Qu’est-ce qu’elle a ma gueule ? Avery Flynn

Éditeur : &H
Nombre de pages :  360
Date de parution : 2 octobre 2019
Prix : 16,90€
Acheter : Amazon livreAmazon Ebook

Résumé : Selon l’expression consacrée, Gina est ce qu’on appelle une « crevette » : chez elle, tout est bon… sauf la tête. Car, si la nature lui a offert un corps à faire fantasmer Cara Delevingne, son visage, lui, ne correspond pas vraiment aux normes habituelles de la beauté. Après une adolescence difficile, Gina s’est endurcie et a appris à assumer son physique. Enfin ça, c’est ce qu’elle croyait jusqu’à ce qu’un jeu l’oblige à embrasser Ford, un policier ultra-sexy et visiblement sous son charme, lors d’une fête de mariage. Aussitôt, les complexes reviennent en force, et elle se demande ce qu’un mec comme Ford peut bien trouver à une fille comme elle…

Mon avis : Il y a une paire d’années (et je ne dirais combien que sous la torture) j’avais adoré Briget Jones et autres romance comédie. Mais depuis, je n’ai pas réussi à trouver des romances rigolote qui m’emballent autant. Alors pourquoi pas ne pas essayer la romance body positive ?

Gina est une femme « bien faite » mais elle a un visage un peu disgracieux. Elle a d’ailleurs fait une croix sur la vie sentimentale. Un comble quand on est organisatrice de mariage. Sauf qu’un jour tout change…

Je ressors un peu mitigée de ma lecture. J’en attendais autre chose… Plus de difficultés liées au physique surement. Alors qu’en fait les difficultés rencontrées par Gina sont plutôt d’ordre familiales. Je n’ai pas vraiment eu l’impression de lire une romance différente des autres. Alors oui, son nez n’est pas des plus facile à assumer, mais elle n’est pas si « moche » que ça. du moins pas suivant les descriptions de l’autrice.
Gina est une femme forte comme les autres qui a juste une particularité physique qui la rend un peu différente des autres. Mais elle a une situation stable et un caractère plut^t^t facile. Ce qui complique sa vie ce sont les activités de sa famille qui sont plutôt incompatible avec sa rencontre avec un policier.
La romance est somme toute assez classique, pour ne pas dire banale. Heureusement que les échanges entre les personnages, principaux et secondaires, relèvent le niveau et m’ont souvent fait sourire.
En fait, je ne sais pas trop quoi penser de ce nouveau type de romance… Je reste un peu sur ma faim. J’attendrais donc d’en lire d’autres pour me faire un avis définitif. Et ça tombe plutôt bien puisque deux autres livres de l’autrice sont prévus pour 2020 : « C’est pas la taille qui compte » en mai 2020 et « Garçon manqué et fille réussie » en juillet 2020.

Je remercie &H pour cette lecture.

 

Voisins, amis et rien de plus – Anna Premoli

Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages : 316
Date de parution : 5 juin 2019
Prix : 13,90€
Acheter : Amazon

Résumé : La vie de Julie Morgan, auteure de romances historiques, est chamboulée le jour où elle rencontre Terrence Graham, son nouveau voisin. Il emménage bruyamment au-dessus de son appartement avec son équipement musical. Tout les sépare et, entre l’écrivaine sereine et le musicien extravagant, la guerre est déclarée.

Mon avis : J’ai déjà lu un roman d’Anna Premoli que j’avais beaucoup aimé (Mon avis ICI). Et j’ai donc commencé ce roman avec beaucoup de curiosité.

Julie est auteure de romance historique se déroulant dans l’Angleterre du siècle dernière. Elle est nostalgique de cette époque et surtout de son étiquette. Tout se passe bien dans son petit monde, jusqu’à l’emménagement d’une star du rock au dessus de son appartement. Difficile d’écrire avec autant de bruit. C’est pas grave, elle va aller lui en parler…

Sur les première pages, je me suis dit que j’allais avoir du mal. Les phrases étaient longues et un peu alambiquées, et l’auteur avait l’air d’être atteinte d’une diarrhée verbale difficilement contenable. Elle s’égarait un peu dans ce qu’elle disait, nous donnant des précisions parfois superflues. Puis, je me suis habituée au style de l’auteure et j’ai pris beaucoup de plaisir dans ma lecture.
Le personnage de Julie est drôle, un peu fantasque mais surtout elle a conscience de qui elle est. Les dialogues entre Julie et ses amis, Julie et Terry sont très drôles. J’ai beaucoup aimé la répartie de chacun. Sans oublié les situations un peu rocambolesques dont l’héroïne a parfois du mal à se sortir.
L’histoire est gentillette. C’est une romance actuelle qui se laisse très bien lire. Elle n’est pas toujours très réaliste, mais elle est surtout là pour nous faire oublier notre quotidien et elle remplie très bien son office. J’ai apprécié sa spécificité (ATTENTION SPOILER ALERTE) qui réside dans la différence d’âge entre les personnages. Il est rare de voir des romances où l’héroïne est plus âgée que le héros. Ça fait du bien de lire une histoire un peu différente et qui colle tout de même avec la réalité actuelle.
C’est une jolie romance contemporaine idéale pour l’été.

