La vie rêvée de Noah Oakman – David Arnold

Éditeur : Milan
Nombre de pages :  400
Date de parution : 5 février 2020
Prix : 17,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Dernière année de lycée pour Noah Oakman et ses deux meilleurs amis, un frère et une soeur avec lesquels il forme le « Triangle fragile ».
L’année des choix, des nouveaux horizons, des chemins qui se cherchent, se séparent ou se retrouvent.
Lors d’une soirée arrosée, Noah se laisse hypnotiser et se réveille dans un monde parallèle. Des détails de sa vie sont modifiés : sa mère a une cicatrice sur la joue, ses amis ont changé de goûts et de projets, son chien a rajeuni. Rien de très grave, mais il va, en réaction, tenter de s’accrocher à ce qui n’a pas changé, pour sortir de ce mauvais rêve et ne pas se noyer. Rien de très grave, et pourtant..

Mon avis : J’ai déjà lu des livres de David Arnold,  Mosquitoland et Libres et affamés, et j’ai beaucoup aimé. Je ne me suis donc pas fait prier pour lire celui-ci.

Noah est un lycéen normal pour ne pas dire banal. Sa vie n’est pas vraiment folichonne, d’ailleurs il ne sait même pas où il va et ce qu’il veut faire plus tard. Jusqu’à cette soirée où il a trop bu et où il se réveille et sa vie a changé sensiblement. Pas franchement mais des détails l’interroge…

J’ai eu trois phases en lisant ce roman.
La première a été la découverte et la prise de connaissance avec les personnages et leur monde. Noah est un ado de 16 ans et c’est notre personnage principal. Nous faisons connaissance avec ses meilleurs amis, des jumeaux, et sa famille : ses parents et sa petite sœur. Il a somme toute, une vie normale. Tous le monde est normal.
Enfin, c’est ce que pense le lecteur. Parce que Noah trouve que les gens ont changé, pas totalement mais de légers détails qui le perturbent. Voilà une intrigue qui me plaisaient pas mal.
Mais voilà, phase suivante, j’ai trouvé ça un peu long. L’auteur tourne un peu en rond et tout ce côté « poétique » a pesé sur ma lecture. Certains passages auraient pu être raccourcit, sans que l’histoire en pâtisse. Je me suis même demandée si j’allais continuer ma lecture par moment…
Puis la dernière phase, où l’auteur nous dévoile plein de choses qui donnent envie de connaître l’épilogue de tout cela. Cette partie là je l’ai dévoré et vraiment apprécié.
C’est vraiment dommage pour cette partie un peu longue qui gâche un peu le plaisir de lecture.

Je remercie Milan pour cette lecture.

17/50

4 réflexions sur “La vie rêvée de Noah Oakman – David Arnold

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.