La faucheuse tome 2 – Thunderhead – Neal Shusterman

♦ Éditeur : Collection R
 Nombre de pages : 571
 Date de parution : 15 mars 2018
♦ Prix : 19,50€
♦ Acheter : Amazon ou Bookwitty 

Résumé : Intelligence artificielle omnipotente qui gère la Terre pour l’humanité, le Thunderhead ne peut en aucun cas intervenir dans les affaires de la Communauté des Faucheurs. Il ne peut qu’observer… et il est loin d’aimer ce qu’il voit.
Une année s’est écoulée depuis que Rowan a volontairement disparu des radars. Depuis, il est devenu une véritable légende urbaine, un loup solitaire qui traque les Faucheurs corrompus et les immole par le feu. La rumeur de ses faits d’armes se propage bientôt à travers tout le continent Méricain.
Désormais connue sous le nom de Dame Anastasia, Citra glane ses sujets avec beaucoup de compassion, manifestant ouvertement son opposition aux idéaux du « Nouvel Ordre » institué par Maître Goddard. Mais lorsque sa vie est menacée et ses méthodes remises en question, il devient clair que les faucheurs ne sont pas tous prêts à embrasser le changement qu’elle propose.
Le Thunderhead interviendra-t-il ? Ou se contentera-t-il d’observer la lente descente aux enfers de ce monde parfait ?

Mon avis : J’avais adoré le premier tome (dont vous trouverez l’avis ICI) et je devais ABSOLUMENT lire la suite des aventures de Citra et Rowan.

Vu tout ce qu’il s’est passé dans le premier tome, je ne vais pas faire de résumé perso. Je suis suer que je vendrais la mèche et que je vous spoilerais, et ça serait vraiment dommage.

Donc, comme je vous le disais, j’ai adoré le premier tome et j’avais hâte de lire le deuxième tome. J’avais un peu peur d’être déçue parce que ça arrive parfois quand on a été enthousiasmé par un premier tome. Mais j’ai vite été rassurée ! Dès les premières pages, j’ai retrouvé l’ambiance que j’avais découvert avec la faucheuse. Pour une fois, ce qui est d’ailleurs notable, je n’ai eu aucun mal à me souvenir du premier livre que j’ai pourtant lu il y a un peu plus d’un an. J’étais fière de moi !
Mais pour en revenir au roman, je vous le conseille autant que le premier ! Certes, il fait plus de 500 pages mais elles les valent largement ! Et je n’ai vraiment pas vu passer le temps en compagnie de Citra, Rowan et du Thynderhead. On change régulièrement de narrateur et cela évite la monotonie. Même si finalement, vu les rebondissements on en est loin de la monotonie ! Même les passages explicatifs sont prenant parce qu’ils permettent d’en savoir plus sur comment notre monde en est arrivé là. Et là, ça fait un peu froid dans le dos par contre. Peut-être parce que cela pourrait vraiment arriver…
J’ai beaucoup aimé l’évolution de Citra et Rowan. Ce sont de jeunes adultes qui ne fuient pas leurs responsabilités et font face aux difficultés de leur monde sans se voiler la face. Ils essayent de changer les choses tout en évitant que le pire arrive. Je trouve qu’ils se débrouillent plutôt pas mal. On plonge aussi un peu plus dans l’univers des Faucheurs et l’on apprend que ceux qui sont sensé détenir la sagesse ne sont pas toujours les plus sages…
La fin m’a laissée sur les fesses ! Mais vraiment et je veux la suite !!!!! Malheureusement, je n’ai pas trouvé de date de sortie du 3ème tome… Je pense même qu’il est seulement en cours d’écriture. Il va falloir que je prenne mon monde en patience…

Je remercie La collection R pour cette lecture.

36/60

Publicités

The rain tome 2 – Après l’apocalypse – Virginia Bergin

♦ Éditeur : Bayard
 Nombre de pages : 411
 Date de parution : 14 mars 2018
♦ Prix : 15,90€
♦ Acheter : Amazon ou Bookwitty

Résumé : Je m’appelle Ruby Morris. Je déteste la pluie.
Je vais vous dire un truc étrange au sujet des apocalypses, un truc que je ne savais pas avant d’en vivre une.
Ça a l’air assez horrible, hein ?
Faites-moi confiance…
Ça peut toujours être pire.
C’est ce qui arrive quand vous êtes seul, qu’il y a eu une apocalypse mondiale et que vous espérez l’arrivée de votre père comme il l’avait promis, mais qu’il ne se pointe pas. Alors qu’est-ce que vous allez devenir ? Et chaque jour, vous essayez de ne pas vous poser la question…
Tout va bien se passer. Ou pas…

Mon avis : J’avais adoré le tome 1 de ce diptyque (dont vous trouverez l’avis ICI) et j’avais hâte de découvrir la suite des aventures de Ruby.

Encore plus pour ce roman que pour les autres suites que je chronique, il va m’être difficile de vous faire un résumé personnel d' »Après l’apocalypse ». D’une parce que je ne voudrais pas vous spoiler si vous n’avez pas lu le premier tome et de deux parce que ce tome est tellement plein de rebondissements que je risquerais de m’embrouiller et de vous embrouiller par la même occasion.

