Bilan perso #68

Bon octobre n’a vraiment pas été prolifique côté lectures 😦 y’a des mois comme ça, je vais faire tout ce que je peux pour remonter ça en novembre. Par contre niveau acquisitions… faut suivre !

Les livres reçus

 

Pour le jeu de R.S. Grey
Si tu me le demandais d’Emily Blaine
Tabous de Danielle Thiéry
Moirror, Mirror de Cara Delvigne

The sun is also a star de Nicola Yoon
The rain de Virginia Bergin
The ones tome 2 de Daniel Sweren-Becker
Les 5/5 tome 1, En équilibre de Plichota & Wolf

Attachement de Rainbow Rowell
Paranoïa tome 2, Miroir de Melissa Bellevigne
November 9 de Colleen Hoover
The edge of nowhere, Les lumières de l’île d’Elizabeth George

Blood family d’Anne Fine
Hate to love de Penelope Douglas

Les livres (péniblement) lus

Le silence des sirènes de Sarah Ockler
Les filles de Brick Lane tome 2, Sky de Siobahn Curham
L’empire de sable de Kayla Olson
Archer et Bennett tome 2, Eden de Candice Fox


Les clans des Seekers livre III
d’Arwen Elys Dayton

Soit 14 de reçus, 5 de lus et une PAL qui fait un bon de 9 livres supplémentaires. Je finis donc le mois à une PAL a 347 livres. Voilà, voilà…

Archer & Bennett tome 2 -Eden – Candice Fox

 Éditeur : Michel Lafon
♦ Nombre de pages : 477
 Date de parution :  5 octobre 2017
♦ Prix : 19,95€
 Acheter : Amazon

Résumé : Après sa dernière affaire en date où plusieurs jeunes femmes ont trouvé une mort brutale à Sydney, Frank suit une psychothérapie pour pouvoir réintégrer la police. Eden, sa coéquipière toujours aussi inflexible, est envoyée en infiltration dans une ferme perdue dans le bush afin d’enquêter sur la disparition de trois jeunes filles. Elles ont toutes en commun d’avoir travaillé dans ce refuge de marginaux, sous les ordres d’un fermier proxénète.
Frank la surveille néanmoins à distance. Il comprend très vite qu’Eden est en mauvaise posture lorsqu’elle ne répond plus à ses messages. Et malgré les conseils de sa psy, la jolie Imogen, Frank se lance au-devant d’ennuis qui mettront à nouveau sa santé mentale et la vie d’Eden en jeu…

Mon avis : J’avais adoré le premier tome (dont vous trouverez l’avis ICI) et j’avais hâte de lire la suite ! Il ne m’a pas fallu longtemps pour dévorer ce livre une fois ouvert.

Après les désastres du premier roman, Frank essaye de se reconstruire avant de reprendre le travail. Il est boosté par Eden qui compte bien le remettre en scène. D’ailleurs, cette nouvelle affaire de tueur en série devrait l’y aider.

Comme je l’ai dit au dessus, j’avais beaucoup aimé le premier tome et j’avais envie de retrouver la plume de Candice Fox. Je peux vous dire, dès le début de mon avis, que j’ai autant aimé ce deuxième livre que le premier ! J’y ai tout retrouvé : les personnages auxquels je m’étais attachée et l’ambiance glauque et lourde dont Candice Fox a le secret.
Ici nous suivons une nouvelle enquête : un nouveau tueur en série fait planer la peur la ville, faisant disparaître des jeunes filles. C’est un peu moins gore que dans le premier tome… quoique… non, pas vraiment, il y a moins de description mais l’auteure joue avec notre imagination. Et parfois c’est pire ! La découverte des « responsables » de ces crimes m’a surprise, je ne m’attendais pas à ça, et pour une fois je ne l’ai pas vu arriver. Ce qui est assez rare il faut le dire depuis que je lis des policiers, je commence à connaître certains rouages.
Mais ce que j’ai vraiment préféré sur dans ce roman c’est d’en apprendre plus sur les personnages. Frank et Eden bien évidement, même s’il faut bien avouer que leur passé respectif ont largement été abordés dans le premier livre. C’est plus leur caractère qui est développé ici et c’était très instructif. Le mieux c’était quand même de découvrir le passé d’Hadès, le père adoptif d’Eden. Il était présent dans le premier livre, mais restait très mystérieux. Une partie du voile est enfin levé. Et même si ces pages sur le passé obscure d’Hadès n’ont pas toujours été facile à lire, j’ai adoré en apprendre autant !
Le livre ce termine avec la certitude qu’il y aura une suite et j’ai vraiment hâte de l’avoir entre les mains !

