Romeo cherche Romeo – Justin Myers

♦ Éditeur : J’ai lu / Lj
♦ Nombre de pages : 306
♦ Date de parution : 7 novembre 2018
♦ Prix : 13,90€
Achat: Amazon

Résumé : La vie de James n’est plus du tout gay-friendly à Londres. Il gâche son talent à écrire dans un journal à ragots, et tourne en rond dans son studio depuis qu’il s’est séparé d’Adam. Pour lui éviter de se laisser couler, sa meilleure amie le propulse d’un grand clic sur les sites de rencontres, et voilà James lancé dans des blind dates plus ou moins réussis, qu’il raconte sur son blog avec humour et romantisme, sous le mystérieux pseudo «Romeo». Et ce qui était destiné à tromper l’ennui lui apporte soudain la célébrité : sur la Toile, on ne parle plus que de Romeo ! Qui est-il ? Comment le démasquer ? Ravi mais dépassé, James perd carrément le contrôle quand son prince charmant 2.0 se présente enfin, sous les traits d’une star du sport qui ne peut se permettre de sortir du placard…
Une comédie gay d’aujourd’hui, qui parle d’amour, de romantisme et de sexe à l’ère des sites de rencontres et des réseaux sociaux. Subtilement drôle comme les Anglais savent l’être, acérée et pourtant tendre, sincère et pleine d’émotion !

Mon avis : J’ai déjà tenté la romance gay et j’avais été moyennement séduite (on avis sur En mâle de toi ICI)… Mais le résumé de celle-ci avait l’air différent et je me suis dit qu’il fallait donner une seconde chance au genre.

James vient de rompre et pour « s’en remettre » il décide de faire des rencontres afin de rencontrer enfin le bon. Mais en attendant, il enchaine les rendez-vous, et ceux-ci ne se passent pas toujours bien. Il décide alors de les raconter sur un blog, anonymement. Il s’arrêtera quand il aura rencontrer son Roméo.

Dès le début je me suis retrouvée plongé quelques années en arrière quand j’avais découvert Briget Jones. James est son penchant masculin ! J’y ai retrouvé le même plaisir de lecture et le même humour qui m’avait séduite à l’époque. Et tout ça en échappant aux clichés sur les homosexuels. Bien évidement on n’échappe pas au personnage homosexuel haut en couleurs, plutôt bruyant qui connait le plus de ragots, mais dans l’ensemble le tout est assez soft.
J’ai beaucoup aimé James et sa vulnérabilité. C’est un homme qui a la tête sur les épaules mais qui rêve tout de même à l’homme idéal voire carrément au prince charmant.
Sa quête le fait rencontrer une galerie de personnages plus typiques les uns que les autres, on se demande même comment de telle personnes peuvent exister… Mais le tout est raconter avec beaucoup de justesse et d’humour.
J’ai passé un excellent moment lecture avec ce roman, qui m’a réconcilier avec le genre. Enfin, presque, le genre romance gay chik-lit, pas le genre romance-érotique… Bref, faudra que je choisisse bien mes prochaines lectures.

Je remercie Lj pour cette lecture.

[Blog tour] L’homme idéal tome 1 – Mystery man – Kristen Ashley

♦ Éditeur : Éditions Infinity
♦ Nombre de pages : 548
♦ Date de parution : 7 janvier 2019
♦ Prix : 22,00€ broché / 5,99€ Ebook
Achat: Amazon broché ou Amazon Ebook

Résumé : Gwendolyn Kidd a rencontré l’homme de ses rêves. Il est canon et sexy. Ce qui n’était au départ qu’une nuit enflammée entre deux anonymes s’est transformé en un véritable festival des plaisirs, qui dure depuis un an et demi. Étrangement, il ne lui rend visite qu’au beau milieu de la nuit, mais Gwen est persuadée que c’est l’homme qu’il lui faut, et elle ne peut se résoudre à le rejeter…
Hawk Delgado en sait plus sur Gwen qu’elle ne peut l’imaginer. Elle est sublime, entêtée et a peur de s’engager dans une relation. Mais Hawk est confronté à ses propres démons intérieurs qui l’empêchent de se lier véritablement aux autres. Pourtant, lorsque Gwen se retrouve mêlée à de sombres affaires des bas-fonds de Denver, l’instinct protecteur de Hawk prend le dessus. Seul problème : après un aperçu du comportement de mâle dominant de Hawk en plein jour, Gwen n’est plus très sûre qu’il soit l’homme qu’il lui faut…

Mon avis : Bon, vous le savez maintenant, la romance n’est pas mon style littéraire préféré, mais de temps en temps j’aime bien, même si je suis très sélective. Quand on m’a proposé ce blog tour, je me suis dit pourquoi pas…

Gwen a un amant mystérieux depuis 1 an et demi qui  débarque au milieu de la nuit et repart tout aussi furtivement. Jusqu’au jour où sa tumultueuse sœur les oblige à se rencontrer en plein jour.

