The elements tome 3 – The silent waters – Brittainy C. Cherry

Éditeur : Hugo Romans
Nombre de pages : 447
Date de parution : 1er juin 2017
Prix : 17,00€

Résumé : Notre vie est faite de moments. Certains terriblement douloureux, d’autres merveilleusement optimistes. J’ai connu beaucoup de ces moments dans ma vie, des moments qui m’ont changée, des moments de défi. En tout cas, au cours des moments les plus importants – des plus déchirants et des plus incroyables – il était toujours là.
J’avais huit ans quand j’ai perdu ma voix. Une partie de moi m’a été volée, et la seule personne qui pouvait vraiment entendre mon silence était Brooks Griffin. Il était la lumière de mes jours sombres, la promesse du lendemain, jusqu’à ce que la tragédie le rattrape. Une tragédie qui a fini par le noyer dans un océan de souvenirs.
C’est l’histoire d’un garçon et d’une fille qui s’aimaient l’un l’autre, mais qui ne s’aimaient pas eux-mêmes. Une histoire de vie et de mort. D’amour et de promesses brisées.

Mon avis : J’avais adoré les 2 premiers tomes, il fallait dont absolument que je lis celui-ci ! Surtout que, comme pour les précédents, la couverture est plus que tentante (mais peut-être pas pour les raisons…)

Maggie a vécu une « expérience » traumatisante qui lui a fait perdre la voix. Elle n’arrive plus à parler. Il n’y qu’avec Griffin, son ami d’enfance qu’elle arrive à communiquer facilement. Mais, même bien entourée, il est difficile d’avoir une vie normale après avoir vécu une telle chose.

Comme avec les tomes précédents, dont vous trouverez les avis ICI et , je me suis plongée dans ce roman sans pouvoir le lâcher. Je crois même pouvoir dire que c’est mon préféré des trois lus jusqu’à maintenant (oui, parce qu’il y en a un 4ème qui est sorti en VO en avril de cette année).
Le schéma d’écriture est le même que pour les deux autres. On a l’histoire des deux points de vue, une fois Maggie, une fois Brooks, même si c’est à 80% l’histoire du point de vue de Maggie que nous lisons. Ça donne vraiment une vue globale sur l’histoire, le ressenti de chacun et c’est donc vraiment complet.
J’ai vraiment totalement craqué pour le personnage de Maggie. J’ai fondu devant sa fragilité. On pourrait croire qu’elle a perdu son caractère alors que non. C’est comme si elle s’était mise entre parenthèses pour se protéger mais elle reste bien là pour ceux qui savent creuser et ont la patience de la redécouvrir.
Brooks était très séduisant (j’ai vraiment apprécié sa description qui s’est très bien illustré dans mon imagination), mais il manquait un petit truc pour être totalement séduite. Peut-être pas assez bad boy à mes yeux… Un peu trop lisse. Maintenant j’ai admiré sa dévotion envers Maggie, sa façon de la soutenir et d’être son lien vers le monde.
C’est une très jolie histoire que j’ai apprécié de lire. Et même si je sais que dans la vie on n’a pas toujours des happy end, ça fait plaisir de lire ce genre d’histoires qui remonte le morale.

Je remercie Hugo roman pour cette lecture.

Follow me tome 2 – Nouvelle chance – Fleur Hana

Éditeur : Hugo roman
Nombre de pages : 351
Date de parution : 18 mai 2017
Prix : 17,00€

Résumé : Au moment où Margaux revient dans le Sud et devient la nouvelle voisine d’Anthony, elle a dans ses bagages un cœur brisé et une amitié qu’elle a elle-même piétinée.
Elle a besoin d’une épaule, il lui propose son soutien. Elle lui propose son amitié, il a besoin de plus.
En chamboulant leurs repères, leur rencontre pourrait tout changer… et leur offrir une nouvelle chance.

Mon avis : J’avais été plus que ravi du premier tome et j’étais curieuse de lire le 2ème.

Anthony fait la connaissance de la fille des nouveau voisin. Il est séduit par son look atypique et voudrait la séduire en retour. Mais Margaux sort d’une rupture et n’est pas prête à s’engager. Ce n’est pourtant pas ça qui va refroidir Anthony.

