Bigoudis et petites enquêtes tome 2 – Panique aux pompes funèbres – Naëlle Charles

♦Éditeur : L’archipoche
Nombre de pages : 426
♦Date de parution : 6 octobre 2022
♦Prix : Papier : 15,00€, Numérique : 9,99€
♦Acheter : Amazon

Résumé : Après une première enquête brillamment menée, Léopoldine Courtecuisse reprend du service pour élucider une double enquête : le décès du croque-mort du village et la disparition de la fille de ce dernier.
Coiffeuse à Wahlbourg, en Alsace, Léopoldine Courtecuisse est mère de deux ados intenables. Elle est séparée de leur père. Entre sa passion pour les polars et les faits divers, ses enfants, et les clientes de son salon qui répandent ragots et autres rumeurs, sa vie est bien remplie.
Pourtant, après avoir élucidé le meurtre de Véronique Busch, notre coiffeuse s’ennuie. Le jour où Oscar et Claudia Gauner sollicitent son aide, elle voit là une nouvelle occasion de jouer les détectives. En effet, leur fille a disparu et la gendarmerie les a éconduits.
Sans compter que ces gens ne sont pas n’importe qui : Oscar est le croque-mort de la ville. Quant à Manon, il s’agit de la petite amie de Tom… le fils de Léopoldine ! Tout laisse présager une fugue. Mais quand Oscar vient à mourir dans d’étranges circonstances, Léo et son complice, le lieutenant Quentin Delval, se retrouvent à devoir plancher sur les deux affaires à la fois…

Mon avis : Le premier tome m’avait beaucoup mon avis ICI) plus et j’ai été super contente de voir que la série était publiés maintenant cher L’archipoche. Le prochain tome est prévu pour 2023 et celui-là aussi je le lirai.

Léopoldine, notre coiffeuse enquêtrice à ses heures perdues, a décidé d’aider une fois encore le gendarme Quentin Delval à trouver ou a disparu la jeune Manon.

Comme pour le premier tome, Léopoldine m’a séduite. J’aime son caractère, sa façon d’être sincère, entière, vraie et surtout sa manière de mettre son grain de sel partout. Elle arrive à tirer les vers du nez à n’importe qui sans que celui-ci s’en rende compte. Elle est aussi très vive et a un sens de déduction à toutes épreuves. À côté de cela, elle a une vie ordinaire de coiffeuse qui élève ses deux enfants seules, une semaine sur deux après son divorce. Rien de plus normal je vous dis !
La galerie de personnages qui compose le petit village où elle vit (oui je n’ai pas retenu le nom de ce village perdu dans l’est de la France, honte à moi) et peut-être un peu caricatural, mais il est aussi nuancé de beaucoup d’humanité. Tous pourraient être vos voisins et c’est ce qui rend ce livre encore plus attachant.
L’intrigue est complexe. De prime abord, une gamine qui fugue cela arrive tous les jours. Mais cela est plus compliqué qu’il n’y parait. L’arbre cache parfois la forêt, et ici il le fait très bien. Je n’avais pas vu arriver la seconde partie du livre et cela m’a ravie !
J’adore réfléchir avec Léopoldine sur qui a bien pu « faire le coup » et je le ferai sans hésitation une troisième fois lors de la parution du tome suivant au printemps 2023.

L’assassin entre en scène – Ngaio Marsh

♦Éditeur : L’Archipoche
♦Nombre de pages :  297
♦Date de parution : 21octobre 2021
♦Prix : 14,00€
♦Acheter : Amazon

Résumé :  Lorsque Arthur Surbonadier s’écroule sur la scène du théâtre londonien de la Licorne, les spectateurs retiennent leur souffle. Quel talent !
Mais, cette fois, les balles chargées dans le revolver n’étaient pas à blanc…
Le mobile du crime ? Diffcile d’en trouver un de prime abord tant cette crapule de Surbonadier était détestée de tous au sein de la troupe. Alors, vengeance, règlement de comptes, jalousie ?
À l’inspecteur principal Roderick Alleyn, de Scotland Yard, assisté du journaliste Nigel Bathgate, de monter sur scène pour résoudre l’affaire.
Grâce à l’érudition, la distinction naturelle et l’humour so british de ce parfait représentant de l’aristocratie britannique, la deuxième enquête de Roderick Alleyn, parue en 1935, fait mouche.

Mon avis : Le résumé du livre m’a plu et même si je n’avais pas lu le premier livre de la série, cela ne m’a pas empêché de me laisser tenter.

Un meurtre sur scène en pleine représentation, ce n’est pas commun, même si cela s’est déjà lu, mais cela a de quoi titiller Roderick Alleyn, surtout qu’il était aux premières loges lors du crime.

J’aime les romans policiers un peu (beaucoup) gores, mais revenir aux classiques du genre me fait plaisir aussi. Avec ce roman, j’ai été servie !
L’enquête est palpitante même si elle reste soft. On s’aperçoit alors qu’il n’y a pas besoin de scènes de crimes sanglantes et de tortures en tout genre pour tenir son lecteur en haleine. Il faut dire qu’ici l’inspecteur principal a l’embarras du choix en ce qui concerne les suspects. Une pleine scène d’acteurs ! C’est justement ce qui fait le croustillant de l’intrigue, basculer d’un suspect à l’autre au fil des pages, ne pas savoir qui a fait le coup et avoir des soupçons sur tout le monde.
Les dialogues sont un peu « empruntés » mais c’est ce qui fait tout le charme du livre. Cette politesse à l’excès pour les lecteurs modernes que nous sommes. ce décalage repose l’esprit et les bons mots m’ont fait sourire.
La suite risque grandement de me plaire.

Je remercie les éditions de l’Archipel pour cette lecture.