À la place du cœur saison 2 – Arnaud Cathrine

Éditeur : Robert Laffont / Collection R
Nombre de pages : 291
Date de parution : 23 mars 2017
Prix : 16,50€

Résumé :  » La fin de l’année 2015 arrive à grands pas. Je me suis souvent demandé ces derniers mois : j’ai quoi à la place du cœur ? À la place du cœur, j’ai toi.  »
Cette saison est celle de l’éprouvant retour de Caumes à la vie. Il est raconté par son cousin, Niels, depuis la côte Atlantique : tout un été à tenter de sortir Caumes de sa torpeur muette et rageuse. Puis c’est Esther qui prend la parole : elle dont Caumes s’est peu à peu éloigné ; elle dont l’amour ne lâche pas ; elle qui, faute de pouvoir tourner la page, s’est persuadée qu’un après était possible dans ses bras. Mais ces jeunes adultes sont aussi les enfants de novembre, les enfants du Bataclan, du Carillon, du Petit Cambodge. La vie n’a pas fini d’être mise à l’épreuve. La vie n’a pas fini d’être à réinventer.

Mon avis : Le premier tome m’avait beaucoup touché (vous pouvez retrouver mon avis ICI ) et j’avais hâte de retrouver les personnages d’Arnaud Cathrine.

Il est difficile de faire un résumé de ce roman. Parce qu’il est tout en émotions et que j’aimerai que vous puissiez les découvrir par vous même. Et surtout, puisque c’est un second tome, je n’aimerai pas trop vous en dévoiler sur le premier par mégarde.

Comme vous l’avez compris dans les lignes précédentes, ce livre m’a beaucoup touché. Au même titre que le premier. L’auteur réussi l’exploit de faire plus fort dans le 2ème tome que dans le 1er.
Il y a les grands événements qui touchent la France et les plus petits, qui touchent beaucoup moins de personnes mais qui font tout aussi mal, si ce n’est pas plus. Le point commun avec ces événements ? L’incompréhension de l’autre, la peur de l’autre, le manque de tolérance… Ces maux qui existent depuis la nuit des temps et que l’homme, malgré sa soi-disant grande intelligence, n’arrive pas à vaincre. C’est dommage, si on se souciait plus de l’autre quelque soit ses convictions on ne s’en porterait que mieux.
Arnaud Cathrine ne donne pas de solution à ce « problème », il montre comment une bande d’ami à réussi à surmonter la douleur. Ce que l’on fait tous à longueur d’année, sans même s’en apercevoir parfois. Malgré les souffrances, on avance, on est programmé pour. On ne le fait seulement pas tous à la même vitesse. C’est un très joli roman, au même titre que le premier, à mettre entre toutes les mains.

Je remercie la Collection R pour cette lecture.

46/65

Never, never saison 3 – Colleen Hoover et Tarryn Fisher

Éditeur : Hugo roman
Nombre de pages : 134
Date de parution : 12 janvier 2017
Prix : 9,95€ Notepaillons4

never_10Résumé : L’épilogue de l’histoire de Charlie et Silas : Même l’oubli ne peut séparer deux âmes soeurs.
Silas et Charlie ont maintenant mieux compris ce qui leur arrive. Ils ont réussi à développer une stratégie pour reconstruire leur passé, découvrir ce qu’ils étaient l’un pour l’autre, s’apprivoiser à nouveau.
Ils sont sur le point, ensemble, de savoir pourquoi ils perdent ainsi la mémoire. Car s’ils ont maintenant une idée claire de ce qui se passe, la cause demeure mystérieuse.
Silas et Charlie ont appris qu’ils étaient amoureux avant ces pertes de mémoire mais que cet amour s’est brisé.
Pourront-ils aussi se retrouver au-delà de cette perte de leurs souvenirs ? Car leur amour était de ceux qui ne disparaissent jamais.

