Amalia, chasseuse d’âmes – Gala de Spax

♦ Éditeur :Milady / Emma
♦ Nombre de pages : 324
 Date de parution : 13 juin 2018
♦ Prix : 5,99€ (Numérique) 20,00€ (broché)
♦ Acheter : Amazon 

Résumé : Auteure le jour et chasseuse d’âmes la nuit ? Si seulement cela pouvait être aussi simple… Je m’appelle Amalia Brandine et je suis « une auteure à succès ». Vivre de sa passion, que demander de plus ? Un peu de tranquillité, peut-être ? Pas facile quand on commence à voir des esprits. Parce qu’un second boulot vient de me tomber dessus : il paraît que je suis une chasseuse d’âmes et que je dois éliminer des mauvais esprits retenus sur terre par le poids de leurs péchés. Et parler à des gens qu’on est la seule à voir ou être persuadée de porter une tenue qui n’existe pas, ça écorne vite une image… Comme si ça ne suffisait pas, Casanova, revenu d’entre les morts, m’en veut personnellement ! Enfin, si je veux mettre toutes les chances de mon côté pour l’affronter et survivre, il va d’abord falloir que je parvienne à convaincre mon entourage de ne pas m’interner… et c’est pas gagné.

Mon avis : Comme vous le savez, je lis très peu de livres numériques, je n’adhère pas trop aux liseuses. Mais celui-ci a réussi me faire passer outre.

Amalia est une écrivaine, ce qu’elle ne sait pas c’est qu’elle peut voir les fantômes et que ce don lui confère des pouvoirs hors du commun.

J’ai vraiment eu du mal à entrer dans l’univers et la vie d’Amélia, je n’ai pas réussi à m’attacher à elle et à éprouver de l’empathie pour elle. Pourtant elle est drôle et bien souvent elle m’a fait rire, mais il m’a manqué le petit truc qui fait qu’on accroche de suite à un roman et à son héroïne. Je l’ai trouvé bien souvent naïve et limite idiote et je préfère les personnages avec un caractère fort.
L’univers créé par l’auteure est pourtant original et j’adore les fantômes, mais j’ai trouvé qu’il manquait des éléments, que ça manquait de précision et d’explication. Certaines choses sont restées dans l’ombre et j’aurais aimé en savoir plus. D’autres éléments m’ont paru trop faciles et c’est dommage parce qu’il y avait du potentiel…Quant au personnage principal masculin il m’a paru bien fade, il n’avait aucun relief, la seule chose qu’il avait pour lui, c’est son physique.
En fait, quand j’y réfléchi, j’ai trouvé que le roman y avait beaucoup de similitudes avec une autre série américaine que j’aime beaucoup. Ça a dû coup un peu gâché mon plaisir.
Je m’attendais à une héroïne forte, à un univers qui me séduirait et je suis vraiment déçue du livre qui ne tient pas toute ses promesses. Il aura au moins eu le mérite de me réconcilier avec le numérique.

Je remercie Milady et la collection Emma pour cette lecture.

Jackaby tome 1 – William Ritter

♦ Éditeur : Bayard
♦ Nombre de pages : 343
 Date de parution : 13 juin 2018
♦ Prix : 14,90€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Abigail Rook, 17 ans, débarque en Amérique. La tête pleine de rêves d’ailleurs, elle espère vivre l’aventure avec un grand A.
Elle fait la connaissance d’un étrange personnage, Jackaby, qui lui offre un emploi. Détective doué de facultés de médium, il est capable de voir les phénomènes surnaturels.
Pour sa première mission, Abigail accompagne son nouveau patron sur les lieux d’un crime particulièrement sanglant. Jackaby soupçonne l’assassin de ne pas être humain, ce que la police refuse de croire. Mais les meurtres s’enchaînent et confirment les soupçons du détective…

Mon avis : J’ai découvert ce livre pas hasard et le résumé m’a donné envie. Alors pourquoi pas ?

À peine arrivée en Amérique Abigail cherche du travail, elle doit bien se loger. Elle trouve un emploi d’assistante auprès d’un détective plutôt hors-norme qui va l’emmener dans des enquêtes plus que rocambolesques !

Dès les premières pages Abigail m’a entrainée avec elle ! Elle est certes jeune mais surtout vive d’esprit et ne se laisse pas impressionnée par la nouveauté. J’ai aussi beaucoup apprécié son ouverture d’esprit malgré une éducation plutôt stricte. L’autre personnage principal de l’histoire, Jackaby est un détective du paranormal qui n’a rien à envier au fameux Sherlock Holmes ! Il lui est juste rajouté des dons extraordinaires mais il a surtout le même caractère et la même faculté à s’enfermer dans ses pensées et déductions, aussi loufoques soient-elles.
Mais ce que j’ai préféré c’est de retrouver tout cet univers fantastique composé de Trolls, Pixies et autres fantômes, j’avais oublié à quel point j’aime cette ambiance qui baigne dans la magie et qui me pousse à croire qu’il y a de la magie dans notre monde. J’ai retrouvé des créatures que je connaissais déjà et d’autres que j’ai pris plaisirs à découvrir.
J’ai aussi beaucoup aimé l’enquête, même si elle était assez prévisible pour moi, elle tient la route et nous fait tout de même palpiter.
Ce premier tome a totalement réussi à me séduire, et j’ai hâte d’en lire la suite !

