Best kiss – Abbi Glines

♦ Éditeur : &moi
 Nombre de pages : 381
 Date de parution : 3 janvier 2018
♦ Prix : 12,90€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Après avoir perdu l’amour de sa vie, River Kipling, alias Captain, a sombré dans le crime organisé. Mais le moment est venu pour lui de tirer un trait sur cette sordide existence. La seule chose qui le retient encore à Rosemary Beach est le nouveau restaurant qu’il s’est engagé à lancer. Même si, alors que l’ouverture est imminente, son aventure avec la cheffe de salle, la sulfureuse Elle, lui complique plus l’existence qu’autre chose.
Jusqu’à ce qu’il remarque Rose Henderson, la nouvelle serveuse. Tout ce qu’il sait de cette jolie rouquine à lunettes est qu’elle est une jeune mère célibataire, sérieuse et appliquée à la tâche. Pourtant, dans son rire, dans sa façon de regarder Captain, il y a quelque chose d’étrange, de trop familier… Qui est-elle vraiment ? Le passé de Captain risquerait bien de le rattraper…

Mon avis : Ce livre fait partie de la série Rosemary Beach, édité dans deux maisons d’édition différentes en France (J’ai lu et &moi). J’en ai raté quelques « épisodes » mais cela ne gène en rien la lecture, puisque l’auteure aborde des histoires de couples différents.

Captain est a Rosemary beach, près de sa sœur, pour se ranger de son ancienne activité. Il s’occupe du lancement d’un nouveau restaurant. Mais Rose une des serveuses fait resurgir des éléments de son passé dont il pensait s’être « débarrassé ».

J’ai retrouvé la plume d’Abbi Glines avec plaisir. Cela ne nous arrive jamais de vous demandez pourquoi vous vous êtes privé d’un auteur autant de temps alors que vous l’aimez beaucoup ? Bein là ce fût mon cas. J’ai même eu envie de terminer ma collection (les livres sont sagement en attente dans différents paniers de site internet), même si je sais qu’il me faudra du temps pour les lire.
Bref ! J’ai retrouver le monde de Rosemary beach avec plaisir et découvert Captain et Rose avec encore plus de plaisir ! Ce sont des personnages comme je les aime : torturés par leur passé mais ayant réussi à faire face. Enfin, autant que faire se peu. Ils gardent leurs blessures au fond d’eux mais ce sont elles qui les façonnent. J’ai surtout aimé Rose, parce qu’il m’est plus facile de m’identifier à elle qu’à Captain 😉
Si l’on considère l’histoire dans on ensemble, elle n’est pas des plus originale. On y retrouve beaucoup des stéréotypes que l’on lit dans les romances, mais ce sont vraiment des personnages attachants et pour une fois, ils ne se tournent pas autour trop longtemps. On apprend tout de leur passé également rapidement et ça a suffit à satisfaire pleinement ma curiosité !
Il va falloir que je me dégage du temps pour retrouver cet univers si particulier de Rosemary Beach.

Je remercie &moi pour cette lecture.

Publicités

Hate to love – Penelope Douglas

♦ Éditeur : &H
 Nombre de pages : 432
 Date de parution : 2 novembre 2017
♦ Prix : 174,90€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Ils étaient faits l’un pour l’autre… jusqu’au jour où ils se sont rencontrés Depuis plus de sept ans, Misha et Ryen échangent des lettres. Des lettres dans lesquelles ils se racontent, se livrent, se soutiennent. Une seule règle : ne jamais chercher à se rencontrer. Un interdit qui a convenu à Misha pendant toutes ces années. Il n’a pas besoin de connaître le visage de Ryen pour qu’elle soit sa muse, son inspiration, celle pour qui il écrit ses chansons et, quelque part, son âme sœur. Mais, un soir, il croise une jeune fille dont les goûts excentriques se rapprochent un peu trop de ceux que Ryen lui a décrits dans ses lettres pour que ce soit une coïncidence… Et alors, face à cette jeune fille d’une beauté solaire, renversante, Misha n’a aucun doute : il sait que c’est elle. Maintenant, impossible de résister, il doit s’approcher. Quitte à ne jamais révéler à Ryen qui il est vraiment. Et quitte à découvrir une Ryen bien différente de l’idéal qu’il s’était imaginé…

Mon avis : Cela faisait quelques temps que je n’avais pas lu de romance ado, la couverture et le résumé de Hate to love m’ont séduit. Il ne m’en a pas fallu plus pour me convaincre.

