Adam – Samuel Champagne

♦Éditeur : Éditions de Mortagne
Nombre de pages : 342
♦Date de parution : 11 avril 2022
♦Prix : papier : 15,00€, Numérique : 10,99€
♦Acheter : Amazon

Résumé : Je m’appelle Adam, mais, à l’école, on me surnomme Numéro Deux. Parce que je suis le deuxième enfant d’une fratrie de sept. Mon frère aîné a eu la chance de pouvoir partir étudier loin avant que ma mère ne se mette à pondre un numéro après l’autre. Lui, il n’est pas prisonnier de tout ça. Notre maison est trop petite, l’argent manque, mes parents travaillent sans arrêt. Alors, qui s’occupe de changer des couches, de cuisiner, de faire régner la discipline et de jouer au taxi ? Moi. Moi qui n’ai aucun temps libre, aucun espace… Mais tout le monde s’en fiche. La famille avant tout, dit-on. Dans ces conditions, impossible d’avoir beaucoup d’amis ou de faire partie de l’équipe de football de la polyvalente. Et il y a Milan… Il voudrait qu’on se voie davantage, mais je n’y arrive pas ! Ce n’est pas juste ! Je n’ai pas demandé tous ces frères et sœurs ! J’en ai assez, ça ne peut plus continuer comme ça. Évidemment, quand je le dis à ma famille, on s’engueule. Ce n’est pas la première fois, pourtant je finis par le regretter. Car, quelques heures plus tard, ce n’est pas ma petite sœur Clara, venue me rejoindre dans mon lit, qui me réveille au beau milieu de la nuit. Ce sont deux policiers…

Mon avis : Avec l’opération Masse Critique de Babelio spéciale jeunesse, j’ai décidé de me replonger dans la lecture de livre jeunesse « réaliste », grâce au résumé d’Adam de Samuel Champagne.

Adam est le deuxième enfant d’une fratrie de sept enfants. Son frère ainé qui a sept ans de plus que lui, a quitté le domicile familial et c’est Adam qui a en charge ses petits frères et sœurs. Et même s’il les aime beaucoup, il est difficile pour lui de trouver sa place au sein de cette famille nombreuse et surtout de vivre son adolescence comme les élèves de son lycée. Rajoutez au-dessus de tout cela une envie de faire son coming-out officiel et vous comprendrez pourquoi la vie d’Adam n’est pas facile.

Adam est adolescent plutôt tranquille. Il aide ses parents à la maison et suis les cours au lycée sans faire de vague. Sauf que c’est à l’intérieur qu’à lieu le tourbillon d’interrogations. C’est vraiment un personnage attachant, tiraillé entre son envie d’être avec sa famille, d’aider ses parents et son envie de vivre sa vie d’adolescent comme les autres. Je l’ai trouvé plutôt normal comme gamin et ça change beaucoup de ce que j’ai l’habitude de lire, cela fait comme un bol d’air frais. Il m’a aussi beaucoup ému avec ses questions sur lui-même et sa difficulté à trouver sa place dans sa famille. Ce besoin de vivre une vie normal et l’envie de ne pas laisser tomber ses frères et sœurs.  Déjà avec tout cela, on n’est pas mal bousculé par les émotions. Mais ce n’était que le début.L’auteur arrive à nous faire sentir que la vie peut basculer à tout moment que ce que l’on détestait la veille peut devenir ce qui nous manque le plus le lendemain. Bien des fois j’ai eu du mal à retenir mes larmes.C’est un roman  jeunesse écrit avec justesse, qui aborde des sujets d’actualité tel que vivre son homosexualité quand on est adolescent et qu’en plus on vit dans une famille nombreuse. Samuel Champagne arrive à nous faire ressentir beaucoup d’émotions sans jamais aller dans le caricatural ou le pathétique.J’ai vu que ce livre faisait partie d’une série où l’on trouve trois autres histoires que j’ai hâte de lire également.

Je remercie Babelio et les éditions de Mortagne pour cette lecture.

