Le monstre chez moi – Amy Giles

Éditeur : Nathan
Nombre de pages :  389
Date de parution : 2 juillet 2020
Prix : 17,95€
Acheter : Amazon

Résumé : Hadley est une élève parfaite. Une athlète accomplie. La fille modèle. Mais elle sache un lourd secret.
Lorsque crash d’avion prend la vie de ses deux parents, les enquêteurs cherchent à savoir quel rôle a joué Hadley dans l’accident. Et pourquoi elle a tenté de se suicider quelques jours après le drame.
Un thriller haletant sur une famille bien sous tous les rapports et les secrets dissimulés dans l’intimité du foyer…

Mon avis : Et si j’alliais mes deux genre préférés dans ce romans : le livre et jeunesse et le polar psychologique ? Hop c’est chose faite !

Hadley vit dans une famille bien sous tout rapport. Enfin en apparence, parce qu’à la maison la vie est loin d’être rose entre un père tortionnaire et une mère démissionnaire. Mais comment Hadley pourrait y échapper ?

J’ai eu un peu de mal au début. Il m’a fallu du temps pour m’habituer à l’ambiance lourde du livre. J’avais l’impression d’avaler un liquide trop épais et trop chaud, quelque chose de visqueux qui laisse une impression désagréable… Comme une brume moite qui collerait à la peau…
La vie de Hadley est rythmé comme du papier à musique et elle n’a pas intérêt à déroger à son emploi du temps ou elle risque de passer un sale quart d’heure. Son père est despotique et veut tout régenter à la maison. Personne n’a son mot à dire. La mère n’est plus assez présente pour protéger ses filles, mieux vaut se protéger d’abord, alors Hadley a décidé de protéger sa petite sœur quitte à tout encaisser. Mais jusqu’à quelle limite ?
Le sujet abordé n’est pas facile. La violence dans une famille n’est pas toujours dirigée vers la femme, les enfants en sont victimes également. Quand ils doivent à tout prix représenter un idéal définit par le parent violent, ou même sans raison apparente, leur vie peut devenir un vrai calvaire. L’autrice est très subtile pour nous faire ressentir tout cela, il y a très peu de scènes de violence et c’est encore pire, je pense, si vous laissez faire votre imagination.
Il faut que les enfants victimes de ces violences parlent. Et pour cela il faut mettre ce livre entre toutes les mains !

Je remercie Nathan pour cette lecture.

 

 

Le jour où j’ai adopté un trou noir – Michelle Cuevas

Éditeur : Nathan
Nombre de pages :  225
Date de parution : 6 février 2020
Prix : 12,95€
Acheter : Amazon

Résumé : Stella, 11 ans, découvre un jour dans sa chambre… un trou noir. Il l’a suivie après une visite à la NASA et elle doit maintenant s’occuper de lui. Le problème, c’est qu’il avale tout ce qu’il touche ! Parfois, c’est pratique, comme lorsqu’il s’agit d’objets qui lui rappellent son père décédé.
Mais lorsque son chien disparaît à son tour, Stella et son petit frère doivent faire un voyage extraordinaire à travers le trou noir pour sauver leur compagnon… et les souvenirs de leur père.
L’incroyable voyage d’une fillette pour apprivoiser la tristesse.
Une aventure pleine d’humour où l’on croise toutes sortes de créatures et d’objets fantastiques
Un roman à hauteur d’enfant sur une thématique importante et difficile à aborder : le deuil.

Mon avis : Le résumé m’a intrigué, et même si ce livre est très jeunesse, j’ai eu envie d’une lecture facile et légère.

