Lou après tout tome 3 – La bataille de la douceur – Jérôme Leroy

Éditeur : Syros
Nombre de pages :  554
Date de parution : 9 janvier 2020
Prix : 17,95€
Acheter : Amazon

Résumé : Une odyssée pré- et post-apocalyptique centrée sur le personnage d’une jeune fille. Lou quitte Wim avec un goût amer. Dans le monde d’après l’effondrement, existe-t-il un seul endroit épargné par l’horreur ? Son dernier espoir, comme pour Amir, Cesaria et Maria : la Douceur. Lou ne sait pas encore à quel point la route pour l’atteindre sera longue. Au même moment, dans la Douceur qui prospère depuis quatorze années, trois musiciens jouent pour la première fois la Mélodie. Cet air semble avoir un mystérieux effet sur les Cybs, mais permettra-t-il d’éviter le pire ? Car, tandis que Lou s’approche de son ultime étape, le danger qui menace d’anéantir la Douceur s’épaissit comme une ombre…

Mon avis : Voici le dernier et tant attendu tome de la trilogie de Jérôme Leroy ! J’avais vraiment hâte de le lire celui-là !

Je ne vous ferais pas de résumé personnel, je vais vous laisser découvrir la saga avec le même plaisir et étonnement que moi.

Cela va être difficile de vous parler de ce livre sans trop en dévoiler…
Déjà il faut savoir que cette saga est une de mes sagas coups de cœur. Pour deux raisons : l’auteur est français et situe l’action en France. D’habitude j’ai du mal avec les romans d’anticipation qui se déroulent en France, ayant plus l’habitude avec des actions qui se passent principalement aux USA mais là, j’ai accroché direct ! Il faut dire que le roman commence dans le Nord, ma région natale et qu’elle y est parfaitement décrite et mise en avant. Un peu de chauvinisme ne fait jamais de mal !
J’ai adoré retrouver Lou et les autres personnages. Surtout au vue de la situation dans laquelle on l’a laissé à la fin du tome précédent. Lou n’a jamais été une enfant, ou alors elle ne s’en souvient pas, mais elle continue de grandir. Elle doit faire des choix. Tous les jours et ils ne sont pas toujours facile à faire. Et elle n’en est pas toujours fière. Et elle en aura encore à faire. Et elle devra apprendre à vivre avec. De toute façon, c’était ça ou ne plus vivre du tout.
Elle a une force dont je suis totalement admirative. Si à 5 ans j’avais dû grandir dans ce monde, je m’en serais surement moins bien sortie qu’elle. Je pense même que si cela m’était arrivée adulte, je n’y aurai pas survécu.
Ce monde sans pitié fait frémir tant il pourrait devenir vrai. Tant la possibilité de se réveiller un jour dans un tel chaos me fait frissonner.
Ce roman est un mélange d’horreur et de beauté. Un mélange de fin du monde et d’espoir de renouveau. Oui, l’homme est capable du pire. Mais heureusement, il est aussi capable du meilleur. Reste à espérer que que ce meilleur perdure, et qu’on n’oublie jamais le pire.

 

25/50

Lou après tout tome 2 – La communauté – Jérôme Leroy

Éditeur : Syros
Nombre de pages :  421
Date de parution : 3 octobre 2019
Prix : 17,95€
Acheter : Amazon

Résumé : Épuisée, Lou revient vers la mer afin de se laisser mourir sur la plage où Guillaume lui a appris à nager. Marchands d’esclaves, pillards, Entre-Deux… avec son lot d’horreurs, la vie d’après le Grand Effondrement mérite-t-elle que l’on se batte encore pour elle ?
Plusieurs rencontres inattendues amènent Lou à continuer, malgré tout. Chez les Wims, elle découvre une communauté harmonieusement organisée sous l’autorité d’un Délégué. Et puis, il y a Amir… Une promesse d’apaisement, enfin.
Lou le savait pourtant bien : c’est au moment précis où l’on baisse la garde que surviennent les pires dangers.

Mon avis : J’avais adoré le premier tome des aventures de Lou. Et après une telle fin il me fallait absolument la suite. Je suis contente de ne pas avoir attendu trop longtemps.

Pour une fois (encore) je vais éviter le résumé personnel, ou vous aurez toute la fin du premier tome de dévoilé. Mais je peux vous dire que la vie dans le monde après la grande panne, n’est toujours pas facile, loin de là !

Le personnage de Lou a continué son jeu de séduction avec moi. J’ai encore craqué. J’aime cette jeune femme forte, qui a grandi trop vite, mais qui garde une partie de sa fragilité. Elle est devenue adulte trop vite et la vie l’a bien souvent malmenée, mais elle garde quand même espoir. Enfin, le plus souvent. De toute façon, sans espoir, elle n’irait pas loin…
Le monde dans lequel elle évolue est le plus difficile que j’ai jamais lu. Et ce qui fait froid dans le dos, c’est qu’on se dit que tout cela pourrait arriver, qu’on n’est vraiment pas loin d’arriver à cette situation et cela fait réfléchir. Vraiment parfois je n’ai pas envie de vivre vieille…
L’histoire traine parfois en longueur mais dans l’ensemble j’ai passé un excellemment moment avec la narration de l’auteur. D’habiles flash-back nous font faire des allers-retours entre passé et présent et rapidement on sait que l’histoire de Lou ne s’arrêtera pas à ce tome.
Je ne sais pas vous mais moi, pour la première fois, je ne suis pas sure que le 3ème livre nous donnera une fin heureuse. Je ne suis pas sure que le bonheur existe encore dans ce monde créé par Jérôme Leroy, et ça fait vraiment peur…
Je ne sais pas quand sortira le 3ème tome, mais c’est sûr qu’il finira vite vite dans ma PAL et qu’il n’y restera pas longtemps.

