Lou après tout tome 2 – La communauté – Jérôme Leroy

Éditeur : Syros
Nombre de pages :  421
Date de parution : 3 octobre 2019
Prix : 17,95€
Acheter : Amazon

Résumé : Épuisée, Lou revient vers la mer afin de se laisser mourir sur la plage où Guillaume lui a appris à nager. Marchands d’esclaves, pillards, Entre-Deux… avec son lot d’horreurs, la vie d’après le Grand Effondrement mérite-t-elle que l’on se batte encore pour elle ?
Plusieurs rencontres inattendues amènent Lou à continuer, malgré tout. Chez les Wims, elle découvre une communauté harmonieusement organisée sous l’autorité d’un Délégué. Et puis, il y a Amir… Une promesse d’apaisement, enfin.
Lou le savait pourtant bien : c’est au moment précis où l’on baisse la garde que surviennent les pires dangers.

Mon avis : J’avais adoré le premier tome des aventures de Lou. Et après une telle fin il me fallait absolument la suite. Je suis contente de ne pas avoir attendu trop longtemps.

Pour une fois (encore) je vais éviter le résumé personnel, ou vous aurez toute la fin du premier tome de dévoilé. Mais je peux vous dire que la vie dans le monde après la grande panne, n’est toujours pas facile, loin de là !

Le personnage de Lou a continué son jeu de séduction avec moi. J’ai encore craqué. J’aime cette jeune femme forte, qui a grandi trop vite, mais qui garde une partie de sa fragilité. Elle est devenue adulte trop vite et la vie l’a bien souvent malmenée, mais elle garde quand même espoir. Enfin, le plus souvent. De toute façon, sans espoir, elle n’irait pas loin…
Le monde dans lequel elle évolue est le plus difficile que j’ai jamais lu. Et ce qui fait froid dans le dos, c’est qu’on se dit que tout cela pourrait arriver, qu’on n’est vraiment pas loin d’arriver à cette situation et cela fait réfléchir. Vraiment parfois je n’ai pas envie de vivre vieille…
L’histoire traine parfois en longueur mais dans l’ensemble j’ai passé un excellemment moment avec la narration de l’auteur. D’habiles flash-back nous font faire des allers-retours entre passé et présent et rapidement on sait que l’histoire de Lou ne s’arrêtera pas à ce tome.
Je ne sais pas vous mais moi, pour la première fois, je ne suis pas sure que le 3ème livre nous donnera une fin heureuse. Je ne suis pas sure que le bonheur existe encore dans ce monde créé par Jérôme Leroy, et ça fait vraiment peur…
Je ne sais pas quand sortira le 3ème tome, mais c’est sûr qu’il finira vite vite dans ma PAL et qu’il n’y restera pas longtemps.

Je remercie Syros pour cette lecture.

3/50

In real life tome 2 – Mémoire vive – Maïwenn Alix

Éditeur : Milan
Nombre de pages :  475
Date de parution : 26 juin 2019
Prix : 17,90€
Acheter : Amazon

Résumé : La suite des aventures de Lani. Elle est confrontée à un conflit de loyauté. Un récit qui amène à se demander si combattre un système revient également à lutter contre tous ceux qui le composent.

Mon avis : J’avais beaucoup aimé le premier tome (vous trouverez mon avis en cliquant ICI) et j’avais hâte de découvrir la suite des aventures de Lani et Alexander.

Comme c’est une suite et qu’il s’est déjà pas mal passé de chose dans le tome précédent, je préfère éviter de faire un résumé personnel.

Le rythme du roman est beaucoup plus rapide que dans le premier. Dès le début ça bouge. Après une fin comme celle du premier roman, il ne pouvait de toute façon pas en être autrement. Il fallait que Lani et ses nouveaux amis réagissent. Et ils n’ont fait que ça tout au fil des pages. Peut-être même parfois un peu trop. J’ai eu du mal à suivre… Avec l’arrivée de nouveaux personnages, c’est parfois difficile.
Mais l’histoire est tout de même bien ficelée. On apprend plein de choses sur le monde dans lequel vit Lina et prend conscience de toutes ses ramifications. Cet univers est beaucoup plus complexe qu’il n’y parait. J’ai beaucoup aimé apprendre tout ça parce que malgré tout, ça laisse la part belle à l’imagination.
J’ai eu plus de mal avec les trahisons à toutes les pages… Trop c’est trop ! Bon, je sais que la nature humaine est loin d’être « sage » et pure, mais là ça faisait un peu beaucoup.
C’est dommage parce que l’autrice réussit encore une fois à nous surprendre sur sa fin. Je ne m’attendais vraiment pas à ça. Encore une fois nos héros ne sont pas sauvés et vont devoir affronter le système et leur plus grandes peurs.
Comme pour le premier tome, j’ai hâte de découvrir la suite.