Je remercie Bayard et Babelio pour cette lecture.

45/60

Zel, l’ange mercenaire tome 1 – la clef – Kalypso Caldin

♦ Éditeur : Hugo romans / Hugo New Way
 Nombre de pages : 471
 Date de parution : 16 mai 2018
♦ Prix : 17,00€
♦ Acheter : Amazon ou Bookwitty 

Résumé : EN ÉQUILIBRE ENTRE LE BIEN ET LE MAL, QUELLE VOIE CHOISIRA-T-IL ?
Depuis sa naissance, Kendra dispose de pouvoirs surnaturels : elle voit les fantômes et est capable de lire les auras de ceux qui l’entourent. Elle essaye malgré tout de vivre une vie normale de lycéenne… Une ambition simple, mais qui devient un véritable défi quand le mystérieux Zel entre dans sa vie… avec la ferme intention de l’assassiner.
Qui est-il réellement ? Pourquoi veut-il éliminer Kendra ? Et surtout, d’où viennent les phénomènes surnaturels qui perturbent de plus en plus la paix de la petite ville de Raven Hill ?

Mon avis : Le résumé m’a intrigué, et ça faisait longtemps que je n’avais pas lu de roman jeunesse avec des pouvoirs surnaturels. Et je suis également de plus en plus curieuse de découvrir des auteurs qui commencent sur les plate-formes d’écriture.

Kendra est médium, elle peut communiquer avec les esprits et voir les auras des vivants. Elle vit avec cette particularité depuis qu’elle est née, elle la maitrise donc plus ou moins. Sauf que l’arrivé de Zel et d’événements surnaturels dans son sillage, vont tout chambouler dans sa vie.

Je dois bien l’avouer, j’ai commencé ce livre avec des aprioris . J’y vais toujours à reculons quand il s’agit d’auteurs découverts sur des plate-formes d’écriture, alors que, bizarrement, je suis de plus en plus curieuse. Il faut dire que le peu que j’ai lu m’a souvent déçu… Mais, étant de nature à pardonner, je réessaye quand même. Et j’ai très bien fait avec ce roman de Kalypso Caldin !
Tout d’abord parce que j’aime beaucoup le genre de l’urban fantasy et ensuite parce que son univers est très bien construit et riche. Tout est cohérent. On sent qu’il y a du travail derrière l’écriture. Et, qu’en plus de raconter une histoire, elle a peaufiné sa mythologie sur les anges. On y retrouve les grandes lignes de ce qu’on connait déjà, mais Kalypso Caldin a réussi à y mettre sa patte. J’ai vraiment adoré son univers.
Il en est de même des personnages, ils sont complets. On découvre petit à petit leur histoire, leur passé… Et même si Zel reste un peu mystérieux, c’est pour le bien de l’intrigue. Et il faut aussi bien avouer que les bruns ténébreux et mystérieux sont toujours plus séduisants…
L’intrigue est bien menée également. J’ai vu venir certaines choses, mais plein d’autres me sont tombées dessus sans que j’y ai même songé. Un vrai plaisir à découvrir. Le seul petit bémol est que ça traine parfois un peu en longueur… Certains passages auraient pu être raccourcis… De même, j’ai relevé quelques incohérences pour une histoire se déroulant aux USA, mais parce que je suis un peu tatillonne, cela ne gène ni la lecture ni l’intrigue. J’ai d’ailleurs hâte d’en découvrir la suite !

Je remercie Hugo New way pour cette lecture.

42/60

Si c’est pour l’éternité – Tommy Wallach

Éditeur : Nathan
Nombre de pages : 413
Date de parution : 25janvier 2018
Prix : 16,95€
Acheter : Amazon ou Bookwitty

Résumé : Parker Santé ne parvient plus à parler depuis la mort de son père, il y a cinq ans. Tandis que ses camarades de classe postulent pour l’université, lui préfère sécher le lycée et traîner dans les halls des hôtels de San Francisco pour voler les riches voyageurs.
Un jour, il rencontre Zelda Toth, une étrange jeune fille aux cheveux argentés qui prétend avoir plus de 200 ans. Lorsqu’elle lui dit vouloir se suicider, Parker fait un pacte avec elle : Zelda dépensera toute sa fortune avec lui s’il s’engage à poursuivre ses études pour devenir écrivain.
Mais Parker, qui est tombé amoureux, a un autre objectif : essayer par tous les moyens de lui redonner goût à la vie.

