Otage de la nuit – J.A. White

♦ Éditeur : Nathan
♦ Nombre de pages :  320
♦ Date de parution : 14 septembre 2020
♦ Prix : 7,20€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Alex, 11 ans, aime écrire des histoires d’épouvante.
N’assumant pas ce penchant, il sort de chez lui une nuit pour les détruire et se retrouve kidnappé par sa voisine qui se trouve être une sorcière. Il rencontre Yasmine, une autre prisonnière, et ils décident de fuir.
Pour gagner du temps, Alex n’a pas d’autre choix que de divertir la sorcière en lui lisant ses histoires, nuit après nuit.

Mon avis : J’aime les histoires qui font peur. Encore plus quand elles sont écrites pour les enfants, parce qu’elles me font moins peur et que le risque de cauchemars est moindre.

Comment faire pour s’enfuir, quand votre cellule est un appartement magique commandé par une sorcière sans cœur ? En lui racontant des histoires qui font peur.

L’auteur ne perd pas de temps à nous plonger dans l’ambiance noire de son histoire. Déjà, celle-ci commence la nuit, dans un immeuble où tout le monde dort. Ensuite on est vite à l’intérieur de cet appartement magique dont la sortie est difficilement trouvable et où les pièces sont plus grandes que ce qu’elles laissent supposer.
Alex est un garçon différent, peut-être d’ailleurs que Stephen King était comme lui au même âge, parce que les histoires écrites par Alex non rien à envier au king des histoires d’horreur. Je pense même que développées ses histoires peuvent faire d’excellents romans. Mais ce qui m’a plus chez Alex, c’est sa détermination. Il ne lâche rien pour pouvoir s’en sortir
L’originalité de l’histoire repose sur l’utilisation de contes déjà connus agrémentés de l’imagination J.A. White. Ce cocktail rend très bien est le lecteur est emporté par les aventure d’Alex et Yasmina.
Ce livre est une compilation d’histoires qui font frissonner, à mettre entre les mains des plus jeunes et des moins jeunes. Il plaira à tout le monde.

Je remercie Nathan pour cette lecture.

15/35

Jamaiplu – Josiane Balasko

♦ Éditeur : J’ai lu
♦ Nombre de pages :  249
♦ Date de parution : 7 octobre 2021
♦ Prix : 7,20€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Quel est le point commun entre  :
une jeune femme qui parle aux animaux
une vie de chien
un scénario mortel
un enfant trop curieux
des fantômes rigolards
des zombies très affectueux
un goûter entre filles
et un extraterrestre en pot ?
Réponse:
Josiane Balasko
Avec ce recueil de nouvelles drôles, tendres ou amères, l’actrice préférée des Français, artiste aux multiples talents, jette un regard sensible et acerbe sur notre temps.

Mon avis : Je connais Josiane Balasko l’actrice, comme tout le monde en France, et j’étais curieuse de rencontrer l’autrice. Ce recueil de nouvelles tombait à pique !

Huit nouvelles aussi différentes les unes que les autres, voilà ce que me réserve ce recueil.

La curiosité m’a fait ouvrir ce livre, mais c’est la façon d’écrire qui me l’a fait le dévorer. J’ai vraiment adoré toutes les histoires racontées dans ce livre. Il y a beaucoup de fantastique, et j’aime beaucoup ça, du policier, des histoires très noires, d’autres empreintes de plus d’espoir… et toutes m’ont plu. J’ai aimé les découvrir, les savourer et j’y ai pris beaucoup de plaisir.
Je ne sais pas où elle a trouvé l’imagination pour toutes ses histoires, mais elles m’ont toutes régalé.
Ça façon de nous présenter les Zombies est très originale, très différente de tout ce que l’on a déjà lu. Ces histoires policières sont diaboliques. Malgré toute la diversité des histoires, elles ont toutes un point commun : elles passent un message. Souvent d’espoir, mais aussi bien  de fatalité. Elle essaye aussi de nous faire bouger sur certain sujet.
Moi qui suis souvent frustrée par les nouvelles, que je trouve trop courtes, je n’ai pas ressenti cela avec cet ouvrage. Même les nouvelles d’une dizaine de pages étaient complètes, il ne manquait rien pour la compréhension et je n’ai pas ressenti de frustration. Certaines mériteraient d’avoir plus de pages, autant que pour remplir un roman, mais ce n’est pas une obligation.
Je pense que je lirai d’autre livres de Josiane Balasko, un roman complet par exemple, pour me faire une meilleure idée de ce qu’elle fait.

