Lou après tout tome 3 – La bataille de la douceur – Jérôme Leroy

Éditeur : Syros
Nombre de pages :  554
Date de parution : 9 janvier 2020
Prix : 17,95€
Acheter : Amazon

Résumé : Une odyssée pré- et post-apocalyptique centrée sur le personnage d’une jeune fille. Lou quitte Wim avec un goût amer. Dans le monde d’après l’effondrement, existe-t-il un seul endroit épargné par l’horreur ? Son dernier espoir, comme pour Amir, Cesaria et Maria : la Douceur. Lou ne sait pas encore à quel point la route pour l’atteindre sera longue. Au même moment, dans la Douceur qui prospère depuis quatorze années, trois musiciens jouent pour la première fois la Mélodie. Cet air semble avoir un mystérieux effet sur les Cybs, mais permettra-t-il d’éviter le pire ? Car, tandis que Lou s’approche de son ultime étape, le danger qui menace d’anéantir la Douceur s’épaissit comme une ombre…

Mon avis : Voici le dernier et tant attendu tome de la trilogie de Jérôme Leroy ! J’avais vraiment hâte de le lire celui-là !

Je ne vous ferais pas de résumé personnel, je vais vous laisser découvrir la saga avec le même plaisir et étonnement que moi.

Cela va être difficile de vous parler de ce livre sans trop en dévoiler…
Déjà il faut savoir que cette saga est une de mes sagas coups de cœur. Pour deux raisons : l’auteur est français et situe l’action en France. D’habitude j’ai du mal avec les romans d’anticipation qui se déroulent en France, ayant plus l’habitude avec des actions qui se passent principalement aux USA mais là, j’ai accroché direct ! Il faut dire que le roman commence dans le Nord, ma région natale et qu’elle y est parfaitement décrite et mise en avant. Un peu de chauvinisme ne fait jamais de mal !
J’ai adoré retrouver Lou et les autres personnages. Surtout au vue de la situation dans laquelle on l’a laissé à la fin du tome précédent. Lou n’a jamais été une enfant, ou alors elle ne s’en souvient pas, mais elle continue de grandir. Elle doit faire des choix. Tous les jours et ils ne sont pas toujours facile à faire. Et elle n’en est pas toujours fière. Et elle en aura encore à faire. Et elle devra apprendre à vivre avec. De toute façon, c’était ça ou ne plus vivre du tout.
Elle a une force dont je suis totalement admirative. Si à 5 ans j’avais dû grandir dans ce monde, je m’en serais surement moins bien sortie qu’elle. Je pense même que si cela m’était arrivée adulte, je n’y aurai pas survécu.
Ce monde sans pitié fait frémir tant il pourrait devenir vrai. Tant la possibilité de se réveiller un jour dans un tel chaos me fait frissonner.
Ce roman est un mélange d’horreur et de beauté. Un mélange de fin du monde et d’espoir de renouveau. Oui, l’homme est capable du pire. Mais heureusement, il est aussi capable du meilleur. Reste à espérer que que ce meilleur perdure, et qu’on n’oublie jamais le pire.

 

25/50

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.