Le pouvoir des lys tome 3 – Puissante – Maria V. Snyder

Éditeur : Harlequin / Darkiss
Nombre de pages : 502
Date de parution : 22 octobre 2014
Prix : 15,90€ Notepaillons4.5

10479542_536780596451689_432721115805201256_nRésumé : Dernière survivante de son peuple, Guérisseuse clandestine et menacée, Avry est devenue, bien malgré elle, celle qui tient le destin des Quinze Royaumes entre ses mains magiques. Face au nouveau fléau qui frappe et vient nourrir l’armée des Morts, elle est la seule à connaître le secret des antidotes et à pouvoir soutenir le prince Ryne dans son entreprise de paix. Mais que vaut la puissance, quand on croit avoir perdu l’être qui vous est le plus cher ?

Mon avis : Ce livre est le dernier La la trilogie et je comptais les jours La connaître la suite des histoires d’Avry et , ainsi que le destins des 15 royaumes.

Vous connaissez le topo, qui dit 3ème, et qui plus est dernier tome, dit pas de résumé perso, faudrait pas vous gâcher le plaisir de la découverte de la série.

J’ai commencé ce dernier tome dévorée par la curiosité. J’avais hâte de découvrir la fin de l’histoire. Je me suis donc plongée pleine d’enthousiasme dans ma lecture. Il m’a fallut quelques pages pour me remettre totalement l’histoire en tête et tous les personnages, mais cela m’est vite revenue, il faut dire que la trilogie est éditée sur 1 an, ce qui permet de ne pas trop oublier. Par contre, j’ai vite trouvé que ça traînait en longueur. Peut-être parce que j’avais hâte de connaître la fin… J’avais oublié que l’auteure aime faire faire des aller/retour dans tous les royaumes à ses personnages avant le dénouement final. Le tout trouve sa légitimité dans l’histoire mais parfois, quand on est impatient, on se passerait bien de certains détails. Maintenant l’intrigue tient vraiment la route et l’auteur nous entraîne entre combat, magie, manigance et stratégie sans que l’on puisse vraiment deviner ou tout ça va nous mener exactement.
Cette saga respecte les codes de la fantasy avec cette quête à travers différent royaumes pour tous les sauver. Avec une dose de magie qu’il ne faut pas oublier et la particularité des lys de la paix ou de la mort que j’ai aimé connaître. C’est très original et vraiment bien expliqué. Je pense même que je suis prête à retrouver cette fine équipe pour d’autres aventures, j’ai vraiment beaucoup aimé les personnages et ils vont me manquer.

13/100

13/100

Terre-Dragon tome 1 – Le souffle des pierres – Erik L’homme

Éditeur : Gallimard Jeunesse
Nombre de pages : 234
Date de parution : 28 août 2014
Prix : 11,50€  Notepaillons3

81tasrETfsLRésumé : Sur un territoire déchiré par les vents vivent d’étranges tribus soumises au règne d’un invisible roi-dragon. Le jour ou Aegir, l’enfant à la peau d’ours, échappe aux guerriers qui le gardent en cage, le destin du royaume bascule. Traqué sans relâche, Aegir croise la route de Sheylis, une apprentie sorcière chassé de son village. Un sortilège puissant va bientôt unir les deux adolescents contre leur volonté.

Mon avis : Ce petit livre fantasy jeunesse a atterri dans mes mains par hasards et ne connaissant pas l’auteur mais en ayant lu pas mal de bien, cela m’a décidé à le lire.

Quand un captif prend la fuite. Quand une jeune fille fuit un village en colère, la rencontre est assurément hors du commun. Surtout quand cela se passe dans une contrée lointaine entourée de magie.

Ce roman c’est la rencontre de deux jeunes ados qui se rencontrent pour avoir un destin formidable. Ce livre n’est que la mise en place de l’aventure mais on sent d’emblée que ce qu’ils vont vivre sera hors du commun.
J’ai beaucoup aimé les personnages de ce premier tome qui plante le décors et nous expose la quête de nos deux jeunes héros. Aegir est un garçon d’une douzaine d’année qui ne connait rien de la vie, mais qui n’a d’autre choix que de partir à sa découverte s’il veut survivre. Sheylis connait assez les hommes pour savoir qu’il faut s’en méfier et ne pas croire que toute l’humanité est bonne. L’histoire de ces deux là est un subtile mélange d’espoir et de résignation. Ils savent très bien que leurs moyens sont limités mais ils n’ont pas l’intention d’abandonner pour autant, cherchant toujours la façon de s’en sortir et de continuer.
J’ai aussi beaucoup apprécié l’univers créée par l’auteur. Une carte détaillée permet de le visualiser géographiquement, mais aussi de se repérer dans les différentes tribus. C’est une sérieuse aide à la lecture.
Le style de l’auteur est fluide et se laisse très bien lire, rapidement. C’est juste un peu dommage que certaines choses, descriptions ne soient pas plus approfondies, je suis parfois restée sur ma faim.
Cette saga fantasy est très bien écrite et se laisse lire, parfaite pour faire découvrir la fantasy au plus jeune. Peut-être un peu légère pour un publique plus averti…

Je remercie les éditions Gallimard jeunesse pour cette lecture.