Je remercie J’ai lu pour cette lecture.

Tu ne m’oublieras pas deux fois ! – Mhairi McFarlane

Éditeur : &H
Nombre de pages : 472
Date de parution : 3 avril 2019
Prix : 15,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Après avoir découvert son petit ami au lit avec une autre et s’être fait renvoyer du restaurant dans lequel elle travaillait, Georgina trouve un nouvel emploi. Son chef n’est autre que son ancien amour de lycée : Lucas McCarthy. Seulement, celui-ci ne se rappelle pas du tout d’elle.

Mon avis : J’ai déjà croisé pas mal de livre de l’autrice sur le net, j’ai même quelques-uns de ces romans dans ma PAL depuis quelques années, et elle m’intriguait. J’ai choisi cette histoire avec cette jolie couverture pour faire sa connaissance.

La vie de Georgina est compliquée. Elle a trente ans mais pas de boulot fixe. Elle vit en collocation et a parfois du mal à payer le loyer. Son petit ami depuis 6 mois n’est pas franchement le petit ami idéal… Tout bascule quand le même soir elle perd son travail et découvre son copain au lit avec une autre.

J’ai lu ce roman très vite. J’ai tourné les pages sans m’en apercevoir tant j’étais captivé par l’histoire de Georgina. C’est une femme d’aujourd’hui qui mène sa barque tant bien que mal et qui ne s’en sort pas trop mal. Enfin à mes yeux parce que ce n’est pas le cas de sa famille qui aimerait qu’elle se trouve un mari et un travail stable et respectable. Elle a une bande d’amis géniale qui heureusement elle la soutient. C’est grâce à eux qu’elle arrive à avancer et à continuer. J’ai adoré son sens de l’humour et de la répartie, bien souvent elle m’a fait rire. Elle m’a un peu fait penser à Bridget Jones en moins « miss catastrophe ».
J’ai aussi aimé la complexité des liens familiaux. Non, sa famille n’est pas simple, elle a son lot de non-dits, c’est ce qui fait qu’elle ressemble à pas mal de familles actuelles.
« L’intrigue amoureuse » m’a séduite. Elle n’est pas basique, les liens entre les deux personnages se tissent lentement et le fait de découvrir petit à petit leur passé commun nous les rend encore plus attachants. Le couple est aussi loin des stéréotypes que l’on croise souvent dans ce genre de romans et ça fait du bien !
Ce livre est une vraie bouffée d’air frais qui m’a fait passer un très bon moment, et je pense que les autres livres de l’autrice ne resteront pas longtemps dans ma PAL.

Je remercie &H pour cette lecture.

 

Ce qui ne te tue pas… – Georgia Caldera

Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages : 319
Date de parution : 20 mars 2018
Prix : 13,40€
Acheter : Amazon

Résumé : Quand la haine est aux prises avec l’amour…
Le bac en poche, les années lycée et leur lot de terribles souvenirs derrière elle, Violette se réjouit de pouvoir enfin tourner la page. C’est par un déménagement et l’intégration d’une école de graphisme de renom que débute sa nouvelle vie. Artiste dans l’âme, Violette espère se révéler et s’épanouir au sein de Arte-Sup. Or son bonheur a un prix : Adam, le fils de son nouveau beau-père. Car le jeune homme, aussi ombrageux qu’insaisissable, avec lequel elle va devoir désormais partager un couloir, semble la haïr par-dessous tout. Et lui aussi étudie les arts graphiques au sein de la même formation…

Mon avis : J’avais aimé la série Nos chemins de travers (Avis tome 1 ICI et tome 2 LÀ), je n’ai donc pas hésité longtemps avant de commencé se premier tome.

