Je te séduirai en baskets et sans paillettes – Avery Flynn

Éditeur : &H
Nombre de pages :  306
Date de parution : 1er juillet 2020
Prix : 16,90€
Acheter : Amazon

Résumé : C’est bien connu, les hommes sont incapables de faire deux choses en même temps. De fait, il est compliqué pour eux d’envisager qu’une femme soit jolie ET intelligente. C’est en tout cas le constat qui a conduit Fallon, infirmière aux urgences et sœur de trois spécimens hyper testostéronés, à se cacher derrière de larges sweats et des baskets. Une précaution qu’elle est bien contente d’avoir prise lorsque, pour dépanner une amie, elle se retrouve contrainte de jouer les gardes-malade avec Zack, star de l’équipe locale de hockey sur glace, blessé lors d’un match. Très vite, elle comprend qu’elle n’a rien en commun avec le sportif et qu’elle est à l’opposé des bimbos peroxydées que Zack a l’habitude de fréquenter – jamais plus de deux heures cela dit. Mais, lorsqu’un paparazzi les prend en photo et informe la terre entière de « la nouvelle rencontre fracassante du beau Zack », tous deux se retrouvent enchaînés l’un à l’autre… pour le pire et pour le meilleur.

Mon avis : Une nouvelle romance d’Avery Flynn et toujours dans la même série ? YES !!!

Fallon est une infirmière qui travaille trop, mais pour la bonne cause. Vous pensez donc bien qu’elle n’a pas le temps pour les soins du visage et masque pour les cheveux ! Quand son amie lui demande de prendre en charge le joueur de hockey qui a la pire côte de popularité de la ville, elle se dit qu’elle aurait bien passé ce week-end à autre chose… Mais qui sait ce que l’avenir leur réserve…

Je pense que je vais devenir une grande fan d’Avery Flynn ! Et surtout de la famille Hartigan ! J’ai adoré les deux premiers tomes et j’ai dévoré celui-ci !
Les personnages changent à chaque tome, un de la grande fratrie Hartigan, mais on retrouve la plume de l’autrice avec un grand plaisir. En tout cas moi, oui.
Fallon est une femme de tête, qui dit ce qu’elle pense sans mâcher ses mots que ça passe ou pas. Le genre de personnage féminin que j’adore car en plus elle a le sens de l’humour. Zack lui est plutôt détestable, mais c’est, comme souvent, pour cacher ses failles, le faisant passer d’un ours mal lécher à un gros nounours. Même si je ne le lui dirai pas en face.
L’histoire est plutôt classique, comme dans pas mal de romance, mais ce qui en fait un livre que j’ai beaucoup aimé c’est l’échange entre les personnages, retrouver ceux des romans précédents et voir ce qu’ils deviennent.
Je m’aperçois que je vous ai peu parler de l’histoire… Mais finalement je vais le laisser comme ça, parce que le meilleur moyen de savourer ce livre, qui se déguste comme un bonbon acidulé, c’est d’en tourner les pages soi-même.

Je remercie Netgalley et &H pour cette lecture.

The Hartigans, tome 2 – Tu craqueras pour moi… et mes poignées d’amour – Avery Flynn

Éditeur : Harlequin
Nombre de pages :  262
Date de parution : 27 mai 2020
Prix : 16,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Quand on aime, on ne compte pas
Lucy est une femme forte, dans tous les sens du terme. Oui, elle est grosse, et ses rondeurs, ses bourrelets, font peur surtout aux hommes. D’ailleurs, lorsqu’elle commande un burger-frites au bar ce soir-là, elle sait très bien qu’elle va attirer les jugements et les regards désapprobateurs. Mais, quand un inconnu se permet de lui dire qu’elle devrait privilégier les salades si elle ne veut pas finir seule, Lucy perd tous ses moyens. De quoi lui couper l’appétit jusqu’à ce que Frank Finnegan, un pompier au sourire incendiaire, se fasse passer pour son rencard devant le diététicien autoproclamé. Un dîner, quelques fous rires et des regards complices plus tard, Lucy doit admettre qu’elle a passé une magnifique soirée. Est-ce qu’elle viendrait enfin de rencontrer un homme pour qui la taille ne compte pas ?

Mon avis : Je suis devenue fan de l’autrice lorsque j’ai lu le premier tome de la série : »Qu’est-ce qu’elle a ma gueule ?« , je n’allais donc pas passer à côté de cette suite !

