Concours Challenge Jeunesse Young Adult – Milan Bayard

Encore un petit concours et deux supers livres à gagner ! Allez, roulez jeunesse, tentez votre chance !

Milan et Bayard vous donnent la possibilité de gagner un des deux livres suivants :

Quel est le point commun entre L’Attrape-cœurs et Hunger Games ? Ce sont des romans. Des romans interdits dans le lycée de Clara. Quand la jeune fille découvre que, depuis des années, des oeuvres y sont censurées sans que personne n’en sache rien, elle décide d’entrer en résistante. Son plan ? Monter une bibliothèque clandestine dans son casier. Et montrer qu’en aucun cas, les livres ne peuvent être dangereux.

« Zofi, Ren et Akeykah vivent toutes les trois en des points opposés du royaume de Kolonya. Elles ne se connaissent pas et n’ont rien en commun. Lorsque le roi les convoque, elles sont persuadées d’être perdues. Il faut dire que chacune d’entre elles cache un lourd secret, du genre qui peut vous faire exécuter pour trahison… Pourtant, à leur grande surprise, le souverain leur révèle qu’elles sont ses filles naturelles. Lui-même est mourant et, depuis la perte tragique de son fils unique, elles sont ses seules héritières. À elles de prouver laquelle mérite de régner. Mais quelqu’un à Kolonya connaît leurs secrets, et ne reculera devant rien pour les empêcher de conquérir le trône… »

Conditions de participation :
Tout le monde est bienvenu mais bien évidemment tous les inscrits au challenge auront droit à la fameuses chance supplémentaire, les participants « actifs » auront eux droit à 3 chances supplémentaires.
– Remplissez le formulaire ci-dessous.
Les envois se font en France et  en Belgique.
Pour les participants du challenge, rappelez-moi le pseudo sous lequel vous avez participé que je n’oublie pas votre +1 ou +3 !
– Pour avoir d’autres chances supplémentaires vous pouvez aimer ma page Facebook ICI, mon compte Twitter , mon compte Instragram ICI, ou encore la page Facebook de la maison d’éditions ICI (Vous pouvez cumuler 4 chances supplémentaires).
– Les lots sont envoyés par la maison d’édition. Elle ne peut être tenue responsable en cas de perte du lot par la poste.
– Une seule participation par foyer : même non, même adresse.
– Les gagnants seront tirés au sort parmi les bonnes réponses.
– En participant vous me donnez le droit de citer votre prénom et la première lettre de votre Nom ainsi que votre département si vous ne possédez pas de pseudo.

Concours ouvert de aujourd’hui jusqu’au samedi 3 octobre 2020 23h59

Lire est dangereux (pour les préjugés) – Davi Connis

Éditeur : Milan
Nombre de pages :  298
Date de parution : 12 août 2020
Prix : 15,90€
Acheter : Amazon

Résumé :  Quel est le point commun entre L’Attrape-cœurs et Hunger Games ? Ce sont des romans. Des romans interdits dans le lycée de Clara. Quand la jeune fille découvre que, depuis des années, des oeuvres y sont censurées sans que personne n’en sache rien, elle décide d’entrer en résistante. Son plan ? Monter une bibliothèque clandestine dans son casier. Et montrer qu’en aucun cas, les livres ne peuvent être dangereux.

Mon avis : Un livre qui parle d’une fille qui défend les livres ? Pour une fille qui aime les livres comme moi, c’était à ne pas manquer.

Clara apprend le jour de la rentré, que le comité de direction du lycée privé qu’elle fréquente, a censuré une liste de 50 livres. Sauf qu’elle ne va pas laisser passer ça !

