La couleur de l’âme des anges – Sophie Audouin Mamikonian

Éditeur : Robert Laffont – Collection R
Nombre de pages : 444
Date de sortie : 5 janvier 2012
Prix : 17,90€

Résumé : Jeremy, jeune homme de 23 ans, est sauvagement assassiné. En devenant un Ange, il réalise que la lutte pour survivre n’est pas terminée et qu’il peut aussi mourir dans ce nouvel univers. En effet, pour ne pas disparaître, tout Ange doit se nourrir de sentiments humains. Et Jeremy va bientôt découvrir avec effroi qu’il doit même les provoquer ! Provoquer la haine, l’amour, la joie, la tristesse, la peur, la compassion… Seules les émotions fortes peuvent rassasier les Anges, colorant leur peau en bleu pour les émotions positives, en rouge pour les négatives. Recherchant la raison pour laquelle il a été tué, Jeremy piste alors Allison, une vivante de 20 ans, témoin involontaire de son exécution. À force de côtoyer, jour et nuit, la ravissante et naïve jeune fille, il finit par en tomber follement amoureux. Mais l’assassin de Jeremy a lui aussi jeté son dévolu sur Allison et fera tout pour supprimer ce témoin indésirable… Jeremy parviendra-t-il à sauver la vie de celle qu’il aime alors que, dans l’au-delà, des Anges rouges se liguent aussi contre lui ? Avec ce premier volet d’une duologie ambitieuse et envoûtante, l’auteur emmène ados et jeunes adultes dans l’au-delà, cet univers qui alimente toujours les plus grands fantasmes et la plus vive curiosité. Un thriller haletant dans lequel frissons et passions s’entremêlent, une traversée jouissive et inquiétante de l’autre côté du miroir, une atmosphère sensuelle et entêtante qui habitera longtemps le lecteur une fois le livre refermé.

Mon avis : Encore une fois je me suis plongée dans un roman jeunesse/young adult, encore une fois écrit par un Sophie, mais cette fois-ci l’avis n’est pas tout à fait le même.

Jérémy a 23 ans, c’est un surdoué de la finance qui est déjà multi-millionnaire. Quand un soir, il passe de vie à trépas sans avoir le temps de dire ouf, la tête tranchée d’un coup de Katana. Il découvre alors le monde « d’après », il fait ses premiers pas en tant qu’ange et appréhende un monde totalement différents où les lois de la physique n’ont pas court. Voulant découvrir pourquoi il est mort assassiné, il mêne l’enquête et croise la route d’une « vivante » Allison à laquelle il s’attache… De fil en aiguille (je ne pas tout vous dévoiler) le voilà à essayer de déjouer un complot qu’il était loin d’avoir soupçonné.

Le livre commence directement par la mort de Jérémy, sans perte de temps, nous sommes plongé directement dans l’intrigue, l’univers du personnage principal nous est alors dévoilé au fur et à mesure par d’astucieux flash-back. J’ai aussi aimé découvrir ce monde « d’au-delà » crée par l’auteure, cette mythologie angélique avec un arc-en-ciel de couleur très complet et très cohérent. De plus, d’être plongé en même temps que le protagoniste principal dans cet univers, permet de le découvrir avec ces yeux et progressivement, bref, une jolie immersion progressive.
De plus, j’ai apprécié aussi l’intrigue policière, avancer pas à pas pour découvrir pourquoi Jérémy était mort si brutalement, et aux premiers abord à cause d’une erreur. Mais dans ce monde où les anges sont millénaires, rien n’est jamais ce qu’il paraît être. J’aime ne pas savoir où je vais, être balader par l’auteur, m’engager dans la mauvaise direction, me tromper, et finalement faire exactement ce que l’auteur attend de son lecteur pour mieux le surprendre.
En soit, l’intrigue est bonne, et heureusement, c’est ce qui pour moi sauve le livre, parce que j’ai trouvé les personnages niais et creux et je n’ai réussi à m’attacher à aucun. J’ai trouvé leur réactions très juvéniles, Jérémy a 23 ans et réagit pour moi comme un ado de 15 ans, je comprends que ce livre est destiné à un jeune public mais j’ai parfois trouvé ces réparties très immatures. Pareil pour Alisson, ces deux personnages m’ont un peu paru édulcoré à la manière de Ken et Barbie, un peu genre « trop beau pour être vrai ». Pour moi, pas vraiment crédible, où alors je suis vraiment trop aigrie… Sauf qu’il en est de même avec les personnages plus secondaires, je les ai tous trouvé un peu trop caricaturé, l’auteur n’hésitant pas à user parfois de facilité, ne donnant ainsi pas d’envergure à ses personnages. Ce qui a parfois un peu gâcher mon plaisir de lecture…
Je pense que le public visé par ce livre doit vraiment avoir une quinzaine d’années, je dois être passée à côté parce que je suis peut-être trop vieille et un peu usée par la vie.

