Avec toi m’envoler – Fleur Hana

Éditeur : &H
Nombre de pages : 349
Date de parution : 6 février 2018
Prix : 15,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Elle s’appelle Adeline. La première fois que Matt la voit, il perd toutes ses certitudes. Car Adeline a quelque chose de moins que les autres. Et quelque chose de plus. Un plus qui la rend unique, captivante, et fait douter Matt  : doit-il aller au bout de la mission de séduction que son boss lui a confiée  ?
Il s’appelle Matt. La première fois qu’Adeline le voit, elle sent monter en elle l’amertume. L’amertume à l’idée qu’il n’éprouve à son égard que compassion et pitié, qu’il ne voie que le corps malade et oublie la femme qui l’habite. Mais Matt persévère, comme s’il voulait vraiment la connaître. Alors, Adeline le laisse petit à petit entrer dans son quotidien régi par les contraintes médicales. Et elle en vient à se demander si elle ne pourrait pas, elle aussi, se laisser emporter par la douce légèreté qui guide la vie de Matt…

Mon avis : De temps en temps j’aime lire de la romance. Et pour avoir déjà lu des romans de Fleur Hana je sais que j’accroche avec son humour. Alors je me suis laissée tenter par Avec toi m’envoler…

Adeline et Matt n’auraient jamais dû se rencontrer, mais un contrat en a décidé autrement. Ces deux personnages que tout opposent vont finalement se découvrir des affinités…

J’ai encore une fois cédé à l’appel de la romance et encore une fois j’en ressors mitigée. Bizarrement je persiste. Bon, heureusement parfois certains romans me touchent au cœur, mais pas celui-là.
Tout avait bien commencé, il est rare de lire des romans où l’héroïne est handicapée, cela donnait u souffle de nouveauté. Mais j’ai été déçue de voir que cela n’empêchait pas de tomber dans les clichés. Je voulais une histoire originale mais elle s’est arrêtée aux particularités des personnages (oui parce que Matt est stripteaseur) et encore, je les ai trouvé pas assez exploitées. Matt est assez plat, limite carpette et Adeline, qui donne au départ l’impression d’être une femme forte, n’est qu’une gamine pourrie gâtée… Après les premières pages qui paraissaient prometteuses, je me suis vite ennuyée. Heureusement que les dialogues pêchus remontent un peu le niveau.
L’histoire est vraiment trop téléphonée à mon goût, j’aurais aimé des événements différents.
C’est une romance qui joue son rôle mais qui n’aura pas réussi à me toucher plus que ça, ni à me laisser un souvenir impérissable…

Je remercie &H pour cette lecture.

Les vrais amis ne s’embrassent pas sous la neige – Juliette Bonte

♦ Éditeur : &H
♦ Nombre de pages : 365
♦ Date de parution :  31 octobre 2018
♦ Prix : 6,90€
Achat: Amazon

Résumé : Ils n’étaient pas censés s’aimer…
Dès leur première rencontre, une complicité naturelle les relie.
Dès leur premier fou rire, leur amitié devient une évidence.
Mais, lorsque le désir s’immisce entre eux, tout se complique…
Depuis qu’elle a menacé Luke avec une fourchette lors de leur première rencontre – épique –, Allison le considère très naturellement comme son meilleur ami. Il aime se moquer de son obsession pour les cookies maison et de sa façon de manger les hot-dogs ; elle adore l’écouter parler d’architecture et le remettre à sa place. Mais plus ils passent du temps ensemble, et plus Allison prend conscience que Luke est bien plus qu’un ami… À ses côtés, elle découvre de nouveaux sentiments, plus intenses, plus troublants. Des sentiments qu’elle ne devrait pas éprouver. Car Luke est le seul homme qu’elle n’a pas le droit d’aimer.

Mon avis : les romances de Noël, on en voit fleurir partout sur les blogs à l’arrivé de l’hiver. J’ai voulu céder au mouvement, mais comme je n’aime pas faire les choses comme tout le monde, je l’ai lu mi-janvier ! Na !

Allison est en couple avec Carl depuis plus d’un an. C’est un couple un peu spécial, mais un couple quand même. Quand elle fait connaissance du meilleur ami de Carl, Luke, toutes ces certitudes basculent.

