Never forget tome 1 – Monica Murphy

Éditeur : &H
Nombre de pages : 419
Date de parution : 8 mars 2017
Prix : 14,90€

810ug7kxd3lRésumé : Quand Ethan s’est lancé à la recherche de Katie, la fille qu’il a sauvée des griffes de son kidnappeur, huit ans plus tôt, il voulait simplement s’assurer qu’elle allait bien, qu’elle avait repris le contrôle de sa vie, qu’elle était heureuse, peut-être. Enfin, ça, c’est l’excuse qu’il s’est donnée, car, à la seconde où il a posé les yeux sur elle, il a su qu’il voulait plus. Beaucoup plus. Alors, il a fait tout ce qu’il s’était toujours interdit : il est entré dans sa vie, sous son nouveau nom, sa nouvelle identité. Et, chaque jour qui passe, il s’enfonce un peu plus dans le mensonge.
Mais comment faire autrement, alors qu’il est le fils du monstre qui a changé sa vie à jamais ?

Mon avis : Vous le savez, je ne suis pas très portée sur la romance, ou alors à très petite dose et de façon très sélective. Celui-ci avait l’air d’avoir la petite dose de suspens qui me tentait bien, alors j’ai cédé (oui, vous savez aussi que je suis faible).

Katie a été enlevée à 12 ans. Elle a été libéré par Ethan, le fils de son kidnappeur et a vécu le pire. 8 ans ont passé. La situation délicate qu’ont vécu Ethan et Katie les a séparé. Jusqu’au jour ou le destin les fait se recroiser…

J’ai commencé ce livre pleine d’enthousiasme. Et je dois avouer qu’il a duré jusqu’à une bonne moitié du livre. J’ai découvert Katie et Ethan avec plaisir : leur caractère, leur vécu, ensemble et séparé. C’était des personnages très attachants et très atypiques. Ce que je recherche souvent dans mes lectures. Si ce n’est pas l’histoire qui est originale, ce sont les personnages qui doivent l’être. Ici je trouvais que j’avais les deux.
J’étais curieuse de découvrir comment l’auteure allait nous présenter le calvaire de Katie, comment elle allait construire son personnage, ou plutôt reconstruire après une telle épreuve. Pour cette partie, j’ai été « satisfaire » même si ce n’est pas le terme exact. Elle est restée très soft, tout en nous expliquant tout ce qu’avait vécu Katie. Tout en subtilité et surtout pas dans le voyeurisme.
C’est ensuite que ça s’est corsé pour moi. Trop d’introspection de la part des deux personnages. Trop a se demander ce qu’il leur arrivait, ce qu’ils allaient faire (ou pas), s’ils étaient normaux (ou pas)… Bref trop de tortillage du cul (si vous me permettez l’expression) à mon goût. Cela s’explique par le vécu des personnages mais j’ai trouvé ça vraiment trop long. J’ai trouvé que Katie était vraiment cruche et même Ethan l’était parfois. J’aime les personnages fort, surtout les féminins, et, même si Katie a de bonnes excuses, elle n’a pas réussi à me plaire.
J’en ai parlé avec mon amie Mycoton, qui est fan de romance et avec qui j’échange beaucoup sur nos lectures, et elle m’a dit qu’elle ne comprenait par pourquoi je m’acharnais à lire de la romance alors que j’en ressors chaque fois déçue. Je ne sais pas ! Peut-être que j’attends d’être autant charmée que les autres… Qui sait ? Un jour je tomberai sur la romance qui me convient (ou pas) en tout cas c’est sur que ce n’est pas dans la Dark romance que je la trouverai. J’ai essayé, mais ce n’est pas pour moi.

Je remercie &H pour cette lecture.

