Virgin River tome 4 – Robyn Carr

Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages :  442
Date de parution : 6 novembre 2019
Prix : 14,90€
Acheter : Amazon

Résumé : ATTENTION SPOILER
Quelques mois avant d’accoucher, Vanessa Rutledge a perdu son mari, Matt, qui servait en Irak. Dans ce moment de désespoir, c’est Paul, le meilleur ami de Matt, qui l’a épaulée et consolée. Elle qui pensait ne plus pouvoir aimer est troublée par la loyauté et le charme de Paul. De son côté, ce dernier aime Vanessa en silence depuis des années. Mais une de ses ex vient de lui annoncer qu’elle est enceinte de ses oeuvres. Et un homme d’honneur ne se dérobe pas à ses responsabilités. Au bout du chemin, Vanessa et Paul auront-ils droit à la deuxième chance qu’ils méritent ?

Mon avis : J’ai beaucoup aimé les 3 tomes précédents. Cette série de Robyn Carr a été une vraie belle découverte de 2020. Je continue donc ma lecture.

Je ne vous ferais pas de résumé personnel puisque le résumé de la 4ème de couverture en dévoile suffisamment.

J’ai apprécié de me replonger dans le petit monde de Virgin River. J’adore retrouver des personnages que j’ai aimé. Savoir ce qu’ils deviennent, comment ils évoluent, ce que leur réserve l’avenir. Et avec cette série, je suis comblée.
À chaque tome nous savons ce que deviennent les personnages des tomes précédents mais nous faisons également connaissance avec de nouveaux arrivants. Ce qui apporte toujours un petit coup de fraicheur. C’est un des points forts de cette série.
Il y a toute fois quelques éléments qui m’agacent… Si l’intrigue est bonne, les histoires de couples originales, je trouve que tout se solutionne un peu trop facilement. On est comme dans le monde des bisounours où rien de vraiment mal ne peut vous arriver. Bien sûr, il y a des coups du sort, mais aucun qui ne soient surmontables.
Les personnages sont trop de bons sentiments, ça dégouline un peu trop. Tout le monde s’entend bien et la jalousie  l’envie, la colère, la haine n’existent pas ou ne font que passer très brièvement. Et Surtout cette manie que les bébés arrivent comme ça à chaque fois. Comme si l’aboutissement d’une vie était d’être en couple et d’avoir des enfants.
Les hommes sont tous des anciens militaires ou le deviennent. Comme si c’était une obligation pour tous les personnages du roman s’ils veulent rester dans l’histoire.
Pourquoi je continue à les lire me direz-vous ? Parce que j’aime beaucoup l’ambiance retranscrite par l’autrice. En quelques lignes elle arrive parfaitement à retranscrire l’ambiance d’une réunion familiale ou entre amis, et j’adore vraiment ça ! Je lirais surement rapidement les tomes 5 et 6 qui sont déjà dans ma PAL.

Je remercie J’ai lu pour cette lecture.

Virgin river tome 1 & 2 – Robyn Carr

Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages :  729
Date de parution : 6 novembre 2019
Prix : 14,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Que diriez-vous d’un changement d’horizon, d’un dépaysement total ? Destination : une petite ville du nord de la Californie, un endroit pittoresque, avec des habitants chaleureux et attachants. Vous croiserez Melinda, qui vient justement de s’y installer comme infirmière, avec quelques projets. Si vous prolongez votre séjour, allez déjeuner dans le restaurant où Vic, un ancien marine, travaille. Il vous racontera pourquoi il a décidé de poser ses valises au pied de ces montagnes. Et bien d’autres personnages hauts en couleur… Bienvenue à Virgin River !

Mon avis : J’ai découvert cette série comme pas mal de monde grâce à la série adaptée par Netflix. J’ai eu envie de la lire avant de regarder les épisodes, ce qu’il ne faut pas faire je sais. Mes copinautes de blog m’ont avertie que c’était de la romance et que j’étais moyennement fan, mais je me suis entêtée. Et j’ai bien fait !

Melinda a décidé de quitter Los Angeles et la tristesse qu’elle traine pour repartir de zéro. Elle ne s’attendait pas à trouver une bourgade si loin de tout et si décrépie. Un incident fait qu’elle y reste et qui sait ce que cela lui réservera…