 

87/100

87/100

La jeunesse de Merlin tome 5 – Les ailes de l’enchanteur – T.A. Barron

Éditeur : Nathan
Nombre de pages : 345
Date de parution : 1er juillet 2014
Prix : 15,90€ Notepaillons3

51-3hHCbNvLRésumé : L’esprit du mal Rhita Gawr se prépare à envahir Fincayra. Le seul espoir de le vaincre, c’est que tous les peuples de l’île s’unissent contre lui. Cette nouvelle mission revient à Merlin. Mais les Fincaryens sont plus divisés que jamais, le temps est compté et les dangers se multiplient dans l’île…

Mon avis : Ce tome est le dernier du premier cycle imaginé par l’auteur sur la vie de Merlin avant celle qu’on connait dans le mythe arthurien décliné sous toutes ses formes. Jusqu’à maintenant les 4 premiers m’ont laissé assez dubitative, mais j’étais curieuse d’en connaître la suite.

Je ne ferais pas de résumé personnel, de peur trop vous en dévoilé si vous n’avez lu aucun livre de la série, ou si vous en être au début. De la même manière mon avis sera un peu court, car c’est bien connu plus on avance dans une série, plus est difficile d’en parler sans se répéter et sans trop vous en faire découvrir.

Je vais commencer par une note positive, Merlin m’a moins agacé que dans les tomes précédents. Il est plus mature et moins boudeur. Parce que suivre un enfant, puis un ado qui ne fait que se plaindre que rien ne va assez vite, alors qu’on trouve soit-même l’histoire un peu lente, ça a de quoi agacer !
On découvre dans cette saga comment Merlin a acquis ses pouvoirs et son enfance/adolescence. L’auteur fait vraiment preuve d’imagination, j’ai bien aimé l’univers qu’il a créé, même si je incapable de vous dire s’il est en corrélation avec le Mythe d’Arthur et de la table ronde tant je suis novice en la matière. J’ai plutôt abordé le livre comme une nouvelle sage fantasy à découvrir comme si elle était totalement indépendante du Merlin si célèbre. Je ne sais pas si c’est comme ça que l’auteur voulait qu’il soit lu, mais comme je n’ai jamais lu l’histoire qui l’a inspiré, je n’avais d’autres choix.
Si je devais faire un bilan général de cette série, c’est que l’idée de départ est bonne, voir excellente, mais que le personnage de Merlin est exaspérant les ¾ du temps. Que le monde créé est passionnant, mais que l’auteur nous fait découvrir tout ça vraiment trop lentement à mon goût, certaines descriptions étant vraiment trop longues, faisant passer l’action au second plan.
Du coup, je ne suis même pas sure de continuer avec le prochain cycle… Mon côté incorrigible curieuse ayant envie de connaître la suite, mais j’ai vraiment peur d’être déçue…

Je remercie les éditions Nathan pour cette lecture.

82/100

82/100

La fille de braises et de ronces tome 3 – Le royaume des larmes – Rae Carson

Éditeur : Robert Laffont / Collection R
Nombre de pages : 511
Date de parution : 10 avril 2014
Prix : 18,90€ Notepaillons4

1002957_10151701728416473_756066175_nRésumé : La reine Lucero-Elisa, porteuse de la Pierre Sacrée du Destin, est en fuite. À la Porte des Ténèbres, ses ennemis ont enlevé Hector, l’homme qu’elle aime et le commandant de sa garde. Son royaume est au bord de la guerre civile, ses propres soldats ont même ordre de l’abattre…
Pour reconquérir son trône et sauver Hector, Elisa doit mener ses trois fidèles compagnons au coeur d’un pays de neige, de glace et de magie destructrice.
Les terribles secrets qu’elle découvrira durant ce périple pourraient bien changer le cours de l’Histoire…

Mon avis : Cette série est celle avec laquelle j’ai découvert la Collection R et c’est une de mes séries chouchoute. C’est donc toute fébrile que j’ai entamé le troisième et dernier tome.

Je ne vais pas vous faire de résumé personnel de peur de trop vous en dévoiler, la 4ème de couverture en explique déjà pas mal.