Stella veut rencontrer un ingénieur de la NASA, mais ne rentre pas pas à la NASA qui veut. Pas contre, elle en a ramener une drôle de chose. Une forme ronde et noire qui la suit partout avec un petit regard de chien battu…

Ce livre est légèrement barré. Enfin non, carrément ! Mais c’est très poétique. L’autrice aborde avec justesse le thème du deuil et pas n’importe lequel, celui du papa auquel l’enfant est très attaché. Ce n’est pas facile pour un enfant de verbaliser ce qu’il ressent dans ces cas là et ce livre le fait très simplement avec beaucoup d’images qui permettent de tout comprendre. Je pense qu’il pourra aider pas mal d’enfants dans cette situation.
Ce n’est pas facile de dire au revoir à une personne aimée et de continuer sa vie sans culpabilité, quelque soit l’âge d’ailleurs.
L’idée du trou noir est très bien trouvé, elle donne une représentation presque physique à ce sentiment de perte. Mêlée a cette palpitante aventure sortie de l’imagination d’une autrice complètement loufoque, cela permet de passer un très bon moment et d’expliquer les choses.

Je remercie Nathan pour cette lecture.

23/50

Se taire ou mourir ? – Karen M. McManus

Éditeur : Nathan
Nombre de pages :  390
Date de parution : 12 mars 2020
Prix : 17,95€
Acheter : Amazon

Résumé : Ellery et Ezra, sœur et frère jumeaux de 17 ans, s’installent à Echo Ridge pour vivre avec leur grand-mère.
La petite ville est connue pour avoir été le théâtre de deux meurtres inexpliqués en 20 ans, dont la tante des jumeaux. À Echo Ridge, chacun semble avoir ses secrets… C’est ce que découvre Ellery lorsqu’une de ses amies disparaît à son tour. Elle décide de mener l’enquête, déterrant par mégarde des indices sur les précédents meurtres…

Mon avis : J’avais beaucoup aimé le premier roman de l’autrice Qui ment ? (cliquez ICI pour avoir mon avis) et j’avais hâte de découvrir celui-ci.

Ellery et Erza arrivent dans une nouvelle école dans des circonstances pas faciles pour eux. Mais c’est aussi une occasion pour eux de découvrir la ville natale de leur mère. Sauf que cette ville renferme des secrets qu’il est parfois dangereux de découvrir.

Un petit policier par les temps qui courent ça fait du bien. Cela permet de se changer les idées et de déconnecter.
Ce roman possède tout ce qui fait un bon policier : une intrigue qui tien la route, des rebondissements, un doute persistant sur e coupable au fur et à mesure des découvertes de notre petite bande.
Cette bande elle est bien sûr composée des jumeaux, mais aussi des deux amis qu’ils se sont faits en arrivant au lycée. C’est avec eux 4 que nous menons l’enquête et que nous découvrons les éléments qui font avancer notre raisonnement.
J’ai beaucoup aimé l’intrigue qui se passe sur plusieurs semaines et pas sur plusieurs jours comme bien souvent. Cela donne une plus grande vision d’ensemble et permet de voir évoluer les personnages avec plus de cohérence, à mon avis. J’ai surtout été baladée par l’autrice qui ma fait douter sur tous les suspects possibles… D’ailleurs je n’avais même pas vu arriver le coupable à la fin.
Bref, un policier qui remplit parfaitement son office.

Je remercie Nathan pour cette lecture.

14/50

Le bureau des cœurs trouvés tome 2 – Sami Melody – Cathy Cassidy

Éditeur : Nathan
Nombre de pages : 259
Date de parution : 4 juillet 2019
Prix : 15,95€
Acheter : Amazon

Résumé : Il y a deux ans, Sami fuyait la Syrie et perdait toute sa famille dans leur traversée de la Méditerranée. Aujourd’hui, il a encore du mal à réaliser qu’il a retrouvé des proches, qu’il fait partie d’un groupe de musique et que la fille de ses rêves s’intéresse à lui… Cette romance naissante est un rayon de soleil pour les Lost & Found formé par Lexie, alors que tout va mal. Loin du succès rencontré à leurs débuts, ils doivent faire face aux conflits et à l’arrivée d’une nouvelle membre au caractère explosif. Arriveront-ils à retrouver l’harmonie pour gagner la grande battle de musique de leur ville ?

Mon avis : Depuis 2012 et cœur mandarine, j’ai une affection toute particulière pour les romans jeunesses de Cathy Cassidy. Et sa nouvelle série me plait tout particulièrement.

