Résultats [Challenge jeunesse / young adult #5] Concours Rageot

oie-7

concoursrageotSans plus attendre voici les résultats du concours Rageot ! Je sais j’ai un peu de retard, j’en suis désolée, mais le suspens est enfin levé !

Voici la liste des 5 gagnants ! Félicitations !
Nyfa Mars
Chloé P. (57)
Rebelle Reader
Camille J. (35)
Jennifer D. (65)

Je transmets vos adresses à la maison d’édition qui se chargera des envois !

Bienvenue à l’agence – Cathy Karsenty

Éditeur : Jean-Claude Gawsewitch éditeur
Nombre de pages : 93
Date de parution :  4 novembre 2011
Prix : 15,00€  Notepaillons2.5

51qVrgg-AOLRésumé : Les minettes, les branleurs, les grandes gueules, les looks improbables, ça ne manque pas dans une agence de pub ! Cathy Karsenty, jeune et talentueuse illustratrice à l’humour corrosif, se moque et décrit le quotidien dans une grande agence de publicité parisienne. Elle sait de quoi elle parle, elle y a passé une dizaine d’années. Les blabla interminables, le jargon absurde, les réunions à n’en plus finir, le franglais à toutes les sauces, les charrettes nocturnes, etc. Elle retranscrit sur ses planches l’esprit snob et blasé qui règne dans les agences de pub, les créatifs loufoques et leur religion : être « tendance » !

Mon avis : Cette BD je l’ai reçu dans le cadre de mon partenariat avec la Box de pandore. Je ne connaissais pas et je me suis dit que ça me permettrait de passer un moment sympa.

Cette BD raconte le quotidien d’une agence de communication.

Lire cette BD de 93 pages ne m’a pris qu’une heure à peine. Elle est divisée en petites scénettes rigolotes. Je dois pourtant avouer que je n’ai pas tout compris sur les subtilités propres au métier que je connais peu, mais dans l’ensemble toutes les scénettes m’ont fait sourire.

J’ai aussi apprécié le dessin, simple qui permet une rapide compréhension. Le personnage principal à une tête sympathique et un abord accessible. Comme tous les autres personnages d’ailleurs ce qui permet de vite entrer dans les mini-aventures.
J’ai passé un bon petit moment lecture, qui m’a permis de décompresser un soir en retrant du boulot. Ce n’est peut-être pas une BD que je me serais procurée, mais la lecture n’en a pas été déplaisante.

Je remercie la box de pandore pour cette lecture. Cliquez sous l’image ci-dessous pour la découvrir.

la-box-de-pandore-600x164

Des yeux de bitch – Bérénice

Éditeur : Delcourt
Nombre de pages : 96
Date de parution : 4 juin 2014
Prix : 14,950€ coupcoeur3Notepaillons5

des-yeux-de-bitch-bd-volume-1-simple-209141Résumé : Que font les filles quand elles se retrouvent entre elles ? Elles parlent de sexe ! Rendez-vous coquins, coups d’un soir, plaisirs inoubliables ou moments honteux, Bérénice a pris l’habitude de dessiner les anecdotes que lui racontent ses copines. Sous le trait élégant et acidulé de leur amie, des jeunes femmes décomplexées se lâchent avec humour et livrent leurs expériences les plus drôles.

Mon avis : J’ai découvert le blog de Bérénice au hasard de mes balades sur la toile et j’ai de suite adoré ! Le style, la façon de parler des filles m’a rappelé ma folle jeunesse (éh ho pas si loin non plus hein !).
Du coup j’avais très envie de lire la BD et ma gentille copine Marly me l’a gentiment offert.

Il n’y as pas vraiment de résumé perso à faire pour cette BD, chaque planche étant une anecdote amoureuse/sexuelle illustrée.

J’adore le ton cru de Bérénice et ça façon de ne pas prendre de détour et d’appeler une b*** une b*** (j’ai dit qu’elle était franche, pas que moi je l’étais, enfin pas sur le blog). Elle a osé mettre en image nos discussions entre filles et il est bien connu qu’entre nous nous ne mâchons pas nos mots. Donc Bérénice nous met tout ça en image pour notre plus grand plaisir, pour nous faire sourire voire franchement rire.
J’aime aussi beaucoup son coup de crayon. Bon ok toutes les filles dessinées sont super canon et ça ça agace un peu, mais il y a de jolies couleurs et même si le phrasé est cru, les dessins eux sont plutôt soft, laissant beaucoup de place à notre imagination, et c’est encore mieux !

Donc si vous aimé l’humour un peu salace à la sauce féminine, cette BD est toute désignée pour passez un excellent moment.

 

 

[Manga] Bloody Kiss tome 1 de Kazuko Furumiya

Éditeur : Glénat
Nombre de pages : 190
Date de sortie : 27 janvier 2010
Prix : 6,90€

Résumé : Kiyo a été choisie comme fiancée par Kuroboshi, un garçon moitié vampire, moitié humain. Un jour, Kuroboshi débarque au lycée en compagnie de son serviteur Arche, ce qui provoque une belle pagaille dans la vie de Kiyo !! Alors qu’elle commence enfin à apprécier la vie scolaire avec eux, un rival apparaît pour Kuroboshi ! Voici le dernier volume de cette histoire d’amour peuplée de vampires !!

Mon avis : J’avais repéré ce manga parce qu’il entrait dans le cadre du challenge lancé fin 2010 par le site Vampire et Sorcière et le forum des fans d’Anita Blake.