Je remercie Michel Lafon pour cette lecture.

L’empire de Sable – Kayla Olson

 Éditeur : Collection R
♦ Nombre de pages : 378
 Date de parution :  21 septembre 2017
♦ Prix : 17,90€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Il suffit d’un grain de sable pour faire s’écrouler un empire. Une page s’est tournée dans l’histoire de l’humanité depuis que les dérèglements climatiques ont rendu la plus grande partie du globe inhabitable. Puis a eu lieu la révolution orchestrée par les Loups, un puissant groupe armé. Ce jour-là, ils ont pris le pouvoir. Ce jour-là, ils ont tout pris à Eden, qui n’a rien vu venir. La voilà désormais détenue dans un camp de travail sous haute sécurité. Son seul espoir ? Gagner l’île de Sanctuary dont lui a parlé son père, le dernier territoire encore neutre. Mais quand Eden parvient finalement à y accoster avec d’autres évadés, l’île se révèle encore plus dangereuse que leur précédente prison…

Mon avis : Grande fan de la Collection R et de dystopie, je n’allais pas rater ce roman qui avait l’air prometteur.

Les « pauvres » d’Amérique se sont soulevés. Ils ont décidé qu’ils ne seraient pas sacrifiés par la classe des riches face à la montée des eaux. Les riches sont parqués dans des goulags pendant que ceux qui se font appeler les Loups tentent le tout pour trouver la solution qui les sauvera.

Je suis entrée facilement dans l’intrigue. En même temps le contraire aurait été difficile vu que des les premières pages ont est emporté par l’action. Une action qui ne s’arrêtera que très rarement. C’est un des atouts forts de ce roman : on ne s’ennuie jamais. Je ne sais pas où l’auteure à trouver l’inspiration mais je salue son imagination ! Tout ce qu’elle a imaginé fonctionne très très bien, tellement que ça fait froid dans le dos quand on pense que ça pourrait arriver. Parce qu’il ne faut pas oublier que l’avenir de la planète n’est pas tout rose et que c’est maintenant qu’il faut agir avant que tout ne soit irrémédiable.
Les personnages sont très bien décrit également. On s’y attache et j’ai bien aimé voir comment les liens se sont liés, comment ils sont devenus forts sans que rien ne puissent les distendre et cela en très peu de temps. À situation exception, relations humaines exceptionnelles. Certaines vont parfois un peu vite, mais je suis bien incapable de dire comment j’aurais réagit dans de telles circonstances.
D’après mes recherches (mais je n’ai peut-être pas chercher où il faut) ce livre n’aura pas de suite. Dans ce cas-la je trouve la fin un peu trop rapide. Cela donne l’impression que l’auteure s’est aperçue qu’elle en avait déjà trop écrit et qu’elle devait écourter tout ça. C’est un peu dommage. Cela reste toutefois une lecture plus qu’agréable où j’ai passé un très bon moment.

Je remercie la Collection R pour cette lecture.

4/80

Les filles de Brick Lane tome 2 – Sky – Siobhan Curham

 Éditeur : Flammarion Jeunesse
♦ Nombre de pages : 359
 Date de parution :  30 août 2017
♦ Prix : 15,00€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Premier jour de cours pour Sky. Entre les devoirs et la pression des examens, trouvera-t-elle du temps pour ses amies et pour exprimer ses envies de liberté ?

Mon avis :  J’avais été agréablement surprise par le premier tome de cette série et j’étais impatiente de retrouver les filles de Brick Lane dans leurs nouvelles aventures.

Le père de Sky a décidé qu’elle retournerait au lycée finir sa scolarité, ce n’est pas pour enchanter l’ado, mais ce n’est pas comme si elle avait le choix. Heureusement elle a les filles de Brick Lane pour la soutenir, mais elles aussi ont leur épreuve à affronter.

