Elia, la passeuse d’âmes tome 2 – Saison froide – Marie Vareille

Éditeur : PKJ
Nombre de pages : 271
Date de parution : 18 janvier 2018
Prix : 16,90€
Acheter : Amazon ou Bookwitty

Résumé : En rentrant avec Solstan au Conclusar, le centre de détention pour mineurs du Palatium, Elia n’a qu’un seul objectif, sauver sa soeur. Mais elle est loin d’imaginer les dangers qui l’attendent derrière les murs de béton où le secret de ses origines ne doit être découvert à aucun prix ! Dans un monde impitoyable où l’ennemi n’est pas toujours celui que l’on croit, Elia survivra-t-elle ? Arrivera-t-elle à sauver sa sœur et à retrouver ses amis ? Elia, Solstan, Tim et Arhia sauront-ils défendre leurs idéaux jusqu’au bout, quel que soit le prix à payer ?

Mon avis : J’aime beaucoup Marie Vareille qui écrit principalement (mais pas que) de la romance, j’ai toujours passé d’excellent moment avec ses livres. Quand elle s’est essayé à la jeunesse, connaissant mes affections pour ce genre, c’est naturellement que je l’ai suivi.

Comme il s’agit d’un tome deux, je ne vous ferais pas de résumé personnel, mais vous pourrez trouver mon avis sur le premier tome ICI.

J’ai lu le premier tome en juillet 2016, et en 1 an 1/2 j’avais un peu oublié des éléments de l’histoire. Donc, un peu comme d’habitude, j’ai dû sortir les rames et faire travailler ma mémoire pour me rappeler ce qu’il c’était passé. J’avais quelques éléments mais il m’en manquait pas mal. Heureusement, comme à chaque fois, cela m’est revenu petit à petit…
Ce livre est encore plus dur que le premier. C’est certes un livre jeunesse, mais l’auteure ne ménage pas ses lecteurs. Tous les personnages sont malmenés à un moment ou à un autre. Quand on pense que ça ne pourra pas être pire on s’aperçoit, au détour d’une page, que si ! Bien évidement le monde dans lequel ils vivent est loin d’être facile et leur vie loin d’être une partie de plaisir, mais clairement Marie n’y va pas avec le dos de la cuillère. C’est tout ce qui fait l’intensité du livre ! Pas un seul instant je ne me suis ennuyée ! J’ai palpité avec chaque personnage, même ceux que j’appréciais le moins.
Et cette fin… Elle est tout bonnement sadique ! Quand je vous disais que personne n’est épargné. Mais je pense que le pire c’est pour le lecteur… Et dire qu’il faut attendre la suite… Marie ? elle est prévue pour quand cette suite ???

Je remercie Marie Vareille et PKJ pour cette lecture.

20/80

The ones tome 2 – Daniel Sweren-Becker

 Éditeur : Hugo roman / New way
♦ Nombre de pages : 336
 Date de parution : 5 octobre 2017
♦ Prix : 16,00€
♦ Acheter : Amazon

Résumé :  La révolte bat son plein. Les Ones, ce 1 % de chanceux sélectionnés par le gouvernement pour être génétiquement modifiés à la naissance, sont cernés. Et le mouvement Égalité n’a jamais été aussi puissant.
Farouchement déterminée à sauver son petit ami James qui s’est sacrifié pour elle, Cody se met à frayer avec un groupe de rebelles qui défend les droits des Ones envers et contre tout. Mais alors qu’elle se rapproche de leur leader, le mystérieux Kai, elle comprend rapidement que celui-ci a un plan plus fou que tout ce qu’elle aurait imaginé. Un plan qui pourrait changer le futur des Ones pour toujours. Et elle sait que Kai ne reculera devant rien…

Mon avis : Le premier tome ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable, (vous trouverez mon avis ICI) mais j’étais tout de même curieuse de connaitre la suite et fin de cette série.

Après un premier tome mouvementé, il est temps de rassembler les troupes pour continuer la bataille (oui, c’est vague, mais si je vous en dis trop cela va vous gâcher le plaisir de lecture).

J’ai eu du mal à me plonger dans ma lecture. Comme cela m’arrive parfois, je ne me souvenais pas de l’intégralité de l’histoire du tome précédent et des personnages. Passé quelques pages de flottement, mon cerveau s’est remis en route et j’ai pu profiter un peu mieux de l’intrigue.
L’histoire est originale, inspirée des modifications génétiques, elle explore les dérives que celles-ci pourraient engendrer. Sans oublier les échauffements créés par les différences entre les hommes et les jalousies qui en découlent. Et le sempiternel sentiment de domination que certains développent à l’excès.
Mais tout cela est malheureusement mal amené. Il y a trop de rebondissements qui sont parfois trop difficile à suivre. A contrario la fin arrive trop facilement et on reste un peu trop sur notre faim, j’aurais aimé en savoir plus sur l’avenir des personnages qu’on suivait depuis un moment.