7/35

 

[Blog tour] Holly Bolt tome 1- Une sorcière aux commandes – Danielle Garrett

♦Éditeur : Alter Real
Nombre de pages : 263
♦Date de parution : 3 juin2022
♦Prix : papier : 20,00€, Numérique : 5,99€
♦Acheter : Amazon

Résumé : Envie de vacances ? Découvrez Beechwood Harbor, une station balnéaire pas comme les autres.
Je suis une sorcière et j’ai un problème. Bon, d’accord, pas « un » problème. « Des » problèmes. Des tas de problèmes.
À la suite d’un léger malentendu avec les forces de l’ordre magiques, on m’a expulsée de Seattle Haven, la communauté secrète des êtres surnaturels et mise en probation dans une petite ville balnéaire. Au prochain écart, je serai bannie pour toujours du monde magique.
Injuste, non ?
Je suis bien d’accord, c’est galère. Surtout que vivre parmi les humains, c’est pas mon truc. Alors quand on me demande de choisir entre purger ma peine en prison ou vivre dans une maison hantée, devinez ce que je choisis ? La maison hantée, bien sûr !
Et à ma grande surprise, ce n’est pas si mal : j’ai trouvé un job dans le café du coin et j’ai même réussi à me faire des amis. Incroyable, non ? Mais mon patron est retrouvé mort dans une ruelle et une de mes amies est accusée à tort. Bon, pas d’autre option : il faut que je m’en mêle, quitte à risquer de révéler ma vraie nature et de froisser la communauté des êtres surnaturels.
Comme si ce n’était pas suffisant, je dois aussi gérer une logeuse fantôme capricieuse et mes colocs : une vampire un tantinet irascible et un loup garou beaucoup trop sexy.
Finalement, j’aurais peut-être mieux fait de choisir la prison…

Mon avis : Quand Delhia m’a proposée de lire ce livre dans le cadre de son nouveau blog tour, elle n’a pas eu beaucoup à me pousser. Je l’avais déjà repéré mais j’avais hésité à le lire. Voilà une erreur réparée ! Je ne peux jamais résister à de l’Urban fantasy saupoudré d’un peu de Cosy mystery.

Holly est une sorcière qui a été mise en marge de sa communauté. Elle vit en collocation avec d’autres êtres surnaturels dans une maison ancienne tenue par un fantôme. Elle essaye de vivre une vie normale, de se faire oublier en travaillant dans un café. Mais rien n’est jamais aussi simple.

Dès les premières lignes nous rentrons dans le côté suspens du livre. Un rôdeur sous les fenêtres d’Holly donnent déjà le ton. On découvre ensuite petit à petit la vie d’Holly, son quotidien histoire de s’immerger en douceur. Sa vie avant son arrivée dans la grande maison est plus mystérieuse, l’autrice nous distillant les éléments au compte gouttes, laissant planer les questions pour les autres tomes de la série.
Holly est une sorcière attachante, dont on prend plaisir à suivre les aventures. Les personnes qui l’entoure sont un peu stéréotypées, mais elles laissent supposer des échanges et dialogues savoureux. Tous ont réussi à me séduire, autant avec leurs qualités qu’avec leurs défauts. Ils ont bien rempli leurs rôles. On voit aussi clairement le schéma des interactions entre eux ceux mettre en place (je vous laisserai le plaisir de les découvrir par vous-même)
L’intrigue est un peu légère et rapide, l’enquête est rondement menée, avec quelques petits raccourcis, mais c’est souvent le défaut des premiers tomes qui doivent planter le décor, présenter les personnages et mener la première enquête.
Dans l’ensemble c’est un livre qui se lit rapidement. Les chapitres sont courts et l’univers imaginer par l’autrice tient très bien la route. C’est une série que je vais prendre plaisir à suivre.

Je remercie le blog Between dreams and reality et les éditions Alter Real qui m’ont permis de lire ce livre.

 

 

Inspecteur Karen Pirie tome 5 – Terrain accidenté – Val McDermid

♦Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages : 508
♦Date de parution : 4 mai 2022
♦Prix : 8,30€
♦Acheter : Amazon

Résumé : Quand Alice Somerville s’est lancée sur la piste de deux motos américaines enfouies par son grand-père dans la tourbe des Highlands pendant la Seconde Guerre mondiale, elle n’imaginait pas déterrer le cadavre d’un homme assassiné par balle. Et le commandant Karen Pirie s’attendait encore moins à ce qu’il soit chaussé d’une paire de baskets Nike, témoins d’une tout autre époque. C’est loin d’être la seule incongruité dans l’enquête dont se charge son unité, spécialisée dans les dossiers non élucidés.
Alors qu’une conversation surprise entre deux femmes au sujet d’un mari violent conduit Karen sur une affaire bien différente, elle découvrira sans tarder que les apparences se révèlent parfois trompeuses dans cette région préservée de l’Ecosse, et que tout le monde ne partage décidément pas la même conception de la justice.