Tout comme Clara ferme « Ne me marchez pas dessus » en prenant une claque, je n’ai pas fermée Lire est dangereux (pour les préjugés) en restant indemne.
La première chose notable pour moi, c’est que je me suis notée plein de classiques à lire. Dont l’attrape-cœurs que je me suis déjà acheté, il va falloir maintenant le casé dans mon « planning ».  Et il m’a aussi donné envie de relire des romans que j’avais déjà lu 🙂
La seconde c’est que j’ai adoré le personnage de Clara. Elle est comme je les aime, c’est-à-dire que même si elle a des certitudes, elle se remet en question et évolue tout le temps du livre. Elle est déjà l’ébauche d’une femme forte et on sent qu’elle fera de grandes choses.
L’histoire est pleine de bon sentiments et cela m’a fait beaucoup de bien ! Cela commence mal, mais les jeunes ne sont pas des moutons et ils n’ont pas l’intention de se laisser faire. En faisant leur révolution « locale », ils apprennent à se connaitre et à se comprendre. Ils vont au-delà des préjugés. Ce qui ne pensaient pas aimer lire, se découvre une passion. Ceux qui aiment lire deviennent plus indulgents avec ceux qui découvre la lecture…
Parfois tout cela est un peu trop guimauve, mais ça fait du bien de temps en temps. Mais surtout, ce qui fait vraiment du bien c’est de voir que les livres laissent des traces, qu’ils font réfléchir, que parfois même ils peuvent changer les choses. Et pour cela, il n’y a pas besoin d’obtenir de grands prix littéraires. Il faut juste que le livre trouve la bonne personne.

Je remercie Milan et Pages turners pour cette lecture.

38/50

 

Je ne meurs pas avec toi ce soir – Kimberly Jones et Gilly Segal

Éditeur : Milan
Nombre de pages :  231
Date de parution : 24 juin 2020
Prix : 14,90€
Acheter : Amazon

Mon avis : Lorsqu’une dispute entre un lycéen noir et un lycéen blanc se transforme en émeute raciale et gagne la ville, Campbell, blanche, et Lena, noire, camarades qui se connaissent à peine, fuient le lycée et traversent la ville ensemble pour aller retrouver le petit ami de Lena. Ces heures angoissantes sont pour elles l’occasion d’apprendre à se connaître et à dépasser leurs préjugés.

Mon avis : Comme tout le monde, je m’intéresse à ce qu’il se passe actuellement dans la société américaine. Ce livre est une autre façon de le découvrir.

Campbell et Lena, n’ont rien en commun. Et je ne parle pas de la couleur de peau. Mais une bataille générale après un match au lycée, va bouleverser leur vie et leurs croyances.

On ressort de ce livre un peu perplexe. Non, plutôt interrogatif. La question de savoir ce que j’aurais fait dans pareille situation ne me quitte pas. D’accord, je ne vis pas dans le même pays, mais quelque soit le pays, les préjugés ont la vie dure. Ce qui nous sont inculqué, si pas par la famille, par la société, son entourage, les programmes TV, les séries, les médias… Est-ce que j’aurais fait confiance à une personne dont ont me dit qu’elle est une voleuse, un dealer… dans cette situation où ma vie en dépend… Je ne sais pas. On a toujours envie de se dire qu’on est exemplaire et qu’on est au dessus de toute cette mesquinerie, mais qui en est réellement sûr…
C’est ce qu’on fait Lena et Campbell. Elles ont collaboré, même si parfois le doute venait s’immiscer entre elles, même si la peur venait leur titiller l’estomac… De toute façon elles n’avaient pas le choix.
Les autrices ont décidé de montrer l’émeute et son émergence à travers les yeux de deux ados.  On ne voit que ce qui les affecte, et c’est déjà beaucoup. Leur difficulté à avancer, à comprendre ce qu’il se passe autour d’elles… Chacune va réussir à comprendre le point de vue de l’autre, et donc de l’autre communauté. Comprendre n’est pas accepter, mais c’est le début d’une ouverture d’esprit.
Le roman ne dure qu’une nuit, on ne sait pas trop ce qu’il s’est passé avant, et on ne sait pas ce qu’il se passera après. Mais on espère que cette association forcée, débouchera sur quelque chose qui ramènera l’espoir dans tout un pays…

Après les derniers événements qui se sont déroulés aux USA, je pense que e livre est à mettre entre toutes les mains.

Je remercie Milan pour cette lecture.

34/50

In real life tome 3 – Réinitialisation – Maïwenn Alix

Éditeur : Milan
Nombre de pages :  469
Date de parution : 26 février 2020
Prix : 17,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Dernier tome des aventures de Lani, une jeune fille de 17 ans évoluant dans une société futuriste où les humains sont asservis à un réseau numérique nommé le Système, auquel elle tente d’échapper.

Mon avis : J’ai lu les deux premiers tomes que j’ai beaucoup aimés et j’avais hâte de connaitre la suite des aventures de Lani et Alexander.