Kiyo (je vous préviens de suite j’ai énormément de mal avec les prénoms japonnais) vient d’hériter d’une maison de sa grand-mère qu’elle ne connaissait pas. Elle pense que c’est une aubaine et que sa vente va lui permettre de financer ses études d’avocate. Sauf qu’il y a un soucis (bein oui sinon y’aurait pas d’histoire) cette maison est habitée par deux vampires amis de ladite grand-mère. Kiyo hésite brièvement puis décide de les laisser vivre là et d’emménager avec eux. C’est là que les ennuis commencent !

J’ai été un peu déçue par ce manga. L’histoire ne casse pas 3 pattes à un canard, et même si la présentations des vampires est intéressante, elle ne relève pas le niveau de l’histoire. Je l’ai trouvé gentillette et plutôt adressée à un jeune, voire très jeune publique.
De la même manière j’ai été déçue par la qualité des dessins. J’ai lu très peu de mangas, mais je pense que celui-ci est celui qui avait les dessins les moins jolis (pour rester correcte:p)

Le seul atout de ce manga c’est son personnage principal. Kiyo est une jeune fille un peu naïve mais pleine de courage et de bonne volonté. Prête à travailler le soir pour payer ses études et subvenir aux besoins des deux vampires oisifs qui squattent la maison de sa grand-mère depuis des années. Le duo de vampires, le maitre et son serviteur, est aussi assez drôle même si pas toujours très compréhensible… C’est peut-être aussi parce que je me suis ennuyée lors de cette lecture, je n’ai vraiment pas accroché du tout, si ça n’avait pas été un manga, qui demande à peine une heure de lecture, je crois que j’aurais abandonné la lecture en cours de route. Ce manga est en deux tomes, et je ne sais toujours pas si je vais lire le second…

Ce livre est vraiment une déception, je l’avais repéré depuis quelques mois et de pouvoir enfin le lire et de ne pas accrocher est vraiment frustrant.

[Comics] Anita Blake, tueuse de Vampires, T1 : Plaisirs Coupables – Laurell K Hamilton

Éditeur : Milady Graphics
Nombre de pages : 168
Prix : 14,90€

Résumé : Pour elle, tuer des vampires, c’est un job, mais aussi une vieille passion liée à des souvenirs d’enfance. Et rien de
tel pour garder la forme !
D’habitude, les vampires l’évitent comme la peste. Mais il existe quelqu’un qu’ ils redoutent plus encore : un assassin qui s’attaque aux plus puissants d’entre eux. Le Maître de
Saint-Louis fait à Anita une proposition qu’elle ne peut pas refuser : pour sauver la vie de sa meilleure amie,
l’Exécutrice doit s’allier aux créatures qu’elle a pour mission de traquer et de tuer.
Retrouvez la série culte enfin en Comics !

Mon avis : Grande fan d’Anita Blake (mais ça vous devez commencer à le savoir depuis que je vous en rabat les oreilles) je n’allais pas passer à côté du comics adapté du roman ! Je le guette d’ailleurs depuis quelques années maintenant, étant à l’écoute de la moindre rumeur annonçant sa sortie. Quand j’ai enfin eu une date officielle j’ai eu du mal à le croire, il a fallu que j’ai le livre dans les mains pour qu’il soit vraiment réel. Je sais c’est idiot mais bon… on ne s refait pas. :p

Je l’ai lu assez vite, normal pour un comics, les dessins vont plus vite à regarder, les bulles plus vite à lire qu’un roman. J’ai aimé mettre un « visage » sur un nom, voir comment le dessinateur avait imaginé les personnages, constater à quel point certains étaient différents de ce que j’avais imaginé. Je suis restée sur mon imagination pour certains personnages et ai préféré d’autres dessins à ce que j’avais visualisé.

L’histoire est strictement la même que celle du roman, mais m’a laissé un sentiment de manque. Comme lorsqu’on regarde un film adapté d’un livre. Le temps imparti, 1h30 à 2h, ne permet pas de filmer toutes les scènes du livre, ou l’on se retrouverait avec un film de 6/7h :p Pour les dessins c’est la même chose. Enfin non, les dessins expliquent une partie des textes, représentent les descriptions, et les bulles synthétisant le reste. Il faut alors un temps d’adaptation. Mais une fois ce temps passé, je me suis plongé dans l’histoire avec délice. J’aime vraiment cette Anita des débuts et comme j’avais relu ce premier opus il y a 2 ans ½, cela m’a rafraichi la mémoire. Les dessins prenant du temps pour la réalisation des comics, le livre est divisé en plusieurs tomes, 12 dans le cas de celui-ci, et c’est assez frustrant d’être coupé en pleine histoire, surtout que les premiers tomes d’Anita Blake sont très accès sur les enquêtes. Bon, oui je sais je connais la fin vu que j’ai lu le livre, mais quand même ^^.

Concernant les dessins, je ne suis pas une habituée des comics mais j’ai bien aimé ceux-là. J’étais déjà familière de ceux représentant Anita Blake et Jean-Claude pour les avoir vu depuis quelques années sur le net, les autres ont été une vraie découverte et un vrai plaisir. J’ai vraiment bien aimé cette lecture, même si je l’ai trouvé bien évidement trop courte.

De plus, la petite nouvelle en image à la fin de la série est très utile pour encore mieux appréhender l’univers d’Anita Blake.

En bref, j’ai beaucoup aimé ce comics, même si je ne suis pas fan du genre. Le seul petit hic restant le prix, même si je ne doute pas que ça les vaille, mon porte-monnaie n’est pas forcément du même avis.
Merci à Babelio et à Milady Graphics pour cette lecture.


Cliquez si vous souhaiter acheter.