D’autres blogueuses ont par contre adoré ce livre, donc si vous voulez vous faire une idée plus complète, vous pouvez lire ceux de Pomme et de Mylène.

Je remercie Livraddict et la collection R pour cette lecture.

22/24


Cliquez si vous souhaitez acheter

Felicity Atcock tome 1 – Les anges mordent aussi – Sophie Jomain

Éditeur : Rebelles éditions / Collection Lipstick
Nombre de pages : 299
Date de sortie : 9 octobre 2011
Prix : 18,00€

Résumé : « J’ai vraiment pas de bol, il aura suffi d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir. »
Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes.

Mon avis : Je vous ai dit que j’aimais beaucoup Sophie comme auteur ? Non ? Ça m’étonnerait ! Ah oui ! En fait vous débarquez juste là maintenant tout de suite sur mon blog, c’est pour ça ! Donc j’aime beaucoup Sophie, et même que depuis ce livre, je l’adore !!!

Felicity était une anglaise comme les autres, avec un travail, une maison, des amis, des sorties… bref rien de bien ordinaire, si ce n’est son côté bonne poire, qui va la mettre dans de drôles de situations. Ah oui ! Pis sa tante vampire aussi ! Mais bon je vais pas tout vous dévoiler de suite ! Bref, Felicity menait une vie normale, jusqu’au jour où tout a basculé pour mon plus grand plaisir ! Elle accepte d’accompagner son amie et collègue en boite à Londres et se réveille le lendemain matin dans une chambre d’hôtel où elle n’a visiblement pas fait que dormir. Bon ça ça arrive à tout le monde, c’est ensuite que ça se corse… (j’espère que là, je titille pas mal votre curiosité en bonne tentatrice que je suis !)

J’ai donc passé un très bon moment en compagnie de Felicity et du groupe de personnages haut en couleur qui l’entoure ! Par ces moments un peu tristes dans ma vie, elle a réussi à me rendre le sourire voire à me faire franchement rire par moment. Felicity est peut-être une bonne poire, mais elle est loin d’avoir sa langue dans sa poche, bien au contraire, au sens propre comme au sens figuré d’ailleurs ! Elle dit ce qu’elle pense, voire parfois dit avant de penser et c’est ça qui est bon ! Cette franchise et ce naturel ! Une vraie bouffée d’air pur !
Les dialogues sont vifs et hilarants, l’humour de Félicité est parfois grinçants, mais c’est pour mieux nous dérider.
Ce livre m’a un peu fait penser à Stephanie Plum (pour ceux qui connaissent), un mélange de poisse, d’enquête paranormale (pour Felicity) et de mecs ultra-sexys (ça devrait être interdit même d’être aussi sexy), le tout dans un shaker, secouez fort et le tout retombe sur la tête de Felicity, Féli pour les intimes. Elle découvre alors un monde complètement insoupçonné dans lequel elle a visiblement un rôle à tenir, faut-il encore qu’elle découvre lequel, et qu’on arrête de lui mettre de nouveaux obstacles sur la route, et qu’elle arrête aussi d’être naïve… bref, rien n’est gagné ! Mais je dois bien avoué que je me suis délectée des malheurs de Felicity et des situations abracadabrantes dans lesquels elle se fourre.

Je crois que je n’ai pas besoin d’en écrire beaucoup plus pour vous convaincre que j’ai adoré ce livre, qu’il m’a fait passer un vraiment bon moment et que la meilleure façon de le découvrir, et de devenir accro, c’est de le LIREEEEUUUHHHHH !


Cliquez si vous souhaitez acheter.

