Megan Chase tome 1 – Démons personnels – Stacia Kane

 Éditeur : J’ai lu
Nombre de page : 350
Date de parution : 9 janvier 2013
Prix : 8,90€ 3

damons10Résumé : « “Chers auditeurs, je suis Megan Chase, psychologue. Je suis là pour vous aider à tuer vos démons personnels.”

Jamais je n’aurais pensé être prise au sérieux en prononçant ces mots sur les ondes. Malheureusement, les démons existent bel et bien, et je suis apparemment l’une des seules à ne pas l’avoir remarqué. Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui me prennent pour leur ennemie et cherchent à m’éliminer. Et ma célébrité nouvelle risque bien de leur faciliter la tâche…
Comment devenir en une phrase la cible de toutes les haines ? Demandez-moi, je vous expliquerai ! »

Mon avis : Un nouveau livre d’urban fantasy qui paraît chez J’ai lu. Il fallait bien évidement que je le lise ^^ Oui, je sais c’est encore une série que je commence, et alors 😛

Megan est psychologue et commence une nouvelle émission de radio où elle aide les gens à chasser les « démons personnels » des auditeurs. S’en suit un quiproco qui mène les vrais démons personnels à penser qu’elle est réellement une tueuse qui veut leur éradication. Elle se retrouve alors en danger de mort, poursuivi par toutes sortes de démons et se voit dans l’obligation d’accepter l’aide d’un mystérieux avocat.

J’ai été séduite par la couverture, que je trouve très jolie et par le résumé du livre, mais j’ai été déçue par cette lecture.
L’auteure est originale dans l’univers qu’elle créé et j’ai aimé découvrir le monde des démons et leur façon de fonctionner. Mais l’histoire en générale, je l’ai trouvé assez fade. Le personnage principal, Mégan est tantôt cruche, tantôt trop réactive. Alors même si je conviens qu’il est difficile de s’adapter rapidement aux changements qui chamboulent sa vie, découvrir que les humains cohabitent avec les démons à de quoi déstabiliser pas mal de monde, elle réagit souvent comme une greluche sans cervelle terrorisée à chaque bruit suspect. Je suis peut-être trop habituée à « cotoyer » des héroïnes fortes, qui n’ont peur de rien et qui fonce dans le tas parce qu’elles n’ont pas le choix en se disant qu’elles subiront les conséquences et aviseront plus tard. Alors que Mégan à plutôt l’air de tout subir et de ne rien maitriser. Sauf vers la fin et du coup c’est pas super crédible.
Heureusement, certains personnages secondaires remontent un peu l’intérêt du livre, ponctuant le récit de scénettes rigolotes.
Je me suis donc un peu ennuyée lors de ma lecture, mais le fin me laisse supposer que le tome suivant pourrait être intéressant. Je laisse donc sa chance à ce premier tome, qui devait poser les bases de la série et on sait tous que ce n’est pas une chose aisée.
C’est donc une série que vous devriez retrouver sur mon blog. À suivre…

Cliquez si vous souhaitez acheter

part_v17

Challenge Morsures et sortilèges 2/60


Charley Davidson tome 3 – Troisième tombe tout droit – Darynda Jones

 Éditeur : Milady
Nombre de page : 413
Date de parution : 7 décembre 2012
Prix : 8,20€ 5+

9782811208752Résumé : Charley, la plus délurée des faucheuses, est de retour ! Mais elle boit des quantités astronomiques de café pour rester éveillée. Sans quoi, elle n’échappe pas à la vision terrifiante qui s’impose à elle dès qu’elle ferme les yeux : Reyes, le fils de Satan qu’elle a emprisonné pour l’éternité. Pourra-t-elle retrouver une personne disparue, apaiser son père grincheux et affronter un gang de motards sanguinaires alors que le fils du Diable refuse de renoncer à la séduire… et à se venger d’elle ?

Mon avis : Troisième opus de Charley que j’avais hâte de découvrir. J’avais lu les deux premiers tomes successivement en septembre et il me tardait de retrouver le caractère de Charley et son petit monde.

