La fille des deux mondes tome 3 – Trois derniers soupirs – C. C. Hunter

Éditeur : Michel Lafon
Nombre de pages :  347
Date de parution : 6 février 2020
Prix : 15,95€
Acheter : Amazon

Résumé : Depuis le réveil d’Hayden, Riley se retrouve seule pour affronter ses nouvelles apparitions et aider les défunts à rejoindre l’autre monde. Le pire dans tout ça, c’est que le jeune homme n’a aucun souvenir de sa période passée dans le coma – et donc, aucun souvenir de celle qui l’aime, et qu’il semblait pourtant aimer lui aussi.
L’adolescente doit faire face à des défunts pas toujours coopératifs et, malgré le soutien de sa meilleure amie Kelsey, elle est souvent bien démunie. Jusqu’à ce que l’apparition inattendue d’une figure de son passé vienne chambouler la vie de Riley et lui fasse oublier tous ses autres problèmes…
De l’autre côté de la lumière.

Mon avis : J’ai beaucoup aimé les tomes précédents et j’avais hâte de connaitre la suite et fin de cette trilogie ! (Retrouvez mes avis des tomes 1 et 2 ICI et )

Je ne ferais pas de résumé personnel pour évite de vous spoiler. Surtout que la 4ème de couverture s’en charge souvent.

J’ai autant aimé ce troisième tome que les deux précédents. C’est le tome qui termine la trilogie et il le fait haut la main ! Il clôture la série comme j’en avais envie et j’ai pris beaucoup de la plaisir à le lire.
Riley apprend enfin les secrets de sa famille et je dois bien avouer que c’est le seul bémol de l’histoire, je m’attendais à quelque chose de plus poussé. C’est, je trouve, le seul point un peu bâclé de l’histoire. J’aurais aimé en savoir plus et que cela continue un peu…
Pour ce qui est des fantômes, là tout est bon ! J’adore les histoires de fantômes et celle-ci est géniale ! J’aime l’univers créé par l’autrice et la façon de Riley les perçoit, interagit avec eux, les aides… Je dirais même que d’être arrivé sur le dernier tome me chagrine un peu, j’aurais bien vécu d’autres aventures avec Riley et ses fantômes. Bon peut-être que l’autrice nous réserve des surprises qui sait ?
La romance n’est pas trop présente non plus, même si parfois elle est un peu tirée par les cheveux… Heureusement elle n’a pas gâché mon plaisir de lecture. J’ai d’ailleurs beaucoup apprécié aussi les liens d’amitié qui se font dans le roman.
Bref, un roman qu’il m’a été agréable de lire et qui m’a fait passé un bon moment.

Merci à Michel Lafon pour cette lecture.

15/50

Nos passés imparfaits tome 1 – Destins volés – Danielle Rollins

Éditeur : Michel Lafon
Nombre de pages :  395
Date de parution : 6 février 2020
Prix : 17,95€
Acheter : Amazon

Résumé : Une histoire d’amour envoûtante qui traverse le temps et les époques.
Dorothy est piégée et prête à tout pour échapper au mariage arrangé par sa mère. Y compris s’enfuir et embarquer clandestinement à bord d’un étrange vaisseau. Mais en faisant la connaissance du jeune et mystérieux Ash, la jeune fille est loin de se douter qu’elle va atterrir dans un futur déchiré par les catastrophes naturelles et la guerre civile. Un futur dans lequel Ash a une mission des plus cruciales : remonter le temps et retrouver le Professeur, son mentor, afin d’empêcher le monde de sombrer dans le chaos. Ce que Dorothy ignore, c’est qu’en fuyant son tragique destin, c’est celui de l’humanité entière qu’elle vient de changer…

Mon avis : Ce livre m’a été proposé en avant première au salon jeunesse de Montreuil. Le temps de le caser dans mon emploi du temps et je l’ai lu pour sa date de sortie.

Alors qu’elle est une arnaqueuse en 1913, Dorothy se retrouve en l’an 2077 alors qu’elle chercher à échapper à sa mère et au mariage qu’elle lui a arrangé. Une fois dans cette nouvelle époque elle doit s’adapter aux nouveautés et ici aussi apprendre à survivre.

