Rosewater – Tade Thompson

Éditeur : Nouveaux Millénaires
Nombre de pages : 381
Date de parution : 24 avril 2019
Prix : 19,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Nigeria, 2066. La ville de Rosewater a poussé comme un champignon autour d un biodôme extraterrestre mystérieusement apparu quelques années plus tôt et qui, depuis, suscite de nombreuses interrogations parmi la communauté internationale. Les habitants de Rosewater, eux, se fichent bien du comment et du pourquoi, tant que le dôme continue de dispenser ses guérisons miraculeuses lors de son ouverture annuelle. Karoo vit dans cette cour des miracles. Officiellement, il travaille comme agent de répression de la cyberfraude, mais il est aussi un membre du S45, une officine d État chargée de missions plus ou moins discrètes qui l a recruté en raison de ses pouvoirs psychiques, sans doute acquis au contact du dôme. Mais aujourd’hui, ses talents font de lui une cible…

Mon avis : Je lis peu de science fiction, mais ce titre m’a attiré, sa couverture aussi, et le résumé à fini de me convaincre.

Nous sommes au Nigeria en 2066, les extraterrestres sont apparus sur terre, sous une forme étrange. Le monde entier s’en méfie, sauf le Nigeria qui lui exploite le dôme apparu 11 ans plus tôt et qui guéri les gens une fois par an. Mais qui sont-ils ? Et que veulent-ils exactement ? Karoo vit dans la ville qui s’est bâtie autour du dôme, il peut lire dans les esprits et travaille pour le gouvernement. Mais une aura de mystère l’entour et il est bien difficile de le cerner.

Je me suis plongée assez facilement dans l’histoire. On découvre petit à petit ce monde de 2066, pas si lointain quand on y réfléchit bien, et il a un côté rassurant et surtout très flippant… Karoo est un homme assez sur de lui et solitaire, il mène sa vie sans accroc. Entre son travail officiel, son appartement et son travail plus secret. Il a l’air blasé. C’est à travers ses yeux que nous découvrons le monde tel qu’il est devenu. On a l’impression que plus rien ne le touche, qu’il a tout vu et qu’il ne fait que survivre en attendant la fin de sa vie.
C’est à travers d’habiles flashbacks que l’on découvre ce qu’il s’est passé ces 30 dernières années, comment le monde et surtout le Nigeria en est arrivé là. Comment les extraterrestres sont arrivés là et surtout ce qu’ils représentent exactement. Ce monde est plus complexe qu’on le ne croit au départ, même s’il est toujours dirigé par des croyances ancestrales. Le Nigeria est d’ailleurs un mélange précaire de sciences avancées et de croyances tribales. On se demande toujours quand tout cela va voler en éclats.
De manipulations en découvertes fracassantes on découvre à la toute fin le pourquoi de tout cela, ce qu’il va réellement advenir de l’espèce humaine et cela fait vraiment froid dans le dos. Je me demande toujours où les auteurs trouvent cette imagination et cette inspiration…
Bref, j’ai passé un très bon moment lecture, même si je ne lirais pas de science fiction de si tôt. Leurs théories sont tellement probables qu’elles me font toujours peur.

Je remercie Pygmalion pour cette lecture.

Zénith tome 1 – Les forces du passé – Sasha Alsberg et Lindsay Cummings

Éditeur : Bayard
Nombre de pages : 631
Date de parution : 20 mars 2019
Prix : 18,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Un gang de filles sanguinaires règne sur la Galaxie Mirabel. Surentraînées, expertes en maniement des armes, pilotes de génie, ces rebelles ne respectent qu’une loi : la leur !
À leur tête, Androma Racella, alias la Baronne Sanglante, criminelle recherchée dans tous les Systèmes Unifiés, compte les morts qu’elle laisse sur son passage.
Mais quand Dex, une sombre figure du passé, resurgit pour leur proposer un marché, leur errance s’arrête brutalement. Andi se retrouve face à un terrible dilemme : mourir ou trahir.
Si la Baronne Sanglante n’a plus rien à perdre, elle a une dernière mission à accomplir : la vengeance. Et Androma est plutôt douée dans son genre.

Mon avis : Au début lorsque j’ai lu la 4ème de couverture, je n’ai pas été tentée de lire ce roman. Mais un rendez-vous avec les éditrices de la maison d’édition lors du salon du livre jeunesse de Montreuil a tout changé. Marianne a réussi à me convaincre de lui laisser sa change et elle a eu raison !