Violette réemménage avec sa mère pour faire ses études dans un école de dessin de Tour. Sa mère s’est remariée et Violette n’est pas sure se d’entendre avec son beau-père et son fils…

J’aime les personnages torturés et je pense que dans ce romans, encore une fois, Georgia Caldera, nous a bien servie ! Chacun de nos deux héros transporte un passé trop lourd pour ses frêles épaules. On le découvre petit à petit et c’est un vrai plaisir.
Bon, dis comme ça, je fais un peu sadomasochiste, mais ce n’est pas ça du tout. Je m’identifie plus aux personnages qui pont soufferts qu’aux autres. C’est comme ça. Donc j’ai vraiment apprécié suivre leur histoire, voir comment elle évolue et où elle va les mener tous les deux. Même si j’ai bien une petite idée, mais je vais attendre de voir ce que dévoile le tome suivant. Si jamais vous voulez échanger là-dessus, vous pouvez toujours me joindre par mail.
L’histoire est bien construite, les personnages riches et complets, même si l’autrice ne dévoile pas tout rapidement, au fil des pages, on comprend mieux pourquoi ils réagissent comme ça dans certaines situations. On s’attache à eux et, bien souvent, j’ai eu envie de les prendre dans mes bras pour les consoler et leur assurer que tout aller bien se passer.
Bref, j’ai passé un très bon moment avec ce livre et j’ai hâte de lire la suite qui doit normalement sortir le 15 mai.

Je remercie J’ai lu pour cette lecture.

27/65

The elements tome 4 – The gravity of Us – Brittainy C. Cherry

♦ Éditeur : Hugo romans
 Nombre de pages : 376
 Date de parution : 2 novembre 2017
♦ Prix : 17,00€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : C’est une histoire de deuil et d’amour. Ce sentiment qui embrase les êtres humains et réduit leur cœur en cendres. L’alpha et l’oméga de chaque voyage.
Lucy perd sa mère à 18 ans, la laissant elle et ses deux sœurs aînées orphelines. Lorsqu’elle emménage, quelques années plus tard, avec la cadette Mary et son époux, à Wauwatosa dans le Wisconsin, elle rencontre, Graham, mi-écrivain mi- artiste, qui vient lui, de perdre son père.
Ils n’étaient pas faits l’un pour l’autre.
Moi je rêvais. Pour lui la vie n’était qu’une succession de cauchemars.
Il nous arrivait de partager de brefs instants au cours desquels nous étions sur un petit nuage, quand la réalité nous heurtait de plein fouet, et nous forçait à redescendre sur terre. Cependant, si l’occasion m’était accordée de tomber, une fois encore, je tomberais avec lui pour toujours.
Même si nous devions, inéluctablement, nous écraser au sol.

Mon avis : Je suis fan de cette auteure et les trois tomes précédents m’ont séduit à leur manière (vous retrouverez mes avis des tomes 1, 2 et 3 ICI, ICI et ). J’avais donc hâte de commencer cette nouvelle histoire.

Graham et Lucille sont l’exact opposé l’un de l’autre. Ils n’auraient jamais dû se rencontrer, jamais dû se côtoyer. Mais la vie, le destin ou quelque soit le nom que vous lui donner,  en a décidé autrement.

Comme je vous le disais, j’ai beaucoup aimé les tomes précédents. À chaque fois l’auteure nous emmène dans des mondes différents, avec des personnages totalement différents, mais qui arrivent toujours à me toucher d’une manière ou d’une autre. Et avec The gravity of us elle y est arrivée d’une manière encore plus forte.
J’ai adoré Graham. En dehors de l’image de la couverture, son cœur totalement brisé a réussi à parler au mien. Vous commencer à me connaitre, j’adore ses personnages torturés. Ceux avec qui la vie n’a pas été tendre et qui arrivent à s’en sortir grâce aux parades qu’ils mettent en place, grâce aux murs qu’ils érigent tout autour d’eux, grâce aux distances qu’ils prennent avec les autres personnes… Et Graham et typiquement un de ceux là. Bon, et il ne faut pas faire la faux-cul, le mannequin qui le représente sur la couverture y est aussi un peu (beaucoup) pour quelque chose…
Lucille, c’est autre chose. Elle est trop différente de moi et c’est typiquement le personnage qui me tape sur les nerfs. Mais elle est tellement l’opposé de Graham que ses effets négatifs s’annulent presque. Leur duo fonctionne tellement bien qu’elle a réussi à m’attendrir également, et pas mal de fois.
Leur histoire est originale et émouvante. Bien souvent j’ai eu les larmes aux yeux, et bien souvent j’ai trouvé ce monde injuste. À côté de ces deux personnages fort, Brittainy C. Cherry nous montre à quel point les hommes peuvent aussi également être lâches… Heureusement qu’elle ne perd jamais espoir.
J’ai vraiment adoré cette série, et je trouve très dommage qu’elle soit terminée.

Je remercie Hugo romans pour cette lecture.