Esprits maléfiques tome 2 – Les dévoreurs d’âmes – Ellen Oh

Éditeur : Nathan
Nombre de pages : 246
Date de parution : 13 mars 2018
Prix : 8,30€
Acheter : Amazon

Résumé : Harper, sa famille et sa meilleure amie Dayo partent pour Halloween sur une île des Caraïbes. L’apprentie chasseuse d’esprit sent dès son arrivée que l’île est hantée par des créatures très différentes de ce qu’elle a pu rencontrer jusqu’à ce jour. Avec ses pouvoirs de plus en plus puissants, elle tente de comprendre de quoi les fantômes du coin ont peur… et d’où viennent les traces de morsure sur le cou des enfants. Grâce à sa grand-mère, Harper réalise que des dévoreurs d’âmes sont prisonniers de l’île. Ces créatures se nourrissent des âmes des fantômes mais aussi de celles des vivants… Pour se libérer, ils vont procéder, le soir d’Halloween, à de nombreux sacrifices humains. Á charge d’Harper et de ses amis de les arrêter !

Mon avis : J’avais beaucoup aimé le tome 1, La maison des possédés, et j’avais envie de découvrir la suite des aventures d’Harper face aux fantômes et autres créatures surnaturelles.

Après avoir fait fuir le fantôme qui hantait sa nouvelle maison, Harper part en vacances sur une île des Caraïbes, mais ces vacances ne sont pas de tout repos, puisqu’elle est habitée par des esprits maléfiques.

J’ai tout de suite repris mes marques avec Harper et ses amis. Il faut dire que le premier tome ne date que d’octobre, je l’ai lu en janvier donc mes souvenirs étaient encore frais.
Le décor change mais les difficultés restent les mêmes pour Harper. Elle doit apprendre à dominer ses nouveaux pouvoirs et les utiliser pour aider ses proches.
Le changement de décor permet de découvrir une autre sorte d’esprit maléfiques et de voir comment lutter contre eux. Harper, malgré ses douze ans, fait preuve de beaucoup de maturité et de sang froid. Je ne sais si j’en aurai été capable au même âge. L’histoire tient la route et les personnages sont vraiment attachants. J’aime beaucoup Michael le petit frère d’Harper qui permet souvent d’alléger la situation parfois pesante.
Bref, c’est une petite série qui se lit bien, et dont j’ai hâte de découvrir la suite. Je n’ai trouvé que 2 tomes publiés en VO pour l’instant, mais je ne désespère pas d’en lire d’autres.

Je remercie Nathan pour cette lecture.

26/65

L’odeur du jour – Danielle Martinigol

Éditeur : Hachette
Nombre de pages : 218
Date de parution : 20 février 2018
Prix : 13,90€
Acheter : Amazon

Résumé :  Je m’appelle Lili et je suis une flaireuse. Au réveil, je sens l’odeur du jour. Celle qui me dit si je vais passer une bonne ou une mauvaise journée. Ce matin, une puanteur de cauchemar m’assaille. Quelque chose d’horrible s’est produit, c’est sûr. Je ne tarde pas à comprendre quoi : ma prof préférée a été tuée. Et là, surprise : Angie, le « démon » du lycée, prend ma défense quand je fonds en larmes. Elle me dit combien elle aimait notre prof elle aussi. Qu’elle non plus n’accepte pas les explications qu’on nous donne. Que toute cette affaire est louche. Alors on va mener notre enquête. Quitte à suivre les indices laissés par ces deux garçons étranges que nous semblons être les seules à voir…

Mon avis : La couverture simple et efficace a attiré mon attention, le résumé a fini de me convaincre.

Lili sent une odeur chaque jour au réveil. Cette odeur lui donne plus ou moins le ton de la journée. Ce jour où l’odeur a été nauséabonde, elle ne pouvait pas soupçonner ce qui aller arriver…

L’idée de départ m’a tout de suite séduite, mais dès les premières pages j’ai été un peu déçue. Parce que oui, j’aime les histoire un peu fantastique, où le personnage principal est doté de pouvoir magique, de capacités surnaturelles qui lui permettent d’être différent des autres. Et Lili remplissait tous ces critères. En plus elle est douce est discrète, de quoi vraiment me plaire. Sauf que le reste à fait flop… Même si j’ai aimé voir l’évolution de Lilith, j’ai vraiment eu du mal à accrocher à l’intrigue…
Les rebondissements s’enchainent mal, les dialogues sont un peu fades et j’ai parfois eu du mal à relier les éléments entre eux… Bref, je n’ai pas trouver l’histoire palpitante… Surtout que je n’ai pas trouvé d’explication à tout ce qui se passe dans cette histoire. Même si certains faits restant sans explication contribuent au mystère, d’autres sortent d’on ne sait où et leur explication est restée bancale à mes yeux.
Bref, je ressors mitigée de cette lecture. J’en attendais plus et j’ai été un peu déçue.
Je remercie Hachette pour cette lecture.