Je crois que je n’ai même pas lu la 4ème de couverture avant de commencer ma lecture, mais je n’ai pas été étonnée de découvrir que l’histoire était celle d’Anthony. J’étais super contente de retrouver la petite troupe et de voir comment évoluait, en marge, le couple Lise/Ange (Rhaaaa je me ferais jamais à ce prénom !). Mais petit à petit je me suis aperçu que la « mayonnaise ne prenait pas ». Autant j’ai adoré Lise dès les premières pages, autant j’ai eu du mal à suivre Anthony et Margaux.
Le point de vu dominant dans ce roman (et je parle bien du point de vu hein et pas d’autre chose) est celui d’Anthony et, même si c’est quelqu’un de bien, avec des valeurs et qui en a aussi vu de toutes les couleurs, il n’a pas réussi à m’attendrir. Idem avec Margaux que j’ai un peu trouvée enfant gâtée. Les deux allaient bien ensemble finalement, mais j’ai trouvé leur histoire ennuyeuse, un peu trop classique… Et surtout je n’ai pas retrouvé l’humour de l’auteure dans ce roman, enfin si, mais à trop petite dose à  mon goût. C’est toujours aussi bien écrit, mais j’ai été beaucoup moins charmé qu’avec le premier opus. L’histoire m’a beaucoup moins touchée.
Le troisième et dernier tome porte sur Sofian et Audrey (oui, là j’ai regardé), et je vais le lire parce que, de ce que j’ai pu apercevoir de Sofian dans les deux livres précédents, je ne vais pas m’ennuyer !

Je remercie Hugo roman pour cette lecture.

 

Jamais plus – Colleen Hoover

Éditeur : Hugo roman
Nombre de pages : 408
Date de parution : 11 mai 2017
Prix : 17,00€

Résumé : Lily Blossom Bloom n’a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu’elle trouve soumise, mais elle a su s’en sortir dans la vie et est à l’aube de réaliser le rêve de sa vie : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neuro-chirurgien, Ryle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu’elle l’est par lui. Le chemin de Lily semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n’est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens et Atlas, ce jeune homme qu’elle avait rencontré adolescente, lui a laissé des souvenirs à la fois merveilleux et douloureux. Est-ce que le chemin de Lily est finalement aussi simple ? Les choix les plus évidents sont-ils les meilleurs ? Le chemin d’une jeune femme pour se trouver et pour rompre le cycle de la violence. Est-ce que l’amour peut tout excuser ?

Mon avis : Si vous suivez le blog régulièrement vous savez que j’apprécie beaucoup Colleen Hoover, même si ça ne fait pas longtemps que je l’ai découverte, j’essaye de ne rater aucun de ses livres traduits en français, parce que oui, mon anglais est mauvais. Celui-ci a donc vite fini entre mes mains.

Lily rencontre Ryle un soir sur un toit. Et ce qui n’aurait dû être qu’une rencontre fortuite, se transforme en jolie histoire. Mais même les jolies histoires ont un revers…

Comme dit plus haut, j’ai lu ce roman de Colleen Hoover parce que je les lis tous et que je ne suis jamais déçu. Mais je ne m’attendais pas à ça ! Le résumé reste vague et c’est très bien comme ça, ça permet de garder la découverte, de surprendre le lecteur, ce qui arrive peu dernièrement. Je n’ai pas fait exception, j’ai été surprise et ce roman m’a touché plus que n’importe lequel ces derniers temps. Il parte d’un sujet que je connais et que je lis peu justement parce que ça me touche (vous me suivez ?). Mais là c’est vraiment traité avec justesse et sobriété, sans pour autant vouloir le minimiser l’auteure n’essaye pas non plus d’en faire du sensationnel.
Les personnages sont très bien décrits, très bien plantés, leur caractère est tout en nuance, non tout n’est pas toujours tout blanc ou tout noir, malheureusement. L’évolution de chacun est, là aussi, tristement logique. Sauf qu’ici les gens ont des réactions qui sont juste, ce qui n’est pas toujours le cas dans la vraie vie. Mais ça fait du bien parfois un peu d’optimisme.
Je sais très bien que je ne vous ai pas parlé du thème abordé, mais je vous laisserai le découvrir pour que vous ayez le plaisir total de la lecture.
Le thème n’est pas facile, mais il ne faut pas non plus faire l’autruche et Colleen Hoover a eu raison d’en faire un livre et et un si joli livre.

Je remerci Hugo roman pour cette lecture.

La loi du cœur tome 2 – Le chant du cœur – Amy Harmon

Éditeur : Hugo roman
Nombre de pages : 386
Date de parution : 13 avril 2017
Prix : 17,90€

Résumé : Pour moi, le paradis, c’est la cloche qui annonce le début d’un match de free fight, l’adrénaline qui monte, la sueur qui me brûle les yeux et le feu qui coule dans mes veines. C’est la foule indistincte qui scande mon nom et l’adversaire du jour qui veut verser mon sang. Pour moi, le paradis se résumait au ring octogonal. Jusqu’à ce que je rencontre Millie.
Jusqu’à ce que je change. Si l’octogone était mon paradis, alors Millie était l’ange en son centre, la fille pour laquelle je voulais me battre, celle qui m’a appris que les batailles les plus importantes sont parfois celles que l’on ne pense pas gagner.

Mon avis : J’avais beaucoup aimé le tome 1, La loi du cœur (Dont vous trouverez l’avis ICI). J’avais envi de retrouver Moïse et Georgie, de découvrir un peu plus Tag, dont je me suis vite plongée dans ce roman.