Mille baisers pour un garçon – Tillie Cole

Éditeur : Hachette romans
Nombre de pages : 288
Date de parution : 25 octobre 2016
Prix : 16,90€ coupcoeur3Notepaillons5

81sbvf0tztlRésumé : Un baisser dure un instant. Mille baisers durent une éternité.
Poppy et rune sont amoureux depuis l’enfance. Ils pensaient que rien ni personne ne pourrait jamais les séparer. Jusqu’au jour où Rune est parti deux ans dans sa Norvège natale…
Pourquoi Poppy cesse-t-elle alors de répondre aux appels de Rune ? Pourquoi avoir coupé les ponts, sans raison, sans explication ?
Rune a le sentiment qu’on lui a arraché le cœur. Poppy, elle a le cœur brisé par un secret bien trop lourd.
La vie leur laissera-t-elle le temps de se retrouver et de s’aimer ?

Mon avis : Je ne vais pas vous mentir la seule et unique chose qui m’a attiré dans ce livre c’est sa couverture. Bon, bien sûr j’ai lu le résumé mais ce qui m’a vraiment attiré c’est cette couverture aux tons pastels.

Tout d’abord je tiens à préciser que j’ai recopier la 4ème de couverture du livre et je n’ai pas copié celle que l’on trouve sur le net, parce que je trouve qu’elle en dévoile trop sur l’histoire du livre. Je l’ai lu juste en ayant en tête le résumé au dos du livre et j’ai plus savouré le livre que si j’avais lu le résumé qu’il y a sur Internet. Mais vous restez libre de le lire si vous le souhaitez. C’est aussi pour cette raison que je ne vous ferez pas de résumé personnel, j’ai trop peur de trop vous en dévoiler.
J’ai tout bonnement adoré ce livre. Je ne suis pas du genre à avoir la larme facile lorsque je lis, mais ici j’ai vraiment eu du mal à finir ma lecture tant ma vue était brouillée par les larmes. Oui, avec ce livre attendez-vous à avoir le cœur chaviré. L’histoire de Rune et Poppy est tout simplement super belle, émouvante, de celle qu’on ne peut oublier une fois le livre refermé.
Si on regarde bien, ce n’est pas une histoire super originale. Mais elle a le mérite d’être très bien écrite. L’auteure arrive à nos transmettre une myriades de sentiments avec des mots simple. Bon, j’admets, elle a un petit bémol quand même : elle est parfois un peu trop fleur bleue, rare sont les garçons comme Rune dans leur histoire d’amour (ou alors je ne suis pas tombée sur les bons). Mais si on en fait abstraction et qu’on se laisse juste porter par l’histoire, on passe un super moment ! Attention, il faut avoir prévu la boite de mouchoirs 😉

Je remercie Hachette romans pour cette lecture.

24/65

24/65

Ceci (n’)est (pas qu’)une comédie romantique – Julie Grêde

Éditeur : Jourdan Pixl
Nombre de pages : 264
Date de parution :  23 juin 2016
Prix :  7,90€

51zv2qpqellRésumé : Lorsque Bébé se réveille en sursaut dans un avion qui atterrit au coeur des montagnes enneigées, elle se demande ce qu’elle est venue faire dans cette galère.
L’explication est en fait très simple : elle s’est fait retourner le cerveau par sa meilleure amie. La voilà coincée pour deux semaines dans un chalet somptueux parmi des amis trop fêtards, le genre à faire couler le champagne à flots. Tout ce qu’elle déteste. Tout ce dont son cœur cabossé n’a pas besoin.
C’est du moins le programme de départ.
Une fois arrivée, Bébé apprend qu’une tempête cloue tous les avions au sol. Qu’elle sera seule dans ce chalet ultra design.
Sauf que…
Sauf que derrière la porte, l’ambiance est plus tamisée que prévu, et bien moins solitaire. Un blond aux yeux verts « bientropbeaupourêtrevrai » lui a préparé des Saint-Jacques et l’attend.
Il est décidé à lui faire avouer tous ses secrets.
Peut-être qu’elle va adorer ça.

Mon avis : J’ai connu Julie Grêde grâce à Julie Grêde puisqu’elle m’avait contacter pour que je lise un autre de ses livres « Superglu pour cœur brisé« . J’avais bien aimé son style et son humour, j’ai donc bien  évidement voulu lire cet autre roman.

