Endgame tome 2 – La clé du ciel – James Frey & Nils Johnson-Shelton

Éditeur : Gallimard
Nombre de pages : 541
Date de parution :  15 octobre 2015
Prix :  19,90€ Notepaillons5

endgame,-tome-2---la-cle-du-ciel-665276-250-400Résumé : Il reste neuf joueurs et les règles ont changé.La première clé a été trouvée et le chaos est déclenché. Partout, manifestations pacifiques ou guerres civiles agitent les populations, les médias se déchaînent… Et les Joueurs continuent de Jouer. Jouer, agir, se battre, c’est aussi s’oublier… Tandis que les neuf jeunes héros sillonnent furieusement le globe à la recherche de la deuxième clé, la révolte germe dans leurs esprits.

Mon avis : J’ai été transporté par le 1er tome qui m’avait agréablement surprise. Je n’avais qu’une hâte c’était de lire le suivant !

Les joueurs de Endgame s’adaptent aux nouvelles règles qui continuent de changer pendant le jeu. Difficile de définir dans ces conditions qui gagnera.

Je n’ai eu aucun mal à me replonger dans la suite des aventures des joueurs. L’histoire du premier tome m’a tellement plu qu’elle m’était bien restée en mémoire. Et ce qui est bien avec ce livre c’est qu’il n’y a pas de période d’adaptation, dès le début j’ai été entraînée au cœur de l’action. D’ailleurs ce livre n’est qu’une succession d’action. On pense que ça va s’arrêter à un moment donné, mais non ! Ni les personnages ni nous n’avons le temps de souffler. C’est ce que je préfère dans ce livre : on ne s’ennuie jamais et on n’a jamais envie de le reposer, que ce soit pour dormir ou par obligation.
Ce qui donne également une dynamique au roman c’est que nous suivons neuf personnages différents, à un rythme varié. Nous passons des « gentils » aux « méchants » sans arriver à définir lesquels on préfère suivre. On sait qui on veut voir gagner, mais les toutes les informations sont bonnes à prendre.

Les auteurs n’hésitent pas non plus à sacrifier des joueurs. On sait que ce jeu est terrible et on l’a de confirmé à chaque page. Le livre est à l’image du jeu : sans pitié. Sans pitié pour les participants, sans pitié pour le lecteur. Et on en redemande. Ce livre ne raconte pas une histoire qui se passe bien, nous sommes loin du monde des bisounours, et c’est ça qui plaît, qui me plaît. Pour une fois nous découvrons un monde tel qu’il est, sans filtre, sans édulcorant, et même si certains passages sont violents et sans concession, ça fait du bien de pouvoir lire ce genre de livre brut de décoffrage.
J’ai vraiment plus que hâte de lire le troisième et dernier tome.

Je remercie Gallimard pour cette lecture.

7/80

12/80

Fire sermon tome 1 – Francesca Haig

Éditeur : Hachette Romans
Nombre de pages : 490
Date de parution :  2 septembre 2015
Prix : 18,00€Notepaillons4

51X+UwPOd2LRésumé : Quatre cents ans après notre ère, la Terre a été ravagée par un terrible feu nucléaire. Sur une terre appauvrie qui se repeuple à grande peine, un phénomène mystérieux et inexplicable débute : chaque personne naît désormais avec un jumeau. De chaque paire, l’un naît Alpha, physiquement parfait en tous points, et l’autre Oméga, affublé d’une difformité physique plus ou moins marquée. Dans cette société, les Omégas sont discriminés et ostracisés tandis que leurs frères Alphas vivent dans l’opulence en s’accaparant les maigres richesses de la Terre. Or un lien invisible et indéfectible unit les jumeaux, sans qu’on puisse en percer le mystère : où qu’ils se trouvent, et qu’importe la distance qui les sépare, quand l’un des deux meurt… l’autre meurt aussi. Cass est l’une des rares Omégas à être dotée d’un pouvoir de clairvoyance. Alors que son jumeau, Zach, accède aux hautes sphères du Conseil des Alphas, Cass ose faire le pire des rêves possibles : celui d’un monde où Alphas et Omégas sont traités à égalité. Prise au cœur du combat entre le Conseil et la Résistance, Cass va devoir lutter pour survivre et permettre à son rêve de devenir réalité.

