Crise de Kathy Reichs

Éditeur : Oh ! Éditions
Nombre de pages : 414
Date de sortie : 15 septembre 2011
Prix : 19,90€

Résumé : Depuis qu ils ont été contaminés par un virus mutant, Tory et ses amis ont des « flambées » : leurs sens sont décuplés, ils deviennent des loups et forment une meute, les viraux.
Des promoteurs veulent acheter l île sur laquelle ils vivent. Les viraux vont tout oser pour sauver leur forêt, les animaux, leur meute…
Et surtout sauver leur vie !
« Deux piques métalliques avaient jailli du plafond, leurs pointes mortelles formant une tenaille monstrueuse. Et quelque chose était pris entre elles.
Shelton a hurlé. Ben a poussé un juron. Hi a gerbé sur ses Nike. Je suis restée muette. Le regard rivé sur un cadavre empalé. »
Aventure sans limites !

Mon avis : Ce livre est le deuxième de l’auteur destinée à la jeunesse, le premier, Viral a été chroniqué il y a quelques jours sur le blog.

Nous avions laisser nos 4 amis après la résolution de leur première « affaire », résolution avec quelques conséquences. Quand on a 14 ans et qu’on sort la nuit sans permission, les adultes vous punissent logiquement. À peine sortis de leur période de pénitence, revoilà nos jeunes amis face à un nouveau problème : le centre de recherche scientifiques ou travaillent leurs parents va fermer, et ils vont donc être séparés, éparpillés aux 4 coins du pays. Ils essayent alors désespérément de trouver une solution et c’est comme ça que les ennuis commencent…

J’ai retrouvé avec plaisir la lecture des aventures des viraux, comme ils s’appellent entre eux. C’est un peu comme si je retournais en enfance avec la lecture du Club des cinq : 4 ados et un chien. Mais version 2010 avec toute les technologies disponibles aujourd’hui dans les mains d’adolescents qui ont grandi avec cette technologie et la maitrise sur le bout des doigts.
Tory, 14 ans, s’est mise en tête de sauver le centre scientifique où travaille son père en partant à la chasse au trésor. Une occasion pour l’auteur de nous présenter la ville de Charletown de façon historique et d’aborder la période des pirates qui sévissaient fin du 17ème début du 18ème siècle. Et je dois avouer que j’en ai appris pas mal ! Fidèle à elle-même Kathy Reichs nous expose les faits de façon scientifique et très recherchée, peut-être un peu trop pour le public auquel le livre est destiné… ou je suis totalement déconnectée des ados d’aujourd’hui:p
Tory est toujours la même : têtue et intrépide, rien ne lui fait peur, et même si elle réfléchit plutôt bien à ce qu’elle veut et comment l’obtenir, elle ne prévoit pas toujours les conséquences de ses actes, ce qui la met (et ses amis les viraux) dans de drôles de situations, au mieux, et met leur vie en danger, au pire. Nous sommes ici entrainé dans une course poursuite où nous reprenons difficilement notre souffle : pièges datant de plusieurs siècles, mystérieux suiveurs, énigmes à résoudre, difficultés dû à l’âge de nos héros… Bref, une histoire haletante !

Parallèlement à ça, les viraux en découvrent un peu plus sur le virus qu’ils ont attrapé et comment il modifie leur corps, leur perception, leurs sens… Ajoutez à ça quelques tensions amoureuses et vous obtenez un livre qui se lit très vite tant on est porté par l’intrigue.
Le style de l’auteur est épuré, dynamique, et même si elle aborde pas mal de points scientifiques, c’est fait simplement et schématiquement afin d’en faciliter la compréhension. Le tout ponctué de beaucoup humour, ce qui allège considérablement le flot d’informations distillées.

Si l’on devez résumer simplement ce livre, je dirais que vous prenez le club des cinq à la sauce Indiana Jones et vous aurez une indication sur son ton. C’est une lecture que j’ai beaucoup aimé et je continuerais à suivre les aventures de cette bande d’intrépide.

Je remercie Newsbook et Oh ! Éditions qui m’ont permis de faire cette sympathique lecture.


Cliquez si vous souhaitez acheter.

9/16

Viral de Kathy Reichs

Éditeur : Pocket
Nombre de pages : 477
Date de sortie : 1er décembre 2011
Prix : 7,90€

Résumé : Tory Brennan n’est pas la nièce de sa tante pour rien… À 14 ans, elle tient déjà beaucoup de Tempe, l’anthropologue judiciaire, à commencer par le goût des sciences et du risque. Dans cette île isolée de Caroline du Sud, où sa petite bande aime à vadrouiller, les plages et les bois regorgent de sujets curieux : de coquillages, de singes, de chiens-loups, et de cadavres. Des restes humains auxquels les quatre adolescents auraient mieux fait de ne pas s’intéresser…

Mon avis : J’aime beaucoup les livres de Kathy Reichs mettant en scène Temperance Brennan, j’ai même réussi avec le temps à accrocher à la série inspiré de ses livres, c’est donc tout naturellement que j’ai voulu lire Viral dès que j’ai vu que l’auteur avait écrit des livres pour les ados.

