Blackwell-Lyon, tome 1 – Nos Adorables Mensonges – J. Kenner

Éditeur : Matini & Olive
Nombre de pages :  153
Date de parution : 1er octobre 2019
Prix : 3,49€
Acheter : Amazon

Résumé  : Elle n’est pas la femme que je croyais… mais une chose est sûre, c’est la femme que je veux.
Je ne me suis jamais considéré comme cynique, mais se faire larguer à l’autel, ça change un homme.
Maintenant, je ne pense qu’à mon travail. À développer ma société et à reprendre le cours de ma vie. Ne vous y méprenez pas, j’aime toujours les femmes. J’aime leur allure. Leur parfum. La sensation de leur corps – surtout la sensation de leur corps. Et je me suis donné pour mission d’offrir à chaque femme qui partage mon lit l’aventure de sa vie.
Mais se rapprocher ? S’engager ? Accorder à une femme ma confiance ? Non, hors de question.
Ou du moins, c’est ce que je pensais.
Et puis, je l’ai rencontrée. C’est amusant comme tout peut changer en un clin d’œil. Comme une erreur d’identité peut tout changer. Et pourtant, elle était là, professionnelle et pas du tout intéressée. Et moi, je l’ai instantanément voulue. Désirée.
Par-dessus tout, j’ai souhaité l’aider. La protéger, elle et sa sœur. Mais plus j’apprends à la connaître, plus j’ai envie d’elle. La totale. Je veux la femme et tout ce qui vient avec.
Et le miracle, c’est qu’elle me désire, elle aussi.
Le problème, en revanche, c’est que nous avons déjà été échaudés tous les deux. Maintenant, une chose est certaine – le seul moyen de survivre à la chaleur qui crépite entre nous, c’est de trouver le courage de se jeter ensemble dans le brasier.

Mon avis : Comme vous le savez, je ne suis pas très romance, juste de temps en temps en passant. Celle-ci était courte et je me suis laisser tenter.

Comme le résumé éditeur est long, je n’en ferai pas de personnel pour éviter de trop vous spoiler.

Cette histoire est écrite du point de vue masculin. Il faut bien avouer que ça change. Mais j’ai toujours du mal quand, dans une romance, le narrateur est un homme. Je ne m’identifie pas et j’ai vraiment du mal à adhérer à tous ses sentiments.  J’ai donc bien souvent lever les yeux au ciel.
L’histoire est rapide, 150 pages vous pensez bien ! Alors ça change des histoires à rallonge et à tiroirs, mais là pour le coup c’était peut-être un peu rapide. Quand on a l’habitude de personnages qui se tournent autour, se fuient pour mieux revenir, on est un peu déstabilisé que ça aille si vite et si bien. J’ai trouvé l’histoire un peu pauvre… Même si les personnages sont attachants, on n’a pas vraiment le temps de les découvrir et de les apprécier. Je pense que le tout aurait mérité d’être développé un peu plus. Je n’aurais jamais cru le dire mais là oui, il aurait mérité d’en avoir plus !
Cette série aura plusieurs tomes basés sur différents personnages qui entourent de Pierce et Jezebel. Une façon de les retrouver plus tard.

Je remercie l’autrice pour cette lecture.

Ton âme sœur (ou presque) – Kristan Higgins

Éditeur : Harper Collins Poche
Nombre de pages : 389
Date de parution : 2 mai 2019
Prix : 7,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Faits pour être ensemble… mais pas tout de suite ! Vous souvenez-vous de Colleen et Connor, les jumeaux O’Rourke, et de leur pub, l’adresse incontournable, la plus sympa et la plus cosy de tout Manningsport ?
Les revoici… sauf que cette fois, Connor tient la vedette. Lui et son amour de jeunesse, la belle et torturée Jessica. Il est beau-brillant-gâté par la vie, elle est belle-brillante et affronte une série de drames depuis sa naissance. Ils s’aiment comme des Roméo et Juliette contre lesquels le destin semble s’acharner. Alors que leur vie professionnelle est à un point d’acmé, Connor demande Jess en mariage. Le « non » est retentissant… mais est-il pour autant définitif ?

Mon avis : J’entends parer de Kristan Higgins depuis plusieurs années. Ou plus précisément, je vois passer beaucoup d’avis sur les livres sur les blogs que je suis. Je me suis donc dis qu’il fallait que je comble ma lacune et que je la découvre enfin.

Connor et Jessica se connaissent depuis le collège. Ils sont ensemble par pointillé depuis plus de 10 ans et impossible pour eux que ça fonctionne. Pourtant chacun possède les qualités que l’autre recherche. Mais le passé ajouté à la gestion du quotidien peuvent être de sacrés obstacles.

