Comment j’ai boycotté Noël (et survécu à l’Alaska) – Julia Nole

Éditeur : HQN
Nombre de pages :  253
Date de parution : 13 novembre 2019
Prix :  6,99€ Ebook
Acheter : Amazon

Résumé : À situation désespérée, solution… radicale.
L’Alaska. Ensoleillement quasi nul, températures extra hostiles et réseau inexistant. Pas exactement la destination dont rêvait Courtney pour les fêtes de Noël ! Pourtant c’est la seule solution qu’elle a trouvée pour :
Fuir son ex (qui se trouve aussi être son patron) ;
Échapper à la traditionnelle réunion de famille (à laquelle elle était censée venir accompagnée) ;
Faire le point sur sa vie (ou ce qu’il en reste).
Bon, elle a peut-être surestimé ses capacités d’adaptation et sous-estimé l’hostilité des habitants. En l’occurrence, de Brad, homme à tout faire du village, à la carrure – et à l’amabilité – digne de celle d’un ours. Alors Courtney n’a plus qu’un seul objectif : survivre. Si possible, loin de Brad.

Mon avis : Bon d’accord, je sais, je le répète régulièrement, la romance et moi, c’est une histoire en pointillé… Mais ce roman là, a réussi à trouver les arguments pour me donner envie.

La vie sentimentale de Courtney est catastrophique et de surcroit elle doit annoncer à sa famille que finalement, encore une fois, elle est célibataire. Et cela devant tout le monde au repas de Noël. C’est au dessus de ses forces. Alors pourquoi ne pas fuir en Alaska ?

Courtney est une jeune femme naïve qui vient de tomber de haut. Pourtant elle espère jusqu’à la dernière minute avant de réaliser que son rêve est loin de se réaliser. Au pied du mur on prend parfois des décisions un peu bête, et c’est son cas. Elle est tout de même adorable et on peut lui accorder qu’une fois embarquer sur une voie elle ne baisse pas les bras et va jusqu’au bout. Naïve et têtue, c’est parfois un mélange catastrophique, mais toujours pour le plus grand plaisir du lecteur.
C’est une romance, et comme toutes les romances, la fin est plutôt prévisible, mais j’ai aimé la façon dont l’autrice nous y amenait. Bon, nous ne découvrons pas vraiment la région de l’Alaska, mais est-ce qu’il y a vraiment beaucoup de choses à découvrir en Alaska en hiver ? Par contre j’ai beaucoup apprécié l’ambiance de la petite ville et ses habitants. C’est comme cela que je me représente la vie en milieu rural-hostile. C’est ce que j’ai préféré dans ce livre, les relations de Courtney avec ses nouveaux voisins et ça façon d’évoluer à leur contact.
Ce livre est idéal en ces périodes de fêtes et temps morne pour nous réchauffer un peu le cœur.

Je remercie HQN pour cette lecture.

Qu’est-ce qu’elle a ma gueule ? Avery Flynn

Éditeur : &H
Nombre de pages :  360
Date de parution : 2 octobre 2019
Prix : 16,90€
Acheter : Amazon livreAmazon Ebook

Résumé : Selon l’expression consacrée, Gina est ce qu’on appelle une « crevette » : chez elle, tout est bon… sauf la tête. Car, si la nature lui a offert un corps à faire fantasmer Cara Delevingne, son visage, lui, ne correspond pas vraiment aux normes habituelles de la beauté. Après une adolescence difficile, Gina s’est endurcie et a appris à assumer son physique. Enfin ça, c’est ce qu’elle croyait jusqu’à ce qu’un jeu l’oblige à embrasser Ford, un policier ultra-sexy et visiblement sous son charme, lors d’une fête de mariage. Aussitôt, les complexes reviennent en force, et elle se demande ce qu’un mec comme Ford peut bien trouver à une fille comme elle…

Mon avis : Il y a une paire d’années (et je ne dirais combien que sous la torture) j’avais adoré Briget Jones et autres romance comédie. Mais depuis, je n’ai pas réussi à trouver des romances rigolote qui m’emballent autant. Alors pourquoi pas ne pas essayer la romance body positive ?