Je ne suis pas la plus grande fan de romance, c’est maintenant (presque) de notoriété publique. Mais j’aime bien en lire de temps en temps. Ça me libère l’esprit. Attention, pas trop hein, sinon je ne fais que lever les yeux aux ciels quand je trouve les héros trop cruches. Mais passons, revenons au roman que je viens de terminer.
J’ai beaucoup aimé ma lecture qui a rempli son office de me vider la tête. La preuve ? je l’ai lu en quelques jours ! J’ai beaucoup aimé le personnage d’Allison, qui pour une fois, n’est pas trop cruche ni trop rêveuse. Elle est plutôt normale et c’est rassurant. Elle est parfois un peu naïve mais cela s’excuse encore. Son petit ami est parfaitement odieux et c’est un plaisir de le détester ! (j’ai d’ailleurs souvent eu envie de le baffer). Et que dire de Luke si ce n’est qu’il est craquant et qu’il a l’air trop parfait pour être vrai…
L’histoire est une romance somme toute assez classique mais elle se laisse lire. J’ai souvent souri aux dialogues et apprécié certains rebondissements que je n’avais pas vu venir.
Cette romance rempli parfaitement son rôle de nous vider la tête, nous donner le sourire et nous faire un peu rêver. Je ne connaissais pas l’auteur mais je me renseignerais sur ses autres livres.

Je remercie &H pour cette lecture.

16 ways to break a heart – Lauren Strasnick

♦ Éditeur : &H
 Nombre de pages : 225
 Date de parution : 4 avril 2018
♦ Prix : 14,90€
♦ Acheter : Amazon ou Bookwitty

Résumé : Natalie le sait, entre Dan et elle, c’est terminé. À force de disputes explosives, de non-dits jamais élucidés et d’un millier de petites choses jamais vraiment pardonnées, il ne reste plus rien de leur histoire passionnelle. Plus rien, ou presque. Car aujourd’hui est un jour spécial pour la carrière de jeune réalisateur de Dan, et Natalie lui a écrit seize lettres. Seize lettres dans lesquelles elle se révèle amoureuse, toujours, mais brisée. Et surtout déterminée à faire savoir à Dan à quel point il l’a blessée…

Mon avis : Une petite romance légère avant d’attaquer un gros pavé ? Pourquoi pas ?

Après leur rupture Natalie envoie des lettres à son ex, Dan, et l’on découvre leur histoire à travers le regard des deux protagonistes.

J’ai eu un peu de mal à »m’habituer » au style du roman. Chaque chapitre, ou presque, commence par une lettre de Natalie qui expose son point de vue sur un épisode de leur histoire, et nous avons ensuite le point de vue de Dan sur le même épisode ou sur ce qu’il s’est passé ensuite. Le fait d’avoir les deux points de vue nous éclaire pas mal sur leur relation, mais cela montre aussi à quel point les deux, Natalie et Dan sont « dérangés ». Que ce passe-t-il quand deux personnes peu sure d’elles et avec de grandes faiblesses se mettent en couple ? Éh bien ça part en cacahuète ! Et pas qu’un peu dans l’histoire écrite par Lauren Stransnick ! À leur décharge, les deux personnages sont jeunes, ils ont 17 ans tous les deux, et découvre les « joies » de la vie en couple (même s’ils ne vivent pas ensemble) et beaucoup de ce qui leur arrive m’a fait pensé à ce que j’avais vécu lors de ma première vraie histoire sérieuse (même si je n’en suis pas fière – et non je ne vous dirais pas quoi :-P). Du coup, je me suis vraiment plongée dans le roman que j’ai lu en quelques heures (bon, OK, il n’est pas très épais non plus). J’ai toutefois été un peu déçue par la fin, qui est très rapide et qui voit apparaitre des éléments d’on ne sait où et qui auraient mérité d’être développés… C’est dommage…

Bref, une romance ado sympathique à lire un après-midi au soleil.

Je remercie &H pour cette lecture.

35/60

Fais-moi taire si tu peux ! Sophie Jomain

Éditeur : &H
Nombre de pages : 337
Date de parution : 7 mars 2018
Prix : 14,90€
Acheter sur : Amazon ou sur Bookwitty

Résumé : Elle fleurit les mariages, lui les détruit.
Quel être humain normalement constitué oserait ruiner un mariage ? Quelle personne impitoyable faut-il être pour détruire le plus beau jour de la vie d’un couple ? Eh bien, il faut être prêtre, sexy en diable et révéler en pleine cérémonie les petites incartades de la future mariée… Lorsque Louise Adrielle, fleuriste, assiste à la scène, elle comprend mieux pourquoi on lui a demandé de décorer l’église en jaune cocu ! Traumatisée, elle se fait la promesse d’être désormais sur le qui-vive à chaque cérémonie. Car sa responsable l’a mise en garde : La dame au cabanon ne pourra être associé à une autre débâcle nuptiale. Si Louise assiste à un nouvel esclandre, les alliances ne seront pas les seules à finir au placard.