Bébé est en train de recoller les morceaux de son cœur, et pour ça sa meilleure amie a réussi à la convaincre d’aller passer les fêtes de fin d’année dans son chalet à la montagne. Sauf que là bas rien ne se passe comme prévu. Déjà que Bébé était moyennement motivée pour y aller…

Vous devez commencer à savoir que j’aime la romance mais à petite dose. Parce que tout ce dégoulinement de sentiments ça me donne parfois la nausée. J’avais donc envie de lire se livre tout en ayant peur d’un trop plein de sentiments. Heureusement pour moi ça n’a pas été le cas avec ce livre. Ne vous y trompez pas, c’est bien une romance, mais elle est bien dosée. Un juste mélange entre romance et humour, comme je l’aime.
J’ai beaucoup aimé Bébé. Bon certes, sont côté naïf m’a parfois fait lever les yeux au ciel,mais c’est vrai que tout le monde n’a pas forcement eu la chance d’avoir grandit à coup de grande claque dans la gueule de la part de la vie. Donc Bébé était au départ classée dans la case chanceuse, jusqu’au moment où la vie a voulu rétablir l’équilibre et lui en a mise une en pleine tête (de claque) qui l’a laissé assise par terre sur le bord de la route à regarder les autres passer sans avoir la force de se relever pour les suivre (on y a tous eu droit, mais là je m’égare). Donc Bébé a souffert et sa meilleure amie veut l’aider. Que celui qui n’a jamais eu d’amie qui veut l’aider et qui au final fait pire que mieux, lève la main ! Voilà, vous voyez mieux la situation comme ça !
Sauf que moi j’aurai bien aimé avoir une amie qui me vient en aide comme ça. Si, si ! Sans déconner ! Mais pour savoir pourquoi, je vais vous laisser lire le livre de Julie. Parce qu’il est bien écrit, parce qu’il est drôle, qu’il se lit vite et qu’il fait passer un bon moment.

Je remercie Julie Grêde pour cette lecture.

Le petit plus : retrouvez le blog de Julie Grêde ICI.

La loi du coeur – Amy Harmon

Éditeur : Robert Laffont / Collection R
Nombre de pages : 432
Date de parution :  2 juin 2016
Prix :  17,90€ Notepaillons5

910iYcXZrwLRésumé : Malgré elle. Malgré lui. Une seule loi : la passion.
Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette. Au journal de vingt heures, ce nourrisson âgé de quelques heures à peine et déjà à l’article de la mort, abandonné par une mère accro au crack, a été baptisé Bébé Moïse.
Les gens adorent les bébés, même les  » bébés crack « . Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants, puis des adolescents. Et personne ne veut d’un ado amoché par la vie.
Moïse était amoché. Mais il était aussi étrange, et tellement beau. Il allait changer ma vie, plus que je n’aurais jamais pu l’imaginer. J’aurais peut-être dû écouter les conseils de ma mère et rester à l’écart. Moïse lui-même m’avait prévenue…

Mon avis : J’avais beaucoup aimé les deux premiers livres d’Amy Harmon traduits en français (Nos faces cachées et L’infini + 1), je n’ai donc pas hésité une seconde avant de commence celui-ci.

Moïse est un enfant abandonné par sa mère droguée. Il n’a pas eu la vie facile et a été trimbalé de droite et de gauche. Georgie est une fille simple, qui vit dans une petite ville et qui n’a pas froid aux yeux. Leur rencontre donne une jolie histoire…

