Nos éclats de miroir – Florence Hinckel

♦ Éditeur :Nathan
♦ Nombre de pages :175
♦ Date de parution :  17 janvier 2019
♦ Prix : 8,40€
Achat: Amazon

Résumé : Je m’appelle Cléo, et j’aurai bientôt 15 ans, 1 mois et 20 jours? Cette date est importante pour moi, car c’est à cet âge-là que tu es morte, ma chère Anne Franck. Tu es mon écrivaine préférée ! Alors j’ai décidé de m’adresser à toi dans ce nouveau carnet. Je vais te raconter ce qui m’interroge, me fait rire ou bouleverser.

Mon avis : Ce livre est arrivé un matin dans ma boite aux lettres. Je n’avais pas spécialement d’envie de le lire, mais comme il n’était pas épais, je me suis laissée convaincre par la douceur de la couverture.

Chloé a décidé de tenir un journal où elle s’adresse à Anne Franck. À travers les pages on la voit changer et grandir.

C’est une lecture toute douce, qui se dévore en 2h à peine. Chloé est un personnage qui ne fait pas de vague, qui voit toujours la vie du bon côté et qui estime qu’elle n’a pas lieu de se plaindre. Alors elle prend les jours les uns après les autres, en observant autour d’elle et en gardant tout ce qu’elle peut penser pour elle. Ou presque. Puisqu’elle confie tout à son journal. Jusqu’au jour où elle s’affirme, doucement, sous nos yeux, comme une deuxième naissance.
Ce livre est très poétique, j’ai parfois été étonnée de ce que pouvais écrire une ado de 14 ans, mais nous n’avons pas tous la même sensibilité et certains arrivent à jouer très tôt avec les mots. Je ne suis pas très sensible à la poésie (et pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayer en cours de français pendant des années !) mais ce livre se lit très bien et très vite.
C’est une jolie histoire toute douce avec une jolie note d’espoir en l’avenir.

Je remercie Nathan pour cette lecture.

15/65

S.T.A.G.S. tome 1 – Partie de chasse – M. A. Bennett

♦ Éditeur : Bayard
♦ Nombre de pages : 379
♦ Date de parution :  21 novembre 2018
♦ Prix : 17,90€
Achat: Amazon

Résumé : Meurtrière. Mais sans avoir l’intention de tuer.
J’ai donc des circonstances atténuantes.
Et avant que vous ne perdiez toute compassion, je n’ai pas donné la mort de mes propres mains. Nous étions en groupe. Comme dans une chasse à courre.
D’abord, je dois vous parler de mon lycée. Tout part de là. STAGS est la plus vieille école d’Angleterre. La partie la plus ancienne date de 683…
Et puis, bien sûr, il y a Henry de Warlencourt.
Vous avez peut-être entendu parler de lui sur le Net ? Ou alors vous avez vu sa photo aux infos ? Personne n’aurait pu imaginer quel monstre il était.
Moi non plus.
Jusqu’à ce que je reçoive l’Invitation…

Mon avis : Le résumé m’a intrigué, l’atmosphère avec quelques mots avait déjà l’air très pesante et j’ai eu envie d’en savoir plus.

Greer est boursière dans une école privée très guindée dans laquelle a du mal à se faire des amis. Mais tout pourrait changer après la réception de cette mystérieuse invitation à une partie de chasse.

Je me suis assez vite laissée porter par l’histoire de Greer (même si je dois avouer que j’ai eu du mal avec son prénom – je ne sais d’ailleurs toujours pas comment cela se prononce). C’est un personnage simple, actuel auquel on s’attache vite. Son (début) d’histoire est plutôt classique, mais c’est ensuite que cela devient assez fou !
L’école est vraiment glauque, je pense que j’aurais eu beaucoup de mal à m’y faire, mais avec un petit effort, je m’y serais habituée. Par contre, j’aurais eu beaucoup plus de mal avec les autres élèves. J’ai beaucoup de mal avec le genre ados hautains et suffisants grâce à l’argent de papa-maman. J’ai admiré la patience de Greer.
Pour ce qui est de l’histoire elle est très oppressante. Rien n’est vraiment étonnant, on s’attend à tout ce qui arrive à Greer et ses futurs amis, mais ce qui est marquant c’est l’ambiance décrite par l’auteure. On navigue toujours avec un degrés de malaise plus ou moins important.
J’ai toutefois été un peu déçue par la fin de l’histoire que j’avais vu venir… Je l’ai donc trouvé un peu facile. Heureusement tout cela a été rattrapé par les toutes dernières pages qui mènent au tome suivant que j’ai hâte de découvrir.

