Blocus total – Laurent Crevon

♦ Éditeur : Éditions La Liseuse
♦ Nombre de pages : 187
♦ Date de parution : 22 décembre 2017
♦ Prix : 15,99€
Achat: Amazon

Résumé : Le lycée Jacques Chirac est un établissement pilote d’un nouveau genre. Semi-privatisé, la sécurité y est assurée par des vigiles et des caméras de surveillance. La réussite de son bilan permettra au gouvernement de généraliser ce type d’établissement sur le territoire.
C’est sans compter sur Xavier, élève turbulent de terminale, qui va se voir infliger la fonction ultime à la disposition du proviseur : l’interdiction de passer le bac. Bien décidé à se venger, Xavier va bloquer son lycée, déclenchant une polémique jusque dans les plus hautes instances de l’État qui vont tenter de le faire taire par tous les moyens possibles.
En parallèle, David, ado réservé et taciturne, confronté à un échec amoureux, va voir son immobilisme et sa passivité remis en cause par les événements exceptionnels qui se déroulent autour de lui.

Mon avis : Ce livre m’a été proposé par la maison d’édition. Comme je ne la connaissais pas, j’ai eu envie de la découvrir à travers ce roman.

Alors que les étudiants se lèvent contre le CTU (Contrat de Travail Unique), Xavier de son côté décide de bloquer son lycée. Pour des raisons personnelles tout d’abord, mais cela le dépassera très vite…

Quand j’ai décidé de recevoir ce livre, je ne m’attendais pas à ce que les événements en France prennent une telle ampleur avec les gilets jaunes. En le lisant, j’y ai trouvé une vraie résonance avec ce qu’il se passe actuellement. Mais c’était assez bizarre de regarder les images aux informations la journée, et de suivre les aventures de Xavier couchée sur le papier…
Xavier est un ado qui a tout fait pour se fondre dans la masse des gens populaire. Il voulait faire parti de ce groupe à qui tout sourit, quitte à s’oublier au passage. Quand il fait la « bêtise » de trop, et qu’il est dos au mur sa perspective change et son regard sur le microcosme qu’est le lycée également. Il décide alors de prendre sa vie en main, car un avenir, il n’en aura qu’un, et que s’il se trompe, le retour en arrière sera impossible.
L’auteur nous plonge alors au milieu des manifestations étudiantes et lycéennes, me rappelant de loin ma jeunesse (oui, parce que j’étais un peu trouillarde à l’époque et les manifestations, je les suivais de loin). Il y a un petit côté utopique, ou tout le monde s’entend bien et ou tout le monde est d’accord, ou tout se passe dans le calme… mais dans l’ensemble on est vraiment plongé au cœur de ce mouvement de révolte qui gagne tout une ville.
C’est une autre façon de voir les événements actuels.

Je remercie les éditions la liseuse pour cette lecture.

8/65

 

Héros – Livre 1 : le réveil – Benoît Minvile

♦ Éditeur : Sarbacane / Exprim’
♦ Nombre de pages : 306
♦ Date de parution : 3 octobre 2018
♦ Prix : 17,00€
Achat: Amazon

Résumé : Ils grandissent au pied du Morvan entre ville et village. Matéo, diamant à l’oreille, Richard, la tête rentrée dans les épaules, et l’inénarrable, intarissable, insupportable José, duvet au menton et hygiène douteuse.
Leur passion : la légendaire BD Héros, dont ils attendent chaque mois le nouveau numéro. Leur rêve : éditer un jour leur propre série, inspirée de cet univers fascinant et occulte qui domine les records de ventes. Après tout, la série a bien été créée dans leur région, il y a plus de 80 ans : alors, pourquoi pas eux ?
Mais un soir, alors qu’ils planchent dans leur Q.G., un homme apparaît comme par magie, blessé à mort ; juste avant de s’effondrer, il tend à Richard une étrange fiole… une fiole dont le contenu vibre et scintille, comme s’il était vivant.

Mon avis : J’ai découvert Benoît Minville avec Je suis sa fille, et depuis je ne rate aucune de ses parutions (même si je dois bien avouer que je n’ai pas encore lu Rural noir), je n’allait donc pas passer à côté de ce premier tome.

Matéo, Richard et José sont trois potes fan de BD qui se connaissent depuis l’enfance. Leur BD de référence c’est Héros, ils n’en ratent aucun numéro depuis qu’ils ont eu la chance de la découvrir. Mais leur vie bascule quand l’imaginaire de la BD rencontre leur réalité.