Dès la première cinquantaines de pages j’ai été sous le charme de Virgin river. De ses habitants, de son calme, de sa sérénité, de son air pur (bon ok, là j’imagine beaucoup), de ses grands espaces… Tout cela est décrit tellement parfaitement qu’on a envie d’y vivre (peut-être pas longtemps pour ma part, citadine convaincue), de pousser la porte du bar de Jack et de se mettre au comptoir pour boire un verre. On a envie de se balader dans on unique rue et de parcourir la nature.
L’autre chose que j’ai beaucoup aimé également, ce sont les personnages. D’accord nous suivons essentiellement Melinda et Jack, mais il a y énormément de personnages secondaires que l’auteur nous fait rencontrer. Cette bourgade est peu peuplée, mais nous en connaissons tous les habitants au fil des pages. Et on s’aperçoit très vite qu’ils seront également présent dans les autres tomes (la série initiale fait 10 tomes ) et c’est justement ce que je préfère dans les longues sagas : retrouver tous les personnages que j’ai aimé. Je pense que dans celle-ci je suis gâtée.
En plus, même s’il y a de la romance, elle n’est pas omniprésente. Elle est plutôt discrète. Bon, cela reste de la romance, mais qui ne m’a pas trop fait lever les yeux au ciel.
Ce début de saga est très prometteur et j’ai hâ te de me mettre aux 4 tomes suivants qui sont déjà dans ma PAL.
Melinda est restée à Virgin river, j’ai quand même voulu lire cette romance, et nous avons bien fait toutes les deux !

Je remercie J’ai lu pour cette lecture.

Let it snow – Maureen Johnson, John Green, Lauren Myracle

Éditeur : Hachette
Nombre de pages :  346
Date de parution : 13 novembre 2019
Prix : 15,90€
Acheter : Amazon

Résumé : 24 décembre. Nuit des miracles ? Ou des catastrophes ? Une terrible tempête, un train bloqué dans la neige. Gracetown : tous les voyageurs descendent ! Gracetown… Bourgade perdue au milieu de nulle part qui vous ferait presque regretter le traditionnel et soporifique repas de Noël. Pourtant Jed, Jubilé, et les autres vont partager le réveillon le plus insolite de leur vie. Dans un café bondé de pom-pom girls ou au détour d’une route enneigée, les rencontres inattendues se multiplient. Les couples se font, se défont et se refondent. Louvoyant entre les flocons, les flèches de Cupidon qui pleuvent sur la ville ne laisseront personne de glace ! John Green, Maureen Johnson, Lauren Myracle : les plumes de trois grands auteurs s’allient pour vous faire rire et rêver d’amour, créant un univers où les anges de Noël ne chôment pas !

Mon avis : Cela fait des années que je vois passer ce roman « Flocon d’amour ». Son adaptation sur Netflix et sa réédition m’ont permis, enfin, de le lire !

Trois auteurs nous livres des romances de Noël légères qui se recoupe, afin de profiter au maximum des personnages.

Je connais John Green, bien évidement en fan de lecture jeunesse/young adut, et Maureen Johnson, dont j’ai déjà lu une série, mais pas du tout Lauren Myracle. Une occasion de la découvrir…
J’ai beaucoup apprécié cette lecture. Elle est légère et sincère, c’est le mot qui me vient après avoir fermé le livre. On sent la pureté qui entoure la magie de Noël. Attention, ce n’est pas mièvre pour autant. On est loin des histoires trop édulcorée. Des personnages non-sincères, il y en a, limite un peu tordu même, mais on reste sur une note positive. De toute façon, c’est clairement le but du roman : que le lecture passe un bon moment avec une lecture facile qui met du baume au cœur, et ce but est très bien atteint.
Ce qui est également intéressant c’est que les histoires se passent au même endroit et que les personnages principaux de chaque nouvelle se croisent, sans savoir ce que vivent les autres. Chaque personnage m’a touchée à sa manière et je me suis attachée à tous, même aux personnages secondaires, je pense que j’aurais facilement passé plus de temps avec eux… Certes ils sont un peu naïf et tout se passe peut-être un peu trop bien à la fin, mais c’est justement ce qu’on attend de ce genre de lectures à l’arrivée de Noël.
Je n’ai pas encore regarder le film sur Netflix, mais ça ne saurait tarder…

Je remercie Hachette pour cette lecture.

9/50

 

La caresse de l’hiver – Susan Wiggs

Éditeur : Harlequin
Nombre de pages :  448
Date de parution : 2 novembre  2019
Prix : 8,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Désemparée après l’incendie de sa maison, Jenny retourne s’installer au pavillon d’hiver du lac des Saules, la propriété familiale où elle vivait adolescente. Là, dans ce décor empreint de nostalgie, la neige fait resurgir un flot de souvenirs : le baiser de Rourke, le garçon qu’elle aimait alors, et qui ne lui a jamais déclaré sa flamme… Depuis, les années ont passé. Rourke multiplie les conquêtes éphémères et semble tout faire pour l’éviter. Aussi, quelle n’est pas sa surprise de le voir se présenter à sa porte peu avant Noël. Que vient-il faire ici ? Serait-il encore temps de tout recommencer avec cet homme qu’elle a attendu toute sa vie ?

Mon avis : Le titre de ce roman était totalement approprié pour cette période de fin d’année. En plus, j’avais envie de douceur, donc une romance était la lecture idéale.

