Face à face tome 1 – Mercedes Ron

Éditeur : Hachette
Nombre de pages : 301
Date de parution : 2 septembre 2020
Prix : 17,00€
Acheter : Amazon

Résumé :  Ivory a 20 ans et vit aisément à New York : rien ne semblait pouvoir nuire à sa vie parfaite.
Mais le jour où elle est victime d’un enlèvement, alors qu’elle se promenait à Central Park. Son père est convaincu d’une chose : on lui fait passer un message et on veut l’atteindre.
Malgré sa libération, Ivory n’est plus la même, et sa vie non plus : elle n’est plus jamais seule et est en permanence accompagnée de son garde du corps, Sebastian Moore. Sebastian voue sa vie à protéger Ivory, surtout lorsqu’elle commence à recevoir des menaces de mort. Mais il n’avait pas songé à se protéger, lui… et d’Ivory elle-même.
Ivory est-elle vraiment prête à découvrir la vérité sur son passé et sa famille ? L’attraction qui s’est créée entre elle et son garde du corps les mettra-t-elle en danger ?

Mon avis : La couverture de face à face est très jolie. De près, on peut voir quelques paillettes ! Il ne m’en fallait pas plus pour me séduire, si ce n’est un résumé qui fait envie.

Un soir, Ivy se fait enlever dans Central Park. Même si elle en ressort indemne, son père lui attribue un garde du corps, qu’elle soit d’accord au non. Le tout étant de réussir à s’entendre avec le dit garde du corps.

Bon, bon, bon… Avec cette histoire d’enlèvement mis en avant dans le résumé, je m’attendais à une intrigue policière. Et ça démarrait plutôt bien. On ne sait pas pourquoi Ivy est enlevée et on perçoit nettement le danger et la nécessité d’avoir une protection. Mais ça s’arrête vite là. L’histoire vire vite à la romance impossible. Et ça a souvent le don de m’agacer.
Ici je n’ai pas vu la romance arriver de suite. Je m’attendais réellement à voir de la progression sur le pourquoi de l’enlèvement et voir le duo Ivy/Sebastian (le garde du corps) enquêter. Sauf que ce n’est pas ça qui se met en place. Mais des personnages qui se tournent autour.
Ivy change du tout au tout sur le temps du roman. De femme voulant être indépendante et vivre une vie normale, elle devient gamine capricieuse qui n’en fait qu’à sa tête. Généralement les personnages évoluent dans l’autre sens. J’ai trouvé Sébastian sans aucune consistance, même s’il est le narrateur de certains chapitres, je n’ai pas réussi à le comprendre.
Je me suis ennuyée à partir de la moitié du roman et la fin m’a laissée sans aucune réaction. Je ne l’ai même pas trouvée originale pour une romance. Vous vous doutez bien que je ne lirais pas la suite. Même savoir pourquoi Ivy a été enlevée ne m’intéresse pas, s’il faut encore lire comment Ivy et Sébastian se tournent autour.

Je remercie Hachette  pour cette lecture.

Virgin river tome 7 – Robyn Carr

Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages :  704
Date de parution : 8 janvier 2020
Prix : 15,90€
Acheter : Amazon

Résumé : ATTENTION SPOILER
Rien ne va plus à Virgin River. La belle Muriel est partie à Hollywood tourner un film, et Walt se morfond entre ses chiens et ses chevaux. Abby, enceinte de jumeaux, se débat avec ses ennuis financiers et la ténacité de Cameron, qui refuse de n’être qu’un géniteur pour elle. Dan, un nouveau venu plutôt mystérieux, cherche la rédemption et la trouvera peut-être auprès de Cheryl, que la vie n’a pas épargnée. Et surtout, Rick, le jeune marine, rentre d’Irak où il a perdu une jambe, profondément changé par cette épreuve. Mais au milieu de tous ces drames humains, l’espoir survit grâce à l’amitié, l’amour et l’énergie des jeunes générations…

Mon avis : Ayant lu les 5 premiers tomes, j’avais envie de retrouver les personnages que je commence à bien connaître et me replonger dans l’univers de Virgin river.

Je ne ferais pas de résumé personnel de ce tome, pour éviter de vous en dévoiler encore plus que le résumé précédent ^^.

