La rééducation sentimentale tome 3 – Un sentiment d’éternité – Emma Cavalier

Éditeur : Blanche
Nombre de pages : 383
Date de parution : 28 aout 2014
Prix : 16,95€ Notepaillons3

10444773_285367001625173_1160413980133973714_nRésumé : Il y a de ces choses dont on pense qu’elles sont immuables, éternelles. Les bouddhas d’Afghanistan, les forêts d’Amazonie, les tours du World Trade Center, les glaces de la banquise… Jusqu’au jour où l’on réalise qu’elles peuvent disparaître avec la même fragilité qu’un papillon éphémère et que le monde en sera changé à jamais. Le couple formé par Étienne et Valérie, c’était un peu cela. Le symbole d’un amour que rien ne peut détruire. Jusqu’au jour où… Lorsqu’après quinze ans de vie commune, le poids du temps qui passe devient insupportable, Étienne et Valérie se déchirent et se séparent. C’est la tempête dans leur entourage : amis, parents, enfants, chacun a son mot à dire. Si la naissance de l’amour a lieu dans l’intimité, une rupture est l’affaire de tous et chacun, à sa manière, veut y avoir sa place. Sous les yeux de leurs proches, Étienne et Valérie tentent de se reconstruire, chacun de leur côté. À travers leurs souvenirs les plus torrides, nous revivons les quinze années de sexe et d’amour sur les décombres desquelles naîtra la suite de leur histoire. Une ultime quête de soi et de l’autre, qui vient clore la trilogie de La rééducation sentimentale. Servi par une écriture fine, précise et sensuelle, Un sentiment d’éternité confirme Emma Cavalier comme la romancière du sentiment amoureux.

Mon avis : Ce tome est le troisième de la trilogie et je l’attendais avec curiosité, je ne suis pas une grande fan de littérature érotique mais l’auteure avait réussi à me séduire avec ces deux précédents tomes.

Ce dernier tome aborde l’histoire d’un couple que l’on croise déjà dans les tomes 1 et 2, où ils sont personnages secondaires. Au contraire des deux premiers tome, on ne découvre pas une histoire qui commence, mais une qui continue et apprend à avancer dans le temps.

Je n’avais pas spécialement apprécié Étienne et Valérie dans les tomes précédents, je dirais même qu’Étienne m’agaçait un peu, ce livre m’a permis de les découvrir autrement. Ils sont plus approfondis et connaître leurs faiblesses, leurs failles me les a fait paraître plus sympathiques.
Ce que j’aime avec Emma Cavalier c’est qu’elle ne fait pas qu’écrire des histoires érotiques, non elle nous concocte aussi des histoires humaines. Avec un début, une fin et des événements complexes autant que les personnages qu’elle imagine. J’aime suivre leur histoire, ne pas savoir comment elle va exactement finir, vois les personnages évoluer, se dévoiler et rester sur les fesses quand je découvre ce qu’ils ont vécu. Il y a autant de quoi satisfaire les amateurs de récits érotiques que ceux de romans contemporains.
Ce qui m’a beaucoup plu dans ce roman c’est l’alternance de points de vue, la première partie est basée sur l’histoire du couple Étienne/Valérie vue par leur amis et ensuite de leur point de vue alterné. Ce qui permet de voir tous les prismes de l’histoire et d’avoir en plus des nouvelles des personnages principaux des deux premiers tomes que j’ai été heureuse de retrouver. J’ai aussi beaucoup aimé l’histoire Étienne/Valérie découvrir leur rencontre et la dynamique de leur couple.
Ce que j’ai moins aimé c’est la pratique des cordes abordée dans le roman. C’est une pratique sexuelle qui m’a laissée de marbre, chacun son truc et visiblement, les liens ce n’est pas fait pour moi.
J’ai passé un bon moment avec ce livre, même si je suis passé à côté d’une partie. Je suis vraiment fan du style de l’auteure et je pense que je vais la suivre dans ces autres ouvrages.

Je remercie les éditions Blanche pour cette lecture, et Emma Cavalier pour sa gentille dédicace.

