Le silence des sirènes – Sarah Okcler

Éditeur : Nathan
Nombre de pages : 457
Date de parution :  6 juillet 2017
Prix : 13,00€
Acheter : Amazon

Résumé : Elyse rêvait de devenir chanteuse, jusqu’à ce qu’un accident la rende muette…
Elyse, promise à une belle carrière de chanteuse, doit partir en tournée avec sa sœur jumelle. Mais elle devient muette suite à un accident en mer. Du jour au lendemain, Elyse perd ses repères, ses rêves, sa joie de vivre… Elle se réfugie alors chez sa tante, à Atargatis Cove, petite ville portuaire portant le nom d’une sirène légendaire. Là-bas, elle s’isole, passant ses journées à écrire des poèmes sur le flanc d’un bateau échoué. Heureusement, elle rencontre bientôt Christian, séduisant bad-boy, et son jeune frère, Sebastian, qui rêve d’être une sirène. Avec eux, elle va décider de sauver la ville, menacée par un projet touristique, et surtout… retrouver le goût de la vie.

Mon avis : J’ai déjà lu Cet été-là et #Scandale de la même auteure (qui d’ailleurs sont édités dans la même maison d’édition), et j’étais curieuse de découvrir ce nouveau roman.

Elyse a perdu sa voix dans des circonstances que Sarah Ockler nous cache. Elle décide alors de quitter son île de Tobago pour aller chez sa tante afin d’encaisser sa nouvelle vie. Mais quelque soit la vie qu’on mène, il faut du temps pour l’apprivoiser.

Je me suis vite laisser prendre dans l’histoire d’Elyse. Elle m’a de suite plu : son côté fragile évident et surtout cette force qu’on sent sous toute cette douleur. Sarah Ockler a réussi à créer un personnage tout en nuance auquel il est difficile de ne pas s’attacher. Puis cette façon que l’auteure a de nous laisser dans l’ignorance quant à ce qui lui est arrivée, comment elle a perdu sa voix, nous invite à tourner les pages pour connaitre enfin toute l’histoire.
J’ai aussi beaucoup aimé les personnages qui gravitent autour d’Elyse : ils sont frais et vrais. Bon quelques uns sont assez stéréotypés mais dans l’ensemble le tout fonctionne bien.
L’histoire n’est pas très originale. En fait non, ce n’est pas ça. Ce livre est une addition de plusieurs petites histoires qui, si elles avaient été écrites séparément n’auraient pas cassé 3 pattes à un canard, mais mise toutes ensembles, elles forment un livre qui tient la route et qui arrive à toucher le lecteur.
Je n’ai qu’un petit reproche à lui faire : il y a parfois quelques longueurs dont je me serais bien passée. Mais le plus : c’est cette histoire d’Elyse qui m’a vraiment touchée et j’ai adoré découvrir l’île de Tobago à travers ses yeux.

Je remercie Nathan pour cette lecture.

2/80

Publicités

Rose givrée – Cathy Cassidy

Éditeur : Nathan
Nombre de pages : 436
Date de parution : 9 mars 2017
Prix : 17,00€ 

Résumé : Jude, 13 ans, rêve d’une vie discrète et sans ennuis, ce qui est très difficile quand on a une famille comme la sienne : un peu givrée et très embarrassante.
Son père est capable de débarquer à une réunion parents-profs déguisé en Elvis Presley, et sa mère perd régulièrement les pédales. Alors, de peur que tout ça ne se sache, Jude refuse de laisser quiconque entrer dans sa vie, en particulier Carter, ce garçon qui s’évertue à être gentil avec elle.
Mais quand la situation déraille vraiment, Jude découvre que rien ne vaut l’aide de ceux qui vous aiment, et que même son cœur de glace est capable de fondre…

Mon avis : Comme toujours j’ai fondu pour la couverture acidulée de ce roman de Cathy Cassidy. Je n’ai pas hésiter à le commencer, je suis certaine de le lire vite et surtout de passer un bon moment.

Jude est fille de parents divorcés. Elle vit chez ses grands-parents avec sa mère qui travaille à mi-temps comme coiffeuse. Son père gagne sa vie en étant sosie d’Elvis. Le point commun de tous ces gens ? Ils sont tous un peu fantasque et c’est parfois difficile à assumer pour une gamine de 13 ans.

