La caresse de l’hiver – Susan Wiggs

Éditeur : Harlequin
Nombre de pages :  448
Date de parution : 2 novembre  2019
Prix : 8,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Désemparée après l’incendie de sa maison, Jenny retourne s’installer au pavillon d’hiver du lac des Saules, la propriété familiale où elle vivait adolescente. Là, dans ce décor empreint de nostalgie, la neige fait resurgir un flot de souvenirs : le baiser de Rourke, le garçon qu’elle aimait alors, et qui ne lui a jamais déclaré sa flamme… Depuis, les années ont passé. Rourke multiplie les conquêtes éphémères et semble tout faire pour l’éviter. Aussi, quelle n’est pas sa surprise de le voir se présenter à sa porte peu avant Noël. Que vient-il faire ici ? Serait-il encore temps de tout recommencer avec cet homme qu’elle a attendu toute sa vie ?

Mon avis : Le titre de ce roman était totalement approprié pour cette période de fin d’année. En plus, j’avais envie de douceur, donc une romance était la lecture idéale.

Alors que la maison de Jenny a brûlé, elle prend le temps de faire le point et de voir ce qu’elle veut faire de sa vie. Mais les mises au point sont parfois douloureuses même si elles sont nécessaires.

Ce livre a été une totale surprise pour moi. Et une agréable surprise. Je m’attendais à une classique romance de Noël, mais au fil des pages, je me suis aperçue que c’était plus que ça. Les personnages étaient nombreux et avaient l’air d’avoir déjà vécu des choses ensembles. J’ai d’alors creusé un peu et j’ai découvert que ce livre est le 2ème d’une série de plusieurs tomes. Cela n’a pas empêché la compréhension de l’histoire puisque l’autrice fait de très nombreux rappels sur les événements passés.
J’ai beaucoup aimé l’atmosphère de la ville d’Avalone. Celle que l’on trouve dans les petites villes typiques américaines où tout le monde connait tout le monde et où l’entraide est encore très présente. On sent que les gens ont une histoire ensemble, même s’ils ne sont pas fiers de tous ses épisodes.
J’ai eu du mal à cerner Jenny, la trouvant parfois trop naïve, parfois trop buttée, parfois blasée et à d’autres moments complétement émerveillée. J’ai eu l’impression qu’elle avait plusieurs personnalités… Quant à Connor, je l’ai trouvé inintéressant. Impossible de m’attacher à lui. Heureusement que d’autres personnages secondaires ont réussi à retenir mon attention et à créer l’attachement.
L’histoire de Jenny et Connor est loin d’être typique par contre. J’ai aimé progresser pas à pas jusqu’au moment fatidique où tout est découvert. De plus, on découvre petit à petit la vie des personnages secondaires et on devine déjà les histoires qui vont émerger dans les tomes suivants. Je sens d’ailleurs que je ne vais pas trop tarder à me les procurer.

Je remercie Harlequin pour cette lecture.

 

Comment j’ai boycotté Noël (et survécu à l’Alaska) – Julia Nole

Éditeur : HQN
Nombre de pages :  253
Date de parution : 13 novembre 2019
Prix :  6,99€ Ebook
Acheter : Amazon

Résumé : À situation désespérée, solution… radicale.
L’Alaska. Ensoleillement quasi nul, températures extra hostiles et réseau inexistant. Pas exactement la destination dont rêvait Courtney pour les fêtes de Noël ! Pourtant c’est la seule solution qu’elle a trouvée pour :
Fuir son ex (qui se trouve aussi être son patron) ;
Échapper à la traditionnelle réunion de famille (à laquelle elle était censée venir accompagnée) ;
Faire le point sur sa vie (ou ce qu’il en reste).
Bon, elle a peut-être surestimé ses capacités d’adaptation et sous-estimé l’hostilité des habitants. En l’occurrence, de Brad, homme à tout faire du village, à la carrure – et à l’amabilité – digne de celle d’un ours. Alors Courtney n’a plus qu’un seul objectif : survivre. Si possible, loin de Brad.

Mon avis : Bon d’accord, je sais, je le répète régulièrement, la romance et moi, c’est une histoire en pointillé… Mais ce roman là, a réussi à trouver les arguments pour me donner envie.

La vie sentimentale de Courtney est catastrophique et de surcroit elle doit annoncer à sa famille que finalement, encore une fois, elle est célibataire. Et cela devant tout le monde au repas de Noël. C’est au dessus de ses forces. Alors pourquoi ne pas fuir en Alaska ?