La rééducation sentimentale tome 2 – L’éveil des sentiments – Emma Cavalier

 Éditeur : Blanche
Nombre de pages : 373
Date de parution : 26 mars 2014
Prix : 15,90€ Notepaillons5

4197cI327LLRésumé : À vingt-six ans, Valentine est bien décidée à atteindre ses objectifs : devenir écrivain, faire partager sa soif de connaissance à ses élèves, séduire le professeur dont elle était amoureuse quand elle avait vingt ans, bref : être heureuse. De son côté, Vincent devrait se sentir comblé : il se débrouille pour vivre de sa passion pour la musique, collectionne les jolies filles et va bientôt fouler les planches d’une salle de concert prestigieuse. Pourtant, Vincent et Valentine se retrouvent confrontés à une douloureuse prise de conscience : réaliser leurs rêves ne leur apporte pas la vie facile et agréable qu’ils imaginaient. Leurs destins qui s’entrecroisent nous entraînent dans une succession de rencontres sensuelles où se mêlent humour et tendresse, situations inattendues et émotions intenses. Au milieu de ces errances, lorsque le hasard amènera leur chemin à croiser celui de l’âme sœur, sauront-ils la reconnaître ? Deuxième volet de la trilogie sur le sentiment amoureux entamée avec La rééducation sentimentale dont on retrouve ici les principaux personnages, L’éveil des sentiments est l’histoire d’une quête : celle de l’autre mais d’abord celle de soi-même.

Mon avis : J’avais été curieuse et plutôt mitigé concernant le 1er tome qui est bien écrit mais dont l’histoire ne m’a pas transportée. Ce qui ne m’a pas empêchée de vouloir découvrir le 2ème tome, et j’ai bien fait, car le l’ai beaucoup plus apprécié.

On retrouve ici un personnage croisé dans le premier tome : Valentine qui va être édité par la maison d’édition du où travail Camille. Elle est plus jeune que Camille et veut découvrir la sensualité de son corps. On alterne avec Vincent qui fait ses propres expériences de son côté. Sans vraiment savoir si ces deux là vont se trouver un jour.
Je suis de suite tombée sous le charme du personnage de Valentine. Elle paraît timide dans le 1er tome mais c’est une fausse impression. Elle est discrète certes mais également décidée et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Et comme elle sait ce qu’elle veut, elle sait aussi le demander, aller le chercher où il est sans s’embêter à faire des ronds de jambes. Ça passe ou ça casse mais au moins elle y va. J’ai aimé ce côté épicurien et fonceur nuancé parfois de quelques hésitations rapides et de charmant rougissement.
Parallèlement on apprend à connaître le personnage de Vincent, jeune homme faisant partie d’un groupe de rock qui est un peu perdu sentimentalement. Son groupe commence à être connu et avec cette notoriété subite il découvre aussi l’envers du décors du monde des groupes de rock. Comme l’auteure avait réussi à nous entrainer dans le monde de l’édition dans le 1er tome elle retranscrit également très bien l’univers des groupes de rock. J’ai parfois soupçonné le stéréotype mais ne connaissant pas beaucoup ce monde, je ne suis restée que sur le questionnement.
On se doute bien que ces deux là, qui se croisent régulièrement dans le livre ont surement un « avenir » en commun ou au moins un « épisode » à partager, mais on ne sait pas quand ni même si ça arrivera. J’ai bien aimé cette incertitude.
J’ai beaucoup aimé ma lecture, j’ai dévoré ce livre en une journée sans même m’en rendre compte. J’ai aimé Valentine et Vincent, je me suis sentie proche d’eux. Leur vécu à trouvé résonance en moi, peut-être également parce que j’ai un caractère proche du leur. J’ai passé un moment encore meilleur qu’avec le premier tome et j’ai vraiment hâte de découvrir le troisième tome. En même temps, il ne pouvait en être autrement avec un livre qui commence avec une citation des paroles de Depeche Mode 😉

Je remercie les éditions Blanche pour cette lecture.