Mon avis : Dernier petit roman de cette trilogie. Ces romans étant courts il est très difficile de vous en faire un avis long sans trop vous en dévoiler. Je vais juste vous donner mon ressenti.
J’ai beaucoup aimé cette petite série, même si la fin m’a un peu déçue. Charlie et Silas sont très attachant et j’ai bien sûr espéré qu’ils s’en sortent. Qu’ils retrouvent la mémoire et leur vie d’avant. Ce dernier tome nous dévoilent les derniers secrets de leur histoire et le dénouement arrive assez vite finalement. Tout se remet dans l’ordre. Peut-être un peu trop rapidement d’ailleurs.
C’est tout de même une série toute mignonne que je conseille pour se vider la tête.

Je remercie Hugo roman pour cette lecture.

31/65

31/65

Never, Never saison 2 – Colleen Hoover & Tarryn Fisher

Éditeur : Hugo roman
Nombre de pages : 150 pages
Date de parution : 1er décembre 2016
Prix : 9,90€ Notepaillons4

51zaqu8yq9lRésumé : Silas et Charlie sont toujours frappés par la même affliction : ils ont perdu tous leurs souvenirs.
Ils en savent un peu plus sur eux-même mais ignorent encore la raison de leurs problèmes.
Ils vont devoir continuer à enquêter sur leur passé, explorer chaque piste, chaque petit indice qu’ils ont laissé derrière eux.
Il en va de leur avenir et peut-être de leur bonheur.

Mon avis : Il va m’être difficile de vous faire un avis sur ce livre. Pour deux raisons : c’est un 2ème tome et il est très court. Parfois avec un résumé, on vous raconte l’histoire et je n’aime pas vous gâcher le plaisir de la découverte. Je vais tous de même vous donner mon ressenti, mais c’est pareil, ça sera assez court.

J’ai lu ce livre très vite, si vous êtes comme moi un dévoreur de livre vous n’en ferez qu’une bouchée ! Donc je l’ai lu très vite parce qu’il est court certes, mais aussi parce que l’histoire est très prenante. Si vous avez lu le 1er (sinon, je vous le conseille fortement) vous savez que la fin ne laisse qu’une envie : se jeter sur le 2ème (d’ailleurs j’ai mis peu de temps entre la lecture des deux). Parce que la fin est horrible, ça c’est sur ! Mais surtout on veut connaitre la suite, en apprendre plus qu’il arrive à Silas et Charlie : pourquoi perdent-ils la mémoire ? Pourquoi est-ce si dur de se rappeler ?
Alors si vous voulez savoir si on en sait plus dans ce 2ème livre, je vous dirais oui et non (oui, je sais ça ne vous aide pas). On apprend certaines choses, mais le mystère ne fait que s’épaissir. Bon, j’ai quand même une petite théorie sur le comment… mais je ne suis pas sure du pourquoi… Mais comme le 3ème tome est dans ma PAL, je saurais la suite rapidement 😉

Je remercie Hugo roman pour cette lecture.

26/65

26/65

Invincible tome 2 – Le jour où tu es revenue – Amy Reed

Éditeur : Mosaïc
Nombre de pages : 297
Date de parution : 1er septembre  2016
Prix :  13,90€ Notepaillons3.5

81xprfr0qilRésumé : Tout le monde prévoit de mourir. Mais qui prévoit de SURVIVRE ?
Elle a dit qu’elle n’avait pas besoin de moi. Elle a dit qu’elle ne voulait pas de mon aide. Elle a dit que tout était fini entre nous. Pourtant, elle m’a envoyé ce texto : « Viens me rejoindre à la plage. » Je ne devrais pas y aller. Nous ne nous toucherons jamais si je dois toujours la poursuivre. Sauf que j’ai le pressentiment bizarre qu’elle est en danger. Et si c’est vraiment le cas, je ne me pardonnerais jamais de ne pas avoir répondu à son appel…

Mon avis : J’avais beaucoup aimé le tome 1 (dont vous trouverez l’avis ICI) et j’étais donc super curieuse de connaitre la suite.

Marcus essaye de comprendre le comportement d’Évie. Pourquoi elle est aussi auto-destructrice. Ça le fait également se poser des questions sur sa propre façon d’agir et tout remettre en question.