J’ai du mal avec les voyages dans le temps, je m’y perds souvent dans leur théorie et ce roman n’a pas échappé à la règle. J’ai l’esprit trop cartésien pour tout comprendre. C’est comme si mon cerveau s’y refusait. Souvent je fais abstraction des explications, scientifiques et techniques, qui me perdent plus qu’autre chose. Je pars du principe que c’est possible et que je ne veux pas savoir comment. Ça me simplifie bien les choses !
Ce point mis à part, j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire. Impossible de m’immerger et de me laisser emporter. Et je n’ai pas réussi à trouver ce qu’il manquait pour que la mayonnaise prenne… Les personnages sont attachants, on arrive à les apprécier. Ils ont bien sûr quelques défauts, mais c’est ce qui les rend plus accessible. J’ai relevé quelques points qui m’ont dérangés mais rien qui n’entravent plus que ça le plaisir de lecture.
L’histoire et l’intrigue sont bien trouvés, mais je ne sais pas pourquoi je n’ai pas adhéré. Même la fin qui dévoile son lot de révélations, n’a pas réussi à m’enthousiasmer plus que cela. C’est peut-être que la science fiction n’est décidément pas mon genre littéraire ?
Je ne suis d’ailleurs pas sure de continuer la série…
Et vous ? Vous l’avez lu ? Qu’en avait vous pensé ?

Je remercie Michel Lafon pour cette lecture.

13/50

Cassidy Blake tome 1 – Chasseuse de fantômes – Victoria Schwab

Éditeur : Lumen
Nombre de pages :  304
Date de parution : 30 janvier 2020
Prix : 15,00€
Acheter : Amazon

Résumé : Faites la connaissance de Cassidy, une adolescente presque comme les autres. Elle vit avec ses parents et son chat, aime prendre des photos et passe tout son temps libre avec son meilleur ami, Jacob… À ceci près que Jacob n’est autre qu’un fantôme : depuis un peu plus d’un an, Cass a le pouvoir de voir les morts et de parler avec eux ! Alors, lorsque ses parents lui annoncent que toute la famille part passer l’été à Édimbourg pour y tourner une émission de télévision consacrée aux spectres, Cassidy et Jacob embarquent pour un voyage… riche en péripéties !

Mon avis : Je suis fan des histoires de fantômes depuis toute petite et cela fait très longtemps que je vois passer les romans de Victoria Schawb sans en avoir jamais lu. Voilà qui est chose faite !

Cassidy voit ses vacances chamboulées lorsqu’elle doit suivre ses parents en Écosse pour le tournage d’émissions sur les fantômes. Cela aurait pu être anodin, si Cassidy ne voyait pas les fantômes.

Dès le début Cassidy a réussi à m’entrainer dans son univers. J’y suis rentrée aussi facilement qu’elle-même rentre en contact avec les fantômes.
Il est très facile de s’attacher à Cassidy, elle donne l’impression de nous être familière comme si on la côtoyait depuis plusieurs années. Pourtant on sait peu de choses d’elle et de sa famille dans les premières pages. C’est une adolescente fraîche et sérieuse à la fois. Un peu comme si elle avait grandit à l’avance… Mais elle garde aussi un côté enfant qui la rend encore plus accessible. Sa famille est également adorable, un peu loufoque mais très soudée.
J’ai complètement adhéré à l’univers créé par l’autrice. Elle a une mythologie autour des fantômes qui tient vraiment la route et qui m’a conquise. On commence d’abord par en apprendre pas mal sur les fantômes, pourquoi ils restent bloqués, dans quel monde ils évoluent… Et ensuite est abordé le rôle de Cassidy. Puis on s’aperçoit vite qu’il y a encore plein de choses à découvrir, qu’on n’a fait qu’effleurer toutes ses capacités. J’ai refermé le roman avec plein de questions et l’envie d’en apprendre plus ! Vivement le prochain tome !

Je remercie Lumen pour cette lecture.

11/50

Le visage de la sorcière – Lisa Childs

Éditeur : Harlequin
Nombre de pages :  312
Date de parution : 1er octobre 2019
Prix : 6,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Descendante d’une lignée de sorcières persécutées à travers les siècles, Ariel n’a jamais révélé à quiconque l’existence de ses pouvoirs. Pas même à David Koster, l’homme riche et puissant dont elle partage la vie et qui vient de lui demander de l’épouser. Depuis l’enfance, en effet, elle a appris à taire son dangereux secret. Sauf qu’aujourd’hui, il semblerait que la chasse aux sorcières recommence… Terrifiée, Ariel décide de dire la vérité à David. Mais à peine s’est-elle confiée à lui qu’il change d’attitude à son égard ; secret, distant, il semble s’éloigner d’elle un peu plus chaque jour. Comme s’il était son ennemi…

Mon avis : J’aime les histoires fantastiques où les femmes sont fortes et avec des pouvoirs. Si en plus vous ajoutez une couverture mauve, vous avez le combo gagnant !