Misha et Ryen s’écrivent depuis des années. Depuis qu’ils ont 11 ans. Ils se sont promis de ne jamais se rencontrer. Mais si un événement venait tout changer…

Après les premières pages, je me suis vite aperçue que ce roman n’était pas un roman pour ado comme les autres. D’ailleurs ce n’est même pas un roman ado tout court ! Alors oui, les personnages ont à peine 18 ans, mais je trouve que les gens de cet âge ont bien changé. Ou alors je suis devenue vielle bique sans m’en apercevoir (remarquez, c’est possible aussi). Mais j’ai beaucoup aimé leur caractère qui n’étaient pas piqués des vers ! Pour une fois aucun des deux ne se laisser faire et j’ai adoré lire leurs joutes verbales. Cela donne pas mal de piquant à l’histoire. Cela laisse moins présager de la fin, souvent évidente, de l’histoire.
D’ailleurs, je l’ai aussi beaucoup aimé l’histoire. Elle est plutôt originale et bien menée. Même si « l’intrigue » principale est plutôt vite cernable, le rebondissement qui arrive en fin de roman m’a totalement prise au dépourvue ! Et j’adore ça.

J’ai passé un très bon moment avec ce roman, même si la lecture a été difficile avec ce début d’année.

 

November 9 – Colleen Hoover

♦ Éditeur : Hugo romans
 Nombre de pages : 340
 Date de parution : 26octobre 2017
♦ Prix : 17,00€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Fallon et Ben se rencontrent par hasard alors que leur vie est en train de changer.
La jeune femme est sur le point d’aller s’installer à New York où elle espère poursuivre une carrière d’actrice au théâtre. Ben veut devenir écrivain.
Ils se croisent comme des étoiles filantes mais l’intensité de ce qu’ils partagent les pousse à se fixer un rendez-vous annuel, le neuf novembre.
Fallon devient alors la source d’inspiration du roman de Ben. Chaque rendez-vous est une mine d’informations pour lui et, pour tous les deux, c’est le moyen de faire le point sur leur vie.
Jusqu’au jour, un neuf novembre évidemment, où Fallon se met à douter de ce que Ben lui raconte sur lui-même. Peut-il avoir inventé sa vie comme un roman ? Et pourquoi ferait-il une chose pareille ?

Mon avis : Cela fait quelques temps que je suis devenue fan des livres de Colleen Hoover et celui-ci devait obligatoirement passer entre mes mains.

Après s’être rencontrer par hasard Fallon et Ben décident de se revoir tous ans à la même date, pour une seule journée, pendant 5 années consécutives. Laissant ainsi le destin décider pour eux…

J’ai un peu de mal à lire en ce moment mais ce livre m’a fat 3 jours à peine. Je l’ai dévoré ! J’ai beaucoup aimé l’histoire de Fallon et Ben. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle est originale !
Je ne sais pas où l’auteure va trouver l’inspiration mais elle  arrive toujours à me surprendre.
Fallon avait tout pour elle avant que le destin lui joue un vilain tour. Elle arrive tout de fois à garder ses rêves et surtout son sens de l’humour. C’est un personnage très attachant.
Ben est un peu plus mystérieux, on sait moins de chose sur lui, l’auteure sachant distiller les informations pour titiller notre curiosité et alimenter notre intérêt.
Ce livre nous raconte 5 jours dans la vie des personnages, bon évidement ceux-ci nous racontent aussi leur passé, heureusement ! Cela aurait été dur de ne connaitre que le présent, le passé aidant à comprendre certaines réactions. Et malgré tout il est complet. Colleen Hoover réussi à nous construire une histoire complète en ne racontant que quelques jours de la vie des personnages.
J’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture et j’ai hâte de découvrir les autres romans de l’auteure.

Je remercie Hugo Romans pour cette lecture.

Pour le jeu – R.S. Grey

 Éditeur : &moi
♦ Nombre de pages : 404
 Date de parution : 4 octobre 2017
♦ Prix : 14,90€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Jeune recrue de l’équipe de foot de l’université de Los Angeles, Kinsley Bryant est promise à une brillante carrière. Si elle veut intégrer la sélection nationale pour les Jeux olympiques, elle doit tout donner, et non se laisser déconcentrer par son nouvel entraîneur, Liam Wilder, aussi sexy soit-il. Immense star du foot, il a lui aussi gros à perdre dans une relation avec l’une des joueuses qu’il coache. Mais il n’est pas toujours facile de se plier aux règles du jeu…

Mon avis : Cela faisait un petit moment que je n’avais pas lu de romance New adult et même si je ne suis pas fan du foot en général, le résumé de celle-ci a réussi à me tenter.