Comme toujours avec Cathy Cassidy le ton est simple et rapide. Elle ne perd pas son temps avec de longues descriptions qui perdraient son public. Mais, pour une fois, en plus de planter ses jeunes personnages avec justesse, elle a ajouté une pointe d’humour qui m’a totalement charmée.
Sous couvert d’une histoire pour pré-ado, l’auteure aborde, ici encore, un thème un peu plus délicat : l’alcoolisme. Ses ravages sur la santé, sur la vie de la personne concernée mais aussi sur celle de son entourage proche. Comme toujours c’est écrit avec justesse et sans virer dans le trop dramatique. Ça permet de toucher plus surement le public visé et surtout de lui faire comprendre les choses simplement. C’est ce que j’apprécie le plus chez Cathy Cassidy.
J’ai aime tous les personnages que j’ai croisé dans ce livre. Surtout Jude, notre héroïne que la vie a peut-être fait grandir un peu trop vite. Elle arrive tout de même a faire front et garder une partie d’enfance en elle. Les autres personnages sont parfois un peu trop stéréotypés mais ils arrivent tout de même à faire passer les bons messages.

Je remercie Nathan pour cette lecture.

66/80

Silence radio – Alice Osseman

Éditeur : Nathan
Nombre de pages : 413
Date de parution : 8 juin 2017
Prix : 16,95€

Résumé : Frances a toujours été une machine d’étude avec un but, l’université d’élite. Rien n’empêchera
son chemin : pas des amis, pas un indigne secret — pas même la personne qu’elle est à
l’intérieur.
Mais lorsque Frances rencontre Aled, le génie timide derrière son podcast préféré, elle
découvre une nouvelle liberté. Il ouvre la porte à la VRAIE Frances et, pour la première
fois, elle vit une véritable amitié, sans peur d’être elle-même. Mais le podcast devient viral
et la confiance qu’il y avait entre eux est cassée. Pris entre qui elle était et qui elle désire être,
les rêves de Frances s’écroulent.
Suffocant de culpabilité, elle sait qu’elle doit affronter son passé…
Elle doit avouer pourquoi Carys a disparu…
Pendant ce temps, Aled est seul, luttant contre des secrets plus sombres.
C’est seulement en faisant face à vos peurs que vous pouvez les surmonter. Et ce n’est qu’en
étant votre véritable moi que vous pouvez trouver le bonheur.

Mon avis : J’ai lu L’année solitaire de l’auteure, et j’avais été séduite malgré son jeune âge. Elle n’avait que 18 ans mais sa plume était déjà très sure. Le résumé de son second roman m’a plus, je l’ai vite commencé.

Frances a 17 ans et son but dans la vie c’est d’entrer dans une des meilleurs fac d’Angleterre pour s’assurer un avenir doré. Elle est aussi fan d’une série MP3 qui passe sur Youtube et dessine à temps perdu. Son équilibre va être chamboulé quand elle va rencontrer le créateur de cette fameuse série Youtube.

J’ai lu ce roman très vite. Il est écrit simplement et ponctué d’échange de SMS, de messages Facebook et de messages Trumbl. Très dans son temps, il se dévore !
Frances est très attachante. J’ai adoré sa dualité : fantasque à la maison, à s’habiller avec plein de couleurs, à regarder des séries avec sa mère ; très sérieuse au lycée, à décrocher les meilleurs notes et à suivre à la lettre son « plan de carrière ». Elle aimerait bien un peu plus mélanager ses « deux elle » mais elle a peur que ses copines du lycée ne comprennent pas. Il est parfois difficile de sortir du rôle dans lequel on s’est enfermé.
Tout ça va s’émiéter petit à petit après sa rencontre avec le créateur de Silence radio, la série Youtube. Elle va y participer et certains événements vont la faire se remettre en questions. C’est une jolie histoire qui montre que suivre ses rêves c’est bien, en oublier qui on est au milieu de tout ça, c’est dommage. Alice nous montre que la vie a parfois un autre chemin à nous faire suivre que celui qu’on avait en tête et que le suivre, c’est bien 🙂

J’ai passé un très bon moment lecture et je remercie Nathan.

65/65

Emmy & Oliver – Robin Benway

Éditeur : Nathan
Nombre de pages : 433
Date de parution : 13 avril  2017
Prix : 15,95€

Résumé : Depuis leur naissance, Emmy et Oliver sont inséparables. Mais alors qu’ils ont 7 ans, Oliver est enlevé par son père et disparaît de la vie d’Emmy, laissant derrière lui un vide impossible à combler.
Dix ans plus tard, Oliver est de retour. Emmy ne l’a jamais oublié. Pourtant, au moment de le revoir, le doute l’étreint : que reste-t-il de leur amitié après une si longue absence ? Emmy tente alors de retrouver sa place dans le cœur d’Oliver.

Mon avis : J’ai déjà lu deux livres de Robin Benway, c’était aussi un livre jeunesse mais plutôt humoristique : La pire mission de ma vie et La pire mission de ma vie n’est pas terminée . J’étais donc curieuse de découvrir ce que ça donnait quand elle joue des sentiments.

