Elements tome 2 – The fire – Brittainy C. Cherry

Éditeur : Hugo romans
Nombre de pages : 436
Date de parution : 9 mars 2017
Prix : 17,00€ 

Résumé : Deux amis que tout oppose en apparence, mais qui au fond se ressemblent, brisés par des relations familiales difficiles, tombent amoureux jusqu’à devenir une drogue l’un pour l’autre. Elle a toujours été la femme de sa vie, et lui pour elle, son plus douloureux échec. Parviendront–ils à vivre l’un sans l’autre ?
Il était une fois Logan, et je l’aimais. Tout nous opposait, mais nous étions plus proches l’un de l’autre, que quiconque ne pourra jamais l’être. Il faisait partie de mon être, de toutes les manières possibles, nos vies étaient jumelles au point de ne former qu’une seule et même flamme qui se consumait. Jusqu’au jour où je l’ai perdu.
Il était une fois un garçon, et je l’aimais. Et le temps de quelques soupirs, de quelques murmures, de quelques instants, je crois qu’il m’a aimée, aussi.

Mon avis : J’ai beaucoup aimé le premier tome de la série : The air he breathes et j’avais hâte de retrouver la plume de l’auteure.

Tout oppose Alyssa et Logan : ils n’ont pas le même caractère, ne sont pas du même milieu social… et pourtant ils sont amis. Leur amitié évolue en amour, mais ce qui les a rapproché au départ peut tout aussi bien les éloigner…

La couverture de ce roman m’a autant plus que celle du premier. Je ne sais pas où ils vont chercher les mannequins mais ils sont très bien choisis et correspondent vraiment bien aux personnages. Bien sûr physiquement mais aussi avec leur expression, on perçoit parfaitement leur sentiment. Bref, je m’égare sur de jolies photos là…
Le résumé avait tout pour me plaire et le début de l’histoire m’a de suite plu. J’ai aimé découvrir la façon dont Logan et Alyssa se rencontrent, comment ils apprennent à s’apprivoiser pour finalement devenir amis.  On apprends alors à les connaître : leur failles, leur force et leur caractère, leurs défauts et leurs qualités. Dès le début on sent que leur couple sera en équilibre sur un fil. Qu’il ne faudra pas grand chose pour le faire basculer. D’ailleurs c’est ce qui est annoncé sur la 4ème de couverture.
Je ne pensais pas que la bascule se ferait de cette façon, mais c’est cohérent. Un tempérament de feu ne se fait pas raisonner facilement… Ce qui m’a un peu moins plu, c’est la suite. Comment Alyssa et Logan se retrouvent et comment ils apprennent à refaire connaissance. J’ai trouvé ça un peu répétitif… Et les deux m’ont alors prodigieusement agacés. Leur faiblesses étant vraiment trop exacerbées. Ça fait beaucoup trop. Du coup Logan en est devenu moins séduisant à mes yeux…
La fin est plutôt « classique » mais je n’en aurais pas voulu d’autre. Juste qu’elle arrive plus facilement (pour une fois). J’ai tout de même hâte de découvrir la suite  » The Silent waters » où les personnages ont aussi l’air bien torturés comme j’aime.

Je remercie Hugo romans pour cette lecture.

Stepbrother – Penelope Ward

Éditeur : Hugo romans / New romance
Nombre de pages : 313
Date de parution :  4 mai 2016
Prix :  17,00€ Notepaillons3

stepbrother-dearest-764871-250-400Résumé : Quand Greta a appris que son demi-frère venait vivre avec eux, elle était à la fois curieuse et heureuse de faire la connaissance du fils de son beau-père. Malheureusement, elle a vite déchanté. Elec est tout simplement odieux avec elle.
Pourtant, elle se sent attirée par ce garçon tatoué qui semble tout faire pour cacher ses blessures.
Lentement, leur relation évolue, il s’ouvre petit à petit jusqu’à une nuit inoubliable. Le lendemain, Elec est parti, il disparaît de sa vie aussi vite qu’il y était apparu.
Sept ans plus tard, un drame familial les réunit à nouveau. Greta comprend alors que l’adolescent qui s’amusait à la faire tourner en bourrique est devenu un homme très séduisant qui va lui faire tourner la tête.
Sauront-ils à nouveau se faire confiance ?

Mon avis : Les livres Hugo romans ont souvent ma préférence. Le résumé de Stepbrother m’a séduite et il ne m’en a pas fallu beaucoup pour me convaincre de le lire.

Quand le demi frère de Greta vient vivre avec eux, elle se dit qu’elle va découvrir la joie d’avoir un frère, elle qui est fille unique. Mais les choses ne se passent pas comme prévu. Au début ils ne s’entendent pas, et la fin n’a rien à voir avec ce qu’elle avait imaginé.

