Toi + Moi + Lui – Tijan

Éditeur : Flammarion Jeunesse
Nombre de pages : 135
Date de parution : 24 mai 2017
Prix : 7,00€

Résumé : Summer Stolz est amoureuse de Kevin Matthews depuis le collège. Qui ne le serait pas ? Toutes les filles du campus en sont folles, et il reste rarement célibataire très longtemps…
Alors, quand une liaison naît entre leurs père et mère respectifs, et que Summer se retrouve en cohabitation avec son coup de cœur 24 heures/24, la situation prend un tournant… épicé.
Mais c’était sans compter sur sa rencontre avec le mystérieux Caden Banks. Un jeune homme rebelle, insoumis, dangereux… mais, surtout, terriblement sexy. Summer va alors devoir répondre à son cœur : peut-il battre pour deux garçons à la fois ?

Mon avis : J’ai beaucoup Tijan dernièrement sur les réseaux sociaux et je n’en ai lu que du bon. J’ai donc voulu découvrir ce roman.

Summer est amoureuse de son « frère par alliance » mais ce n’est visiblement pas réciproque. Puis en rencontre Caden, ce jeune homme mystérieux et ténébreux qui pourrait bien chambouler toutes ses certitudes.

Dès les départ j’ai adoré Summer. Je ne sais pas comment l’expliquer l’alchimie a pris de suite. J’ai apprécié son humour, sa façon d’être, de réagir, d’inter-agir avec son entourage… C’est typiquement le personnage qui me séduit de suite. Elle est fragile à l’intérieur mais ne montre rien à l’extérieur. Elle tourne tout en dérision et j’ai beaucoup aimé lire ses répartie et ses apartés.
Je pourrais dire que tout mon attrait pour ce roman repose sur Summer, et ça serai vrai, mais il n’y a pas que ça. J’ai aussi aimé le personnage de Caden, même s’il est vrai qu’il fait un peu stéréotypé. J’ai aimé détester Kevin, c’est vraiment le petit con à qui on a envie de donner une paire de claque. Le petit groupe dans lequel évolue Summer et également très attachant. Donc, en fait ce sont les personnages qui porte le livre. Parce que pour ce qui est de l’histoire, même si elle est très jolie, elle n’est pas vraiment originale.
C’est ça, l’auteur a réussi à faire d’une histoire banale quelque chose qui marque les esprits grâce à des personnages qui sorte du communs et qui sont très attachant. J’ai passé un excellent moment avec Summer et j’aurais vraiment aimé l’avoir en amie à la fac.

Je remercie Hugo roman pour cette lecture.

 

58/65

 

La loi du cœur tome 2 – Le chant du cœur – Amy Harmon

Éditeur : Hugo roman
Nombre de pages : 386
Date de parution : 13 avril 2017
Prix : 17,90€

Résumé : Pour moi, le paradis, c’est la cloche qui annonce le début d’un match de free fight, l’adrénaline qui monte, la sueur qui me brûle les yeux et le feu qui coule dans mes veines. C’est la foule indistincte qui scande mon nom et l’adversaire du jour qui veut verser mon sang. Pour moi, le paradis se résumait au ring octogonal. Jusqu’à ce que je rencontre Millie.
Jusqu’à ce que je change. Si l’octogone était mon paradis, alors Millie était l’ange en son centre, la fille pour laquelle je voulais me battre, celle qui m’a appris que les batailles les plus importantes sont parfois celles que l’on ne pense pas gagner.

Mon avis : J’avais beaucoup aimé le tome 1, La loi du cœur (Dont vous trouverez l’avis ICI). J’avais envi de retrouver Moïse et Georgie, de découvrir un peu plus Tag, dont je me suis vite plongée dans ce roman.

