Le dernier royaume acte IV – Les déferlantes de givres – Morgan Rhodes

Éditeur : Michel Lafon
Nombre de pages : 456
Date de parution :  11 février 2016
Prix :  15.95€ Notepaillons5

12495972_10153267775970969_2030315282242147375_oRésumé : CLÉO, la princesse d’Auranos, est plus déterminée que jamais à venger son peuple. Pour cela, elle devra s’affranchir de ses doutes et agir en reine.
MAGNUS, le prince limérien, est de nouveau déchiré entre l’amour et le devoir. Et cette fois-ci, il n’aura pas d’échappatoire.
LUCIA, le cœur brisé et aveuglée par la rage, s’est alliée au dieu du Feu avec un seul objectif : consumer le monde des flammes de leur vengeance.
JONAS, le rebelle déchu, devra reconquérir les siens après l’échec cuisant infligé par les Limériens.
Plus que jamais déterminé à s’approprier les Quatre Sœurs et leur magie, le roi du Sang part à la conquête du continent de Kraeshia. Là-bas, il découvrira un souverain plus terrible encore que lui : l’empereur kraeshien, qui ne recule devant aucun sacrifice pour imposer sa puissance. Une seule femme pourra s’imposer entre ces deux cruels monarques. Une femme qui pourrait bien changer à elle seule le destin du monde.

Mon avis : Je suis devenue addict à cette série dès le premier tome et j’attendais le nouvel opus avec impatience.

Il m’est difficile de vous faire un résumé de ce tome car je vous spoilerai automatiquement sur les tomes précédents. Et chaque tome étant plein de rebondissements, ça serait dommage de vous priver de cette découverte !

J’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver les personnages que j’avais abandonnés à regret à la fin du 3ème tome. C’est un vrai plaisir de les voir évoluer tout au long de l’histoire. Aucun n’échappe à ce changement. En même temps, qui y échapperait quand son monde vole en éclats ? Quand la vie que vous avez toujours connue est chamboulée par un être qui a soif de pouvoir ?
Cléo, Magnus et Jonas, les trois personnages principaux, me font toujours autant réagir. J’ai sois envie de les secouer, sois envie de leur ouvrir les yeux, sois je tremble pour eux. D’autres personnages prennent plus d’ampleur et ce n’est pas pour me déplaire.
Ce que j’apprécie tout particulièrement que rien n’est tout noir ou tout blanc dans ce roman, ni les situations, ni les personnages. Ce qu’on croyait acquis au premier tome prend un virage à 90° dans le 3ème ou 4ème tome. C’est ce que j’aime quand on n’est sûr de rien, quand on ne sait jamais prédire comment finira un tome, et je ne vous parle même pas de la fin de « l’histoire globale » ! Je ne fais aucune prédiction sur le dénouement final, je suis sûre que si j’y pariais ma chemise, je la perdrais !
Bien sûr, je sais comment j’aimerai que l’histoire ce termine, mais je suis sure que depuis le début l’auteure a une idée bien précise d’où elle veut nous mener et que je vais tomber des nues en découvrant tout ça ! Je suis déjà restée « sur les fesses » à la fin de ce tome là.
C’est donc avec beaucoup d’impatience que je guette la sortie du prochain tome !

27/80

27/80

Le grand livre des esprits de la maison – Richard Ely et Frédéric Devos

Éditeur : Vega
Nombre de pages : 320
Date de parution :  6 novembre 2015
Prix :  24,90€ Notepaillons5

511u1jX9ttLRésumé : Sans que nous le sachions, de nombreux esprits vivent tout autour de nous, au sein même de nos maisons. Des gnomes, auxiliaires précieux des fermes, rentrent le foin et prennent soin des bêtes. Des elfes, esprits bienveillants ou croquemitaines, se terrent dans les coins sombres de nos demeures, surveillant les faits et gestes de leurs habitants. Des fées et lutins jouent mille tours aux enfants, aux parents et grands-parents, chipant nos clés, déplaçant les objets avant de nous aider à les retrouver. Parmi toutes ces créatures du foyer, il y a encore les gardiens, les esprits des ancêtres, les âmes des anciens propriétaires des lieux : lares, leprechauns, brownies, banshees, servans, fantômes… Grâce à cet ouvrage magnifiquement illustré, vous découvrirez tout un petit monde dissimulé dans l’ombre de vos maisons, de la cave au grenier !