25/65

 

La brigade des chasseurs d’ombres : Wendigo – Chrysostome Gourio

Éditeur : Sarbacane / Exprim’
Nombre de pages : 330
Date de parution : 6 février 2018
Prix : 17,00€
Acheter : Amazon

Résumé : Dans le Parc de la Mauricie, au Québec, Hugues et Lazare, deux gardes forestiers, sont attaqués par des bêtes qui pourraient passer pour un ours et un loup… s’ils ne se tenaient pas sur leurs pattes arrière – sans parler de leur état de décomposition avancée !
Menant l’enquête, ils se tournent vers le vieux Jack, le grand-père de Hugues, descendant du peuple indien metiikamek. Par son entremise, ils vont découvrir que le monde moderne n’est pas aussi lisse qu’il y paraît, et que la Terre est l’enjeu d’une foule d’abominations qui rêvent d’en prendre le contrôle…
L’un d’eux, le Wendigo, Celui qui marche sur le vent, est d’ailleurs tout près d’y parvenir.

Mon avis : Il y a un petit moment, quand j’ai ouvert mon blog, je lisais essentiellement des histoires de monstres (Goules, vampires, loups-garous…) et pas celles qui sont romancées. Ce livre m’a permis de renouer avec mes premières amours.

Lazare et Hugues sont gardes forestiers dans le Parc de la Mauricie au Canada. Leurs vies basculent lorsqu’ils partent à la recherche de deux militaires qui ne donnent plus de nouvelle. Partis en randonnée en plein hiver, il y a de quoi s’inquiéter. Leur découverte va faire vaciller toutes leur certitudes.

J’ai retrouvé tout ce que j’aime dans ce roman : une intrigue intense, une mythologie construite, des créatures affreuses et sanguinaires, des héros qui sont humains mais n’ont pas froid aux yeux, du suspens, de l’horreur, des méchants sans pitié… Bref, j’ai vraiment passé un très bon moment lecture.
J’ai aimé la façon dont est construit le roman, la façon dont on découvre les personnages, leur vécu, la façon dont l’intrigue se construit, la façon dont tout s’imbrique petit à petit et à la perfection. C’est bien simple à partir du moment où je l’ai commencé j’ai eu beaucoup de mal à lâcher le livre.
Lazare et Hugues, nos deux héros, sont des hommes ordinaires à qui ils arrivent des choses extraordinaires. C’est ce que j’aime, quand tout bascule et que la réalité s’estompe, devient flou, nous faisant même douter de notre propre réalité et remet en question tout ce qu’on connait depuis maintenant (oui, je me demande toujours si les vampires n’existent pas vraiment). J’ai également apprécié leur évolution. Face à l’impensable, ils s’adaptent et rebondissent très vite, ne se laissant pas submerger par le doute. De suite, ils rentrent dans l’action.
Ce livre n’a aucun moment de répits. j’ai adoré découvrir ces créatures horribles qui n’épargnent personne, même pas les leurs. Qui ont comme seul but leur réussite et e quitte jamais de vu leur objectif et tant pis pour les dommages collatéraux . D’ailleurs l’auteur n’épargne pas nous plus le lecteur ne nous cachant aucun détail de ces scènes affreuses.

Bref, j’ai adoré ce roman, tellement que je souhaite même que ce ne soit qu’un premier tome d’une longue série.

Je remercie Sarbacane Exprim’ pour cette lecture.

20/65

 

 

La fille entre deux mondes tome 1 – Un pied dans la tombe – C.C. Hunter

♦ Éditeur : Michel Lafon
♦ Nombre de pages : 315
♦ Date de parution :  24 janvier 2019
♦ Prix : 15,95€
Achat: Amazon

Résumé : L’appel de l’au-delà.
Une fois de plus, Riley Smith, 17 ans, se retrouve dans le rôle de la nouvelle du lycée dans une petite ville du Texas. La jeune fille vit seule avec son père, qui ramène souvent du travail à la maison… Le problème, c’est qu’il est croque-mort.
S’il ne se rend pas compte que ses défunts clients le suivent jusqu’à chez lui, Riley, elle, les voit, et peut même communiquer avec eux. Elle devient leur confidente, leur dernier contact avec le monde mortel, et les aide à passer dans l’au-delà. Mais Abby, une jeune fille portée disparue, n’est pas prête à partir : son corps n’a pas été retrouvé et Riley est la seule qui puisse dénoncer son meurtrier.
Seulement, cette mission place la fille du croque-mort en haut de la liste des prochaines victimes du redoutable tueur en série… Et si son seul espoir résidait en Hayden, cet esprit fascinant qui ne ressemble à aucun autre, et qu’elle aimerait ne jamais voir repartir ?