J’ai eu un peu de mal avec ma lecture dans les débuts. Georgie parle très familièrement et c’était assez déplaisant à lire. Mais je me suis accrochée et j’ai bien fait. Car finalement je me suis habituée à sa façon de parler et j’ai pu apprécier l’histoire. D’autant plus que la narration est simple et que les pages se tournent toutes seules finalement.
Les points de vue alternent régulièrement, les deux narrateurs, Moïse et Goergie nous expriment alors leur ressenti à tour de rôle. Cela donne différents éclairages aux situations. Et le moins qu’on puisse dire c’est que Moïse est drôlement amoché et que Georgie le devient au fur et à mesure des pages.
Ces deux personnages sont tout ce que j’aime. Des gens écorchés qui ne croient plus en rien pour l’un et qui espère encore pour tout pour l’autre. Leur philosophie les opposent mais tout le reste les attire. Leur rencontre donne vraiment quelque chose de détonnant. Mais ça c’est pour le plus grand plaisir du lecteur. Quant au plaisir de l’auteur c’est de malmener son lecteur. Et dans mon cas le lecteur est un peu maso parce que j’ai aimé ça ! J’ai beaucoup apprécié cette lecture qui m’a prise au cœur. Je sais que la vie n’est pas facile, mais là c’est flagrant que tout le monde n’a pas les mêmes cartes en main dès le début. L’important c’est ce que l’on décide d’en faire et de ne pas baisser les bras.
Bref, c’était vraiment une jolie lecture que je vous conseille, surtout maintenant que les jours accourcissent et que l’on va être bien près du feu.

Je remercie Hugo romans pour cette lecture.

Stepbrother – Penelope Ward

Éditeur : Hugo romans / New romance
Nombre de pages : 313
Date de parution :  4 mai 2016
Prix :  17,00€ Notepaillons3

stepbrother-dearest-764871-250-400Résumé : Quand Greta a appris que son demi-frère venait vivre avec eux, elle était à la fois curieuse et heureuse de faire la connaissance du fils de son beau-père. Malheureusement, elle a vite déchanté. Elec est tout simplement odieux avec elle.
Pourtant, elle se sent attirée par ce garçon tatoué qui semble tout faire pour cacher ses blessures.
Lentement, leur relation évolue, il s’ouvre petit à petit jusqu’à une nuit inoubliable. Le lendemain, Elec est parti, il disparaît de sa vie aussi vite qu’il y était apparu.
Sept ans plus tard, un drame familial les réunit à nouveau. Greta comprend alors que l’adolescent qui s’amusait à la faire tourner en bourrique est devenu un homme très séduisant qui va lui faire tourner la tête.
Sauront-ils à nouveau se faire confiance ?

Mon avis : Les livres Hugo romans ont souvent ma préférence. Le résumé de Stepbrother m’a séduite et il ne m’en a pas fallu beaucoup pour me convaincre de le lire.

Quand le demi frère de Greta vient vivre avec eux, elle se dit qu’elle va découvrir la joie d’avoir un frère, elle qui est fille unique. Mais les choses ne se passent pas comme prévu. Au début ils ne s’entendent pas, et la fin n’a rien à voir avec ce qu’elle avait imaginé.

Dès le début je me suis « glissée » dans l’histoire sans effort. Le style d’écriture est simple et frais, les pages défilent rapidement. De plus, il est facile de s’attacher à Greta. Elle est remplie de bons sentiments. Elle veut toujours bien faire et n’est pas le moins du monde rancunière. Elle pourrait en paraître naïve, et elle l’est un peu également, mais elle est surtout pleine de fraîcheur. Elle donne envie de croire en de meilleurs sentiments, en de meilleurs personnes. Finalement heureusement que des personnages comme elle existe. Elle a tout de même de la répartie et c’est ce subtile mélange qui fait qu’on l’apprécie autant.
Elec (oui moi aussi, j’ai trouvé le prénom bizarre) est beaucoup plus sombre et plus difficile à cerner. C’est ce qui fait tout son charme. Ne pas savoir ce qu’il pense nous rend chèvre autant que Greta mais c’est ce qui fait l’intérêt de l’histoire.
L’histoire, justement puisqu’on en parle, n’est pas révolutionnaire. On a déjà lu des histoires de demis frère et sœur qui ne savent pas quoi faire de leur sentiments, comment les vivres, les avouer… Rien de bien nouveau. Mais l’auteure a quand même réussi à retenir mon attention et à vibrer avec Greta et les secrets qu’elle découvre.
Une agréable lecture avec une petite odeur d’été.

Je remercie Hugo romans pour cette lecture.