Kinsley vient d’intégrer l’équipe de football de l’Université de Los Angeles. Elle est un des meilleurs espoir de sa génération et son but ultime est d’être sélectionnée pour l’équipe Olympique. Si Liam Wilder ne se met pas sur son chemin…

Dès le début j’ai adoré Kinsley ! Elle a un humour auquel j’adhère complétement et j’aime sa façon de voir la vie : elle est très sérieuse en ce qui concerne son avenir, mais c’est aussi lâcher prise et s’amuser. Elle forme un duo très dynamique avec sa copine Becca et ça a été un vrai plaisir de les lire. Je me suis souvent bidonné toute seule devant mon livre.
Quant à Liam, il m’a un peu déçu. Sur la 4ème de couverture il a tout du bad boy, mais il s’est avéré que le bad boy était un peu fatiguée… Je m’attendais a plus de joutes verbales que ça… Je l’ai trouvé un peu délavé le Liam !
Pour ce qui est de leur histoire… elle est plutôt basique, limite décevante… Y’a pas eu d’éclats, tout ce déroule doucement. Limite elle est normale cette histoire, et je cherche dans les romances des histoires qui changent de ce que je connais (par ce que je vis ou ce que vivent mes amies…).
Je l’ai quand même lu jusqu’au bout et dans l’ensemble ce livre à rempli sa « mission » de me divertir. Heureusement que les dialogues de Becca et Kinsley ont remonté le niveau.

Je remercie &moi pour cette lecture !

 

Elements tome 3 – The silent waters – Brittainy C. Cherry

Éditeur : Hugo Romans
Nombre de pages : 447
Date de parution : 1er juin 2017
Prix : 17,00€

Résumé : Notre vie est faite de moments. Certains terriblement douloureux, d’autres merveilleusement optimistes. J’ai connu beaucoup de ces moments dans ma vie, des moments qui m’ont changée, des moments de défi. En tout cas, au cours des moments les plus importants – des plus déchirants et des plus incroyables – il était toujours là.
J’avais huit ans quand j’ai perdu ma voix. Une partie de moi m’a été volée, et la seule personne qui pouvait vraiment entendre mon silence était Brooks Griffin. Il était la lumière de mes jours sombres, la promesse du lendemain, jusqu’à ce que la tragédie le rattrape. Une tragédie qui a fini par le noyer dans un océan de souvenirs.
C’est l’histoire d’un garçon et d’une fille qui s’aimaient l’un l’autre, mais qui ne s’aimaient pas eux-mêmes. Une histoire de vie et de mort. D’amour et de promesses brisées.

Mon avis : J’avais adoré les 2 premiers tomes, il fallait dont absolument que je lis celui-ci ! Surtout que, comme pour les précédents, la couverture est plus que tentante (mais peut-être pas pour les raisons…)

Maggie a vécu une « expérience » traumatisante qui lui a fait perdre la voix. Elle n’arrive plus à parler. Il n’y qu’avec Griffin, son ami d’enfance qu’elle arrive à communiquer facilement. Mais, même bien entourée, il est difficile d’avoir une vie normale après avoir vécu une telle chose.

Comme avec les tomes précédents, dont vous trouverez les avis ICI et , je me suis plongée dans ce roman sans pouvoir le lâcher. Je crois même pouvoir dire que c’est mon préféré des trois lus jusqu’à maintenant (oui, parce qu’il y en a un 4ème qui est sorti en VO en avril de cette année).
Le schéma d’écriture est le même que pour les deux autres. On a l’histoire des deux points de vue, une fois Maggie, une fois Brooks, même si c’est à 80% l’histoire du point de vue de Maggie que nous lisons. Ça donne vraiment une vue globale sur l’histoire, le ressenti de chacun et c’est donc vraiment complet.
J’ai vraiment totalement craqué pour le personnage de Maggie. J’ai fondu devant sa fragilité. On pourrait croire qu’elle a perdu son caractère alors que non. C’est comme si elle s’était mise entre parenthèses pour se protéger mais elle reste bien là pour ceux qui savent creuser et ont la patience de la redécouvrir.
Brooks était très séduisant (j’ai vraiment apprécié sa description qui s’est très bien illustré dans mon imagination), mais il manquait un petit truc pour être totalement séduite. Peut-être pas assez bad boy à mes yeux… Un peu trop lisse. Maintenant j’ai admiré sa dévotion envers Maggie, sa façon de la soutenir et d’être son lien vers le monde.
C’est une très jolie histoire que j’ai apprécié de lire. Et même si je sais que dans la vie on n’a pas toujours des happy end, ça fait plaisir de lire ce genre d’histoires qui remonte le morale.

Je remercie Hugo roman pour cette lecture.