La fourmi rouge – Émilie Chazerand

Éditeur : Sarbacane / Exprim’
Nombre de pages : 254
Date de parution : 23 août 2017
Prix : 15,90€

Résumé : Vania Strudel a 15 ans et :
– Un père taxidermiste qui l’emmène au collège à bord de sa « ouafture »
– Une ennemie jurée, qui est aussi la fille la plus populaire du lycée
– Un œil qui part en vrille, et une vie qui prend à peu près la même direction
Bref, son existence est une succession de VACHERIES.
Mais un soir, elle reçoit un mail anonyme qui lui explique qu’elle n’est pas une banale « fourmi noire » sans ambition.
Elle serait plutôt du genre « fourmi rouge ».

Mon avis : Je n’avais jamais lu de livre d’Émilie Chazerand, je dois même avouer que je ne connaissais pas l’auteure même si elle a déjà écrit plusieurs livres (à retrouver ICI), mais le résumé de ce roman était clairement tentant !

Vania (oui, elle n’a pas un prénom facile) a tiré le mauvais numéro lors de sa naissance et elle ne fait que cumuler les catastrophes et les coups du sort. Mais elle reste optimiste, elle a l’humour, de bons amis et une famille (enfin un papa) qui l’entourent… mais il ne faudrait pas que tout ça vole aussi en éclats…

Dès les premières lignes du roman, j’ai souris et je crois que ce sourire je l’ai pas perdu de tout le temps passé avec Vania.
J’ai adoré l’humour de l’auteure, retranscrit à partir des dires et pensées de Vania et surtout à travers tout ce qui lui arrive. Parce que oui Émilie Chazerand ne ménage pas Vania ! Elle commence déjà la vie avec un handicap et ensuite les situations ou la honte prédomine s’enchainent à un rythme plus ou moins soutenu. La pauvrette en voit de toutes les couleurs. Malgré ça elle reste toujours positive et fait bonne figure devant son entourage. Elle ne veut pas les inquiéter.
Malheureusement comme tout ne roule pas toujours, elle accumule les ennuis, les situations cocasses et peine parfois à s’en sortir. Surtout qu’elle reçoit un mail qui la chamboule et la pousse à regarder son entourage de façon différente. Bref, Vania doit être de tous les fronts le sourire aux lèvres. Et elle y arrive. Et si elle ne sourit pas, c’est le lecteur qui le fait.
J’ai beaucoup aimé la fin. Qui met du baume au cœur, même si biens sûr on sait que dans la vraie vie ça ne se termine pas toujours comme ça, ça fait toujours beaucoup de bien de le lire.
Ce roman est mon roman feelgood de la rentrée. Et je pense que je vais me le garder précieusement pour le relire lorsque j’aurais un coup de mou.

Je remercie les éditions Sarbacane et la collection Exprim’ pour cette lecture.

68/80

Publicités

Une réflexion sur “La fourmi rouge – Émilie Chazerand

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s