The médiator T1 – Terre d’ombres – Meg Cabot

Éditeur : Hachette Roman
Nombre de pages :281
Date de sortie : 1 mars 2007
Prix : 12,00€

Résumé : Susannah Simon est « the mediator ». Elle fait le lien entre les morts et les vivants. Pas de répit pour elle : les fantômes exigent qu’elle achève ce qu’ils n’ont pas eu le temps d’accomplir sur Terre. Mais quand on vient d’emménager sous le soleil de Californie, qu’on est une fille et qu’on a seize ans, on préfère se balader dans les centres commerciaux plutôt que dans les cimetières… et mater les surfeurs plutôt que de s’occuper de visiteurs ectoplasmiques ! Hélas, dès son arrivée dans son nouveau lycée, Susannah comprend que sa vie ne va pas être aussi simple. Le fantôme d’une jeune lycéenne a décidé de se venger. Or, la jeune fille se trouve sur sa route…

Mon avis : Je connais cette auteure de nom car on la croise souvent sur les blogs en ce moment avec ses dernières sorties Insatiable et Abandon, sans parler de toutes ses séries :The médiator, Missing, Une (irrésistible) envie de…, Le journal d’une princesse… Bref la dame est productive et j’avais envie de la découvrir un peu. Lilou a eu la gentillesse de me prêter ce livre, et me voilà partie dans la découverte de Meg Cabot.

Susannah est une ado de 16 ans qui déménage sur la côte ouest suite au remariage de sa mère. Elle hérite alors d’un beau-père et de 3 demis-frères. La nouvelle maison est magnifique, sa nouvelle chambre splendide, mais il y a un « hic » (bein oui sinon y’aurait pas d’histoire) la maison est ancienne et qui dit maison ancienne dit fantôme et Suez les voit, ce qui est loin de lui faciliter la vie !

Bon alors, j’ai vu et j’ai vaincu, comme dirait l’autre. J’ai voulu essayer Meg Cabot, et même si cette lecture était légère et même parfois bien rigolote, elle ne m’a pas passionnée. Elle est vraiment destinée à un public jeune (peut-être que ma nièce aimerait) et même si la lecture était rapide et pas désagréable, elle ne m’a pas laissé un souvenir super marquant. La preuve je l’ai lu avant Madison Avery et je le chronique seulement maintenant…
Le personnage de Susannah est vraiment sympathique, un peu fonceuse (avant de réfléchir bien évidement) mais pas égoïste pour deux sous. L’intrigue est aussi sympathique et on sent le fil rouge qui risque de continuer lors des autres livres, mais rien ne m’a donné absolument envie de continuer cette série… Quant aux autres livres… Ça reste encore à voir…

14/16

Cliquez si vous souhaitez acheter

Publicités

Madison Avery T1 – Ange gardien – Kim Harrison

Éditeur : Castelmore
Nombre de pages : 286
Date de sortie : 14 octobre 2011
Prix : 12,90€

Résumé : Madison s’est fait tuer la nuit de son bal de promo. Son meurtrier ? Un ange déchu. Par chance, Madison a réussi à lui voler son amulette qui lui permet d avoir une illusion de corps (le vrai a disparu et c’est un problème), et d avoir une vie normale… enfin, presque.Un ange a été envoyé en mission pour lui apprendre à se servir de son amulette. À son contact, Madison s’aperçoit que le destin lui en veut, et que le bien et le mal sont deux notions assez relatives quand les anges s’en emparent.

Mon avis : J’ai remarqué tout à l’heure que j’ai commencé l’année 2011 en lisant un livre de Kim Harrison, le tome 5 de Rachel Morgan, Et pour quelques démons de plus, et que je la termine avec le même auteure, mais c’est un fait du hasard. Ce n’est pas fait exprès mais j’aime bien se petit pied de nez.

Madison est une ado de 17 ans, qui, parce qu’elle n’a pas la même notion de couvre-feu que sa mère, retourne vivre chez son père. Pas évident de s’intégrer dans un nouveau lycée, surtout peu de temps avant le bal de fin d’année… et encore moins quand on est morte. Bein oui, la pauvrette a passé l’arme à gauche le soir du bal, mais par un concours de circonstance (très bien expliqué dans le livre, mais dont je vais m’éviter les explications bancales) elle devient une sorte de fantôme avec corps. Et bien entendu c’est là que les ennuis commencent.