C’est un roman plaisant mais qui ne m’aura pas marqué.

Je remercie Hugo roman pour cette lecture.

11/80

The rain tome 1- Virginia Bergin

 Éditeur : Bayard
♦ Nombre de pages : 384
 Date de parution : 20 septembre 2017
♦ Prix : 15,90€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Ruby passe la soirée avec ses amis quand le monde bascule. La radio diffuse en boucle un message d’alerte : « Protégez-vous de la pluie, c’est une question de vie ou de mort ». La petite bande court se mettre à l’abri, mais l’un d’entre eux décide d’affronter les gouttes. Aussitôt, les parties de son corps exposées à l’eau sont en sang. Ruby réussit à rentrer chez elle et retrouve Rebecca, sa mère, Simon, son beau-père et Henri, son petit frère. Malgré toutes leurs précautions, Rebecca et Henri meurent. Simon décrète une interdiction totale d’utiliser l’eau.La pluie ne cesse de tomber. Il n’y a plus de téléphone ni d’internet. Selon les informations, un nuage de poussière porteur d’un virus se serait abattu sur la terre. Une pluie acide brule la peau et fait exploser les cellules. Un matin, le ciel est bleu. Ruby et Simon s’aventurent dans la ville et découvrent des scènes de pillages, cadavres, voitures entassées. Le temps de revenir à la maison, Simon crache le sang… Désormais, Ruby est seule et décide de rejoindre son père à Londres. Un long périple commence. Quand elle arrive enfin, la maison est vide mais Ruby découvre un mot de son père daté du 23 juin disant qu’il reviendra le 26. Sept semaines plus tard, Ruby a organisé sa survie et elle attend toujours…

Mon avis : J’aime beaucoup les dystopies. Bien souvent leurs histoires se passent après « la catastrophe » très peu racontent « la catastrophe » en elle-même. C’est le cas de The rain et j’avais hâte de le découvrir.

Un soir la pluie se met à tomber, mais elle n’est plus anodine : elle tue ! Comment survivre dans ces cas-là quand on a 15 ans et qu’on ne peut plus conter sur personne.

Ça commence par une soirée comme les autres : musique, alcool (même si c’est défendu),des couples qui se forment… et ça finit comme un film catastrophe qui fait froid dans le dos. Passé les 20 premières pages, on plonge dans l’horreur. Oui, l’horreur parce que c’est l’effet que ça m’a fait. Cette pluie que Ruby connait depuis qu’elle est née est devenue son ennemie jurée. Au départ la menace vient du ciel mais au final elle se retrouve dans toute l’eau qui entoure Ruby et elle, comme les autres survivants, doivent faire preuve d’ingéniosité pour survivre. Ça c’est pour vous donner une idée de l’intrigue sans trop vous en dévoiler.
Pour ce qui est des personnages, je me suis vite attachée à Ruby, elle est très franche et elle a beaucoup d’humour : tout ce que j’aime. Elle est très vite obligée de grandir et j’ai trouvé qu’elle faisait face avec beaucoup de dignité et de courage. Elle rencontre toute une série de personnages allant du plus loufoque au plus sensé. On découvre alors tout ce que le monde fait de meilleur et de pire. Mais, somme toute, elle s’en sort plutôt pas trop mal.
Ce livre est très bien écrit et je l’ai lu très vite, ne pouvant plus m’arrêter, emporté que je l’étais par les aventures de Ruby.
La fin pourrait suffire même si j’aurais bien passé plus de temps avec Ruby, mais j’ai découvert qu’il y avait un second tome que j’ai hâte de découvrir.

Je remercie Bayard pour cette lecture.

10/80

Cell.7 tome 2 – Kerry Drewery

 Éditeur : Hachette romans
♦ Nombre de pages : 392
 Date de parution : 30 août 2017
♦ Prix : 18,00€
♦ Acheter : Amazon 

Résumé : Attention aux spoilers sur le1er tome !! Vous avez été 21 millions à assister en direct aux aveux d’Isaac Paige : c’est lui qui a tiré sur son père, lui qui avait d’abord laissé sa petite amie s’accuser à sa place. Isaac Paige est un meurtrier que vous, chers téléspectateurs, devez punir. Grâce au système Chacun sa voix, vous allez décider de son sort, et de la sécurité de notre ville. Chaque jour, il avancera d’une cellule dans le couloir de la mort, jusqu’à la cellule 7. Là, c’est votre vote qui décidera.
La vie ? La mort ? À vous de juger !