Dès le début je me suis « glissée » dans l’histoire sans effort. Le style d’écriture est simple et frais, les pages défilent rapidement. De plus, il est facile de s’attacher à Greta. Elle est remplie de bons sentiments. Elle veut toujours bien faire et n’est pas le moins du monde rancunière. Elle pourrait en paraître naïve, et elle l’est un peu également, mais elle est surtout pleine de fraîcheur. Elle donne envie de croire en de meilleurs sentiments, en de meilleurs personnes. Finalement heureusement que des personnages comme elle existe. Elle a tout de même de la répartie et c’est ce subtile mélange qui fait qu’on l’apprécie autant.
Elec (oui moi aussi, j’ai trouvé le prénom bizarre) est beaucoup plus sombre et plus difficile à cerner. C’est ce qui fait tout son charme. Ne pas savoir ce qu’il pense nous rend chèvre autant que Greta mais c’est ce qui fait l’intérêt de l’histoire.
L’histoire, justement puisqu’on en parle, n’est pas révolutionnaire. On a déjà lu des histoires de demis frère et sœur qui ne savent pas quoi faire de leur sentiments, comment les vivres, les avouer… Rien de bien nouveau. Mais l’auteure a quand même réussi à retenir mon attention et à vibrer avec Greta et les secrets qu’elle découvre.
Une agréable lecture avec une petite odeur d’été.

Je remercie Hugo romans pour cette lecture.

Drivent saison 1 – K. Bormberg

Éditeur : Hugo roman / New romance
Nombre de pages : 451
Date de parution :  8 octobre 2015
Prix : 17,00€

11903716_891893280863945_5359398976246858034_nRésumé : Pour se protéger de déboires passés, Rylee Thomas est toujours dans le contrôle d’elle-même jusqu’au jour où elle rencontre le seul homme qui, justement, pourrait lui donner envie de lâcher prise… Colton Donavan, un boy superbe, arrogant et ténébreux, habitué à obtenir tout ce qu’il désire. Une histoire d’amour torride entre une femme qui cherche à se reconstruire et un pilote de course intrépide, constamment sur le fi l du rasoir, qui repousse toujours plus loin ses propres limites comme celles des autres.

Mon avis : J’aime beaucoup la couverture qui arrive à être sobre tout en étant sensuelle, mais j’avais un peu peur du roman. Je suis parfois allergique à la romance, mais parfois certaines arrivent à me séduire, alors je me suis laissée aller à tenter avec celui-là.

Colton est un pilote de F1 célèbre qui a le vent en poupe. Rylee fait partie d’une association qui s’occupe d’orphelins. Ils n’auraient pas dû se rencontrer. Et pourtant…

J’avais un peu peur en commençant ce roman, mais finalement je ne l’ai pas regretté, il n’avait rien de ce qui me fait fuir dans la romance. C’est à dire des sentiments un peu trop dégoulinant et des scènes de sexes toutes les 20 pages. Non, j’ai trouvé cette romance plutôt crédible, même si elle n’innove pas vraiment puisque nous retrouvons ici l’homme sexy idolâtre par toutes les femmes et la jeune fille peu sûre d’elle, qui se demande tout le long du livre ce qu’un tel Adonis peut bien lui trouver. Classique vous dis-je.

Là où l’histoire a réussi à me séduire c’est avec ses personnages. Ils sont tous les deux torturés, avec des blessures et des valises et j’adore ça (rappelez-vous mon côté sadique). Surtout lui et j’ai toujours aimé les bads boys torturés mais qui trouvent la fille qui les soignera. Même s’il faut bien avouer qu’ici ce n’est pas gagné ! C’est d’ailleurs vraiment ça qui me plaît : la difficulté. Quand les personnages s’aiment autant qu’ils se détestent, quand ils se font du mal parce que c’est plus fort qu’eux.
Ce que j’ai apprécié aussi ce sont les métiers de chacun, surtout celui de Rylee. C’est une fille un peu naïve certes, mais elle a aussi un grand cœur et ne baisse pas les bras devant les difficultés, elle fait tout ce qu’elle peut pour son association. J’ai les personnages entiers et elle en fait partie. Colton aussi, mais pas dans le même style, dans le genre têtu et « j’obtiens toujours ce que je veux » !
La rencontre de ces deux là à fonctionné sur moi, j’espère qu’il en sera de même pour vous et que tout comme moi vous aurez hâte de connaître la suite en novembre 🙂

Je remercie Hugo roman pour cette lecture.