Je remercie Milan pour cette lecture.

44/65

Lou après tout tome 1 – Le grand effondrement – Jérôme Leroy

Éditeur : Syros
Nombre de pages : 381
Date de parution : 16 mai 2019
Prix : 16,95€
Acheter : Amazon

Résumé : Lorsque la civilisation s’est effondrée, le monde allait mal depuis longtemps. Bouleversements climatiques, émeutes, épidémies inquiétantes et dictatures… c’était un monde en bout de course, où l’on faisait semblant de vivre normalement. Le Grand Effondrement était inévitable, mais nul n’aurait pu imaginer ce qui allait suivre.
Quinze ans plus tard, Lou et Guillaume font partie des survivants. Elle est adolescente, lui a une trentaine d’années. Il l’a recueillie quand elle était toute petite. Réfugiés dans une ancienne villa perchée sur un mont des Flandres, ils savent que le danger peut surgir à tout instant.

Mon avis : J’aime les livres post-apocalyptiques et celui-ci avait l’air de la trempe de ceux qu’on n’oublie pas. Il ne m’a pas fallu beaucoup pour me laisser tenter.

Après l’effondrement du monde comme nous le connaissons, Lou et Guillaume parcourt le Nord de la France en tentant de survivre. Nous les suivons dans ce monde de désolation en découvrant petit à petit comment ils en sont arrivés là.

Dès les premières pages nous sommes plongés dans ce monde que nous ne connaissons pas mais qui nous parait aussi familier. On découvre les vestiges de ce que l’on a connu et le peu qu’il reste de la terre. La vie des survivants est dure, compliquée et chaque jour pourrait être le dernier. Sur les cendres de nos sociétés modernes ne survivent que les plus forts et les plus débrouillards.
Ce qui est le plus perturbant avec ce livre c’est qu’il se passe dans à peine 25 ans et que tout ce que raconte l’auteur parait plausible. On regarde alors ce qui nous entoure d’une manière différente, en se disant que demain pourrait voler en éclats, que nos valeurs et ce que nous connaissons depuis toujours pourraient disparaitre du jour au lendemain ne laissant sur terre que quelques survivants qui auraient tout à refaire, mais surtout ils doivent commencer par survivre.
Je préfère ne pas vous parler de tous les dangers que Guillaume et Lou affrontent quotidiennement, mais plutôt vous laissez vous même découvrir ce monde plus qu’hostile ! Tout ce qui sort de l’imagination de l’auteur, je n’y aurais jamais pensé, c’est sensé n’être qu’imaginaire, mais ça pourrait tellement arriver, c’est tellement crédible que ça en fait froid dans le dos. D’ailleurs si vous l’avez lu, je suis curieuse de connaitre votre avis et votre ressenti là-dessus.
Sinon, j’ai adoré Guillaume, qu’on découvre vraiment dans ce tome et j’ai aussi beaucoup aimé ce qu’on a aperçu de Lou, j’ai hâte d’en apprendre plus dans le tome suivant.
Je recommande vraiment ce livre pour cet été.

Je remercie Syros pour cette lecture.

36/65

La passeuse d’âme tome 3 – Saison chaude – Marie Vareille

Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages : 410
Date de parution : 21 mars 2019
Prix : 16,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Suite à l’échec de l’attaque du Conclusar, les combattants de l’Aube ont été décimés, Tim a disparu et Solstan est passé à l’ennemi.
Elia, activement recherchée par le Palatium, doit fuir la Cité pour survivre.
Dans un monde fait d’injustice et de violence où les Passeurs d’Âmes ont désormais les pleins pouvoirs, elle devra affronter le pire.
Seule face à la puissance du Palatium, saura-t-elle se relever et sauver ceux qu’elle aime ?

Mon avis : J’aime beaucoup les romans de Marie Vareille et tout particulièrement cette série jeunesse. J’avais donc hâte d’en découvrir le dernier tome.

Ce tome étant le troisième d’une série où il se passe beaucoup de choses je préfère ne pas faire de résumé personnel.