Je ne vais pas trop vous en raconter sur ce troisième tome où je risque de vois vous spoiler et ça serait dommage que vous ne découvriez pas par vous même les aventures de Charley. Sachez juste qu’elle y mène une nouvelle enquête, et que le fil rouge de chaque tome se poursuit : qui est Reyes ? Quels sont les réels pouvoirs de Charley ?

Comme avec les précédents tomes je me suis régalée à lire l’histoire de Charley. J’ai lu le livre très rapidement, après un tit moment pour me glisser dedans, qui n’a pas été long. L’humour de Charley fait toujours mouche avec moi. Ses duos comiques avec sa meilleure-amie-voisine-et-secrétaire, ainsi que ceux avec Swopes son ennemi- détective-ami (ouais elle a des relations très bizarre avec les gens qu’elle aime) me font toujours autant sourire voire franchement rire (tout dépend de l’endroit où je me trouve, j’essaye de ne pas ricaner bêtement pendant la pause au boulot). On en découvre un peu plus sur chaque personnages. Petit à petit ils prennent de la profondeur et me touche de plus en plus. Je ne peux pas dire que je n’en aime aucun, tous à leur manière savent me séduire, qui par sa répartie, qui par son entêtement, qui par sa gentillesse voire même par sa bêtise. Sachant que Charley, notre personnage principal, est un joyeux medeley de tout ça ! Je ne me souviens pas avoir eu une telle empathie pour des personnages depuis les Chroniques de San Francisco et ça fait déjà une bonne dizaine d’année que je les ai lu. Il y a une réelle alchimie entre eux et moi. J’ai vraiment du mal à les quitter et pourtant je ne peux m’empêcher de dévorer les pages de chaque livre. Bon, y’a tout de même un tit bémol, je ne trouve pas Reyes si craquant moi, il a même parfois tendance à m’agacer, même si j’aime assez son côté sombre. Nan, ma préférence va à Swopes, que je me représente comme le personnag de Warrick Brown dans les experts (Las vegas). Miam !
Chaque tome nous expose une enquête policière et ça aussi j’aime, parce que oui, la vie de Charley et ses déboires amoureux, c’est bien et drôle, mais mener l’enquête c’est mieux ! Surtout que le mélange des deux est habillement fait.
Je n’ai pas pu m’empêcher de verser ma tite larme à la fin du roman, mais surtout en le remefermant je n’avais qu’une envie c’est de lire la suite ! De là à me mettre à la VO… euhhhhh nan, p’t’ête pas ! (Melliane si tu passes par là n’en profite pas !).

Oh ! Et j’ai une envie maintenant : me réincarner en Charley !!! C’est ma série coup de cœur de l’année !


Cliquez si vous souhaitez acheter.

Zombie thérapie tome 2 – Zombie Business – Jesse Petersen

 Éditeur : Milady
Nombre de page : 281
Date de parution : 23 septembre 2011
Prix :  6,10€ 3.5

1109-businessRésumé : Leur mariage se porte mieux que jamais, ils ont même monté leur petite entreprise d’extermination. Le marché est florissant : plein de zombies et donc plein de clients désireux de s’en débarrasser ! Sauf que… le cours du zombie s’affole quand certains s’avèrent plus difficiles à zigouiller. Une mutation ? Ce serait le début de la crise pour Sarah et David.

Mon avis : Lu dans la foulée du premier qui m’avait séduite, c’est avec plaisir que je suis restée dans l’univers de Sarah et David.

Nous sommes quelques mois après l’apparition de l’épidémie zombie, Sarah et David ont fait de leur métier d’exterminer ces sales bestioles, ce qui leur permet de se procurer des vivres et des armes. Le monde survit tant bien que mal, les gens s’organisant dans des camps et mettant en place des systèmes D. Le couple est d’ailleurs un de ceux qui s’en sort le mieux, jusqu’à un certain boulot assez mystérieux…

