Invisibilité – Andrea Cremer & David Levithan

Éditeur : Michel Lafon
Nombre de pages : 432
Date de parution :  11 juin 2015
Prix : 15,95€ Notepaillons4

91vBthtV4tLRésumé : Stephen est un fantôme qui n’a jamais eu à mourir. Né invisible, en grande partie immatériel, il n’a jamais été vu par personne, pas même par sa propre mère. Et depuis le décès de cette dernière, l’adolescent vit seul. Aussi, lorsque Elizabeth emménage dans son immeuble, et qu’à sa grande surprise elle peut le voir, sa vie change du tout au tout. Car Stephen n’est pas un mutant ou une créature magique : il est maudit. Mais pour lever la malédiction, le jeune garçon devra à tout prix découvrir d’où elle provient et qui l’a proférée. Et chaque seconde compte, car depuis qu’il a rencontré Elizabeth, le maléfice se renforce, et Stephen pourrait bien se volatiliser à jamais.

Mon avis : Le très jolie couverture de ce livre m’a donné envie d’en lire le résumé et le résumé de découvrir l’histoire de Stephen et d’Elizabeth.

Stephen est invisible depuis sa naissance. Personne le peut le voir. Jusqu’au jour où il rencontre Elizabeth et que celle-ci peut le voir.

Dès les premières pages Stephen a réussi a m’entraîner dans son histoire. Ce n’est pas tous les jours qu’on peu découvrir la vie d’une personne invisible dans son quotidien. Il nous expose les difficultés qu’il rencontre et la façon dont il s’est organisé. Puis arrive Elizabeth fraîchement débarquée à New York et qui cherche à se faire des amis. Leur rencontre m’a franchement faite sourire et leur histoire a tout simplement coulé de source. Il y a des événements qui sont comme évidents.
J’ai beaucoup aimé la « mythologie » créée par les auteurs autour de l’invisibilité et des jeteurs de sorts. Je me suis passionnée avec Stephen et Elizabeth sur l’avancée de leurs recherches, j’ai souhaité autant qu’eux trouver la solution à leur problème.
J’ai également adoré le personnage secondaire de Laurie, le frère d’Elizabeth. Il est drôle et vif et permet souvent de désamorcer certaines situations ou La sortir Elizabeth de la panade.
L’alternance de narrateur, une fois Stephen, une fois Elizabeth permet d’avoir deux points de vue et d’avoir une vision complète de l’histoire. Elle m’a surtout permis d’apprécier l’histoire d’amour entre Stephen et Elizabeth, de ressentir les sentiments de chacun, de comprendre leur évolution et la conclusion logique de ceux-ci qui rejoint aussi la fin de l’histoire.
J’ai fait quelques recherches et visiblement (sans jeu de mots aucun) ce livre est un one shot, c’est dommage, parce que la fin est ouverte et permettrait d’avoir un second voire plusieurs autres tomes, et je les aurais lus avec plaisir. J’aurais bien aimé passer plus de temps avec Stephen et Elizabeth.

Je remercie les édition Michel Lafon pour cette lecture.

77/100

77/100

27/60

27/60

Publicités

Une réflexion sur “Invisibilité – Andrea Cremer & David Levithan

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s