Pretty girls – Karin Slaughter

Éditeur : Mosaïc
Nombre de pages : 517
Date de parution :  24 février 2016
Prix :  20,90€ Notepaillons5

51Ym3So5JMLRésumé : Deux sœurs. Deux étrangères.
Plus de vingt ans auparavant, Julia a disparu à seize ans sans laisser de trace. Depuis, Claire et Lydia, ses sœurs, ne se sont plus parlé. Seule la haine farouche qu’elles nourrissent l’une pour l’autre les rapproche encore. La haine, et le désespoir : jamais elles ne se sont remises de la tragédie qui a fracassé leur famille. Deux événements violents vont venir cruellement raviver leurs blessures mais aussi les obliger à se confronter : l’assassinat du mari de Claire, et la disparition d’une adolescente.
A tant d’années de distance, ces événements ont-ils un lien quelconque avec Julia ? Lasses de se faire la guerre, Claire et Lydia plongent dans la noirceur du passé familial. Une spirale sanglante…

Mon avis : Il est des livres auxquels on ne s’attend pas. Des livres dont le résumé vous font présager qu’ils vont vous plaire, et bien évidement c’est le cas, mais c’est avec le contenu que vous prenez une claque. Le livre répond à vos attentes et même plus !

Claire et Lydia sont deux sœurs qui ne se parlent plus depuis des années. Elles sont fâchées et bien décidées à le rester. Mais des événements viennent bousculer tout ça. Les plongeant à nouveau dans le passé qui les a marquées à jamais.

J’ai commencé ce livre m’attendant à me plonger dans un policier «gentillet » et pas du tout ! Karine Slaughter ne ménage en aucun cas le lecteur.
Le roman commence doucement. On prend connaissance d’un des personnages principaux, Claire, et de l’événement qui fait basculer sa vie. On découvre ensuite Lydia, et le roman alternera systématiquement les deux points de vue. Les deux sœurs sont fondamentalement différentes, tant par leur caractère que par les vies qu’elles ont vécues. L’une, Claire, vit dans l’abondance sans avoir à se demander de quoi sera fait demain. L’autre, Lydia a dû lutter pour se faire une place et vivre sans avoir de dettes. Cela forge évidement des caractères différents. Le jour où Claire perd son mari, elle va se tourner naturellement vers sa grande sœur. Et ce qu’elles vont découvrir va les choquer autant que le lecteur.
Karine Slaughter ne nous épargne pas. Elle nous décrit les scènes de crimes sans artifice et laisse une large place à notre imagination, ce qui est pire je trouve. Mais le plus retord c’est qu’elle a réussi à me balader une bonne partie du livre. Elle insinue le doute en nous aussi facilement qu’elle le balaye le chapitre suivant pour mieux nous faire douter une dizaine de pages plus loin. C’est ce que j’adore dans les thrillers, ne pas savoir où je vais.
J’ai vraiment adoré ce roman, en dehors du côté gore, non faut que je l’avoue j’ai aussi aimé le côté gore. J’ai bien aimé également découvrir l’histoire familiale et les dégâts que peut causer la disparition d’un être cher. Je recommande à tous les fans de thrillers.

Publicités

2 réflexions sur “Pretty girls – Karin Slaughter

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s