Mon avis : Ce livre est une très bonne idée de cadeau de Noël en retard ou d’anniversaire pour les amoureux de beaux livres et de fantastique. Il regroupe des « articles » sur les différentes créatures fantastiques que l’on peut rencontrer dans une maison ou ses alentours.

J’ai découvert pas mal de créatures fantastiques que je ne connaissais pas et d’autres que je connaissais mais que je n’aurais pas classé dans ce livre. Sauf qu’une fois la description lu, oui, effectivement c’est raccord ! Comme pour les chats, qui sont très communs, mais avouez, ils ont des pouvoirs hors du communs.

Le livre est enrichi de superbes illustrations qui sont un plaisir à regarder. Voici quelques exemples.

20151229_105611

20151229_105631

20151229_105701

J’en ai appris beaucoup sur toutes ces créatures que je connais de nom, voire que je ne connaissais pas. Et j’aurais bien envie de mettre certaines illustration sous verre pour pouvoir les contempler tous les jours.

Je remercie l’auteur de m’avoir proposer son livre.

 

 

Les clans Seekers tome 1 – Arwen Elys Dayton

Éditeur : Robert Lafont / Collection R
Nombre de pages : 473
Date de parution :  16 septembre 2015
Prix : 18,90€ Notepaillons5

51UK6ujMYBLRésumé : Lorsque Quin aura prêté serment, elle deviendra enfin ce pour quoi elle s’est entraînée toute sa vie : une Seeker. Un honneur qui se mérite tout autant qu’il s’hérite. Une fois initiée, Quin pourra se battre aux côtés de ses deux compagnons les plus proches, Shinobu et John, pour protéger le pauvre et l’opprimé. Ensemble, ils iront porter la flamme au cœur des ténèbres. Et elle sera avec celui qu’elle aime, qui n’est autre que son meilleur ami. Mais la nuit où elle prête serment, tout bascule. Les masques tombent et Quin découvre qu’elle a été élevée dans le mensonge. Ni sa mission, ni sa famille, ni même ses amis ne sont ce qu’elle croyait. Et il est trop tard pour faire marche arrière…

Mon avis : Une jolie couverture, un résumé intriguant et hop ! Voilà ce livre dans ma PAL, qui n’y reste pas longtemps et que je dévore en quelques jours.

Quin, Shinobu et John s’entrainent pour devenir prêter serment et Seekers. Ensuite ils pourront faire en sorte que règne la justice sur le monde. Mais une fois le serment prêté, rien n’est comme ils l’avaient imaginé.

J’ai d’abord été un peu désappointée par ce livre. Le résumé m’avait laissé penser que c’était de la fantasy alors que pas du tout ! Il est d’ailleurs très difficile de classer ce livre. Le monde est celui que l’ont connait avec ses grandes villes, mais il se passe dans le futur avec des valeurs communes à la fantasy. On y retrouve même un peu de steampunk en cherchant bien… Du coup j’ai eu du mal à y trouver mes marques et à me repérer. Cela m’a pris quelques temps. Mais une fois que j’ai accroché et que j’ai réussi à le situer, je n’ai pas réussi à le lâcher.
Les personnages m’ont tout d’abord paru un peu fades. Rien de bien original chez ses adolescents qui veulent finir leur formation et devenir Seekers. On aurait presque cru a des caricatures. Mais il ne faut pas s’y fier. Ces personnages changent et s’étoffent ! Je n’ai jamais autant apprécié le changement chez des personnages. Et chez chacun des trois. Ils prennent tous des voies différentes mais elle sont toutes justifiées et compréhensibles au vue de la situation qu’ils ont a affronter. Quelle situation me direz-vous ? Je ne peux rien vous dire là dessus, j’aurais peur de trop en dire et de vous gâcher le plaisir de la découverte. Je trouverais dommage de vous priver du plaisir La découvrir l’histoire petit morceau par petit morceau comme se plaît à le distiller l’auteure.
À la fin du roman on a conscience de tout ce que l’on a découvert, mais aussi de tout ce qu’il nous reste à découvrir. Car à chaque fois que l’on apprend quelque chose, c’est pour mieux se poser des questions ensuite.
À aucun moment je ne me suis ennuyée avec ce livre et c’est avec hâte que j’ai envie de découvrir la suite ! Par contre il va falloir patienter un peu, la suite en VO est prévue pour janvier 2016…