C’est en commençant ma lecture que je me suis aperçue que ce roman est le 5ème d’une série. Et plus ma lecture avançait et plus j’avais envie de découvrir les tomes précédents. Le petit monde créé par l’autrice étant vraiment très attachant. Tout tourne autour d’une riche famille mais laisse également la part belle à toute une galerie de personnages.
J’ai beaucoup aimé Jessica et Connor. Bon, d’accord, comme à mon habitude, j’ai parfois eu envie de les secouer, mais dans l’ensemble ils sont « cohérents ». Ce que j’entends par là ? C’est qu’ils sont fidèles à eux-mêmes mais qu’ils évoluent tout de même à leur rythme. Leur histoire est plutôt simple mais c’est à l’image de l’univers dans lequel ils évoluent. On a vraiment l’impression que cette histoire est à la portée de tous, il n’y a pas de rebondissements trop tirés par les cheveux.
De plus, tout n’est pas que centrer sur l’idylle qu’ils vivent. On voit ce que deviennent les personnages des tomes précédents (même si je vous avoue que je ne les connaissais donc pas) et surtout on voit également beaucoup leur vie professionnelle et leur vie de famille. On englobe la vie des personnages dans leur totalité.
J’ai vraiment été très agréablement surprise par ma lecture. C’est une découverte que je suis contente d’avoir faite. Car certes nous restons sur de la romance, mais enveloppé dans une vie quotidienne qui donne envie de vivre dans ce petit bout des États-Unis.

Je remercie Harper Collins poche pour cette lecture et je pense que je vais vite me procurer les tomes précédents !

La vie rêvée des chaussettes orphelines – Marie Vareille

Éditeur : Charleston
Nombre de pages : 410
Date de parution : 12 juin 2019
Prix : 19,00€
Acheter : Amazon

Résumé : Sur le papier, Alice va très bien : célibataire parfaitement assumée, elle a une carrière en or dans la finance à New-York, un loft avec vue sur Central Park et un secret si profondément enfoui qu’elle peut presque prétendre l’avoir oublié. Certes, elle ne dort plus sans somnifères, elle collectionne les crises d’angoisse, les TOC et les névroses, mais on ne va pas en faire tout un plat. Tout le monde a ses petits secrets, non ? Mais le problème avec les petits secrets, c’est qu’ils peuvent générer de grosses complications… et si Alice est devenue experte à fuir le passé, elle est beaucoup moins douée quand il s’agit d’affronter la réalité.

Mon avis : Depuis que Marie m’a demandé timidement si je voulais lire son premier roman en 2014 (Ma vie, mon ex et autre calamité), je suis devenue fan de ses livres. Je n’allais donc pas manquer celui-ci alors que rien que le titre me mettait le sourire aux lèvres.

Alice veut recommencer sa vie à Paris. Elle a quitté New-York précipitamment et espère bien laisser son passé loin derrière elle en traversant l’Atlantique. Mais on ne peut pas tourner le dos à son passé, bien souvent il vous rattrape et toujours au plus mauvais moment…

Marie Vareille a réussi à me captiver dès les premières pages. Dans certains livres, il me faut parfois plusieurs dizaines de pages pour accrocher, là je n’en ai pas eu besoin. Tout  de suite je me suis attachée à Alice. Pourquoi ? Parce que nous sont présenté d’emblée ses faiblesses et qu’on a qu’une seule envie c’est la prendre dans nos bras en lui disant que tout va bien se passer. Petit à petit Alice se dévoile. Elle nous raconte sa vie et celle de sa soeur à travers son journal intime, nous dévoilant leur passé sans filtre. Ces passages alternent avec son présent, celui à Paris où elle essaye de reprendre pieds.
Après quelques chapitres, j’ai relevé quelques incohérences, en me disant que Marie n’avait pas fait très attention. Mais non, c’est moi qui allait trop vite, il fallait attendre le défilement des pages pour comprendre. Du coup, j’étais contente d’avoir relever les choses qu’il fallait. Même si j’imagine que je ne suis pas la seule. D’ailleurs si vous l’avez lu, je suis curieuse si vous aviez relever les mêmes choses que moi.
Ce sont les dernières 80 pages qui m’ont tenues en haleine, je n’ai pas su poser le livre avant de l’avoir terminé (au grand bonheur du chat que je devais nourrir et avec lequel j’avais prévu de passer un peu de temps en lisant – 2h en tout finalement). J’avais envie de tout découvrir et j’ai vraiment était surprise. Parce que même si l’idée de départ n’est pas des plus originale (mais je ne vous dirais pas quoi) la façon de l’exploiter est elle plutôt bien pensée, limite tortueuse.
J’ai vraiment beaucoup aimé ma lecture, où les sentiments se sont mêlés : colère, tristesse, frustration… J’en suis ressortie chamboulée avec la boule dans la gorge.
Merci Marie pour cette lecture. Quand tu veux pour la prochaine, mais tu as mis le niveau assez haut cette fois-ci 😉

