Un long, si long après-midi – Inga Vesper

♦Éditeur : Éditions De La Martinière
Nombre de pages : 410
♦Date de parution : 4 mars 2022
♦Prix : papier : 22,90€, Numérique : 16,99€
♦Acheter : Amazon

Résumé : « Hier, j’ai embrassé mon mari pour la dernière fois. Il ne le sait pas, bien sûr. Pas encore. »

Dans sa cuisine baignée de soleil californien, Joyce rêve à sa fenêtre. Elle est blanche, elle est riche. Son horizon de femme au foyer, pourtant, s’arrête aux haies bien taillées de son jardin. Ruby, elle, travaille comme femme de ménage chez Joyce et rêve de changer de vie. Mais en 1959, la société américaine n’a rien à offrir à une jeune fille noire et pauvre. Quand Joyce disparaît, le vernis des faux-semblants du rêve américain se craquelle. La lutte pour l’égalité des femmes et des afro-américains n’en est qu’à ses débuts, mais ces deux héroïnes bouleversantes font déjà entendre leur cri. Celui d’un espoir brûlant de liberté.

Mon avis : Cela fait quelque temps que j’ai ce livre dans ma PAL et même si l’envie de le sortir me titillait depuis un moment, j’en ai enfin eu le temps !

Ruby, une jeune noire américaine, travail chez de riches blancs où elle fait le ménage. Une vie pas facile mais elle n’en connait pas d’autres. Ça vie bascule lorsqu’en arrivant chez une de chez patronne, elle découvre plein de sang dans la cuisine et la disparition de Joyce.

Ce livre est raconte plus qu’une enquête policière, il dépeint aussi parfaitement la société américaine de la fin des années 50 avec ses avancées, ses vielles habitudes qui cohabitent avec beaucoup de mal. C’est aussi fascinant qu’effreyant d’ailleurs.
Nous suivons le point de vue de deux personnages principaux, Ruby notre jeune noire américaine et Mick l’inspecteur de police fraichement débarqué de la côte est avec ses idées plus progressistes. Ces deux là vont s’unir par la force des choses pour tenter de retrouver Joyce. Ces deux points de vue sont parfois entrecoupés avec ceux de Joyce, retraçant ce fameux long après midi où elle a disparu, nous éclairant ainsi un peu ou nous embrouillant totalement.
J’ai beaucoup aimé Ruby et Mick. Tous deux paraissent très humains avec autant de défauts eu de qualités. On a envie de protéger Ruby, lui dire à l’oreille que tout ira bien et qu’elle réussira à réaliser son rêve. Par contre on a plutôt envie de secouer Mick pour qu’il réalise la chance qu’il a d’avoir une telle famille. J’ai eu beaucoup de peine pour Joyce qui toute sa vie cherchera à être heureuse sans y arriver.
Ce livre m’a séduite parce qu’il n’est pas qu’un roman policier, il nous expose aussi tout ce que l’on trouve derrières ses jolies images d’Épinal des années 50 qui nous montre le bonheur conjugal en omettant  tous les sacrifices que certains ont du faire pour y arriver.

C’est une lecture qui fait réfléchir et que j’ai beaucoup apprécié. Je remercie NetGalley et les éditions de La Martinière pour cette lecture.

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.