Les belles vies -Benoît Minville

Éditeur : Exprim’
Nombre de pages : 230
Date de parution : 5 octobre 2016
Prix :  15,50€ Notepaillons5

71uunjh7rmlRésumé :  Vasco et Djib sont inséparables depuis leur naissance. Turbulents, pas vraiment délinquants, ils cumulent les bêtises plus ou moins graves, les rires et les bleus. Vasco est en CFA BTP, Djib passe en première S.
Leur dernière rixe est pourtant celle de trop… Afin de leur mettre du plomb dans la tête, leurs parents décident d’employer les grands moyens : ils envoient les deux ados dans la Nièvre, le temps d’un été chez un ami du père de Vasco, entrepreneur local qui propose ses services comme famille d’accueil pour la DDASS. C’est dans cette campagne éloignée de tout, France profonde dont on parle peu, qu’ils vont rencontrer et se confronter à une autre forme de jeunesse : celle des enfants élevés par celle que tous surnomment « Tata », une femme qui accueille des enfants placés et donne sa vie aux autres.

Mon avis : je suis fan de la collection Exprim’ chez Sarbacane et je suis en train de devenir fan de Benoît Minville. Cette lecture le confirme fortement !

Vasco et Dijb payent leur énième bêtise. Ils sont envoyés à la campagne où ils sont sensés retrouver le droit chemin.

Dès le début je me suis laissée porter par l’histoire. Même si les narrateurs principaux sont de jeunes garçons, il est facile de se laisser séduire par l’histoire tant la narration est simple. Le langage utilisé est plus que familier et totalement en raccord avec la jeunesse d’aujourd’hui (punaise on dirait une vieille quand je dis ça !). L’auteur ne s’embarrasse pas de description à rallonge et va droit à l’essentiel : l’action et le caractère des personnages. C’est ce que je préfère. Ce livre couvre deux mois des grandes vacances d’été mais on est comme Vasco et Djib : on ne les voit pas passer.
C’est une belle histoire que nous raconte Benoît. Belle parce que simple, parce qu’elle parle d’aujourd’hui, du mal être des jeunes, de leur problématique avec simplicité et il arrive à nous toucher. C’est ce que je recherche, lire une histoire simple, sans rebondissement extravagants, avec des événements qui peuvent arriver à chacun d’entre nous et qui du coup, touche le plus grand nombre.
Je suis quand même un peu déçue par la fin. Le livre se termine comme il a commencé. Nous ne devions voir que l’été de ces jeunes gens et c’est ce que nous avons vu. Mais je m’étais attaché aux personnages et j’aurais aimé passer plus de temps avec eux.
Une très jolie lecture.

Je remercie Exprim’ pour cette lecture.

12/65

12/65

Publicités

9 réflexions sur “Les belles vies -Benoît Minville

  1. Clow dit :

    Si tu as aimé cette histoire, il faut absolument que tu lises Je suis sa fille. C’est un coup de coeur/poing ce roman. C’est le premier que j’ai lu de lui et depuis je lis tout ce qu’il fait. En plus tu vas retrouver Vasco et Djib dans Je suis sa fille 😉
    Je ne sais pas bien parler de ce livre, parce qu’il m’a bouleversée, mais j’avais écris une chronique sur mon blog à l’époque 🙂

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s