Je remercie J’ai lu pour cette lecture.

Darkdeep tome 2 – La créature – Ally Condie & Brendan Reichs

♦ Éditeur : Michel Lafon
♦ Nombre de pages :  302
♦ Date de parution : 12 novembre 2020
♦ Prix : 14,95€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Après avoir sauvé la ville de Timbers d’une invasion de monstres, Nico, Emma, Tyler, Opal et Logan ne souhaitent qu’une chose : profiter d’Halloween en toute sérénité.
C’était sans compter sur l’arrivée d’une équipe de Youtubeurs avides d’histoires paranormales qui ont eu vent des récents événements ayant agité la ville. Leur objectif ? Trouver la Créature, un monstre marin légendaire qui hante la Crique stagnante et leur permettrait de faire le buzz.
L’heure est venue pour les nouveaux Gardiens de l’Infinoir de protéger leur secret et, par la même occasion, Timbers et tous ses habitants.
Accroche-toi… tu n’as encore rien vu !

Mon avis : Le tome un (avis ICI) m’avait beaucoup plu. J’avais donc hâte de connaitre la suite des aventures de nos jeunes amis.

Après avoir fini par apprivoisé l’infinoir dans le premier tome, les 5 amis n’en ont pas fini avec les découvertes autour des gardiens au flambeau.

J’ai bien aimé retrouver Emma, Opal, Nico, Tyler et Logan. Ces 5 là ont une alchimie de groupe qui me plait bien. Chacun sa spécialité mais jamais l’un sans l’autre. Ils ont parfois des points de vue différents mais arrivent à en discuter et surtout à en tirer quelque chose qui les fait avancer. Chacun sait aussi se mettre en retrait et écouter celui qui a la meilleure idée pour résoudre les énigmes.
L’intrigue est aussi haletante, on frissonne à la vue de chaque monstre, ils sont tous plus effrayants les uns que les autres. Je me suis demandés où les auteurs trouvaient l’imagination, même si pour certains monstres c’était évident.
On en apprend plus sur l’ordre des gardiens aux flambeaux. Et plus la lumière se fait, et plus on découvre de nouvelles zones d’ombre. Les gardiens sont des personnes très secrètes qui se dévoilent au compte gouttes. Leur missions leur a parfois fait prendre des décisions pas faciles, mais quels choix auront à faire nos 5 amis ?
C’est comme si ce mystère n’en finissait jamais ! On sait alors qu’il y aura un prochain tome qui nous en dévoilera encore plus. D’ailleurs le 3ème tome est sorti en septembre 2020 en VO. Espérons qu’il ne tardera pas trop chez nous.

Je remercie Michel Lafon pour cette lecture.

14/35

Sacrifice box – Martin Stewart

♦ Éditeur : Milan
♦ Nombre de pages :  384
♦ Date de parution : 14 octobre 2020
♦ Prix : 16,90€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Si, avec vos amis, vous enfouissez sous terre des secrets dans une boîte en fer. Si vous prononcez là-dessus un pacte sacré. Assurez-vous bien que personne ne viendra trahir la promesse. Personne.

Mon avis : Dans la série « livres jeunesses qui font peur », je vous propose de lire Sacrifice box.

5 amis, lors d’un été passé ensemble décident d’enterrer des souvenirs afin de celer leur amitié. Quelques années après, alors qu’ils ne se côtoient plus, leur souvenir viennent les hanter. Il va falloir qu’ils unissent leurs forces pour y échapper.