Madison Avery T3 – Ange Rebelle – Kim Harisson

Éditeur : Castelmore
Nombre de pages : 284
Date de sortie : 14 octobre 2011
Prix : 12,90€

Résumé : Madison veut absolument retrouver son corps, retrouver sa vie d’avant et rendre cette amulette qui fait d’elle une Gardienne du temps. Les desseins des chérubins la dépassent et les anges qui sont censés travailler pour elle ne savent plus à quel saint se vouer. Madison veut changer la façon dont les anges considèrent les âmes humaines et elle est prête à remuer ciel et terre pour arriver à ses fins !

Mon avis : J’ai donc continué sur ma lancé la lecture de cette trilogie et je n’ai vraiment pas regretté. Malgré certains avis mitigés, cette série a été une belle découverte pour moi.

– Attention spoiler sur les tomes précédents –
Madison est toujours décidée à retrouver son corps et à reprendre sa vie d’avant, celle où elle était humaine. Mais en attendant elle essaye d’imposer sa vision du monde aux Cieux, oui rien que ça !
Elle veut sauver l’âme des humains et leur vie, prouver aux Séraphin que cette dernière n’est pas si dérisoire, et ce n’est pas une mince affaire !

J’avais hâte de connaître la fin de cette saga, savoir si Madison allait réussir à prouver qu’elle pouvait changer des choses vieilles de plusieurs millénaires. Et je n’ai vraiment pas été déçue par cette fin. Je ne vais pas vous la dévoiler, mais moi elle m’a satisfaite, elle laisse même la porte ouverte à l’écriture d’autres tomes, ce qui n’est pas pour me déplaire (bon mon compte en banque n’est pas du même avis si c’était le cas, mais il sait d’avance qu’il a perdu cette bataille).
Je vais éviter de trop vous en dévoiler et vous donner mon sentiment global sur cette trilogie, j’ai trouvé que Kim Harrison nous a créé un univers qui tient la route, abouti, et nous a donné une intrigue bien menée, les 3 tomes forment une histoire cohérente où l’on voit Madison évoluée logiquement face aux embuches qu’elle traverse. Pour affronter tout ça elle est entourée d’une palette de personnages, certes parfois caricaturaux, mais attachants et pas figés. En plus de l’aider à avancer, ils évoluent aussi tout le long de l’histoire. Je me suis attachée à eux et j’ai refermer le dernier livre avec une certaine nostalgie, j’aurais bien passé quelques temps de plus en compagnie de ses personnages.
De plus, cette vision des cieux et du monde donne presque envie de se réconcilier avec l’humanité qui file un mauvais coton en ce moment.

En fait, j’ai retrouvé ici, la même alchimie entre les personnages que dans la série Rachel Morgan du même auteur, la narration étant juste un peu simplifiée.
Bref,  je recommande cette série si vous voulez passer un bon moment !


Cliquez si vous souhaitez l’acheter.

Madison Avery T2 – Ange déchu – Kim Harrison

Éditeur : Castelmore
Nombre de pages : 283
Date de sortie : 14 octobre 2011
Prix : 12,90€

Résumé : Madison est Gardienne du temps mais n’ a toujours pas retrouvé son corps. Techniquement, elle est toujours morte. Or, un Gardien est censé être vivant. Qu’importe ! Madison prend ses responsabilités et s’engage à tenter de sauver des âmes… en empêchant les anges déchus du camp opposé de les faucher. Pas facile de mener à bien ses missions quand il faut concilier son nouveau job avec le lycée, les amis et la famille !

Mon avis : J’ai enchainé le tome 2 suite au tome 1, car je voulais de suite connaître la suite des aventures de Madison.

Attention, ce résumé perso dévoile pas mal de chose sur le premier tome.
Madison n’a pas réussi à retrouver son corps et la vie d’avant qui va avec. Elle reste morte et en attendant elle a décidé d’aider les cieux. Enfin aider… comme elle n’est pas totalement d’accord avec leur façon de voir le monde et le destin, elle essaye de leur influer un peu de sa vision de la vie et de modifier ainsi leur façon de faire.