Mon avis : Il y a deux ans, j’avais déjà lu Si c’est la fin du monde du même auteur et j’étais curieuse de découvrir ce roman qui lui fait échos.

Parker est muet suite à un accident traumatisant. De temps en temps, il sèche les cours pour trainer dans les hôtels où il s’improvise pickpocket, jusqu’au jour où il croise le chemin de Zelda et que celle-ci pourrait bien changer sa vie.

J’ai beaucoup aimé ce livre que j’ai lu en deux jours. Il se lit très facilement, le style est simple et les pages s’enchainent sans qu’on s’en aperçoive. On veut en apprendre plus sur Zelda et Parker, leur passé, leur présent et ce qu’ils vont devenir, alors on tourne les pages et on dévore les mots pour découvrir leur histoire.
Une histoire pas commune il faut bien l’avouer. Où on ne sait pas si on navigue sur du fantastique ou de la mythomanie, mais c’est tout ce qui donne son charme au récit. Ça lui donne un côté magique qui fait rêver. Qui nous sort de notre quotidien, qui nous pousse à croire que la magie, le fantastique, l’extraordinaire… et j’en passe, sont possibles. Que notre monde n’est pas si terre à terre et qu’on peut sortir de notre routine métro-boulot-dodo.
Mais surtout il montre qu’une rencontre peut changer votre vie. Qu’elle soit magique, teintée de paranormal ou pas. Que ce sont les rencontres avec les gens qui nous façonnent et qui nous enrichissent. Que tout est bon à prendre, quelque soit l’issue de cette rencontre.
Ce livre est pour moi porteur d’espoir et je vous le recommande chaudement !

Je remercie Nathan pour cette lecture.

26/80

Maudits soient-ils – Courtney Alameda

♦ Éditeur : Milan
 Nombre de pages : 410
 Date de parution : 4 octobre 2017
♦ Prix : 16,90€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Malicia Helsing est la descendante d’Abraham Van Helsing, le célèbre chasseur de monstres (créé par Bram Stoker dans son roman « Dracula »). Cet héritage génétique fait d’elle une tétrachromate : elle a le don de voir l’aura des morts. Armée de son appareil photo, elle capture l’essence des démons qui s’attaquent régulièrement à San Francisco. Jusqu’au jour où l’horreur s’abat sur elle. Un démon, qui semble en savoir long sur la famille Helsing, jette sur Malicia et ses trois meilleurs amis, spécialistes comme elle en exorcisme, une malédiction qui les tuera en sept jours. Dès lors commence un terrible contre-la-montre… Chaque jour, une chaîne grandit sous leur peau, menaçant de rompre leurs organes pour finir par les étrangler. Et ce n’est pas tout : son propre père, directeur de l’académie Helsing, la pourchasse, craignant que cette malédiction contamine tous les habitants de la ville. Pour sa survie, Malicia n’a d’autre choix que de combattre la créature la plus puissante qu’elle ait jamais rencontrée. Courtney Alameda est américaine. Avant de se consacrer exclusivement à l’écriture de thrillers et de romans d’horreur, elle a été libraire et bibliothécaire.

Mon avis : J’aime les histoires de fantômes, même si ça fait bien longtemps que je n’en ai pas lu. Et quand celle-ci est liée à la famille Van Hielsin, je n’allais surement pas la rater !

Malicia fait partie de la dernière génération des Hielsin. Elle doit reprendre le flambeau de son père et sera donc à la tête de leur organisation chasseuse de fantômes et d’esprits en tout genre. Et cela, malgré le drame familiale qui l’a frappé il y a quelques mois…

Je me suis plongée rapidement dans ce roman. Le contraire aurait d’ailleurs été difficile puisque l’action commence dès les 10 premières pages lues ! Je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer !
Le caractère de Malicia m’a plu de suite : elle est battante, fonceuse mais tout de même assez réfléchie pour ne pas foncer tête baissée, ou alors pas tout le temps. Elle a également ses doutes et de grosses blessures pas si bien enfouies au fond d’elle.
La « mythologie » Helsin/Stocker exploitée par l’auteure (que je vous laisserai découvrir) est très originale, mais surtout très crédible ! J’ai accroché de suite ! Je suis toujours sur les fesses face à l’imagination de certains auteurs !
L’intrigue est elle aussi très recherchée. On sent que l’auteure y a beaucoup réfléchit et elle tient la route du début à la fin. Même lors des rebondissements, que je n’avais pas vu venir pour une fois, on sent que tout colle et que tout a été bien pensé. Tout se tient, même quand on repense aux événements et aux détails des pages précédentes.
J’ai passé un très bon moment avec ce roman. La fin n’est pas bâclée et reste surtout ouverte, comme si l’auteure se laisser la place pour écrire d’autres tomes. Malheureusement après quelques recherches, il semblerait que ce live soit un one shot… Dommage…

Je remercie Milan pour cette lecture.

16/80