Mon avis : J’ai découvert Sophie Jomain il y a quelques années avec sa série les étoiles de Noss Head et depuis je la suis régulièrement. Je dois bien avouer que je suis moins fan de ses romances que de ses romans fantastiques, mais pour une fois je me suis laisser tenter.

Louise est fleuriste et participe à de nombreux mariages. Sa vie est plutôt monotone entre amis et travail, jusqu’au jour où un saboteur de mariage va chambouler toute sa vie.

Comme je vous le disais, je voulais essayer une romance écrite par Sophie Jomain, d’une parce que j’ai déjà été séduite par sa plume sur d’autres types de romans et de deux parce que je voulais voir ce que donner sa romance, ou plus précisément cette comédie romantique.
Et une partie de moi est contente de l’avoir fait et une autre que je n’aurais pas dû… Oui, je suis très mitigée sur ma lecture. Je suis contente parce que j’ai retrouvé la plume de Sophie et que je l’aime beaucoup. L’écriture est fluide et légère,  les dialogues sont dynamiques et drôles tout ce que je connais de Sophie, c’est un plaisir de retrouver son style.
Par contre, j’ai beaucoup moins accroché à l’histoire. Peu de romance trouvent grâce à mes yeux et celle-ci n’a pas réussi à relever le défit. Je l’ai trouvé un peu tiré par les cheveux, bien sûr c’est une comédie, mais Louise cumule quand même un peu trop les catastrophes à mon goût. Heureusement que j’ai beaucoup aimé Louise, elle ne se laisse pas abattre et garde sa répartie cinglante dans la majorité des cas. J’ai été moins séduite par Loïc qui m’a paru trop sur de lui et un chouilla manipulateur.
Aucune surprise au niveau de la fin du roman. Je pense que ce livre saura séduire les fans de comédies romantiques, c’est un livre léger qui peut faire passer un bon moment.

Je remercie &H pour cette lecture.

 

Consolation tome 2 – Saving us – Corinne Michaels

Éditeur : &H
Nombre de pages : 298
Date de parution : 7 février 2018
Prix : 14,90€
Acheter : Amazon ou Bookwitty

Résumé : Ils avaient tout pour être heureux… c’était un mensonge.
Combien de fois doit-on faire la même erreur avant de retenir une leçon ? Cette question tourne en boucle dans l’esprit de Natalie. En apprenant la mort d’Aaron, son mari, elle s’était juré de ne plus jamais sortir avec un militaire. Pourtant, quand Liam, le frère d’armes d’Aaron, lui a demandé de lui laisser une chance, contre toute raison, elle a accepté. Mais aujourd’hui, alors que Liam est en mission à l’autre bout du monde, elle ne peut s’empêcher de douter. Car à cet instant la réalité est évidente : ensemble, ils n’ont rien pour être heureux. Mais, l’un sans l’autre, la réalité a-t-elle encore un sens ?

Mon avis : J’avais lu le premier tome il y a quelques semaines (dont vous trouverez l’avis ICI) et, vu sa fin, j’avais envie de lire la suite.

Vu la fin du premier tome et le résumé déjà fourni par l’éditeur, je vais m’abstenir de vous faire un résumé personnel, pour ne pas trop vous en dévoiler touça touça…

Je ne vais pas réussir à vous cacher ma déception et d’ailleurs je n’en ai pas envie. Autant le premier tome avait réussi à obtenir la moyenne et donc à sauver les meubles, autant celui-ci n’a réussi qu’à m’agacer.
Passé la surprise des premières pages et la curiosité de savoir comme Lee allait gérer la nouvelle situation, j’ai eu l’impression que l’histoire tournait en rond pendant près de 300 pages. J’ai également eu l’impression de lire éternellement (oui, j’en rajoute un peu) les mêmes dialogues et que ça n’avançait pas… Pis puffff tout d’un coup tout se déverrouille et on arrive sur une fin, qu’on connaissait déjà d’avance. Je pense que l’histoire en entier aurait tenue dans un seul roman si l’auteure avait coupé une bonne partie des redondances de ce tome…
Ensuite, les rebondissements sont parfois de trop, ça part dans tous les sens et ça en devient limite absurde. À vouloir tenir le lecteur en haleine, ça peut parfois avoir l’effet inverse.
Bref, je me suis souvent agacée et du coup je n’ai pas réellement apprécié ma lecture, c’est dommage parce que le premier tome n’avait pas été si mal… J’avais vu également que l’auteure avait écrit en VO d’autres tomes, s’ils sont traduits, je crois que je passerais mon tour…

Je remercie &H pour cette lecture.