J’ai mis beaucoup de temps à lire ce livre : 3 semaines. C’est un recors pour moi ! Je ne lis jamais aussi lentement. Mais n’allez pas penser que cette lenteur est dû au livre. Non, il n’est pas mauvais, c’est moi qui ai eu une vie compliquée à côté (ça devrait d’ailleurs aller mieux). Parce que le livre est vraiment très très bien !
Malgré ma lecture décousue, je me suis replongée à chaque fois avec plaisir dans ma lecture. Les trois personnages principaux sont très différents, autant physiquement que de caractère, mais ils s’entendent bien et sont complémentaires. Certes, ils forment un trio hétéroclite mais leur amitié puissant sa force dans l’enfance, ils sont inséparables. Et même si les événements qu’ils traversent la mette à rude épreuve, leur amitié perdure, ils restent soudés. Bien sûr, en grandissant on fait de mauvais choix, les goûts changent mais ils font face.
Ils font face à quoi me direz-vous ? À des forces qui les dépassent, même s’ils les côtoient tous les jours à travers les images de leurs héros préféré. C’est une chose que de rêver devenir un super héros de BD, s’en est une autre de le devenir et de devoir affronter des forces maléfiques.
J’ai beaucoup aimé l’univers créé par l’auteur, il se réfère beaucoup à Lovecraft (auteur américain de fantastique, que je connais de nom mais que je n’ai pas encore lu -oui, je sais honte à moi / Il m’a d’ailleurs donné envie de le découvrir) et réussi à retranscrire une ambiance noire et angoissante qui m’a séduite.
Bref, j’ai hâte de lire la suite !

Je remercie Sarbacane pour cette lecture.

7/65

No trace – Pierre-Jean Verhoye

♦ Éditeur : Nouveaux auteurs
♦ Nombre de pages : 535
♦ Date de parution : 6 septembre 2018
♦ Prix : 18,95€

Résumé : Une dose de polar, un soupçon de thriller, une touche de fantastique : le cocktail original d’une intrigue surprenante et addictive !
Paris, Mai 2015 : jeune maman d’une petite fille de cinq semaines, Raja vient d’apprendre par la police l’assassinat de son conjoint à Londres lorsqu’elle assiste à la défenestration de sa voisine. Elle décide de partir avec son bébé, escortée par Goran, un policier peu causant, embarqué contre son gré dans l’aventure et peu habitué aux rythmes particuliers imposés par un nourrisson.
Au même moment à New York, Elizabeth, la mère de Raja, perçoit la menace qui plane sur sa fille et envoie via la Schizosphère un message de S.O.S. Cet appel au secours est intercepté par les serveurs informatiques d’une association confidentielle, baptisée No Trace, qui a développé des talents impressionnants en matière de collecte de données numériques. Son responsable, Théau, se lance alors à la poursuite de la jeune femme et du policier, avec pour objectif de sauver Raja.

Mon avis : Comme en ce moment j’alterne les policiers et les livres jeunesses, il fallait bien un petit polar au milieu de ces livres jeunesse. Enfin, petit ce n’est pas tout à fait ça parce qu’il fait quand même 535 pages.

La vie de Raja bascule le jour où on lui apprend la mort du père de sa fille. Elle se retrouve alors le doigt dans l’engrenage d’une machine qu’elle était loin d’imaginée exister…

Mon résumé est très court mais c’est loin d’être le cas du roman ! Il est vraiment très complet et c’est même parfois un peu trop d’ailleurs… L’auteur m’a un peu perdu dans certaines explications.
L’enquête est vraiment bien menée. Elle mêle nouvelles technologies, sciences de pointes et métaphysique. Contrairement à ce qu’on aurait pu penser cela matche très très bien. Tout est cohérent, l’auteur arrive à trouver un lien entre tout ça avec beaucoup de fluidité. Et comme j’aime également beaucoup le paranormal, plus que les sciences et les nouvelles technologies, j’ai vraiment été charmée.
J’ai aussi beaucoup aimé les 4 personnages principaux auxquels je me suis beaucoup attachée. Ils ont tous des visions de la vie différentes mais, face à l’adversité, ils réussissent à s’entendre et à unir leurs forces. Les particularités des uns se combinant avec celles des autres.
La seule chose un peu négative que j’ai à relever c’est que je me suis souvent perdue dans ces explications. Même si les explications scientifiques sont plutôt vulgarisées (sans aucune connotation négative) et compréhensibles, ce n’est pas le cas de tout ce qui touche au paranormal… et quand il parle d’écologie et de l’avenir du monde il m’a encore plus perdue…

J’ai toutefois passé un très bon moment avec cette histoire et je la recommande à ceux qui sont afficionado du genre.