Gina est une femme « bien faite » mais elle a un visage un peu disgracieux. Elle a d’ailleurs fait une croix sur la vie sentimentale. Un comble quand on est organisatrice de mariage. Sauf qu’un jour tout change…

Je ressors un peu mitigée de ma lecture. J’en attendais autre chose… Plus de difficultés liées au physique surement. Alors qu’en fait les difficultés rencontrées par Gina sont plutôt d’ordre familiales. Je n’ai pas vraiment eu l’impression de lire une romance différente des autres. Alors oui, son nez n’est pas des plus facile à assumer, mais elle n’est pas si « moche » que ça. du moins pas suivant les descriptions de l’autrice.
Gina est une femme forte comme les autres qui a juste une particularité physique qui la rend un peu différente des autres. Mais elle a une situation stable et un caractère plut^t^t facile. Ce qui complique sa vie ce sont les activités de sa famille qui sont plutôt incompatible avec sa rencontre avec un policier.
La romance est somme toute assez classique, pour ne pas dire banale. Heureusement que les échanges entre les personnages, principaux et secondaires, relèvent le niveau et m’ont souvent fait sourire.
En fait, je ne sais pas trop quoi penser de ce nouveau type de romance… Je reste un peu sur ma faim. J’attendrais donc d’en lire d’autres pour me faire un avis définitif. Et ça tombe plutôt bien puisque deux autres livres de l’autrice sont prévus pour 2020 : « C’est pas la taille qui compte » en mai 2020 et « Garçon manqué et fille réussie » en juillet 2020.

Je remercie &H pour cette lecture.

 

Voisins, amis et rien de plus – Anna Premoli

Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages : 316
Date de parution : 5 juin 2019
Prix : 13,90€
Acheter : Amazon

Résumé : La vie de Julie Morgan, auteure de romances historiques, est chamboulée le jour où elle rencontre Terrence Graham, son nouveau voisin. Il emménage bruyamment au-dessus de son appartement avec son équipement musical. Tout les sépare et, entre l’écrivaine sereine et le musicien extravagant, la guerre est déclarée.

Mon avis : J’ai déjà lu un roman d’Anna Premoli que j’avais beaucoup aimé (Mon avis ICI). Et j’ai donc commencé ce roman avec beaucoup de curiosité.

Julie est auteure de romance historique se déroulant dans l’Angleterre du siècle dernière. Elle est nostalgique de cette époque et surtout de son étiquette. Tout se passe bien dans son petit monde, jusqu’à l’emménagement d’une star du rock au dessus de son appartement. Difficile d’écrire avec autant de bruit. C’est pas grave, elle va aller lui en parler…

Sur les première pages, je me suis dit que j’allais avoir du mal. Les phrases étaient longues et un peu alambiquées, et l’auteur avait l’air d’être atteinte d’une diarrhée verbale difficilement contenable. Elle s’égarait un peu dans ce qu’elle disait, nous donnant des précisions parfois superflues. Puis, je me suis habituée au style de l’auteure et j’ai pris beaucoup de plaisir dans ma lecture.
Le personnage de Julie est drôle, un peu fantasque mais surtout elle a conscience de qui elle est. Les dialogues entre Julie et ses amis, Julie et Terry sont très drôles. J’ai beaucoup aimé la répartie de chacun. Sans oublié les situations un peu rocambolesques dont l’héroïne a parfois du mal à se sortir.
L’histoire est gentillette. C’est une romance actuelle qui se laisse très bien lire. Elle n’est pas toujours très réaliste, mais elle est surtout là pour nous faire oublier notre quotidien et elle remplie très bien son office. J’ai apprécié sa spécificité (ATTENTION SPOILER ALERTE) qui réside dans la différence d’âge entre les personnages. Il est rare de voir des romances où l’héroïne est plus âgée que le héros. Ça fait du bien de lire une histoire un peu différente et qui colle tout de même avec la réalité actuelle.
C’est une jolie romance contemporaine idéale pour l’été.

Je remercie J’ai lu pour cette lecture.

Tu ne m’oublieras pas deux fois ! – Mhairi McFarlane

Éditeur : &H
Nombre de pages : 472
Date de parution : 3 avril 2019
Prix : 15,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Après avoir découvert son petit ami au lit avec une autre et s’être fait renvoyer du restaurant dans lequel elle travaillait, Georgina trouve un nouvel emploi. Son chef n’est autre que son ancien amour de lycée : Lucas McCarthy. Seulement, celui-ci ne se rappelle pas du tout d’elle.