J’ai eu un peu de mal à me plonger dans ce livre, tant le précédent m’avait marqué, parfois c’est un peu dur de faire la transition. Mais une fois que je m’y suis mise j’ai suivi les aventures d’Elisa et ses amis avec entrain.
Dans ce dernier volet la jeune Reine doit sauver son amoureux et son royaume, deux choses qui ne sont pas faciles quand on n’y a pas été préparé. Mais elle s’en sort haut la main. Elisa dévoile qu’elle a du caractère, de la ressource et que c’est une excellente tacticienne. Elle perd de sa jeunesse et de sa naïveté pour prendre en assurance et en confiance en soi. Elle apprend à devenir reine, à gouverner, à faire des choix pour le bien du plus grand nombre, à faire des sacrifices… On suit son évolution depuis le début et la demoiselle avec un léger embonpoint qui n’était pas sur d’elle, laisse place à une femme avec des formes qui sait ce qu’elle veut et comment l’obtenir. C’est une évolution logique et celle qu’on attendait mais je dois avouer que j’ai un peu regretter l’Elisa des débuts.
L’intrigue est bien menée, mais elle traine un peu en longueur au début pour s’accélérer vers la fin. Je le trouve un peu mal équilibré. Peut-être aurait-il fallu avoir un début plus rythmé et une fin plus détaillée, ou alors scinder ce troisième et dernier tome en deux pour faire durer le plaisir ?
Les personnages secondaires, compagnons de lutte et de voyage d’Elisa prennent de l’ampleur et on devine le rôle qu’ils vont tenir dans le futur royaume d’Elisa. On devine l’ébauche de ce que sera ce pays après le passage de cette Reine douce, intelligente et décidée.
J’ai pressenti pas mal de choses qui sont arrivées dans cette fin de trilogie mais l’auteure a toutefois réussi à me surprendre sur certaines choses… Par contre, je continue à me poser des questions sur certains éléments qui pour moi ne sont pas exploités à fond… Peut-être que l’auteure a une idée derrière la tête pour continuer dans cet univers… Ça s’rait bien !

Je remercie Robert Laffont et la Collection R pour cette lecture.

58/65

58/65

La Trilogie de braises et de ronces, tome 3

Sœurs sorcières livre 2 – Jessica Spotswoods

 Éditeur : Nathan
Nombre de pages : 436
Date de parution : 10 avril 2014
Prix : 15,90€ Notepaillons5

captureRésumé : Cate a dû quitter son fiancé, Finn, et rejoindre l’ordre des Sœurs, qui sont en fait sorcières, à New London, pour protéger ses cadettes, Maura et Tess. Mais elle se fait difficilement à sa nouvelle vie au couvent où chacune des Sœurs attend d’elle des prouesses. Surtout que la doyenne de l’ordre, Cora, est mourante et qu’il faudra bientôt la remplacer : si Cate est bien la sorcière de la prophétie, cette charge doit lui revenir… Cependant l’ordre est divisé. Alors que les persécutions des femmes suspectées de sorcellerie se multiplient, certaines sorcières ne supportent plus de rester inactives. Au diable, la prudence de Sœur Cora ! Il faut agir, quitte à déclencher une guerre contre les Frères ! Cate oscille : qui suivre ? Celles qui préconisent la patience ou celles qui ont soif de vengeance ?

Mon avis : Le premier tome m’avait interpelé mais m’avait aussi laissé comme un goût d’inachevé, un sentiment de peu mieux faire qui me donnait envie de donner sa chance à la suite. Et parfois, ça vaut la peine qu’on leur laisse leur chance.

Cate a fait le maximum pour protéger ses sœurs. Mais malgré tout, les frères continuent à imposer leur main mise sur la société et plus particulièrement les femmes et finalement elle n’a d’autre choix que des les affronter.

Autant j’avais trouvé que le premier tome se tirait en longueur, autant le tome deux commence sur les chapeaux de roues. De suite on est confronté à l’injustice et la terreur imposée par les frères. Cate est installée en ville et, même si la vie des femmes à la campagne n’est pas rose, elle se rend compte que la condition de celles des villes n’est pas à envier. C’est effarent de voir ce que pourrait être notre société si les hommes avaient tous les pouvoirs sur les femmes. C’est en ça que le livre m’a plu. En plus d’un récit de magie et de prophéties, l’auteure nous fait nous interroger sur cette chance que nous considérons comme acquise qui est la liberté d’expression, de travailler, que sont les droits que nous possédons de voter, de faire nos propres choix… Et si cela nous était retiré un jour ? Elle nous rappelle que cela arrive encore dans certains pays où les femmes sont considérées comme des objets, des biens, qui passent de la tutelle de leur père à celle de leur mari qui prennent toutes les décisions à leur place. Je ne suis pas une féministe militante mais je suis sensible à la cause féministe et ce livre fait parfois froid dans le dos.
Ce n’est bien évidement pas le seul point fort de ce livre. Le personnage de Cate prend de la profondeur, elle accepte sa condition et prend les décisions qui s’imposent. Ses sœurs évoluent également et l’histoire devient plus intéressante, plus palpitante, j’ai souvent frémi pour Cate, ses sœurs et ses amies bien des fois.
Le premier tome posait les bases d’un univers, présentait les personnages, le deuxième passe à la vitesse supérieure, voire même celle du dessus. Je ne me suis pas ennuyée un seul instant. Et la fin est vraiment diabolique, je ne l’avais pas vu arriver et elle m’a laissée bouche bée. L’auteure nous laisse avec plein d’interrogations et je n’ai qu’une envie : LA SUITE !!!

56/65

56/65


Cliquez si vous souhaitez acheter.