Y aura-t-il trop de neige à Noël ? – Collectif TeamRomCom

Éditeur : Charleston Poche
Nombre de pages : 271
Date de parution : 28 novembre 2017
Prix : 6,50€
Acheter : Amazon

Résumé : 12 nouvelles drôles et romantiques pour un Noël magique !
C’est le soir du réveillon. Catherine a oublié le brie aux truffes, Valentine est coincée dans la cabine d’essayage d’un grand magasin, déguisée en mère Noël. Pauline déprime en Toscane, seule et célibataire. À New York, le Dr Sam Miller se rend à un énième rencard de Noël organisé par sa soeur Imogene. Nina se retrouve enfermée chez elle, sous les toits de Montmartre, avec un inconnu et Audrey est en garde à vue pour avoir manifesté contre un abattoir. Tous ces personnages ont un point commun : malgré les apparences, ils vont passer le réveillon le plus féerique de leur vie ! Êtes-vous prêt pour un Noël 100 % comédie, 100 % romantique, 100 % magique ?

Mon avis : Je suis fan de Marie Vareille et les livres de Sophie Henrionnet m’ont déjà séduite. Alors pourquoi pas lire un recueil de nouvelles où elles sont présentes.

Ce recueil est composé de nouvelles écrite par la TeamRomCom, soit l’équipe des comédies romantiques. Ces livres que j’aime lire parfois quand je suis d’humeur et que j’ai envie de sourire. Vous y trouverez donc Marie Vareille, Sophie Henrionnet, Tonie Behar, Isabelle Alexis, Adèle Bréau et Marianne Levy.

Il m’est toujours difficile d’écrire un avis sur un recueil de nouvelles. Les histoires sont petites est j’ai peur de trop en dévoiler.
Celui est original car il s’articule autour de deux périodes éloignées d’un an. On a une 1ère nouvelle avec une 1ère partie de l’histoire, puis on retrouve les personnages 1 an après.  C’est plutôt sympa de les retrouver.
Par contre, j’ai toujours la même difficulté à m’attacher aux personnages qu’on a à peine le temps de connaitre, et il me faut du temps pour m’attacher.
Toutefois, cela reste des romances légères, agréables à lire, au chaud, sous un plaid au coin du feu avec un chocolat chaud.

Je  remercie Charleston et Marie Vareille pour cette lecture.

 

Publicités

Consolation tome 1 – Saving her – Corinne Michaels

Éditeur : &H
Nombre de pages : 297
Date de parution : 10 janvier 20178
Prix : 14,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Liam n’aurait pas dû être sa seconde chance. L’homme qu’elle était censée aimer pour toujours, c’était Aaron, son mari. Bien sûr, pour les femmes de militaires, « toujours » n’existe pas. Natalie savait qu’être veuve si jeune – à vingt-sept ans à peine – était une possibilité. En revanche, qu’il n’ait suffi que de quelques instants avec Liam pour remettre en question toute son histoire avec Aaron… ça, elle ne l’aurait jamais imaginé. Elle qui pensait avoir déjà vécu le grand amour, la voilà confrontée pour la première fois à des émotions qui la dépassent : la douleur, le désir, la culpabilité… Et impossible d’y échapper. Désormais une seule chose est sûre : les sentiments qu’elle éprouve envers Liam sont si intenses et puissants que soit ils la sauveront… soit ils la perdront.

Mon avis : Le pitch m’avait séduite, la couverture aussi, et même si je ne suis pas une des plus grandes fans de romance, j’avais envie de lire ce livre.

Natalie apprend la mort de son mari en fin de grossesse. La vie lui parait alors insipide et elle ne survit que pour sa fille. Jusqu’au jour où Liam, meilleur ami de son mari, revient dans sa vie et la refait sourire.

Le livre commence pourtant bien. Dès le début on est plongé dans le drame de Natalie et j’ai été émue. C’est après que ça se complique pour moi… Je n’ai pas du tout adhéré au caractère de Natalie. On survole trop de temps dans ce court roman et je n’ai pas eu le temps de m’attacher à elle. J’ai souvent lever les yeux au ciel. Pour moi leurs réactions, à elle et Liam, ne sont pas crédibles. Dans la vraie vie ça ne se passe pas comme ça… Je sais que lorsqu’on se plonge dans un roman c’est pour oublier le quotidien, mais je demande un minimum de crédibilité ou alors je lis de la science fiction ou de la fantasy…
C’est dommage parce qu’il y avait pour moi de quoi faire quelque chose de bien. Mais tout va trop vite. Même si  on couvre 1 an de leur vie, 290 pages c’est trop court pour ça. Et j’avais beau continuer à lire Liam est vraiment trop beau pour être vrai (moi aigrie ? NOOOOONNNN), je l’aurais aimé avec plus de défauts…
La fin m’a toutefois soufflée et rien que pour ce rebondissement je vais devoir lire le 2ème tome, qui est d’ailleurs déjà dans ma PAL, mais je vais attendre un peu avant de le commencer…
À suivre donc…

Je remercie &H pour cette lecture.