Je remercie Bayard pour cette lecture.

14/65

Esprits maléfiques tome 1 – La maison des possédés – Ellen Oh

♦ Éditeur : Nathan
♦ Nombre de pages : 285
♦ Date de parution :  25 octobre 2018
♦ Prix : 15,95€
Achat: Amazon

Résumé : À l’instant où Harper, 12 ans, emménage dans sa nouvelle maison, elle a un mauvais pressentiment. La rumeur dit que la vieille bâtisse est hantée… Harper n’y croit pas vraiment, jusqu’à ce que Michael, son petit frère, se mette à changer brutalement de comportement : il parle avec un ami imaginaire et a des accès de violence. Les accidents étranges se multiplient, Harper est assaillie de cauchemars et de visions… Aidée de sa nouvelle amie Dayo, elle va devoir découvrir la vérité si elle veut sauver son frère !

Mon avis : J’aime les histoires de fantômes parce que j’aime bien avoir peur, un petit peu beaucoup. Je me suis dit qu’avec ce livre, il y avait de quoi frissonner un peu.

Toute la famille d’Harper vient d’emménager dans une nouvelle maison. Harper ne s’y sent pas bien, ce n’est pas parce que c’est une bâtisse ancienne mais elle y ressent de drôles de choses. Et ce n’est pas ce que lui a raconté sa nouvelle amie sur cette maison qui va la rassurer…

J’ai lu ce roman jeunesse très vite, sur une journée. Tout d’abord parce le style est très fluide mais aussi parce que l’histoire est très prenante.
J’ai beaucoup aimé Harper, c’est une pré-ado très attachante. Elle a son petit caractère et elle est loin d’être naïve. Sa famille est elle aussi très attachant, même si je dois avouer que la grande sœur d’Harper reste très mystérieuse, j’espère qu’on en apprendra plus sur elle dans les prochains tomes… C’était aussi très plaisant de voir Harper évolué, je ne peux malheureusement pas vous dire sur « quoi » parce que ça vous en dévoilerait trop sur l’intrigue du roman.
L’histoire est aussi très bien menée. On ne part pas dans des explications très compliquées, l’auteure va directement au principal et c’est avec plaisir qu’on voit les choses avancer, les divers éléments se mettre en place et découvrir en fin les révélations finales.
J’ai vraiment hâte de lire la suite des aventures d’Harper.

Je remercie Nathan pour cette lecture.

13/65

My best friend’s exorcism – Grady Hendrix

♦ Éditeur : Milan
♦ Nombre de pages : 398
♦ Date de parution :  17 octobre 2018
♦ Prix : 16,90€
Achat: Amazon

Résumé : Suite à une soirée qui tourne mal, Gretchen est… différente. Instable. Irritable. Abby, sa meilleure amie, se demande surtout pourquoi des catastrophes aux terribles conséquences arrivent toujours quand Gretchen est dans les parages. Quand Gretchen commence à menacer et humilier Abby, cette dernière a une certitude : sa meilleure amie est possédée par le diable.

Mon avis : J’aime les histoires avec du surnaturel dans le dedans. Et celle-ci avait l’air prometteuse. En plus, elle se déroule pendant les années 80, une de mes décennies préférées, si ce n’est LA préférée !