J’ai adoré me replonger dans le monde de Madison. Cette ado un peu mal dans sa peau mais avec un cœur grand comme ça m’a définitivement charmée. Elle se bat bec et ongles pour ce qu’elle croit juste malgré c’est faibles moyens. Bein oui, j’aimerais vous y voir vous à essayer d’apprivoiser vos nouveaux pouvoirs de Gardiens du temps ! Ah bah vous voyez, vous êtes d’accord avec moi, elle a de faibles moyens ! Mais il paraît que quand on veut, on peut, et Madison veut vraiment…
J’ai vraiment passé un bon moment avec ce livre, ce n’est pas de la grande littérature, comme dirait l’autre, mais l’héroïne est attachante et j’ai franchement ri toute seule dans mon lit à deux reprises.
L’intrigue est aussi bien menée que pour le premier tome et je dirais même que Me Harrison a réussi à éveiller mon intérêt et je me suis posée pas mal de questions dont j’espère trouver les réponses dans le tome qui suit et que je suis en train de dévorer.
Madison avec ses bons sentiments pourrait porter à sourire, sauf qu’on ne sombre pas dans le dégoulinant-moralisateur, mais dans de beaux sentiments humains qui donnent envie de connaître cette petite bande personnellement.

Le petit plus : l’auteur écrit aussi une série d’urban fantasy : Rachel Morgan que j’aime tout particulièrement et que je vous conseille fortement.

15/16


Cliquez si vous souhaitez acheter.

Tome 1 Chasseuse de vampires – Le sang des anges – Nalini Singh

Éditeur : J’ai lu – Collection Darklight
Nombre de pages : 478
Prix : 8,90€

Résumé :  » Je suis Elena Deveraux et j’ai beau être la meilleure chasseuse de vampires du moment, je ne suis pas sûre d’être à la hauteur de mon prochain job. Mon employeur étant le terrifiant Raphaël, Archange à la beauté redoutable, je n’ai aucun droit à l’erreur… même si c’est mission impossible. Cette fois, ce n’est pas un simple vampire rebelle que j’ai à chasser. C’est un Archange déchu. Quand les Archanges jouent, les mortels cassent « .

Mon avis : Dans la multitude des livres sur les vampires chassés par des héroïnes hors du commun, ce livre est un peu un ovni à mes yeux. Très loin des stéréotypes déjà en place dans ce genre de l’urban fantasy, l’auteur développe ici une vision des vampires totalement différente.

Elena est une chasseuse-née de vampires. Son boulot consiste à les rattraper et les rendre à leur maitre, les anges. Vous avez bien lu, ici les vampires sont créés et dirigés par les Anges et les Archanges, mais le mystère de cette création plane tout le long du livre. Elena est appelée par l’Archange de New-York (Raphaël) pour une chasse particulière, un Archange aurait viré tueur en série et de sa capture dépend l’avenir de l’humanité. Voilà l’intrigue plantée en quelques mots.

La particularité de ce livre, avec laquelle j’ai eu du mal dans les cinquante premières pages, c’est ce côté « despote » des anges. Les anges, tout comme les vampires, font ici partie intégrante de notre monde, ils évoluent aux yeux de tous, même s’ils sont loin de faire parti du commun des mortels. Ils sont ici les « dirigeants » du monde. En effet, 10 Archanges se divisent le monde et règnent sur leur territoires en monarques intransigeants. Les anges, et plus précisément les Archanges, sont ici craint et vénérés en même temps, car pour pouvoir régner, il leur faut parfois faire preuve de fermeté et les exemples qu’ils font sont parfois très cruels. Bref, ces anges sont à mille lieux de l’image que je m’en fait depuis plusieurs années et il m’a été très difficile d’accepter ce monde en début de lecture. Mais le style de l’auteur est tellement fluide et ses explications détaillées et cohérentes que cela m’a permise de vite passer au dessus de tout ça pour vite adhérer à ce monde.

J’ai beaucoup aimé l’héroïne, Elena, qui au final est assez similaire avec toutes celles que l’on croise dans ce genre de livre, mais que le passé à peine évoqué rend humaine et attachante. Son histoire avec Raphaël évolue logiquement à mes yeux. Certes une attirance est présente dès le début, mais pas de grandes déclarations dès les premières rencontres. Elena reste consciente de ce qu’est Raphaël et des dangers qu’elle encoure à le fréquenter.

La fin de ce tome est assez inattendue, l’histoire prend un tournant que je n’ai pas soupçonné un seul instant avant les trente dernières pages et j’ai adore ce revirement. De même, l’auteur amorce habillement le thème du deuxième tome que j’ai hâte de lire !



Cliquez si vous souhaitez l’acheter.