Le pacte #3 – Trahisons – Jenny Hann & Siobhan Vivian

Éditeur : Panini / Scarlett
Nombre de pages : 399
Date de parution :  15 novembre 2014
Prix : 16,00€ Notepaillons5

10683441_296739487182217_1096558826547852432_oRésumé : ATTENTION SPOILER SUR LES TOMES PRÉC PRÉCÉDENTS.
La nuit du Nouvel An s’est achevée de terrible manière et Mary, Kat et Lillia ne sont pas préparées à ce qui les attend. Après la mort de Rennie, Kat et Lillia tentent de comprendre ce qui lui est arrivé car elles s’en veulent. Si Lillia n’était pas partie avec Reeve… Si seulement Kat était restée avec leur amie… Les choses auraient été différentes. Seule Mary connaît la vérité sur cette nuit. Elle sait également que Lillia et Reeve sont tombés amoureux, que Reeve est heureux alors qu’il mériterait de souffrir comme elle a souffert. Leurs puériles tentatives de vengeance appartiennent au passé désormais. Mary veut du sang. Mais jusqu’où ira-t-elle ?

Mon avis : Je suis fan de cette série (et par ricoché des auteures) depuis que je l’ai commencé. J’adore les personnages et les fins me donnent à chaque fois très envie de découvrir la suite.

Vu que la 4ème de couverture en dévoile déjà beaucoup sur les tomes précédents, je ne ferais pas de résumé personnel.

J’avais hâte de découvrir la fin de l’histoire des trois amies : Mary, Kate et Lillia. La fin du tome précédent m’avait laissée sur ma faim (c’est le cas La le dire) et je voulais absolument le lire. Cet été et mes vacances m’ont permis de le faire.
J’ai été un peu perdue lors de la lecture des premières pages, ma lecture du tome 2 remontant à 11 mois, mais passé quelques hésitations, j’ai repris mes marques et me suis lancé en quelques heures dans la suite et fin des aventures de ce groupe de jeune de Jard island.
Je ne me suis pas ennuyée une seule page avec ce livre, je les tournais avidement curieuse de connaître la fin, de savoir comment le pacte initié dans le premier tome allait trouver dénouement. J’ai savouré chaque instant, parce que même si j’avais hâte de savoir, j’avais aussi très envie de rester avec les personnages que j’ai appris à aimé lors des deux premiers tomes. Du coup j’ai aimé que les auteures prennent leur temps et que chaque révélation se fassent lentement, en prenant des détours pour que la vérité ne soit dévoilée vraiment qu’à la toute fin, dans les dernières pages.
Par contre la fin est trop rapide, j’aurais aimé que tout ne se précipite pas aussi vite. La fin est logique et celle que j’attendais, mais j’en aurais bien lu un peu plus.
J’ai vraiment beaucoup aimé cette trilogie. Les livres par eux-même sont magnifiques et l’histoire a réussi à me tenir en haleine. C’est vraiment une lecture que je ne regrette pas !

78/100

78/100

28/60

28/60

Invisibilité – Andrea Cremer & David Levithan

Éditeur : Michel Lafon
Nombre de pages : 432
Date de parution :  11 juin 2015
Prix : 15,95€ Notepaillons4

91vBthtV4tLRésumé : Stephen est un fantôme qui n’a jamais eu à mourir. Né invisible, en grande partie immatériel, il n’a jamais été vu par personne, pas même par sa propre mère. Et depuis le décès de cette dernière, l’adolescent vit seul. Aussi, lorsque Elizabeth emménage dans son immeuble, et qu’à sa grande surprise elle peut le voir, sa vie change du tout au tout. Car Stephen n’est pas un mutant ou une créature magique : il est maudit. Mais pour lever la malédiction, le jeune garçon devra à tout prix découvrir d’où elle provient et qui l’a proférée. Et chaque seconde compte, car depuis qu’il a rencontré Elizabeth, le maléfice se renforce, et Stephen pourrait bien se volatiliser à jamais.

Mon avis : Le très jolie couverture de ce livre m’a donné envie d’en lire le résumé et le résumé de découvrir l’histoire de Stephen et d’Elizabeth.

Stephen est invisible depuis sa naissance. Personne le peut le voir. Jusqu’au jour où il rencontre Elizabeth et que celle-ci peut le voir.