J’ai beaucoup aimé ce livre, oui je commence par l’essentiel de suite, parce qu’on est le 31 décembre et pas de temps à perdre (paraît qu’un compte à rebours a commencé, mais je m’égare…) !
Kim Harrison est du genre à écrire des pavés, des livres bien remplis, avec pas mal de descriptions et de détails mais que perso, je ne vois pas passer parce que j’adore. J’ai retrouvé ici le style de Me Harrison, en beaucoup plus épuré, simplifié mais on n’en perd pas en intensité et en plaisir.
L’histoire commence quelques mois après « l’accident » de Madison nous plongeant directement dans l’action, l’auteur prenant le parti de nous faire découvrir son univers et les faits qui ont menés Madison à son état actuel, petit à petit.
Madison est un personnage adorable. Oui, ce n’est pas forcement le qualificatif qu’on emploi pour une ado de 17 ans, mais pour elle ça lui va comme un gant. Elle se cache derrière des vêtements provoquant (et encore elle est moi on ne doit pas avoir la même notion du mot) alors qu’elle a un cœur en guimauve qui s’inquiète de son prochain. Elle a toute une pléiade de personnages qui évoluent autour d’elle l’aidant à traverser cette épreuve, de l’ado sportif et volontaire, à l’ange déchu rebelle, oui, mais on ne tombe pas dans les clichés, ou si peu…

En bref, j’ai vraiment aimé ce livre et la fin laisse promettre des événements que j’ai hâte de découvrir, d’ailleurs, j’ai entamé le tome 2 dans la foulée !

Le petit plus : les trois tomes sont sortis simultanément en octobre 2011.

13/16


Cliquez si vous souhaitez l’acheter.

Le dernier jardin T1 – Éphémère – Lauren DeStefano

Éditeur : Castelmore
Nombre de pages : 350
Date de sortie : 19 août 2011
Prix : 12,90€

Résumé : L’humanité croyait son avenir assuré. La science avait créé des enfants parfaits, immunisés contre toutes les maladies. Mais qui pouvait imaginer le prix à payer ? Car désormais, personne ne survit au-delà de vingt-cinq ans. Le monde a changé. Pour les jeunes femmes, la liberté n’est plus qu’un souvenir. Au nom de la survie de l’espèce, elles sont kidnappées et contraintes à des mariages polygames. Rhine a seize ans. Quand elle se réveille dans une prison dorée, elle n’a qu’une idée en tête : fuir. Qu’importe l’amour que lui portent son mari et ses soeurs épouses. Quand on n’a que quelques années à vivre, la liberté n’a pas de prix.

Mon avis : J’ai lu ce livre, parce que j’en ai lu plein d’avis positifs sur la toile et que ma testeuse attitrée, j’ai nommé Tima m’a dit que je pourrais surement aimer. Alors moui, mais sans plus…

Oui, pour une fois je dévoile de suite mon sentiment et il est un peu à contre-courant des autres. Je n’ai rien à reprocher au livre, il est correctement écrit, l’histoire est bien pensée, bien menée, et même si l’ont est dans de la dystopie, et donc dans un monde post-apocaliptique, celui-ci est assez innovant.

Dans le monde où vit Rhine est assez jeune. En effet, les gens meurent prématurément suite à une manipulation génétique sensé les rendre parfait et résistant à toutes sortes de maladies. Les filles meurent à 20 ans et les hommes à 25. Cette mort précoce poussent les riches à enlever les jeunes filles en bonnes santés pour les marier à leur fils et chercher des remèdes. Rhine ne fait pas exception à la règle, elle est enlevée et enfermée dans une prison dorée où elle vit avec son nouveau mari et ses sœurs-épouses. Elle aurait pu se laisser ainsi porter dans cette vie d’opulence, mais elle ne rêve que d’une chose : de liberté !

Je redis donc que la trame est bonne et que même si ça n’a pas été un coup de cœur, j’ai lu assez vite ce livre. Je pense que ce qui a manqué, c’est que je ne me suis pas attachée aux personnages… Pourtant l’émotion est présente dans le livre et plus d’une fois, mais l’étincelle manquait, la sauce n’a pas pris, d’ailleurs ça fait plusieurs jours que je recule pour écrire mon avis…

Bon, rassemble tes idées Muti !
Le personnage de Rhine est volontaire et sensible. Elle fait fasse avec courage devant chaque situation qu’elle doit affronter, et jamais elle ne baisse les bras. Mais elle n’en oublie pas pour autant les gens qui l’entoure. Un peu trop sentimentale ? Peut-être… mais heureusement pour elle, pas autant de s’oublier !
Les autres personnages sont aussi très réalistes, très crédibles. Malgré ce monde totalement incongru pour moi, leur réactions sont en accords avec celui-ci. C’est peut-être ça qu’il me manquait, un peu d’inattendu ?

12/16


Cliquez si vous souhaitez acheter.

