Alex Craft tome 1 – Nécromancienne – Kalayna Price

 Éditeur : J’ai lu
Nombre de page : 381
Date de parution : 10 octobre 2012
Prix : 8,90€

Résumé : « Je me présente : Alex Craft, nécromancienne et consultante pour la police.
J’ai la faculté d’invoquer les ombres et j’ai ai fait mon métier – du moins, j’essaie d’en vivre, même si parfois je préférerais ignorer ce que les morts ont à me révéler.
Question magie noire, je croyais avoir tout vu, mais le meurtrier que je traque en ce moment est d’une malveillance crasse ! J’ai beau être en bon termes avec la mort, cette fois il n’est pas impossible que j’y laisse ma peau… et peut-être même mon âme. »

Mon avis : Après la lecture des Charley Davidson, j’ai voulu rester dans la nécromancie, alors j’ai enchainé avec Alex Craft.
Elle aussi voit les fantômes comme Charley, elle relève mêmes les morts comme Anita Blake (enfin elle n’ont pas techniquement la même façon de faire). Elle est à la déche et cherche un travail à tout prix pour redresser ses finances. Seulement cela n’est pas évident quand on vous colle un inspecteur tenace dans les pattes, même s’il est sexy, et que celui-ci s’évertue à vous coller aux basques et à vous empêcher de mener votre enquête comme vous le voulez…

J’ai eu du mal à entrer dans l’univers d’Alex, pas parce qu’il ne me plaisait pas, mais parce que je sortais de deux tomes avec Charley (dites-le si je commence à devenir lourde avec elle hein^^) et j’ai eu du mal à changer de « monde ». Une fois les premières pages passées et l’immersion faite, j’ai pu pleinement profiter du livre.
J’ai découvert Alex et j’ai aimé le personnage. Elle a une certaine malchance qui lui colle à la peau qui ne peut nous empêcher de sourire. Oh, pas pour ce moquer, mais elle a l’art et la manière de se mettre dans des situations pas possible au plus grand plaisir du lecteur. Elle a aussi son petit caractère, assez têtue, elle dévie rarement du but qu’elle s’est fixée, malgré les embuches. C’est un petit bout de femme bien sympathique.
J’ai aussi apprécié son monde, cette façon de « relevé les morts », la magie dans laquelle elle évolue et surtout que pour une fois la nécromancie soit mélangée avec les Faës, ça change un peu des vampires et autres loups garous.
L’intrigue est aussi passionnante, j’ai aimé mener l’enquête avec Alex et avancer pas à pas dans la découverte du méchant. Oh ! Bien sûr l’enquête n’est pas révolutionnaire, mais ça se laisse lire et on se laisse aller à vouloir connaître la fin, savoir qui est le coupable et si la situation d’Alex va s’arranger. Sans parler de sa romance naissante avec ce policier aussi sexy que mystérieux, parce qu’évidement il en fallait un 😉

En résumé, un excellent premier tome, qui pose les bases d’un monde que j’ai vraiment envie de découvrir plus.


Cliquez si vous souhaitez acheter.

Charley Davidson Tome 2 – Deuxième tombe sur la gauche – Darynda Jones

 Éditeur : Milady
Nombre de page : 404
Date de parution : 24 août 2012
Prix : 8,20€

Résumé : Charley, détective privée et faucheuse, et Cookie, sa meilleure amie/réceptionniste, se lancent à la recherche d’une jeune femme, disparue depuis le meurtre d’une camarade de lycée. Pendant ce temps, Reyes – le fils de Satan ! – est sorti de son corps physique pour hanter Charley afin d’empêcher des démons de s’emparer de la jeune femme et d’accéder au ciel par son biais. Mais Charley pourra-t-elle supporter ses nuits ardentes avec Reyes et ses journées à cent à l’heure sur la piste d’une femme disparue ?

Mon avis : Et voilà, j’ai enchainé directement le 2ème après le premier, et même que celui là je l’ai lu en une journée tellement j’étais motivée !

Charley est confrontée à une nouvelle enquête, qui concerne une amie de sa meilleure amie (vous me suivez?), celle-ci a disparu et Charley aide Cookie à la retrouver. À côté de ça elle tente d’en apprendre plus sur ce mystérieux Reyes qui non content de hanter ses nuits, se mets à faire de même la journée.