Pour une fois, je n’ai pas eu trop de mal à me replonger dans l’histoire et de la reprendre là où elle m’avait laissée après le tome 2. Cela m’a fait plaisir de retrouver les personnages créés par Marie Vareille et de suivre à nouveau leurs aventures.
Elia m’a un peu agacé dans les débuts, son abattement, même s’il est justifié m’a donné envie de la secouer. L’impression du début c’est que tout met du temps à se mettre en place, mais au fil des pages tout prend un sens, on ne fait pas une révolution en une dizaine de pages. Certains personnages prennent le temps de se dévoiler et prennent de l’ampleur dans l’histoire. De personnages secondaires ils passent à personnages principaux et j’ai aimé les suivre.
On apprend des secrets, des alliances incongrues qu’on voyait venir, des trahisons qu’on n’avait pas vu venir à l’inverse et plein d’événements qui font la richesse de ce tome. J’ai suivi l’enchainement des événements avec le cœur qui palpitait, j’ai eu envie de crier ma colère et ma tristesse avec les personnages, ma joie également, même si elle n’a pas été totale.
Sans vouloir trop vous en dévoiler sur la fin de cette trilogie, je peux vous dire que chaque victoire à son lot de pertes et cette victoire a un prix amer et un goût de sang.

Je remercie Marie Vareille et PKJ pour cette lecture.

33/65

In real life tome 1 – Déconnexion – Maïwenn Alix

♦ Éditeur : Milan
♦ Nombre de pages : 399
 Date de parution : 22 aout 2018
♦ Prix : 16,90€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Dans un futur postapocalyptique, les humains vivent dans de petites implantations agricoles, travaillant à régénérer les écosystèmes endommagés. Chaque individu est connecté au Système. À travers ce vaste réseau numérique, les gens peuvent communiquer par la pensée et visiter pendant leur sommeil des « rêves éveillés », des rêves si réels qu’ils permettent aux membres du Système de vivre une existence virtuelle en parallèle de leur vie dans l’implantation. Chaque nuit, les adolescents s’affrontent dans des épreuves de construction de rêves. Le jour de la Répartition, les plus doués quitteront leur implantation pour consacrer leur vie à l’élaboration des rêves éveillés. Brutalement arrachée au Système alors qu’elle est sur le point de remporter le Tournoi des constructeurs, Lani découvre un monde « hors connexion », dans lequel son pouvoir d’élaborer des rêves lui offre un destin inattendu.

Mon avis : Depuis que le blog existe, je lis beaucoup de dystopie, même si c’est un peu moins ces dernières années. Ce qui est encore plus rare c’est que cette dystopie soit française. Il fallait donc absolument que je lise le roman de Maïwenn Alix.

Lani vit dans une communauté soudée qui reconstruit doucement la planète après que l’homme l’a dévastée. Ils échanges leur ressources avec d’autres groupes répartis sur la planète. Tous sont connectés et vivent à travers Le Système qui leur apprend tout ce qu’il faut savoir. Jusqu’au jour où toutes ses certitudes ont volé en éclats.

J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans ce roman et à le lire. En fait non, j’ai mis beaucoup de temps. Pas parce qu’il n’était pas bien mais parce que j’avais du mal à y accrocher. Je vous explique.
L’univers créé par l’auteure est bien pensé, il est détaillé et bien décrit. Je veux dire par là qu’il est décrit comme je l’aime : avec des explications simples et des descriptions qui ne sont pas trop longues. Ce qui n’alourdit pas ma lecture. Maïwenne a beaucoup d’imagination et elle sait la retranscrire de manière à ce qu’on la comprenne simplement et rapidement.
C’est avec Lina que j’ai eu plus de mal, je ne m’y suis pas vraiment attachée. Je la trouvais apathique au début (ce qui trouve aussi une explication) et moi qui aime les personnages qui ont du caractère, j’ai été un peu déçue. Mais tout change petit à petit et elle est remontée un peu dans mon estime. J’ai eu le même ressenti avec les autres personnages, pas vraiment de coup de cœur…  Heureusement la fin du roman a tout « remonté » ! Certaines révélations sont assez faciles, voire une carrément prévisible, mais dans l’ensemble j’ai envie d’en apprendre plus. Et même si tous les personnages ne m’ont pas séduite, j’ai envie de découvrir ce qu’ils vont devenir dans le prochain tome !
En résumé c’est une histoire qui commence doucement mais qui demande à être suivi.

Je remercie Milan pour cette lecture.

58/60