Je remercie la collection R pour cette lecture.

88/100

88/100

450 ans avant Tara Duncan – La fille La Belle – Sophie Audouin-Mamikonian

Éditeur : La Martinière J. Fiction
Nombre de pages : 296
Date de parution : 2 avril 2015
Prix : 17,90€ Notepaillons4

41GJDTdigALRésumé : 450 ans avant la naissance de Tara Duncan, c’est le 16e siècle sur Terre et Le siècle de la licorne sur AutreMonde, dans le royaume de Lancovit.
La Belle et la Bête se sont mariés, mais la malédiction est restée dans les veines du roi Damien. Le fruit de leur union, une petite fille, naît couverte de fourrure et dotée de crocs. Puis, au chaud et apaisée, elle se transforme en une jolie fillette, Isabelle. Ils découvriront plus tard que, contrairement à son père, elle est capable de se transformer à volonté.
Hélas, le peuple, effrayé, refuse de voir une reine en Isabelle. D’autant que son petit frère, Mérié, est «normal».
Trahie par celui dont elle tombe amoureuse et rejetée par son peuple, Isabelle devra lutter, seule, contre la Pierre Des Morts, capable de faire se lever les squelettes en une invincible armée, mais sans comprendre que tout ceci n’est que la partie émergée d’un plan bien plus diabolique.
Car entre ses mains repose le destin de sa famille, du royaume et peut-être même de tout AutreMonde.

Mon avis : Je ne connais pas la série Tara Duncan, je ne l’ai pas lu, je la trouvais un peu trop jeunesse à mon goût mais j’ai déjà lu un livre de Sophie Audouin-Mamikonian et le résumé de cette préquelle à Tara Duncan a réussi à me séduire.

L’histoire du livre nous raconte ce qu’il s’est passé après que Belle a réussi à transformer la Bête. Une fois que le roi a repris le règne sur son royaume et qu’ils ont eu des enfants. Tout ce qu’il se passe dans la phrase « Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ».

J’aime beaucoup savoir ce qu’il se passe après une fin. Parce que oui la fin d’une histoire est heureuse mais on ne sait pas comment cela se passe après. Il est évident que raconter l’histoire jusqu’à la mort des personnages principaux serait long, surtout si en plus on s’attache à leur descendance et qu’on veut connaître leur histoire également. On est alors dans une saga familiale dont on ne veut jamais savoir la fin. Mais de temps en temps, savoir un peu plus, connaître l’évolution d’une relation et bien j’aime bien !

Ici nous avons donc l’histoire de Belle et la Bête après la transformation de la Bête et plus précisément celle de leur fille. Le monde dans lequel ils évoluent, créé par l’auteure, a réussi à me charmer, j’ai apprécié découvrir toutes sortes d’animaux et d’habitants fantastiques. L’auteure va jusqu’à les inventer de toute pièce, ne ce limitant pas à les tirer de ce qu’il existe déjà en littérature fantastique. J’ai beaucoup apprécié ses jeux de mots et les explications en bas de pages qui m’ont souvent fait sourire.