Dès les premières pages Stephen a réussi a m’entraîner dans son histoire. Ce n’est pas tous les jours qu’on peu découvrir la vie d’une personne invisible dans son quotidien. Il nous expose les difficultés qu’il rencontre et la façon dont il s’est organisé. Puis arrive Elizabeth fraîchement débarquée à New York et qui cherche à se faire des amis. Leur rencontre m’a franchement faite sourire et leur histoire a tout simplement coulé de source. Il y a des événements qui sont comme évidents.
J’ai beaucoup aimé la « mythologie » créée par les auteurs autour de l’invisibilité et des jeteurs de sorts. Je me suis passionnée avec Stephen et Elizabeth sur l’avancée de leurs recherches, j’ai souhaité autant qu’eux trouver la solution à leur problème.
J’ai également adoré le personnage secondaire de Laurie, le frère d’Elizabeth. Il est drôle et vif et permet souvent de désamorcer certaines situations ou La sortir Elizabeth de la panade.
L’alternance de narrateur, une fois Stephen, une fois Elizabeth permet d’avoir deux points de vue et d’avoir une vision complète de l’histoire. Elle m’a surtout permis d’apprécier l’histoire d’amour entre Stephen et Elizabeth, de ressentir les sentiments de chacun, de comprendre leur évolution et la conclusion logique de ceux-ci qui rejoint aussi la fin de l’histoire.
J’ai fait quelques recherches et visiblement (sans jeu de mots aucun) ce livre est un one shot, c’est dommage, parce que la fin est ouverte et permettrait d’avoir un second voire plusieurs autres tomes, et je les aurais lus avec plaisir. J’aurais bien aimé passer plus de temps avec Stephen et Elizabeth.

Je remercie les édition Michel Lafon pour cette lecture.

77/100

77/100

27/60

27/60

Les maudits tome 1 – Résurrection – Édith Kabuya

Éditeur : Hachette / Black Moon
Nombre de pages : 410
Date de parution : 8 avril 2015
Prix : 15,90€ Notepaillons4

91vZdK3az2LRésumé : Au Canada, une petit ville est le théâtre de meurtres sanglants. On ne parle plus que du « Tueur Fou » et tout le monde se terre chez soi. Malgré ce couvre-feu, Robin se rend à la fête organisée par Zack : il est si beau ! elle en est tellement (et secrètement) amoureuse ! Mais l’attaque d’une créature monstrueuse transforme la soirée de rêve en cauchemar. Agonisante, Robin a une vision, celle de Vince, un ami d’enfance, la ramenant à la vie. Lorsqu’elle se réveille à l’hôpital, les médecins et la police voient en elle une miraculée. Cependant, la vérité est tout autre, Robin le sait. En la ressuscitant, Vince a fait d’elle une Maudite. Hantée à jamais par le Monde des Morts.

Mon avis : Les éditions Hachette présentent se livre comme la nouvelle romance paranormale dans la lignée de Twilight ou 16 lunes. Faible que je suis j’ai été tentée. Surtout que la couverture et ses couleurs m’ont aussi beaucoup plus.

Robin est une ado, et comme toutes les ados elle veut sortir, même s’il y a un tueur fou dans sa ville et que son frère et son père lui interdisent formellement d’aller à la soirée organisé par un garçon du lycée, Zack. Mais Robin est têtue, elle décide donc de sortir quand même. Même si c’est au péril de sa vie. Et même si elle est ressuscitée, ce n’est pas sans en payer le prix.

J’ai vite accrochée avec Robin, j’ai aimé son caractère, sa répartie, son sens de l’humour et son côté bravache. Elle est nature et accessible à mes yeux. Elle m’a parfois agacée, mais ça n’a fait que rajouter à l’attachement que j’ai pour elle : personne n’est parfait, et elle non plus et c’est tant mieux.
L’histoire n’est pas vraiment révolutionnaire. Quand on a l’habitude de lire ce genre de livres, il n’innove pas vraiment. La mythologie reste assez floue, j’en ai compris les grosses lignes mais j’aurais aimé avoir plus de précisions, plus de détails. J’ai eu comme l’impression que même l’auteure ne savait pas trop où elle allait, ou alors qu’elle essaye de nous en garder pour les autres tomes… En tout cas j’espère, je suis curieuse d’en apprendre plus.
Heureusement que les personnages ont équilibré tout ça et surtout que l’intrigue par elle-même a aussi beaucoup accaparé mon attention. Il y a deux éléments important dans ce roman, une enquête principale dont on veut trouver absolument le coupable et une secondaire dont on devine qu’elle sera le fil rouge de tous les livres.
L’auteure réussi à nous mener pas mal en bateau, à dévoiler une fin d’enquête qui nous laisse sur le c*** et un rebondissement final qui nous laisse les yeux et la bouche grande ouverte. J’ai vraiment hâte de connaître la suite et la fin de cette saga !

Je remercie Hachette et Black Moon pour cette lecture.

68/100

68/100

26/60

26/60

Red rising tome 1- Pierce Brown

Éditeur : Hachette romans
Nombre de pages : 475
Date de parution : 17 juin 2015
Prix : 18,00€ Notepaillons5

41spLn438rLRésumé : « J’aurais pu vivre en paix. Mes ennemis m’ont jeté dans la guerre. »

Darrow n’est pas un héros. Tout ce qu’il souhaite, c’est vivre heureux avec l’amour de sa vie. Mais les Ors, les dirigeants de la Société, en ont décidé autrement. Ils lui ont tout enlevé : sa raison de vivre, ses certitudes, jusqu’à son reflet dans le miroir.
Darrow n’a plus d’autre choix que de devenir comme ceux qui l’écrasent. Pour mieux les détruire. Il va être accepté au légendaire Institut, y être formé avec l’élite des Ors, dans un terrain d’entraînement grandeur nature.
Sauf que même ce paradis est un champ de bataille. Un champ de bataille où règnent deux règles : tuer ou être tué, dominer ou être dominé.