Avec ce second tome on change de narrateur. De Évie on passe à Marcus, son petit copain. Ce changement n’est pas déstabilisant parce qu’il y a eu pas mal de temps entre la lecture des deux tomes et j’ai également apprécié avoir le point de vue de sur le premier livre.
J’ai eu plus de mal avec ce tome, peut-être parce qu’on change de personnage et que Marcus est plus du genre à se plaindre que rien ne va qu’Évie. Qu’il est un peu plus pleurnichard. Mais au fur et à mesure qu’avance le roman, on comprend pourquoi, on fait des aller-retour entre présent et passé et j’ai bien souvent eu envie de prendre Marcus dans mes bras. Au final lui aussi est loin d’avoir eu une vie facile. Même si ce n’est pas dans le même registre qu’Évie.
On croise peu Évie dans ce livre et c’est bien dommage, parce que je m’étais attachée à elle et j’aurais bien aimé en apprendre plus sur ce qu’elle vivait. Même si on a de ses nouvelles via Marcus. Ne vous y trompez pas, j’aime beaucoup Marcus aussi, mais, peut-être parce que c’est un garçon j’ai eu plus de mal à m’y identifier.
L’auteure a eu une très bonne idée de passer d’un narrateur à un autre, cela complète la première histoire et permet d’en découvrir une deuxième. J’ai toutefois trouvé que ça durait parfois en longueur.

J’ai passé un bon moment lecture et je remercie Mosaïc (devenu Harper Collins) pour cette lecture.

7/65

7/65

L’année où je t’ai perdu – Emily Martin

Éditeur : Hugo romans
Nombre de pages : 334
Date de parution :  4 mai 2016
Prix :  17,00€ Notepaillons2.5

l-annee-ou-je-t-ai-perdu-765034-250-400Résumé : Harper est la spécialiste des grosses bourdes. On peut même dire qu’elle y excelle ! L’année passée, elle s’est faite virer de son équipe de natation, a gagné la réputation de la pire garce du lycée, puis est devenue le mouton noir officiel de sa famille. Mais sa pire erreur est sans doute d’avoir perdu son meilleur ami, Declan. Après six mois d’absence et de silence, Declan revient dans leur ville natale pour y passer l’été. Tout chez lui semble différent : il est plus grand, plus fort, et surtout plus séduisant que jamais… Harper aussi a changé, surtout depuis qu’on a diagnostiqué un cancer à sa mère. Declan ne veut plus avoir affaire à Harper. Pourtant, il est le seul à qui elle aurait voulu se confier. Mais alors que le destin les rapproche à nouveau, ils devront décider ce qu’ils peuvent sauver dans leur histoire…

Mon avis : une histoire de couple difficile, de quoi me tirer une petite larme ? Il n’en fallait pas plus pour me tenter.

Harper merde tout depuis 1 an. Pourquoi ? Elle ne le sait pas vraiment et ce n’est pas l’été qui s’annonce qui va pouvoir arranger ça on dirait…

La lecture de ce livre m’a pris deux jours, mais je suis restée mitigée.
L’histoire n’est pas révolutionnaire : des ados qui se font du mal, une ado qui foire ça vie, des parents largués… bref on a déjà lu ça cent fois. Souvent l’originalité dans ces romans repose sur les personnages qui sont attachants. Mais ici non. Du moins pas pour moi. Je suis restée à côté d’Harper sans qu’elle réussisse à m’émouvoir. Dans la plupart des cas je ne comprenais si ses actions ni ses réactions ni ses émotions. Et il en a été de même pour les autres personnages.
L’histoire m’a parue un peu brouillon. Comme je ne comprenais pas les réactions d’Harper il m’était aussi parfois difficile de comprendre l’histoire et donc d’y adhérer. Enfin non, j’ai bien compris l’histoire dans ses grandes lignes, mais c’est certains événements que je n’ai pas compris. Je pense que Harper est tellement différente de moi (et même du moi ado) que j’ai passé une bonne partie de ma lecture à hausser les sourcils.
En résumé, j’ai eu du mal à m’immerger dans ce roman. Je l’ai lu vite, parce qu’il se lit facilement, mais je ne l’ai pas trouvé passionnant. Je l’ai trouvé plutôt brouillon, et je n’ai pas réussi à comprendre l’héroïne. Pourquoi elle fait tout ça est resté un mystère pour moi… C’est une lecture facile pour se vider la tête.

Je remercie Hugo romans pour cette lecture.

50/80

50/80