Amy Harmon avait réussi à me toucher dans le 1er tome et ses autres romans et j’espérais bien qu’elle réussirait avec celui-ci également. Ce tome est plus accès sur Tag, le meilleur ami de Moïse. Cette tête brûlée qui fait des combats de free fight pour se sentir vivant. Il a aussi la tête sur les épaules puisque même s’il est jeune il est à la tête de plusieurs sociétés qu’il gère d’une main de maître. C’est clairement une tête brûlée qui aime avoir le dernier mot mais en vieillissant il prend du plomb dans la tête. On sent très bien que derrière cette grande gueule se cache un grand cœur qui a également beaucoup de blessures qu’il cache tant bien que mal. C’est typiquement le genre de personnage que j’apprécie.
Il rencontre Millie. On la découvre petit à petit, mais j’ai trouvé que ce n’était pas assez, j’aurais bien aimé en savoir plus. mais c’est aussi normal puisque le roman est écrit du point de vue de Taf, dont il ne nous transmet que ce qu’il sait. Mais cela m’a un peu frustrée parce que c’est un personnage auquel on s’attache également.
Le 3ème personnage important dans cette histoire c’est Moïse, qui nous raconte ce qu’il pense de cette rencontre Tag / Millie.
Et justement cette histoire parlons-en. Elle est simple, elle est jolie, elle est touchante… bon, pas autant que celle de Moïse et Georgie mais tout de même, elle fait sont petit effet. Je suis tout de même restée sur ma faim, je m’attendais à plus. De mon point de vue j’aurais aimé que les 20/30 dernières pages soient plus développées. Pis j’ai trouvé la fin trop vague… On peut s’imaginer ce qu’on veut, et là j’aurais aimé que l’auteure prenne une décision, mais je vous laisse juge…

Je remercie Hugo roman pour cette lecture.

50 jours avant mon suicide – Stace Kramer

Éditeur : Macha édition
Nombre de pages : 588
Date de parution : 1er mars 2017
Prix : 19,00€

Résumé : L’histoire d’une jeune fille désespérée qui se laisse 50 jours pour décider si la vie vaut la peine d’être vécue. Les lecteurs suivent cette période avec elle, jusqu’au retournement final.

Mon avis : Comme tout le monde j’ai eu une adolescence où le mal être a été très présent pendant cette période où l’on se demande à quoi sert la vie et plus précisément la mienne. Bref le suicide chez les ados est un sujet qui m’a toujours touché. J’étais donc curieuse de découvrir ce livre.

Gloria a décidé de se suicidé dans 50 jours. Ce roman raconte ces 50 jours et les raisons de sa décision.

J’ai eu beaucoup de mal à accrocher avec ce livre. Tellement que je l’ai abandonné après une centaine de pages. J’ai trouvé l’héroïne inintéressante, impossible de m’attacher à elle. Je ne l’ai pas trouvé crédible. J’ai eu beaucoup de mal avec l’écriture en majuscule quand l’auteure voulait mettre l’accent sur quelques choses. Je n’avais jamais vu faire ça dans un roman et je ne vois pas l’intérêt de le faire.
De plus j’ai relevé beaucoup d’incohérence. L’auteure est russe et situe son roman en Floride. Soit. Mais je ne suis pas sure qu’elle se soit documentée sur le climat de la région, je sais que la Floride peut être humide mais là j’ai trouvé qu’il y pleuvait beaucoup quand même. Je ne suis même pas sure qu’elle sache le situer sur une carte… parce qu’un lac et une forêt à quelques heures de route pour un week-end, j’ai trouvé ça assez bizarre. Je ne pense pas non plus qu’elle connaisse le système éducatif américain, c’était très différent des romans que j’ai l’habitude de lire. Tout ça mis bout à bout et le fait que je levais les yeux beaucoup trop souvent pour qu’ils restent droit après ma lecture, m’a fait abandonner le livre. Je ne me sentais d’aller jusqu’au bout.
Je trouve admirable d’écrire un livre à 17 ans, mais il faut qu’il reste cohérent tout de même.

Je remercie les éditions Macha pour ce livre.

55/65

The field party tome 2 – Sous la lumière – Abby Glines

Éditeur : Hugo romans / New way
Nombre de pages : 336
Date de parution : 13 avril 2017
Prix : 17,00€

Résumé : Willa ne peut effacer les mauvais choix qu’elle a faits par le passé. Des erreurs qui lui ont fait perdre ses amis et son premier amour. Brady et Gunner, sont membres de l’équipe de football. Si Gunner finit par se montrer plus compréhensif avec Willa, Brady ne veut plus entendre parler d’elle. Des secrets inavoués remontent à la surface. Même si elle risque de perdre ses amis pour toujours, Willa acceptera-t-elle de mettre la vérité sous la lumière ?

Mon avis : J’avais beaucoup apprécié le premier tome Dans un silence (dont vous trouverez l’avis ICI) et j’étais curieuse de lire le 2ème.

Après Maggie c’est une autre jeune fille, Willa, qui va venir perturbée l’équipe de foot du lycée et le lycée de la petite ville de Lawton.