Je me suis plongée avec plaisir dans ce second tome ! J’adore la pétillante Charley (et là je risque de me répéter par rapport à mon avis sur le premier tome), elle est dynamique, drôle, courageuse, pleine de vie et j’apprécie tout particulièrement sa façon de voir le monde. D’ailleurs j’aimerai avoir son flegme et sa répartie.
Cette seconde enquête permet de découvrir un peu plus Cookie et je l’ai trouvée elle aussi très attachante, drôle et elle forme un très bon duo avec Charley ! Les deux ensemble sont détonantes et complémentaires. J’ai aussi beaucoup aimé Swoppes (d’ailleurs, je suis certaine que l’auteur s’est inspirée de Warrick dans les Experts Las Vegas pour imaginer son personnage) et sa façon d’y croire tout en apportant une touche de scepticisme. Sans parler que dans ma tête, je l’imagine super sexy ^^

L’enquête est toujours aussi prenante, bien menée et je me suis laissée porter jusqu’à la fin, bon faut dire que l’auteure sait aussi détourner notre attention contre des sujets détournés comme : qui est se fameux Reyes pardis ! J’aime toujours autant son style rapide, sans trop de descriptions qui alourdissent le rythme. Charley vit à 100 à l’heure et ses livres se lisent de la même manière.

Bref, je dis vivement décembre moi !


Cliquez si vous souhaitez acheter

Charley Davidson tome 1 – Première tombe sur la droite – Darynda Jones

 Éditeur : Milady
Nombre de page : 414
Date de parution : 13 juillet 012
Prix : 8,20€

Résumé : Charley Davidson est détective privée et faucheuse. Son boulot consiste à convaincre les morts « d’aller vers la lumière ». Mais ce n’est pas toujours si simple : parfois Charley doit les aider à accomplir quelque chose avant qu’ils acceptent de s’en aller, comme retrouver l’assassin de ces trois avocats. Ce qui ne serait pas un problème si Charley ne passait pas son temps à faire des rêves érotiques provoqués par une entité qui la suit depuis toujours… Or, il se pourrait que l’homme de ses rêves ne soit pas mort. Il pourrait même être tout à fait autre chose…

Mon avis : J’aime l’urban fantasy depuis Anita Blake (comment ça je l’ai déjà dit ?) et celle-ci me déçoit quelque peut depuis 6 tomes (comment ça je me répète? ), alors depuis je cherche une série qui pourra la remplacer. Oh ! Plein de série me plaise, mais j’admirais Anita (avant qu’elle devienne géniarde et nympho) et je n’ai encore pas réussi à trouver le personnage féminin qui me fasse le même effet, jusqu’à ce livre…

Charley est une faucheuse. Oh pas telle qu’on se la représente rodant sur les lieux d’un accident afin de faucher des vies qui luttent pour revenir à la vie. Non, c’est grâce à elle que les fantômes qui ont raté la grande porte, avec tapis rouge et tout et tout, pour des raisons diverses et variées, peuvent regagner le paradis. Donc depuis toute petite elle voit des fantômes, et quand son policier père s’en est rendu compte, il s’est dit que ça serait bien pratique pour résoudre ses enquêtes. Il est maintenant à la retraite, du coup c’est en tant que détective privée que Charley aide aujourd’hui son oncle (policier lui aussi) dans son travail. Vous avouerez que pouvoir parler à la personne tuée pour lui demander qui à fait le coup, ça facilite grandement les choses ! Mais Charley a aussi un caractère bien trempé, et de drôles de rêves depuis un mois…

