Maléfique – Elisabeth Rudnick

Éditeur : Black Moon
Nombre de pages : 267
Date de parution : 14 mai 2014
Prix : 16,00€ Notepaillons4

41AgrSOYRRLRésumé : Maléfique est une jolie jeune femme au cœur pur qui vit dans une forêt magnifique. Un jour, une armée menace d’envahir le royaume. Maléfique n’a pas le choix. Pour préserver la paix, pour protéger son pays, elle en devient le plus farouche défenseur… Mais elle est trahie. Et peu à peu, son cœur d’or se change en pierre… La naissance de Maléfice, la sorcière la plus emblématique de Disney, en guise de « préquelle » à La Belle au Bois Dormant. Sortie en salle du film le 28 mai 2014.

Mon avis : Comme tout le monde, je connais le conte de la belle au bois dormant. J’ai même dû voir le dessin animé disney (mais là j’suis pas si sure, ma mémoire me joue parfois des tours). Je voulais avoir un autre point de vu de cette histoire et celle de la méchante sorcière en était l’occasion.

Maléfique est une fée. Elle a perdu ses parents très jeune et a été élevée par les autres créatures magiques de la butte-aux-fées. Elle grandit en prenant soin de chacun et avec un cœur gros comme ça. Trahi par un humain elle devient aigrie et fait tout pour protéger son territoire des humains.

Je me suis plongée dans ce livre avec mes yeux d’enfant. Du moins, j’ai essayé, c’est un peu plus difficile une fois devenu adulte. J’ai passé un très bon moment avec ce livre que j’ai lu très vite.
Je suis quelqu’un de très optimiste et j’ai aimé voir que Maléfique ne l’était finalement pas tant que ça. J’aime penser qu’il y a du bon dans chacun de nous (même s’il faut avouer que pour certains il faut bien creuser) et ce livre nous le prouve.
J’aime voir les autres prismes d’une histoire, avoir différent point de vue. Parce que comme dans la vraie vie, les choses ne sont par perçues de la même façon suivant le personnage. Ici ça va même un peu plus loin puisqu’on a une fin alternative. Mais elle me plait bien aussi.
Maléfique est très attachante, ce qui au départ est assez désappointant pour une « méchante », mais on déculpabilise assez vite et on apprend à l’aimer sans se poser de question. On a tous nos défauts de toute façon. C’est une des originalités de ce livre, présenter la méchante comme une gentille ayant souffert, les certains gentils comme des gens avides de réussite. Parfois, les choses sont très différentes de ce que l’on avait cru au départ.
Ce livre m’a d’ailleurs donné envie de voir le film, surtout qu’Agelina Jolie est une de mes actrices préférées.

Je remercie les éditions Hachette et la collection Black Moon pour cette lecture.

66/80

66/80

Publicités

Pour en finir avec le petit chaperon rouge – Valérie Thomas

Conte Illustré à l’usage des adultes – Illustrations de Stéphanie Nicolas

Éditeur : Atelier Baie
Nombre de pages : 63
Prix : 29,50€

Résumé : Le Petit Chaperon Rouge c’est l’histoire d’une petite fille que sa mère envoie à travers la forêt épaisse, vêtue du vêtement rouge qui excite le loup… Et maintenant, qu’est-ce qu’elle a dans son panier, Le Petit Chaperon Rouge ?…

Mon avis : Il est difficile de donner un avis construit sur ce conte revisité…Tout le monde connait le conte du petit chaperon rouge, parti chez sa grand mère, pour lui apporter quelques nourritures, en traversant la foret. Il rencontre le loup qui a mangé la dite grand-mère pour prendre sa place… Le chaperon rouge fini lui aussi dans l’estomac du loup mais les infortunés sont sauvés par un bucheron (tout est bien qui fini bien). Enfin, ça c’est une des histoires les plus connus parce qu’en parcourant le net on en trouve au moins 4 ou 5 de différentes.

Valérie Thomas a remodelé elle-aussi ce conte pour en faire une version pour adultes, que j’ai eu du mal à appréhender lors de la première lecture. Tous les éléments du conte sont là, le petit chaperon rouge, qui pour ce conte est une jeune fille, tout de rouge vêtu, la visite à la grand-mère et le loup… Mais là s’arrête les similitudes, ce conte ayant nettement un penchant plus sexuel, ici le vêtement rouge du petit chaperon rouge excite le loup. Ce conte bien connu sert ici de métaphore pour nous parler des jeunes filles fraîches et innocentes (bon d’accord pas toujours de nos jours) qui sont le fantasmes de ces hommes plus tout jeune. Dans cette version, le petit-chaperon rouge arrive à dominer seul le loup, après pas mal de temps il est vrai, mais finalement la jeune fille, qui a grandi, arrive à bout du vieux loup.

J’ai beaucoup aimé la présentation du livre. La police du texte est grosse de la même manière que pour un livre d’enfant, mais les illustrations et les couleurs utilisées sont loin de leur être destinés. Les textes sont écrits en noir et rouge sur fond doré. Les dessins ont une prédominance de couleurs neutre (gris, marron,beige…) rehaussé de la seule couleur rouge. Les illustrations de Stéphanie Nicolas sont de qualités et raccord avec le texte.

Cet ouvrage est vraiment un très beau livre. Un beau livre pour adulte. Parce que oui, les adultes aussi, aiment les livres avec de belles images, de beaux dessins, comme une sorte de parenthèse dans leur vie de grands.