Gretchen et Abby sont BBF. Elles ne se quittent pas depuis 6 ans et font tout ensemble. Jusqu’au jour où Gretchen change. Elle qui était si gentille devient méchante et manipulatrice… Sans oublié l’odeur qu’elle dégage à ne plus se laver…

J’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture. Cette plongée dans les années 80 que l’auteur arrive très bien à retranscrire. Il ne nous omet rien : des coiffures à l’habillement en passant par la musique (ce que je préfère) et bien sûr les moyen technologique qui nous font hausser les sourcils à nous personnes du 21ème siècle !
Abby est un personnage très attachant et aussi très mûre pour son âge. J’ai aimé sa personnalité et son style. Très kitch pour notre époque mais aussi très réaliste même si je lui laisse son maquillage et sa coiffure bien volontiers. Ces amies sont aussi très « typiques » des années 80. Il n’y a même pas besoin de l’image tellement les descriptions sont bonnes. Et bien sûr la musique ne pouvaient que me parler. Bon, j’avoue que j’ai dû faire quelques recherches sur Spotify pour découvrir quelques chansons. Oh ! J’allais aussi oublier toutes les séries TV présentes, elles aussi je les connaissais toutes.
J’ai bien évidement beaucoup aimé l’histoire (oui, parce que parler des années 80 c’est bien mais du livre c’est mieux). Elle est bien menée et pas une fois je me suis ennuyée. J’ai suivi Abby et découvert avec elle tous les éléments qui la pousse à croire à l’impensable. Tout est amené très subtilement, petit à petit le doute s’insinue et on ne sait plus quoi croire… De plus en plus l’idée du surnaturelle, de puissances obscures se font évidentes même si on aimerait y échapper.
Bref si vous voulais frissonner avec un livre et aussi faire un come back dans les années 80, ce livre est pour vous !

Je remercie Milan pour cette lecture.

11/65

The kissing booth – Beth Reekles

♦ Éditeur : Hachette
♦ Nombre de pages : 187
♦ Date de parution : 18 octobre 2018
♦ Prix : 15,90€
Achat: Amazon 

Résumé : Rochelle et Lee sont amis depuis toujours. Pour la kermesse du lycée, ils créent un « kissing booth », une sorte de « kiosque à bisous ». L’idée semble géniale… jusqu’à ce que Rochelle se retrouve obligée d’animer le stand. Elle qui n’a jamais embrassé personne ! Sacrée ironie du sort. Il y aurait de quoi se débiner si, dans la queue, n’attendait pas… Noah Flyne, sur qui elle craque depuis des années. Leur baiser, digne d’un film hollywoodien, doit pourtant rester secret. Car Noah est le grand frère de Lee… qui risque de très mal prendre cette nouvelle. Rochelle + Noah = conte de fées ou naufrage assuré ?

Mon avis : J’avais adoré le film quand je l’ai vu sur Netflix et j’étais curieuse de découvrir le livre.

Rochelle craque pour Noah depuis quelques années, mais comme c’est le grand frère de son meilleur ami, elle n’a aucun espoir et préfère le regarder de loin. Sauf que parfois la vie vous joue de drôles de tours.

J’avais un peu peur d’être déçue au vu de l’âge de l’autrice et des retours que j’en avais eu, mais j’ai passé un très bon moment avec ce roman.
Au final, il n’y a pas beaucoup de ressemblance avec le film. Je dirais que le film s’inspire de l’idée générale mais qu’il est bien loin de l’histoire racontée par l’autrice.
J’ai aimé retrouver les personnages d’Ella et Noah, je dirais même que j’ai préféré la Ella du roman à celle du livre, et que c’est plutôt l’inverse pour Noah. Mais les deux fonctionne bien ensemble. Beth Reekles met beaucoup plus l’accent sur leur relation conflictuelle et c’est ce que j’ai préféré. J’ai d’ailleurs mieux compris certains éléments du film avec cet éclairage.
Plus j’écris mon avis et plus je me rends compte que j’ai préféré le livre qui finalement est moins mélodramatique. Je me suis aperçue que le film en faisait un peu trop au final.
C’est un gentil livre qui se lit en quelques heures, qui permet de se vider la tête et qui rempli son office de romance toute douce à qui l’on n’en demande pas plus.
En bref, je recommande autant le film que le livre, mais ne vous attendez pas à trouver exactement la même chose dans l’un et l’autre. Je dirais qu’ils sont chacun une version différente de l’histoire.

Je remercie Hachette pour cette lecture.

10/65