J’adore avoir peur avec des livres, c’est autre chose avec les films, mais là n’est pas la question. Ce livre avait l’air prometteur et je l’ai commencé avec envie.
La 4ème de couverture est plutôt vague et c’est tant mieux, cela permet de découvrir page à page l’intrigue. Elle est simple mais surtout efficace. Cela met un peu de temps à se mettre en place, mais quand cela démarre, on est pris dans un tourbillon de peur et de frayeurs. Parfois certaines sont un peu prévisibles, mais beaucoup m’ont surprise. Tout s’enchaine rapidement et l’auteur ne nous ménage pas sur le nombre de morts. L’hémoglobine coule à flot, de quoi satisfaire les afficionados du genre ! Bon, perso, j’ai trouvé que parfois cela faisait trop, mais c’est mon côté cœur de guimauve qui aurait envie de sauver tout le monde, surtout les personnages auxquels je me suis attachée.
D’ailleurs, si on parle des personnages, les héros sont un peu stéréotypés entre la sportive, l’intello, la gothique, le petit rigolo et la grosse brute, rien ne nous est épargné ! C’est d’ailleurs un peu dommage. Ils sont tous sympathiques et on a peur pour eux, en se disant qu’ils n’ont pas mérité ça.
J’ai quand même un petit problème avec la fin… Je ne vais pas vous en parler ici, parce que ça vous en dévoilerait trop, mais j’aimerai bien avoir vos retours sur cette fin…

Un livre idéal à lire lorsque qu’on a envie de frissonner de peur.

Je remercie Milan pour cette lecture.

11/35

Strawberry moon tome 1 – La fille de la lune – Laia Lopez

Éditeur : Hachette
Nombre de pages :  192
Date de parution : 24 juin 2020
Prix : 13,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Sur un campus universitaire situé au bord d’une lagune, des événements inquiétants se succèdent. Des étudiants disparaissent pendant plusieurs heures, puis réapparaissent, hagards, comme vidés de leur âme. Il n’en faut pas plus pour que la rumeur se propage : le campus est hanté. Diana, elle, a fait sa rentrée universitaire comme tous les autres étudiants, mais elle cache un secret. C’est une sirène. Elle vient de la lagune et a choisi, à ses 18 ans, de venir vivre sur la terre ferme pour échapper à la solitude de sa condition aquatique, d’autant plus qu’étant une espèce rare et puissante de sirène, elle a grandi à l’écart des autres. Grâce à d’autres étudiants sirènes, elle essaie de s’intégrer à la vie étudiante et de passer inaperçue, comme l’exigent les règles du monde aquatique. Mais ce n’est pas si simple. Un garçon nommé Eiden attire son attention et les deux se rapprochent beaucoup, alors que les relations entre humains et sirènes sont très mal vues par le Conseil de la lagune…

Mon avis : J’ai été attiré par ce livre pour deux raison : sa couverture et ses couleurs que j’adore, et pour son titre qui me rappelle une chanson apprise en cours d’espagnol au collège (oui ça date !). Et vous connaissez maintenant ma faiblesse légendaire…

Diana est une sirène qui vient t’intégrer le monde des humains. Elle apprend à vivre dans ce monde qu’elle ne connait pas. Et ce n’est pas facile tous les jours de garder ses secrets.

Je vais d’abord parler de ce qui saute aux yeux : les dessins qui sont tout bonnement magnifiques ! J’adore les couleurs et le trait. Cela permet également de se faire une idée des personnages. Puis, ça égaille la lecture.
L’histoire est plus gentillette au début. Pas vraiment transcendante et un peu classique. Les personnages sont un peu fades et j’ai eu du mal à m’y attacher. Mais plus on tourne les pages plus on s’intéresse à eux et plus on s’y attache. L’intrigue prend aussi en profondeur et elle a réussi peu à peu à capter mon attention. J’ai pris de plus en plus de plaisir à tourner les pages, et j’ai voulu en savoir plus.
Diana est délicieusement naïve lorsqu’elle découvre l’univers des humains, mais c’est agréable de découvrir le monde à travers ses yeux. Eiden n’a rien du héros romantique conventionnel, mais sa douceur et sa timidité ont également de quoi charmer.
Bref, j’ai passé un très bon moment avec ce livre et j’espère vite lire la suite.

Je remercie Hachette pour cette lecture.

32/50