L’assassin entre en scène – Ngaio Marsh

♦Éditeur : L’Archipoche
♦Nombre de pages :  297
♦Date de parution : 21octobre 2021
♦Prix : 14,00€
♦Acheter : Amazon

Résumé :  Lorsque Arthur Surbonadier s’écroule sur la scène du théâtre londonien de la Licorne, les spectateurs retiennent leur souffle. Quel talent !
Mais, cette fois, les balles chargées dans le revolver n’étaient pas à blanc…
Le mobile du crime ? Diffcile d’en trouver un de prime abord tant cette crapule de Surbonadier était détestée de tous au sein de la troupe. Alors, vengeance, règlement de comptes, jalousie ?
À l’inspecteur principal Roderick Alleyn, de Scotland Yard, assisté du journaliste Nigel Bathgate, de monter sur scène pour résoudre l’affaire.
Grâce à l’érudition, la distinction naturelle et l’humour so british de ce parfait représentant de l’aristocratie britannique, la deuxième enquête de Roderick Alleyn, parue en 1935, fait mouche.

Mon avis : Le résumé du livre m’a plu et même si je n’avais pas lu le premier livre de la série, cela ne m’a pas empêché de me laisser tenter.

Un meurtre sur scène en pleine représentation, ce n’est pas commun, même si cela s’est déjà lu, mais cela a de quoi titiller Roderick Alleyn, surtout qu’il était aux premières loges lors du crime.

J’aime les romans policiers un peu (beaucoup) gores, mais revenir aux classiques du genre me fait plaisir aussi. Avec ce roman, j’ai été servie !
L’enquête est palpitante même si elle reste soft. On s’aperçoit alors qu’il n’y a pas besoin de scènes de crimes sanglantes et de tortures en tout genre pour tenir son lecteur en haleine. Il faut dire qu’ici l’inspecteur principal a l’embarras du choix en ce qui concerne les suspects. Une pleine scène d’acteurs ! C’est justement ce qui fait le croustillant de l’intrigue, basculer d’un suspect à l’autre au fil des pages, ne pas savoir qui a fait le coup et avoir des soupçons sur tout le monde.
Les dialogues sont un peu « empruntés » mais c’est ce qui fait tout le charme du livre. Cette politesse à l’excès pour les lecteurs modernes que nous sommes. ce décalage repose l’esprit et les bons mots m’ont fait sourire.
La suite risque grandement de me plaire.

Je remercie les éditions de l’Archipel pour cette lecture.

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.