Le bureau des cœurs trouvés tome 2 – Sami Melody – Cathy Cassidy

Éditeur : Nathan
Nombre de pages : 259
Date de parution : 4 juillet 2019
Prix : 15,95€
Acheter : Amazon

Résumé : Il y a deux ans, Sami fuyait la Syrie et perdait toute sa famille dans leur traversée de la Méditerranée. Aujourd’hui, il a encore du mal à réaliser qu’il a retrouvé des proches, qu’il fait partie d’un groupe de musique et que la fille de ses rêves s’intéresse à lui… Cette romance naissante est un rayon de soleil pour les Lost & Found formé par Lexie, alors que tout va mal. Loin du succès rencontré à leurs débuts, ils doivent faire face aux conflits et à l’arrivée d’une nouvelle membre au caractère explosif. Arriveront-ils à retrouver l’harmonie pour gagner la grande battle de musique de leur ville ?

Mon avis : Depuis 2012 et cœur mandarine, j’ai une affection toute particulière pour les romans jeunesses de Cathy Cassidy. Et sa nouvelle série me plait tout particulièrement.

Sami est un émigré Syrien. Il a quitté son pays avec toute sa famille il y a 3 ans, mais il est arrivé seul. Ce n’est pas simple de s’intégrer dans un pays dont on ne connait pas les coutumes mais c’est encore plus difficile quand on a perdu sa famille la plus proche.

Comme toujours, j’ai passé un très bon moment lecture avec ce petit roman sans prétention. C’est une des qualités de Cathy Cassidy c’est qu’elle arrive à parler simplement de sujet qui sont souvent grave. Elle se met à la place de son lecteur et lui explique les choses avec des mots simples mais pas dénués d’émotion. Et cela fonctionne également avec les adultes, pour peu qu’on arrive à retrouver son cœur d’enfant le temps de notre lecture.
Sami est adolescent hors-norme par la vie qu’il a eu. Peu d’entre eux en Angleterre ont dû traverser une mer et plusieurs pays pour sauver leur vie. Cela lui a forgé le caractère mais surtout lui donne un autre regard sur tout ce qui se passe autour de lui. C’est un ado très attachant qu’on a envie de prendre dans ses bras et lui dire que tout ira bien.
Le thème des migrants syriens abordés dans le roman est très délicat, il faut réussir à expliquer la situation sans prendre parti ni virer dans le pato. Et Cathy y arrive très bien. On apprend des choses sur la vie de ces personnes qui ont tout perdues et qui malgré tout essayent de rester digne. Elle donne également des conseils pour leur venir en aide sans pour autant faire la morale.
J’ai passé un bon moment lecture avec ce roman que je recommande à petits et grands.

Je remercie Nathan pour cette lecture.

42/65

 

Au bout de trois – Maureen Johnson

♦ Éditeur : Hachette
♦Nombre de pages : 380
♦ Date de parution : 5 juin 2019
♦ Prix : 15,90€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Mel, Nina et Avery ont toujours formé un inséparable trio de copines, mais l’été de leurs dix-sept ans va tout changer. Cet été-là, alors que Nina profite des vacances pour participer à un stage scolaire, Mel et Avery commencent une relation qu’elles cachent à tous, même à leur meilleure amie. Cette trêve estivale ne pouvait cependant pas durer et, peu de temps après la rentrée, Nina découvre leur secret.
Mel et Avery doivent alors faire face au regard des autres, à l’intolérance et au rejet, mais aussi au regard qu’elles portent sur elles-mêmes. D’autant que même si Nina essaye de les soutenir, elle se pose des questions. Et peu à peu, le trio explose.

Mon avis :  Je connaissais la saga fantastique de cette autrice mais pas ce qu’elle écrit de contemporain. Voilà une lacune réparée.

Nina, Avery et Mel sont 3 amies qui se connaissent depuis la maternelle. Elles ont tout vécu ensemble. Mais cela change quand un été Nina part en université d’été et que ses amies restent pour travailler dans un restaurant.