Autant le premier tome nous exposait le mode de fonctionnement des zombies et l’adaptation des personnages principaux face à ce nouveau fléau, comme une « plantation » de décor, autant le deuxième tome permet d’approfondir le caractère des personnages et de nous entrainer dans des enquêtes palpitantes.
Le coupe Sarah et David est plus soudés que jamais. Ils avancent ensembles et se sont enfin retrouvés. Face à l’adversité ils ont trouvé le moyen de s’entendre et de travailler ensemble. Ils restent différents l’un de l’autre, mais au lieu de s’affronter perpétuellement, ils sont devenus complémentaires. C’est leur plus grande force : celui qui réfléchit et celle qui fonce s’équilibrent et survivent au milieu de cet apocalypse.
À côté de ce décor de fin du monde et des survivants qui s’organisent, nous découvrons donc le nouveau mode de vie de rigueur pour David et Sarah, et plus précisément leur nouveau métier. Grâce à un système de petites annonces, il viennent en aide à qui a besoin d’exterminer des zombies. Jusqu’au jour où une rumeur plus intrigante que les autres arrivent à leurs oreilles : une nouvelle race de zombie, plus puissant et plus intelligent aurait été découverte. Comme toutes les légendes urbaines, ils ne veulent pas y croire, mais décident de mener l’enquête.

J’ai beaucoup aimé voir ce qu’était devenu le monde après cette invasion de zombies et de voir évoluer Sarah et David. Si en plus il y a une enquête policière, je suis aux anges ! Je regrette juste que Milady n’ait pas publié la suite, vu qu’en VO, 6 titres sont parus…


Cliquez si vous souhaitez acheter.

Une aventure de Jill Kismet tome 2 – La prière du chasseur – Lilith Saintcrow

 Éditeur : Orbit
Nombre de page : 301
Date de parution : 8 février 2012
Prix :  15,50€ 5

9782360510467Résumé : « TOI QUI M’AS ORDONNÉ DE COMBATTRE LE MAL, PROTÈGE-MOI. EN TON NOM ET AVEC TA BÉNÉDICTION, JE M’EN VAIS PURIFIER LA NUIT. »
Je m’appelle Jill Kismet.
Exorciste en chef attitrée et exterminatrice spirituelle de la police de Santa Luz, en plus de lui servir d’agent de liaison avec la communauté paranormale. Mais le terme le plus populaire désignant ce que je suis, c’est « chasseuse ».
Depuis plusieurs jours, quelqu’un, ou quelque chose, tue et éviscère des prostituées. Je dois arrêter le coupable, et s’il faut pour cela ouvrir les portes de l’Enfer… ainsi soit-il.

Mon avis : J’ai découvert l’auteure avec la série Danny Valentine qui paraît également chez Orbit, et j’ai beaucoup aimé l’univers qu’elle a crée. Celui de Jill est complètement différent mais tout autant addictif.

Jill est la chasseuse de Santa Luz, une ville des États-Unis. Elle est chargée d’exterminer les démons et autres créatures démoniaques qui auraient la mauvaise idée de sortir du droit chemin qu’elle a fixé. Aidé de son compagnon loup-garou elle arpente les rues de sa ville pour faire régner l’ordre. Le jour où des meurtres affreux sont perpétrés, elle est bien décidé à découvrir le coupable et le faire repartir d’où il vient : l’enfer.

J’ai enchainé ce livre après un livre jeunesse, et la différence de police et de style d’écriture a un peu ralenti mon rythme de lecture, mais pas mon plaisir !
J’adore Jill, son caractère, sa répartie, sa façon de jouer les dures au cœur tendre (même si peu de personnes ont conscience la présence de ce cœur). Jill est donc une héroïne comme je les aime, forte qui fonce dans le tas avant de réfléchir parfois, mais qui sait en assumer les conséquences. Quand il y a une décision à prendre, même s’il faut se salir les mains, elle ne réfléchit pas des heures et fait ce que son métier de chasseuse lui impose de faire. Elle a pleinement conscience de ce qu’elle est et l’assume totalement. C’est ce que je recherche dans une héroïne et non des états d’âme qui prennent des pages dans le livre et qui ne servent pas l’intrigue.
L’intrigue par elle-même est très bien construite. Les meurtres commis sont vraiment affreux, et même si quelques indices nous sont distillés dès le début, ce n’est qu’en avançant très loin dans le livre qu’on arrive à en saisir l’importance. Je n’ai pas vu arriver la fin, le(s) coupable(s) et c’est comme ça que j’aime découvrir une enquête.
Les méchants sont eux aussi tout en nuance. Oh les petites frappes sont méprisables, mais les vrais méchants sont difficilement cernables et c’est ce que j’apprécie, ne pas savoir sur quel pied danser ! La seule personne vraiment fiable étant alors Jill puisqu’elle ne dévie jamais de sa voie.
Ce livre confirme donc que Lilith Saintcrow fait partie de mes auteurs préférés.