Les tomes passent et nous prenons des nouvelles des personnages précédents. Nous voyons comment évoluent leur histoires et leur vie. Mais surtout nous en découvrons de nouveaux. Des personnages secondaires deviennent personnages principaux et vice versa.
Cette petite ville de Virgin river est de plus en plus réelle à mes yeux et me donne envie de la visiter, de croiser Mélinda et Jack et de discuter un peu avec eux. De m’assoir au coin du bar local pour pouvoir voir de mes yeux tous ses habitants que j’ai l’impression de connaitre depuis toujours. De imprégner de l’ambiance et surtout d’y rester. Mais cela n’est pas possible, alors je me contente de tourner les pages et de lire les tomes qui suivent… D’ailleurs il va falloir que je me renseigne pour savoir si la suite va également être éditée en double tome où si je vais devoir fouiner pour trouver les anciennes éditions.
Bon, j’ai un petit bémol à ajouter tout de même. Les personnages n’ont pas toujours eu des vies faciles, mais tout s’arrange parfois vraiment trop bien et trop vite… Mon côté trop réaliste surement.
Je recommande vraiment ce livre pour les fans de romances douces et des fans de séries télé.

Je remercie J’ai lu pour cette lecture.

Je te séduirai en baskets et sans paillettes – Avery Flynn

Éditeur : &H
Nombre de pages :  306
Date de parution : 1er juillet 2020
Prix : 16,90€
Acheter : Amazon

Résumé : C’est bien connu, les hommes sont incapables de faire deux choses en même temps. De fait, il est compliqué pour eux d’envisager qu’une femme soit jolie ET intelligente. C’est en tout cas le constat qui a conduit Fallon, infirmière aux urgences et sœur de trois spécimens hyper testostéronés, à se cacher derrière de larges sweats et des baskets. Une précaution qu’elle est bien contente d’avoir prise lorsque, pour dépanner une amie, elle se retrouve contrainte de jouer les gardes-malade avec Zack, star de l’équipe locale de hockey sur glace, blessé lors d’un match. Très vite, elle comprend qu’elle n’a rien en commun avec le sportif et qu’elle est à l’opposé des bimbos peroxydées que Zack a l’habitude de fréquenter – jamais plus de deux heures cela dit. Mais, lorsqu’un paparazzi les prend en photo et informe la terre entière de « la nouvelle rencontre fracassante du beau Zack », tous deux se retrouvent enchaînés l’un à l’autre… pour le pire et pour le meilleur.

Mon avis : Une nouvelle romance d’Avery Flynn et toujours dans la même série ? YES !!!

Fallon est une infirmière qui travaille trop, mais pour la bonne cause. Vous pensez donc bien qu’elle n’a pas le temps pour les soins du visage et masque pour les cheveux ! Quand son amie lui demande de prendre en charge le joueur de hockey qui a la pire côte de popularité de la ville, elle se dit qu’elle aurait bien passé ce week-end à autre chose… Mais qui sait ce que l’avenir leur réserve…

Je pense que je vais devenir une grande fan d’Avery Flynn ! Et surtout de la famille Hartigan ! J’ai adoré les deux premiers tomes et j’ai dévoré celui-ci !
Les personnages changent à chaque tome, un de la grande fratrie Hartigan, mais on retrouve la plume de l’autrice avec un grand plaisir. En tout cas moi, oui.
Fallon est une femme de tête, qui dit ce qu’elle pense sans mâcher ses mots que ça passe ou pas. Le genre de personnage féminin que j’adore car en plus elle a le sens de l’humour. Zack lui est plutôt détestable, mais c’est, comme souvent, pour cacher ses failles, le faisant passer d’un ours mal lécher à un gros nounours. Même si je ne le lui dirai pas en face.
L’histoire est plutôt classique, comme dans pas mal de romance, mais ce qui en fait un livre que j’ai beaucoup aimé c’est l’échange entre les personnages, retrouver ceux des romans précédents et voir ce qu’ils deviennent.
Je m’aperçois que je vous ai peu parler de l’histoire… Mais finalement je vais le laisser comme ça, parce que le meilleur moyen de savourer ce livre, qui se déguste comme un bonbon acidulé, c’est d’en tourner les pages soi-même.

Je remercie Netgalley et &H pour cette lecture.

Heartstopper tome 3 – Un voyage à Paris – Alice Oseman

Éditeur : Hachette
Nombre de pages :  381
Date de parution : 24 juin 2020
Prix : 12,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Ceci est l’histoire de deux lycéens. Amis, puis petits amis, ils apprennent ensemble à affronter le regard des autres. Depuis que Nick a fait son coming out auprès de sa mère, Charlie et lui tentent de plus en plus de s’affirmer en tant que couple. Mais entre les cours et les examens, ils peinent à trouver le temps de se voir. Heureusement, le voyage scolaire arrive à grands pas ! Et quoi de mieux qu’une excursion à Paris pour se retrouver entre amoureux ?