Mon avis : J’ai été attirée par le thème de la gémellité. Il est très peu abordé dans les livres que je lis et j’étais vraiment curieuse de voir comment l’auteure allait l’exploiter.

Cass et Jack sont jumeaux dans un monde post-apocalyptique où toutes les naissances ont lieu par deux. Les jumeaux sont différents : un a tous ses membres et l’autre est estropié. Pourtant ils sont liés, très liés. Si un meurt l’autre succombe aussi. Dans ce monde où chacun a peur de l’autre, où à lieu la ségrégation, Cass voit et espère la vie autrement.

Comme dans tout premier tome, ce roman plante le décors, présente les personnages, nous explique comment le monde en est arrivé là et quelles sont les nouvelles lois appliquées.
J’ai beaucoup aimé découvrir ce monde qui tend à moitié vers de la fantasy à moitié vers de la dystopie. Le mélange prend plutôt bien, c’est un peu déstabilisant au départ, mais l’auteure l’explique tellement bien que ça en est logique finalement. L’humanité a régressé après un « grand feu » qui l’a presque réduite à néant.
Les personnages de Cass et Jack sont jumeaux mais tous les opposent. Ils ont une vision de leur monde et de ce qu’il pourrait devenir totalement différente. Ils vivent leur géméllité de façon différente également. Là où Cass voit une chance et une force, Jack voit un poids, un boulet à traîner toute sa vie. Il fallait se doutait que ces deux-là ne trouveraient pas un terrain d’entente et que c’est plus compliqué que juste l’affrontement du bien et du mal. Tout est en nuance dans ce livre et même si beaucoup de choses nous sont incompréhensibles (en tant qu’habitants d’un monde qui tourne encore rond), elles sont clairement expliquées parfois même justifiées par le monde tel qu’il est devenu.
La lecture de ce livre a été un réel plaisir, j’ai suivi Cass et j’ai tremblée avec elle. Dès le milieu du livre j’avais envie de connaître la suite de son voyage, de son histoire, et la fin à vraiment fini de me convaincre.

Je remercie Hachette romans pour cette lecture.

6/80

6/80

U4 Stéphane – Vincent Villeminot

Éditeur : Nathan / Syros
Nombre de pages : 391
Date de parution :  27 août 2015
Prix : 16,90€ Notepaillons5

51iVo4AwNTLRésumé : Cela fait 10 jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale est décimée. les seuls survivants sont des adolescents. L’électricité et l’eau potable commencent à manquer, tous les réseaux de communication s’éteignent. Dans ce monde dévasté, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous. Parviendront-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses ?

Stéphane est la fille d’un célèbre épidémiologiste lyonnais. Convaincue qu’il a survécu à l’épidémie, elle ne veut pas rejoindre le groupe d’adolescents qui s’organisent pour survivre. Si son père ne revient pas ou si les pillards qui contrôlent le quartier arrivent avant lui, son dernier espoir résidera dans un rendez-vous fixé à Paris.

Mon avis : U4 est décrit par leurs éditeurs (Nathan et Syros) comme LES romans incontournables de la rentrée littéraire jeunesse. Le principe : le même univers, mais 4 personnages qui y évoluent séparément et qui se croisent parfois, leur histoire étant raconté par 4 auteurs différents. J’ai choisi de lire le roman narrant l’histoire de Stéphane (ne vous y trompez pas, c’est une fille) et je ne l’ai pas regretté.

Le monde est dévasté par un virus qui tuent tout le monde en 48h. Sauf quelques ados, entre 15 et 19 ans en réchappent. Stéphane en fait partie. Elle attend le retour de son père, virologue, qui a été évacué de Lyon avec son équipe. Elle doit alors faire face à l’anarchie qui se met en place.