Alors autant le dire tout de suite : j’ai eu beaucoup de mal avec le début du roman ! Je n’ai rien contre les femmes qui couchent le premier soir, moi la première j’ai eu une période de ma jeunesse assez dissolue. Mais là… Laisser quelqu’un entrer chez soi la nuit, coucher avec et le laisser repartir sans même connaitre son prénom… Je trouve que c’est un peu beaucoup abuser !
C’est dommage parce qu’ensuite ça se rattrape pas mal. Attention, comme je le dis souvent (d’ailleurs j’ai vraiment l’impression d’être vieille et de me répéter) ça ne révolutionne pas le genre. Mais on y retrouve justement les codes traditionnels : la fille indépendante, l’homme beau à tomber et super mystérieux, leur attirance qu’ils ne s’expliquent pas, et surtout leur engueulades mémorables ! Je dois avouer que tout cela fonctionne très très bien ! J’ai souvent eu envie de baffer Hawk et Gwen parce qu’elle, elle ne le baffait pas. Je trouve toujours les héroïnes de ces livres trop indulgentes.
Je pense que je vais tout de même continuer la série, parce que l’histoire m’a bien plu finalement, et que les autres tomes concernent d’autres personnages dont j’ai envie de connaitre l’histoire.

Dans le cadre du blog tour, vous avez la possibilité de gagner un exemplaire Ebook de ce livre en cliquant sur lien ci-dessous, le concours est ouvert jusqu’au 23 décembre 2018.

http://www.rafflecopter.com/rafl/display/c2e67ea5250/?

 

The kissing booth – Beth Reekles

♦ Éditeur : Hachette
♦ Nombre de pages : 187
♦ Date de parution : 18 octobre 2018
♦ Prix : 15,90€
Achat: Amazon 

Résumé : Rochelle et Lee sont amis depuis toujours. Pour la kermesse du lycée, ils créent un « kissing booth », une sorte de « kiosque à bisous ». L’idée semble géniale… jusqu’à ce que Rochelle se retrouve obligée d’animer le stand. Elle qui n’a jamais embrassé personne ! Sacrée ironie du sort. Il y aurait de quoi se débiner si, dans la queue, n’attendait pas… Noah Flyne, sur qui elle craque depuis des années. Leur baiser, digne d’un film hollywoodien, doit pourtant rester secret. Car Noah est le grand frère de Lee… qui risque de très mal prendre cette nouvelle. Rochelle + Noah = conte de fées ou naufrage assuré ?

Mon avis : J’avais adoré le film quand je l’ai vu sur Netflix et j’étais curieuse de découvrir le livre.

Rochelle craque pour Noah depuis quelques années, mais comme c’est le grand frère de son meilleur ami, elle n’a aucun espoir et préfère le regarder de loin. Sauf que parfois la vie vous joue de drôles de tours.

J’avais un peu peur d’être déçue au vu de l’âge de l’autrice et des retours que j’en avais eu, mais j’ai passé un très bon moment avec ce roman.
Au final, il n’y a pas beaucoup de ressemblance avec le film. Je dirais que le film s’inspire de l’idée générale mais qu’il est bien loin de l’histoire racontée par l’autrice.
J’ai aimé retrouver les personnages d’Ella et Noah, je dirais même que j’ai préféré la Ella du roman à celle du livre, et que c’est plutôt l’inverse pour Noah. Mais les deux fonctionne bien ensemble. Beth Reekles met beaucoup plus l’accent sur leur relation conflictuelle et c’est ce que j’ai préféré. J’ai d’ailleurs mieux compris certains éléments du film avec cet éclairage.
Plus j’écris mon avis et plus je me rends compte que j’ai préféré le livre qui finalement est moins mélodramatique. Je me suis aperçue que le film en faisait un peu trop au final.
C’est un gentil livre qui se lit en quelques heures, qui permet de se vider la tête et qui rempli son office de romance toute douce à qui l’on n’en demande pas plus.
En bref, je recommande autant le film que le livre, mais ne vous attendez pas à trouver exactement la même chose dans l’un et l’autre. Je dirais qu’ils sont chacun une version différente de l’histoire.

Je remercie Hachette pour cette lecture.

10/65

Les coeurs aimants – Anne Plichota et Cendrine Wolf

♦ Éditeur : XO éditions
♦ Nombre de pages : 310
♦ Date de parution : 18 octobre 2018
♦ Prix : 16,90€
Achat: Amazon

Résumé : – Tu en as envie, Dana.
– Oui.
– Tu sais que je le sais.
– Oui.
– Alors qu’est-ce qui te retient ?
– Rien. Tout. Toi.
À bientôt vingt ans, Dana se sent toujours aussi perdue. Elle ne supporte pas son corps, son image. Cobalt, lui, est un séducteur qui déborde de confiance. Dans le huis clos du centre médical où ils luttent contre leurs démons – les troubles alimentaires pour elle, le cannabis pour lui –, leurs regards n’auraient jamais dû se croiser.
Et pourtant…
Au fil des jours, un lien inattendu se tisse entre eux. Cobalt va amener Dana à lâcher prise, à accepter d’être désirée. Elle qui supporte à peine de se regarder dans un miroir va peu à peu apprendre à aimer.
Et à s’abandonner…
Deux cœurs aimants.
Jusqu’à ce qu’une autre réalité ne vienne fracturer ce miracle si fragile.