J’ai bien aimé les personnages. Elles sont toutes les trois différentes et leur amitié est vraiment touchante. Mais j’ai eu envie de les secouer toutes les trois à des moments différents de l’histoire. Ce sont des jeunes filles qui se cherchent encore et qui construisent leur vie petit à petit, avec ce qu’elles apprennent et ce qu’elles comprennent. Cela ne va pas sans se blesser les unes les autres, mais c’est comme ça que l’on grandit : en faisant des erreurs et en apprenant de ces erreurs.
L’histoire est plut^t banale et les personnages un peu fades, mais on se laisse porter par leurs vies plutôt calme qui bascule à un certains moment avec des niveaux différents. Elles deviennent adulte et appréhendent les différentes nuances de gris. Elles découvrent que tout le monde peut faire des erreurs et qu’on peut apprendre à les pardonner dans certains cas.
J’ai toutefois été déçue par la fin qui pour moi n’est pas complète. Je n’ai pas eu la réponse à toutes mes questions. Pour ceux et celles qui l’ont lu, avez-vous ressenti la même chose ? C’était plutôt frustrant…
En résumé c’est une jolie petite lecture pour l’été.

Je remercie Hachette pour cette lecture.

41/65

Acide summer – Christophe Lambert

♦ Éditeur : Milan
♦ Nombre de pages : 336
♦ Date de parution : 5 juin 2019
♦ Prix : 14,90€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Vendredi 15 août 1969, John Hudson, 18 ans, est en route pour Woodstock. Il prend en stop Penelope, blonde, délurée, et en tombe immédiatement amoureux. Mais la belle s’évapore. Comment la retrouver parmi le demi-million de spectateurs qui assistent au plus grand festival de l’histoire du rock ?
Sa recherche éperdue va le mener de rencontre en rencontre, dessinant un portrait de l’Amérique en cette fin des années 1960.

Mon avis : Je connais le festival de Woodstock par mon papa. Qui m’a racontée quand j’étais petite qu’il aurait adoré être à se festival quand il a eu lieu. Je me souviens d’un été où il nous a fait écouter en boucle une double compilation de Woodstock. Alors pourquoi pas ne pas lire un roman qui en parle pour en apprendre un peu plus.

John a décidé d’aller au festival de Musique de Woodstock, qui a lieu l’été 1969, afin d’y retrouver son cousin et de participer à un événement sans équivalent jusqu’à ce jour.

Ce livre se dévore très vite. Le rythme est rapide et le style très facile à lire, l’auteur ne s’embarrassant pas de descriptions inutiles. Il arrive toutefois très bien à retranscrire l’ambiance de l’époque. Cette façon qu’avait les gens de lâcher prise, de profiter du moment présent et de prendre soin de son prochain. Celle aussi de se mettre n’importe quoi dans le gosier qui pouvait les faire planer et « avoir accès à des dimensions différentes ». Aucun aspect ne nous sera épargné. Parce qu’il est vrai que cette époque est beaucoup peace & love mais pas que ! L’homme garde toujours ces travers…
J’ai beaucoup apprécié la manière originale que l’auteur a choisi pour nous faire découvrir cet époque. Nous suivons John dans son périple, dans cette recherche effrénée de Pénélope qui lui a échappée au début de l’événement et qu’il veut retrouver à tout prix. Mais surtout nous avons le portrait de plusieurs personnages, plus pittoresques les uns que les autres. C’est à travers leurs histoires personnelles que l’on appréhende vraiment cette période. Que l’on comprend les enjeux sociaux et à quoi ressemblait la société américaine de cette décennie. J’ai beaucoup aimé lire ses bout de vie qui pour certains m’ont très touchée.
Ce qui devait au départ être un petit roman sans prétention, s’est trouvé riche d’enseignement.

Je remercie Milan pour cette lecture.

40/65

 

La maison des oiseaux – Allan Stratton

Éditeur : Milan
Nombre de pages : 335
Date de parution : 29 mai 2019
Prix : 15,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Harcelée par sa cousine, rejetée par ses camarades et incomprise de ses parents, Zoe Bird entretient une relation très forte avec sa grand-mère, qui semble pourtant perdre peu à peu la tête. Lorsque ses parents placent la grand-mère dans une maison de retraite, Zoe décide que le moment est venu de se libérer. Elle fait sortir clandestinement sa grand-mère de la maison de retraite, et, ensemble, elles partent dans un voyage à travers le pays à la recherche de l’oncle de Zoe dont personne n’a de nouvelles depuis longtemps.
Mais la réalité crue et les secrets de famille bien enfouis vont s’inviter sur leur chemin…

Mon avis : Les roads trips ados, je les ai découverts depuis peu et j’aime beaucoup. Alors pourquoi pas me laisser tenter par celui-ci ?

