Violette Hurlevent et le jardin sauvage – Paul Martin & J-B Bourgois

Éditeur : Sarbacane / Pépix
Nombre de pages : 496
Date de parution : 15 mai 2019
Prix : 19,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Le jour où Violette Hurlevent doit fuir la maison de sa mère, elle pénètre dans le Jardin sauvage, un lieu dont personne ne connaît l’origine. Elle découvre un univers immense, caché aux autres humains et peuplés d’êtres aux coutumes étranges, où les loups parlent et les pierres s’animent. Mais l’endroit recèle également de nombreux périls que la fillette affronte avec son chien Pavel.

Mon avis : Je n’avais pas prévu de lire ce livre, un peu trop jeunesse pour moi, mais l’occasion m’a été donnée et je l’ai saisie.

Violette vient d’emménager dans une maison qu’elle n’aime pas :  vielle et moisie ! Mais le jardin lui, bien que laissé à l’abandon, lui promet de belles découvertes…

Ce livre est un concentré d’histoires magiques et héroïques pour les enfants. Et comme elles se passent dans un jardin tout ce qu’il y a de plus normal, elles sont accessibles à tous. Ce qui est beau c’est ce fantastique au milieu de toute cette normalité. Et de ne pas savoir si ce que vit Violette est dû à son imagination débordante ou à un monde fantastique, à portée de tous, mais que peu ont le plaisir de découvrir. J’aime à croire que la 2ème solution est la bonne, c’est mon cœur d’enfant qui parle.
L’intrigue est bien menée, pleines de rebondissements. Les chapitres sont courts et rythment l’histoire. Les « minis aventures » de Violette s’enchainent sans laisser le temps au lecteur de se poser. On n’a pas le temps de s’ennuyer.
Les illustrations sont simples mais très jolies, le trait est rapide à l’image des aventures de Violette. Elles donnent une autre dimension à l’histoire, nous permettant de nous représenter les personnages fantasques de la même manière que l’auteur et de dessinateur les ont imaginés.
L’ensemble donne un livre addictif et palpitant pour les plus petits comme pour les plus grands.

Je remercie Sarbacane pour cette lecture.

28/65

Diabolo fraise – Sabrina Bensalah

Éditeur : Sarbacane / Exprim’
Nombre de pages : 275
Date de parution : 6 mars 2018
Prix : 16,00€
Acheter : Amazon

Résumé : Elles sont quatre sœurs, âgées de 11 à 18 ans.
Antonia, l’aînée, découvre qu’elle est enceinte.
Marieke, elle, découvre le plaisir, le flirt… et le beau Basile.
Jolène est un cas à part. Son rêve : avoir enfin ses premières règles, celles qui la feront devenir femme !
Judy, la benjamine, découvre le collège, où, comme à la maison, elle cherche sa place…
Entêtées et émouvantes, ces quatre sœurs vous feront voir la vie couleur Diabolo Fraise !

Mon avis : Une histoire de sœurs dans la collection Exprim’ de Sarbacane ? Aucune hésitation pour moi, il faut que je la lise !

Antonia, Marieke, Jolène et Judy sont 4 sœurs autant soudées que différentes. L’auteure nous propose de les suivre sur une année charnière pour toutes mais de manière très personnelle à chacune.

J’ai vraiment aimé passer du temps dans le petit appartement de ces 4 sœurs, suivre leur année, de voir leur évolution. Chacune d’entre elle rencontre une difficulté liée à son âge, à sa personnalité, à son vécu… et on apprend avec elle comment la gérer, avec ou sans l’aide de ses autres sœurs.  Elles sont natures, et même si j’ai quitté l’adolescence il y a une paire d’années, je me suis retrouvée facilement dans leur vie. J’ai vécu les mêmes interrogations, eu les mêmes doutes et j’aurais aimé avoir un livre à l’époque qui me rassure et me fasse rire en même temps. D’ailleurs j’étais un peu plus comme Jolène…
Ce livre est vraiment une pépite de fraîcheur, qu’on  dévore très rapidement, tellement le rythme est fluide, la narration simple et rapide et les personnages attachants. Même les parents arrivent à nous émouvoir. C’est vraiment une histoire toute simple de tout les jours qui redonne le moral et fait sourire. C’est vraiment une jolie histoire qui, en plus de divertir, peut aider les jeunes filles à trouver leur place dans la société actuelle, et a se sentir mieux face à toutes les pressions qu’elles peuvent subir.
J’ai vraiment adoré cette lecture et la recommande à toutes, aux jeunes comme aux moins jeunes.

Je remercie Sarbacane Exprim’ pour cette lecture.

23/65

La brigade des chasseurs d’ombres : Wendigo – Chrysostome Gourio

Éditeur : Sarbacane / Exprim’
Nombre de pages : 330
Date de parution : 6 février 2018
Prix : 17,00€
Acheter : Amazon

Résumé : Dans le Parc de la Mauricie, au Québec, Hugues et Lazare, deux gardes forestiers, sont attaqués par des bêtes qui pourraient passer pour un ours et un loup… s’ils ne se tenaient pas sur leurs pattes arrière – sans parler de leur état de décomposition avancée !
Menant l’enquête, ils se tournent vers le vieux Jack, le grand-père de Hugues, descendant du peuple indien metiikamek. Par son entremise, ils vont découvrir que le monde moderne n’est pas aussi lisse qu’il y paraît, et que la Terre est l’enjeu d’une foule d’abominations qui rêvent d’en prendre le contrôle…
L’un d’eux, le Wendigo, Celui qui marche sur le vent, est d’ailleurs tout près d’y parvenir.