Strange Angels T1 – Lili St. Crow

Éditeur : Castelmore
Nombre de pages : 390
Date de sortie : 18 novembre 2011
Prix : 12,90€

Résumé : Dru vit avec son père. Un matin, celui-ci ne rentre pas de mission… La créature de la nuit qu’il devait tuer aurait-elle eu le dessus ? Dru, qui possède un sixième sens pour détecter vampires, lycans et autres zombies, veut retrouver le responsable de la disparition de son père… et quand Dru veut quelque chose, elle l’obtient. Deux personnes vont l’aider dans son enquête : Graves, qui a croisé la route d’un loup-garou, et Christophe, dont le nom figure dans le carnet d’adresses de son père.

Mon avis : Pour ceux et celles qui n’en auraient pas fait la déduction, ce livre est écrit par Lilith Saintcrow, auteure des séries de Danny Valentine et Jill Kissmet (parues toutes les deux chez Orbit). Comme c’est une auteure que j’ai découverte depuis peu et que j’aime beaucoup, je ne pouvais donc pas passer à côté !

Dru, 16 ans, parcoure les États-Unis avec son père au grès de leur chasse aux monstres nocturnes. Jusqu’au soir où son père ne rentre pas. Elle se retrouve alors seule, poursuivit par les meurtriers de son père. Enfin seule, pas tout à fait, un copain de classe du même âge lui vient en aide et c’est à deux qu’ils doivent affronter se monde hostile.

Je me suis plongée avec envie et délice dans ce livre. D’abord, j’adore la couverture métallique qui brille de mille feux ! Et je trouve que la demoiselle sensée représenter Dru lui correspond tout à fait, ça m’a beaucoup aidé à l’imaginer.

Dès les premières lignes je me suis laissée porter par l’histoire, contrairement à son habitude j’ai trouvé que l’auteure nous délivrait progressivement et logiquement les éléments nous permettant de découvrir l’univers de Dru, et non pas au compte goutte comme elle le fait dans ces autres séries.

C’est la troisième série que je commence de Lilith Saintcrow et c’est encore un monde différent qui y est abordé, elle a visiblement une imagination sans borne ! Elle pousse aussi le détail à créer un vocabulaire différent propre à chaque univers. Tout comme elle nous fait « découvrir » des monstres qu’on croise peu lors de nos lectures. Personnellement, je ne savais pas que les alligators pouvaient devenir des fantômes.

J’ai beaucoup aimé l’histoire, l’intrigue est bien pensée et je me suis laissée porter par les aventures de Dru. J’ai remarqué que les périodes d’actions et les périodes plus calmes se succédaient à un rythme quasi régulier, ne laissant pas au lecteur le temps de reprendre son souffle.

Dru est une ado particulièrement attachante, plutôt nature, elle a des réactions sensées, tant physiques que spontanées et pas celles de super-heroïnes shootées par un courage hors du commun. Il est alors très facile de s’identifier à elle.

Vous l’aurez donc compris, j’ai vraiment beaucoup aimé ce tome et je me jetterais sur le suivant dès sa sortie.

Le petit plus : la série possède un site en anglais http://www.strange-angels.com/ et la sortie du tome 2 est prévu pour le 13 avril 2012.


Cliquez si vous souhaitez acheter.

9/16

J’ai lu ce livre dans le cadre d’une lecture commune avec Melliane, et voici les questions qu’elle m’a posée.

1/ Comme tu ne connais pas Supernatural, n’as-tu pas trouvé qu’il y avait quelques éléments au sujet de la vie vampirique qui faisaient penser à Vampire Academy ? Par rapport aux protecteurs ?
Alors là, pas du tout ! Pas un instant je n’ai pensé à Vampire Academy, si ce n’est vers la fin mais vraiment pas avant les 30 dernières pages. Je n’y ai vu aucun point commun avant ça.

2/ Etant donné que tu as lu au moins un livre de chaque série de l’auteure, y en a-t-il une que tu préférerais plus qu’une autre ?
J’ai effectivement lu le premier tome de chaque série de l’auteure traduite en VF (Danny Valentine, Jill Kismet et donc Strange Angels) je dirais que jusqu’à maitenant (ça peut changer avec les tomes suivants) je préfère la série de Jill Kismet, parce que c’est le personnage que j’ai préféré. Même si les deux autres sont très bonnes et que je les ai aussi beaucoup aimés.

