surmonter ses démons, le temps d’un été au bord du Pacifique ?

Mon avis : En ce moment ma préférence va vers les livres policiers. Le résumé de celui-ci m’a intrigué et il a vite atterri dans ma pile à lire pour combler ma curiosité !

Le roman commence doucement, mais c’est souvent le cas dans les romans policiers. Avec celui-ci on apprend assez vite qu’une sombre histoire de vengeance est au cœur de l’intrigue, même si on en sait pas de quoi il retourne. Ce qui en soit n’est pas gênant c’est souvent le cas dans les livres policiers où l’auteur aime jouer avec les nerfs du lecteur. Ce qui l’est plus, gênant, c’est que tout ça se perd dans une exploration du monde de l’immobilier de Los Angeles.
L’autrice ne nous épargne rien : les trajets en voiture en citant toutes les autoroutes empruntées, la descriptions des rues, des quartiers, des maisons… La moitié du temps il m’a semblait lire un catalogue sur la ville de Los Angeles. Ce qui en soit peut-être intéressant, mais du coup l’intrigue passe en second plan et on en perd presque notre intérêt. Puis il est difficile de s’attacher à des personnages quand on en sait plus sur la ville qu’ils habitent que sur eux-mêmes.
Bon d’accord, j’exagère un peu. On découvre petit à petit la vie d’Amy et pourquoi elle est à Los Angeles aujourd’hui. Mais je n’ai pas réussi à m’attacher à elle. Je n’ai réussi à voir en elle qu’une gamine trop gâtée qui n’en fait qu’à sa tête. Alors que je ne pense pas que ce soit l’image que voulait en donner FM Santucci.
C’est dommage, l’idée de départ était bien, mais je pense que je suis totalement passée à côté.

Je remercie J’ai lu pour cette lecture.

Out of control – David Lubar

Éditeur : Bayard
Nombre de pages :  393
Date de parution : 12 juin 2019
Prix : 15,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Comment survivre au lycée ?
« Cliff, c’est mon prénom. Mais cela n’exclut pas les résonances métaphoriques. Il se trouve que mon prénom colle très bien avec cette histoire.
Mais oui : cliff ça veut dire la « falaise » en anglais, et ça t’évoque le vide, l’à-pic, le bord, le danger.
Voilà, tu y es. Je m’appelle Cliff. Cliff Sparks. Je suis au bord. À la limite. En équilibre. »
Il ne reste qu’une seule et courte année de lycée à Cliff pour trouver une petite amie, et pour… « devenir un homme ». Problème : il n’a jamais été doué avec les filles. Pire, ses dernières (très rares) tentatives d’approche de la gent féminine ont tourné à la catastrophe.
Cliff doit aussi trouver ce qu’il peut faire du reste de sa vie, mais ses perspectives sont très réduites. Car depuis que son père est au chômage, plus question d’aller à l’université, trop coûteuse. Et le lycéen n’a aucun doute : à la seconde où il sera majeur, on le mettra à la porte de la maison familiale.
Entre ses envies d’avenir et le monde sans pitié des adultes, difficile de suivre sa propre voie…

Mon avis : J’aime les histoires d’adolescents… Peut-être parce que j’aurais aimé vivre la mienne (d’adolescence) différemment et que de lire celle des autres me « console ». Bref… Le résumé du livre m’a plu et il ne m’en a pas fallu plus pour céder.

Cliff est un adolescent de 17 ans. Il est en dernière année de lycée, ne sait pas encore ce qu’il fera plus tard, et la vie n’est pas toujours rose avec le budget serré à la maison. Et surtout, il est toujours puceau et ça commence sérieusement à le travailler.

Avec mon résumé le ton est donné ! Et je pense que j’aurais un peu plus hésité si j’avais sur que la partie « perdre sa virginité » était aussi présente. Parce que clairement, celle d’un garçon me parle beaucoup moins que celle d’une fille… Et j’ai donc eu du mal à m’identifier.
Sans parler de la narration à côté de laquelle je suis totalement passée. Elle est à la première personne, du masculin donc, et il interpelle régulièrement le lecture. Comme un pote te qui raconte une histoire. Sauf que moi, je suis loin d’être son pote. Je pense que c’est le premier livre jeunesse pour lequel je me suis sentie complètement à coté de la plaque ! Du coup, ses aventures me sont également totalement passées à côté.
Bein oui, je n’ai jamais eu le genre de préoccupation que Cliff. Et j’ai vraiment eu du mal à les comprendre quand je ne haussais carrément pas les sourcils ! Je pense que je ne fait clairement pas partie du lectorat visé, et qu’il plaira plus aux garçons entre 12 et 17 ans.
Heureusement la fin remonte un peu le niveau à mes yeux, elle a été plus touchante et plus prenante.  Je n’ai pas passé un mauvais moment avec ce roman, mais clairement je ne l’aurais surement pas lu si j’en avais lu un avis avant.

Je remercie Bayard pour cette lecture.

45/65