Ariel a été séparée de ses sœurs très jeunes. Elle a vécu de foyer en famille d’accueil et a appris à cacher son secret. Elle est une sorcière et les gens ne le comprennent pas. Jusqu’au moment où sa vie et en danger et où elle doit avouer son secret à l’homme qui partage sa vie.

J’attendais beaucoup de se livre et au final j’en ressors un peu déçue…
J’ai apprécié le personnage d’Ariel, elle est lucide et logique. Un peu naïve mais elle sait affronter les épreuves que la vie met sur son chemin la tête haute.
L’idée de départ sur les 3 sœurs sorcières n’est pas vraiment nouvelle, mais elle tient souvent ses promesses. Sauf qu’ici j’ai trouvé qu’elle n’était pas assez exploitée. On nous parle d’histoire familiale mais on n’apprend peu de choses la concernant. Peut-être que cela sera fait dans les tomes suivants… Parce que je suis réellement restée sur ma faim.
L’intrigue est bien, mais sans plus. On reste encore dans le vague, puisque la fin arrive réellement au dernier tome. Le plus intriguant étant que nous savons qu’il y a un ennemi mais nous ne savons pas qui il est… Rien que pour cela je pourrais avoir envie de continuer cette série.
En revanche, je suis passée totalement à côté de l’histoire d’amour d’Ariel. Je n’ai rien ressentie, elle ne m’a pas fait vibrer. Pour moi David était complètement insipide je ne lui ai trouvé aucun relief… Dommage, j’aurais bien aimé ressentir un petit quelque chose…
Bref, j’en ressors un peu mitigé, je verrais si je lis la suite.

Je remercie Harlequin pour cette lecture.

Si tu meurs, n’oublie pas – Ingrid Thobois

Éditeur : Bayard
Nombre de pages :  137
Date de parution : 13 novembre  2019
Prix : 13,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Tous les étés, deux cousins se retrouvent au bord de la Bléone. Yann, 18 ans, mention très bien au bac, fou-amoureux du Japon et Alex, 15 ans, mauvais élève, geek assumé et pas vraiment certain de vouloir devenir adulte. Mais ce 15 août, leurs vies basculent. Quand Alex se réveille, Yann n’est plus là… Et pourtant Alex sent sa présence.

Mon avis : Le résumé avait l’air plein d’émotions saupoudré d’un peu de fantastique, tout pour me plaire.

Alex a perdu son cousin dont il était très proche. En plus de devoir faire son deuil, il doit en plus affronter des visions qui le terrorisent.

Je dois avouer que je ne sais pas quoi réellement penser de ce court roman. Certes il se lit vite, mais je ne suis pas sure d’en avoir saisi toute l’essence…
Suivre Alex après la perte  de son cousin c’est de la douleur, mais j’ai aussi eu l’impression qu’il se répétait beaucoup. C’est aussi le cycle de la douleur que de se rappeler les bons moments, mais je l’ai surtout trouvé centré sur lui-même.
L’ambiance des vacances en famille dans la maison familiale est très bien retranscrite. Cela m’a rappelé mon enfance et ses moments partagés. C’est ensuite que j’ai un peu décroché.
Difficile de suivre Alex dans ses sentiments et dans ce qu’il perçoit, oscillant entre réalité et fantastique. Certains passages auraient gagnés à être plus développé. Je ne suis pas sure d’avoir tout compris. J’ai l’impression d’être passé à côté de quelque chose. Quelques chose qui est évoqué et non clairement décrit mais que je n’ai pas réussi à saisir. Il est resté hors de ma portée même si je relisais certaines pages.
La fin est un peu abrupte. Elle arrive rapidement et je n’ai pas compris ce qu’il se passait exactement. Je me pose encore plein de questions. Je pense que certains éléments auraient pu être développer pour assouvir la curiosité du lecteur, et la mienne par la même occasion.
J’ai eu l’impression de lire un résumé d’un livre auquel il manquait des bouts. C’est dommage, je suis restée sur ma faim alors que le résumé était très tentant…

Je remercie Bayard et Pages tuner pour cette lecture.

6/50