Je remercie l’auteur, Pierre-Jean Verhoye pour cette lecture.

 

Bilan perso #80

Le 6 est la date de mon bilan mensuel. Et pour ne pas échapper à la règle, voici celui du mois d’octobre, mi-figue, mi-raisin…

Les livres reçus

Héros tome 1, Le réveil de Benît Minville
Meg Corbyn tome 2, Volée noire d’Anne Bishop
Insaisissable saison 2 tome 1, Crois en moi de Tahereh Mafi
Blocus total de Laurent Crevon

Chat bouboule tome 2, La nuit, tous les chats sont gros de Nathalie Jomard
Le petit grumeau illustré tome 2 de Nathalie Jomard
Les cœurs aimants d’Anne Plichota et Cendrine Wolf
American war d’Omar El Akkad

Le programme D-X de David Khara
The kissing booth de Beth Reekles
My bestfriend’s exorcism de Gardy Hendrix
Les vrais amis ne s’embrassent pas sous la neige de Juliette Bonte

Roméo cherche Roméo  de Justin Myers
Esprits maléfiques tome 1, La maison des possédés d’Ellen Oh

Les livres lus

Faux amis de Linwood Barclay
Dans la nuit de New-York d’Anna Woltz
Et ils meurent tous les deux à la fin d’Adam Silvera
On reconstruit bien les maisons après les ouragans de Fabien Fernandez

Follow me tome 2 d’A.V. Geiger
L’attente d’Aurélie Demarlier
Le bureau des cœurs perdus tome 1, Lexie Melody de Cathy Cassidy

Soit 14 livres de reçus et 7 de lus. Ma PAL à augmenté de 7 livres sur le mois d’octobre. Ma PAL passe donc à 404 livres et pour une fois c’est un chiffre qui me plait plutôt bien !

Le bureau des cœurs trouvés tome 1 – Lexie Melody – Cathy Cassidy

♦ Éditeur : Nathan
♦ Nombre de pages : 303
♦ Date de parution : 4 octobre 2018
♦ Prix : 15,95€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Lexie, 13 ans, vit dans une famille d’accueil depuis que sa mère l’a abandonnée.
Ce qu’elle aime par-dessus tout, c’est sauver de l’oubli tout ce qu’elle peut : animaux,objets… Et si elle sauvait aussi les gens ?
Elle décide de créer un groupe de parole pour réunir les marginaux de son collège…qui se transforme vite en groupe de musique. Les Lost & Found sont nés !
Leur aventure sera émaillée de nouvelles amitiés et de romances, mais aussi de tensions, à mesure que chacun apprend à trouver sa place. Et lorsqu’il s’agit d’une bonne cause, comme sauver la bibliothèque locale de la fermeture, ils sont prêts à soulever des montagnes !

Mon avis : Je li pas mal de livres de Cathy Cassidy, ils sont certes destinés à un jeune public mais ils me permettent surtout de passer un joli moment léger.

Lexie vit dans une famille d’accueil depuis que ça mère a disparu en allant passer un entretien d’embauche. Elle y est bien, mais il lui manque quelque chose… Alors elle décide de créer un club avec ses amies. Un Club où les gens perdus comme elle trouveront du soutien.

Comme tous les autres romans de Cathy Cassidy celui-ci n’échappe pas à la règle et m’a également fait passer un très bon moment.
On retrouve la formule qui fonctionne dans presque tous ses romans : une bande de jeunes qui se retrouve, s’entraide et crée un événement pour une cause. La différence ici, c’est que les personnages sont plus mûrs et plus malmenés que dans la série des filles au chocolat.
J’ai beaucoup aimé Lexie. C’est une jeune fille qui n’a pas eu la vie facile, qui est certes blessée au plus profond d’elle même, mais elle garde espoir tout en ayant la tête sur les épaules. J’ai aussi beaucoup aimé tous les personnages qui l’entour, même si Marley méritait parfois quelques paires de claques !
L’ensemble tien très bien la route et j’ai hâte de découvrir les autres aventures de Lexie et ses amis. Parce que même si la fin est bien, il y a encore plein de choses que je veux savoir sur les différents personnages.

Je remercie Nathan pour cette lecture.

6/65