Victoria, dit Tory, a perdu sa maman il y a 6 mois. C’est à ce moment là qu’elle a découvert qui était son père et est allée vivre avec lui, dans le sud de la Caroline du sud, sur un île très peu peuplée. Elle a quand même réussi à s’y faire quelques amis, trois garçons aussi différents que complémentaires. Leur vie est assez routinière jusqu’à la découverte d’une plaque militaire sur l’île voisine appartenant à l’université où travaille le père de Tory. Tory se met en tête de découvrir à qui elle appartenait et c’est là que les ennuis commencent…

De but en blanc, je peux vous dire que j’ai beaucoup aimé ce livre. J’ai retrouvé le style fluide et dynamique de l’auteur, en un peu plus simplifié. J’ai avalé ce livre de 477 pages en trois jours, ce qui pour moi le place dans la moyenne haute.
Kathy Reichs nous fournit ici une enquête policière pour les ados qui m’a totalement emportée. Je voulais savoir où les péripéties de nos jeunes amis allaient nous mener et surtout qu’elle était la résolution finale de cette énigme. Et je dois dire que je ne m’attendais pas à ça. J’ai parfois vu arriver les événements suivants mais pas la révélation finale.
Les personnages sont très attachants. Tory est une adolescente de 14 ans vive et très intelligente (enfin faut dire que ma référence est ma nièce du même âge qui pour l’instant est plus branchée mode qu’étude), je l’ai même limite trouvé surdouée, je n’aurais pas fait la moitié de ses déductions au même âge, et je pense que je suis loin d’être idiote:p Plusieurs éléments scientifiques sont expliqués clairement pour les ados et c’est même plus digeste pour nous adultes qui ne sommes pas forcément fanas de tout ça. J’en ai donc appris pas mal, même s’il n’est pas dit que je vais tout retenir ^^
Pour en revenir aux personnages, on retrouve aussi ceux qui sont typiquement américains : les sportifs et les pompom-girls populaires, les grosse têtes et les parias… mais abordé de manière différente. Bien sur ces gens sont importants dans la vie sociale de Tory et de ses amis, mais l’accent dans ce livre est vraiment mis sur l’intrigue.

Bref, j’ai vraiment apprécié cette lecture, et c’est avec plaisir que je vais me plonger dans la suite prochainement.

Le petit plus : la suite, dont le titre est Crise est parue chez Oh ! Édition le 15 septembre et un avis sera sur le blog d’ici quelques jours.


Cliquez si vous souhaiter l’acheter.

8/16

Les haut-conteurs T4 – Treize damnés – Olivier Péru et Patrick McSpare

Éditeur : Scrinéo Jeunesse
Nombre de pages : 338
Date de sortie : 3 novembre 2011
Prix : 14,90€

Résumé : Perdu dans une grotte glacée, Roland est amnésique et prisonnier de sorcières qui l’empêchent de recouvrer la mémoire. Il tente de percer le mystère de ses bourreaux sans perdre l’esprit mais la folie est inlassable. Elle le dévore peu à peu et même un Cœur de Lion ne saurait lui résister. Pourtant les réponses aux questions qu’il s’est toujours posées sont à portée de voix… Car ses geôlières semblent tout savoir du Livre des Peurs. A Rome, Alexandrie ou dans les Alpes, les Haut-Conteurs cherchent Roland et Mathilde la Patiente. La jeune Eléna, le truculent Bouche-Goulue, Salim l’Insondable et Corwyn le Flamboyant collectent des indices partout et progressent vers le nord de l’Europe, sur la piste des 13 damnés et des origines du Livre des Peurs. Sont-ils prêts à découvrir ce que nul Conteur avant eux n’avait seulement osé imaginer ? Voici venue l’histoire mère de toutes les histoires, voici venu le temps des révélations…

Mon avis : C’est avec plaisir que j’ai retrouvé les aventures de la petite troupe des haut-conteurs que je suis depuis quelques mois.

Dès le début on découvre Roland dans une mauvaise passe, il est enferme dans un cachot sombre et humide et il a visiblement perdu la mémoire. On découvre peu à peu son environnement et la situation quelque peu catastrophique voire désespérée dans laquelle il est. Enfermé depuis 2 ans, retenu par des sorcières immortelles, coupé des autres haut-conteurs, chaque tentative d’évasion s’est soldée par un échec. Bref, la situation n’est vraiment pas brillante et c’est bien la seule chose dont il est conscient.