Andi est une pirate de l’espace. Elle va là où les opportunités la mènent et ne rate aucune occasion de faire une bonne affaire. Avec son équipage exclusivement féminin elle sillonne l’espace. Jusqu’au jour où son passé la rattrape et qu’il la conduit dans des situations de plus en plus dangereuses.

Dès le début j’ai apprécié Andi. Cette jeune femme forte qui cache d’énormes blessures que l’on découvre petit à petit tout le long de notre lecture. C’est un des personnages central de l’histoire, mais pas que, c’est en tout cas celui que j’ai préféré. J’aime ces femmes qui connaissent leurs limites mais tentent toujours de les dépasser. J’ai aussi aimé l’entente avec l’équipage et la complémentarité de chacune. Elles s’entendent très bien et avance ensemble avec les mêmes envies, même si elles n’ont pas toutes les mêmes motivations de se trouver là.
Dex, le personnage masculin « principal » rempli son rôle de prétendant comique et courageux haut la main ! Il est attendrissant et parfois même agaçant, bref, il a tout ce qu’il faut pour prétendre au héros pas excellence. Il m’a bien souvent fait sourire.
Les méchants de l’histoire, comme souvent, ne sont pas toujours ceux auxquels on pense et certains revirement de situations arrivent très lentement, les autrices distillant le doute à chaque page.
J’ai tout bonnement adoré l’histoire ! Bien sûr certains événements étaient prévisibles mais beaucoup m’ont surprise et je suis restée sur le c*** ! Surtout cette fin ! Bon, d’accord, les autrices dévoilent des éléments petit à petit au fil des pages et tout s’imbrique alors parfaitement, mais quand même ! J’ai vraiment hâte de lire la suite, parce que je ne peux pas rester trop longtemps sur cette fin !

Je remercie Bayard pour cette lecture.

30/65

Le trône des étoiles tome 2 – Rebelles – Rhoda Belleza

Éditeur : Nahtna
Nombre de pages : 377
Date de parution : 14 février 2018
Prix : 17,95€
Acheter : Amazon

Résumé : La guerre gronde dans la Galaxie.
Rhiannon, devenue impératrice, est confrontée à un dilemme : s’allier avec son ennemi Nero, l’assassin de ses parents, pour assurer la paix ; ou le dénoncer est risquer de perdre le trône. Elle ignore que ses décisions menacent de mettre en danger Alyosha et sa sœur disparue, Kara, pris dans la révolte.
Le destin de l’univers est entre leurs mains.

Mon avis : J’avais lu le premier tome au mois de juin (mon avis ICI), et même si mon avis était plutôt réservé, comme cette série ne fait que 2 tomes, je voulais connaitre la fin.

Je vais éviter de faire un résumé personnel, la 4ème de couverture en raconte déjà assez.

J’ai eu assez de mal à me replonger dans l’histoire. J’avoue que je ne me souvenais pas de grand chose du premier tome. Mais petit à petit l’histoire m’est revenue et j’ai pu savourer ma lecture.
L’autrice nous a ajouté un nouveau narrateur, et les chapitres alternent avec des points de vue différents. Cela permet d’avoir une vue d’ensemble de la situation et de peut-être un peu moins trembler que les personnages…
L’intrigue est prenante. On ne sait pas si nos héros atteindront leur but et surtout quels seront les dommages collatéraux et les pertes. Car dans toute bataille il y a des pertes. Il faut savoir sacrifier pour arriver à son but, c’est souvent le prix de la victoire.  L’action est rapide et cela avance assez vite, sans qu’on ait le temps de s’ennuyer. Rhiannon prend en maturité et en assurance, Alyosha apprend lui la patience et découvrir le personnage de Kara a été instructif.
J’ai frémis avec Rhiannon, Alyosha et Kara. J’ai même parfois prié pour eux… Jusqu’au dénouement final qui m’a laissé un goût amer et m’a fait verser quelques larmes.
J’ai passé un très bon moment avec cette duologie qui se lit plutôt facilement.

Je remercie Nathan pour cette lecture.