Mon avis : Ce livre a la même thématique que pas mal que j’ai lu dernièrement comme Cœur battant d’Axl Cendre,  Point of view de Patrick Bard et Clean de Juno Dawson , on dirait que finalement y’ai pris goût à ce genre car celui-ci m’a également fait très envie.

Dana souffre de troubles alimentaires depuis la mort de sa mère. Son état de santé est critique et elle va dans une clinique pour la remettre d’aplomb. C’est peut-être là que tout va changer…

J’aime beaucoup l’ambiance à huis clos de ce genre de roman. Les ados, ou jeunes adultes, se retrouvent entre eux, face à leurs démons, leurs peurs, leurs fêlures… et ensemble ils arrivent à avancer. Ou pas pour certains. Vaincre ces démons avec lesquels on vit depuis des années, ne se fait pas facilement et sans douleur. C’est que qu’apprend Dana avec l’aide de Cobalt. Les deux sont de vrais écorchés vifs que la vie n’a pas épargné et chacun réagit à sa façon.
Je ne me suis pas spécialement attachée aux personnages. Ils vivaient des choses trop différentes de ce que j’ai pu vivre, mais leur histoire est tout de même belle. Il est parfois difficile de se trouver, on tâtonne, on fait des erreurs, il faut faire machine arrière, accepter ses erreurs… C’est le chemin que font ensemble Dana et Cobalt. Ils n’en sont qu’au début et ils savent que ce ne sera pas facile, mais leurs attentions l’un envers l’autre sont touchantes.
J’ai passé un joli moment lecture avec ce roman. Il permet de mieux comprendre les différents maux et les différentes addictions des jeunes adultes.

Je remercie XO Éditions pour cette lecture.

9/65

Blocus total – Laurent Crevon

♦ Éditeur : Éditions La Liseuse
♦ Nombre de pages : 187
♦ Date de parution : 22 décembre 2017
♦ Prix : 15,99€
Achat: Amazon

Résumé : Le lycée Jacques Chirac est un établissement pilote d’un nouveau genre. Semi-privatisé, la sécurité y est assurée par des vigiles et des caméras de surveillance. La réussite de son bilan permettra au gouvernement de généraliser ce type d’établissement sur le territoire.
C’est sans compter sur Xavier, élève turbulent de terminale, qui va se voir infliger la fonction ultime à la disposition du proviseur : l’interdiction de passer le bac. Bien décidé à se venger, Xavier va bloquer son lycée, déclenchant une polémique jusque dans les plus hautes instances de l’État qui vont tenter de le faire taire par tous les moyens possibles.
En parallèle, David, ado réservé et taciturne, confronté à un échec amoureux, va voir son immobilisme et sa passivité remis en cause par les événements exceptionnels qui se déroulent autour de lui.

Mon avis : Ce livre m’a été proposé par la maison d’édition. Comme je ne la connaissais pas, j’ai eu envie de la découvrir à travers ce roman.

Alors que les étudiants se lèvent contre le CTU (Contrat de Travail Unique), Xavier de son côté décide de bloquer son lycée. Pour des raisons personnelles tout d’abord, mais cela le dépassera très vite…

Quand j’ai décidé de recevoir ce livre, je ne m’attendais pas à ce que les événements en France prennent une telle ampleur avec les gilets jaunes. En le lisant, j’y ai trouvé une vraie résonance avec ce qu’il se passe actuellement. Mais c’était assez bizarre de regarder les images aux informations la journée, et de suivre les aventures de Xavier couchée sur le papier…
Xavier est un ado qui a tout fait pour se fondre dans la masse des gens populaire. Il voulait faire parti de ce groupe à qui tout sourit, quitte à s’oublier au passage. Quand il fait la « bêtise » de trop, et qu’il est dos au mur sa perspective change et son regard sur le microcosme qu’est le lycée également. Il décide alors de prendre sa vie en main, car un avenir, il n’en aura qu’un, et que s’il se trompe, le retour en arrière sera impossible.
L’auteur nous plonge alors au milieu des manifestations étudiantes et lycéennes, me rappelant de loin ma jeunesse (oui, parce que j’étais un peu trouillarde à l’époque et les manifestations, je les suivais de loin). Il y a un petit côté utopique, ou tout le monde s’entend bien et ou tout le monde est d’accord, ou tout se passe dans le calme… mais dans l’ensemble on est vraiment plongé au cœur de ce mouvement de révolte qui gagne tout une ville.
C’est une autre façon de voir les événements actuels.

Je remercie les éditions la liseuse pour cette lecture.

8/65