J’ai beaucoup aimé ce tome, et je dirais même que c’est un de mes préférés jusqu’à maintenant. Malgré l’enfermement de Roland pendant 2 ans les auteurs ont réussi à nous épargner les longueurs puisque nous retrouvons Roland 2 ans après sa capture et donc cette durée d’emprisonnement. Le livre commence juste au moment de l’action. Roland essaye de s’échapper pour la Xième fois, même s’il ne se souvient pas des précédentes et les actions vont alors s’enchainer.
Cette fois-ci encore c’est habillement que les auteurs nous ménent par le bout du nez, nous faisant découvrir à petits pas l’univers dans lequel évolue Roland, la particularité de son cachot, de ses tortionnaires, des habitants du village proche… On est plongé dans un monde assez sombre et l’angoisse monte à chaque page. On souhaite la libération de Roland en se demandant comment elle va arrivé dans cet univers qui se mord la queue.

Le style des auteurs est toujours aussi fluide et efficace, malgré le vocabulaire d’époque le lecteur n’est pas perdu et est d’autant plus immergé dans le monde de Roland et ses amis.

On découvre dans ce tome un Roland différent. Bien évidement il a grandi pendant ces 2 années, mais il a surtout muri, pris en assurance, il prend le temps de la réflexion. À la fin du tome précédent on quitte un ado qui doute de tout, et on se retrouve ici avec un homme prêt à tout pour se sortir de là, prêt à tout pour aider ses amis d’infortune. De plus, les auteurs en rajoutent en jouant avec nos nerfs en créant un quiproquo plus qu’énervant (mais je préfère vous laisser découvrir ^^).

Bref, vous l’aurez compris, j’ai beaucoup apprécié cette lecture et je me plongerais avec plaisir dans le tome suivant.

Le petit plus : le titre du prochain tome est La mort noire.

Merci à Livraddict et aux éditions Scrinéo pour cette lecture !


Cliquez si vous souhaitez acheter.

7/16

Vampire Academy Tome 4 et 5 de Richelle Mead

Ayant lu ces livres à la suite et juste après les tomes 2 et 3, je fais un avis groupé. Bein voui, la pauvre cervelle de Muti surmenée mélange un peu les deux tomes 😦

Promesse de sang

Éditeur : Castelmore
Nombre de pages : 442
Date de sortie : 13 mai 2011
Prix : 14,90€

Résumé : Comment trouver le courage de tuer celui qu’on aime ? Le monde de Rose a basculé lors de la dernière attaque meurtrière contre l’académie : Dimitri s’est fait enlever par les Strigoï. Or Rose lui a juré qu’elle le tuerait plutôt que de le laisser devenir l’un de ces êtres cruels et sanguinaires. Elle va devoir abandonner sa meilleure amie Lissa et partir à la recherche de Dimitri pour honorer sa promesse. Vampire Academy est un phénomène international : plus de 4 millions d’exemplaires vendus aux Etats-Unis, traduit dans trente langues, et bientôt adapté au cinéma!

Lien de l’esprit

Éditeur : Castelmore
Nombre de pages : 447
Date de sortie : 9 septembre 2011
Prix : 14,90€

Résumé : C’est l’heure de la remise des diplôme à la Vampire Academy et une nouvelle vie attend Rose et Lissa. Pourtant Rose ne parvient pas à oublier l’homme qu’elle aime. Elle aurait dû trouver la force de tuer le monstre qu’il est devenu avant qu’il boive son sang. La prochaine fois, il ne lui laissera pas le choix : il fera d’elle sa compagne d’immortabilité, qu’elle le veuille ou non.

Mon avis : J’ai beaucoup aimé ces deux tomes. Malgrè des débuts laborieux, n’ayant pas accroché plus que ça au premier tome et mon intérêt ne s’étant éveillé qu’à la fin du tome 2, cette série ce révèle vraiment excellente ! J’aurais dû faire plus confiance à Richelle Mead dès le départ.
Comme pour l’avis précédent, je ne vous garanti pas que cet chronique sera sans spoiler pour ceux qui n’auraient pas encore lu ces tomes.