Je vous disais donc que je pense avoir trouvé la remplaçante d’Anita (je ne crie pas victoire trop vite j’attends aussi de voir les tomes suivants) !! Bon, Charley n’est pas Anita, elles sont vraiment différente. Anita me faisait frémir d’admiration, Chaley me fait sourire d’admiration.
Charley n’a pas froid aux yeux, pensez-vous quand on voit des fantômes depuis sa naissances, dans tous les états de dégradation possibles , on est rodé et peu de choses vous font peur par la suite. Et elle n’a pas sa langue dans sa poche. Elle a la répartie et le sarcasme faciles pour mon plus grand plaisir ! Je dirais pour ceux qui connaissent, que c’est Stéphanie Plum saupoudrée de paranormal. Elle se met dans des situations pas possible en gardant son aplomb et ça répartie cinglante. Je l’ai de suite adoptée, elle et tous les personnages qui lui gravite autour, sa meilleure amie, son oncle, son collègue super sexy…
Mais ce qui m’a le plus plu c’est de recentrer l’histoire sur l’intrigue policière. Parce que les histoires de cœur, ou de sexe, je n’ai rien contre, mais je n’apprécie pas trop quand ça devient le noyaux dur du roman. Il y en a d’ailleurs deux dans ce livre, celle propre au tome et celle en fil rouge, que l’on retrouvera, je pense, dans les autres opus. Et c’est une vraie enquête, avec des rebondissements et tout ! Même qu’au début j’ai rien vu venir ! Faut dire qu’à partir sur tous les fronts avec Charley on s’y perd parfois, heureusement qu’elle garde le cap.

J’ai beaucoup aimé cette lecture, lu en deux jours à peine, parce que j’aime Charley et j’aime le style de l’auteur rapide, simple et efficace ! Une histoire menée tambour battant dont j’avais besoin de puis un moment ! D’ailleurs, j’ai enchainé direct avec le tome suivant, c’est dire !

Le petit plus : le tome deux, Deuxième tombe sur la gauche, est sorti en août et le troisième, Troisième tombe tout droit, est prévu pour décembre.

 


Cliquez si vous souhaitez acheter.

Anita Blake tome 16 – Sang Noir – Laurell K. Hamilton

 Éditeur : Bragelonne
Nombre de page : 404
Date de parution : 28 septembre 012
Prix : 23,00€

Résumé : Le loup-garou Jason a besoin de moi, non pas comme chasseuse de vampires, marshal fédéral ou nécromancienne, mais en tant qu’amie. Pendant quelques jours, il voudrait avoir l’air d’un type normal, dans une relation de couple normale, afin de pouvoir faire ses adieux à son père mourant. Dans sa petite ville natale de Caroline du Nord, on ne devrait pas avoir trop de mal à garder notre identité secrète. Depuis le temps, je devrais pourtant savoir que rien ne se passe jamais comme prévu.

Mon avis : Anita m’a fait découvrir l’urban fantasy et, même si elle me déçoit depuis le tome 10, je continue de lire cette série, qui est celle qui m’a fait ouvrir les yeux sur tout un monde littéraire que je ne connaissais pas.

Anita doit partir avec Jason rencontrer les parents de ce dernier. Le père de Jason étant mourant et persuadé que son fils est homosexuel. Afin qu’il meurt « en paix » Jason lui ramène une petite amie qui lèvera le doute sur son identité sexuelle. Sauf que lorsqu’Anita passe quelque part, rien ne passe jamais normalement…

Depuis le tome 10 (donc) je suis déçue des histoires vécues par mon héroïne préférée. Trop de sexe tue le sexe à mes yeux et l’auteur nous fait part de ses fantasme par procuration. C’est peut-être une excellente thérapie pour elle, mais pour moi c’est trèèèèèès lourd à lire. Mais je me suis accrochée et j’ai continué à lire les aventures d’Anita. J’ai trouvé qu’à partir du tome 15, le sexe allait en diminuant, contente Muti. Encore plus contente de retrouver Anita et compagnie dans le tome 16 ! Sauf que la lecture m’a globalement déçue.