24/65

La planète des Sept dormants – Gael Aymon

♦ Éditeur : Nathan
♦ Nombre de pages : 270
 Date de parution : 14 juin 2018
♦ Prix : 16,95€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Leur vaisseau endommagé, des explorateurs spatiaux se retrouvent coincés sur une planète inconnue. Lorsqu’ils découvrent les ruines d’une civilisation disparue, cela ravive l’espoir de la capitaine : cette nouvelle planète pourrait-elle être habitable ? L’équipage, lui, est profondément divisé. Vaut-il mieux prendre le risque de rester dans cet environnement désertique, ou bien repartir malgré l’état du vaisseau ?
La rencontre soudaine d’un peuple d’humanoïdes primitifs qui les prend pour leurs divinités, les Sept Dormants, les place devant un choix crucial : jouer les usurpateurs ou détromper les indigènes…

Mon avis : Le résumé avait l’air tentant, alors pourquoi pas ?

Obligé d’atterrir car le vaisseau est endommagé, l’équipage débarque sur une planète plutôt hostile. Ils sont alors étonnés de découvrir des traces d’une civilisation…

Un grand bof pour ce livre… Il a une bonne idée de départ qui malheureusement n’a pas pris avec moi. Je pense qu’elle aurait mérité d’être plus développée parce qu’il y a beaucoup de choses qui sont restées dans l’ombre, pour lesquelles je me pose des questions et j’aurais beaucoup aimé avoir des réponses. De plus, je ne suis même pas sures d’avoir tout compris… l’auteur nous parle de choses, en l’occurrence d’une technologie, comme si cela allait de soit, que tout le monde connaissait alors que j’étais totalement perdue…
J’ai aussi eu du mal à m’attacher aux personnages, on en sait peu sur eux et c’est alors difficile de les cerner.
C’est vraiment dommage, parce que l’idée de départ est bien, l’intrigue, la mythologie, cette idée que ce qui est arrivée à cette planète est ce qui arrivera à la notre… mais j’ai eu l’impression de lire un plan, une ébauche rapide. Le tout aurait mérité d’être développé et peut-être d’être écrit en plusieurs tomes…
Bref, je suis passée totalement à côté !

Je remercie Nathan pour cette lecture.

52/60

Royales – Camille Versi

♦ Éditeur : Hachette romans
 Nombre de pages : 402
 Date de parution : 27 mars 2018
♦ Prix : 16,90€
♦ Acheter : Amazon ou Bookwitty 

Résumé : Margaret est la princesse parfaite, adorée de tous les Anglais. Généreuse, intelligente, polyglotte, cavalière émérite, menant de front des études de littérature, de politique et d’histoire par correspondance…
Son secret ?
Margaret n’existe pas vraiment. Elles sont seize. Seize sœurs.
Seize clones, éduquées à la perfection, créées pour faire rêver un royaume.
Mais les temps ont changé… Sur seize clones, il ne devra rester qu’une princesse.

Mon avis : Le résumé du roman m’a tenté, il ne m’en a pas fallu plus pour avoir envie de le lire.

Afin d’avoir la princesse parfaite, Margaret a été clonée. Elles sont maintenant 16, vivant dans un bunker, et remontant à la surface lorsqu’une de leur spécialité est requise. Mais, alors qu’elles sont majeures, il ne pourra plus en rester qu’une.

Dans les premières pages, nous faisons connaissance de Margaret-May, le personnage principal. Ce n’est pas un clone parmi tant d’autres et on le découvre assez vite. On fait également la connaissance des 15 autres clones et on s’attache à la personnalité de certaines. Toutes ne sont malheureusement pas « aimables ». Mais c’est la diversité qui fait aussi l’intérêt de ce livre.
Ce début avait l’air très prometteur. Mais très vite l’intrigue m’est apparue cousue de fil blanc. Pas de surprise, pas de révélation… Au fur et à mesure que certains personnages se présentent, on devine facilement quel rôle ils joueront dans l’histoire. À partir de là, j’ai eu beaucoup de mal avec ma lecture. Maragaret-May m’agaçait avec sa naïveté. Oui, cette naïveté est justifiée vu qu’elle a vécu toute sa vie dans un bunker, mais quand même… Trop c’est trop !
J’ai eu du mal à le lire jusqu’à la fin, même si justement cette fin remonte un peu le niveau global de ma lecture. J’ai donc été contente de voir que ce roman n’était pas une série, parce que je crois que je ne l’aurais pas continuée.

Je remercie Hachette Romans pour cette lecture.

37/60