Emmy et Oliver sont nés le même jour. Ils se connaissent depuis toujours puisqu’ils sont voisins. Un jour Oliver est enlevé par son père et commence alors l’attente. Celle e son retour. Puis il rentre. Est-ce que les choses seront comme avant.

Le thème abordé par l’auteure n’est pas facile. L’enlèvement par un des parents lors d’une séparation est très délicat à traiter. Robin Benway prend ici un sacré risque. Et elle a bien fait parce qu’elle s’en sort plutôt bien. Elle ne porte pas de jugement parce que le thème est traité par le regard des amis qui se sont perdus à cause « d’histoires de grandes personnes ». Bien sûr le point de vue des adultes n’est pas totalement occulté, mais il est juste survolé. L’important ici c’est comment reprendre une amitié quand elle a été arrêtée brutalement 7 ans auparavant ? J’ai trouvé que le ton était juste et que jamais Robin Benway ne sombre dans le patho. Elle reste sombre et même un peu légère et ça fait du bien.
Ses personnages, Emmy et Oliver, sont vraiment attachants. Emmy est une jeune fille fraîche et un peu trop docile à mon goût. Et Oliver est un gamin plutôt équilibré avec ce qu’il a vécu. Leur amitié est très jolie même si on sent bien qu’elle est encore très fragile. La dynamique du trio Emmy, Caro et Drew m’a beaucoup plus. J’ai aimé leur façon de fonctionner et leur humour. J’ai souvent souri devant leurs jeux de mots et leur complicité.
Robin Benway a réussi  son défit : écrire un livre sur un sujet délicat tout en restant soft et en réussissant à nous faire ressentir de jolies émotions. Je vous le recommande.

Je remercie Nathan pour cette lecture.

43/65

Marquer les ombres tome 1 – Veronica Roth

Éditeur : Nathan
Nombre de pages : 471
Date de parution : 17 janvier 2017
Prix : 17,95€ Notepaillons4

91hgplaciylRésumé : Dans une galaxie dominée par une fédération de neuf planètes, certains êtres possèdent un “don”, un pouvoir unique. Akos, de la pacifique nation de Thuvhé, et Cyra, soeur du tyran qui
gouverne les Shotet, sont de ceux-là. Mais leurs dons les rendent, eux plus que tout autre, à la fois puissants et vulnérables.
Tout dans leurs origines les oppose. Les obstacles entre leurs peuples, entre leurs familles, sont dangereux et insurmontables. Pourtant, pour survivre, ils doivent s’aider – ou décider de se détruire.

Mon avis : J’ai adoré la série Divergente et il fallait absolument que je lise cette nouvelle série de Veronica Roth. Surtout que la couverture est très attirante également, et je ne parle même pas de la 4ème de couverture !

Dans une galaxie lointaine, le destin de certaine personnes est comme écrit dans le marbre. Quelque soit les futurs possibles, il reste le même. C’est le cas de Cyra et Akos. Ils sont issus de familles ennemies mais leurs avenirs sont étroitement liés.

Je me suis plongée pleine d’enthousiasme dans ma lecture. Même si le travail est un peu fatiguant en ce moment, j’avais hâte de retrouver mon livre le soir. Je voulais connaitre l’histoire de Cyra et Akos. Parce que je me suis attachée au deux personnages. Ils sont totalement différents mais également complémentaires. On comprend assez rapidement pourquoi leurs destins sont étroitement liés. Mais on veut découvrir comment ça va se passer.
L’auteure nous plante le décor dans ce premier tome. On apprend les us et coutumes de chaque planète, de chaque peuple, et surtout pourquoi les peuples de Cyra et Akos en sont venus à se détester, à devenir ennemis jurés. Ce qui m’a plus, c’est que cet univers sont un savant mélange de technologie et de coutumes limites archaïques. On sent tout le travail de l’auteure derrière tout ça.
L’intrigue est très complète elle aussi. On s’aperçoit vite que rien n’est aussi simple que ne l’aurait laissé supposer les premières pages. Au fil des pages, le mystère s’épaissit. On est bien conscient que l’auteure nous réserve quelque chose de plus gros. Que même si certaines choses s’éclaircissent au fur et à mesure que notre lecture avance, un secret plus grand se cacher derrière tout ça. Et ça ne manque pas ! Lors de la lecture des dernières pages, on est certain que dans le tome prochain on aura d’autres révélations qui ne nous feront que se poser d’autres questions. Le seul petit bémol vient de certains passages un peu long… On attend parfois un peu l’action… Mais j’ai tout de même hâte de lire le prochain tome pour connaitre la suite !

Je remercie Nathan pour cette lecture.

33/65

33/65