The elements tome 4 – The gravity of Us – Brittainy C. Cherry

♦ Éditeur : Hugo romans
 Nombre de pages : 376
 Date de parution : 2 novembre 2017
♦ Prix : 17,00€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : C’est une histoire de deuil et d’amour. Ce sentiment qui embrase les êtres humains et réduit leur cœur en cendres. L’alpha et l’oméga de chaque voyage.
Lucy perd sa mère à 18 ans, la laissant elle et ses deux sœurs aînées orphelines. Lorsqu’elle emménage, quelques années plus tard, avec la cadette Mary et son époux, à Wauwatosa dans le Wisconsin, elle rencontre, Graham, mi-écrivain mi- artiste, qui vient lui, de perdre son père.
Ils n’étaient pas faits l’un pour l’autre.
Moi je rêvais. Pour lui la vie n’était qu’une succession de cauchemars.
Il nous arrivait de partager de brefs instants au cours desquels nous étions sur un petit nuage, quand la réalité nous heurtait de plein fouet, et nous forçait à redescendre sur terre. Cependant, si l’occasion m’était accordée de tomber, une fois encore, je tomberais avec lui pour toujours.
Même si nous devions, inéluctablement, nous écraser au sol.

Mon avis : Je suis fan de cette auteure et les trois tomes précédents m’ont séduit à leur manière (vous retrouverez mes avis des tomes 1, 2 et 3 ICI, ICI et ). J’avais donc hâte de commencer cette nouvelle histoire.

Graham et Lucille sont l’exact opposé l’un de l’autre. Ils n’auraient jamais dû se rencontrer, jamais dû se côtoyer. Mais la vie, le destin ou quelque soit le nom que vous lui donner,  en a décidé autrement.

Comme je vous le disais, j’ai beaucoup aimé les tomes précédents. À chaque fois l’auteure nous emmène dans des mondes différents, avec des personnages totalement différents, mais qui arrivent toujours à me toucher d’une manière ou d’une autre. Et avec The gravity of us elle y est arrivée d’une manière encore plus forte.
J’ai adoré Graham. En dehors de l’image de la couverture, son cœur totalement brisé a réussi à parler au mien. Vous commencer à me connaitre, j’adore ses personnages torturés. Ceux avec qui la vie n’a pas été tendre et qui arrivent à s’en sortir grâce aux parades qu’ils mettent en place, grâce aux murs qu’ils érigent tout autour d’eux, grâce aux distances qu’ils prennent avec les autres personnes… Et Graham et typiquement un de ceux là. Bon, et il ne faut pas faire la faux-cul, le mannequin qui le représente sur la couverture y est aussi un peu (beaucoup) pour quelque chose…
Lucille, c’est autre chose. Elle est trop différente de moi et c’est typiquement le personnage qui me tape sur les nerfs. Mais elle est tellement l’opposé de Graham que ses effets négatifs s’annulent presque. Leur duo fonctionne tellement bien qu’elle a réussi à m’attendrir également, et pas mal de fois.
Leur histoire est originale et émouvante. Bien souvent j’ai eu les larmes aux yeux, et bien souvent j’ai trouvé ce monde injuste. À côté de ces deux personnages fort, Brittainy C. Cherry nous montre à quel point les hommes peuvent aussi également être lâches… Heureusement qu’elle ne perd jamais espoir.
J’ai vraiment adoré cette série, et je trouve très dommage qu’elle soit terminée.

Je remercie Hugo romans pour cette lecture.

Best kiss – Abbi Glines

♦ Éditeur : &moi
 Nombre de pages : 381
 Date de parution : 3 janvier 2018
♦ Prix : 12,90€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Après avoir perdu l’amour de sa vie, River Kipling, alias Captain, a sombré dans le crime organisé. Mais le moment est venu pour lui de tirer un trait sur cette sordide existence. La seule chose qui le retient encore à Rosemary Beach est le nouveau restaurant qu’il s’est engagé à lancer. Même si, alors que l’ouverture est imminente, son aventure avec la cheffe de salle, la sulfureuse Elle, lui complique plus l’existence qu’autre chose.
Jusqu’à ce qu’il remarque Rose Henderson, la nouvelle serveuse. Tout ce qu’il sait de cette jolie rouquine à lunettes est qu’elle est une jeune mère célibataire, sérieuse et appliquée à la tâche. Pourtant, dans son rire, dans sa façon de regarder Captain, il y a quelque chose d’étrange, de trop familier… Qui est-elle vraiment ? Le passé de Captain risquerait bien de le rattraper…

Mon avis : Ce livre fait partie de la série Rosemary Beach, édité dans deux maisons d’édition différentes en France (J’ai lu et &moi). J’en ai raté quelques « épisodes » mais cela ne gène en rien la lecture, puisque l’auteure aborde des histoires de couples différents.