Je ne vais pas revenir sur des points déjà abordés, comme le style de l’auteur et la lecture facile, ça ferait un peu redondant. D’ailleurs, à part vous dire que j’ai adoré ces livres, je vous avouerais que les mots me manquent pour vous parler de ces deux livres lu à la suite les uns des autres. Je pense que je vais surtout vous donner une impression générale.
J’aime beaucoup Rose, elle est certes impulsive, mais ce défaut s’arrange au fil des livres. Elle prend en maturité, et même si elle ne se tait pas toujours quand il le faudrait, il lui arrive de plus en plus de réfléchir avant de l’ouvrir.
C’est avec Lissa que j’ai plus de mal, c’est un personnage auquel j’ai du mal à trouver de la profondeur, je la trouve sans relief. Elle est gentille tout ça… mais ça se limite à ça, je la trouve limite boulet pour Rose.
Je dois d’ailleurs avouer que j’ai du mal à adhérer à ce monde où une race est totalement au service de l’autre, dès le début cela m’a fait penser à une sorte d’esclavage. Surtout que les Moroïs ne se gênent pas pour se poser en supérieur des Dhampirs. L’idée est bonne mais je l’aurais surement posé avec plus d’égalité, même si je conçois que les intrigues auraient peut-être été plus dure à poser… ‘fin bref, c’est comme ça !

Le point fort de ce livre à mes yeux, ce qui me fait continuer cette série, c’est la relation de Rose et Dimitri. Loin des sentiers battus, elle est digne des grands mélo dont été friands les gens du 17ème siècle. Dans le genre je t’aime moi non plus, on fait rarement mieux. Pas vraiment du Roméo et Juliette, mais une belle histoire à laquelle le destin ne se gène pas pour mettre des bâtons dans les roues.
Le deuxième point positif que je mentionnerais sont les intrigues politiquo-policières qui alternent avec les rebondissements sentimentaux de Rose qui tiennent le lecteur en haleine.

Bref, vous l’aurez compris, j’attends impatiemment la sortie du tome 6 et la gentillesse d’Otsü qui me le prêtera. ^^

Le petit plus : le tome 6, qui doit être le dernier sort le 13 janvier 2012.

5 et 6/16

Vampire academy T3 – Baiser de l’ombre – Richelle Mead

Éditeur : Castelmore
Nombre de pages : 441
Prix : 14,90€

Résumé : Perdre sa meilleure amie pour toujours, ou perdre l’être aimé…
Rose va bientôt passer son diplôme. L’entraînement est difficile, elle manque de concentration et ses cauchemars l’empêchent de dormir. Mais ce qui la perturbe le plus, c’est qu’elle est amoureuse de Dimitri. Quand les Strigoï prennent la Vampire Academy comme cible pour l’attaque la plus dévastatrice de l’histoire Moroï, Dimitri est pris en otage. Or, c’est Lissa que Rose doit protéger à tout prix.
Accomplir son devoir envers sa meilleure amie signifie-il forcément perdre Dimitri pour toujours ?

Mon avis : Ostü m’a gentiment prêter les tomes 3, 4 et 5 de Vampire Academy, et ne voulant pas les stocker à la maison plus longtemps que nécessaire, j’ai donc enchainé les tomes 2 et 3 (je suis d’ailleurs en train de lire le tome 4). Bref, je mange du Vampire Academy en ce moment ^^

Attention, ce petit résumé personnel dévoile certaines choses des tomes 2 et 3.
Rose a du mal à se remettre de la mort de Mason lors de la dernière attaque de Strigoïs. Malgré tous ses efforts elle n’a pas réussi à le sauver et se reproche sa mort, tellement qu’elle en vient à le voir partout. C’est dans ces conditions qu’elle entame l’épreuve de terrain des gardiens qui doit durer 6 semaines. Elle essaye de faire au mieux en essayant de ne pas virer totalement folle. Jusqu’au moment où l’académie est victime d’une attaque de Strigoïs d’une ampleur jamais connue jusqu’à maintenant.

J’ai retrouvé avec plaisir et une certaine curiosité les personnages de cette série. Je m’étais laissée dire que l’histoire prenait en intensité à partir de ce tome et j’étais impatiente de découvrir ça, les deux tomes précédents ne m’ayant laissé aucun souvenir impérissable, malgré la fin du tome 2.Et j’ai bien fait de persévérer ! Parce comme on me l’a dit, plus on avance dans les tomes, plus l’intensité des sentiments augmentent ! Et je dois dire que je ne m’attendais pas du tout à un fin comme celle-ci. C’était oublier le côté un peu sadique de Madame Mead :p
J’ai beaucoup aimé voir naitre la relation entre Rose et Dimitri. Enfin pas naitre, éclore, ça fait du bien ! On se dit chouette ils ne se cachent plus ! Ça risque de devenir intéressant, sauf que Madame Mead a d’autres projets pour nos tourtereaux (vilaine ! ).

Je pense que je vais avoir du mal à vous parler de ce tome sans trop vous en dévoiler. Je pourrais vous parler du style de l’auteur (déjà fait dans les avis des autres tomes, et il reste le même) ou de l’intrique, mais ça ne lui rendrait pas justice. Sa particularité repose dans les sentiments qu’il vous inspire et ça, vous ne pouvez le découvrir que par vous même.
Donc LISEZ-LE !


Cliquez si vous souhaiter acheter.

4/16