Comme le résumé du dessus est plutôt bien fait pour en rien vous dévoiler des tomes précédents, je vais également éviter de vous spoiler avec mon résume personnel.

J’étais heureuse de retrouver Lani, Alexander et leur petite bande. La fin du tome 2 me laissait pleine d’interrogations et j’avais hâte de d’avoir les réponses à mes questions, et j’ai été servie !
La première partie du roman est plutôt longue, j’ai trouvé que ça n’avançait pas. Ça piétine pas mal. On sait que c’est nécessaire au moment de la lecture, que tout ce qui se passe va déboucher sur la fin, qui se construit petit à petit, mais il n’empêche que j’ai trouvé ça long… Lani en est même arrivée à m’agacer parfois, c’est dire ! Bon, je maintiens que c’est utile à la compréhension de la fin, mais quand même, c’est long (je pense que vous l’aurez compris).
La fin par contre est plein de rebondissements. Sur les 100 dernières pages on va de révélations en révélations, j’ai même eu parfois du mal à suivre. Je ne m’attendais d’ailleurs pas à un tel dénouement ! J’étais un peu sur le cul. Par contre, après avoir posé mon livre et réfléchi à cette fin, j’y ai vu quelques incohérence… Qui ne gènent pas du tout la lecture au moment où l’on tourne les pages, mais on s’en aperçoit après.
Je ne sais pas si l’autrice avait déjà pensé à une telle fin en écrivant les premières pages du tome un mais elle a parfaitement réussi son effet de surprise.
J’ai vraiment passé un très bon moment de lecture avec cette Trilogie et je recommande Maïwenn comme autrice française à suivre.

Je remercie Milan pour cette belle découverte.

18/50

La vie rêvée de Noah Oakman – David Arnold

Éditeur : Milan
Nombre de pages :  400
Date de parution : 5 février 2020
Prix : 17,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Dernière année de lycée pour Noah Oakman et ses deux meilleurs amis, un frère et une soeur avec lesquels il forme le « Triangle fragile ».
L’année des choix, des nouveaux horizons, des chemins qui se cherchent, se séparent ou se retrouvent.
Lors d’une soirée arrosée, Noah se laisse hypnotiser et se réveille dans un monde parallèle. Des détails de sa vie sont modifiés : sa mère a une cicatrice sur la joue, ses amis ont changé de goûts et de projets, son chien a rajeuni. Rien de très grave, mais il va, en réaction, tenter de s’accrocher à ce qui n’a pas changé, pour sortir de ce mauvais rêve et ne pas se noyer. Rien de très grave, et pourtant..

Mon avis : J’ai déjà lu des livres de David Arnold,  Mosquitoland et Libres et affamés, et j’ai beaucoup aimé. Je ne me suis donc pas fait prier pour lire celui-ci.

Noah est un lycéen normal pour ne pas dire banal. Sa vie n’est pas vraiment folichonne, d’ailleurs il ne sait même pas où il va et ce qu’il veut faire plus tard. Jusqu’à cette soirée où il a trop bu et où il se réveille et sa vie a changé sensiblement. Pas franchement mais des détails l’interroge…

J’ai eu trois phases en lisant ce roman.
La première a été la découverte et la prise de connaissance avec les personnages et leur monde. Noah est un ado de 16 ans et c’est notre personnage principal. Nous faisons connaissance avec ses meilleurs amis, des jumeaux, et sa famille : ses parents et sa petite sœur. Il a somme toute, une vie normale. Tous le monde est normal.
Enfin, c’est ce que pense le lecteur. Parce que Noah trouve que les gens ont changé, pas totalement mais de légers détails qui le perturbent. Voilà une intrigue qui me plaisaient pas mal.
Mais voilà, phase suivante, j’ai trouvé ça un peu long. L’auteur tourne un peu en rond et tout ce côté « poétique » a pesé sur ma lecture. Certains passages auraient pu être raccourcit, sans que l’histoire en pâtisse. Je me suis même demandée si j’allais continuer ma lecture par moment…
Puis la dernière phase, où l’auteur nous dévoile plein de choses qui donnent envie de connaître l’épilogue de tout cela. Cette partie là je l’ai dévoré et vraiment apprécié.
C’est vraiment dommage pour cette partie un peu longue qui gâche un peu le plaisir de lecture.

Je remercie Milan pour cette lecture.

17/50