Captain est a Rosemary beach, près de sa sœur, pour se ranger de son ancienne activité. Il s’occupe du lancement d’un nouveau restaurant. Mais Rose une des serveuses fait resurgir des éléments de son passé dont il pensait s’être « débarrassé ».

J’ai retrouvé la plume d’Abbi Glines avec plaisir. Cela ne nous arrive jamais de vous demandez pourquoi vous vous êtes privé d’un auteur autant de temps alors que vous l’aimez beaucoup ? Bein là ce fût mon cas. J’ai même eu envie de terminer ma collection (les livres sont sagement en attente dans différents paniers de site internet), même si je sais qu’il me faudra du temps pour les lire.
Bref ! J’ai retrouver le monde de Rosemary beach avec plaisir et découvert Captain et Rose avec encore plus de plaisir ! Ce sont des personnages comme je les aime : torturés par leur passé mais ayant réussi à faire face. Enfin, autant que faire se peu. Ils gardent leurs blessures au fond d’eux mais ce sont elles qui les façonnent. J’ai surtout aimé Rose, parce qu’il m’est plus facile de m’identifier à elle qu’à Captain 😉
Si l’on considère l’histoire dans on ensemble, elle n’est pas des plus originale. On y retrouve beaucoup des stéréotypes que l’on lit dans les romances, mais ce sont vraiment des personnages attachants et pour une fois, ils ne se tournent pas autour trop longtemps. On apprend tout de leur passé également rapidement et ça a suffit à satisfaire pleinement ma curiosité !
Il va falloir que je me dégage du temps pour retrouver cet univers si particulier de Rosemary Beach.

Je remercie &moi pour cette lecture.

Hate to love – Penelope Douglas

♦ Éditeur : &H
 Nombre de pages : 432
 Date de parution : 2 novembre 2017
♦ Prix : 174,90€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Ils étaient faits l’un pour l’autre… jusqu’au jour où ils se sont rencontrés Depuis plus de sept ans, Misha et Ryen échangent des lettres. Des lettres dans lesquelles ils se racontent, se livrent, se soutiennent. Une seule règle : ne jamais chercher à se rencontrer. Un interdit qui a convenu à Misha pendant toutes ces années. Il n’a pas besoin de connaître le visage de Ryen pour qu’elle soit sa muse, son inspiration, celle pour qui il écrit ses chansons et, quelque part, son âme sœur. Mais, un soir, il croise une jeune fille dont les goûts excentriques se rapprochent un peu trop de ceux que Ryen lui a décrits dans ses lettres pour que ce soit une coïncidence… Et alors, face à cette jeune fille d’une beauté solaire, renversante, Misha n’a aucun doute : il sait que c’est elle. Maintenant, impossible de résister, il doit s’approcher. Quitte à ne jamais révéler à Ryen qui il est vraiment. Et quitte à découvrir une Ryen bien différente de l’idéal qu’il s’était imaginé…

Mon avis : Cela faisait quelques temps que je n’avais pas lu de romance ado, la couverture et le résumé de Hate to love m’ont séduit. Il ne m’en a pas fallu plus pour me convaincre.

Misha et Ryen s’écrivent depuis des années. Depuis qu’ils ont 11 ans. Ils se sont promis de ne jamais se rencontrer. Mais si un événement venait tout changer…

Après les premières pages, je me suis vite aperçue que ce roman n’était pas un roman pour ado comme les autres. D’ailleurs ce n’est même pas un roman ado tout court ! Alors oui, les personnages ont à peine 18 ans, mais je trouve que les gens de cet âge ont bien changé. Ou alors je suis devenue vielle bique sans m’en apercevoir (remarquez, c’est possible aussi). Mais j’ai beaucoup aimé leur caractère qui n’étaient pas piqués des vers ! Pour une fois aucun des deux ne se laisser faire et j’ai adoré lire leurs joutes verbales. Cela donne pas mal de piquant à l’histoire. Cela laisse moins présager de la fin, souvent évidente, de l’histoire.
D’ailleurs, je l’ai aussi beaucoup aimé l’histoire. Elle est plutôt originale et bien menée. Même si « l’intrigue » principale est plutôt vite cernable, le rebondissement qui arrive en fin de roman m’a totalement prise au dépourvue ! Et j’adore ça.

J’ai passé un très bon moment avec ce roman, même si la lecture a été difficile avec ce début d’année.