Zoe est une adolescente très proche de sa grand-mère. Elle a une vie moyen qui pourrait être tranquille si seulement sa cousine ne la harcelait pas au lycée. Le jour où on veut l’éloigner de sa grand-mère elle décide de prendre les choses en main et de prendre la route pour leur trouver une solution.

J’ai vraiment beaucoup aimé ce livre. Je l’ai lu la nuit en 4h, aidée par un moustique qui ne voulait pas me laisser dormir (mais qui n’a pas réussi non plus à me piquer héhé !). Il se lit facilement car le style est léger, même si les thèmes abordés le sont moins. Je me suis aussi beaucoup attachée aux personnages, principalement à Zoe ce qui facilite grandement la lecture.
Zoe est une personne entière, nature et un peu naïve. Mais ce n’est pas pour autant qu’elle se laisse faire et n’expose pas son point de vue, avec plus ou moins de tact. Elle est d’ailleurs souvent en conflit avec ses parents. Le lycée est un peu difficile pour elle avec sa cousine et ses copines qui lui font des misères. Heureusement, elle tient le coup grâce à sa mamie qu’elle va voir tous les jours. Pour elle il est inconcevable qu’on les sépare. Elles font partie de l’équilibre l’une de l’autre.
Zoe étant persévérente, elle va apprendre à faire face, à trouver des solutions, que la vérité reste toujours la meilleure des solutions et surtout que parfois les secrets de famille peuvent resserrer les liens de celle-ci. C’est une très belle histoire sur les secrets familiaux et la force que peut représenter une famille.
Une très jolie histoire qui se mange sans faim 😉

Je remercie Milan pour cette lecture.

39/65

Héros – livre 2 : Générations – Benoît Minville

Éditeur : Sarbacane / Exprim’
Nombre de pages : 413
Date de parution : 12 juin 2019
Prix : 17,00€
Acheter : Amazon

Résumé : Six mois ont passé. Alors que Richard a disparu dans la dimension de Kraalnazgarath, Matéo a repris le quotidien… à ceci près qu’il a perdu toute inspiration pour le dessin. José, lui, voit sa communauté de followers grandir sur Youtube Les deux copains gardent leurs distances.
L’arrivée à Sainte-Forge de Manon, une adolescente mystérieuse, pourchassée par le Triumvirat et dotée elle aussi des pouvoirs des incarnations de Héros, fait basculer ce fragile équilibre.
Pendant ce temps-là, Costa enquête sur une secte de cultistes qui tente de faire sortir de sa léthargie un autre Grand Ancien : Cthulhu.

Mon avis : J’ai beaucoup aimé le livre 1 (mon avis ICI) et j’avais hâte de connaitre la suite et fin des aventures de Matéo, José et Richard.

La fin du premier livre m’avait laissée pleine d’interrogations, j’étais vraiment curieuse de découvrir la suite de l’histoire. Je ne vous ferais pas de résumé personnel pour éviter de trop vous en dévoiler sur les événements du premier livre.

Pour une fois, ayant lu le premier opus il y a peu, je me souvenais de tous les éléments qui s’était déroulés et c’était plus simple de me replonger dans l’histoire.
Les événements se passent 6 mois après le premier roman. 6 mois pendants lesquels il ne s’est pas passé grand chose. D’ailleurs, c’est un peu le bémol de ce livre, il est parfois un peu lent… Mais ce que l’on découvre petit à petit permet de mieux englober la totalité des éléments. Parce que l’intrigue est très complexe finalement.
J’ai apprécié retrouver les personnages. Ce qui s’est passé dans le premier livre les a changé et j’ai aimé voir leur évolution. Certaines des pistes que j’avais envisagées se confirment alors que d’autres m’ont totalement surprises.
La fin n’est pas totalement celle que j’attendais, mais elle convient parfaitement. Elle s’enchaine très bien avec tout ce qui précède. Elle permet même de ne pas fermer totalement la porte à d’autres romans.
Bref, c’est une très jolie lecture fantastique qui fait voyager et qui remplit son office pour l’été.

Je remercie Sarbacane pour cette lecture.

38/65