L’histoire par elle-même tient également la route. Une lutte de pouvoir, des trahisons, des complots tout ce qui nous ravi dans ce genre de roman. J’ai aussi beaucoup aimé le personnage d’Isabelle, la fille de Belle et la Bête. Elle est atypique certes, mais j’ai aussi beaucoup accroché avec son caractère foncièrement indépendant. Elle est du genre à foncer dans le tas mais aussi à tirer la leçon de ses erreurs.

J’ai passé un très bon moment lecture avec ce roman et j’ai hâte d’en découvrir la suite.

 

Je remercie les éditions  La Martinière J. Fiction pour cette lecture.

55/100

55/100

22/60

22/60

Le dernier royaume acte 3 – Le ralliement des ténèbres – Morgan Rhodes

Éditeur : Michel Lafon
Nombre de pages : 460
Date de parution : 27 novembre 2014
Prix : 15,95€ Notepaillons4

51jNkuQBDsLRésumé : Cléo, la princesse d’Auranos, est prête à tout pour reconquérir son trône. Pour cela, elle doit retrouver les Quatre Sœurs, ces cristaux qui renferment la puissance des éléments.
Magnus, le prince limérien, a vu la rébellion organisée par Jonas étouffée dans le sang. Désormais il doit choisir son camp, celui de sa famille, ou celui de la justice.
L’empereur kraeshien ne recule devant aucune bassesse pour dominer le continent de Mytica et dérober sa magie. Les Sentinelles n’ont d’autre choix que de rallier Lucia l’enchanteresse à leur cause s’ils veulent survivre.
Mytica a été unifiée dans le fer et dans le sang. Ce nouveau royaume est gouverné d’une main impitoyable par Gaius. Le roi machiavélique n’a qu’un objectif : s’emparer des Quatre Sœurs et détourner leur pouvoir pour anéantir ses ennemis. Plus que jamais, celui qui s’appropriera la magie décidera du destin du monde. Pour le meilleur… ou pour le pire.

Mon avis : Cette saga essayée un peu par hasard, parce que la couverture me tentait bien, ne cesse de m’étonner et de me passionner. J’étais vraiment impatiente de découvrir la suite.

Pas de résumé pour ce tome 3, comme vous le savez il m’est difficile de vous parler de ce qu’il s’est déjà passé sans trop vous en dévoiler (vous le savez, le mieux pour savoir c’est de le lire.).

Je me suis replongée avec plaisir dans cette série et pour une fois je n’ai pas eu besoin de trop réfléchir, tout m’est revenu naturellement alors que le tome précédent avait été lu en avril. Il y a des personnages et des histoires qui vous marquent plus que d’autres. Et c’est très agréable de se souvenir de tout.
J’apprécie toujours autant la faculté La l’auteure à passer d’un personnage à l’autre, de nous raconter ce qu’il arrive à l’un pour le retrouver quelques chapitres plus loin « rebondir » sur un autre. Tout est lié, des événements aux personnages, l’auteure tricote son histoire, mêlant chaque élément comme une maille de pull. Parfois on voit arriver les choses grâces à quelques indices disséminés, parfois on ne voit rien venir du tout et c’est un grand plaisir d’être étonné.
J’aime aussi la tournure que prend l’histoire, elle est un peu plus sombre, de nouveaux personnages remplacent ceux perdus dans les tomes précédents sans que le rythme de lecture soit changée. On se rend bien compte que l’intrigue devient plus complexe que ce que l’on pensait au départ. Ce n’est pas qu’une banale histoire de fantasy où les personnages mènent une quête, c’est bien plus ! On y a aussi des lutes de pouvoir, des alliances, des amours, des ruptures… Bref on n’a pas le temps de s’habituer à quelques chose qu’il change. Le petit truc dommage, c’est que parfois ça traîne en longueur. Heureusement que la curiosité m’a donné envie de continuer ma lecture et surtout le reste de la saga.

23/100

23/100

3/60

3/60