Le noir est ma couleur tome 4 – L’évasion – Olivier Gay

Éditeur : Rageot
Nombre de pages : 287
Date de parution :  10 juin 2015
Prix : 11,90€ Notepaillons4.5

19715_757955784320542_5044239142123887984_nRésumé : Manon et Alexandre fuient Paris pour Nice où des Mages Noirs doivent aider la jeune fille à contrôler ses nouveaux pouvoirs. Traqués par le Conseil des Mages, recherchés par la police, ils empruntent de petites routes en scooter. Au fil des heures, les pouvoirs noirs de Manon s’affirment de manière inquiétante, mettant Alexandre en danger…

Mon avis : J’attendais impatiemment la suite La cette série qui me passionne, le livre n’a pas tenu quelques heures…

Puisque nous arrivons c’est de plus en plus difficile de parler du roman sans trop vous en dévoiler, donc pas de résumé perso cette fois-ci encore.

Comme les tomes précédents j’ai été contente de retrouver Manon et Alexandre, même si j’aurais aimé que ce soit dans une autre situation. Là encore ils accumulent les mauvais coups et les situations difficiles.
Manon veut réussir à changer ou à maîtriser la situation dans laquelle elle se trouve et Alex tente tout pour l’aider. Ils apprennent ainsi à mieux se connaître l’un l’autre et chacun découvrent ses limites, ce dont il est capable. Ils apprennent qui ils sont réellement et surtout ils deviennent adulte.
Cet avant-dernier volet nous en dévoile également plus sur l’univers créé par l’auteur et la magie qu’utilise les mages blanc ou noirs. J’ai beaucoup aimé découvrir en partie l’histoire des mages noirs. Petit à petit le voile se lève sur toutes les questions que l’on s’est posées sur les événements précédents et d’autres se posent, j’ai l’impression qu’on n’en sortira jamais !
Le chemin pour trouver la vérité et pour que Manon arrive à dominer ses pouvoirs est visiblement plus long que je ne l’aurait cru. Mais au final ce n’est pas plus mal de distiller le plaisir sur une plus grande distance.
Olivier Gay réussi encore à terminer ce tome de façon super sadique pour ses lecteurs, on n’a vraiment qu’une envie quand on arrive à la dernière page : c’est La connaître la suite.

Je remercie les éditions Rageot pour cette lecture.

73/100

73/100

Le noir est ma couleur #3 – La riposte – Olivier Gay

Éditeur : Rageot
Nombre de pages : 292
Date de parution : 21 janvier 2015
Prix : 16,50€ coupcoeur3Notepaillons5

10806470_416224218529476_1352979880110467377_nRésumé : Depuis que Jordan, un jeune mage, est arrivé au lycée, Manon est en danger. Il menace de révéler son secret et de la dénoncer au Conseil si elle ne s’éloigne pas d’Alexandre.
Mais l’union fait la force. Quand Alexandre découvre les manœuvres de son rival, il persuade Manon de riposter.
Violemment.
Va-t-elle commettre l’irréparable ?

Mon avis : Comme j’avais adoré les deux premiers tomes, j’ai lu très vite après sa réception le tome 3 qui n’a d’ailleurs pas fait long feu ! Une après-midi et il était dévoré !

Cette fois-ci je ne peux vraiment pas vous faire de résumé perso, parce que vraiment ce livre est à découvrir par vous même. (Oui, je sais ça fait beaucoup de vraiment, mais ça parce que ça en vaut vraiment la peine).

Je me suis plongée dans ma lecture avec délectation. J’avais hâte de retrouver Alex et Manon parce que je me suis vraiment attachée à eux. Leur caractères différents mais complémentaires. Mais surtout je voulais savoir ce que l’auteur nous avait concocté après la fin du tome qui m’avait laissé passablement énervée et surtout sur les fes***.
L’histoire a suivi un court qui m’a beaucoup plu. L’auteur n’a pas trop joué avec mes nerfs et j’en ai encore plus découvert sur le monde magique de Manon. Les personnages changent, mûrissent, affrontent pas à pas les épreuves sorties de l’imagination de l’auteur et il est clair qu’il n’en manque pas ! Le récit devient de plus en plus noir mais aussi nuancé. L’alternance de narrateur apporte différents points de vue qui nous permettent d’avoir vraiment une vision d’ensemble de toutes les péripéties.
J’avais un peu peur de m’ennuyer dans ce tome, parfois les séries s’essoufflent un peu au fils des tomes, mais là c’est tout le contraire. L’intrigue prend en profondeur, devient plus complexe, les limites du mal et du bien se floutent et on est parfois aussi perdu que Manon et Alex.
Là où Olivier Gay fait fort c’est que, comme pour les deux tomes précédents, il arrive à nous faire une fin sur le même ton que les autres tomes. Une révélation et prend ton mal en patience avant de connaître la suite ! Et c’est quelque chose qui m’agace autant qu’elle me plaît !
Vivement la suite !

Le petit plus : Le prochain tome est prévu pour juin 2015. Et pour vous donner envie voici le trailer de la série :

Je remercie les éditions Rageot pour cette lecture.

33/100

33/100

10/60

10/60

Le noir est ma couleur tome 2 – La menace – Olivier Gay

Éditeur : Sarbacane / Exprim’
Nombre de pages : 316
Date de parution : 8 octobre 2014
Prix : 11,90€ Notepaillons5

9782700242874-GRésumé : Mage Noire effrayée par le pouvoir qui grandit en elle, Manon hésite à rendre la mémoire à Alexandre, témoin de la bataille qui a fait rage entre Mages et Ombres. Malgré tout, le bad boy séducteur garde des réminiscences de scènes qui le déroutent. Il repousse avec succès les nouvelles attaques d’Ombres, échappe à une explosion et s’interroge, avec la jeune fille, sur l’entité qui anime les créatures. De qui s’agit-il ? De Brandon le lycéen américain à l’étrange comportement ? D’un nouveau Mage ?   Le deuxième volume d’une série d’Olivier Gay qui s’inscrit dans le monde réel avec des touches de fantastique et un volet sentimental très actuel. Les deux héros, une jeune fille discrète Mage Noire et un adolescent aussi ordinaire que rebelle, portent une double narration inventive, crédible et riche en péripéties. En arrière-plan, des questionnements adolescents – image de soi, communication, rapport à l’avenir – séduiront le lecteur.