Lucy est une femme ronde, que certains appellent méchamment grosse. Mais elle a un sacré caractère, un bon sens de l’humour et est une superbe personne. Sa vie lui plait, elle a de bons un amis un métier qui la passionne et assume pleinement ses rondeurs. Jusqu’au moment où elle doit retourner à une réunion d’anciens élèves du lycée qu’elle n’a pas du tout envie de revoir…

Retrouver l’univers créé par Avery Flynn a été un vrai plaisir. Certes, les personnages principaux changent mais elle a su garder l’atmosphère du premier roman. Retranscrire l’ambiance survoltée des réunions de famille chez les Hartigan et également le sentiment d’amitié profonde qui unit Lucy, Gina, Tess et Fallon. Ce sont tous des personnages hauts en couleurs et très attachants. J’adorerai assister à ce genre de repas de famille où tout le monde parle en même temps, où personne ne s’entend mais où touts le monde s’aime.
La romance est très jolie, pour une fois je n’ai pas levé les yeux au ciel. C’est dire ! Elle est cohérente à mes yeux et il n’y a pas trop de « tournage autour du pot ». C’est ce que je préfère dans les romance : quand elle vont droit au but !
Lucy est un peu vulgaire mais j’adore ça, l’étant moi-même un peu (beaucoup ?). Frankie se laisse un peu vivre et butine de-ci de-là mais ce n’est pas pour autant qu’il ne cache pas un  cœur tendre qui ne demande qu’à craquer pour une femme explosive.
J’ai passé un très bon moment avec cette romance tout en couleur et je vous la recommande chaudement pour cet période post-confinement.

Je remerci H& et Netgalley pour cette lecture.

 

Qu’est-ce qu’elle a ma gueule ? Avery Flynn

Éditeur : &H
Nombre de pages :  360
Date de parution : 2 octobre 2019
Prix : 16,90€
Acheter : Amazon livreAmazon Ebook

Résumé : Selon l’expression consacrée, Gina est ce qu’on appelle une « crevette » : chez elle, tout est bon… sauf la tête. Car, si la nature lui a offert un corps à faire fantasmer Cara Delevingne, son visage, lui, ne correspond pas vraiment aux normes habituelles de la beauté. Après une adolescence difficile, Gina s’est endurcie et a appris à assumer son physique. Enfin ça, c’est ce qu’elle croyait jusqu’à ce qu’un jeu l’oblige à embrasser Ford, un policier ultra-sexy et visiblement sous son charme, lors d’une fête de mariage. Aussitôt, les complexes reviennent en force, et elle se demande ce qu’un mec comme Ford peut bien trouver à une fille comme elle…

Mon avis : Il y a une paire d’années (et je ne dirais combien que sous la torture) j’avais adoré Briget Jones et autres romance comédie. Mais depuis, je n’ai pas réussi à trouver des romances rigolote qui m’emballent autant. Alors pourquoi pas ne pas essayer la romance body positive ?

Gina est une femme « bien faite » mais elle a un visage un peu disgracieux. Elle a d’ailleurs fait une croix sur la vie sentimentale. Un comble quand on est organisatrice de mariage. Sauf qu’un jour tout change…

Je ressors un peu mitigée de ma lecture. J’en attendais autre chose… Plus de difficultés liées au physique surement. Alors qu’en fait les difficultés rencontrées par Gina sont plutôt d’ordre familiales. Je n’ai pas vraiment eu l’impression de lire une romance différente des autres. Alors oui, son nez n’est pas des plus facile à assumer, mais elle n’est pas si « moche » que ça. du moins pas suivant les descriptions de l’autrice.
Gina est une femme forte comme les autres qui a juste une particularité physique qui la rend un peu différente des autres. Mais elle a une situation stable et un caractère plut^t^t facile. Ce qui complique sa vie ce sont les activités de sa famille qui sont plutôt incompatible avec sa rencontre avec un policier.
La romance est somme toute assez classique, pour ne pas dire banale. Heureusement que les échanges entre les personnages, principaux et secondaires, relèvent le niveau et m’ont souvent fait sourire.
En fait, je ne sais pas trop quoi penser de ce nouveau type de romance… Je reste un peu sur ma faim. J’attendrais donc d’en lire d’autres pour me faire un avis définitif. Et ça tombe plutôt bien puisque deux autres livres de l’autrice sont prévus pour 2020 : « C’est pas la taille qui compte » en mai 2020 et « Garçon manqué et fille réussie » en juillet 2020.

Je remercie &H pour cette lecture.

 

Tu ne m’oublieras pas deux fois ! – Mhairi McFarlane

Éditeur : &H
Nombre de pages : 472
Date de parution : 3 avril 2019
Prix : 15,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Après avoir découvert son petit ami au lit avec une autre et s’être fait renvoyer du restaurant dans lequel elle travaillait, Georgina trouve un nouvel emploi. Son chef n’est autre que son ancien amour de lycée : Lucas McCarthy. Seulement, celui-ci ne se rappelle pas du tout d’elle.