Mon avis : Je n’ai jamais lu de livre de C.C. Hunter même si je connais sa série Nés à minuit. Quand j’ai vu que cette nouvelle série allait sortir, et que le résumé me plaisait, je me suis dit que ce serait le moment de la découvrir.

Riley peut voir et discuter avec les fantômes. Et comme son père est croque mort, elle en rencontre des fantômes ! À chaque fois, elle fait son maximum pour les aider à passer de l’autre côté. Mais les cas des deux derniers fantômes qu’elle vient de rencontrer ont l’air plus compliqué que les autres…

J’aime beaucoup les histoires paranormales et plus particulièrement celles de fantômes. Parce que même si je n’ai jamais rencontré de fantômes, j’espère qu’ils existent et ces lectures me confortent dans mes convictions. Bon, OK, je sais que c’est de la fiction hein, mais le temps de ma lecture, je me pose plein de questions, je regarde mon chez moi différemment et j’aime ça.
Riley est une  ado attachante, sincère et naturelle qui fait ce qu’elle peut pour aider autour d’elle, que ce soit ses amis, sa famille ou les fantôme, j’ai vraiment aimer vivre cette histoire à ses côtés.
La « mythologie » créée autour des esprits est cohérente à mes yeux et, même si je n’ai rien « appris » de nouveau à leur sujet, j’ai apprécié l’intrigue. Elle n’est pas toujours très bien rythmée, j’ai trouvé que la fin était un peu rapide, mais elle m’a tout de même passionnée.  Cette histoire a tout pour me plaire : du fantastique, une enquête, une héroïne forte, une famille fragile, de l’amitié et des amours contrariés…
J’avais un peu deviné le page turner à la fin, mais cela n’a pas gâché pour autant ma découverte et n’a fait qu’accentuer mon envie de lire la suite, bien au contraire ! Vivement avril et le tome 2 !

Je remercie Michel Lafon pour cette lecture.

17/65

My best friend’s exorcism – Grady Hendrix

♦ Éditeur : Milan
♦ Nombre de pages : 398
♦ Date de parution :  17 octobre 2018
♦ Prix : 16,90€
Achat: Amazon

Résumé : Suite à une soirée qui tourne mal, Gretchen est… différente. Instable. Irritable. Abby, sa meilleure amie, se demande surtout pourquoi des catastrophes aux terribles conséquences arrivent toujours quand Gretchen est dans les parages. Quand Gretchen commence à menacer et humilier Abby, cette dernière a une certitude : sa meilleure amie est possédée par le diable.

Mon avis : J’aime les histoires avec du surnaturel dans le dedans. Et celle-ci avait l’air prometteuse. En plus, elle se déroule pendant les années 80, une de mes décennies préférées, si ce n’est LA préférée !

Gretchen et Abby sont BBF. Elles ne se quittent pas depuis 6 ans et font tout ensemble. Jusqu’au jour où Gretchen change. Elle qui était si gentille devient méchante et manipulatrice… Sans oublié l’odeur qu’elle dégage à ne plus se laver…

J’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture. Cette plongée dans les années 80 que l’auteur arrive très bien à retranscrire. Il ne nous omet rien : des coiffures à l’habillement en passant par la musique (ce que je préfère) et bien sûr les moyen technologique qui nous font hausser les sourcils à nous personnes du 21ème siècle !
Abby est un personnage très attachant et aussi très mûre pour son âge. J’ai aimé sa personnalité et son style. Très kitch pour notre époque mais aussi très réaliste même si je lui laisse son maquillage et sa coiffure bien volontiers. Ces amies sont aussi très « typiques » des années 80. Il n’y a même pas besoin de l’image tellement les descriptions sont bonnes. Et bien sûr la musique ne pouvaient que me parler. Bon, j’avoue que j’ai dû faire quelques recherches sur Spotify pour découvrir quelques chansons. Oh ! J’allais aussi oublier toutes les séries TV présentes, elles aussi je les connaissais toutes.
J’ai bien évidement beaucoup aimé l’histoire (oui, parce que parler des années 80 c’est bien mais du livre c’est mieux). Elle est bien menée et pas une fois je me suis ennuyée. J’ai suivi Abby et découvert avec elle tous les éléments qui la pousse à croire à l’impensable. Tout est amené très subtilement, petit à petit le doute s’insinue et on ne sait plus quoi croire… De plus en plus l’idée du surnaturelle, de puissances obscures se font évidentes même si on aimerait y échapper.
Bref si vous voulais frissonner avec un livre et aussi faire un come back dans les années 80, ce livre est pour vous !

Je remercie Milan pour cette lecture.

11/65