Mon avis : J’ai déjà croisé pas mal de livre de l’autrice sur le net, j’ai même quelques-uns de ces romans dans ma PAL depuis quelques années, et elle m’intriguait. J’ai choisi cette histoire avec cette jolie couverture pour faire sa connaissance.

La vie de Georgina est compliquée. Elle a trente ans mais pas de boulot fixe. Elle vit en collocation et a parfois du mal à payer le loyer. Son petit ami depuis 6 mois n’est pas franchement le petit ami idéal… Tout bascule quand le même soir elle perd son travail et découvre son copain au lit avec une autre.

J’ai lu ce roman très vite. J’ai tourné les pages sans m’en apercevoir tant j’étais captivé par l’histoire de Georgina. C’est une femme d’aujourd’hui qui mène sa barque tant bien que mal et qui ne s’en sort pas trop mal. Enfin à mes yeux parce que ce n’est pas le cas de sa famille qui aimerait qu’elle se trouve un mari et un travail stable et respectable. Elle a une bande d’amis géniale qui heureusement elle la soutient. C’est grâce à eux qu’elle arrive à avancer et à continuer. J’ai adoré son sens de l’humour et de la répartie, bien souvent elle m’a fait rire. Elle m’a un peu fait penser à Bridget Jones en moins « miss catastrophe ».
J’ai aussi aimé la complexité des liens familiaux. Non, sa famille n’est pas simple, elle a son lot de non-dits, c’est ce qui fait qu’elle ressemble à pas mal de familles actuelles.
« L’intrigue amoureuse » m’a séduite. Elle n’est pas basique, les liens entre les deux personnages se tissent lentement et le fait de découvrir petit à petit leur passé commun nous les rend encore plus attachants. Le couple est aussi loin des stéréotypes que l’on croise souvent dans ce genre de romans et ça fait du bien !
Ce livre est une vraie bouffée d’air frais qui m’a fait passer un très bon moment, et je pense que les autres livres de l’autrice ne resteront pas longtemps dans ma PAL.

Je remercie &H pour cette lecture.

 

Dans le même bateau – Cassandra Rocca

Éditeur : Lj
Nombre de pages : 285
Date de parution : 6 février 2018
Prix : 12,90€
Acheter : Amazon

Résumé : « Je hais la Saint Valentin ! » C’est la devise d’Emily, exaspérée par cette fête stupide qui célèbre l’amour en rose, alors qu’elle-même n’y croit plus. Pas de chance, elle doit organiser sur ce thème une croisière de luxe et, comme si cela ne suffisait pas, découvre que son ex, qui l’a plaquée juste avant leur mariage, est sur la liste des passagers. Pour affronter la situation avec dignité, elle décide de ruser et de faire croire qu’elle-même a un fiancé à bord. Une supercherie astucieuse mais pas sans risque pour son petit cœur brisé…

Mon avis : Allez hop ! Et si on lisait une petite romance légère pour se changer les idées ?

Emily a quitté Londres quand son fiancé l’a quitté pour une autre quelques mois avant le mariage. Depuis, elle se noie dans le travail. Et même si cette nouvelle mission d’inauguration de bateau la prend un peu au dépourvu, elle va s’y jeter à coeur perdu. Même si le patron de la compagnie maritime et son amour de jeunesse et même si son ex est dans les passager participant à la croisière !

Ce livre est une romance légère qui tient ses promesses. Je voulais me vider la tête et ne pas trop réfléchir et c’est ce que j’ai réussi à faire.
Dès le début j’ai apprécié Emily et son côté un peu blasée par l’amour. Elle en a fait son deuil mais reste tout de même très naïve.  Quand Matt son amour de jeunesse redébarque dans sa vie, elle se rend bien compte que les barrières érigées sont peu de choses face à son charme ravageur ! Mais j’ai aimé sa façon de réagir.
Bon clairement, le schéma est le même que dans beaucoup de romance à tendance chick-lit, mais on n’en attend pas moins dans ce genre de livre. L’avantage étant que celui-ci se déroule dans des paysages qui font rêver. Vous pensez bien, Les Caraïbes, ce n’est pas tout le monde qui peut y aller.
Bref, ce livre rempli sa mission de nous faire oublier le quotidien quelques heures, et même si la fin est prévisible (comme dans toute romance me direz-vous), j’ai passé un bon moment à lire les joutes verbales entre Emily et Matt.

Je remercie Lj pour cette lecture.