Le petit plus : la série en VO comporte actuellement 6 tomes, dont le dernier a été publié en décembre 2011. Plus d’infos sur le site de l’auteur . Je n’ai malheureusement aucune info sur une sortie du tome 3 en VF, et j’en suis bien déçue 😦

 


Cliquez si vous souhaitez acheter.

Rebecca Kean tome 3 – Potion macabre – Cassandra O’Donnell

 Éditeur : J’ai lu
Nombre de page : 479
Date de parution : 21 mars 2012
Prix : 12,20€ 

Résumé : Avoir une fille en pleine crise d’ado quand on a 27 ans, ce n’est déjà pas de la tarte mais quand votre adorable progéniture est une jeune vampire en pleine poussée hormonale, ça devient carrément insurmontable. Comme si je n’avais déjà pas assez à faire avec une bande de potioneuses complètement disjonctées qui sème la pagaille dans toute la région et la nouvelle guerre qui se profile lentement mais sûrement à l horizon…

Mon avis : Si vous suivez régulièrement le blog, vous devez savoir que Rebecca fait partie de mes personnages préférés, et que, malgré ce que laisse supposer son nom, l’auteure est française et que j’aime faire cocorico dans le cas où auteur français rime avec bonne urban fantasy.

Mon résumé personnel sera très court, difficile sur un tome 3 d’en raconter beaucoup sans tout dévoiler à ceux qui n’ont pas encore commencé la série. Rebecca doit faire face à la croissance rapide de sa fille, autant physique que psychologique, et à côté de ça elle doit assumer son rôle au sein de sa communauté et régler ce qui pourrait dégénéré en conflit « inter-race », si elle ne reste pas discrète.

J’ai apprécié retrouver Rebecca, même si je me rends compte qu’à force d’enchainer les livres, j’ai de plus en plus de mal à changer d’univers. Il me faut à chaque fois un petit temps d’adaptation, mais une fois plonger dans le monde de l’auteur, j’ai du mal à le lâcher et j’ai un petit pincement au cœur quand je dois le quitter.
Dans ce tome, Rebecca reste fidèle à elle-même. Elle a toujours le même caractère de cochon et ne s’encombre pas d’états d’âmes qui freineraient l’action avec d’interminables monologues. J’aime quand les personnages restent droit dans leurs bottes et avancent malgré les obstacles sur leur route. Et des obstacles notre petite sorcière de guerre n’en manque pas ! On a rarement le temps de s’ennuyer avec elle, voir pas du tout. C’est ce que j’aime, quand les actions s’enchainent tout en restant crédibles, et c’est le cas ici. L’intrigue propre au roman suit son cours et les fils rouges (que l’ont retrouve dans chaque tome) évoluent chacun à leur rythme. L’enquête par elle même est palpitante et chaque fois que l’on apprend plus sur Rebecca, pensant enfin cerner le personnage, c’est pour mieux se « casser les dents » sur une nouvelle part d’ombre.
Les personnages secondaires s’étoffent de plus en plus, rendant le monde de Rebecca complet et participant ainsi au côté humain de la sorcière. J’ai trouvé chacun d’entre-eux intéressant et attachant.
Le style de l’auteur est vif, ponctué de nombreux dialogues rendant la lecture facile et rapide, allant droit à l’essentiel, à l’image de son personnage principal.

J’ai donc hâte de retrouver Rebecca, dont le prochain tome est prévu pour ce printemps (si tout va bien).

 


Cliquez si vous souhaitez acheter.