Amy Harmon avait réussi à me toucher dans le 1er tome et ses autres romans et j’espérais bien qu’elle réussirait avec celui-ci également. Ce tome est plus accès sur Tag, le meilleur ami de Moïse. Cette tête brûlée qui fait des combats de free fight pour se sentir vivant. Il a aussi la tête sur les épaules puisque même s’il est jeune il est à la tête de plusieurs sociétés qu’il gère d’une main de maître. C’est clairement une tête brûlée qui aime avoir le dernier mot mais en vieillissant il prend du plomb dans la tête. On sent très bien que derrière cette grande gueule se cache un grand cœur qui a également beaucoup de blessures qu’il cache tant bien que mal. C’est typiquement le genre de personnage que j’apprécie.
Il rencontre Millie. On la découvre petit à petit, mais j’ai trouvé que ce n’était pas assez, j’aurais bien aimé en savoir plus. mais c’est aussi normal puisque le roman est écrit du point de vue de Taf, dont il ne nous transmet que ce qu’il sait. Mais cela m’a un peu frustrée parce que c’est un personnage auquel on s’attache également.
Le 3ème personnage important dans cette histoire c’est Moïse, qui nous raconte ce qu’il pense de cette rencontre Tag / Millie.
Et justement cette histoire parlons-en. Elle est simple, elle est jolie, elle est touchante… bon, pas autant que celle de Moïse et Georgie mais tout de même, elle fait sont petit effet. Je suis tout de même restée sur ma faim, je m’attendais à plus. De mon point de vue j’aurais aimé que les 20/30 dernières pages soient plus développées. Pis j’ai trouvé la fin trop vague… On peut s’imaginer ce qu’on veut, et là j’aurais aimé que l’auteure prenne une décision, mais je vous laisse juge…

Je remercie Hugo roman pour cette lecture.

The Field Party tome 1 – Dans un silence Abby Glines

Éditeur : Hugo romans
Nombre de pages : 325
Date de parution : 9 mars 2017
Prix : 17,00€

Résumé : La vie de Maggie a volé en éclats il y a deux ans, lorsque son père a assassiné sa mère sous ses yeux. Après avoir raconté tous les détails à la police, elle a décidé de ne plus jamais parler. À son arrivée au lycée de Lawton en Alabama, tout le monde la croit muette. Et personne n’aurait pu imaginer qu’elle se rapproche de West Ashby, le beau footballeur-star du lycée. Mais lors d’une soirée au campus, West confie ses peines à Maggie. Son père souffre d’un cancer qui le consume peu à peu. Maggie décide alors de recouvrer sa voix seulement pour lui. Les secrets qui le lient vont-ils les amener à briser tous leurs silences ?

Mon avis : Je connais Abby Glines grâce à sa série Rosemay Beach. Le premier avis sur le blog est Dangerous perfection (cliquez pour le découvrir). Quand j’ai lu le résumé de ce roman, l’auteure a encore réussi à me tenter.

Maggie vient vivre chez son oncle et sa tante suite à la mort de sa mère. Mais cette mort a été si traumatisante qu’elle ne veut plus parler. Dans son nouveau lycée elle rencontre Wash, qui lui confie tout ses secrets. Ces deux là vont réussir à s’aider.

Je me suis bien calée dans mon lit pour entamer ce roman. J’adore les livres où l’héroïne est torturée et qu’elle avance quand même. C’est le cas de Maggie. Elle réagit à sa façon face qu drame qu’elle a vécu mais elle avance tout de même. Parfois, pour réussir à survivre il faut se couper d’une partie du monde, et Maggie n’hésite pas à faire ce sacrifice. J’ai beaucoup aimé la façon d’Abby Glines d’aborder la tragédie vécu par Maggie : tout en retenu. Pas une fois nous n’aurons de détails sur la façon dont ça s’est passé et c’est très bien comme ça puisque ça ne manque pas du tout à la compréhension du roman et encore moins au fait de l’apprécier.
Wahs m’a beaucoup moins plu. Je l’ai trouvé agaçant a bien des moments. Même si bien sûr il a des circonstances atténuantes, ça ne m’a pas empêché de lever parfois les yeux au ciel. Un peu macho sur les bords, mais c’est un des « héros » de l’équipe de foot du lycée, qui ne respecte pas vraiment les filles. bref le vrai stéréotype du jeune garçon américain.
Leur rencontre aurait pu être très jolie, il y avait matière à quelque chose de bien, mais j’ai trouvé que leur histoire était un peu trop téléphonée. Surtout ça façon à lui d’agir, de réagir. Le changement est un peu trop flagrant (c’est surement mon côté cynique qui parle), un peu trop tiré par les cheveux à mon goût. C’est le petit reproche que je ferai. Sinon, j’ai passé tout de même un agréable moment de lecture.

Merci à Hugo romans pour cette lecture.

44/65