3/ Quel personnage préfères-tu entre Graves et Christophe ? Penses-tu à un possible triangle amoureux ?
Je dirais que c’est difficile à dire… Christophe n’apparaissant que tardivement dans la série. Graves est vraiment touchant et fidèle, mais peut-être un peu trop mou pour moi, du coup ma préférence irait plutôt vers le mystérieux Christophe (même si le fait que ce soit le prénom de mon beau-frère et d’un de mes bons amis ne l’aide pas au départ). Et bien sûr, ça sent le triangle amoureux à plein nez, c’est à la mode :p

4/ Ne penses-tu pas que le prochain tome peut-être complètement différent de celui-ci, vu qu’il semble que le cadre général de l’histoire soit totalement changé ?
Je pense que oui, tout va changer, après la période de survie, va suivre la période d’apprentissage.

Pour lire les réponses aux questions que je lui ai posé, c’est par

Chronique d’une sorcière d’aujourd’hui tome 2 – Alicia – Angèle Delaunois

Éditeur : Michel Quintin
Nombre de pages : 228
Date de sortie : 15 septembre 2011
Prix : 14,50€

Résumé : De retour de Bretagne, j’avais vraiment envie d’oublier tout ce qui s’était passé. Max et moi, on rentrait au collège et on avait autre chose à faire que de ruminer nos vieilles peurs. Mais lorsque mon frère est tombé en amour avec une latino d’Argentine, bien plus vieille que lui, j’ai senti que les ennuis allaient recommencer. Ça s’est confirmé lorsqu’il m’a appelée, complètement paniqué, en me demandant de venir d’urgence chez sa copine. Je ne pouvais pas imaginer ce qui m’attendait. Difficile d’échapper à son destin ! Pendant quelques minutes, il ne s’est rien passé du tout. Puis, insidieusement, la douleur d’Alicia s’est mise à couler vers moi et a envahi mon corps transformé pour l’occasion en éponge. Une brûlure intense, comme j’ignorais qu’il puisse en exister, prit possession de mon bas-ventre me coupant le souffle et me cisaillant de spasmes. A un moment donné, j’ai tenté de m’écarter d’elle mais elle m’enserrait de ses bras comme une pieuvre. Je me suis mise à pleurer et j’ai cessé de résister…

Mon avis : Le premier tome m’avait laisser une tendre sensation de retour dans les lectures de mon adolescence, c’est donc avec plaisir que je me suis penchée sur la lecture du tome 2.

Après son séjour en Bretagne, où Isabelle a découvert ses « pouvoirs », Max et elle retournent au Canada et se préparent pour la rentrée à la Fac. Le quotidien reprend ses droits, mais c’était sans compter sur les nouvelles facultés qui la mette aux prises avec un drôle d’individu.

J’avais aimé le premier tome, même si je l’avais un trouvé un peu tristoune, par contre j’ai beaucoup plus aimé le deuxième tome, beaucoup plus rythmé, même si finalement il couvre une plus grosse période.
L’histoire commence doucement, les jumeaux entrent en fac, la routine s’installe, sauf que Max a une « blonde » (comprendre petite copine) et qu’il est donc souvent absent, créant quelques remous au sein du noyaux familial. Rien de bien extraordinaire en soit, jusq’au jour où Max appelle Isa pour soigner sa copine, Alicia. Isa est alors replongée dans ce monde paranormal où ses pouvoirs peuvent l’aider, encore faut-il qu’elle les comprenne et les maitrise.

J’ai trouvé l’intrigue plus intéressante que celle du tome précédent, plus « sombre » et donc plus palpitante. Moins prévisible aussi. L’auteure revisitant ici le mythe du vampire (oui, c’est à la mode) m’a vraiment captivée. Je ne vais pas dire que l’auteure arrive à créer un suspense angoissant, loin de là, le livre étant adressé à un jeune publique, mais j’ai retrouvé les enquêtes d’Alice de Caroline Quine que je lisais ado et ce n’a pas été pour me déplaire.
Le style de l’auteure est clair et simple, elle ne nous encombre pas avec des descriptions à rallonge, allant droit à l’essentiel, réussissant ainsi à tenir notre intérêt éveillé.
Les personnages sont attachants, Isabelle est vraiment quelqu’un de frais et réfléchi qui pimente un peu l’histoire. Elle découvre l’étendu de ses pouvoirs et nous les apprivoisons avec elle. Il y a pas mal de paranormal dans cette histoire, mais il reste tellement encré dans la réalité que tout paraît possible.

Bref, j’ai bien aimé ce livre, qui a remonté le niveau du premier, et vu ce que j’ai vu du 3ème tome, je pense que je lirais avec plaisir.

Le petit plus : Le tome 3 est déjà sorti au Canada et a pour titre Kembele

Je remercie les éditions Michel Quintin pour cette lecture.

10/16


Cliquez si vous souhaitez acheter.