Mon avis : Il y a un petit moment, quand j’ai ouvert mon blog, je lisais essentiellement des histoires de monstres (Goules, vampires, loups-garous…) et pas celles qui sont romancées. Ce livre m’a permis de renouer avec mes premières amours.

Lazare et Hugues sont gardes forestiers dans le Parc de la Mauricie au Canada. Leurs vies basculent lorsqu’ils partent à la recherche de deux militaires qui ne donnent plus de nouvelle. Partis en randonnée en plein hiver, il y a de quoi s’inquiéter. Leur découverte va faire vaciller toutes leur certitudes.

J’ai retrouvé tout ce que j’aime dans ce roman : une intrigue intense, une mythologie construite, des créatures affreuses et sanguinaires, des héros qui sont humains mais n’ont pas froid aux yeux, du suspens, de l’horreur, des méchants sans pitié… Bref, j’ai vraiment passé un très bon moment lecture.
J’ai aimé la façon dont est construit le roman, la façon dont on découvre les personnages, leur vécu, la façon dont l’intrigue se construit, la façon dont tout s’imbrique petit à petit et à la perfection. C’est bien simple à partir du moment où je l’ai commencé j’ai eu beaucoup de mal à lâcher le livre.
Lazare et Hugues, nos deux héros, sont des hommes ordinaires à qui ils arrivent des choses extraordinaires. C’est ce que j’aime, quand tout bascule et que la réalité s’estompe, devient flou, nous faisant même douter de notre propre réalité et remet en question tout ce qu’on connait depuis maintenant (oui, je me demande toujours si les vampires n’existent pas vraiment). J’ai également apprécié leur évolution. Face à l’impensable, ils s’adaptent et rebondissent très vite, ne se laissant pas submerger par le doute. De suite, ils rentrent dans l’action.
Ce livre n’a aucun moment de répits. j’ai adoré découvrir ces créatures horribles qui n’épargnent personne, même pas les leurs. Qui ont comme seul but leur réussite et e quitte jamais de vu leur objectif et tant pis pour les dommages collatéraux . D’ailleurs l’auteur n’épargne pas nous plus le lecteur ne nous cachant aucun détail de ces scènes affreuses.

Bref, j’ai adoré ce roman, tellement que je souhaite même que ce ne soit qu’un premier tome d’une longue série.

Je remercie Sarbacane Exprim’ pour cette lecture.

20/65

 

 

Héros – Livre 1 : le réveil – Benoît Minville

♦ Éditeur : Sarbacane / Exprim’
♦ Nombre de pages : 306
♦ Date de parution : 3 octobre 2018
♦ Prix : 17,00€
Achat: Amazon

Résumé : Ils grandissent au pied du Morvan entre ville et village. Matéo, diamant à l’oreille, Richard, la tête rentrée dans les épaules, et l’inénarrable, intarissable, insupportable José, duvet au menton et hygiène douteuse.
Leur passion : la légendaire BD Héros, dont ils attendent chaque mois le nouveau numéro. Leur rêve : éditer un jour leur propre série, inspirée de cet univers fascinant et occulte qui domine les records de ventes. Après tout, la série a bien été créée dans leur région, il y a plus de 80 ans : alors, pourquoi pas eux ?
Mais un soir, alors qu’ils planchent dans leur Q.G., un homme apparaît comme par magie, blessé à mort ; juste avant de s’effondrer, il tend à Richard une étrange fiole… une fiole dont le contenu vibre et scintille, comme s’il était vivant.

Mon avis : J’ai découvert Benoît Minville avec Je suis sa fille, et depuis je ne rate aucune de ses parutions (même si je dois bien avouer que je n’ai pas encore lu Rural noir), je n’allait donc pas passer à côté de ce premier tome.

Matéo, Richard et José sont trois potes fan de BD qui se connaissent depuis l’enfance. Leur BD de référence c’est Héros, ils n’en ratent aucun numéro depuis qu’ils ont eu la chance de la découvrir. Mais leur vie bascule quand l’imaginaire de la BD rencontre leur réalité.

J’ai mis beaucoup de temps à lire ce livre : 3 semaines. C’est un recors pour moi ! Je ne lis jamais aussi lentement. Mais n’allez pas penser que cette lenteur est dû au livre. Non, il n’est pas mauvais, c’est moi qui ai eu une vie compliquée à côté (ça devrait d’ailleurs aller mieux). Parce que le livre est vraiment très très bien !
Malgré ma lecture décousue, je me suis replongée à chaque fois avec plaisir dans ma lecture. Les trois personnages principaux sont très différents, autant physiquement que de caractère, mais ils s’entendent bien et sont complémentaires. Certes, ils forment un trio hétéroclite mais leur amitié puissant sa force dans l’enfance, ils sont inséparables. Et même si les événements qu’ils traversent la mette à rude épreuve, leur amitié perdure, ils restent soudés. Bien sûr, en grandissant on fait de mauvais choix, les goûts changent mais ils font face.
Ils font face à quoi me direz-vous ? À des forces qui les dépassent, même s’ils les côtoient tous les jours à travers les images de leurs héros préféré. C’est une chose que de rêver devenir un super héros de BD, s’en est une autre de le devenir et de devoir affronter des forces maléfiques.
J’ai beaucoup aimé l’univers créé par l’auteur, il se réfère beaucoup à Lovecraft (auteur américain de fantastique, que je connais de nom mais que je n’ai pas encore lu -oui, je sais honte à moi / Il m’a d’ailleurs donné envie de le découvrir) et réussi à retranscrire une ambiance noire et angoissante qui m’a séduite.
Bref, j’ai hâte de lire la suite !

Je remercie Sarbacane pour cette lecture.

7/65