Le visage de la sorcière – Lisa Childs

Éditeur : Harlequin
Nombre de pages :  312
Date de parution : 1er octobre 2019
Prix : 6,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Descendante d’une lignée de sorcières persécutées à travers les siècles, Ariel n’a jamais révélé à quiconque l’existence de ses pouvoirs. Pas même à David Koster, l’homme riche et puissant dont elle partage la vie et qui vient de lui demander de l’épouser. Depuis l’enfance, en effet, elle a appris à taire son dangereux secret. Sauf qu’aujourd’hui, il semblerait que la chasse aux sorcières recommence… Terrifiée, Ariel décide de dire la vérité à David. Mais à peine s’est-elle confiée à lui qu’il change d’attitude à son égard ; secret, distant, il semble s’éloigner d’elle un peu plus chaque jour. Comme s’il était son ennemi…

Mon avis : J’aime les histoires fantastiques où les femmes sont fortes et avec des pouvoirs. Si en plus vous ajoutez une couverture mauve, vous avez le combo gagnant !

Ariel a été séparée de ses sœurs très jeunes. Elle a vécu de foyer en famille d’accueil et a appris à cacher son secret. Elle est une sorcière et les gens ne le comprennent pas. Jusqu’au moment où sa vie et en danger et où elle doit avouer son secret à l’homme qui partage sa vie.

J’attendais beaucoup de se livre et au final j’en ressors un peu déçue…
J’ai apprécié le personnage d’Ariel, elle est lucide et logique. Un peu naïve mais elle sait affronter les épreuves que la vie met sur son chemin la tête haute.
L’idée de départ sur les 3 sœurs sorcières n’est pas vraiment nouvelle, mais elle tient souvent ses promesses. Sauf qu’ici j’ai trouvé qu’elle n’était pas assez exploitée. On nous parle d’histoire familiale mais on n’apprend peu de choses la concernant. Peut-être que cela sera fait dans les tomes suivants… Parce que je suis réellement restée sur ma faim.
L’intrigue est bien, mais sans plus. On reste encore dans le vague, puisque la fin arrive réellement au dernier tome. Le plus intriguant étant que nous savons qu’il y a un ennemi mais nous ne savons pas qui il est… Rien que pour cela je pourrais avoir envie de continuer cette série.
En revanche, je suis passée totalement à côté de l’histoire d’amour d’Ariel. Je n’ai rien ressentie, elle ne m’a pas fait vibrer. Pour moi David était complètement insipide je ne lui ai trouvé aucun relief… Dommage, j’aurais bien aimé ressentir un petit quelque chose…
Bref, j’en ressors un peu mitigé, je verrais si je lis la suite.

Je remercie Harlequin pour cette lecture.

Si tu meurs, n’oublie pas – Ingrid Thobois

Éditeur : Bayard
Nombre de pages :  137
Date de parution : 13 novembre  2019
Prix : 13,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Tous les étés, deux cousins se retrouvent au bord de la Bléone. Yann, 18 ans, mention très bien au bac, fou-amoureux du Japon et Alex, 15 ans, mauvais élève, geek assumé et pas vraiment certain de vouloir devenir adulte. Mais ce 15 août, leurs vies basculent. Quand Alex se réveille, Yann n’est plus là… Et pourtant Alex sent sa présence.

Mon avis : Le résumé avait l’air plein d’émotions saupoudré d’un peu de fantastique, tout pour me plaire.

Alex a perdu son cousin dont il était très proche. En plus de devoir faire son deuil, il doit en plus affronter des visions qui le terrorisent.

Je dois avouer que je ne sais pas quoi réellement penser de ce court roman. Certes il se lit vite, mais je ne suis pas sure d’en avoir saisi toute l’essence…
Suivre Alex après la perte  de son cousin c’est de la douleur, mais j’ai aussi eu l’impression qu’il se répétait beaucoup. C’est aussi le cycle de la douleur que de se rappeler les bons moments, mais je l’ai surtout trouvé centré sur lui-même.
L’ambiance des vacances en famille dans la maison familiale est très bien retranscrite. Cela m’a rappelé mon enfance et ses moments partagés. C’est ensuite que j’ai un peu décroché.
Difficile de suivre Alex dans ses sentiments et dans ce qu’il perçoit, oscillant entre réalité et fantastique. Certains passages auraient gagnés à être plus développé. Je ne suis pas sure d’avoir tout compris. J’ai l’impression d’être passé à côté de quelque chose. Quelques chose qui est évoqué et non clairement décrit mais que je n’ai pas réussi à saisir. Il est resté hors de ma portée même si je relisais certaines pages.
La fin est un peu abrupte. Elle arrive rapidement et je n’ai pas compris ce qu’il se passait exactement. Je me pose encore plein de questions. Je pense que certains éléments auraient pu être développer pour assouvir la curiosité du lecteur, et la mienne par la même occasion.
J’ai eu l’impression de lire un résumé d’un livre auquel il manquait des bouts. C’est dommage, je suis restée sur ma faim alors que le résumé était très tentant…

Je remercie Bayard et Pages tuner pour cette lecture.

6/50