Mon avis : Ayant été agréablement surprise par le premier tome, et vu sa fin très « Oh ! mon Dieu ! », j’avais très envie de connaître la suite des aventures d’Alex et Manon.

Après les mésaventures qui les ont unis dans le premier tome, nos deux héros doivent affronter de nouveaux problèmes, mais avec des contraintes en plus (oui, je sais je suis obscures dans mes explications, mais c’est fait exprès, sinon je vais vous gâcher le plaisir La la découverte).

Les personnages d’Alex et Manon sont vraiment les points forts de ce roman. Ce sont deux personnages qu’on ne peut pas faire autrement qu’aimer. Ils ont des caractères forts tous les deux et ne font que se chercher pendant tout le roman. Ils affrontent les éléments paranormaux sans sourciller, se serrant les coudes et gardant malgré tout leur humour. J’ai vraiment apprécié leur échanges et même leurs apartés.
L’intrigue prend en profondeur, en complexité. Après la présentation du monde dans le 1er tome, l’auteur creuse un peu plus et titille notre imagination. Certains rebondissements sont prévisibles mais dans l’ensemble je me suis laissée porter et j’ai adoré avancer pas à pas. On en apprend aussi plus sur la magie que pratique Manon et sa famille et sur leur univers, leur mode de fonctionnement, de quoi avoir matière à faire par la suite.
Ce qui m’a plus aussi dans ce livre ce sont les références musicales, je ne connais pas l’âge de l’auteur, mais il s’y connaît en musique jeun’s ! Je pense que mes neveux s’y seraient retrouver, moi j’ai fait des découvertes (bon après recherches il est un chouilla plus jeune que moi).

Mais le plus fort c’est que l’auteur a réussi à nous faire cette fois-ci encore une fin à la « Oh ! Mon Dieu ! ». Vous pensiez que ce n’était pas possible mais si, Olivier ose et nous le fait une deuxième fois. Et là on a envie de le maudire, mais surtout de connaître la suite.

Je remercie les éditions Rageot pour cette lecture.

16/100

16/100

1/60

1/60

Le noir est ma couleur tome 1 – Le pari – Olivier Gay

Éditeur : Rageot
Nombre de pages : 311
Date de parution : 4 juin 2014
Prix : 11,90€  Notepaillons4.5

81+D+gbfXmL._SL1500_Résumé : Adolescents, Alexandre et Manon sont dans la même classe mais s’ignorent. Lui, bad boy séducteur et boxeur, attend avec ses copains au fond que les cours finissent. Elle, est la meilleure élève. La plus secrète aussi. Un jour, pour gagner un pari, Alexandre invite Manon à boire un pot. Au détour d’une ruelle, il la découvre attaquée par une dangereuse créature. Il vient à son secours. Mais qui est vraiment Manon ?

Mon avis : Olivier Gay est un auteur français qui a déjà écrit plusieurs livres mais que je ne connaissais pas. Le résumé de ce premier tome m’ayant séduite, je me suis dit que ce serait un moyen de le découvrir.

Manon est, comme toutes les personnes de sa famille, un mage de couleur. Elle peut tirer de la magie des couleurs. Les mages de couleurs sont très secrets et leur organisation est tenue secrète aux yeux des mortels. Manon a donc une vie normale d’adolescente et va au lycée. Jusqu’au jour où deux éléments vont se télescoper et tout remettre en question. Que des mages noirs en aient après elle et qu’Alexandre le bad boy de classe fasse le pari qu’il arrivera à sortir avec elle. Les deux ne vont pas vraiment faire bon ménage.

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec la 4ème de couverture. Elle m’avait séduite mais elle entrouvrait tout juste les possibilités de l’histoire. Je m’attendais à trouver une Manon « surnaturelle » mais pas forcément à de la magie (désolée si je vous en dévoile un peu trop).
Le monde magie créé par l’auteur est très bien construit et fouillé. On sent qu’il y a bien réfléchit et qu’il peaufiné. Les explications le concernant sont aussi complètes mais simple, permettant au lecteur de vite tout saisir.
J’ai aussi de suite adhéré au personnage de Manon, c’est une ado simple mais têtue. J’ai autant aimé sa détermination que ses doutes, autant envers sa vie du lycée que pour la maitrise de la magie. J’ai aussi beaucoup aimé Alex, mais j’ai toujours eu un faible pour les bad boys donc j’étais limite conquise d’avance. Surtout que comme la plupart des jeunes qui veulent se donner un genre de voyous, celui cache des blessures plus profondes. Ces deux personnages qui départ se détestent laissent présumer que ça ne sera pas le cas. En tout cas l’auteur fait tout pour que le lecteur le souhaite. En tout, cas ça a fonctionné avec moi.
Mais l’histoire n’est pas aussi simple. Et c’est ça que j’ai aimé. Tout le long de ma lecture j’ai découvert que ce qui aurait pu être une histoire assez téléphonée était en fait très originale et la fin m’a laissé pantoise ! Je n’ai qu’une envie : connaître la suite. Et heureusement elle est prévue pour début octobre.

Merci aux éditions Rageot pour cette lecture.

 

74/80

74/80