Je remercie Syros pour cette lecture.

3/50

Lou après tout tome 1 – Le grand effondrement – Jérôme Leroy

Éditeur : Syros
Nombre de pages : 381
Date de parution : 16 mai 2019
Prix : 16,95€
Acheter : Amazon

Résumé : Lorsque la civilisation s’est effondrée, le monde allait mal depuis longtemps. Bouleversements climatiques, émeutes, épidémies inquiétantes et dictatures… c’était un monde en bout de course, où l’on faisait semblant de vivre normalement. Le Grand Effondrement était inévitable, mais nul n’aurait pu imaginer ce qui allait suivre.
Quinze ans plus tard, Lou et Guillaume font partie des survivants. Elle est adolescente, lui a une trentaine d’années. Il l’a recueillie quand elle était toute petite. Réfugiés dans une ancienne villa perchée sur un mont des Flandres, ils savent que le danger peut surgir à tout instant.

Mon avis : J’aime les livres post-apocalyptiques et celui-ci avait l’air de la trempe de ceux qu’on n’oublie pas. Il ne m’a pas fallu beaucoup pour me laisser tenter.

Après l’effondrement du monde comme nous le connaissons, Lou et Guillaume parcourt le Nord de la France en tentant de survivre. Nous les suivons dans ce monde de désolation en découvrant petit à petit comment ils en sont arrivés là.

Dès les premières pages nous sommes plongés dans ce monde que nous ne connaissons pas mais qui nous parait aussi familier. On découvre les vestiges de ce que l’on a connu et le peu qu’il reste de la terre. La vie des survivants est dure, compliquée et chaque jour pourrait être le dernier. Sur les cendres de nos sociétés modernes ne survivent que les plus forts et les plus débrouillards.
Ce qui est le plus perturbant avec ce livre c’est qu’il se passe dans à peine 25 ans et que tout ce que raconte l’auteur parait plausible. On regarde alors ce qui nous entoure d’une manière différente, en se disant que demain pourrait voler en éclats, que nos valeurs et ce que nous connaissons depuis toujours pourraient disparaitre du jour au lendemain ne laissant sur terre que quelques survivants qui auraient tout à refaire, mais surtout ils doivent commencer par survivre.
Je préfère ne pas vous parler de tous les dangers que Guillaume et Lou affrontent quotidiennement, mais plutôt vous laissez vous même découvrir ce monde plus qu’hostile ! Tout ce qui sort de l’imagination de l’auteur, je n’y aurais jamais pensé, c’est sensé n’être qu’imaginaire, mais ça pourrait tellement arriver, c’est tellement crédible que ça en fait froid dans le dos. D’ailleurs si vous l’avez lu, je suis curieuse de connaitre votre avis et votre ressenti là-dessus.
Sinon, j’ai adoré Guillaume, qu’on découvre vraiment dans ce tome et j’ai aussi beaucoup aimé ce qu’on a aperçu de Lou, j’ai hâte d’en apprendre plus dans le tome suivant.
Je recommande vraiment ce livre pour cet été.

Je remercie Syros pour cette lecture.

36/65

POV : Point Of View – Patrick Bard

♦ Éditeur : Syros
♦ Nombre de pages : 235
 Date de parution : 23 août 2018
♦ Prix : 15,95€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : La première fois qu’un lien vers une vidéo porno s’affiche sur son ordinateur, Lucas est en train de télécharger un film de super-héros en streaming. Cette scène, qu’il visionne sans l’avoir voulu, le sidère, puis lui procure une émotion totalement inédite. Pour retrouver ce frisson initial, il glisse en secret dans une sphère qui accapare ses pensées, ses nuits, et bientôt tout son temps libre. Vu de l’extérieur, on pourrait croire que Lucas est un simple geek. Il est en réalité victime d’une addiction dont il ne peut plus sortir seul. Pour revenir du côté de la vie, il lui faudra accepter la rencontre et l’échange avec d’autres, loin des écrans.

Mon avis : Depuis quelques temps, je lis pas mal de romans et je vois pas mal de films sur l’addiction et les troubles mentaux des adolescents. Point Of View s’inscrit dans cette veine.

Lucas est un ado accro au porno, il y passe des heures au détriment de son sommeil et de sa scolarité, au risque de bousiller sa vie sociale et sa vie de famille. Jusqu’au jour où il est obligé d’affronter ses travers pour pouvoir continuer.

Ce roman est divisé en 2 parties, la première nous présente l’addiction de Lucas et la seconde comment il a tout mis en place pour lutter contre.
Cette première partie m’a particulièrement dérangée. Elle est très crue et parle des choses comme elles sont. C’est très bien pour bien les faire comprendre, mais ça met extrêmement mal à l’aise. Je pense que c’est voulu et c’est très bien réussi. Tout le monde connait les addictions aux drogues, qui sont devenues presque communes, ce roman traite de celles qui sont plus récentes comme les addictions aux jeux vidéo, à Internet, aux films pornos… sans aucune complaisance mais sans voyeurisme non plus. Il expose les faits comme ils sont pour les expliquer, pas pour assouvir nos instincts voyeurs, juste pour que nous ayons conscience de la réalité telle qu’elle est.
La seconde partie m’a particulièrement touchée. On y voit Lucas très démuni face à son addiction. C’est un ado qui n’a pas eu le temps de grandir et qui se retrouve avec des problèmes à gérer que pas mal d’adulte n’ont toujours pas réussi à régler. Le sujet est abordé avec beaucoup de justesse et d’empathie.
Dans l’ensemble c’est un roman qui se lit très vite et que j’ai beaucoup apprécié, je le recommande à tous pour réussir à comprendre ces nouvelles addictions.

Je remercie Syros pour cette lecture.

56/60