Mon avis : Le premier tome (dont vous trouverez l’avis ICI) m’avait étonnée et sa fin m’avait laissé sur ma faim (c’est le cas de le dire) ! J’avais donc très envie de connaitre la suite.

J’ai hésité un peu, mais je ne vais pas vous faire de résumé de ce tome, ça vous en dévoilerait trop sur le premier volume. Ça serait dommage si vous ne l’avez pas lu.

Le premier livre m’avait assez déstabilisée. Qu’un pays décide de la culpabilité d’un « prétendu criminel » par un vote des citoyens par téléphone me laisse pantoise ! Surtout que la peine ne se traduit pas en année d’emprisonnement mais par la mort. Surtout quand les informations sur le prévenu sont manipulé par les médias. Cela m’a révoltée ! C’est tout bonnement inconcevable pour moi. Je ne sais pas où l’auteure à trouvé son inspiration mais elle fait froid dans le dos !
Dans ce roman les personnages sont malmenés, allant d’espoir en désespoir. Ils espèrent que leur monde va changer, ils veulent le faire changer, sans savoir comment faire exactement. Ils ont des moyens limités et le moins qu’on puisse dire c’est qu’en plus on leur met des bâtons dans les roues. Je me suis souvent sentie aussi frustrée qu’eux si ce n’est plus puisque je n’avais pas la même « vision » qu’eux.  Bien sûr ils avancent lentement, mais ce sont les retours en arrière qui sont agaçants !
Je pensais que ce tome serait le dernier (mais il faut dire que je n’avais pas vérifié) mais il y aura bien une suite et j’espère qu’elle arrivera vite parce que vu la fin de ce tome, je l’attends avec impatience !

6/80

 

 

L’empire de Sable – Kayla Olson

 Éditeur : Collection R
♦ Nombre de pages : 378
 Date de parution :  21 septembre 2017
♦ Prix : 17,90€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Il suffit d’un grain de sable pour faire s’écrouler un empire. Une page s’est tournée dans l’histoire de l’humanité depuis que les dérèglements climatiques ont rendu la plus grande partie du globe inhabitable. Puis a eu lieu la révolution orchestrée par les Loups, un puissant groupe armé. Ce jour-là, ils ont pris le pouvoir. Ce jour-là, ils ont tout pris à Eden, qui n’a rien vu venir. La voilà désormais détenue dans un camp de travail sous haute sécurité. Son seul espoir ? Gagner l’île de Sanctuary dont lui a parlé son père, le dernier territoire encore neutre. Mais quand Eden parvient finalement à y accoster avec d’autres évadés, l’île se révèle encore plus dangereuse que leur précédente prison…

Mon avis : Grande fan de la Collection R et de dystopie, je n’allais pas rater ce roman qui avait l’air prometteur.

Les « pauvres » d’Amérique se sont soulevés. Ils ont décidé qu’ils ne seraient pas sacrifiés par la classe des riches face à la montée des eaux. Les riches sont parqués dans des goulags pendant que ceux qui se font appeler les Loups tentent le tout pour trouver la solution qui les sauvera.

Je suis entrée facilement dans l’intrigue. En même temps le contraire aurait été difficile vu que des les premières pages ont est emporté par l’action. Une action qui ne s’arrêtera que très rarement. C’est un des atouts forts de ce roman : on ne s’ennuie jamais. Je ne sais pas où l’auteure à trouver l’inspiration mais je salue son imagination ! Tout ce qu’elle a imaginé fonctionne très très bien, tellement que ça fait froid dans le dos quand on pense que ça pourrait arriver. Parce qu’il ne faut pas oublier que l’avenir de la planète n’est pas tout rose et que c’est maintenant qu’il faut agir avant que tout ne soit irrémédiable.
Les personnages sont très bien décrit également. On s’y attache et j’ai bien aimé voir comment les liens se sont liés, comment ils sont devenus forts sans que rien ne puissent les distendre et cela en très peu de temps. À situation exception, relations humaines exceptionnelles. Certaines vont parfois un peu vite, mais je suis bien incapable de dire comment j’aurais réagit dans de telles circonstances.
D’après mes recherches (mais je n’ai peut-être pas chercher où il faut) ce livre n’aura pas de suite. Dans ce cas-la je trouve la fin un peu trop rapide. Cela donne l’impression que l’auteure s’est aperçue qu’elle en avait déjà trop écrit et qu’elle devait écourter tout ça. C’est un peu dommage. Cela reste toutefois une lecture plus qu’agréable où j’ai passé un très bon moment.

Je remercie la Collection R pour cette lecture.

4/80