Courtney est une jeune femme naïve qui vient de tomber de haut. Pourtant elle espère jusqu’à la dernière minute avant de réaliser que son rêve est loin de se réaliser. Au pied du mur on prend parfois des décisions un peu bête, et c’est son cas. Elle est tout de même adorable et on peut lui accorder qu’une fois embarquer sur une voie elle ne baisse pas les bras et va jusqu’au bout. Naïve et têtue, c’est parfois un mélange catastrophique, mais toujours pour le plus grand plaisir du lecteur.
C’est une romance, et comme toutes les romances, la fin est plutôt prévisible, mais j’ai aimé la façon dont l’autrice nous y amenait. Bon, nous ne découvrons pas vraiment la région de l’Alaska, mais est-ce qu’il y a vraiment beaucoup de choses à découvrir en Alaska en hiver ? Par contre j’ai beaucoup apprécié l’ambiance de la petite ville et ses habitants. C’est comme cela que je me représente la vie en milieu rural-hostile. C’est ce que j’ai préféré dans ce livre, les relations de Courtney avec ses nouveaux voisins et ça façon d’évoluer à leur contact.
Ce livre est idéal en ces périodes de fêtes et temps morne pour nous réchauffer un peu le cœur.

Je remercie HQN pour cette lecture.

Qu’est-ce qu’elle a ma gueule ? Avery Flynn

Éditeur : &H
Nombre de pages :  360
Date de parution : 2 octobre 2019
Prix : 16,90€
Acheter : Amazon livreAmazon Ebook

Résumé : Selon l’expression consacrée, Gina est ce qu’on appelle une « crevette » : chez elle, tout est bon… sauf la tête. Car, si la nature lui a offert un corps à faire fantasmer Cara Delevingne, son visage, lui, ne correspond pas vraiment aux normes habituelles de la beauté. Après une adolescence difficile, Gina s’est endurcie et a appris à assumer son physique. Enfin ça, c’est ce qu’elle croyait jusqu’à ce qu’un jeu l’oblige à embrasser Ford, un policier ultra-sexy et visiblement sous son charme, lors d’une fête de mariage. Aussitôt, les complexes reviennent en force, et elle se demande ce qu’un mec comme Ford peut bien trouver à une fille comme elle…

Mon avis : Il y a une paire d’années (et je ne dirais combien que sous la torture) j’avais adoré Briget Jones et autres romance comédie. Mais depuis, je n’ai pas réussi à trouver des romances rigolote qui m’emballent autant. Alors pourquoi pas ne pas essayer la romance body positive ?

Gina est une femme « bien faite » mais elle a un visage un peu disgracieux. Elle a d’ailleurs fait une croix sur la vie sentimentale. Un comble quand on est organisatrice de mariage. Sauf qu’un jour tout change…

Je ressors un peu mitigée de ma lecture. J’en attendais autre chose… Plus de difficultés liées au physique surement. Alors qu’en fait les difficultés rencontrées par Gina sont plutôt d’ordre familiales. Je n’ai pas vraiment eu l’impression de lire une romance différente des autres. Alors oui, son nez n’est pas des plus facile à assumer, mais elle n’est pas si « moche » que ça. du moins pas suivant les descriptions de l’autrice.
Gina est une femme forte comme les autres qui a juste une particularité physique qui la rend un peu différente des autres. Mais elle a une situation stable et un caractère plut^t^t facile. Ce qui complique sa vie ce sont les activités de sa famille qui sont plutôt incompatible avec sa rencontre avec un policier.
La romance est somme toute assez classique, pour ne pas dire banale. Heureusement que les échanges entre les personnages, principaux et secondaires, relèvent le niveau et m’ont souvent fait sourire.
En fait, je ne sais pas trop quoi penser de ce nouveau type de romance… Je reste un peu sur ma faim. J’attendrais donc d’en lire d’autres pour me faire un avis définitif. Et ça tombe plutôt bien puisque deux autres livres de l’autrice sont prévus pour 2020 : « C’est pas la taille qui compte » en mai 2020 et « Garçon manqué et fille réussie » en juillet 2020.

Je remercie &H pour cette lecture.

 

Blackwell-Lyon, tome 1 – Nos Adorables Mensonges – J. Kenner

Éditeur : Matini & Olive
Nombre de pages :  153
Date de parution : 1er octobre 2019
Prix : 3,49€
Acheter : Amazon

Résumé  : Elle n’est pas la femme que je croyais… mais une chose est sûre, c’est la femme que je veux.
Je ne me suis jamais considéré comme cynique, mais se faire larguer à l’autel, ça change un homme.
Maintenant, je ne pense qu’à mon travail. À développer ma société et à reprendre le cours de ma vie. Ne vous y méprenez pas, j’aime toujours les femmes. J’aime leur allure. Leur parfum. La sensation de leur corps – surtout la sensation de leur corps. Et je me suis donné pour mission d’offrir à chaque femme qui partage mon lit l’aventure de sa vie.
Mais se rapprocher ? S’engager ? Accorder à une femme ma confiance ? Non, hors de question.
Ou du moins, c’est ce que je pensais.
Et puis, je l’ai rencontrée. C’est amusant comme tout peut changer en un clin d’œil. Comme une erreur d’identité peut tout changer. Et pourtant, elle était là, professionnelle et pas du tout intéressée. Et moi, je l’ai instantanément voulue. Désirée.
Par-dessus tout, j’ai souhaité l’aider. La protéger, elle et sa sœur. Mais plus j’apprends à la connaître, plus j’ai envie d’elle. La totale. Je veux la femme et tout ce qui vient avec.
Et le miracle, c’est qu’elle me désire, elle aussi.
Le problème, en revanche, c’est que nous avons déjà été échaudés tous les deux. Maintenant, une chose est certaine – le seul moyen de survivre à la chaleur qui crépite entre nous, c’est de trouver le courage de se jeter ensemble dans le brasier.