Oh ! Y’a beaucoup moins de sexe qu’avant ! Je dirais qu’il y a eu deux scènes véritables (que j’avouerais ne pas avoir lu) et d’autres allusions, mais somme toute beaucoup moins que dans les tomes précédents. Par contre, je n’ai pas vraiment accroché. Anita a changé depuis le début, ce qui est bien finalement pour un personnage de ne pas stagner, mais j’ai du mal avec la personne qu’elle est devenue. L’héroïne avec plein de préjugés et qui fonçait dans le tas qu’elle était, a laissé place à une femme qui ne fait que tergiverser ! Elle se pose mille et une questions sur des faits qu’elle ne peut de toute façon pas changer et contre lesquels elle ne peut aller. Il lui faut des plombes pour arriver à cette évidence et même si ça va bien un tome (bein oui, le changement n’est évident pour personne) sur 6 tomes ça devient long… Sans parler de son nombre d’amants qui est exponentiel et pas du tout crédible à mes yeux (pour ceux qui me connaissent c’est dire!). Je le redis, mais j’ai vraiment l’impression qu’Anita est devenu un exutoire à fantasme pour l’auteure (alors qu’elle avait déjà Merry) et qu’elle en oublie les intrigues vampiriques, de meutes et autres enquêtes policières, bref tout ce qui m’avait charmé au début…
D’ailleurs, la fin du roman m’a paru bâclée. En 40 pages tout est emballé/pesée et vu l’épaisseur du roman, elle aurait pu en ajouter le double.
Bref Mme Hamilton m’avait habituée à mieux et je joue les gosses capricieux pour le coup. Cependant, je crois que je ferais comme beaucoup, et que je continuerais la série pour voir si un mieux est possible. Ou pas…

Succubus tome 6 – Succubus revealed – Richelle Mead

 Éditeur : Bragelonne
Nombre de page : 384
Date de parution : 13 juillet 2012
Prix: 21,00€

Résumé : Seth a risqué son âme pour devenir l’amant de Georgina Kincaid. Mais avec un patron comme Lucifer, Georgina ne peut pas simplement raccrocher ses talons hauts… Elle se retrouve même obligée d’accepter une mutation à Las Vegas. Elle a beau être l’un des meilleurs éléments de l’Enfer, s’il existe pour elle une chance de se sortir de sa condition de succube, elle a bien l’intention de la saisir. Elle espère simplement ne pas y perdre l’homme pour qui elle est prête à tout sacrifier.

Mon avis : Dans la lignée : je termine des séries, j’ai enchainé avec le dernier tome de la série de Succubus de Richelle Mead que j’attendais depuis un moment, mais contrairement au précédent je l’ai lu assez rapidement après sa sortie.

Par contre pour celui-ci y’a des spoilers !

Georgina a enfin réussi à retrouver Seth et à trouver un certain équilibre entre sa condition de succube et sa vie amoureuse, tout est parfait dans le meilleur des mondes, s’il n’y avait la belle-sœur de Seth chez qui on a découvert un cancer et la brutale mutation de Georgina à Las Vegas.

J’avais depuis la fin du tome 5 une petite théorie que je voulais vérifier avec ce livre et il s’est avéré que j’avais raison (ça fait du bien ^^). J’ai été super contente de retrouver Gorgina et son petit groupe d’immortel, je suis une fan inconditionnelle de leur humour et leur complicité m’avait manqué. Georgina peur un peu de son éclat dans ce livre, le côté succube est vraiment mis de côté, et tout est accès sur le couple Georgina/Seth et on se demande tout le long du livre s’ils vont enfin atteindre le bonheur qu’ils méritent. C’est d’ailleurs ce suspense qui nous tient en haleine depuis le début de la saga, enfin pour ma part. Je ne suis pas très friande des histoires à l’eau de rose, mais celle de Georgina m’a touchée, elle est simple sans chichi et puisse finalement sa source plus loin qu’on le ne croit. Même sans être fleure bleue y’a des arguments qui font mouche !
Sans parler que l’auteur arrive toujours à nous saupoudrer un peu d’enquête policière au dessus de tout ça, rien de bien transcendant, mais le mélange à bien pris avec moi.
De plus, la description des personnages est assez réaliste, très recherchée, travaillée, l’auteur peaufinant même les personnages secondaires, nous donnant l’impression de connaître tout le monde, rendant les amis de Georgina attachants et les méchants détestables.
Je suis donc contente d’avoir terminée cette série, d’avoir découvert le pot aux roses, même si j’ai refermée le livre avec une certaine tristesse, sachant que je quittais des personnages que j’avais aimé suivre pendant 3 ans.

Le petit plus : si vous voulez découvrir l’auteure, elle a écrit aussi d’autres séries :
– Vampire academy, une série young adult en 6 tomes, série terminée, chez Castelmore
– Cygne noir, une série bit-lit qui compte actuellement 3 tomes, chez Milady.


Cliquez si vous souhaiter acheter.