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé les tomes 1 et 2, qui sont une agréable surprise pour moi (mes avis ICI et ). J’avais donc hâte de lire la suite.

Après des débuts d’histoire un peu tâtonnant, Nick et Charlie partent en voyage scolaire à Paris. Mais gérer les amis et la nouvelle histoire n’est pas toujours simple.

Difficile d’écrire un avis sur un troisième tome, surtout quand c’est une BD. Enfin moi j’ai du mal. Pas parce que l’histoire est moins intéressante, loin de là, mais parce que j’ai toujours du mal avec les avis sur les BD et manga.
Bref, revenons à notre avis. J’ai beaucoup aimé lire ce livre. L’histoire de Charlie et Nick évolue doucement, mais on sent clairement l’amour entre eux et que cet amour est fait pour durer. Il est aussi intéressant également de voir réagir leur entourage. Parfois ils sont compréhensifs, parfois sont obtus et méchants, mais cela représente bien la façon qu’on les gens de réagir face à ce genre de nouvelles.
Les deux personnages principaux sont attachants, un peu niais, mais ils sont jeunes, et qu’est-ce que je pouvais l’être à leur âge ! Leur amis complètent les thèmes abordés, l’autrice ne se cantonne pas aux gays, mais aussi aux transsexuel qui sont souvent mis de côté.
Le tout s’accorde parfaitement bien et c’est toujours un plaisir de passer du temps avec la petite bande de Nick et Charlie.

Je remercie Hachette pour cette lecture.

33/50

The Hartigans, tome 2 – Tu craqueras pour moi… et mes poignées d’amour – Avery Flynn

Éditeur : Harlequin
Nombre de pages :  262
Date de parution : 27 mai 2020
Prix : 16,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Quand on aime, on ne compte pas
Lucy est une femme forte, dans tous les sens du terme. Oui, elle est grosse, et ses rondeurs, ses bourrelets, font peur surtout aux hommes. D’ailleurs, lorsqu’elle commande un burger-frites au bar ce soir-là, elle sait très bien qu’elle va attirer les jugements et les regards désapprobateurs. Mais, quand un inconnu se permet de lui dire qu’elle devrait privilégier les salades si elle ne veut pas finir seule, Lucy perd tous ses moyens. De quoi lui couper l’appétit jusqu’à ce que Frank Finnegan, un pompier au sourire incendiaire, se fasse passer pour son rencard devant le diététicien autoproclamé. Un dîner, quelques fous rires et des regards complices plus tard, Lucy doit admettre qu’elle a passé une magnifique soirée. Est-ce qu’elle viendrait enfin de rencontrer un homme pour qui la taille ne compte pas ?

Mon avis : Je suis devenue fan de l’autrice lorsque j’ai lu le premier tome de la série : »Qu’est-ce qu’elle a ma gueule ?« , je n’allais donc pas passer à côté de cette suite !

Lucy est une femme ronde, que certains appellent méchamment grosse. Mais elle a un sacré caractère, un bon sens de l’humour et est une superbe personne. Sa vie lui plait, elle a de bons un amis un métier qui la passionne et assume pleinement ses rondeurs. Jusqu’au moment où elle doit retourner à une réunion d’anciens élèves du lycée qu’elle n’a pas du tout envie de revoir…

Retrouver l’univers créé par Avery Flynn a été un vrai plaisir. Certes, les personnages principaux changent mais elle a su garder l’atmosphère du premier roman. Retranscrire l’ambiance survoltée des réunions de famille chez les Hartigan et également le sentiment d’amitié profonde qui unit Lucy, Gina, Tess et Fallon. Ce sont tous des personnages hauts en couleurs et très attachants. J’adorerai assister à ce genre de repas de famille où tout le monde parle en même temps, où personne ne s’entend mais où touts le monde s’aime.
La romance est très jolie, pour une fois je n’ai pas levé les yeux au ciel. C’est dire ! Elle est cohérente à mes yeux et il n’y a pas trop de « tournage autour du pot ». C’est ce que je préfère dans les romance : quand elle vont droit au but !
Lucy est un peu vulgaire mais j’adore ça, l’étant moi-même un peu (beaucoup ?). Frankie se laisse un peu vivre et butine de-ci de-là mais ce n’est pas pour autant qu’il ne cache pas un  cœur tendre qui ne demande qu’à craquer pour une femme explosive.
J’ai passé un très bon moment avec cette romance tout en couleur et je vous la recommande chaudement pour cet période post-confinement.

Je remerci H& et Netgalley pour cette lecture.