La rééducation sentimentale tome 1 – Emma Cavalier

 Éditeur : Blanche
Nombre de pages : 380
Date de parution : 14 aout 2013
Prix : 16,95€ Notepaillons3

416h9n+Q3TLRésumé : Récemment divorcée, Camille lutte pour se maintenir à flot entre son travail de petite main chez un éditeur parisien et son rôle de jeune maman qu elle tient à bout de bras.
Sa rencontre avec un auteur prestigieux va bouleverser cet équilibre fragile. Jouant sans vergogne de sa réputation de libertin expérimenté, Antoine Man uvre entraîne la jeune femme dans un tourbillon d érotisme et s emploie à réveiller ses sensations et ses désirs qu elles croyaient.
À travers cette relation addictive et ambiguë, ses joies et ses frustrations, Camille redécouvre sa sexualité, et s ouvre à des expériences inédites et troublantes. Au bout du chemin, se profile l’espoir de guérir son c ur blessé et de retrouver le courage de laisser parler ses sentiments.

Mon avis : Vous devez savoir que je ne suis pas très romance ni même littérature érotique. Enfin si, je le fut et depuis quelques temps mes genres de lecture ont changé. Mais de temps en temps, j’aime retourner à mes premiers genres de prédilection.

Camille a 32 ans. Elle est fraichement divorcé et elle jongle entre son boulot peu passionnant, sa fille et ses amis. Il lui faudrait des journées doubles pour arriver à tout faire. Jusqu’au jour où un auteur rencontrer dans le cadre de son travail va tout chambouler.

Mon avis sur ce livre est en demie teinte. J’en ressors vraiment mitigée sans savoir si j’ai aimé ou pas. D’un côté je l’ai lu très vite et sans me forcer, mais de l’autre je l’ai refermé en me disant « mouais ».
La plume de l’auteure est fluide et vous entraine sans que vous vous en rendiez compte. Les pages défilent, les dialogues s’enchainent et je suis arrivée à la moitié du livre avec surprise. Il n’y a pas de descriptions à rallonge, Emma Cavalier va à l’essentiel et c’est ce qui me plait. Des descriptions rapide pour savoir où je suis et de l’action, l’histoire qui avance rapidement. De plus, j’ai beaucoup aimé le personnage de Camille. Je me suis retrouvée en elle par certains côté, cette femme qui retrouve son célibat à 32 ans et qui ne sait pas quoi en faire. Qui réalise qu’en 10 ans les choses ont changé et qu’elle ne sait plus par quel bout les prendre. Elle est pour moi criante de vérité. Je me suis retrouvée dans ses doutes autant que dans sa façon de prendre à pleine mains ce que la vie lui propose en avisant les conséquences après. J’ai aussi beaucoup aimé les personnages secondaires. En fait je pense avoir aimé tous les personnages que j’ai facilement réussi à me représenter. Même si certains ne font que des apparitions, ils sont aussi tangibles que les autres.
Par contre, parce que oui, il y a un mais. Je ne suis pas fan de l’histoire. Autant les scènes de sexe sont bien amenées et toutes légitimes, autant la romance, la rééducation de Camille m’a laissé froide (attention, je parle de l’histoire, pas des scènes de sexe hein;-) ). Je ne l’ai pas trouvée originale. J’ai vu les choses arriver bien avant la fin… Du coup pas beaucoup de surprise pour moi. Et puis, un héros de 50 ans je ne trouve pas ça séduisant, un apriori de ma part j’en conviens, mais on ne se refait pas.
Une amie m’a dit que dans les histoires d’amour « on connait le début et la fin, mais c’est le chemin pour y arriver qui change et c’est ça qu’on aime découvrir », bein là, j’ai rien découvert. D’où peut-être mon sentiment de frustration. Ce qui ne m’empêche pas d’avoir envie de lire la suite, en effet le personnage principal du prochain tome est un des personnages secondaires de celui-ci et l’aperçu qu’en a fait l’auteure me donne très envie de découvrir son histoire.

Je remercie les éditions blanche pour cette découverte.

Le petit plus : le second tome est déjà sorti le 26 mars, donc  vous n’avez plus a attendre pour connaitre la suite.


Cliquez si vous souhaitez acheter.