Mon avis :  Le résumé sur livre m’a plu, j’aime les « cold case » comme ils disent outre-Manche, ce n’est qu’après que je me suis aperçue que c’était le 5ème tome d’un série. Ce qui ne m’a pas empêché d’avoir envie de le lire.

Un corps est découvert dans les tourbières des Highlands. Cet environnement a permis la conservation du corps mais ne va pas faciliter pour autant la tâche de l’équipe de Karen, surtout que sa nouvelle cheffe lui cherche des poux dans la tête.

Dès le début le personnage de Karen m’a paru sympathique. Je ne saurais vous expliquer exactement pourquoi le premier contact a été positif. On sent d’emblée que c’est une femme de caractère, têtue qui ne lâche pas prise. Pas comme un roquet qui ne lâcherait pas son os, mais plutôt comme un enfant qui ne quitte pas son doudou (je ne sais pas si j’arrive à vous faire saisir la nuance…). Bref, j’ai kiffée Karen dès le début et cela a duré tout le temps de ma lecture. Surtout que l’autrice ne nous rappelle les éléments de son passé qui sont abordés dans les tomes précédents et dont nous avons besoin pour la compréhension de l’histoire.
Les autres personnages m’ont aussi plus, même si c’est un peu moins que Karen, il est difficile de ne pas apprécier Jason, dit la Menthe, et sa maladresse, tout comme il est facile de détester Garry McCarthney.
Ça c’est le premier bon point.
Le deuxième c’est que j’ai aussi beaucoup aimé l’intrigue. Les anciennes enquêtes non résolues me plaisent depuis Lily Rush (j’espère que vous aussi vous avez la référence) et je sais que je ne suis pas la seule. Et ici l’autrice joue habillement avec les retours dans le passé pour nous éclairer petit à petit. Nous avançons au même rythme que les enquêteurs et mettons les pièces du puzzle petit à petit en place. C’est très bien pensé, et je ne sais pas où l’autrice puise son inspiration. Elle a aussi un véritable don pour faire planner le doute sur ces personnages, en jouant avec nos nerfs sur plusieurs pages.
C’est aussi la première fois que je découvre l’Ecosse et ses descriptions m’ont donnée envie de visiter le pays.
Tout cela m’a donné envie de lire les autres tomes de la série,  même si ce sont des précédents et  de découvrir également les autres séries de l’autrice car elle a l’air vraiment prolifique.

Je remercie J’ai lu pour la lecture de ce livre.

Le jeu du chien – Mickaël Dalbani

♦Éditeur : Alter Real
Nombre de pages : 451
♦Date de parution : 30 mai 2022
♦Prix : 24,00€
♦Acheter : Amazon

Résumé : Août 2001. Une vague d’assassinats sanglants déferle sur Toulouse. Le tueur laisse des messages codés sur le corps de ses victimes. Des messages énigmatiques pour tous, sauf pour Alex, travailleur social auprès de jeunes en difficulté. Ces messages réveillent de douloureux souvenirs d’enfance enfouis depuis longtemps. Car Alex cache un terrible secret qu’il refuse de révéler au policier qui mène l’enquête. Rapidement, les soupçons se portent sur lui et il devient le suspect numéro un. Seul, au bord de la paranoïa, il n’a pas le choix : il doit déchiffrer lui-même les messages codés pour démasquer le tueur afin de prouver son innocence. Quitte à ouvrir une porte vers l’enfer.

Mon avis : Un policier pour continuer sur ma lancée ! Bien sûr que oui, surtout si celui-ci se passe pas loin de chez moi dans la ville de Toulouse.

Alex est éducateur à la mission locale. Il est tous les jours face à la détresse des ados et jeunes adultes mais il arrive à faire face. Jusqu’au jour où un passé qu’il avait cru oublié remonte à la surface.