Dès le début j’ai été happé par ce monde imaginé par ces 4 auteurs. J’ai été plongée dans le chaos qui suit l’épidémie, quand ces ados se retrouvent seuls et apprennent à se prendre en main, à survivre. L’ambiance est tellement bien décrite que je n’avais pas beaucoup d’efforts à faire pour m’y croire. J’ai traversé avec Stéphane les rues en ruine de Lyon et je pouvais presque en sentir la mauvaise odeur, tout comme la peur qui y planait.
Stéphane est un personnage que j’ai beaucoup aimé. Elle est farouchement indépendante, elle est intelligente, débrouillarde… mais elle sait également qu’elle a besoin des autres pour s’en sortir. Elle n’est pas toujours d’accord avec ce qui est mis en place par les survivants, mais elle fait de sont mieux pour rester intègre.
La réaction des autorités m’a elle un peu choquée, mais elle est cohérente, et je dois bien avouer que je n’y connais rien en politique d’urgence dans un monde qui tente de survivre (les livres que j’ai lu ne comptent pas). Je l’ai donc subie autant que les personnages, principaux et secondaires.
La fin m’a un peu déçue. Elle est assez ouverte et j’ai aimé pouvoir me faire ma propre fin, mais ce qu’il m’a manqué c’est d’avoir la réponse à certaines de mes questions. Peut-être l’aurais-je dans les autres livres.
Je dois dire aussi que je n’étais pas emballée par le concept de ces 4 romans, m ais après avoir suivi Stéphane et croisé les héros des autres romans, j’ai eu envie La découvrir les autres histoires. J’ai celle de Yannis dans ma PAL, je me tâte pour le lire bientôt… ce qu’il me manque surtout c’est du temps (problème de lecteur).

Je remercie Nathan et Syros pour cette lecture.

81/100

81/100

Charley Davidson tome 6 – Au bord de la sixième tombe – Darynda Jones

Éditeur : Milady
Nombre de pages : 429
Date de parution :  5 décembre 2014
Prix : 8,20€ coupcoeur3Notepaillons5

813pM05nq3LRésumé : Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien ? C’est moi.
La plupart des filles y réfléchiraient à deux fois avant de se fiancer à Reyes Farrow… Je ne suis pas comme la plupart des filles. Il est le fils unique du diable et moi une faucheuse en formation accro au café. Ce qui devrait nous rendre incompatibles. Et même ennemis. Mais il est aussi ténébreux, sensuel, sexy à se damner et tout ce dont j’ai jamais rêvé. Et je suis aussi détective privée. Alors quand un fichier du FBI concernant l’enfance de Reyes me tombe entre les mains… je sais que je ne devrais pas l’ouvrir. Sauf que je ne peux pas m’en empêcher. Et ça, c’est une très mauvaise idée !

Mon avis : Charley est un de mes personnages de bit-lit préféré. Si ce n’est mon personnage de bit-lit préféré. Il fallait donc que je lise ce 6ème tome acheté dès sa sortie, dès que j’en ai eu le temps.

Qui dit sixième tome dit pas de résumé personnel. Et je dirais même plus, dit également petit avis. Parce que oui c’est difficile de vous parler d’un sixième livre sans trop vous en dévoiler sur les précédents.