J’ai été contente de retrouver notre groupe de jeunes filles. Elles sont toujours aussi sensibles et soudées. Elles s’entraident toujours et se soutiennent dans les nouvelles épreuves que la vie met sur leur chemin. Rien n’est simple pour aucune.
L’auteure ne les épargne pas, mais grâce à ça, les ados se retrouveront soit dans les problématiques de Sky, soit celles d’Ambre, soit celles de Rose ou encore celle de Mallas. Il y a de quoi parler à tout le monde. Cela nous montre également que la vie n’attend pas toujours qu’on soit adulte pour nous jouer de mauvais tours.
Ce sont des histoires simples, mais elles savent nous toucher. Toutefois, j’ai été parfois agacée. Peut-être parce que mes 16 ans sont loin (voire très loin), mais j’ai trouvé que parfois les demoiselles étaient un peu niaises. Il ne me semblait pas l’être autant à 16 ans, mais je me souviens peut-être mal. Et il faut bien avouer que je connais mal les ados d’aujourd’hui.
Je pense que ce livre devrait plaire aux jeunes filles un peu plus jeunes, vers 12 / 13 ans, quand on se cherche encore. Il aide à accepter ses différences et à affronter le monde.

C’est une gentille petite lecture qui m’a permis de passer un joli moment.

Je remercie Flammarion Jeunesse pour cette lecture.

3/80

Le silence des sirènes – Sarah Okcler

Éditeur : Nathan
Nombre de pages : 457
Date de parution :  6 juillet 2017
Prix : 13,00€
Acheter : Amazon

Résumé : Elyse rêvait de devenir chanteuse, jusqu’à ce qu’un accident la rende muette…
Elyse, promise à une belle carrière de chanteuse, doit partir en tournée avec sa sœur jumelle. Mais elle devient muette suite à un accident en mer. Du jour au lendemain, Elyse perd ses repères, ses rêves, sa joie de vivre… Elle se réfugie alors chez sa tante, à Atargatis Cove, petite ville portuaire portant le nom d’une sirène légendaire. Là-bas, elle s’isole, passant ses journées à écrire des poèmes sur le flanc d’un bateau échoué. Heureusement, elle rencontre bientôt Christian, séduisant bad-boy, et son jeune frère, Sebastian, qui rêve d’être une sirène. Avec eux, elle va décider de sauver la ville, menacée par un projet touristique, et surtout… retrouver le goût de la vie.

Mon avis : J’ai déjà lu Cet été-là et #Scandale de la même auteure (qui d’ailleurs sont édités dans la même maison d’édition), et j’étais curieuse de découvrir ce nouveau roman.

Elyse a perdu sa voix dans des circonstances que Sarah Ockler nous cache. Elle décide alors de quitter son île de Tobago pour aller chez sa tante afin d’encaisser sa nouvelle vie. Mais quelque soit la vie qu’on mène, il faut du temps pour l’apprivoiser.

Je me suis vite laisser prendre dans l’histoire d’Elyse. Elle m’a de suite plu : son côté fragile évident et surtout cette force qu’on sent sous toute cette douleur. Sarah Ockler a réussi à créer un personnage tout en nuance auquel il est difficile de ne pas s’attacher. Puis cette façon que l’auteure a de nous laisser dans l’ignorance quant à ce qui lui est arrivée, comment elle a perdu sa voix, nous invite à tourner les pages pour connaitre enfin toute l’histoire.
J’ai aussi beaucoup aimé les personnages qui gravitent autour d’Elyse : ils sont frais et vrais. Bon quelques uns sont assez stéréotypés mais dans l’ensemble le tout fonctionne bien.
L’histoire n’est pas très originale. En fait non, ce n’est pas ça. Ce livre est une addition de plusieurs petites histoires qui, si elles avaient été écrites séparément n’auraient pas cassé 3 pattes à un canard, mais mise toutes ensembles, elles forment un livre qui tient la route et qui arrive à toucher le lecteur.
Je n’ai qu’un petit reproche à lui faire : il y a parfois quelques longueurs dont je me serais bien passée. Mais le plus : c’est cette histoire d’Elyse qui m’a vraiment touchée et j’ai adoré découvrir l’île de Tobago à travers ses yeux.

Je remercie Nathan pour cette lecture.

2/80