Sami est un émigré Syrien. Il a quitté son pays avec toute sa famille il y a 3 ans, mais il est arrivé seul. Ce n’est pas simple de s’intégrer dans un pays dont on ne connait pas les coutumes mais c’est encore plus difficile quand on a perdu sa famille la plus proche.

Comme toujours, j’ai passé un très bon moment lecture avec ce petit roman sans prétention. C’est une des qualités de Cathy Cassidy c’est qu’elle arrive à parler simplement de sujet qui sont souvent grave. Elle se met à la place de son lecteur et lui explique les choses avec des mots simples mais pas dénués d’émotion. Et cela fonctionne également avec les adultes, pour peu qu’on arrive à retrouver son cœur d’enfant le temps de notre lecture.
Sami est adolescent hors-norme par la vie qu’il a eu. Peu d’entre eux en Angleterre ont dû traverser une mer et plusieurs pays pour sauver leur vie. Cela lui a forgé le caractère mais surtout lui donne un autre regard sur tout ce qui se passe autour de lui. C’est un ado très attachant qu’on a envie de prendre dans ses bras et lui dire que tout ira bien.
Le thème des migrants syriens abordés dans le roman est très délicat, il faut réussir à expliquer la situation sans prendre parti ni virer dans le pato. Et Cathy y arrive très bien. On apprend des choses sur la vie de ces personnes qui ont tout perdues et qui malgré tout essayent de rester digne. Elle donne également des conseils pour leur venir en aide sans pour autant faire la morale.
J’ai passé un bon moment lecture avec ce roman que je recommande à petits et grands.

Je remercie Nathan pour cette lecture.

42/65

 

Esprits maléfiques tome 2 – Les dévoreurs d’âmes – Ellen Oh

Éditeur : Nathan
Nombre de pages : 246
Date de parution : 13 mars 2018
Prix : 8,30€
Acheter : Amazon

Résumé : Harper, sa famille et sa meilleure amie Dayo partent pour Halloween sur une île des Caraïbes. L’apprentie chasseuse d’esprit sent dès son arrivée que l’île est hantée par des créatures très différentes de ce qu’elle a pu rencontrer jusqu’à ce jour. Avec ses pouvoirs de plus en plus puissants, elle tente de comprendre de quoi les fantômes du coin ont peur… et d’où viennent les traces de morsure sur le cou des enfants. Grâce à sa grand-mère, Harper réalise que des dévoreurs d’âmes sont prisonniers de l’île. Ces créatures se nourrissent des âmes des fantômes mais aussi de celles des vivants… Pour se libérer, ils vont procéder, le soir d’Halloween, à de nombreux sacrifices humains. Á charge d’Harper et de ses amis de les arrêter !

Mon avis : J’avais beaucoup aimé le tome 1, La maison des possédés, et j’avais envie de découvrir la suite des aventures d’Harper face aux fantômes et autres créatures surnaturelles.

Après avoir fait fuir le fantôme qui hantait sa nouvelle maison, Harper part en vacances sur une île des Caraïbes, mais ces vacances ne sont pas de tout repos, puisqu’elle est habitée par des esprits maléfiques.

J’ai tout de suite repris mes marques avec Harper et ses amis. Il faut dire que le premier tome ne date que d’octobre, je l’ai lu en janvier donc mes souvenirs étaient encore frais.
Le décor change mais les difficultés restent les mêmes pour Harper. Elle doit apprendre à dominer ses nouveaux pouvoirs et les utiliser pour aider ses proches.
Le changement de décor permet de découvrir une autre sorte d’esprit maléfiques et de voir comment lutter contre eux. Harper, malgré ses douze ans, fait preuve de beaucoup de maturité et de sang froid. Je ne sais si j’en aurai été capable au même âge. L’histoire tient la route et les personnages sont vraiment attachants. J’aime beaucoup Michael le petit frère d’Harper qui permet souvent d’alléger la situation parfois pesante.
Bref, c’est une petite série qui se lit bien, et dont j’ai hâte de découvrir la suite. Je n’ai trouvé que 2 tomes publiés en VO pour l’instant, mais je ne désespère pas d’en lire d’autres.

Je remercie Nathan pour cette lecture.

26/65