Mon avis : J’ai déjà croisé pas mal de livre de l’autrice sur le net, j’ai même quelques-uns de ces romans dans ma PAL depuis quelques années, et elle m’intriguait. J’ai choisi cette histoire avec cette jolie couverture pour faire sa connaissance.

La vie de Georgina est compliquée. Elle a trente ans mais pas de boulot fixe. Elle vit en collocation et a parfois du mal à payer le loyer. Son petit ami depuis 6 mois n’est pas franchement le petit ami idéal… Tout bascule quand le même soir elle perd son travail et découvre son copain au lit avec une autre.

J’ai lu ce roman très vite. J’ai tourné les pages sans m’en apercevoir tant j’étais captivé par l’histoire de Georgina. C’est une femme d’aujourd’hui qui mène sa barque tant bien que mal et qui ne s’en sort pas trop mal. Enfin à mes yeux parce que ce n’est pas le cas de sa famille qui aimerait qu’elle se trouve un mari et un travail stable et respectable. Elle a une bande d’amis géniale qui heureusement elle la soutient. C’est grâce à eux qu’elle arrive à avancer et à continuer. J’ai adoré son sens de l’humour et de la répartie, bien souvent elle m’a fait rire. Elle m’a un peu fait penser à Bridget Jones en moins « miss catastrophe ».
J’ai aussi aimé la complexité des liens familiaux. Non, sa famille n’est pas simple, elle a son lot de non-dits, c’est ce qui fait qu’elle ressemble à pas mal de familles actuelles.
« L’intrigue amoureuse » m’a séduite. Elle n’est pas basique, les liens entre les deux personnages se tissent lentement et le fait de découvrir petit à petit leur passé commun nous les rend encore plus attachants. Le couple est aussi loin des stéréotypes que l’on croise souvent dans ce genre de romans et ça fait du bien !
Ce livre est une vraie bouffée d’air frais qui m’a fait passer un très bon moment, et je pense que les autres livres de l’autrice ne resteront pas longtemps dans ma PAL.

Je remercie &H pour cette lecture.

 

Will you play ? – Alicia Garnier

Éditeur : &H
Nombre de pages : 320
Date de parution : 6 mars 2018
Prix : 15,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Les règles sont faites pour être brisées…
Alors que sa carrière de galeriste démarre à peine, Dawn rencontre l’homme idéal. Celui qui va l’aimer, la faire se sentir unique et combler toutes ses attentes. Sauf qu’en trouvant l’amour, elle a l’impression d’avoir perdu Garrett, son meilleur ami. Celui qui a grandi à ses côtés, qui partageait avec elle le goût du danger, des paris insensés, et qui apportait le brin de folie qui donnait du sens à sa vie…
Garrett n’en revient pas. Dawn en couple ? Avec ce type ? Monsieur Parfait a beau cocher toutes les cases, il n’a pas la moindre idée du diamant brut qu’est sa meilleure amie… Mais si Dawn ne voit pas que ce type est fade et banal, que peut-il y faire ? Rien. À part trouver, lui aussi, une copine. De préférence une qui causera à Dawn la même peine que celle qu’il ressent… Car tout ça n’est qu’un jeu, non ?

Mon avis : Je connais Alicia depuis plusieurs années. Quand j’ai commencé mon blog exactement. J’ai été contente de voir qu’elle publiait un premier roman et j’ai voulu le découvrir.

Garrett et Dawn ce connaissent depuis tout petit. Ils sont inséparables et se lancent continuellement des défis.  Mais arrivé à l’âge adulte, leur relation se nuance et se complique un peu.

J’ai commencé le livre pleine d’entrain mais je me suis vite aperçue au bout de quelques pages que je n’accrochais pas avec les personnages. Je ne me suis pas attachée à Garrett et Dawn, il m’a manqué quelque chose sans que j’arrive vraiment, à mettre le doigt dessus. J’ai trouvé les deux protagonistes un peu trop « enfants gâtés », sans réelles autres préoccupations que leur vie personnelle.
Pourtant l’histoire est belle et très bien écrite, mais je suis restée détachée toute ma lecture. Je n’ai pas réussi à être touchée par l’émotion. Bon, d’accord, il est maintenant de notoriété publique que je ne suis pas une grande fan de romance, mais j’aime bien en lire de temps en temps, et j’espérais faire mouche avec celle-ci.
La fin est plutôt originale, je ne m’y attendais pas vraiment, elle a même réussi à me captiver plus que le début du roman, j’ai donc terminé ma lecture sur bonne impression, même si l’avis général est plutôt mitigé.
Je pense que c’est un bon roman que je n’ai pas réussi à rencontrer. Je suivrai donc les prochaines parutions d’Alicia avec curiosité.

Je remercie &H pour cette lecture.