Je n’ai qu’un seul mot pour résumer ce livre : confus. C’était mon sentiment quand je l’ai refermé et surtout tout le temps de ma lecture. Le livre part dans tous les sens ! Pas une seule fois Ruby ne peut se poser et réfléchir à la situation. Pas une seule fois l’action ne s’arrête. Alors oui, nous sommes dans un Royaume-Unis où règne l’anarchie, mais là, ça fait un peu beaucoup quand même ! Autant le premier roman était structuré, autan ici on a l’impression que les idées germent dans l’esprit de l’auteure sans qu’elle arrive à les canaliser ou les mettre en ordre.
J’ai vraiment été déçu parce que j’avais adoré le premier opus des aventures de Ruby et que je voulais savoir s’il était possible que tout s’arrange pour elle. J’avais envie de découvrir ce qu’allait devenir notre monde. Pour cette partie là, j’ai eu ma réponse et cela m’a plu, ça tient la route. Mais c’est la façon d’y arriver qui ressemblait à un joyeux foutoir !
Et Ruby n’a pas arranger les choses ! Bien souvent j’ai eu envie de lui mettre des claques soit pour la remuer soit pour lui remettre les idées en place.
Vous l’aurez compris, ce livre est une vraie déception pour moi, après un début de diptyque plutôt prometteur. C’est dommage, car les éléments étaient présents pour que la fin soit aussi topissime que le début !

Je remercie Bayard pour cette lecture.

32/60

Elia, la passeuse d’âmes tome 2 – Saison froide – Marie Vareille

Éditeur : PKJ
Nombre de pages : 271
Date de parution : 18 janvier 2018
Prix : 16,90€
Acheter : Amazon ou Bookwitty

Résumé : En rentrant avec Solstan au Conclusar, le centre de détention pour mineurs du Palatium, Elia n’a qu’un seul objectif, sauver sa soeur. Mais elle est loin d’imaginer les dangers qui l’attendent derrière les murs de béton où le secret de ses origines ne doit être découvert à aucun prix ! Dans un monde impitoyable où l’ennemi n’est pas toujours celui que l’on croit, Elia survivra-t-elle ? Arrivera-t-elle à sauver sa sœur et à retrouver ses amis ? Elia, Solstan, Tim et Arhia sauront-ils défendre leurs idéaux jusqu’au bout, quel que soit le prix à payer ?

Mon avis : J’aime beaucoup Marie Vareille qui écrit principalement (mais pas que) de la romance, j’ai toujours passé d’excellent moment avec ses livres. Quand elle s’est essayé à la jeunesse, connaissant mes affections pour ce genre, c’est naturellement que je l’ai suivi.

Comme il s’agit d’un tome deux, je ne vous ferais pas de résumé personnel, mais vous pourrez trouver mon avis sur le premier tome ICI.

J’ai lu le premier tome en juillet 2016, et en 1 an 1/2 j’avais un peu oublié des éléments de l’histoire. Donc, un peu comme d’habitude, j’ai dû sortir les rames et faire travailler ma mémoire pour me rappeler ce qu’il c’était passé. J’avais quelques éléments mais il m’en manquait pas mal. Heureusement, comme à chaque fois, cela m’est revenu petit à petit…
Ce livre est encore plus dur que le premier. C’est certes un livre jeunesse, mais l’auteure ne ménage pas ses lecteurs. Tous les personnages sont malmenés à un moment ou à un autre. Quand on pense que ça ne pourra pas être pire on s’aperçoit, au détour d’une page, que si ! Bien évidement le monde dans lequel ils vivent est loin d’être facile et leur vie loin d’être une partie de plaisir, mais clairement Marie n’y va pas avec le dos de la cuillère. C’est tout ce qui fait l’intensité du livre ! Pas un seul instant je ne me suis ennuyée ! J’ai palpité avec chaque personnage, même ceux que j’appréciais le moins.
Et cette fin… Elle est tout bonnement sadique ! Quand je vous disais que personne n’est épargné. Mais je pense que le pire c’est pour le lecteur… Et dire qu’il faut attendre la suite… Marie ? elle est prévue pour quand cette suite ???

Je remercie Marie Vareille et PKJ pour cette lecture.

20/80

The ones tome 2 – Daniel Sweren-Becker

 Éditeur : Hugo roman / New way
♦ Nombre de pages : 336
 Date de parution : 5 octobre 2017
♦ Prix : 16,00€
♦ Acheter : Amazon

Résumé :  La révolte bat son plein. Les Ones, ce 1 % de chanceux sélectionnés par le gouvernement pour être génétiquement modifiés à la naissance, sont cernés. Et le mouvement Égalité n’a jamais été aussi puissant.
Farouchement déterminée à sauver son petit ami James qui s’est sacrifié pour elle, Cody se met à frayer avec un groupe de rebelles qui défend les droits des Ones envers et contre tout. Mais alors qu’elle se rapproche de leur leader, le mystérieux Kai, elle comprend rapidement que celui-ci a un plan plus fou que tout ce qu’elle aurait imaginé. Un plan qui pourrait changer le futur des Ones pour toujours. Et elle sait que Kai ne reculera devant rien…

Mon avis : Le premier tome ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable, (vous trouverez mon avis ICI) mais j’étais tout de même curieuse de connaitre la suite et fin de cette série.