Mon avis : Ce livre est comparé un Hunger game, en mieux bien évidement, ça m’a donné envie, même si pour moi le résumé avait l’air différent de Hunger Game.

L’homme a colonisé une partie du système solaire et pour permettre son arrivée sur Mars « les rouges » creuse son sol pour en extraire le minerai qui assainira son atmosphère. Leur vie est dur mais Darrow s’en accommode pensant qu’il travail pour le bien être collectif, jusqu’au jour où sa vie bascule et que toutes ses certitudes volent en éclats.

Je suis rentrée tout doucement dans l’histoire. Elle est un peu longue à se mettre en place, mais l’univers créé par l’auteur est tellement riche qu’il faut bien ça. On découvre le personnage principal en profondeur, ainsi que le monde dans lequel il évolue : son mode de fonctionnement, ses règles, ses injustices, ses technologies, ses mensonges… et jamais je ne me suis ennuyée, j’étais même parfois émerveillée par les descriptions.
Ce livre est dur. Parce que jamais il ne nous édulcore la vérité, il nous livre tout la cruauté du monde qu’il a inventé, cette société qu’il a créé et qui pourrait devenir la nôtre, même si la nôtre n’a rien à lui envier finalement. Nous sommes comme Darrow : abasourdit parce que l’on apprend, en colère contre cette réalité et prêt à tout pour faire changer les choses.
Ce livre est sanglant, aucun combat ne nous est épargné, aucune réaction de survie, d’égoïsme de folie n’est estompée. On dit que l’homme est un loup pour l’homme et ce livre en est le parfait exemple. Quand il est confronté à nouveau à la loi du plus fort ses réactions sont parfois effarantes ! Mais tout ça c’est pour le plus grand plaisir du lecteur, parce que oui, j’ai beaucoup aimé ce livre même si certaines scènes sont difficiles, parce que les personnages sont vrais tout comme les sentiments, les réactions, les adaptations… Il n’est pas toujours facile à lire, surtout pour un jeune public je trouve, mais moi j’ai passé un excellent moment et j’ai hâte de découvrir la suite !

Je remercie les éditions Hachette romans pour cette lecture.

67/100

67/100

25/60

25/60

 

Moon tome 1 – La révolte de la colombe – Karen Bao

Éditeur : Milan / Macadam
Nombre de pages : 348
Date de parution : 6 mai 2015
Prix : 15,20€ Notepaillons4

11133994_10205904275426568_8703832554511028300_nRésumé : Jeune fille douce et discrète, Phaet, 15 ans, habite la base IV sur la Lune. Quand sa mère, Mira, est arrêtée, elle n’a plus le choix : elle doit subvenir aux besoins de sa famille, et s’engage dans la Milice, l’armée brutale et totalitaire qui a pourtant incarcéré sa mère. Malgré la rudesse de l’entrainement, elle obtient le grade de capitaine. Phaet croyait pouvoir tout arranger avec sa nouvelle position… les ennuis ne font que commencer.

Mon avis : Depuis quelques années la dystopie fait partie de mes genres La prédilection, et le résumé du 1er tome de Moon m’a donné très envie de continuer à lire ce genre et ce livre en particulier.

Phaet vit sur la Lune. Après des changements climatiques causés par l’homme la Terre étant devenue hostile, une partie de l’humanité est allée coloniser la Lune. Une société se voulant plus égalitaire y a été instaurée. Mais tout n’est pas aussi idyllique qu’on aimerait le croire.

J’ai eu un peu de mal à m’approprier le monde de Phaet et à m’attacher à elle. C’est un personnage très introvertie, qui parle peu, même si elle a une analyse très pertinente du monde qui l’entoure. Le fait qu’elle s’épanche peu sur elle-même, qu’elle interagisse peu avec son entourage, m’a donné l’impression d’un rythme assez lent. Phaet étant difficilement accessible de par son caractère, je me suis parfois plus attachée aux personnages secondaires qui s’expriment plus. C’est étrange ce genre de décalage…
La société imaginée par l’auteure est assez typique des dystopie, avec un gouvernement totalitaire qui sait mieux que vous ce qui est bien pour vous et qui vous le rappelle à longueur de journée. Cet univers est rude, y règne la loi du plus fort et pour survivre les gens sont obligés de se plier à toutes sortes de règles pour leur bien-être. Pour s’en sortir il faut réussir à être plus malin que lui, réussir à user du système pour son propre bénéfice, ce que va être obligée de faire Phaet pour sauver sa famille.

C’est surtout vers la fin que le livre à réussi à m’emporter. Quand les événements s’enchaînent et que je n’ai plus pu lâcher le livre. La fin m’a donné envie de connaître la suite. Les pistes que l’auteure abordent ont vraiment titillé ma curiosité et je pense que c’est avec plaisir que je lirai la suite des aventures de Phaet.

Merci à la collection Macadam et aux éditions Milan pour cette lecture.

 

65/100

65/100

24/60

24/60