Mon avis : Comme vous le savez, je ne suis pas très romance, juste de temps en temps en passant. Celle-ci était courte et je me suis laisser tenter.

Comme le résumé éditeur est long, je n’en ferai pas de personnel pour éviter de trop vous spoiler.

Cette histoire est écrite du point de vue masculin. Il faut bien avouer que ça change. Mais j’ai toujours du mal quand, dans une romance, le narrateur est un homme. Je ne m’identifie pas et j’ai vraiment du mal à adhérer à tous ses sentiments.  J’ai donc bien souvent lever les yeux au ciel.
L’histoire est rapide, 150 pages vous pensez bien ! Alors ça change des histoires à rallonge et à tiroirs, mais là pour le coup c’était peut-être un peu rapide. Quand on a l’habitude de personnages qui se tournent autour, se fuient pour mieux revenir, on est un peu déstabilisé que ça aille si vite et si bien. J’ai trouvé l’histoire un peu pauvre… Même si les personnages sont attachants, on n’a pas vraiment le temps de les découvrir et de les apprécier. Je pense que le tout aurait mérité d’être développé un peu plus. Je n’aurais jamais cru le dire mais là oui, il aurait mérité d’en avoir plus !
Cette série aura plusieurs tomes basés sur différents personnages qui entourent de Pierce et Jezebel. Une façon de les retrouver plus tard.

Je remercie l’autrice pour cette lecture.

Ton âme sœur (ou presque) – Kristan Higgins

Éditeur : Harper Collins Poche
Nombre de pages : 389
Date de parution : 2 mai 2019
Prix : 7,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Faits pour être ensemble… mais pas tout de suite ! Vous souvenez-vous de Colleen et Connor, les jumeaux O’Rourke, et de leur pub, l’adresse incontournable, la plus sympa et la plus cosy de tout Manningsport ?
Les revoici… sauf que cette fois, Connor tient la vedette. Lui et son amour de jeunesse, la belle et torturée Jessica. Il est beau-brillant-gâté par la vie, elle est belle-brillante et affronte une série de drames depuis sa naissance. Ils s’aiment comme des Roméo et Juliette contre lesquels le destin semble s’acharner. Alors que leur vie professionnelle est à un point d’acmé, Connor demande Jess en mariage. Le « non » est retentissant… mais est-il pour autant définitif ?

Mon avis : J’entends parer de Kristan Higgins depuis plusieurs années. Ou plus précisément, je vois passer beaucoup d’avis sur les livres sur les blogs que je suis. Je me suis donc dis qu’il fallait que je comble ma lacune et que je la découvre enfin.

Connor et Jessica se connaissent depuis le collège. Ils sont ensemble par pointillé depuis plus de 10 ans et impossible pour eux que ça fonctionne. Pourtant chacun possède les qualités que l’autre recherche. Mais le passé ajouté à la gestion du quotidien peuvent être de sacrés obstacles.

C’est en commençant ma lecture que je me suis aperçue que ce roman est le 5ème d’une série. Et plus ma lecture avançait et plus j’avais envie de découvrir les tomes précédents. Le petit monde créé par l’autrice étant vraiment très attachant. Tout tourne autour d’une riche famille mais laisse également la part belle à toute une galerie de personnages.
J’ai beaucoup aimé Jessica et Connor. Bon, d’accord, comme à mon habitude, j’ai parfois eu envie de les secouer, mais dans l’ensemble ils sont « cohérents ». Ce que j’entends par là ? C’est qu’ils sont fidèles à eux-mêmes mais qu’ils évoluent tout de même à leur rythme. Leur histoire est plutôt simple mais c’est à l’image de l’univers dans lequel ils évoluent. On a vraiment l’impression que cette histoire est à la portée de tous, il n’y a pas de rebondissements trop tirés par les cheveux.
De plus, tout n’est pas que centrer sur l’idylle qu’ils vivent. On voit ce que deviennent les personnages des tomes précédents (même si je vous avoue que je ne les connaissais donc pas) et surtout on voit également beaucoup leur vie professionnelle et leur vie de famille. On englobe la vie des personnages dans leur totalité.
J’ai vraiment été très agréablement surprise par ma lecture. C’est une découverte que je suis contente d’avoir faite. Car certes nous restons sur de la romance, mais enveloppé dans une vie quotidienne qui donne envie de vivre dans ce petit bout des États-Unis.

Je remercie Harper Collins poche pour cette lecture et je pense que je vais vite me procurer les tomes précédents !