Après un premier tome mouvementé, il est temps de rassembler les troupes pour continuer la bataille (oui, c’est vague, mais si je vous en dis trop cela va vous gâcher le plaisir de lecture).

J’ai eu du mal à me plonger dans ma lecture. Comme cela m’arrive parfois, je ne me souvenais pas de l’intégralité de l’histoire du tome précédent et des personnages. Passé quelques pages de flottement, mon cerveau s’est remis en route et j’ai pu profiter un peu mieux de l’intrigue.
L’histoire est originale, inspirée des modifications génétiques, elle explore les dérives que celles-ci pourraient engendrer. Sans oublier les échauffements créés par les différences entre les hommes et les jalousies qui en découlent. Et le sempiternel sentiment de domination que certains développent à l’excès.
Mais tout cela est malheureusement mal amené. Il y a trop de rebondissements qui sont parfois trop difficile à suivre. A contrario la fin arrive trop facilement et on reste un peu trop sur notre faim, j’aurais aimé en savoir plus sur l’avenir des personnages qu’on suivait depuis un moment.

C’est un roman plaisant mais qui ne m’aura pas marqué.

Je remercie Hugo roman pour cette lecture.

11/80

The rain tome 1- Virginia Bergin

 Éditeur : Bayard
♦ Nombre de pages : 384
 Date de parution : 20 septembre 2017
♦ Prix : 15,90€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Ruby passe la soirée avec ses amis quand le monde bascule. La radio diffuse en boucle un message d’alerte : « Protégez-vous de la pluie, c’est une question de vie ou de mort ». La petite bande court se mettre à l’abri, mais l’un d’entre eux décide d’affronter les gouttes. Aussitôt, les parties de son corps exposées à l’eau sont en sang. Ruby réussit à rentrer chez elle et retrouve Rebecca, sa mère, Simon, son beau-père et Henri, son petit frère. Malgré toutes leurs précautions, Rebecca et Henri meurent. Simon décrète une interdiction totale d’utiliser l’eau.La pluie ne cesse de tomber. Il n’y a plus de téléphone ni d’internet. Selon les informations, un nuage de poussière porteur d’un virus se serait abattu sur la terre. Une pluie acide brule la peau et fait exploser les cellules. Un matin, le ciel est bleu. Ruby et Simon s’aventurent dans la ville et découvrent des scènes de pillages, cadavres, voitures entassées. Le temps de revenir à la maison, Simon crache le sang… Désormais, Ruby est seule et décide de rejoindre son père à Londres. Un long périple commence. Quand elle arrive enfin, la maison est vide mais Ruby découvre un mot de son père daté du 23 juin disant qu’il reviendra le 26. Sept semaines plus tard, Ruby a organisé sa survie et elle attend toujours…

Mon avis : J’aime beaucoup les dystopies. Bien souvent leurs histoires se passent après « la catastrophe » très peu racontent « la catastrophe » en elle-même. C’est le cas de The rain et j’avais hâte de le découvrir.

Un soir la pluie se met à tomber, mais elle n’est plus anodine : elle tue ! Comment survivre dans ces cas-là quand on a 15 ans et qu’on ne peut plus conter sur personne.

Ça commence par une soirée comme les autres : musique, alcool (même si c’est défendu),des couples qui se forment… et ça finit comme un film catastrophe qui fait froid dans le dos. Passé les 20 premières pages, on plonge dans l’horreur. Oui, l’horreur parce que c’est l’effet que ça m’a fait. Cette pluie que Ruby connait depuis qu’elle est née est devenue son ennemie jurée. Au départ la menace vient du ciel mais au final elle se retrouve dans toute l’eau qui entoure Ruby et elle, comme les autres survivants, doivent faire preuve d’ingéniosité pour survivre. Ça c’est pour vous donner une idée de l’intrigue sans trop vous en dévoiler.
Pour ce qui est des personnages, je me suis vite attachée à Ruby, elle est très franche et elle a beaucoup d’humour : tout ce que j’aime. Elle est très vite obligée de grandir et j’ai trouvé qu’elle faisait face avec beaucoup de dignité et de courage. Elle rencontre toute une série de personnages allant du plus loufoque au plus sensé. On découvre alors tout ce que le monde fait de meilleur et de pire. Mais, somme toute, elle s’en sort plutôt pas trop mal.
Ce livre est très bien écrit et je l’ai lu très vite, ne pouvant plus m’arrêter, emporté que je l’étais par les aventures de Ruby.
La fin pourrait suffire même si j’aurais bien passé plus de temps avec Ruby, mais j’ai découvert qu’il y avait un second tome que j’ai hâte de découvrir.

Je remercie Bayard pour cette lecture.

10/80