J’ai beaucoup aimé ce roman qui décrit très bien la ville de Toulouse, c’est comme si nous y étions. Je n’y vis pas mais c’est comme si je m’y baladais à nouveau. On en perçoit l’ambiance et la chaleur des journées d’été.
Alex est un personnage qui m’a plu d’entrée. Il est franc et on sait rapidement où l’on va avec lui. On sait aussi, paradoxalement, qu’il cache des secrets, mais ce sont des secrets d’enfant et on sait très bien qu’avec eux c’est quitte ou double. Ces secrets vous façonnent un adulte et alimentent son côté sombre.
L’enquête est bien menée, l’intrigue bien trouvée. On par d’une histoire de gamins pour arriver à une situation plutôt alambiquée, avec des recoins qu’on ne soupçonnait pas… D’une vie plutôt tranquille Alex est catapulté dans le passé. passé qui lui revient en pleine tête et qui laisse pas mal de traces sur son présent. Il en vient à explorer les bas fonds de la ville pour réussir à trouver pourquoi tout se passe maintenant après tant d’années et risque de mettre sa vie en l’air.
Pour ma part, j’avais une petite idée qui s’est avérée juste même si l’auteur a réussi à me mettre une doute une bonne dizaines de fois.
Bref, c’est un policier que vous recommande si vous voulez vous creuser les méninges.

Je remercie Alter Real pour cette lecture.

Oméga – Alixia Egnam

♦Éditeur : Alter Real
Nombre de pages : 255
♦Date de parution : 30 mai 2022
♦Prix : 20,00€
♦Acheter : Amazon

Résumé : Bearcreek, Montana. Dernier recensement : soixante-dix-neuf habitants. Ou plutôt, soixante-dix-huit loups. Des loups de la meute de Split Jenkins… Et Lexi, qui reste désespérément humaine malgré les lunes qui défilent. Pourquoi est-ce que Lexi ne se transforme pas ? Pourquoi a-t-elle les yeux bleus alors que ceux des autres sont noirs ? Qui est-elle vraiment ? Par choix, Hunter refuse de vivre avec la meute. Assister aux réunions, accepter les jobs qu’on lui propose ? OK. Mais rien de plus. C’est un paria, comme Lexi. Et quand il prend la jeune femme comme coloc, il découvre qu’ils sont semblables : tous les deux sont des brebis galeuses au milieu de la meute parfaite de Bearcreak. Lexi est rejetée et révoltée. Hunter est indépendant et rebelle. Tous les deux cachent de lourds secrets. Entrez dans la meute de Bearcreak, ses luttes de pouvoir, ses faux-semblants et ses zones d’ombre.

Mon avis : Et si pour changer un peu de ma période policier, je me faisais un petit roman d’urban fantasy ? Ni une , ni deux, me voilà avec dans les mains un livre qui parle de loups-garous avec une superbe couverture comme je les aime.

Lexi est partie de la meute où elle n’a jamais trouvé sa place. Quand elle revient à la mort de l’Alpha pour lui dire un dernier adieu, elle tombe dans un piège qu’elle n’aurait pas pus soupçonner.

Dans l’ensemble, ce livre m’a plu. J’étais contente de retrouver Lexi et Hunter tous les soir avant de m’endormir. Lexi est un personnage attachant, qui prend peu à peu conscience de son entourage, de tout ce qui se trame autour d’elle depuis son enfance. Elle a parfois été un peu naïve, mais elle est encore jeune et il n’est jamais trop tard pour bien faire. Et il faut dire qu’elle a eu enfin le recul nécessaire pour voir la meute dans son ensemble, même les aspects les plus sombres. J’ai apprécié la voir grandir, changer, prendre de l’assurance et réussir à protéger les siens.
Hunter est un peu plus sombre et mystérieux. On sent dès le début qu’il cache quelque chose et qu’il ne peut pas tout dire. Pas encore. Mais il est aussi un peu caricatural, dans le genre grand, beau, musclé, tatoué (d’ailleurs pourquoi des tatouages polynésiens pour un loup d’Amérique du Nord ?) et mystérieux. Je l’ai trouvé un peu trop prévisible.
L’univers paranormal est original, la façon de vivre de la meute, la connexion entre les membres est bien imaginée et change de ce que j’ai pu lire. Mais j’ai trouvé que cela n’était pas assez exploité. Je suis sure que ça gagnerait à être développé. Tout cela sert l’intrigue qui est elle aussi bien pensée, elle s’étale sur plusieurs années et est complexe. Mais pareil, tout s’enchaine parfois trop vite et trop bien, je n’aurais rien eu contre quelques dizaines de pages supplémentaire pour développer tout cela.
Cela reste un roman qui se lit bien et qui diverti, idéal pour se vider la tête.

Je remercie Alter Real pour cette lecture.