J’ai adoré (là je peux employer ce mot sans exagérer) retrouver Charley. C’est vraiment un personnage que j’adore (oui je sais je l’ai déjà dit mais c’est vrai !), elle a de l’humour, de l’auto-dérision et surtout elle est naturelle. Elle a des pyjamas que je pourrais mettre (c’est à dire vieux T-Shirt et pantalon avec des petits animaux) elle s’habille comme moi mais elle a ce petit plus (je ne parle pas de Reyes, mais je vas y venir) qui fait qu’elle est sexy, abordable et adorable. D’ailleurs quand je serais grande, je serais Charley.
Après Charley il y a Reyes… Et là si je me lance dans les adjectifs de descriptions je ne vais plus être crédible. Je vais ressemblais à une groupie. Oui, je sais c’est un peu bizarre de le dire d’un personnage de livre que l’on n’a jamais vu, mais les lectrices de cette saga me rejoindront sur ce point La vue. Si Reyes existait vraiment, il n’aurait pas le droit de sortir dans la rue sous peine d’émeute et La débauche à tous les coins de rue.
Le duo entre les deux fonctionnent bien. Ajoutez à ça la meilleure amie de Charley : Cookie, son oncle, son ami Snopes (lui aussi sexy, mais pourquoi elle en a autant autour d’elle !) et les différents fantômes qu’elle côtoie, saupoudrez tout ça d’enquêtes policières menées tambour battant et vous aurez un mélange qui me séduit depuis le début.

Bref la suite arrive fin du mois et j’espère bien qu’elle ne fera pas long feu !

 

29/60

29/60

Le pacte #3 – Trahisons – Jenny Hann & Siobhan Vivian

Éditeur : Panini / Scarlett
Nombre de pages : 399
Date de parution :  15 novembre 2014
Prix : 16,00€ Notepaillons5

10683441_296739487182217_1096558826547852432_oRésumé : ATTENTION SPOILER SUR LES TOMES PRÉC PRÉCÉDENTS.
La nuit du Nouvel An s’est achevée de terrible manière et Mary, Kat et Lillia ne sont pas préparées à ce qui les attend. Après la mort de Rennie, Kat et Lillia tentent de comprendre ce qui lui est arrivé car elles s’en veulent. Si Lillia n’était pas partie avec Reeve… Si seulement Kat était restée avec leur amie… Les choses auraient été différentes. Seule Mary connaît la vérité sur cette nuit. Elle sait également que Lillia et Reeve sont tombés amoureux, que Reeve est heureux alors qu’il mériterait de souffrir comme elle a souffert. Leurs puériles tentatives de vengeance appartiennent au passé désormais. Mary veut du sang. Mais jusqu’où ira-t-elle ?

Mon avis : Je suis fan de cette série (et par ricoché des auteures) depuis que je l’ai commencé. J’adore les personnages et les fins me donnent à chaque fois très envie de découvrir la suite.

Vu que la 4ème de couverture en dévoile déjà beaucoup sur les tomes précédents, je ne ferais pas de résumé personnel.

J’avais hâte de découvrir la fin de l’histoire des trois amies : Mary, Kate et Lillia. La fin du tome précédent m’avait laissée sur ma faim (c’est le cas La le dire) et je voulais absolument le lire. Cet été et mes vacances m’ont permis de le faire.
J’ai été un peu perdue lors de la lecture des premières pages, ma lecture du tome 2 remontant à 11 mois, mais passé quelques hésitations, j’ai repris mes marques et me suis lancé en quelques heures dans la suite et fin des aventures de ce groupe de jeune de Jard island.
Je ne me suis pas ennuyée une seule page avec ce livre, je les tournais avidement curieuse de connaître la fin, de savoir comment le pacte initié dans le premier tome allait trouver dénouement. J’ai savouré chaque instant, parce que même si j’avais hâte de savoir, j’avais aussi très envie de rester avec les personnages que j’ai appris à aimé lors des deux premiers tomes. Du coup j’ai aimé que les auteures prennent leur temps et que chaque révélation se fassent lentement, en prenant des détours pour que la vérité ne soit dévoilée vraiment qu’à la toute fin, dans les dernières pages.
Par contre la fin est trop rapide, j’aurais aimé que tout ne se précipite pas aussi vite. La fin est logique et celle que j’attendais, mais j’en aurais bien lu un peu plus.
J’ai vraiment beaucoup aimé cette trilogie. Les livres par eux-même sont magnifiques et l’histoire a réussi à me tenir en haleine. C’est vraiment une lecture que je ne regrette pas !

78/100

78/100

28/60

28/60