J’ai aimé retrouve la fine équipe avec laquelle j’avais fait connaissance dans le premier roman. On retrouve Brady et Gunner ainsi que  Maggie et West. Ce tome, qui plus centrer sur Brady, Gunner et Willa nous permet de les découvrir sous un autre jour, d’en savoir plus sur eux, parce qu’on les découvre dans le 1er livre mais tout reste superficiel. J’aurais bien aimé en savoir plus sur ce que devenaient West et Maggie, j’ai eu l’impression qu’ils ne faisaient que passer dans cette histoire. C’est dommage, je n’étais attaché à eux. J’ai bien compris que ce livre racontait une autre histoire mais j’aurais juste aimé… Heureusement que je me suis attachée aux personnages de Gunner et Willa. J’ai aimé leurs failles, leurs blessures, leurs défauts, leurs façon de faire face. Ce sont des personnages fort, qui font ce qu’ils peuvent avec ce que la vie leur a donné, les choix qu’ils ont fait et ils assument. Par contre, j’ai trouvé Brady « tout plat ». Aucun relief, c’est un gentil garçon, propre sur lui, qui a eu la chance d’avoir une vie plutôt « facile ». Il est plus compliqué de s’attacher à lui…
L’histoire est parfois un peu tiré par les cheveux. Mais finalement, quand on lit les faits divers, c’est totalement possible. C’est juste peu commun. J’avais peur d’être déçue par le triangle amoureux mais l’auteure à réussi à bien le gérer. La fin est juste un peu trop rapide.

J’ai vu qu’il existait un 3ème tome en VO plus centré sur Brady. J’espère qu’il sera traduit lui aussi, j’aimerai bien que l’auteure lui donne plus de relief.

Je remercie Hugo romans pour cette lecture.

54/65

À la place du cœur saison 2 – Arnaud Cathrine

Éditeur : Robert Laffont / Collection R
Nombre de pages : 291
Date de parution : 23 mars 2017
Prix : 16,50€

Résumé :  » La fin de l’année 2015 arrive à grands pas. Je me suis souvent demandé ces derniers mois : j’ai quoi à la place du cœur ? À la place du cœur, j’ai toi.  »
Cette saison est celle de l’éprouvant retour de Caumes à la vie. Il est raconté par son cousin, Niels, depuis la côte Atlantique : tout un été à tenter de sortir Caumes de sa torpeur muette et rageuse. Puis c’est Esther qui prend la parole : elle dont Caumes s’est peu à peu éloigné ; elle dont l’amour ne lâche pas ; elle qui, faute de pouvoir tourner la page, s’est persuadée qu’un après était possible dans ses bras. Mais ces jeunes adultes sont aussi les enfants de novembre, les enfants du Bataclan, du Carillon, du Petit Cambodge. La vie n’a pas fini d’être mise à l’épreuve. La vie n’a pas fini d’être à réinventer.

Mon avis : Le premier tome m’avait beaucoup touché (vous pouvez retrouver mon avis ICI ) et j’avais hâte de retrouver les personnages d’Arnaud Cathrine.

Il est difficile de faire un résumé de ce roman. Parce qu’il est tout en émotions et que j’aimerai que vous puissiez les découvrir par vous même. Et surtout, puisque c’est un second tome, je n’aimerai pas trop vous en dévoiler sur le premier par mégarde.

Comme vous l’avez compris dans les lignes précédentes, ce livre m’a beaucoup touché. Au même titre que le premier. L’auteur réussi l’exploit de faire plus fort dans le 2ème tome que dans le 1er.
Il y a les grands événements qui touchent la France et les plus petits, qui touchent beaucoup moins de personnes mais qui font tout aussi mal, si ce n’est pas plus. Le point commun avec ces événements ? L’incompréhension de l’autre, la peur de l’autre, le manque de tolérance… Ces maux qui existent depuis la nuit des temps et que l’homme, malgré sa soi-disant grande intelligence, n’arrive pas à vaincre. C’est dommage, si on se souciait plus de l’autre quelque soit ses convictions on ne s’en porterait que mieux.
Arnaud Cathrine ne donne pas de solution à ce « problème », il montre comment une bande d’ami à réussi à surmonter la douleur. Ce que l’on fait tous à longueur d’année, sans même s’en apercevoir parfois. Malgré les souffrances, on avance, on est programmé pour. On ne le fait seulement pas tous à la même vitesse. C’est un très joli roman, au même titre que le premier, à mettre entre toutes les mains.

Je remercie la Collection R pour cette lecture.

46/65