Un second souffle – R.S. Grey

Éditeur : &moi
Nombre de pages : 299
Date de parution : 12 juin 2019
Prix : 14,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Deux mois plus tôt, Abby n’avait guère de perspectives d’avenir. Mais désormais, avec un cœur tout neuf, elle a une seconde chance, et elle compte bien en profiter. Quoi de mieux qu’un road trip pour découvrir le monde et faire de nouvelles expériences ? Si elle avait l’intention de partir seule, c’était sans compter l’irruption de Beck. Drôle, spontané, irrésistible : avec lui, le voyage pourrait bien prendre une nouvelle tournure.

Mon avis : L’été se prêtant aux lectures légères, celle-ci m’a donnée envie pour couper un peu du quotidien.

Abby a eu une greffe du cœur qui lui permet de revivre. Elle veut alors profiter de chaque instant et décide de faire un raod trip. Ce qu’elle n’avait pas prévu c’est que Beck s’inviterait avec elle.

Ce roman a rempli ses promesses et m’a fait passer un bon moment de lecture. C’est une romance qui se laisse lire, même si elle est un peu téléphonée. Pas de grandes révélations, de sentiments qui chamboulent tout… Juste une histoire d’amour prévisible mais gentille qui se laisse lire.
Abby est parfois un peu naïve, mais qui ne le serait pas en ayant vécu une partie de sa vie dans les hôpitaux, couvé par maman et sans jamais avoir réellement affronté la vraie vie ? Beck est vraiment trop beau pour être vrai : beau, intelligent et riche… D’ailleurs question argent, je me suis souvent demandé d’où Abby sortait le sien… Ses parents n’ont pourtant pas l’air de rouler sur l’or. Bref, j’ai relevé pas mal d’incohérences qui n’ont pas été occultées par l’histoire. Je n’ai été étonnée par aucun « rebondissement » (si tant est qu’on puisse les appeler comme ça). Tout était vraiment prévisible. Heureusement que c’est une lecture d’été et qu’on ne lui demande pas plus que de nous divertir.
Ce roman ne me laissera pas un souvenir impérissable même si vous pouvez l’emmener dans votre valise pour le lire sur la plage ou sur le bord de la piscine.

Je remercie &moi pour cette lecture.

Voisins, amis et rien de plus – Anna Premoli

Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages : 316
Date de parution : 5 juin 2019
Prix : 13,90€
Acheter : Amazon

Résumé : La vie de Julie Morgan, auteure de romances historiques, est chamboulée le jour où elle rencontre Terrence Graham, son nouveau voisin. Il emménage bruyamment au-dessus de son appartement avec son équipement musical. Tout les sépare et, entre l’écrivaine sereine et le musicien extravagant, la guerre est déclarée.

Mon avis : J’ai déjà lu un roman d’Anna Premoli que j’avais beaucoup aimé (Mon avis ICI). Et j’ai donc commencé ce roman avec beaucoup de curiosité.

Julie est auteure de romance historique se déroulant dans l’Angleterre du siècle dernière. Elle est nostalgique de cette époque et surtout de son étiquette. Tout se passe bien dans son petit monde, jusqu’à l’emménagement d’une star du rock au dessus de son appartement. Difficile d’écrire avec autant de bruit. C’est pas grave, elle va aller lui en parler…

Sur les première pages, je me suis dit que j’allais avoir du mal. Les phrases étaient longues et un peu alambiquées, et l’auteur avait l’air d’être atteinte d’une diarrhée verbale difficilement contenable. Elle s’égarait un peu dans ce qu’elle disait, nous donnant des précisions parfois superflues. Puis, je me suis habituée au style de l’auteure et j’ai pris beaucoup de plaisir dans ma lecture.
Le personnage de Julie est drôle, un peu fantasque mais surtout elle a conscience de qui elle est. Les dialogues entre Julie et ses amis, Julie et Terry sont très drôles. J’ai beaucoup aimé la répartie de chacun. Sans oublié les situations un peu rocambolesques dont l’héroïne a parfois du mal à se sortir.
L’histoire est gentillette. C’est une romance actuelle qui se laisse très bien lire. Elle n’est pas toujours très réaliste, mais elle est surtout là pour nous faire oublier notre quotidien et elle remplie très bien son office. J’ai apprécié sa spécificité (ATTENTION SPOILER ALERTE) qui réside dans la différence d’âge entre les personnages. Il est rare de voir des romances où l’héroïne est plus âgée que le héros. Ça fait du bien de lire une histoire un peu différente et qui colle tout de même avec la réalité actuelle.
C’est une jolie romance contemporaine idéale pour l’été.

Je remercie J’ai lu pour cette lecture.