Alors que la maison de Jenny a brûlé, elle prend le temps de faire le point et de voir ce qu’elle veut faire de sa vie. Mais les mises au point sont parfois douloureuses même si elles sont nécessaires.

Ce livre a été une totale surprise pour moi. Et une agréable surprise. Je m’attendais à une classique romance de Noël, mais au fil des pages, je me suis aperçue que c’était plus que ça. Les personnages étaient nombreux et avaient l’air d’avoir déjà vécu des choses ensembles. J’ai d’alors creusé un peu et j’ai découvert que ce livre est le 2ème d’une série de plusieurs tomes. Cela n’a pas empêché la compréhension de l’histoire puisque l’autrice fait de très nombreux rappels sur les événements passés.
J’ai beaucoup aimé l’atmosphère de la ville d’Avalone. Celle que l’on trouve dans les petites villes typiques américaines où tout le monde connait tout le monde et où l’entraide est encore très présente. On sent que les gens ont une histoire ensemble, même s’ils ne sont pas fiers de tous ses épisodes.
J’ai eu du mal à cerner Jenny, la trouvant parfois trop naïve, parfois trop buttée, parfois blasée et à d’autres moments complétement émerveillée. J’ai eu l’impression qu’elle avait plusieurs personnalités… Quant à Connor, je l’ai trouvé inintéressant. Impossible de m’attacher à lui. Heureusement que d’autres personnages secondaires ont réussi à retenir mon attention et à créer l’attachement.
L’histoire de Jenny et Connor est loin d’être typique par contre. J’ai aimé progresser pas à pas jusqu’au moment fatidique où tout est découvert. De plus, on découvre petit à petit la vie des personnages secondaires et on devine déjà les histoires qui vont émerger dans les tomes suivants. Je sens d’ailleurs que je ne vais pas trop tarder à me les procurer.

Je remercie Harlequin pour cette lecture.

 

Comment j’ai boycotté Noël (et survécu à l’Alaska) – Julia Nole

Éditeur : HQN
Nombre de pages :  253
Date de parution : 13 novembre 2019
Prix :  6,99€ Ebook
Acheter : Amazon

Résumé : À situation désespérée, solution… radicale.
L’Alaska. Ensoleillement quasi nul, températures extra hostiles et réseau inexistant. Pas exactement la destination dont rêvait Courtney pour les fêtes de Noël ! Pourtant c’est la seule solution qu’elle a trouvée pour :
Fuir son ex (qui se trouve aussi être son patron) ;
Échapper à la traditionnelle réunion de famille (à laquelle elle était censée venir accompagnée) ;
Faire le point sur sa vie (ou ce qu’il en reste).
Bon, elle a peut-être surestimé ses capacités d’adaptation et sous-estimé l’hostilité des habitants. En l’occurrence, de Brad, homme à tout faire du village, à la carrure – et à l’amabilité – digne de celle d’un ours. Alors Courtney n’a plus qu’un seul objectif : survivre. Si possible, loin de Brad.

Mon avis : Bon d’accord, je sais, je le répète régulièrement, la romance et moi, c’est une histoire en pointillé… Mais ce roman là, a réussi à trouver les arguments pour me donner envie.

La vie sentimentale de Courtney est catastrophique et de surcroit elle doit annoncer à sa famille que finalement, encore une fois, elle est célibataire. Et cela devant tout le monde au repas de Noël. C’est au dessus de ses forces. Alors pourquoi ne pas fuir en Alaska ?

Courtney est une jeune femme naïve qui vient de tomber de haut. Pourtant elle espère jusqu’à la dernière minute avant de réaliser que son rêve est loin de se réaliser. Au pied du mur on prend parfois des décisions un peu bête, et c’est son cas. Elle est tout de même adorable et on peut lui accorder qu’une fois embarquer sur une voie elle ne baisse pas les bras et va jusqu’au bout. Naïve et têtue, c’est parfois un mélange catastrophique, mais toujours pour le plus grand plaisir du lecteur.
C’est une romance, et comme toutes les romances, la fin est plutôt prévisible, mais j’ai aimé la façon dont l’autrice nous y amenait. Bon, nous ne découvrons pas vraiment la région de l’Alaska, mais est-ce qu’il y a vraiment beaucoup de choses à découvrir en Alaska en hiver ? Par contre j’ai beaucoup apprécié l’ambiance de la petite ville et ses habitants. C’est comme cela que je me représente la vie en milieu rural-hostile. C’est ce que j’ai préféré dans ce livre, les relations de Courtney avec ses nouveaux voisins et ça façon d’évoluer à leur contact.
Ce livre est idéal en ces périodes de fêtes et temps morne pour nous réchauffer un peu le cœur.

Je remercie HQN pour cette lecture.